Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

14 juillet 2022 4 14 /07 /juillet /2022 15:55
UN PROJET QUI AVANCE, UNE FRICHE QUI S'EFFACE : C'ÉTAIT UNE MISSION IMPOSSIBLE

UN PROJET QUI AVANCE, UNE FRICHE QUI S'EFFACE : C'ÉTAIT UNE MISSION IMPOSSIBLE

MARS 2022

MARS 2022

LA DÉCONSTRUCTION S'ACHÈVE JUILLET 2022...ATTENDONS LE RÉSULTAT D'UN LOTISSEMENT AMÉNAGÉ AVEC DES NORMES ANNONCÉES DE MIXITÉ SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE...

LA DÉCONSTRUCTION S'ACHÈVE JUILLET 2022...ATTENDONS LE RÉSULTAT D'UN LOTISSEMENT AMÉNAGÉ AVEC DES NORMES ANNONCÉES DE MIXITÉ SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE...

Partager cet article
Repost0
22 juin 2022 3 22 /06 /juin /2022 15:50
LES SABLES D'OLONNE : CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 27 JUIN 2022

LE PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE

DES SABLES D'OLONNE

AURA LIEU

 

LE LUNDI 27 juin 2022

À 18 HEURES

SALLE DU CONSEIL

MAIRIE ANNEXE  DE LA JARRIE

(Quartier Olonne-sur-Mer)

 

La salle du conseil est à nouveau ouverte au public dans la mesure des places disponibles

 

 

 

 

Suivez l'activité de la Ville des Sables d'Olonne.

De très nombreux dossiers qui permettent de donner une image et es informations sur l'activité de la municipalité sablais (54 points à l'ordre du jour !)

Il y aura des annonces importantes concernant l'avance de dossiers avec des bnouveautés

 

Une ville qui bouge et prépare son avenir, le vôtre peut-être...

 

 

 

L'ORDRE DU JOUR COMPLET

LES SABLES D'OLONNE : CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 27 JUIN 2022
LES SABLES D'OLONNE : CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 27 JUIN 2022
LES SABLES D'OLONNE : CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 27 JUIN 2022
Partager cet article
Repost0
16 juin 2022 4 16 /06 /juin /2022 11:23
CE NE SONT PAS LES ÉCOLOGISTES QUI VONT SAUVER LA PLANÈTE, MAIS NOUS TOUS !

CE NE SONT PAS LES ÉCOLOGISTES QUI VONT SAUVER LA PLANÈTE, MAIS NOUS TOUS !

 

LES POLITICIENS ÉCOLOGISTES PROFESSIONNELS DU MENSONGE ET DE L’IRRESPONSABILITÉ

 

Nous ne cessons de dénoncer, depuis des années, au nom de la pratique d'une "écologie raisonnée, pédagogique, vraie, réaliste, citoyenne, participative..." les méfaits des professionnels de l'écologisme politique. Les faits malheureusement nous donnent raison, terriblement raison : ces écologiques professionnels tuent l'écologie. L'écologie se vit localement, se pratique individuellement et localement.

 

Pour illustrer localement notre propos à portée nationale nous rappellerons à nos lecteurs de l’Ouest la mésaventure du barrage sur l’Auzance qui est tombé à l’eau sous la pression des écologistes locaux et dont aujourd’hui on regrette amèrement l’abandon. Pour l’Est citons par exemple FESSENHEIM, ALSTOM...

Gérard COLLOMB (ancien maire de Lyon, Ministre de l'Intérieur...)vient de mettre enfin !  les pieds dans le plat en écrivant sur son compte sur les réseaux sociaux suite au dernier incident grave qui vient d’avoir lieu à LYON :

« Deux morts à La Duchère dans un nouveau règlement de comptes entre bandes. Il faudra combien de temps à l’actuelle municipalité pour admettre que la sécurité doit être la première priorité dans une ville ? Ras le bol de l’angélisme. »

 

RAS LE BOL LES ÉCOLOGISTES PROFESSIONNELS ? DONNEURS DE LEÇONS DIABOLIQUES

Ils nous font penser aux pacifistes sans cervelle qui ont poussé les gouvernements français au désarmement et conduit le pays à la défaite, à la ruine et à la misère.

