Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

24 mars 2019 7 24 /03 /mars /2019 12:32
LE GRAND DÉBAT AUX SABLES D'OLONNE

LE GRAND DÉBAT AUX SABLES D'OLONNE

UN GRAND DÉBAT CITOYEN QUI ATTEND UNE SUITE CONCRÈTE

La phase citoyenne du grand débat s'achève.

Mais que notre gouvernement et le Président de la République vont-il s faire de cet élan vertueux et potentiellement salvateur de notre démocratie ?

Le bon peuple français ne pourra accepter une mise au placard de son grand débat.

Ainsi, lors du Grand Débat que l'on doit à l'action des "gilets jaunes" un renouveau de l'expression citoyenne a enfin vu le jour. Est-ce une pause dans le malaise français ?

Il faut le souhaiter pour pouvoir voir la France généreuse, inventive, travailleuse...retrouver son rôle dans le monde et son pouvoir de rebondir.

Ci-dessous une analyse fort pertinente à notre goût du Journal La Croix qui reflète bien le Grand Débat qui eut lieu aux Sables d'Olonne.

 
Analyse du Grand Débat
"Des participants pas assez divers

Convaincus par l’exercice, ces participants se montrent également critiques, prompts à vouloir améliorer le dispositif qu’ils ont expérimenté. Ils regrettent sa durée, trop courte pour traiter de thèmes complexes, le manque d’apports théoriques ou encore le peu de diversité parmi les participants, en majorité issus d’une population âgée et aisée. Et pour corriger ces biais, également dénoncés par maints experts, ils ont déjà des idées.

Nicolas insiste sur la nécessité d’une plus vaste communication en amont des débats pour « toucher les gens motivés au-delà du petit cercle de ceux qui sont impliqués dans la vie politique et associative ». Servane propose de s’inspirer des jurés d’assise pour de futures conférences citoyennes. Obligés de répondre présents, les citoyens auditionneraient des experts « de toutes orientations » et « se prononceraient ensuite selon leur intime conviction ».

Renforcé par ces multiples échanges, l’esprit critique prend une autre couleur chez les gilets jaunes, dont les réseaux sont envahis de « fausses nouvelles » et de défiance envers les médias. Administratrice de la page Facebook de son groupe, Émilie avoue davantage « remettre en cause tout ce qui est dit ou écrit » et « rechercher sans cesse l’information juste en croisant toujours plus de sources ».

Considérant que les conditions d’indépendance du débat national n’étaient pas réunies depuis le retrait de la Commission nationale du débat public, des gilets jaunes ont par ailleurs mis en place leur propre plate-forme de consultation, le « vrai débat ». Les remontées sont triées par trois laboratoires de recherches et seront discutées lors de conférences citoyennes délibératives d’avril à juin.

Un « réveil démocratique »

Difficile de cerner l’influence des derniers mois dans la vie future de ces citoyens. Chez ceux qui ont participé ponctuellement à des débats, cette expérience restera sans doute une « simple parenthèse si elle n’est pas rapidement prolongée par d’autres engagements, au sein d’associations ou même d’une liste citoyenne aux prochaines municipales », explique Julien Talpin, chercheur en sciences politiques et membre de l’Observatoire des débats. Côté gilets jaunes, en revanche, la rupture lui semble plus nette, dessinant un avant et un après : « chez eux, le mouvement a mis fin à une forme de résignation quant à la capacité de l’action collective à changer les choses et fait naître une aspiration à la souveraineté populaire. »

Un « réveil démocratique », comme le résume David qui fait partie du collectif en charge du « vrai débat » : « Alors que je n’avais jamais milité, jamais manifesté, j’ai pris conscience que je pouvais intervenir et exprimer des revendications », raconte le trentenaire, bien décidé à « faire entendre sa voix à l’avenir ».

