Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 15:31

 

Internet : des consultations ouvertes au public

o 

o 

o 

o 

o 

o 

o 

o 

o 

o 

o 

o 

Depuis la loi du 17 mai 2011 de simplification et d’amélioration de la qualité du droit, l’État, les collectivités territoriales et les établissements publics ont la possibilité de recourir, préalablement à l’adoption d’un texte normatif, à une consultation publique sur Internet. Cette mesure a été précisée par le décret n°2011-1832 du 8 décembre 2011.

 La mise en œuvre de consultations ouvertes reprend une proposition du rapport de Jean-Luc WARSMANN de 2009. Ce rapport dénonçait notamment la multiplication des commissions consultatives et le formalisme des consultations, jugés responsables de retards dans la prise de décision. Il suggérait, dans un objectif de simplification du droit et de démocratie administrative, de les remplacer par des consultations ouvertes, plus souples et moins coûteuses à mettre en œuvre.

L’article 16 de la loi du 17 mai 2011 prévoit ainsi qu’une autorité administrative peut décider d’organiser une consultation sur Internet à la place d’une consultation des organes consultatifs institutionnels.

Pour favoriser la participation à ces consultations, le décret du 8 décembre 2011 prévoit qu’elles soient toutes référencées sur un site Internet (www.vie-publique.fr). En gage de transparence, une synthèse des observations recueillies doit également être publiée sur ce site.

Par ailleurs, les consultations publiques mises en œuvre pour des décisions réglementaires ayant une incidence sur l’environnement (cadre défini par les lois de 2010 portant engagement national pour l’environnement et de modernisation de l’agriculture et de la pêche) seront également recensées.

 

Espérons un bon et large usage de cette nouvelle pratique par nos élus locaux. 

 

Voir : http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024021430&categorieLien=id  

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024937266&categorieLien=id

 

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 17:42

Voilà comment débute l'année dans la presse

 

 

La liberté de la presse devrait nous éviter que les élus, par presse interposée, nous fasse prendre des vessies pour des lanternes

 

 

 

PALAIS DES CONGRES LES ATLANTES

 

« Aux Sables d’Olonne, le Centre de Congrès monte en régime » titre "Maville .com" (parution de l'article sur OUEST FRANCE de ce 4 janvier 2012) après déjà un article de OUEST France en septembre 2010 sur ce sujet« Le centre de congrès joue la carte de l’ouverture : qu’en pensez-vous ? »

 

 En lisant les commentaires des lecteurs tout est écrit : conception du Palais mise en cause, coût de location exorbitant, pas d'utilisation de la vue sur mer,  restaurant aveugle…

Rétablissons la triste vérité qu'aurait dû décrire la presse .

 

Les Atlantes, Centre de Congrès des Sables d’Olonne, était, dés l'origins, condamné à être ingérable, faute à sa  conception étriquée et ne correspondant pas au marché. La délégation de la gestion au groupe ACCOR a été abandonnée. Pourquoi ? Bonne question qu'aurait dû poser un journaliste libre et avide d'informer avec objectivité ses lecteurs.

 

C’est à cette question que le journaliste aurait dû répondre pour vraiment informer les lecteurs.

 

Ceux-ci auraient appris qu’il a fallu voir petit parce que seule la ville des Sables ne pouvait assumer un complexe Palais des Congés et le nécessaire Complexe hôtelier qui doit jouxter toute installation de ce type.

 

Or, on ne pouvait concevoir un tel ensemble qu’au niveau de l’agglomération ou des 3 communes unifié et non au seul niveau de la Ville des Sables d'Olonne…maintenant sauvons les meubles pour que les contribuables sablais n’aient pas à payer trop cher cette erreur…le journaliste aurait pu aussi donner les coûts du déficit de gestion du Palais des Congrès depuis sa création. Cela, c’était de l’information ! Mais nos journalistes ont-ils le temps et la liberté d'informer sérieusement ?

Il fallait que cela soit dit et écrit pour que les lecteurs des journaux aient une information plus complète à défaut d’être plus objective même s'il nous manque des réponses à ces dernières interrogations.