Les méfaits causés par les écologistes aussi irresponsables que démagogiques dépassent de loin que le problème de Sécurité évoqué par Gérard COLLOMB.

En matière purement politique « LES VERTS » et la lâcheté des politiciens avec qui ils ont collaboré voire qu’ils ont subventionné sont responsables de la gravissime crise de l’énergie que nous subissons.

 

LES « VERTS » SONT :

  • Responsables de programmes de fermeture de centrales nucléaires et de la mort de la filière française nucléaire avec la promesse de mise à l’arrêt des programmes prévus,
  • Responsables de la tromperie qui consistait à dire que les « autres énergies vertes, vertueuses et douces » peuvent aujourd’hui satisfaire les besoins,
  • Responsables de la crise d’EDF qui d’entreprise nationale florissante est devenue super endettée et moribonde,
  • Responsables de l’arrêt de projets rentables économiquement et écologiquement comme les centrales hydrauliques, la liaison RHIN RHÔNE et tant d’autres projets d’exploitation de l’énergie hydraulique locaux.

 

LES VERTS COMME LES ANTIMILITARISTES DE BASE SONT DES NUISIBLES DESTRUCTEURS DE L’ÉCONOMIE DU PAYS, DE SON INDÉPENDANCE ET DU BIEN-VIVRE DE LA COLLECTIVITÉ.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 20:49
C'EST MIGNON MAIS EST-CE SÉRIEUX EN MATIÈRE DE GESTION ?

C'EST MIGNON MAIS EST-CE SÉRIEUX EN MATIÈRE DE GESTION ?

 

L’EXEMPLE DE L’ASSAINISSEMENT AUX SABLES D’OLONNE

Au hasard du dernier conseil communautaire nous retrouvons un vieux dossier. Celui de l’assainissement aux Sables d’Olonne.

Parmi les recettes du budget Assainissement de l’Agglomération les Sables d’Olonne apparaissent des recettes exceptionnelles correspondent aux trois jugements suivants rendus au premier semestre 2021 :  

  • En février 2021, par jugement du Tribunal Administratif de Nantes, l’Agglomération a été indemnisée de 0.2 M€ dans le cadre du contentieux relatif à l’endommagement de la conduite principale de la Station du Petit Plessis en 2015,
  •  En mai 2021, par jugement du Tribunal Administratif de Nantes, l’Agglomération a été indemnisée de 1.3 M€ dans le cadre du contentieux relatif aux dégradations des bétons de la station d’épuration,
  •  Enfin, en juin 2021 et toujours par jugement du Tribunal Administratif de Nantes, l’Agglomération a été indemnisée de 4.1 M€ dans le cadre du contentieux relatif à l’émissaire en mer (perte d’étanchéité et arrimage de la section maritime mal assurée). Pour information, un appel contre ce jugement a été interjeté par le constructeur de l’émissaire.

Il faut rajouter l’étude importante lancée en décembre 2021 pour un diagnostic et la fiabilisation d'une conduite d'alimentation de la station d'épuration.

Le grand chantier (42 millions d’euros) lié à la nouvelle station d’épuration du Petit Plessis mise en service en 2007 prend donc l’eau de partout en 2022 : mauvais choix, mauvais prestataires, manque de vision à long terme ? Le piteux résultat est là !

Dans les années 2000, la capacité de traitement de la station d’épuration dite de la « Sablière » ne correspondait plus aux besoins.  Conçue pour 80 000 habitants, la station d'épuration de l'agglomération des Sables-d'Olonne est proche de la saturation, une capacité minimale de 120 000 habitants étant désormais nécessaire.

