Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 18:29
UN PARLEMENT CROUPION, UN PLAN QUI BOULEVERSE LE BUDGET 2022 À PEINE VOTÉ...OÙ VA LA DÉMOCRATIE MACRONIENNE ?

PARODIE DE RÉGIME PARLEMENTAIRE

 

LE PLAN France 2030 soit 34 milliards d’euros conçu on ne sait ni par qui (Bercy ? le Gouvernement ? , le Président MACRON ?), ni au bénéfice de qui (on se doute bien que ce n’est pas pour revaloriser les retraites et pensions), ni comment, vient d’être voté clandestinement par une cinquantaine de députés sur 577 (48 voix POUR !).

Le budget de l’État (530 milliards d’euros) est voté avec un déficit évalué entre 124 et 145 milliards d’euros. Ce budget s’élève à 530 milliards d’euros défini dans des formes incompréhensibles et de plus en plus technocratiques donc opaques.

Le premier projet de budget 2022 (loi de finances N° 1) était ainsi présenté par le gouvernement et il fut voté et adopté par le Parlement dans l’indifférence des français et par un Parlement assoupi et résigné comme tous les français.

En novembre 2021, ce budget est déjà périmé.

A quoi sert le débat budgétaire et son vote si, à peine voté par le Parlement, le budget du Pays est charcuté?

Le vote de l’Assemblée Nationale de ce nouveau plan de 34 milliards par la représentation nationale intervient alors qu’elle ne représente plus la Nation et qu’on est amené à se poser la question : à quoi servent donc les 925 députés et sénateurs ?

 

QUI VEUT DES MILLIARDS ?

Ce n’est pas admissible : ce vote de l’Assemblée est une injure du Président MACRON faite à la représentation nationale et donc au peuple français qui n’a même plus la force et le courage de réagir. Mais un jour ce bon peuple se réveillera !...Les gilets jaunes ne craignent pas les mites.

Ces 34 milliards d’euros, c’est encore une mascarade pré-électorale qui fait perdre toute crédibilité au système parlementaire et aux politiques.

C’est même pire car ce vote dans la présentation de sa motivation annonce que cette manne sera distribuée aux grandes entreprises proches du Président et à des entreprises nationales tellement mal gérées qu'elles ont besoin de fonds publics pour survivre...Certains iront jusqu’à dire que les futurs bénéficiaires de cette manne passeront à la caisse et en retour ils vont participer au financement de la campagne présidentielle comme les 100 euros de la prime inflation MACRON.

Qui payera l’addition que laisse en dettes, sur le comptoir, le président MACRON « quoi qu’il en coûte »?

 

Vous, Nous...

 

Peut-être que ce soir, 9 novembre 2021, dans un sursaut de souci de transparence ou dans une crise de remords tardifs, le Président MACRON nous répondra, nous expliquera.

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 17:52
LE PRÉSIDENT MACRON EN A-T-IL DÉJÀ TROP FAIT AVEC CETTE DAME PÉTRONIN ?

LE PRÉSIDENT MACRON EN A-T-IL DÉJÀ TROP FAIT AVEC CETTE DAME PÉTRONIN ?

 

 ELLE TENTE DE RETOURNER « CLANDESTINEMENT » AU MALI

 

Une analyse de CONTREPOINTS nous sidère mais l’impossible est parfois possible et sidérant

https://www.contrepoints.org/2021/11/05/410918-quand-petronin-nous-met-dans-le-petrin?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=4fd0882929-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-4fd0882929-113907549&mc_cid=4fd0882929&mc_eid=b609cba8bb

 

Cette française qui vit en Suisse sous la bannière et protection des ONG veut encore nous faire payer ses frasques et offrir une séance de médiatisation pour gogos à celui qui se présentera comme son sauveteur : le Président MACRON qui, par cet exemple, met en jeu la vie de nos militaires, les contribuables français...

Rappelons en effet que Sophie PÉTRONIN avait été « libérée » de sa « détention » au Mali en échange de la libération de plus de 200 djihadistes du cru et autres concessions françaises en espèces.