Deuxième exemple :

 

NOS DECHETS MENAGERS : l’usine de traitement de CHÂTEAUd’OLONNE TMB

Modulons tous notre jugement sur la presse car après avoir présenté l’usine TMB comme un modèle (là aussi un peu d’investigation aurait permis un plus juste information) l’article paru dans OUEST France le 31décembre « Les doutes qui persistent autour du futur compost » atténue (enfin !) les louanges faits à un procédé coûteux, inutile et dangereux pour la santé publique…

Pourquoi les Pays étrangers abandonnent-ils cette filière ?...voilà un beau thème d’investigation pour les journalistes avec en prime la question qui en découle : pourquoi le Ministère de l’Environnement a-t-il pris ses distances par rapport à ce projet ?

A travers ces deux exemples on voit la difficulté d'informermais nous disons que cette difficulté est mal gérée : d'où des REACTIONS EN CHAINE : le lecteur ne croît plus ce qui est écrit dans la presse, il n'achête plus "son" journal et la presse disparaît...inéluctable ?  

 

    Il ne fallait pas que les patrons de presse et leurs fidèles serviteurs journalistes consentant ou à leur corps défendant nous désinforment.

Ils ont laissé la place aux autres moyens de communication dont INTERNET.

Pourra-t-on sauver notre presse quotidienne écrite ? Oui, à la condition qu’elle ne prenne  pas le lecteur comme un être passif, un peu simplet, qu’il faut nourrir à coup de faits divers «  people »…que toutes leurs pages soient ouvertes aux courriers des lecteurs qui peuvent avoir des idées. Cela réussit à l’étranger !

Souhaitons qu’en 2012, consciente de ses faiblesses, la presse quotidienne réagisse OBJECTIVEMENT (c’est-à-dire) laisse la DIVERSITE s’exprimer sinon après les élections de 2012 il y a fort à parier la disparition des derniers quotidiens…il n’y aura plus que des journaux d’annonces légales, de pub (et encore ?), de la nécrologie…la presse aura tué la liberté d’expression que pouvait constituer la presse !

 

    
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 18:03

  30 image Noel

 

Puisqu’on est dans la période des vœux et déjà en période électorale 2012 (présidentielle et législative) on peut reprendre ces 10 commandements pour la sauvegarde du citoyen et la bonne conduite des candidats;

Tu serviras le bien commun,

Tu porteras attention au plus faible,

Tu respecteras ton adversaire,

Tu te méfieras de l’argent,

Tu ne mentiras pas à tes électeurs,

Tu repousseras la vanité,

Tu cultiveras l’amitié,

Tu feras preuve de vigilance,

Tu assumeras les compromis,

Tu n’idolâtreras pas la politique.

 

Ajoutons  « Après deux mandats tu céderas la place »

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 14:57

 

Nous traitons sur votre blog "olonnes.com" de problèmes locaux mais ces problèmes dépassent souvent le cadre de notre Pays des Olonnes.

En tant qu'Association Citoyenne nous entraînons ainsi nos lecteurs sur le chemin de la réflexion sur des thèmes comme l'environnement, les droits et devoirs des citoyens, la Justice, le fonctionnement des Services Publics, l'utilisation et la préservation des fonds publics, les libertés fondamentales...

L'occasion nous est donnée d'aborder le Thème de notre système  SANTE à la française suite à l'inauguration du Nouvel Hôpital des Sables d'Olonne au sein d'un Pôle Santé.

 

DSC05960.JPG

 

 

Des informations complémentaires précises figurent sur le site : http://www.paysdesolonnes85.com/

CE QUI N’A PAS ÉTÉ DIT SUR LE POLE SANTE

 

Les habitants du Pays des Olonnes ont été inondés d’informations sur le transfert de l’Hôpital au Pôle Santé à la Vannerie.

Soulignons ce qui est positif ; le Pays des Olonnes a sauvé  son «  HOPITAL » grâce à un certain "rapprochement" HOPITAL/ CLINIQUE.

Ce rapprochement qui est loin d’une fusion sera lourd à gérer mais il évite au moins sur l’essentiel une concurrence inutile et des doublons.