Donc, le maire, Président de la Communauté de Communes CCO a dû engager le gros dossier de la création de la nouvelle station d’épuration et du réseau de collecte y afférent. Il était question d’un budget jugé pharaonique de 100 à 150 millions de francs ...il a fallu rogner, faire des compromis entre les 3 maires (Les Sables d’Olonne, Olonne sur Mer et Château d’Olonne), réduire la voilure et les ambitions.

Le résultat : 15 ans plus tard, il faut reprendre le dossier, continuer de batailler sur le plan juridique : expertises, procédures...et trouver des solutions viables pour le long terme pour une agglomération dont la population, durant la saison, dépasse les 200 000 habitants. De plus, il faut aussi répondre aux normes nouvelles et à la question que faire des 5 millions de m3 d’eau impropres rejetés en mer par la station d’épuration ?

 

LES ÉLUS DÉPASSÉS DOIVENT CEPENDANT DÉCIDER

Dans ce domaine de l’assainissement, les techniques sont pointues et évolutives et les problématiques posées donc les choix à faire passent au-dessus de la tête des élus et même des services techniques des collectivités

Face à la collectivité, il y a maintenant les grands groupes à dimension internationale comme Vinci, Suez-Véolia, Saur... qui sont présents non seulement sur la partie travaux mais aussi sur la partie fonctionnement, entretien des installations, réseaux...

Ces sociétés ont du personnel rompu à la négociation face à des élus qui ne sont pas armés pour défendre leur collectivité.

 Il faut donc que la collectivité ait souvent recours à des bureaux d’études sérieux et indépendants en qui ils doivent faire confiance tout en les contrôlant...encore une mission impossible !

Comme dans d’autres prestations comme les transports publics, la voirie... l’élu est d’un part, dépassé techniquement et, d’autre part, doit décider et pire souvent subir la pression subtile et nocive des prestataires avec qui ils ont ou vont traiter les marchés publics qui engagent des millions d’euros.

 

UNE SEULE SOLUTION : UN STATUT POUR LES ÉLUS QUI GÈRENT 240 MILLIARDS D’EUROS D ’INVESTISSEMENT

La fonction d’élu est exigeante et ingrate.

L’élu doit être protégé contre lui et contre son environnement.

L’élu qui va sacrifier beaucoup à sa fonction doit être responsabilisé mais il doit recevoir une juste rémunération : aujourd’hui un élu qui ne fait qu’inaugure les chrysanthèmes, qui flirte avec l’illégalité, le favoritisme...est considéré de la même manière que celui qui s’investit totalement dans sa fonction.

Il faut donc un statut adapté à cette fonction qui ne peut qu’être temporaire...ce n’est pas un métier !

Il faut que les structures des collectivités locales soient simplifiées et de taille gérable donc en finir avec les 520 000 élus locaux qui gèrent mal et dangereusement 240 milliards d’investissement annuellement soit les deux-tiers des investissements publics !...et ne parlons pas des frais de fonctionnement et particulièrement les frais de personnels qui ne satisfont ni les élus ni les citoyens !

 

CE STATUT ATTENDU ET LA RÉFORME DES COLLECTIVITÉS LOCALES CONSTITUENT UNE PRIORITÉ DONT ON A MALHEUREUSEMENT PEU ENTENDU PARLER POUR CETTE MANDATURE !

 

LA PROCHAINE MANDATURE SERA-T-ELLE CELLE QUI AURA OSÉ ET RÉUSSI LA DÉCENTRALISATION, LA RÉFORME TERRITORIALE ET L’INSTITUTION DU JUSTE STATUT DE L’ÉLU LOCAL, CHEVILLE OUVRIÈRE DE LA DÉMOCRATIE LOCALE ?