C’est sans doute ce désir de participer et le goût de la délibération collective que partagent désormais ces citoyens, si éloignés par ailleurs. Partout, le débat s’est imposé au centre de la vie démocratique, créant de formidables attentes comme de forts risques de déceptions. « Une fois qu’on a mis un pied dans la démocratie participative, on ne peut plus revenir en arrière, conclut Michèle, tirée au sort pour une conférence citoyenne régionale. Ce n’est plus possible de gouverner sur un îlot tout en convoquant la responsabilité de chacun. »"

Partager cet article
Repost0
19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 22:42
LA SALLE AUDUBON RECEVAIT LE GRAND DÉBAT

LA SALLE AUDUBON RECEVAIT LE GRAND DÉBAT

LES SABLES D’OLONNE : LE GRAND DÉBAT DU 26 FÉVRIER 2019 A PERMIS LE RECUEIL DE PLUS DE 3 000  PROPOSITIONS ET RÉPONSES AUX QUESTIONS DÉBATTUES SUR LES 4 THÈMES

 

Rappelons ces thèmes du Grand Débat National

  • Fiscalité et dépenses publiques
  • Organisation de l’État et des services publics
  • La transition écologique,
  • La démocratie et la citoyenneté

 

Suite de

www.olonnes.com/2019/03/le-grand-debat-national-aux-sables-d-olonne.html

 

 

Pour cette soirée, 250 personnes de « tous bords » ont pu discuter, échanger, proposer, écouter…en respectant l’autre.

 

La réunion se passa sans le moindre éclat de voix et écart de langage ou agressivité.

 

Les participants assis autour des 25 tables de 8 personnes ont ainsi dialogué. Il y a eu quelques rares abandons, d’autres participants n’ont pas osé coucher sur le papier leurs doléances et cela se comprend.

 

L’exceptionnel est cette expression de la démocratie locale et ainsi le recueil de plus de 3000 réponses qui furent analysées par les organisateurs. La synthèse de ces réponses et celles-ci ont été déposées le 8 mars 2019 à la Préfecture de la Vendée et la synthèse a été transférée à la plateforme nationale du Grand Débat National qui vient de la mettre en ligne .

 

Ainsi le détail des réponses figure désormais sur la plateforme nationale

https://granddebat.fr/pages/comptes-rendus-des-reunions-locales

ligne:  85100 Les Sables d’Olonne

 

 

RÉSUMÉ DES DOLÉANCES ET PROPOSITIONS

En complément de ce que nous avons déjà mis en ligne voilà un résumé succinct des doléances elles-mêmes :

 

1 - Fiscalité et finances publiques et 2 Organosation des services publics

Ce fut le thème le plus traité avec les souhaits suivants :

Une fiscalité plus juste, simplifiée

Impôt sur le revenu : imposition sur tous les revenus, modifier les tranches vers le haut et vers le bas

TVA : baisse voire suppression sur les produits de premières nécessités, éventuellement augmentation sur les produits de luxe

ISG : rétablissement

Et surtout lutte contre la fraude fiscale et l’évasion fiscale

 

Baisse des impôts

Suppression de la taxe foncière pour tous

Diminution de la CSG, suppression des augmentations sur les pensions et retraites

Baisse de la TVA sur les logements

 

Économies prioritaires

Diminution du train de vie de l’État et collectivités

Diminution des strates du millefeuille, suppression des départements (demandes fortes) avec renforcement du niveau régional et plus de compétence aux collectivités regroupées. Moins d’État et plus de pouvoirs aux Régions et aux communes regroupées

Accélérer l’appel aux nouvelles technologies pour la gestion de l’État et des collectivités et amélioration de tous les moyens de communication

Suppression des nombreuses « Agences » diverses, diminution du nombre de ministères et suppression du Ministère des Anciens Combattants

Revoir le statut des fonctionnaires et agents des collectivités

Abolition des privilèges octroyés aux élus, à certains hauts fonctionnaires et assimilés, aux anciens Ministres, Présidents de la République...

Suppression AME

Diminution des dépenses militaires

 

Services publics

Renforcement des Service de Sécurité

Plus de services d’assistance aux personnes en difficulté et développement des services de proximité : aides à la personne, services de soins et médicaux de proximité et renforcement des contrôles de l’existant

 

3 – La transition écologique

Financement : application du principe pollueur payeur : ainsi taxation des Compagnies Aériennes, Croisières, sur les importations et autres activités qui polluent…

Pour les particuliers : incitations financières, prêts à taux zéro

Favoriser les circuits courts

Développer et favoriser les transports en commun

Développer formations et informations : rôle de l’éducation

Supprimer le suremballage

Crédibiliser les actions menées en les faisant suivre par des institutions nationales et internationales de recherche  indépendantes

Rôle essentiel de l’Éducation

Harmonisation des normes au niveau international et particulièrement au niveau européen

 

4 – La démocratie et la citoyenneté

Reconnaître le vote blanc (très forte demande)

