Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

24 octobre 2022 1 24 /10 /octobre /2022 21:22
 MACRON 2 en 2022

MACRON 2 en 2022

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE UN « ARBITRE » DIT LA CONSTITUTION DE 1958

 

2022, DÉBUT D’UN NOUVEAU RÈGNE AVEC UN PRÉSIDENT POUR L’INSTANT AFFAIBLI

MACRON  1 (2017/2022) se présenta en 2017 aux élections présidentielles et les français ont choisi l’espoir du changement qu’il représentait.

Ces espoirs furent déçus à tel point qu'au deuxième tour des élections législatives en juin 2022 les électeurs ont refusé au Président réélu la majorité à l’Assemblée Nationale avec, en prime, une abstention record. Après l’élection de l’homme qui, en 2017, représentait l’Espoir, c’est donc un constat de déception qui a été acté en juin 2022.

Rappelons les chiffres ravageurs des élections des législatives 2022

48, 5 millions d’électeurs

Abstention record 53,77 % : plus de la moitié des français ne croit plus en la force de son bulletin de vote et pire aux abstentionnistes il faut ajouter 7,6 % de bulletins nuls et blancs

Résultat : 245 députés dit de la majorité sur 577 députés.

On retrouve la transcription de l’ambiance pessimiste dite de lassitude de la population pour la chose publique.

 

UNE SITUATION NÉCESSITANT UN POUVOIR FORT, STRUCTURÉ ET RASSEMBLEUR

En effet, dans cette période de début de quinquennat les difficultés se cumulent :

  • La guerre à la porte de l’Europe et toutes ses conséquences,
  • Une économie mondiale chancelante frappée par une inflation très importante, avec des secteurs en crise,
  • Une crise sociétale qui se retrouve en matière de sécurité, d’éducation, de gestion des flux migratoires,
  • Une nouvelle crise de confiance des citoyens vis-à-vis de leurs dirigeants,
  • Une situation institutionnelle nouvelle et difficile à gérer : une assemblée nationale comprenant une  "majorité " et trois oppositions qui unies sont majoritaires.

Face à cette situation, nous nous devons tenter de ne pas adopter une posture critique vis-à vis des gouvernants dont on ne peut contester la légitimité...il faut désormais faire avec ! Mais il faut veiller.

 

MACRON 2, LE PRÉSIDENT QU’IL NOUS FAUT : UN ARBITRE

Rappelons les propos du Président MACRON le mercredi qui suivait le vote du second tour des Législatives du 19 juin 2022 :

« J'entends et suis décidé à prendre en charge la volonté de changement que le pays a clairement exprimé » parce que « c'est mon rôle comme garant de nos institutions ». Prenons le Président MACRON aux mots qui l'engagent devant la Nation.

Accolons à cet engagement le rôle qu’attribue l’article 5 de la Constitution au Président de la République qui « veille au respect de la Constitution et assure PAR SON ARBITRAGE le fonctionnement des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégralité du territoire et du respect des traités. »

Pour le vote du budget 2023, le passage en force avec l’usage de l’article 49-3 est l’expression contraire à une méthode qui se voulait être fondée sur la recherche du compromis. La raideur du propos de la Première Ministre en rajoute et elle est aussi contraire à l’objectif de la recherche du compromis entre le Gouvernement et l’Assemblée Nationale.

Nous, citoyens, constatons donc aujourd’hui :  

  • Que le pouvoir reste totalement contrôlé par l’Élysée qui se mêle de tout et que le Gouvernement devient ainsi une institution marginalisée alors qu’il devrait être le lien et le liant entre le Parlement et l’exécutif et un « partenaire conseil » du Président voire un « fusible »,
  • Que nous venons de vivre lors des derniers débats à l’Assemblée Nationale et l’utilisation du 49-3 une méthode qui ne correspond à celle des compromis et transparence promise par la Président de la République en personne. Cette méthode ne peut donc pas aboutir à rétablir l’autorité du Président et à sa reconnaissance par le Parlement,
  • Que le Président continue à descendre dans l’arène au lieu d’être l’arbitre au-dessus de la mêlée. On le voit bien avec la gestion de la crise du carburant. Ce n’est pas un arbitre mais un joueur qui se met en danger lui-même et sa fonction.
  •  Que le Président, chef de l’État « garant de l’indépendance de la France » doit superviser voire diriger la politique étrangère. Il faut vis-à-vis du monde un Président français qui s’impose en se consacrant à cette tâche avec la hauteur de vue qu’impose au monde le passé d’une France reconnue et écoutée.