C’est tellement choquant que le chef de la gendarmerie malienne demande à ses troupes de tout mettre en œuvre pour se saisir de la candidaté au poste d’otage.

Or, on apprend récemment que l’ex-otage ne veut surtout pas rester en Suisse, où elle s’est installée (et où la prise en otage par un horloger radicalisé reste éminemment improbable) : ne s’avouant pas vaincue par un refus, pourtant logique, de visa pour le Mali, elle a donc décidé de se rendre avec son fils – complice donc – à Dakar d’où elle pourra rallier le Mali par différents moyens terrestres plus ou moins discrets acide…

… Qu’elle mérite amplement tant on sent déjà d’ici que cette incartade pourrait être une nouvelle occasion à l’un ou l’autre de nos polichinelles au pouvoir de se faire mousser encore une fois. La fois précédente, on sait que Macron et son équipe avaient été les dindons d’une farce dont la facture – particulièrement salée voire sanglante – a été envoyée aux Français (contribuables, citoyens et militaires) : refusant d’écouter les services de renseignements qui, ayant mis le fils sur écoute, savaient pertinemment que la septuagénaire ne voulait surtout pas quitter le Mali et que toute opération menée serait probablement une ruine à court terme et un échec à long terme, l’actuel président s’était obstiné à vouloir la faire « libérer » d’un joug dont tout montrait (et montre encore) qu’elle s’accordait fort bien.

Le résultat politique fut, comme on pouvait s’y attendre, catastrophique : non seulement cette libération n’aura apporté aucun prestige à Macron qui est passé pour un coq têtu, mais en plus la libération concomitante de plus de 200 djihadistes a constitué un échec tactique et diplomatique lamentable, ces derniers revenant bien vite à leurs exactions qui ont, depuis, coûté directement et indirectement des vies humaines, dont françaises.

 

C’est insupportable.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 13:16
L'UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE FRANCHE COMTÉ À BESANÇON LA FACULTÉ DE LETTRES

L'UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE FRANCHE COMTÉ À BESANÇON LA FACULTÉ DE LETTRES

 

 

L’UNIVERSITÉ SUPPRIME UNE FORMATION EN COURS D’ANNÉE !

 

APPEL IMPORTANT ET URGENT À SIGNER UNE PÉTITION

 

Nous cautionnons cette pétition et faisons appel à vous tous pour que L’Université de Bourgogne FRANCHE-COMTÉ revienne sur sa décision incompréhensible et dont les conséquences sont très graves pour les jeunes concernés et leurs familles.

Juste après la rentrée universitaire de ce mois de septembre 2021 les étudiants concernés ont été avisés que leur formation délivrée au sein de l’Université de Bourgogne Franche Comté (Besançon) serait abandonnée à la fin de cette année universitaire 2021/2022

Les étudiants de 1ère année prévenus par Parcoursup de leur admission à cette formation INFOCOM seront donc abandonnés à la rue courant 2022 !

 

PREMIÈRES CONSÉQUENCES DE CETTE DÉCISION :

 

  • Les étudiants ont dû investir lourdement donc emprunter pour s’installer à Besançon...pour rien,
  • Démotivation d’une partie de l’équipe enseignante alors que cette formation débouche sur un Master et un diplôme d’ingénieur donc sur un emploi,
  • Des diplômes appréciés et des emplois assurés abandonnés et des étudiants désemparés

 

VENEZ AIDER CES JEUNES ÉTUDIANTS...SIGNEZ

 

lien pour signer cette pétition : cliquez SVP

https://chng.it/vztrdD9HmZ

MERCI POUR EUX

 

À DIFFUSER SANS MODÉRATION

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 21:20
LE SECRET DE L'INSTRUCTION : UNE OBLIGATION MALMENÉE PAR LA JUSTICE ET LES MÉDIAS