Rendre le vote obligatoire (60%) POUR

Élections : instituer les votes à scrutin à la proportionnelle

Limiter le nombre de parlementaires et d’élus : OUI quasiment avec une diminution de 50% les autres diminution de 25%

 

Suppression du Sénat et du CESE mais avec nombreuses questionnaires sans réponses

Réduction du nombre d’élus et de la durée et renouvellement des mandats

 

Forte demande pour une large ouverture aux referendum et consultations aux niveaux national et local avec initiative populairre, conseils de quartier et conseil des Sages

 

Immigration : maîtriser les quotas, contrôler, éduquer les migrants (français, éducation civique …)

Instaurer des quotas au niveau européen

 

Laïcité : favoriser l’éducation sur les religions et faire respecter la loi de 1905

Contrôler la construction des mosquées et l’origine des fonds

Là aussi, les participants mettent en avant l’importance du rôle de l’Éducation

 

 

Les citoyens sablais ont donc fait leur « devoir » comme de très nombreux citoyens de notre pays rassemblant à ce jour 9287 « contributions ».

 

ATTENDONS LES SUITES QUE DONNERA LE PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON ET LE GOUVERNEMENT QUI N’ONT PAS LE DROIT DE DÉCEVOIR LES CITOYENS

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 14:53
LES NOUVEAUX QUARTIERS

LES NOUVEAUX QUARTIERS

 

 

 

INVITATION PRESSANTE (AVANT LE 20 MARS) À

S'INSCRIRE POUR

DEVENIR MEMBRE DES

 

 

 

Comités Consultatifs de Quartiers

  •  

  •  

https://www.lessablesdolonne.fr/vivre-aux-sables/vie-municipale/comites-consultatifs-de-quartiers/

 

Après la création d’une commission d'élus Vie des quartiers, la municipalité a créée également des Comités Consultatifs de Quartiers (CCQ) ayant ainsi la volonté d‘encourager la vie dans les quartiers et de faire participer les citoyens à l’évolution de leur cadre de vie.

Que sont les CCQ ?

Le comité de quartier est une instance consultative qui s’interdit toute forme de prosélytisme sur le plan politique, syndical et religieux.
Il peut :

  • proposer des projets d’intérêt collectif à partir de son expertise d’usage du secteur et de la ville
  • permettre aux habitants de donner des avis en amont des décisions sur des projets municipaux
  • être missionné par la municipalité pour des projets collectifs d’intérêt général.

Dans les comités consultatifs de quartier, l’intérêt général l’emporte sur les intérêts personnels. Dans la mesure où ils ont un rôle consultatif, la décision demeure en dernier ressort de la responsabilité du conseil municipal. A ce titre, ils ne peuvent en aucun cas engager la Ville.

Les comités consultatifs de quartier représentent chacun un secteur.
La Ville est répartie en 5 secteurs : Ouest, Centre, Sud, Est et Nord.

Chaque CCQ est composé de 25 membres :

  • 19 habitants du quartier dont 1 sage nommé par le Maire
  • 2 représentants d’associations (après envoi de leur candidature et tirage au sort)
  • 2 acteurs économiques (commerçants, entreprises…) (après envoi de leur candidature et tirage au sort)
  • 2 conseillers municipaux dont l’adjointe au maire à la Vie des quartiers.

Leur mandat est d’un an, jusqu’aux prochaines élections municipales.

Définition des Secteurs :

  • Secteur 1 Ouest : La Chaume jusqu’au pont de Mireille.
  • Secteur 2 Centre : intérieur du boulevard du Vendée Globe jusqu’à l’avenue du Lac.
  • Secteur 3 Sud : à l’Est des avenues du Lac et du Cdt Belmont, secteur délimité au Nord par l’avenue de Talmont.
  • Secteur 4 Est : entre le boulevard du Vendée Globe, l’avenue de Talmont, la 4 voies et la rue du Bocage.
  • Secteur 5 Nord : au-dessus du boulevard du Vendée Globe, de la 4 voies et de la rue du Bocage

 

Comment en faire partie ?

