Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

20 septembre 2022 2 20 /09 /septembre /2022 20:27
LE PRÉSIDENT MACRON 2 EN QUÊTE DE PROJETS, DE SÉRÉNITÉ, DE RECONNASSANCE DANS SON AUTRE COSTUME

LE PRÉSIDENT MACRON 2 EN QUÊTE DE PROJETS, DE SÉRÉNITÉ, DE RECONNASSANCE DANS SON AUTRE COSTUME

 

 

 

À DÉFAUT DE PROGRAMME PRÉSIDENTIEL : 52 GROSSES TÊTES VONT DONC PHOSPHORER POUR PONDRE UN RAPPORT QUI POURRAIT ÊTRE ENFIN UN PROJET DE PROJET DE MANDATURE

CNR ?

CNR 2022 :  R comme REFONDATION et non pas comme RÉSISTANCE comme le CNR du Général de Gaulle avec le R de l’épopée de la libération de la France par la Résistance.

REFONDATION : acte qui consiste à fonder une deuxième fois soit faire du neuf avec du vieux ...c’est loin de l’enthousiasmant projet de 1943 d’union pour libérer la France.

 

Nous reprenons le nouveau slogan : pas de discours, des actions ! En espérant encore qu’il soit entendu par les français et par leur Président.

Nous allons tenter, avec notre petit savoir juridique, de vous expliquer comment le CNR annoncé par le Président MACRON n’est certainement ni nécessaire et ni souhaitable pour la démocratie française.

 

LE CNR, UNE BONNE IDÉE INUTILE POUR AVANCER DURANT UNE PÉRIODE PLEINE D’INCERTITUDES

C’est donc le « machin » nouveau que le Président de la République tente avec opiniâtreté de vendre au peuple français et aux institutionnels concernés par cette « assemblée » éphémère créée pour «revivifier la démocratie». Dixit.

Mais la démocratie en France est-elle menacée à ce point qu’il faille créer un nouveau CNR  C comme conseil et aussi comme « Comité Théodule » comme aurait pu le nommer le Général de Gaulle ?

Ces premiers mois de cette nouvelle mandature au niveau gouvernance de l’État, il n’y a pas institutionnellement de graves dangers précis : pas de menace de crise sociale, pas de menace de risques institutionnels. Il y a bien des menaces sur l’énergie et l’économie mais le Parlement en rodage fonctionne bien et la démocratie modèle 1958 n’est pas danger.

La démocratie est certes un système de gouvernance faible donc sans cesse menacé par les crises populaires nées de mécontentements qui sont souvent mal traités par les dirigeants ? Mais en 2022 la Révolution ne gronde pas au sein du peuple français. Il n'ira pendre devant les grilles de la Résidence Présodentielle des bourgeois aux cris de... À la Lanterne,  on les pendra !

Le projet de CNR du Président MACRON se fonde sur la nécessité réelle de réformer le pays (retraites, inégalités, fiscalité inacceptée, justice et santé malades, climat...), sur son expérience traumatisante des gilets jaunes et sur son absence de majorité au Parlement.

Il n’a plus la confiance des français, il a peur mais il veut marquer son quinquennat après sa descente aux Enfers lors de son premier quinquennat stérile en réalisation par rapport à ses promesses.

Donc, le Président cherche d’abord à se sécuriser puis il veut aussi montrer au bon peuplequ’il peut faire aboutir ses projets même si aujourd’hui ils sont dans le flou puisqu’il est le Président sans programme ! Et surtout le Président MACRON 2 veut monter avec autorité qu’il change de méthode par rapport à MACRON   1.Nous verrons.

 

À SUIVRE :

LE CNR, MODÈLE 2022 MACRON 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2022 4 15 /09 /septembre /2022 18:30
EDF : GESTION PASSÉE CATASTROPHE ET GESTION ACTUELLE DIFFICILE VOIRE IMPOSSIBLE

 

 

 

EDF, CLAP DE FIN  ? : L’ÉTAT DEVRAIT RECEVOIR LE BREVET DU PLUS MAUVAIS PATRON

 

Depuis des années nous avons alerté nos lecteurs sur quelques graves erreurs de gestion et autres dérives de l’entreprise nationale EDF qui vient de coûter, par exemple, récemment 9 milliards d’euros aux contribuables qui sont les usagers clients d’office d’EDF pour « recapitaliser » l’entreprise dite nationale.