LE SECRET DE L'INSTRUCTION : UNE OBLIGATION MALMENÉE PAR LA JUSTICE ET LES MÉDIAS

 

UN RAPPEL, UN RÉQUISITOIRE ET DES PROPOSITIONS : PRÉSOMPTION D'INNOCENCE ET SECRET DE L'INSTRUCTION

 

L’ancienne ministre de la Justice Élisabeth GUIGOU vient de déposer au Parlement son rapport sur la présomption d’innocence :

https://www.vie-publique.fr/en-bref/282016-presomption-dinnocence-les-propositions-du-rapport-guigou

http://www.presse.justice.gouv.fr/art_pix/Rapport%20pr%E9somption%20innocence%2020211015.pdf

Dans la constitution, il est écrit « Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable […] »

 

IL N’Y A PAS DE CONFLIT INVOCABLE ENTRE DROIT À L’INFORMATION ET PRÉSOMPTION D’INNOCENCE ET SECRET DE L’INSTRUCTION

Nous nous élevons régulièrement contre l’irresponsabilité et la légèreté dont font preuve les magistrats et autres acteurs directs et indirects de la Justice quand ils bafouent ces droits fondamentaux.

Surtout que l’on ne vienne pas nous parler du conflit entre les deux notions de droit à l’information et secret de l’instruction pour justifier ces parades médiatiques indécentes des magistrats tenus au secret de l'instruction pour les affaires qui leur sont confiées. C’est indécent voire criminel.

Malheureusement nous constatons que les premiers à participer à ce viol de la loi sont des magistrats dont certains sont d’ailleurs parfois remerciés de leur méfait par des promotions, à l’initiative des grands élus !

 

UN PRÉJUDICE INCOMMENSURABLE ET IRRÉPARABLE

L’accusé présumé coupable puis innocenté est par le viol du secret de l’instruction livré à la vindicte populaire, à la haine populaire, à la diffamation.

Il faut l’avoir vécu pour en parler.

Pour ceux et celles qui n’ont pas vécu ce drame du lynchage juridico-médiatique il est impossible d’imaginer l’étendue des dégâts moraux, familiaux, professionnels que peut faire le non-respect de la présomption d’innocence et du secret de l'instruction sur les victimes innocentées et leurs proches.

C’est un préjudice irréparable même si l’accusé innocenté victime reçoit quelques sous de réparation du préjudice subi (voir affaires OUTREAU et autres honteusement oubliées par la Justice).

 

UN DROIT ET UN DEVOIR PRESCRITS PAR LA CONSTITUTION ET PAR LE CODE PÉNAL ET LE CODE CIVIL

Le principe est affirmé par l'article 9 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 (auquel fait référence le préambule de la Constitution actuelle :

« tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable... » ..

Le principe est ainsi transcrit dans le Code de Procédure Pénale « Toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n'a pas été établie. Les atteintes à sa présomption d'innocence sont prévenues, réparées et réprimées dans les conditions prévues par la loi. »

Cette obligation est aussi reprise et étendue dans le Code Civil :

« Chacun a droit au respect de la présomption d'innocence.»

« Lorsqu'une personne est, avant toute condamnation, présentée publiquement comme étant coupable de faits faisant l'objet d'une enquête ou d'une instruction judiciaire, le juge peut, même en référé, ordonner l'insertion d'une rectification ou la diffusion d'un communiqué aux fins de faire cesser l'atteinte à la présomption d'innocence, sans préjudice d'une action en réparation des dommages subis et des autres mesures qui peuvent être prescrites en application du nouveau code de procédure pénale et ce, aux frais de la personne physique ou morale, responsable de l'atteinte à la présomption d'innocence. »

Tout acteur, (y compris ceux qui diffusent des informations sur des faits couverts par le secret de l’instruction), tout participant à un acte de non-respect de la présomption d’innocence et au secret de l’instruction devrait être condamné comme auteur ou complice d’un délit.