Vous souhaitez faire entendre votre voix,
Participer à l’aménagement de votre quartier, au développement de votre commune ... ?
Proposer vos idées …
C’est facile, il vous suffit de remplir le FORMULAIRE EN LIGNE avant le 20 mars ou bien de déposer une coupon papier distribué dans les boites aux lettres ( bulletin figurant aussi  ci-dessous) dans une des mairies de la ville ou par courrier à Comités Consultatifs de Quartiers CS 21842, 85118 Les Sables d'Olonne cedex

Conditions de participation :

  • avoir au moins 18 ans
  • résider à l’année dans le secteur
  • ne pas siéger dans plusieurs comités consultatifs de quartier
  • ne pas être élu au conseil municipal à l’exception des membres de droit
  • ne pas être agent de la Commune ou de la Communauté d’Agglomération

Les membres des CCQ seront désignés par tirage au sort parmi les candidatures parvenues en mairie, en fonction de leur bureau de vote de rattachement pour assurer une représentation géographique équilibrée.

 

 

BULLETIN D'INSCRIPTION

BULLETIN D'INSCRIPTION

Partager cet article
Repost0
17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 18:10
ATTENTION DANGER ?

ATTENTION DANGER ?

LE DOSSIER COMPTEURS LINKY : UN BEL EXEMPLE DE L'ABUS DE POUVOIR

 

Dans ce dossier, on trouve tous les ingrédients de l'insupportable :

- imposer au consommateur un produit dont il estime ne pas en avoir besoin. Il n'est pas demandeur,

- que ce soit le Service Public Électricité de France et ses filiales ENEDIS...qui imposent ainsi leur loi sans le moindre accord du consommateur, client payeur,

- le gaspillage aux frais du consommateur : remplacer 35 millions de compteurs qui fonctionnent, les envoyer à la casse et les remplacer par de nouveaux compteurs dont la fiabilité même et les méthodes de la pose forcée sont mises en cause,

- les risques d'atteinte aux libertés individuelles : qu'on le veille ou non, le consommateur sera espionné, ainsi son contrat pourra être modifié sans qu'il en soit avisé, des données personnelles peuvent lui être dérobées,

- les sociétés concessionnaires de la pose du nouveau compteur usent et abusent de leur droits, dans certains cas ils portent atteint à l’inviolabilité du domicile...

 

LA  VENTE FORCÉE

Quand une entreprise telle ENEDIS écrit que le changement de compteur est obligatoire, qu'elle avance des arguments juridiques contestables et qu'elle emploie le chantage pour imposer sa vente ...on est dans le délit, dans l'abus de pouvoir. C'est de la vente forcée.

 

ENFIN : LES MENSONGES ! ET L'ESCROQUERIE

LA GRATUITÉ, c'est un mensonge, le consommateur va payer au prix fort ce qu'il n'a pas commandé, ce qui lui a été imposé,

Certes il y a la loi de 2015, loi N° 2015-992 du 17 août  2015-article 201 V, et des décrets et surtout des règlements qui déjà prévoient de faire payer le consommateur !

Pas tout de suite, ce serait trop grave, mais dès 2021. Mais sachez que les nouveaux contrats ont été déjà modifiés en conséquence : sur l'obligation d'accepter le changement de compteur sinon en cas de panne...vous ne serez pas dépannés et même le pire, les" poseurs d'office" délégataires d'ENEDIS vous menacent de vous voir couper le courant si vous refusez le changement de compteur!

Non seulement on va faire payer au consommateur un compteur dont éventuellement il ne veut pas, mais pire :

Le consommateur va payer au prix fort. En effet, en 2018, la Cour des Comptes dit que ce compteur va rapporter 506 millions d'euros à EDF ENÉDIS. Ces 506 millions d'euros sortent de la poche du consommateur l'abonné à ENEDIS. On croit rêver l'EDF-ENEDIS se comporte comme un escroc ! avec la complicité des pouvoirs publics.

Autre mensonge : avec LINKY vous allez économiser l'énergie. Quand on se penche sur le progrès LINKY on voit qu'il ne sert qu'à EDF ENEDIS mais qu'il n'apporte aucun service supplémentaire au client.

Cette pratique  du Service Public est une honte  qui condamne ou au moins menace la notion et la crédibilité même de service public.

Tout cela nous le devons à un ancien Ministre Éric BESSON (2011) lui aussi "responsable mais pas coupable !".

Dites-nous, monsieur le Ministre, est-ce que quand vous payez de votre poche un achat, c'est gratuit pour vous?

 

UN COMPORTEMENT INTOLÉRABLE

Pourquoi simplement ne pas changer les compteurs selon leur obsolescence normale, pourquoi avoir imposé cette folie dépensière avec des méthodes coercitives ?