Faut-il vous rappeler les grèves en séries, l’achat de la paix sociale au prix fort ( retraites, temps de travail, autres avantages sociaux comme celui qui fit que le Comité Central d’Entreprise fut condamné). Ce n’était pas grave puisque c’était le consommateur qui payait ! Mais le consommateur payeur aujourd'hui n'a pas les moyens de perdre encore du pouvoir d'achat?

D’autres dossiers puants comme celui d’AREVA, FRAMATOME, URAMIN...et Madame Anne LAUVERGEON et son mari encore quelques milliards d’euros évaporés, les mésaventures des dossiers EPR, les compteurs LINKY promis gratuits devenus payants (voir rapport cour des Comptes) et maintenant le meurtre de la filière français nucléaire à petit feu.

Les gouvernements successifs patrons d’EDF ne se sont donc pas comportés en patrons dignes de la confiance du peuple.

Un patron peut être cigale s’il est sûr pour son entreprise, ses salariés et ses clients d’un avenir prospère...ce qui n’existe jamais ! Il doit être fourmi et comptable de tous engagements financiers dangereux et ou inutiles pour préserver l’avenir et ne pas trop s’endetter comme le fit EDF qui se rapproche d’une dette à 100 milliards si on compte la provision (oubliée?) non faite pour la fermeture des centrales actuelles !

 

L’ÉTAT PATRON A TUÉ LE FLEURON DE L’INDUSTRIE EDF ET DE LA FILIÈRE NUCLÉAIRE

EDF est née du programme du Conseil National de la Résistance 1944/1945 favorable pour la reconstruction du pays à la fin de la guerre au « retour à la nation des grands moyens de production. »  C’est donc une conception communiste qui a eu son heure de gloire.

En 2022, l’État détient toujours plus de 80 % du capital d’EDF et de ses nombreuses filiales Ceci lui a permis de détenir le monopole la production et la distribution de l’énergie électrique en France. Ce monopole a été, principalement, sous la pression des normes européennes, en principe, abrogé en 2000.

C’est vers 1970 que l’État se lance avec EDF dans le nucléaire civil...puis survinrent Tchernobyl, le travail de sape irresponsable des écologistes et la pression de l’Europe et la transformation d’EDF en Société Anonyme ...la vente d’actions EDF a rapporté gros à l’État et la France surproduisait de l’électricité qu’elle pouvait revendre ! et se lançait dans des aventures à l’étranger !

Les nuages cependant s’accumulèrent sur le ciel EDF avec les EPR (réacteur européen à eau pressurisée) et ...malgré tout, le résultat financier en 2018 restait positif. C’était l’époque de l’insouciance, celle de la non gestion. On ne s'occupait même pas du financement de la déconstruction des centrales nucléaires.

Mais les EPR dont celui Flamanville, les contraintes des accords imposés par l’État pour produire vert, le défaut de maintenance des centrales nucléaires (58 réacteurs dont aujourd’hui 32 sont à l’arrêt en France), la filialisation et la menace répétée de fermer toutes les centrales nucléaires ...plombent la gestion d’EDF. L'État patron n'affiche pas de politique claire...il est passé du tout nucléaire au zéro nucléaire puis a fait marche arrière. Comment alors diriger une entreprise dans ces conditions ?

Le PDG d'EDF actuel Jean-Bernard LEVY ne résiste pas et l’annonce publique qu’il fait pour signer son départ est un avertissement : EDF avec sa dette et ses problèmes structurels comme ceux de la tarification pourrait ne plus exister en fin 2022 ! Le Président de la République quand il a entendu ce discours a fait les gros yeux « propos inacceptables et irresponsables » mais ce n’est pas cela qui redressera la situation !

Il faudra non des discours mais des actes ! EDF a besoin d’un vrai patron et du soutien de la France dans un débat éclatant de transparence...Des têtes peuvent tomber, l’État anonyme n’aura jamais l’étoffe d’un vrai patron.  C’est valable pour EDF comme pour la SNCF, la RATP...France cherche hommes providentiels!