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 21:16
Photo Ouest France

Photo Ouest France

 

 

 

Suite de

https://www.olonnes.com/2022/05/conseil-communautaire-du-5-mai-2022-encore-une-fois-l-etat-ne-tient-pas-ses-engagements.html

 

LA DÉCONVENUE POLITIQUE, FINANCIÈRE, ENVIRONNEMENTALE ANNONCÉE LORS DE CE CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 5 MAI ...

 

L’Agglomération « Les Sables d’Olonne » mettait en musique techniquement et financièrement ses engagements concernant son adhésion au plan gouvernemental Hydrogène : station de distribution, achats de véhicules publics (ramassage des ordures, transports publics)...

La Vendée a voté MACRON. Le député de la circonscription des Sables d’Olonne, Stéphane BUCHOU, appartient à la majorité « En marche » et se représente et la Sénatrice Annick BILLON, MODEM, est aussi affiliée à la majorité.

Donc, tout allait bien pour que les projets avancés, approuvés et votés par le conseils communautaire et départemental concernés se réalisent. 

Sauf que, lors de ce Conseil Communautaire des Sables d'Olonne du 5 mai 2022 l’annonce officielle faite par le Président Yannick MOREAU et son adjoint Loïc PERON en charge du dossier transition énergétique :

L’ÉTAT ne retiendra pas le projet proposé pour les Sables d’Olonne...alors que l’ADEME, Agence de l’État, chargée de l’instruction des dossiers, s’était dit favorable avec une participation de 1,7 million d’euros (pour l’achat de 4 véhicules et station multi énergies). Ces opérations prévues dès le début 2021 sont budgétées au niveau de la Communauté d’Agglomération des Sables d’Olonne.

En fonction des informations vérifiées il faut tenter de tirer les premières conclusions de ce qu’on espère encore être un incident, une erreur regrettable, une erreur de casting...

 

UNE DÉCISION QUI AUGURE MAL DU DEVENIR DE L’ÉCOLOGISME RAISONNABLE ET BIEN GÉRÉ, DE LA DÉCENTRALISATION, DU RÔLE DES ÉLUS LOCAUX...

Le lâchage par l’État est une décision d’origine gouvernementale qui va complétement à l’encontre des annonces du Président de la République.

Ce qui est même paradoxal c’est que cette annonce va compromettre l’éventuel succès de la candidature du député local Stéphane BUCHOU, ex « En marche » qui devient « RENAISSANCE ». Celui-ci est candidat aux prochaines législatives adoubé par la majorité macronienne. Il est disqualifié sur ce dossier.

Quel manque de respect de l’État par rapport aux collectivités locales. Depuis 2020, le projet hydrogène des Sables d’Olonne a franchi les étapes imposées par l’Administration, les Codes de l’Environnement et de l'Énergie, le contrôle des décisions par l’État représenté par les Préfets de Région et du Département...

Ajoutons à cela les mesures incitatives des pouvoirs publics, avec les annonces du Président de la République, de la Ministre de la transition écologique Barbara POMPILI et le rapport LONGUET d’avril 2021 à l’Assemblée Nationale, l’ordonnance n° 2021-167 du 17 février 2021 relative à l'hydrogène...

Quelle crédibilité peut-on accorder désormais à ceux qui ont pris la décision de larguer le soutien au projet hydrogène des Sables d'Olonne ?

 

UNE DÉCISION ILLISIBLE SAUF S’IL S’AGIT D’UN COUP FOURRÉ DE BASSE POLITIQUE

Nous attendons qu’on explique au citoyen la démarche des pouvoirs publics en la matière : inciter, promettre puis abandonner ! Un triptyque d'enfer !

Nous ne trouvons pas où est la logique gouvernementale de la décision annoncée de laisser tomber le projet Les Sables d’Olonne ...sauf s’il pourrait s'agir de sanctionner des élus locaux pas assez dociles, pas assez coopératifs, trop indépendants durant la campagne électorale présidentielle.  