Alors, quand le Président de la République s'étonne de la floraison des gilets jaunes en novembre 2018,  il devrait prendre en considération le mécontentement des français face à ce type de pratique d'une société nationale (hyper mal gérée : voir AREVA, dette, statut du personnel, gestion du nucléaire... ) qui bénéficie encore d'un monopole.

On pourrait en dire de même avec certains "services" des eaux, la SNCF, certains organismes sociaux comme ce fut le cas avec feu le RSI...

Le français ne veut plus être considéré comme un "usager" mais comme un citoyen client payeur. Chers élus, il faudra très comprendre cela.

VOUS POUVEZ VOUS DÉFENDRE VOIR LES ASSOCIAYTIONS LOCALES DE CONSOMMATEURS ET AUTRES COLLECTIFS ANTI LINKY

VOUS POUVEZ VOUS DÉFENDRE VOIR LES ASSOCIAYTIONS LOCALES DE CONSOMMATEURS ET AUTRES COLLECTIFS ANTI LINKY

DOCUMENT PRESTATAIRE ENEDIS EDF  : LE (S)) MENSONGE(S)

DOCUMENT PRESTATAIRE ENEDIS EDF : LE (S)) MENSONGE(S)

Partager cet article
Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 09:08
LE SÉNAT ET LA CHAMBRE DES DÉPUTÉS REMIS EN CAUSE ?LE SÉNAT ET LA CHAMBRE DES DÉPUTÉS REMIS EN CAUSE ?

LE SÉNAT ET LA CHAMBRE DES DÉPUTÉS REMIS EN CAUSE ?

LE JOURNAL "LES ÉCHOS" TITRE :"privatisation d'Aéroport de Paris : le gouvernement obtient l'accord des députés"

"Après plus de quatre heures de débat, les députés ont voté ce jeudi l'article 44 du projet de loi Pacte , c'est-à-dire la privatisation d'Aéroport de Paris ADP . Les députés ont voté par 47 voix contre 24 - et deux abstentions - cet article qui limite à soixante-dix ans la licence d'exploitation des aéroports parisiens, au terme de laquelle l'Etat retrouvera la pleine propriété du foncier et des infrastructures."

Vous avez bien lu : 47 voix Pour et 24 voix Contre...soit 71 voix et deux abstentions donc 73 députés qui ont voté sur 577 députés élus.

 

PLUS BESOIN DE 577 DÉPUTÉS...ET LE SÉNAT ?

Nous savions que dans son projet de réforme constitutionnelle le Président Emmanuel MACRON avait promis la diminution du nombre de parlementaires.

Ce vote apporte la preuve que pour voter un texte important, sur lequel nous ne porterons pas de jugement de valeur, il suffit de 73 députés. Nous avions noté déjà que pour voter d'autres lois il y avait eu encore moins de députés.

Dans sa lettre aux français en ouverture du Grand Débat National le Président Emmanuel MACRON posait effectivement la question de la diminution éventuelle du nombre de parlementaires.

 

UNE RÉFORME INSCRITE DANS LES FAITS ET NON DANS LES TEXTES : REFERENDUM OU GILETS JAUNES?

Cette éventualité de la diminution du nombre de députés et de sénateurs est maintenant réalité concrète...donc la réforme est inscrite dans les faits à défaut de l'être dans les textes.

Mais pour qu'elle soit inscrite dans les textes ce sera plus compliqué voire impossible.

Passer par un accord des députés et des sénateurs parait peu envisageable : les parlementaires tiennent à leur siège même s'ils ne l'occupent parfois que peu!

 

UN REFERENDUM SUR LES INSTITUTIONS : POURQUOI PAS ?

A travers ce que le microcosme sablais a pu dire que, lors du  Grand Débat National, c'est qu'il y a trop de parlementaires et que l'existence du Sénat est même remise en cause par nombre de citoyens même si aujourd’hui il est la seule opposition au Régime.

La réalité politique et constitutionnelle est que le Régime actuel français est, dans le faits et depuis 1958 certes, un Régime Présidentiel ( Dieu et Jupiter décident de tout).

Dans les textes les français vivent sous un Régime Parlementaire avec deux Chambres (pouvoir législatif)  et un Président élu (pouvoir exécutif) et SON gouvernement dont on ne sait s'il appartient au législatif ou à l’exécutif ?

C’est donc un Régime bancal, un régime à la française, issu d'une constitution, costume fait sur mesure pour le Général de Gaulle et que ce costume n'est pas adapté aux statures de nos derniers Présidents !