 

EDF : TOUT EST À REVOIR POUR SAUVER L’ENTREPRISE EDF

Les imbéciles et irresponsables qui ont accepté depuis maintenant des décennies la fin du nucléaire en France et ceux qui, politiquement, ont accepté cette ineptie doivent reconnaitre leur grossière erreur.

Ils ont tué non seulement EDF mais aussi toute la filière d’excellence française : celle du nucléaire....voyez ALSTOM ! et les autres dégâts collatéraux !

La France recherche donc le sauveur d’EDF...la politique n’a rien à faire dans les entreprises mais le Pays a son mot à dire et le bon peuple surtout ne doit plus croire que l’État peut être un bon, un vrai patron...les échecs coûtent, en la matière trop cher. Déjà, EDF annonce pour 2022 un déficit record, une production en chute libre...tout est à reprendre pour sauver EDF...en toute transparence.

Il ne faudrait pas qu'une hausse abusive des tarifs vienne cacher la situation réelle d'EDF...au détriment des français consommateurs.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2022 7 11 /09 /septembre /2022 16:40
UN ARCHANGE QUI NE DEMANDE QU'À RESTER DEBOUT EN PAIX

UN ARCHANGE QUI NE DEMANDE QU'À RESTER DEBOUT EN PAIX

 

 

 

 

VŒUX POUR LA VENUE D'UN PRÉSIDENT

 

Au moment où la Ville des Sables d’Olonne devrait être honorée ce mardi 13 septembre 2022, nous pensons aux dossiers en cours qui pourraient miraculeusement se trouver une issue positive :

  • aménagement des quotas de pêches et moratoire sur des projets qui ne font qu’affaiblir la France en matière d’exploitation de la saine exploitation  de la mer et survie du monde de la pêche,
  • subventions de l’État et de l’Europe accordées pour le plan hydrogène,
  • aménagements des textes concernant le logement pour l’installation de sédentaires surtout pour les jeunes accédants,
  • décentralisation,
  • prise en considération par l’État des considérations climatiques et de leurs influence sur le littoral,
  • stabilité garantie des recettes des collectivités locales et garanties que toute nouvelle délégation de l'État à celles-ci soit assortie du juste  financement de l’État,
  • respect de la loi de 1905 dite loi de séparation de l’Église et de l‘État en clarifiant le texte qui permettrait d’arrêter la chasse aux œuvres d’art à caractère catholique installée sur le domaine public comme cela vit aux Sables d’Olonne  avec le dossiers Statue Saint Michel

...

Si quelques-uns de ces vœux d’actualité pouvaient être honorés ce serait un déplacement présidentiel utile  pour la Ville des Sables d’Olonne et pour sa population un grand soulagement et ce serait aussi conforter l’action courageuse voire parfois téméraire des élus pour la marche en avant de la Collectivité.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2022 2 30 /08 /août /2022 20:21
NOUVEAU PORTRAIT OFFICIEL DU PRÉSIDENT MACRON

NOUVEAU PORTRAIT OFFICIEL DU PRÉSIDENT MACRON

 

 

 

 

LE PRÉSIDENT EN ALGÉRIE : UN VOYAGE QUI DÉBUTE MAL ET FINIT MAL

 

LE GRAND RABBIN DE France N’A PAS ACCOMPAGNÉ LE PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON LORS DE CE VOYAGE EN ALGÉRIE

La nouvelle est tombée, abrupte, sèche comme un été 2022.

Le Grand Rabbin Haïm KORSIA né de parents juifs algériens dont le Président MACRON avait annoncé l’invitation au voyage a déclaré forfait après une polémique qui n’augurait rien de positif pour ce voyage. L’annulation de l’invitation trouva un motif officiel : la COVID !

 

LES JUIFS PIEDS NOIRS : DEUX MILLE ANS DE PRÉSENCE EN ALGÉRIE

La présence du judaïsme en Algérie est avérée depuis au moins 2000 ans et lors de l’indépendance de l’Algérie en 1962 la communauté juive fuyant le chaos de cette fin de « guerre » a choisi (110 000 sur les 120 000 pieds noirs juifs) de se réfugier en France.