Si cette hypothèse est évoquée voire même probable, si la politique politicienne l’emporte ainsi sur l’intérêt général et la raison d’État on comprend mieux l’abime constaté qui sépare désormais le pouvoir et ses gouvernants et les citoyens. La France est vraiment malade et les dangers des menées extrémistes sont sans cesse plus graves et imminents.

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2022 4 05 /05 /mai /2022 11:04
ATTENTION ÉCOLE : DANGER ?

ATTENTION ÉCOLE : DANGER ?

 

 

LA DÉMOGRAPHIE ET LA SOCIOLOGIE AUX SABLES D'OLONNE ET CRÉATIONS ET FERMETURES DE CLASSES !

Ce Conseil Municipal a fait aussi l’objet de deux débats attendus : le premier est rituel.

Il s’agit du diktat annuel de l’État concernant les ouvertures et fermetures de classes de maternelles et primaires dans les communes. La municipalité doit donner son avis "approbation ou réprobation"sur la fermeture et l’ouverture de classes pour la rentrée suivante !

Pour la rentrée 2022 il est prévu aux Sables D'OLONNE la fermeture de deux classes et l’ouverture de deux autres :

- fermeture d'une classe à l'école maternelle René Millet quartier de Château d'Olonne,

-  fermeture "conditionnelle"d'une classe en primaire à la Pironnière quartier de Château d'Olonne

- ouverture d'une classe maternelle au Centre-ville ouverture à l'école maternelle des Jardins

- ouverture d'une classe à l'école élémentaire Marcel BAUSSAIS quartier d'Olonne sur Mer.

Cette délibération est, en général, mal vécue par les élus et le débat peut dériver car au-delà du fonctionnement de l'institution Éducation c'est la vie de quartier qui se trouve mise en cause et l'image de marque de la santé d'une commune. C'est un indice qui comporte un jugement public sur la politique et la gestion de la municipalité. En effet,  s'il y a fermetures de classes, cela signifie que la population jeune et active est en déclin. 

En réponse à l'annonce de la Direction Académique des Services de l'Éducation Nationale de la Vendée, le maire Yannick MOREAU par la voix de son adjointe à l'Éducation  Sophie LOPEZ propose aux élus l'approbation de l'ouverture des deux classes et la désapprobation pour les fermetures des deux autres classes.

 

VILLE JEUNE OU VILLE DE VIEUX, VILLE PROSPÈRE OU VILLE EN DÉCLIN ? L'ÉDUCATION : UNE PRIORITÉ NATIONALE ?

Au-delà du problème technique éducatif et de la déstabilisation des structures, le débat a un peu dérapé quand Bruno RIVALLAND, pour l'opposition de droite, fait une comparaison osée entre la sociologie  des villes de Nantes  et de la Roche-sur-Yon avec celle des Sables d'Olonne. Le Maire Yannick MOREAU ne pouvait laisser passer cela. Certes, la ville des Sables n'est pas réputée pour sa démographie galopante et sa pyramide des âges mais la comparaison au niveau sociologique entre NANTES, La ROCHE SUR YON et LES SABLES D'OLONNE est jugée plutôt favorable à cette dernière.

Chacun sait que la fermeture de l'école dans une commune c'est un crève-cœur pour ses habitants ! La carte scolaire est bien un enjeu.

Quant à la fermeture d'un classe, elle induit l'augmentation des effectifs d'une autre classe donc des conséquences dommageables pour l’apprentissage des élèves.

Le maire enfonce le clou sur la procédure de fermeture de classes "on est sur une logique comptable " et il note que l'Éducation n'est pas une priorité pour l'État. Il relève la contradiction ainsi qu'il y a la réalité de la situation vécue localement et les propos du Président de la République qui a déclaré "« L’éducation est un investissement fondamental pour l’avenir du pays. Vecteur de progrès collectif, l’école est aussi un levier essentiel d’égalité territoriale comme de justice sociale. »

"On verra en septembre" conclut, fataliste, le Maire qui peut cependant espérer pour ces classes en voie de disparition que le couperet de 24 élèves ne tombera pas pour les deux classes visées.