Va-t-on trouver un nouveau tailleur qui soit assez professionnel pour "retoucher" le costume ? Ou faudra-t-il que les français remettent leurs costumes,  leurs gilets jaunes, pour faire bouger les choses pacifiquement ou pas ?

Le débat dépasse donc très largement celui du nombre de parlementaires députés et sénateurs. Le système actuel n'est plus supporté par les citoyens et au moins ce point est acquis. Le Président Emmanuel MACRON en est-il conscient et aura-t-il les moyens d'engager une vriae réforme ?

Partager cet article
Repost0
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 19:24
UNE ASSEMBLÉE DE 250 PERSONNES

UNE ASSEMBLÉE DE 250 PERSONNES

PREMIER BILAN AU NIVEAU DES SABLES D'OLONNE

L'opération a réuni 250 personnes dont 120 participants qui ont accepté la lourde charge de remplir l'important  questionnaire et pour certains de le compléter et pour d'autres d'y ajouter ainsi 70 questions adressées aux deux grands élus présents lors de la seconde partie de la réunion.

Les 120 questionnaires remis par les participants ont fait l'objet d'un traitement par l'Association CACO organisatrice de cette réunion.

Cette "Synthèse" a été  adressée à la plateforme nationale qui va incessamment être mise en ligne et accessible à tous. 

Nous commençons à vous en donner la primeur avec ces 4 propositions originales et réalistes.

 

DES PROPOSITIONS RETENUES

 LORS DE CETTE RÉUNION

 

1 - LA COUR DES COMPTES : CONTRÔLER, CONSEILLER MAIS AUSSI SANCTIONNER .À DÉFAUT, IL FAUT LA SUPPRIMER

On retrouve cette proposition dans les "doléances" des participants.

 

Les participants ont déploré la gabegie des dépenses publiques et particulièrement au niveau des collectivités locales. C’est une des principales origines de la colère citoyenne et de sa révolte sous-jacente.

 

Ils constatent qu’effectivement la Cour des Comptes et les Chambres Régionales relèvent non seulement des irrégularités comptables et financières et mais aussi des dépenses importantes injustifiables dont l’utilité même est mise en cause (nouvelles mairies, piscines, stades, ronds-points…).

 

Aujourd’hui ces erreurs de gestion, ces mauvais choix, ces irrégularités ne sont pas sanctionnées. Pire : ils se poursuivent impunément malgré les remarques dites "observations" de la Cour des Comptes et des Chambres Régionales.

 

Les participants proposent qu’à son rôle de contrôleur des comptes publics la Cour des Comptes voit ajouter son rôle effectif de juge.

 

Il existe déjà une structure PARQUET GÉNÉRAL près la Cour des Comptes dirigé par un Procureur Général, Il faut maintenant qu’un large pouvoir de sanctions des irrégularités en tous genres commises dans les services publics locaux et nationaux soient sanctionnées.

 

Il existe aussi un arsenal de textes législatifs et réglementaires qui sanctionnent les irrégularités.

 

Les citoyens ne supportent plus l’impunité scandaleuse en la matière et ses conséquences : des rapports de la Cour des Comptes et de Chambres Régionales mettent en lumière des milliards d’euros de fonds publics gaspillés en toute impunité.

 

Si la Cour des Comptes ne peut faire respecter en les sanctionnant les erreurs et irrégularités qu’elle a découvertes les participants demandent la suppression de la Cour des Comptes et des Chambres régionales qui deviennent inutiles. Si la Cour des Comptes est réduite à faire des rapports et observations qui ne servent à rien : mieux vaut la supprimer. Il existe assez de possibilités au niveau du Parlement et des Inspections générales diverses pour « contrôler ».

 

 

2- LE SERVICE NATIONAL UNIVERSEL SNU

 

Cette proposition peut concerner les 4 grands thèmes du Grand Débat National et surtout celui dit  « DÉMOCRATIE ET CITOYENNETÉ »

Services Publics

Immigration…

 

Contribution Association HPO Les Sables d’Olonne

https://www.facebook.com/HorizonOlonne85/

 

Le Service National Universel promis par la Président de la République et expérimenté bientôt dans 13 départements ne parait pas adapté pour inculquer aux jeunes un esprit civique (trop court, coût trop élevé.).

 

Le groupe de réflexion HPO s’est penché sur ce problème il y a plus d’un an et a considéré que c’est dès l’école primaire qu’il faut former la jeunesse puis tout au long de sa scolarité voir ci-dessous le document qui propose un parcours civique éducatif.