Les juifs pieds noirs ont donc fait eux-aussi les frais d’une indépendance mal gérée par les deux signataires des accords de cessez-le feu de 1962 dits Accords d’Évian.

Si le Chef d’État Français avait fait le choix de convier le Grand Rabbin de France à l’accompagner lors de ce voyage présidentiel sur la terre d’Algérie avec escale à Oran où justement la communauté juive était importante, on était bien dans la logique d’une démarche ouverte de réconciliation.

Cette invitation manquée est-elle la faute de la Covid ou celle de la pression des Frères musulmans...,

La question n’a qu’un intérêt relatif.

Ce qui compte, c’est le résultat de ce voyage à risques : le Chef de l’État français a mis en avant cette invitation « imprudente » et elle a été annulée. Quant au voyage présidentiel en terre d’Algérie, il était qualifié "à risques " il a sombré dans le vide sidéral...en attendant des jours meilleurs qui ne viennent décidément pas dans les relations France ALGÉRIE.

 

UN VOYAGE DE 3 JOURS EN ALGÉRIE POUR QUELS RÉSULTATS ? AUCUN ACCORD D’AUCUNE SORTE

Nous sommes étonnés du peu d’impact de ce voyage. Il est la victime symbolique du désintérêt voire de la désapprobation des français pour ce type de voyage au moment où la France vit dans l’anxiété.

Finies les paroles de repentance, mais le communiqué final où le mot « VIDE » est remplacé en langage diplomatique par l’expression d’un accord de "partenariat renouvelé" qui a été signé entre la France et l’Algérie...du vent quoi et pas de gaz, pas de progrès pour une nécessaire régulation de l’immigration.

Par contre, ce voyage a rouvert une polémique supplémentaire inexplicable avec la Turquie.

On peut vraiment se demander à quoi peut bien servir ce type d’investissement avec un « partenaire » qui traine quotidiennement la France dans la boue.

Si un chef d’entreprise avait un investissement à faire à l’étranger il aurait préparé ses équipes, ses rencontres, avec un objectif de réussite. Mais sin au cours de ces préparatifs, il avait acquis le sentiment que ce voyage pourrait être un fiasco, il aurait reporté son projet. Pourquoi le chef de l'État français ne fait-il pas de même ?

Les problèmes de l’immigration algérienne sont cruciaux et exemplaires d’un manque total de volonté affichée par la France dans ce domaine si sensible. Aucun communiqué du Président sur ce sujet.

Vraiment notre Président avait-il besoin de ces 3 jours en Algérie qui n’ont débouché sur strictement rien de concret. Il faut le dire le peuple français attend autre chose de son Président ?

Les diplomates, ministres, sous-ministres et autres fonctionnaires qui ont préparé ce voyage ou participé à ce voyage n’ont pas à être fiers du résultat d’un voyage de 3 jours quand même !

Le Président n’a-t-il pas dans la période que nous vivons d’autres dossiers plus importants à traiter ?

Un éditorialiste sur Europe 1 a même dit que la « Président Macron est reparti avec les mains vides ».

Une honte pour la France et pour son Président, notre Président et le clip présidentiel de 80 secondes de promotion de son voyage n’atténueront pas les angoisses des français qui souffrent et qui doutent en cette rentrée 2022 ?

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2022 3 03 /08 /août /2022 22:01
LA CONSTITUTION : LE CODE DE BONNE CONDUITE POUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, LE GOUVERNEMENT ET LE PARLEMENT

LA CONSTITUTION : LE CODE DE BONNE CONDUITE POUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, LE GOUVERNEMENT ET LE PARLEMENT

 

 

LE SÉNAT RAPPELLE AU GOUVERNEMENT LA CONSTITUTION : RÉÉQUILIBRAGE DES POUVOIRS, UN RETOUR DU PARLEMENTARISME ?

 

L'article 24 de la Constitution de 1958 stipule que "Le Parlement vote la loi. Il contrôle l'action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques."

Un incident au Sénat nous donne l'occasion de poursuivre notre tentative d'insérer dans nos parutions un peu d'instruction civique...la trop oubliée matière à enseigner aux jeunes citoyens mais aussi aux moins jeunes.