Nous espérons que le Parlement se saisisse de ce rapport GUIGOU et prépare dans la sérénité les mesures qui feront que force reste à la constitution et aux lois : il y va de l'intérêt de l'État et des citoyens qui sont tous des justiciables.

 

IL FAUT REVENIR D’URGENCE AU RESPECT STRICT DE LA LOI EN MATIÈRE DE PRÉSOMPTION D’INNOCENCE ET DE RESPECT DU SECRET DE L’INSTRUCTION.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 20:20
DES PROMESSES, DES ENGAGEMENTS QUI NE SONT PAS TENUS

DES PROMESSES, DES ENGAGEMENTS QUI NE SONT PAS TENUS

 

QUI VEUT 100 EUROS ? OU COMMENT UN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PEUT ÊTRE DESTITUÉ, PASSIBLE DE LA HAUTE COUR...

 

UNE INJURE FAITE AUX CITOYENS, UNE OPÉRATION IMMORALE

Cent euros, c’est pas cher payer l’achat d’une voix pour les prochaines élections.

Avec ce tarif, le Président MACRON et « son » gouvernement bradent la citoyenneté.

Pourtant, la promesse faite par le candidat MACRON était claire : «je veux moraliser et responsabiliser la vie publique », (page 5 de son programme).

Cette proposition faite en période préélectorale ne correspond pas à un engagement de moraliser la vie publique. Il y avait bien d’autres moyens de « compenser » la perte du pouvoir d’achat des français occasionnée avec les hausses des carburants, du gaz, de l’électricité...

Avec ce don d’argent public fait aux électeurs pendant la période préélectorale, il est fait peu de crédit au principe du libre choix du citoyen électeur et à la démocratie. La France n’est pas encore une république bananière ni une dictature soviétique ou autre.

Quelle décadence, quelle misère pour le citoyen rabaissé au rang de marchandise bassement achetable.

 

ET LA LIMITATION DES FRAIS DE CAMPAGNE ?

Si le Président en titre et encore en place se représente aux prochaines élections présidentielles du 10 avril ces 100 euros distribués à soi-disant 35 millions de français devront-ils être comptabilisés dans les comptes de campagne du futur candidat ? Et comment ?

Certes, ce n’est pas avec SON argent personnel versé sur son compte de campagne que le candidat fera ce don aux électeurs en décembre 2021 et janvier 2022. Si le Parlement accepte cette supercherie, ce seront alors des fonds publics, des fonds tirés des poches des contribuables. Des fonds qui n'ont pas leur place dans des comptes de campagne électorale.

Mais, comment justifier dans les comptes de campagne cette dépense qui est un « don » fait aux électeurs ?

Il appartiendra aux juridictions suprêmes Conseil d’État, Conseil Constitutionnel, Haute Cour de qualifier ce « don » ?

Si jamais le candidat doit intégrer en recettes et ou en dépenses dans ces comptes de campagne ces  « dons » les frais de campagne seront plombés et l’élection annulée ou pire. Le candidat ferait donc mieux de faire comme le Président HOLLANDE...ne pas se représenter.

 

POUR DES CANDIDATS SÉRIEUX ET HONNÊTES

Plus sérieusement : aura-t-on droit, en 2022,  pour ces élections à des candidats sérieux présentant des programmes pour la France qui ne soient pas cousus de promesses intenables, mais qui permettent des élections dignes d’une démocratie à la française ?

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2021 3 20 /10 /octobre /2021 13:11
OUI, PARTAGEONS ! AVEC COURTOISIE

OUI, PARTAGEONS ! AVEC COURTOISIE

 

CIVISME : LE COMPORTEMENT DES USAGERS DE LA ROUTE DANGEREUX, INCOMPRÉHENSIBLE ET INSUPPORTABLE

 

 

UNE EXPÉRIENCE « DÉROUTANTE »

Reprenons quelques définitions et citations (Larousse et autres) qui définissent LE CIVISME !