 

NDLR : Et aujourd'hui on lit dans la presse que le projet du Président MACRON démarre mal ! Projet mal ficelé, sans budget, imposé par une majorité inexpérimentée et des énarques encore plus inexpérimentés mais qui ont le pouvoir de faire des erreurs qui ne seront pas sanctionnées et cela aux frais de la collectivité. Alors que le projet méritait beaucoup mieux pour l'avenir de la France ! 

 

3 - LES DÉSERTS MÉDICAUX : UNE PROPOSITION TRÈS INTÉRESSANTE

 

Proposition d’un participant ayant reçu l’agrément de la salle et des élus présents

 

  • Approbation du principe et du projet de la fin du Numerus Clausus
  • Les études médicales sont longues et gratuites.

Il est donc proposé qu’en contrepartie de cet effort de la Nation les futurs médecins et les autres professionnels de la santé éventuellement, s’engagent à débuter leur carrière justement dans les déserts médicaux.

 

 

4 - REFERENDUM LOCAUX ET AUTRES TYPES DE CONSULTATIONS CITOYENNES

 

Large accord des participants pour que la consultation des citoyens par référendum ou autres modes de consultations soient plus « ouverte » y compris avec l’initiative populaire.

 

À SUIVRE : LES AUTRES PROPOSITIONS ET DOLÉANCES CITOYENNES DU  BILAN DU GRAND DÉBAT NATIONAL AUX SABLES D'OLONNE

 

 

 

SERVICE CIVIQUE, SERVICE NATIONAL UNIVERSEL

SERVICE CIVIQUE, SERVICE NATIONAL UNIVERSEL

Partager cet article
Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 22:46
UN GILET JAUNE FACE À DEUX ÉLUS : UN DÉPUTÉ ET UN MAIRE. UN MOMENT IMPORTANT...LE DIALOGUE

UN GILET JAUNE FACE À DEUX ÉLUS : UN DÉPUTÉ ET UN MAIRE. UN MOMENT IMPORTANT...LE DIALOGUE

 

MERCI À VOUS TOUS QUI AVEZ RÉUSSI LE PARI DE RASSEMBLER 250 PERSONNES POUR LA RÉUNION ORGANISÉE PAR CACO

 

Merci, aux participants qui ont abandonné le beau soleil sablais de ce mardi soir 26 février 2019 pour accomplir leur devoir de citoyen dans une France à la peine,

Merci, encore aux participants et participantes qui ont planché pour exprimer leurs doléances et qui ont accepté le dialogue,

Merci aux élus qui ont accepté de se prêter au dur jeu des questions réponses.

L' association sablaise CACO avait fait un pari osé : réunir les citoyens pour une réunion débat et collecter à cette occasion les doléances citoyennes au cours d'un dialogue courtois, serein. Il n'était pas question de faire des miracles mais de créer  les conditions d'un débat et d'une réflexion citoyenne qui s'exprimeraient librement, courtoisement et faciliter l'expression des doléances.

Le fil directeur de cette expression fut d'une part, les questions posées par le Président de la République dans sa présentation du "Grand Débat National " et d'autre part, dépasser ce cadre dans un dialogue élus citoyens sur les grandes questions sociétales qui ébranlent la France.

Le pari a été gagné puisque plus de deux cents personnes ont participé activement à l'expression des doléances et que pendant plus d'une heure élus et citoyens ont pu dialoguer.

 

LES ÉCHANGES CITOYENS AUX ÉLUS : DE LA TOLÉRANCE ET BEAUCOUP, BEAUCOUP DE SUJETS ABORDÉS

Le principe fut respecté : "vous pouvez aborder tous les sujets. "

En effet, la deuxième partie de la réunion fut consacrée aux échanges entre la salle et les deux élus.

Elles ont touché un peu tous les domaines : le SMIC, le traitement des retraites, les dépenses militaires, le désert médical, le logement, le constat des déficiences du système, les dépenses publiques, les revendications des gilets jaunes, les privilèges d'élus et de certains fonctionnaires, l'accueil des migrants, le pouvoir d’achat et le traitement réservé aux retraites, la loi liberticide anti-casseurs que le député Stéphane Buchou a voté et qu'il juge protectrice de la liberté de "manifester en toute sécurité" , les délégations de services Publics  ...