En effet, comment peut-on juger l'action de l'État si l'on ignore son fonctionnement dont les règles sont gravées dans la Constitution approuvée par le peuple en octobre 1958.

 

UN CAMOUFLAGE QUI EST DEVENU UN CAMOUFLET : LE RÔLE DU PARLEMENT RÉHABILITÉ

Lors de la discussion devant le Sénat sur le n-ième projet de loi de Finances Rectificative 2022, le jeune et parfois fort cassant et même discourtois Ministre, affublé du titre inaudible de Ministre de l'Action et des Comptes publics, Gabriel ATTAL a voulu camoufler les prochaines actions qui pourraient être réalisées par le gouvernement et qui impacteraient le budget 2022.

Cela n'a pas été du goût du  rapporteur général de la loi Jean-François HUSSON qui a rappelé au gouvernement la raison d’être du Sénat. « On est dans une opération de transparence, le Parlement est là pour contrôler l’action du gouvernement. Faîtes nous confiance ».

Ce faisant, le sénateur n'a fait que rappeler au Ministre le rôle constitutionnel du Parlement.(comme indiqué ci-dessus en référence à la Constitution).

Cette passe d'armes verbale, entre le sénateur et le Ministre représentant le Gouvernement, est  un symbole fort qui nous conforte dans l'idée que, lors de la précédente mandature du Président MACRON, le Parlement à forte majorité "en Marche" était passé aux oubliettes, méprisé par le pouvoir exécutif et  décrédibilisé dans l'opinion. La représentation nationale incarnée par le Parlement (Sénat et Chambre des députés) ne représentait plus vraiment le peuple français comme l'a traduit le dernier vote sanction des législatives : abstentions record et  votes de défiance.

 

POUR UN RETOUR À UN RÉGIME PARLEMENTAIRE

Les mal élus de cette dernière élection législative sont cependant légitimement les représentants du peuple.

Il appartient au gouvernement et au Président de la République de prendre en considération cette situation nouvelle : nous vivons une sorte de cohabitation avec un Parlement réhabilité.

Il y a des signes concrets de cette prise de conscience : des textes plus débattus au fond et amendés par les élus, des commissions paritaires (sénateurs et députés) qui arrivent à élaborer des compromis entre leurs points de vue respectifs et évitent des blocages où le Gouvernement avait pris la mauvaise habitude de passer en force...

C'est le rodage d'un retour au  régime parlementaire. Nous serons donc attentif lors de la prochaine session parlementaire  à voir si le Parlement va ainsi reprendre sa place dans les institutions. Place qu'il n'aurait jamais dû perdre.

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2022 2 19 /07 /juillet /2022 12:11
LE PRÉSIDENT MACRON DEVAIT-IL CONFORTER UN MINISTRE AFFAIBLI PAR SON INCOMPÉTENCE RECONNUELE PRÉSIDENT MACRON DEVAIT-IL CONFORTER UN MINISTRE AFFAIBLI PAR SON INCOMPÉTENCE RECONNUE

LE PRÉSIDENT MACRON DEVAIT-IL CONFORTER UN MINISTRE AFFAIBLI PAR SON INCOMPÉTENCE RECONNUE

 

AU LENDEMAIN DU DEUXIÈME TOUR DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES MACRON 1 ANNONCE LA NAISSANCE DE MACRON 2. MAIS MACRON 2 REFAIT DU MACRON 1 AVEC LE DOSSIER DARMANIN ET AVEC L’AFFAIRE DU STADE DE France, L’INCOMPÉTENCE EST RÉCOMPENSÉE

 

C’est le renouvellement de l’historique message incompris, le « Je vous ai compris » du Général de Gaulle...

Le 22 juin 2022, juste après le scrutin des législatives, le Président MACRON rejoue l’air du « Je vous ai compris », compris peut-être, mais n’oublions pas que le Général de Gaulle voulait dire à tous les algériens qui l’acclamaient :  oui, je sais, mais puisque vous voulez l’Algérie Française ... comme moi,  je l’ai compris, vous aurez droit à l’indépendance de l’Algérie, à l'exil d'un un million de personnes; au drame des harkis...drames dont la France et l’Algérie ne se sont jamais totalement remises.