Le civisme, c’est le dévouement envers la collectivité, l'État et à la participation régulière à ses activités, notamment par l'exercice du droit de vote. C’est l’ensemble des qualités propres au bon citoyen : zèle, dévouement pour le bien commun de la nation

Son contraire L’INCIVISME : c’est le manque de civisme, de politesse, de respect ; toutes les attitudes provocatrices qui consistent à se comporter sans-gêne, comme si on était seul.

Nous venons de circuler pendant un mois dans nos belles régions de France et particulièrement d’OUEST en EST, en ville, en campagne, sur les petites routes et sur les grandes routes et autoroutes.

 

LE CONSTAT EST AFFLIGEANT : LES RÈGLES DU CHACUN POUR SOI ET LA LOI DU PLUS FORT ET DU PLUS BÊTE SONT EN CROISSANCE

Du jamais vu et subi : nous venons d’être témoins et victimes d’innombrables comportements viles, irresponsables et parfois mortifères :

  • Dépassements trés dangereux sans souci des lignes blanches continues donc sans aucune visibilité,
  • Non-respect des priorités à droite et STOP,
  • Non-respect des limitations de vitesses en ville mais aussi sur les voies rapides et dans les zones de travaux,
  • Les clignotants doivent être en option pour nombre de véhicules,
  • Stationnements sur emplacements des handicapés...

Une petite mention particulière pour les deux roues très vulnérables :  cyclistes, patinetteurs et cyclomotoristes roulent à contresens, à gauche, sur les trottoirs et ne respectent ni les priorités, ni les signalisations y compris les feux rouges et autres STOP, circulent sans éclairage la nuit...

Une autre mention particulière sera aussi faite aux piétons, qui, eux aussi, ne respectent pas les règles rudimentaires de sécurité : comme l’utilisation des passages pour piétons.

 

STOP À L’INCIVISME : APPRENDRE LA COURTOISIE ET SANCTIONNER LES FAUTES

Les remèdes à cette indiscipline collective et accidentogène sont pourtant simples :

  • La courtoisie : dans de nombreux pays européens et nord-américains il y a une règle morale, inscrite dans les gènes de leurs habitants mais non écrite : priorité à la courtoisie...quel plaisir de séjourner dans ces havres de paix, de sécurité et d’amabilité.
  • La peur du gendarme : lors de ce périple en France nous avons constaté que les agents dont la mission est de veiller à la sécurité de tous et donc au respect des règles édictées sont peu présentes voire totalement absentes. La peur du gendarme est pourtant le début de la sagesse. Mais nos braves gardiens de la paix civile (gendarmes, policiers...) manque de moyens et croulent sous le poids d'autres missions  plus ou moins nécessaires et doivent aussi encaisser des critiques malvenues.
  • Une campagne incessante d’éducation routière en commençant dès le plus jeune âge finira par enrayer l’inflation de mauvaise conduite, d’actes répréhensibles,
  • Une surveillance permanente des équipements de sécurité et leur adaptation : panneaux

Il faudra d'urgence rendre à la libre circulation de tous un aspect relaxant, paisible...civique et courtois.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 07:24
UN BEAU PROGRAMME : DES BELLES PROMESSES EN 2017...MAIS QUELLES RÉALISATIONS EN 2021 ?

UN BEAU PROGRAMME : DES BELLES PROMESSES EN 2017...MAIS QUELLES RÉALISATIONS EN 2021 ?

 

"FRANCE 2030" : DES MILLIARDS D'EUROS, IL EN PLEUT A SAUT MAIS C'EST ENCORE UNE ANNONCE PRÉSIDENTIELLE TROMPEUSE ET FAITE TOTALEMENT HORS DE LA COMPÉTENCE DU CHEF DE L'ÉTAT

 

L'ÉLYSÉE ( un milliers de salariés plus ou moins fonctionnaires) déborde de têtes pensantes qui doivent pondre des projets pour le Président tout en occultant les fondamentaux  comme le respect de notre Constitution de 1958, comme aussi les finances publiques du pays plombées par une dette colossale, risquée  et insupportable... 