Des propositions ont été faites par exemple pour sortir de l'impasse du manque de personnel soignant. Des explicitations ont données justement par le Maire des Sables d'Olonne sur les délégations de Service Public comme c'est la cas des parkings Vinci. Si le principe de la délégation d'un service public, de la concession au privé n'est pas mauvais il y a des précautions à prendre. Il est nécessaire d'avoir un contrat au départ bien ficelé, bien négocié et un suivi.

Bien sûr, on a parlé référendum...et Yannick MOREAU a confirmé la consultation des sablais en juin ou juillet prochain sur le déplacement de la route littorale. Un avis de la population qui sera décisionnaire puisque les élus n'iront pas contre l'avis de la population...mais le référendum n'est pas la panacée. Par contre il est souhaité que l'initiative populaire pour des référendum locaux doit être étendue dans des "conditions élargies. "

Lé député rejoint les revendications des "gilets jaunes" pour "un peu plus de justice sociale" et rappelle les 10 milliards d'euros annoncés par le Président de la République. Ce rappel a engendré un petit remous dans la salle. 

 

INQUIETS POUR LA SUITE ?

C'est en fait la conclusion du débat..."qu'est-ce qui va sortir de ces débats ?"

L'inquiétude citoyenne est palpable et celle du député aussi quand il exprime sa peur qu'il y ait un certain nombre de déçus. Il ne veut pas endosser la responsabilité de l'État défaillant sur de nombreux points depuis des décennies. Mais les français accepteront-ils des mesures impopulaires, des demies mesures, des injustices pérennisées...?

Les aspects positifs sont déjà le débat en lui-même, une opération inédite. Des urgences vont être fixées en matière fiscale, sociale, économique et climatique. Espérons, mais...

Dans la salle on voudrait bien croire aux lendemains qui chantent. Mais le Président et le Gouvernement auront-ils le génie et le courage de ne pas décevoir et de savoir expliquer sans jeter anathèmes et condamnations dans un désordre insupportable au niveau le plus élevé de l'ÉTAT?

 

STEPHANE BUCHOU DÉPUTÉ DE LA MAJORITÉ ET YANNICK MOREAU ÉLU LOCAL MAIRE DES SABLES D'OLONNE

STEPHANE BUCHOU DÉPUTÉ DE LA MAJORITÉ ET YANNICK MOREAU ÉLU LOCAL MAIRE DES SABLES D'OLONNE

Partager cet article
Repost0
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 10:55
LE GRAND DÉBAT NATIONAL AUX SABLES d'OLONNE : MARDI 26 FÉVRIER 2019

LE GRAND DÉBAT NATIONAL

 

 

RÉUNION OUVERTE À TOUS POUR FACILITER L’EXPRESSION DES DOLÉANCES CITOYENNES

 

 

« Je n’aimerais pas avoir à dire un jour à mes futurs enfants : “On m’a consultée sur le fonctionnement du pays. Je n’ai pas voulu répondre.” »

 

 

 

POUR UN DIALOGUE APAISÉ DANS UN RESPECT MUTUEL

 

 

 

Aux SABLES D’OLONNE, est organisée une réunion d’échanges, de rencontres, pour faciliter à tous les citoyens leur droit d’expression sur leurs propositions et leurs doléances et griefs qu’ils peuvent avoir envers le « système » que nombre d’entre eux rejettent ou qu’ils ont décidé d’occulter.

 

Le nécessaire sera fait afin que la liberté d’expression de tous soit respectée et que soit évité tout « débordement ».

 

Des élus seront présents mais leur rôle sera tel qu’il est défini dans la Charte .« adopter une posture de neutralité vis à vis des participants, ne pas prendre parti pour tel ou tel raisonnement, proposition ou avis, participant etc » 

 

 

Les documents élaborés lors de cette soirée seront l’expression de la contribution sablaise au GRAND DÉBAT NATIONAL et transmis, après synthèse, à ce titre aux autorités compétentes

 

 

SALLE AUDUBON

AUX SABLES D’OLONNE

 

Place du Marché ARAGO (60, Boulevard Pasteur)

Mardi 26 février 2019

 

À partir de 18 heures

 

 

 

FAIRE SUIVRE SANS MODÉRATION merci !

 

Documents consultables préparatoires à la réunion

 

 

http://www.olonnes.com/2019/02/le-grand-debat-national-charte.html

 

http://www.olonnes.com/2019/02/legrand-debat-aux-sables-d-olonne.html

Partager cet article
Repost0