La déclaration présidentielle du 22 juin dernier confirmée par l’interview du Président du 14 juillet 2022 donne avec toute certitude l’impression que le Président qui est le Guide du Pays décide, quoi qu’il en coûte, grâce ou à cause de son élection au suffrage universel alors qu’il ne sait plus où il va, ni, bien sûr, comment il va y aller. C’est hélas le destin d’un pays qui se cherche, en vain, un sauveur.

Le Guide aurait-il perdu la boussole ?

Garder Gérald DARMANIN comme Ministre de l’Intérieur alors  que pèse sur lui tout le poids de l’affaire du Stade de France doit interroger les français.

Gérald DARMANIN, par ses aveux bien tardifs, s’est auto proclamé incompétent et quand le Président MACRON place celui qui, incompétent a fauté, c’est l’incompétence et le mensonge personnifiés qui sont placés en haut de l’organigramme du Gouvernement. Cela n'échappe à personne.

C’est une décision autocratique qui est une provocation...je suis chef de l’État et je fais ce que je veux...Non, Monsieur le Président, c’est le peuple qui est souverain et le peuple peut à tout instant démettre ce que votre majesté fait si mal en son nom.

Les gilets jaunes sont au placard mais même un peu mités ils peuvent en sortir...et ce n’est pas des policiers et autres forces de l’ordre qui iront empêcher les citoyens, surtout s’ils savent s’organiser, d'aller comme le fit Hercule nettoyer les écuries d’Augias dans un État affaibli où Jupiter sera bien seul sur son Olympe envahi par la vague d'une fronde populaire.

Malgré des avertissements comme celui donné par l’Assemblée Nationale lors du débat sur le pacte sanitaire MACRON 2 RESTE LE MÊME QUE MACRON 1. Le Président de la République doit comprendre que l'équilibre des institutions a changé avec la décision du peuple lors des législatives.

Or,il faut constater que Jupiter reste cependant Jupiter comme s’il avait la mainmise pour l'éternité sur les pouvoirs alors que; dans la réalité; le pouvoir lui a glissé entre les doigts des votants lors de ces Législatives.

 

À QUAND LA DÉMISSION DE GÉRALD DARMANIN ? NUMÉRO 2 DU GOUVERNEMENT, UNE ÉPINE DANS LE PIED DU POUVOIR, DE L’ÉTAT ET DE LA NATION.

Quant à l’intéressé, Ministre, il n’a même pas la pudeur de démissionner après l’aveu qu’il a dû faire de son incompétence et de ses mensonges.

Mais, en juillet 2022, quel ascendant peut désormais avoir cet homme sur les policiers dont il est le patron ? et sur les Collectivités Locales et les Préfets dont il est aussi le supérieur responsable : c'est le pouvoir exécutif de chez les nuls.

C’est du BENALLA bis. Cet ancien collaborateur d’Emmanuel MACRON ...

Quand on met plein de choses sous le tapis ...comme le bon peuple aime la propreté un jour inéluctablement il va soulever le tapis et sa réaction peut être incontrôlée voire violente. Il fera le ménage.

Pour l’instant, la présence au gouvernement de Gérald DARMANIN ne peut que gêner le Président de la République qui se trouve ainsi décrédibilisé par ce membre de "son" gouvernement.

Comment les députés et sénateurs pourront-ils faire confiance au Ministre DARMANIN quand il devra présenter des projets aux élus représentants du peuple ?

Mais, comment donc Madame la Première Ministre peut-elle accepter la présence à ses côtés d’un Ministre qui n’a plus d'autorité alors que son rôle est justement de faire appliquer la loi quoi qu’il en coûte ?

Il y a donc bien dans ce gouvernement un Ministre qui déshonore et paralyse le pouvoir du Président de la République, du Gouvernement, des Préfets et surtout "l’autorité de l'État"

La présence de Gérald DARMANIN à vos côtés, Monsieur le Président,  salit l’aura de votre fonction et vous-même qui représentez la France.