Le Maire de Château d’Olonne devrait se souvenir de cet exemple puisqu’il a été administrateur et directeur de la clinique, président directeur général de la Société Civile Immobilière propriétaire des murs et du  terrain de la clinique et responsable de la nomination d’un « administrateur » de l’hôpital,

Donc, il y a tout lieu de se réjouir de ce sauvetage d’un Centre de santé au Pays des Olonnes : ce n’était pas gagné d’avance.

Maintenant disons clairement ce qui a été dit à mots couverts particulièrement par la Directrice de l’Agence Régionale de la Santé. Nous allons mettre un bémol à l’enthousiasme médiatique et rappeler quelques vérités.

UN PARTAGE INEGALITAIRE

LE PARTAGE des COMPETENCES entre les deux entités CLINIQUE (secteur privé) et HOPITAL (secteur public) aboutit à ce qui est rentable échoit à la Clinique et ce qui est plus dur à gérer moins « juteux » est du domaine de l’HOPITAL.

Comme cela a été dit si l’HOPITAL continue à cumuler des pertes (3  millions d’euros par an) la sanction pourra être grave…il faudra faire des économies. Mais comment et sur quoi : cela n’est pas dit.

Voilà ce qu’Ouest France écrit : « Les cliniques sont peu intéressées par les urgences. En revanche la chirurgie programmable est très rentable du point de vue de la nouvelle tarification. Il y a dissymétrie. On socialise les pertes et on privatise les coûts. A terme, c’est une menace pour les hôpitaux publics »

 

UNE GESTION COMMUNE NON DEFINIE

Au départ pour gérer l’ensemble des équipements immobiliers du Pôle Santé, répartir les charges communes y afférents…il avait été créé une Société d’Économie Mixte SEM dont les collectivités locales  (CCO) détenaient 51% et le secteur Privé (les actionnaires de la clinique) 49%.

Malheureusement les prétentions exorbitantes des représentants de la clinique dont le Maire de Château d’Olonne, ont obligé le Président de la CCO Monsieur LOUIS GUEDON pour éviter un scandale à déclarer la SEM en cessation d’activité…résultat : aujourd’hui il n’y a plus de structure adaptée habilitée à gérer les « parties communes » du Pôle.

La Communauté de Communes des Olonnes a repris le flambeau : achats des terrains, fixation des loyers (les immeubles construits sur les terrains sont la propriété de l’Hôpital et de la clinique), répartition des charges communes…

Donc pour le fonctionnement existent

-          Des protocoles d’accord et conventions entre les secteurs publics et privés : par exemple pour la mise à disposition de blocs opératoires ou pour des prestataions comme la stérilisation.,

-          Des entités juridiques créées à cet effet type GIE pour la partie ENERGIE et GS pour des activités médicales communes (scanner, IRM, anesthésie…)

        

A ce niveau, il faudra beaucoup de diplomatie entre les dirigeants des secteurs privés et publics pour faire marcher cette usine à gaz.

  DSC03045.JPG

LA FIN DE L’HOPITAL ACTUEL

Le Centre Hospitalier Côte de Lumière, tel que nous le connaissons actuellement, a été mis en service en décembre 1990. Son site va faire l‘objet d’un réaménagement voir http://www.paysdesolonnes85.com/article-25517383.html. Des activités à vocation sanitaire et sociale y seront transférées.

Cela signifie que l’investissement effectué lors de la création au Centre Ville des Sables d’Olonne (Avenue d’Aquitaine) a été lors de sa conception une réalisation sous-dimensionnée comme de nombreux projets au Pays des Olonnes et que l’HOPITAL était inadaptable aux nouvelles normes et à une nécessaire évolution. Heureusement que les emprunts effectués pour sa construction ont été contractés pour une durée de 20 ans !