Le partage de cette compétence Éducation entre la collectivité locale et l'État et le marchandage entre la collectivité et le Mammouth Éducation pourraient être un beau sujet de réforme pour le prochain mandature? L'application de la Constitution sur le thème de la décentralisation et l'expression de la démocratie locale devraient rendre la réforme possible  ; on put rêver !

Finalement, l'unanimité des élus se fait sur la proposition du maire, oui à l'ouverture des deux classes supplémentaires et désapprobation de la décision unilatérale de fermeture des deux autres classes"

 

À SUIVRE...

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 10:12
UN CONSEIL MUNICIPAL "OUVERT"

UN CONSEIL MUNICIPAL "OUVERT"

 

 

ASSISTER AU CONSEIL MUNICIPAL : C'EST FAIRE VIVRE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Nous avons enfin pu suivre ce Conseil Municipal dans la salle de la Mairie Annexe de la Jarrie...la retransmission sur la chaîne de la Ville des Sables d’Olonne avait son charme mais on , on vit mieux les débats quand on est au contact des élus. (voir photo ci-dessus ).

C'est aussi une occasion de rappeler que les conseils municipaux, communuataires,départementaux, régionaux....sont publics. Si le législateur a voulu cela ce n'est pas un caprice? C'est silmplement un souci louable d'inscrire la vie publique dans la démocratie. Répétons-le la présence des citoyens aux "Conseils", à un poids certains. Elle rapproche élus et citoyens ...les élus ne sont plus seuls à décider et les citoyens ont beaucoup à découvrir et apprendre en suivant les débats des Conseils.

 

LES RÉSERVES FONCIÈRES

Pour les collectivités, constituer des réserves foncières est une nécessité impérative. La réserve foncière permet à la collectivité de prévoir l'avenir, de satisfaire des besoins qui lui sont ou seront propres et de maintenir un équilibre sur le marché de la construction  entre sur le secteur public et le secteur privé qui doivent jouer la complémentarité.

Le Conseil débutait donc par le bilan de la politique foncière 2021 de la Ville des Sables d'Olonne. Une occasion de revenir sur un serpent de mer qui n’en finit pas de réapparaitre depuis au moins deux décennies : l’aménagement du Centre-Ville 3 du quartier du Centre Bourg de Château d’Olonne.

Heureusement, qu’il n’y a pas trop de curieux citoyens ex castelolonnais pour se souvenir  des pérégrinations du projet « Centre Ville 3 » et de cette zone à l’abandon depuis si longtemps. Il était certainement plus urgent de bâtir une nouvelle mairie (4,5 millions d'euros) que de faciliter la construction de logements à une période où il y avait déjà une file d'attente de logements sur le territoire de 700 familles).

Critiquer les élus est chose aisée mais il faut partager les responsabilités entre élus réélus et citoyens passifs qui acceptent tout de la part de leurs élus. Il faut aussi ajouter que la réalisation de projets par les collectivités se heurte à une montagne de procédures aussi longues que complexes ?

À l’abandon, le terme est malheureusement encore inexact comme l’atteste la photo ci-dessus de l’étude de 2009. L’ancienne municipalité a exproprié, a multiplié les projets et les études : quel gâchis ! et surtout quelle irresponsabilité ! pour un site en Centre-ville sur lequel devait être édifié un ensemble d’une centaine de logements sur un peu plus d’un hectare.

Lors de ce conseil municipal de mai 2022 de la Ville Nouvelle des Sables d'Olonne nous apprenons donc que la nouvelle ville des Sables d’Olonne qui a « hérité » de ce dossier pourri envisage une conception plus aérée... « l’opération sera réécrite » nous a annoncé l’adjoint à l’urbanisme  Nicolas CHÉNÉCHAUD.