Conserver Gérald DARMANIN au sein du Gouvernement ce n’est un acte d’autorité mais un aveu de faiblesse qui ne peut que vous desservir donc desservie la France.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 21:30
LÉGISLATIVES 2022 : ÉLIRE LES DÉPUTÉS PROCHES DE VOS ESPOIRS QUI ÉTUDIERONT SÉRIEUSEMENT LES PROJETS ET PROPOSITIONS DE LOIS

 

ALLONS VOTER QUAND MÊME !

 

Les électeurs ont reçu leurs rituelles enveloppes contenant les professions de foi et les bulletins de vote.

Dimanche prochain, nous souhaitons qu’ils aillent en foule voter pour élire le député de leur circonscription.

 

LES PROFESSIONS DE FOI

Rappelons encore une fois que le député est un élu national.

 La profession de foi est un document de « présentation » du ou de la candidate et de son ou sa suppléante. Pour faire son meilleur choix l’électeur consciencieux doit d’abord s’informer sur la vie publique puis lire, comparer les documents reçus : comment conçoit-il d’exercer sa fonction de député et est-il conscient du rôle essentiel du Parlement pour le bon fonctionnement des institutions de la France ?

Le ou la candidate est parfois souvent soutenu(e)) par un parti... mais les partis sont désormais tellement dévalorisés...que les candidats n’osent souvent même plus afficher leur affiliation ni les noms de leurs soutiens.

 

UN PEUPLE SOUS ANESTHÉSIE

Nous vivons une nouvelle campagne électorale où rien ne se passe, sans débat...les français sont anesthésiés...après 5 ans du règne d’Emmanuel MACRON le paysage politique de la France ressemble à un champ de ruines...Le PS et les Républicains sont en voie de disparition. Même les extrémistes sont aux abonnés absents sauf ...Jean-Luc MÉLENCHON, Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale NUPES, liste « L’Avenir en commun ».

https://melenchon2022.fr/programme/version-courte pour ceux qui veulent s’informer.

Face au vide, Il reste donc, en effet, ainsi un grand Boulevard offert à l'insoumis Jean-Luc Mélenchon, le rassembleur de factions idéologiquement peu compatibles entre elles avec des programmes surréalistes dont les divergences au sein de cette Union sont telles que leur leader ne peut aborder aucun thème sérieux de campagne de peur de voir s’éloigner un de ces « unis » de façade.

Cette nouvelle élection est donc un simulacre puisqu’il n’y a pas de débat. La France passe à côté de la conception démocratique d’une élection des députés représentation de l’expression de la souveraineté populaire qui détient le pouvoir de faire et voter la loi.

 Face à cette situation les citoyens se réfugient dans une grève civique. Malgré nos appels au vote, tout indique qu’ils n’iront pas voter en foule.

Ils ne croient plus à rien dans une société où ils ne se sentent pas bien. Ils se croyaient protégés par un État tentaculaire dont ils attendaient naïvement tout alors qu’ils ne voient rien venir sauf des promesses non tenues et des services publics en déliquescence : Santé, Éducation, Sécurité, Justice...

Le Président Emmanuel MACRON et son staff d’ex énarques technocrates peuvent dormir tranquilles le patient France anesthésié est aux Urgences d’un hôpital qui, elles-mêmes, sont épuisées voire fermées...Le réveil du malade ne pourra se faire que dans la douleur sauf s’il trouve son sauveur.

 

VOTEZ : Le devoir de voter est un droit qui s'use si l'on ne s'en sert plus.

 

Même dans le désarroi du citoyen trompé, abusé, déçu, VOTEZ car, il y a au moins un candidat dont la profession de foi et le profil n’est pas trop éloignée de vos espoirs.   