 

UN AVENIR INCERTAIN ET DIFFICILE POUR L’HOPITAL

La directrice de l’AGENCE REGIONALE DE LA SANTE n’a pas caché, lors de l’inauguration, les difficultés que devraient affronter l’Hôpital à l’avenir :

-          Le déficit financier et chronique de l’Hôpital devra être résorbé. Cela a été annoncé lors de l’inauguration de l’Hôpital. Mais on ne connaît pas les moyens qui permettront de résorber ce déficit. Il faut savoir que comme les secteurs dits « rentables » ont été donnés au secteur privé (la clinique), l’hôpital qui aura à assumer les secteurs moins rentables aura du mal a redresser la barre. Et ainsi on comprend mieux le fondement des craintes des professionnels de la santé salariés de l’Hôpital. Où et comment seront prises les mesures d’économie si le déplacement à la Vannerie de l’Hôpital et la nouvelle structure Pôle de Santé ne sont pas un plus qui attirera les « clients » supplémentaires qui apporteront les recettes supplémentaires,

 

-          Deuxième point soulevé : il faudra que l’Hôpital attire le personnel médical  nécessaire qualifié. On est presque en contradiction avec le point précédent : faire des économies et recruter ! Mais c’est une logique implacable : les habitants concernés par cet hôpital de proximité choisiront de se faire soigner au Pôle Santé s’ils ont confiance dans le personnel et dans les capacités de la structure…mais le dit personnel lui-même choisira le Pôle de Santé s’il sait la structure solide et valorisante pour s’épanouir professionnellement. Et sur ce point de la crédibilité de l’Hôpital ce n’est pas gagné…puisque la directrice de l’agence Régionale de la Santé par cette annonce avoue ainsi qu’aujourd’hui le niveau de compétence des professionnels de la santé peut et doit être amélioré.

 

Mais en étant trop gourmands les gestionnaires de la clinique se sont peut-être tirés une balle dans le pied : en effet si l’Hôpital souffre trop de ses problèmes financiers, donc de ses problèmes de structure de qualité de soins, faute de rentabilité, ce sera le Pôle Santé (clinique plus hôpital) qui perdra sa crédibilité auprès de la population.. et donc la clinique, elle aussi subira, les méfaits de cette désaffection.

 

-          Il n’y a qu’à espérer que la nouvelle structure soit le déclic qui permette de franchir l’obstacle.

 

-          CONCLUSIONS

 

La réussite du transfert de l’Hôpital même si ce transfert pose encore certains problèmes concrétise la création du Pôle Santé... Le Pôle Santé est maintenant  en rodage. Le maintien d’une unité « hospitalière » aux Sables d’Olonne est un acquis.

 

Cela ne doit pas masquer les difficultés à transformer ce lancement en réussite.

 

A SUIVRE...

Nous allons revenir d’une manière plus générale sur le fonctionnement, le « coût » de la Santé et son financement : comment maintenir avec la crise un niveau de prise en charge du problème SANTE (coût et qualité) satisfaisant pour tous les français…cela sera-t-il possible sans faire appel à plus de solidarité nationale ?

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 10:02

Nous avons coutume d'écrire ici que tout pouvoir sans contrepouvoir tue la liberté, la démocratie...complétons nos écrits avec  cette citation du philosophe ALAIN prise sur Evene ce 11 décembre 2011 :

 
Tout pouvoir sans contrôle rend fou.
  Alain

Extrait de Politique

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 11:03

    marianne0002

  

ELECTIONS 2012

ETES-VOUS INSCRIT SUR LA LISTE ELECTORALE ?

Présidentielles, législatives… vous avez rendez-vous avec votre bureau de vote en 2012 .

Ne soyez pas surpris lors du jour du vote.

Vérifiez votre inscription sur les listes électorales

 

Cela s’adresse surtout :

-          aux personnes  qui ont déménagé et qui ne se sont pas fait inscrire dans leur nouvelle résidence y compris aux personnes qui ont déménagé dans la même ville (l’inscription sur la liste électorale n’est pas automatique),

 

-          Aux jeunes qui auront 18 ans au cours de l’année 2012, donc nés en 1994

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 20:03

grands parents

 

LE TEMPS DES SOLIDARITES DOIT REVENIR

UN EXEMPLE : SUZANNE PARRAINE

 

DONNER UN PEU, C’EST RECEVOIR BEAUCOUP

Après la grande concertation lancée en 2011, nous avions fondé de grands espoirs sur 2012, l’année de la DEPENDANCE, avec le volet des solidarités qui seules pourront assumer une bonne part du "traitement "des détresses physiques et  morales liées à la dépendance.