Le Chef de l'État, en fin de mandat, remplit les écrans, vide les caisses de la France où soit-disant il n'y avait plus de fonds pour l'essentiel c'est-à-dire pour redresser les services publics à la dérive : la sécurité, la santé, la justice, la défense, l'éducation, transports, recherche...comme il est de son devoir.

Des milliards d'euros dans un plan "FRANCE 2030" sont promis : effet d'annonce qui ne signifie rien si ce n'est que le Chef actuel de l'État est en campagne électorale pour se faire réélire.

 

AINSI, UNE NOUVELLE FOIS, LA MISSION DU CHEF DE L'ÉTAT FIXÉE DANS LE MARBRE DE LA CONSTITUTION DE 1958 EST DÉVOYÉE

En effet, l'Article 5 de notre Constitution est ainsi libellé et on ne peut plus clair :

"Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État.

Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités."

Il n'est pas chef d'un parti, il n'est pas entrepreneur, il n'est pas le Premier Ministre, ni Ministre  des Finances ni à lui tout seul le Parlement. Il ne peut et ne doit pas descendre dans l'arène dans l-infime détail de l'intendance,  comme, par exemple, en se prononçant sur le choix des médicaments en 2030 avec des promesses fallacieuses et qui ne seront pas tenues. Il est le Président de la France et pas un simple intendant.

Emmanuel  MACRON dévalue outrageusement la fonction Présidentielle encore une fois. Veut-il ainsi camoufler l'échec de son du programme de 2017, un bilan peu glorieux...? Cela le concerne personnellement mais ne concerne ni la France ni les français.

À vous, citoyens responsables, de juger avant d'élire son Chef après une campagne électorale dont la teneur se devra d'être exemplaire pour l'avenir du Pays.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2021 2 05 /10 /octobre /2021 17:36
 2017/2018 LE TEMPS DE L'ESPOIR

2017/2018 LE TEMPS DE L'ESPOIR

 

 

POUR TOUT ÉLU, A FORTIORI, POUR LE CHEF DE L’ÉTAT, GOUVERNER C’EST PRÉVOIR MAIS AUSSI C’EST SAVOIR GUIDER LE PEUPLE QUI L’A PORTÉ AU POUVOIR

 

Que ce soit sur l’Algérie, sur le nucléaire, sur la crise sanitaire, sur la démocratie locale, sur la dette, sur la Justice, sur la réforme du Code du Travail, sur les retraites, sur la réforme de l’État...le Président MACRON s’est laissé porter par ses impulsions, par ses intuitions. Dans ses foucades, il manque : le recul, les bons et sages conseils, une vision de la France, l’expérience...

Alors, face aux événements qui ont mis à mal ses projets son credo "En Marche" passe régulièrement de « En Marche avant » à « En Marche arrière ».

Certes, chacun a le droit à l’erreur mais trop, c’est trop.

De plus, aussi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Mais le bilan de ce quinquennat porteur d’espoirs est désespérant non pour l’homme qui comme tout autre passera mais pour le peuple français qui l’avait élu en croyant à ses promesses. Le Président élu confronté aux réalités a trompé le peuple mais le peuple, lui aussi, s’est trompé, puisque c’est lui lui qui l’a élu.

Les français touchent ainsi du doigt les limites du caractère positif de leur démocratie.

Pourtant le peuple sera toujours là souverain et débordant de bon sens et de spontanéité. Il a signifié par ses derniers votes et non votes qu’il n’a plus confiance en son guide dont ils ont tant espéré. Il n’a plus confiance à la caste dominante qui l’entoure.

 

LE BATEAU IVRE

Lors de chaque crise depuis celle des gilets jaunes, celle des retraites, celle de la COVID...la France serait-elle devenue tel un beau et grand navire dont le commandant, nouveau promu qui n’a jamais connu la haute mer par gros temps et qui ne sait pas tenir le cap.

Le doute et la peur se sont installés au sein de l’équipage et chez les passagers.

Partager cet article
Repost0