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 17:10
LE DUO DE L'ÉXÉCUTIF:  À GAUCHE, LE PRÉSIDENT MACRON, À DROITE LE PREMIER MINISTRE ÉLISABETH BORNE LE DUO DE L'ÉXÉCUTIF:  À GAUCHE, LE PRÉSIDENT MACRON, À DROITE LE PREMIER MINISTRE ÉLISABETH BORNE

LE DUO DE L'ÉXÉCUTIF: À GAUCHE, LE PRÉSIDENT MACRON, À DROITE LE PREMIER MINISTRE ÉLISABETH BORNE

 

 

 

LE CHANGEMENT DANS LA CONTINUITÉ ? LE DANGER : LA TECHNOCRATIE DOMINANTE  ET MÉPRISANTE

Nous avions eu un Premier Ministre Jean CASTEX qui avait l’avantage d’avoir un peu connu le terrain comme maire de la ville de PRADES puis conseiller régional...nous avons maintenant pour diriger l’exécutif désormais un attelage composé d’un Président de la République qui n’a jamais été un élu local propulsé par la volonté du peuple français directement Président de la République et un chef de Gouvernement diplômée qui n’a jamais été une élue !

Nos craintes à l’aurore de ce nouveau quinquennat sont fondées sur l’expérience du premier quinquennat où le Président s’est retrouvé seul avec les pleins pouvoirs, des crises et un Parlement aphone à l’exception du Sénat bien impuissant.

 

POUR LA DÉMOCRATIE, LES DANGERS SONT LA TECHNOCRATIE, L’AUTOCRATIE ET  LE MÉPRIS DE L’HUMANISME

Dans un premier temps, nous allons nous attacher à la redécouverte du Président Emmanuel MACRON après son premier quinquennat et son mode de gouvernance. Nous partons de propos que le Président MACRON a lui-même émis et dont il s’est, en partie accusé, mais pas vraiment excusé dans sa confession auto-critique du 14 novembre 2018.

Citons.

Il reconnait ne pas avoir « réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants" et a promis de gouverner « d'une manière différente à l'avenir »...dont acte, mais la réalité ?

« Nos concitoyens aujourd'hui veulent trois choses : qu'on les considère, qu'on les protège, qu'on leur apporte des solutions. Pas des déclarations. Des solutions. La considération, on ne l'a sans doute pas assez apportée" ...

« Entendre les Français, aller au plus près du terrain, peut-être décider d'une manière différente. Pas tout à Paris. En s'exposant d'avantage. En demandant à nos directions d'administrations centrales, aux ministres, à ceux qui les conseillent, d'aller se confronter au terrain beaucoup plus ».

 "Considérer c'est entendre quand les gens se plaignent, pour les amener dans cette transformation. Mais les respecter", a ajouté le Président.

Mais, un Président doit être un humaniste et savoir écouter et il ne peut publiquement répondre à une citoyenne retraitée à la peine :

« Vous pouvez parler très librement, la seule chose qu'on n'a pas le droit de faire, c'est de se plaindre ».

Il ne doit pas non plus répondre à JONATHAN, jeune horticulteur en recherche d’emploi  "Je traverse la rue et je vous en trouve" du travail .

Malheureusement, nous n’avons pas ressenti de changement dans le comportement et le mode de gouvernance du Président MACRON lors de la seconde partie de son quinquennat..

 

LA FIN NE JUSTIFIE NI LES MOYENS NI LE MÉPRIS

Le Président MACRON veut, quoiqu’il en coûte, transformer la France et pour cela il s’arroge le droit de bousculer les français quitte à afficher son mépris à son bon peuple.

N’arrivant pas à faire passer ses réformes pour faire changer les choses, atteindre des objectifs impossibles à tenir et tenter de tenir des promesses qu’il avait faites et qu’il savait intenables il retombe dans son travers du mépris des autres, ses concitoyens qui, cependant, l'ont réélu.

La fin ne justifie pas toujours les moyens.

Jusqu’à preuve du contraire le pouvoir en France appartient encore au peuple qui demande à ceux à qui il a fait l’honneur de leur confier provisoirement l’exercice du pouvoir de le faire en son nom. Le peuple a donc le droit et le devoir  d’interroger ses gouvernants. Le Président a le devoir de les entendre...c'est lui-même qui l'a dit !

 

 

À SUIVRE ...MAIS OÙ SERA DONC AU COURS DE CE NOUVEAU QUINQUENNAT L’HUMANISME DANS L’EXERCICE DU POUVOIR DE NOS GOUVERNANTS ?  ...ÉLISABETH BORNE, PREMIER MINISTRE

 

Partager cet article
Repost0