La crise a fait passer à la trappe les grands projets et la sensibilisation que ceux-ci auraient induits. Un élan aurait pu être donné valorisant le bénévolat.

Le temps n’est plus où cohabitaient 3 ou 4 générations où la solidarité familiale jouait à plein pour la prise en charge non seulement des plus âgés mais aussi des plus jeunes, des malades, des handicapés La solidarité face à l’isolement, à la maladie, à la solitude doit s’organiser désormais en grande partie dans le cadre du voisinage.

Peut-être, disions-nous, que c’est à tort que la France jacobine veut organiser la SOLIDARITE NATIONALE autour de la DEPENDANCE alors qu’il s’agit non d’organiser mais simplement de soutenir déjà  la solidarité vécue localement.

Fondons donc nos espoirs sur les solidarités locales et mettons en valeur avec OUEST R4ANCE de ce lundi 28 novembre 2011 l’exemple de l’Association SUZANNE PARRAINE ;

D’un côté Christiane BEALES, l’adulte grand-mère, membre de l’Association Suzanne Parraine, de l’autre ALEXIA 13 ans, sa jeune voisine, et entre elles une complicité source d’équilibre pour la marraine et sa filleule.

 « leur exemple est le reflet de solidarités concrètes, de proximité. Riches de ce qu’elles peuvent picorer l’une de l’autre, Christiane et Alexia symbolisent cet échange, ces liens affectifs qui construisent une vie. »

L’Association SUZANNE PARRAINE, elle, facilite les mises en relations entre parrains et filleuls…une forme d‘entraide trop méconnue »

Le Mardi 6 décembre à la LONGERE de BEAUPUY à MOUILLERON LE CAPTIF une journée découverte est organisée : vous tous pouvez « parrainer » et vous épanouir

Réservations : 02 51 07 02 07 et 02 51 06 98 37

Renseignez-vous...c'est peut-être de grands moments de joies qui vous attendent

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 21:06

 

RAPPEL ET APPEL

QUI SOMMES-NOUS ?

  

Depuis 5 ans, notre équipe qui réunit des compétences très diverses, s'est mise au service de ses concitoyens pour leur adresser avec régularité des informations sur des sujets d’actualité concernant la vie citoyenne.

Rappelons notre objet social qui est :

« de former et informer par tous moyens légaux les citoyens sans distinction sur l’exercice de leurs droits et de leurs devoirs sur tout ce qui a trait à la vie citoyenne »

 « INFORMER LIBREMENT NOS CONCITOYENS »

Face à la presse locale monolithique et factuelle, trop « people » aux dires de certains, nous proposons des analyses plus documentées, le résultat d’investigations qui tentent de vous donner le pourquoi et le comment des décisions prises par nos élus : un éclairage nécessaire pour comprendre la vie locale et réfléchir aux problèmes de société : santé, économie, libertés…

Notre Pays des Olonnes et sans prétention, nous pouvons dire, notre Nation France a besoin de voir se lever des citoyens qui gardent l’optimisme de croire qu’on peut faire bouger les choses, les améliorer.

 

Dévoués à la chose publique, expérimentés ils pourront assumer la relève des sempiternels réélus enfermés dans une routine qui fait qu’ils ne sont pas armés pour apporter le sang neuf nécessaire pour affronter la crise que nous traversons. Ce qui est valable au nouveau national l’est tout autant au niveau des collectivités locales ; communes, canton…

 

Nous voulons avant tout diffuser des informations vues à travers le Kaléidoscope de l’humanisme, de l'honnêteté, de la solidarité et de la tolérance.

 

« Association citoyenne», nous voulons que le pouvoir reste au bulletin de vote et au citoyen éclairé: le mandat donné à un élu est un honneur qu’offre le suffrage universel à l’élu : il oblige à plus de devoirs qu’il ne donne de droits.

Aidez-nous à renforcer notre action, à nous améliorer, diffusez notre adresse

« olonnes.com »

autour de vous, participez en envoyant commentaires et articles, inscrivez-vous, faites inscrire vos amis à la « newsletter » et « recommander partager ce blog ».(rubriques sur la page d'accueil).

 

L ’Équipe CACO

joignez-nous sur olonnes.contact@orange.fr

Partager cet article
Repost0