Nous souhaitons avoir enfin ! une belle opération en zone urbanisée avec un Centre Ville du quartier de CHÂTEAU D'OLONNE toujours presque aussi mort que par le passé. Il faut espérer que, cette fois, ce sera la bonne « réécriture ». Au moins cette revue de détail des réserves foncières a l’avantage de faire ressortir des placards des espaces en réserves bien situés, accessibles, constructibles...

 

À SUIVRE...

 

2008/2009 L'ANCIENNE MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE A BIEN CAFOUILLÉ !(  Archives CACO)

2008/2009 L'ANCIENNE MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE A BIEN CAFOUILLÉ !( Archives CACO)

Partager cet article
Repost0
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 21:08
ATTENTION LA MER EST BELLE MAIS LA VAGUE PEUT TOUJOURS BALAYER LA DÉMOCRATIE ET NOS LIBERTÉS

ATTENTION LA MER EST BELLE MAIS LA VAGUE PEUT TOUJOURS BALAYER LA DÉMOCRATIE ET NOS LIBERTÉS

 

 

 

 

5 000 ARTICLES EN LIGNE SUR VOTRE BLOG CITOYEN POUR QUE VIVENT LA DÉMOCRATIE ET LA CITOYENNETÉ

 

Fêter ces 5 000 articles est surtout une occasion propice pour rappeler quels sont les objectifs que notre Association CACO poursuit.

5 000 articles

700 000 pages lues

502 000 visiteurs

 

Il est important, particulièrement en cette période électorale, de sans cesse rappeler combien peut être  fragile, même en France, l'exercice d'une vraie "démocratie parlementaire", à savoir :

La démocratie parlementaire est une forme de démocratie (gouvernement du peuple par le peuple) qui s'appuie comme son nom l'indique sur une institution principale, le parlement, composé de représentants élus du peuple souverain , c'est-à-dire des citoyens.

La démocratie directe n'est pas possible pour un pays comme le nôtre. Il faut que le citoyen passe par les corps intermédiaires comme les partis et les élections pour faire entendre sa voix.

Voter que ce soit pour un vote local ou un vote d'ampleur nationale c'est donner un mandat à une personne ou à un groupe qui seront désignés pour agir en votre nom.

C'est donner un pouvoir souvent à un inconnu...or, donner un pouvoir à un inconnu sans avoir la réelle possibilité de voir si le mandat donné est bien ou mal exécuté comporte de graves risques d'abus de pouvoir ou pire.

 

TOUT POUVOIR ABUSE. LE POUVOIR ABSOLU ABSOLUMENT !

Mais qui dit donner un pouvoir ou du pouvoir dit aussi assumer le risque que celui qui aura reçu ce pouvoir (conseiller municipal, maire, conseiller départemental, conseiller régional, député, sénateur, président de la République...) use de son pouvoir mais aussi en abuse.

Depuis bientôt  15 ans nous avons donc tenté avec nos petits moyens de rassembler des citoyens lanceurs d'alerte, pour maintenir entre citoyens et élus un dialogue de bon aloi et constituer une forme de contre-pouvoir positif et un pont entre élus et citoyens.

Le "travail accompli" par les membres de notre Association est bordé par ses statuts (voir ci-dessous). La ténacité, la présence  a réussi à porter ses fruits au niveau local et parfois au-delà. Mais l’œuvre ne sera jamais achevée car la nature humaine est ainsi faite qu'il faudra sans cesse remettre l'ouvrage sur le métier.

Pour tous les citoyens responsables, il faut veiller :

SAVOIR, FAIRE SAVOIR, PARTICIPER POUR QUE VIVE LE LIEN NÉCESSAIRE QUI DOIT TOUJOURS UNIR ÉLUS ET  CITOYENS

 

 

 

5 000 ARTICLES EN LIGNE POUR LA DÉFENSE DE LA DÉMOCRATIE
Partager cet article
Repost0