Il va donc falloir que le peuple français et les institutions gardiennes du bon fonctionnement de l’État réussissent à imposer au Président de la République qu’il se consacre à ses hautes fonctions présidentielles et protège son rôle d’arbitre dans toute sa plénitude et que ce soit le Gouvernement qui assume l’intendance. La France doit demeurer une démocratie parlementaire exemplaire.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2022 2 20 /09 /septembre /2022 20:27
LE PRÉSIDENT MACRON 2 EN QUÊTE DE PROJETS, DE SÉRÉNITÉ, DE RECONNASSANCE DANS SON AUTRE COSTUME

LE PRÉSIDENT MACRON 2 EN QUÊTE DE PROJETS, DE SÉRÉNITÉ, DE RECONNASSANCE DANS SON AUTRE COSTUME

 

 

 

À DÉFAUT DE PROGRAMME PRÉSIDENTIEL : 52 GROSSES TÊTES VONT DONC PHOSPHORER POUR PONDRE UN RAPPORT QUI POURRAIT ÊTRE ENFIN UN PROJET DE PROJET DE MANDATURE

CNR ?

CNR 2022 :  R comme REFONDATION et non pas comme RÉSISTANCE comme le CNR du Général de Gaulle avec le R de l’épopée de la libération de la France par la Résistance.

REFONDATION : acte qui consiste à fonder une deuxième fois soit faire du neuf avec du vieux ...c’est loin de l’enthousiasmant projet de 1943 d’union pour libérer la France.

 

Nous reprenons le nouveau slogan : pas de discours, des actions ! En espérant encore qu’il soit entendu par les français et par leur Président.

Nous allons tenter, avec notre petit savoir juridique, de vous expliquer comment le CNR annoncé par le Président MACRON n’est certainement ni nécessaire et ni souhaitable pour la démocratie française.

 

LE CNR, UNE BONNE IDÉE INUTILE POUR AVANCER DURANT UNE PÉRIODE PLEINE D’INCERTITUDES

C’est donc le « machin » nouveau que le Président de la République tente avec opiniâtreté de vendre au peuple français et aux institutionnels concernés par cette « assemblée » éphémère créée pour «revivifier la démocratie». Dixit.

Mais la démocratie en France est-elle menacée à ce point qu’il faille créer un nouveau CNR  C comme conseil et aussi comme « Comité Théodule » comme aurait pu le nommer le Général de Gaulle ?

Ces premiers mois de cette nouvelle mandature au niveau gouvernance de l’État, il n’y a pas institutionnellement de graves dangers précis : pas de menace de crise sociale, pas de menace de risques institutionnels. Il y a bien des menaces sur l’énergie et l’économie mais le Parlement en rodage fonctionne bien et la démocratie modèle 1958 n’est pas danger.

La démocratie est certes un système de gouvernance faible donc sans cesse menacé par les crises populaires nées de mécontentements qui sont souvent mal traités par les dirigeants ? Mais en 2022 la Révolution ne gronde pas au sein du peuple français. Il n'ira pendre devant les grilles de la Résidence Présodentielle des bourgeois aux cris de... À la Lanterne,  on les pendra !

Le projet de CNR du Président MACRON se fonde sur la nécessité réelle de réformer le pays (retraites, inégalités, fiscalité inacceptée, justice et santé malades, climat...), sur son expérience traumatisante des gilets jaunes et sur son absence de majorité au Parlement.

Il n’a plus la confiance des français, il a peur mais il veut marquer son quinquennat après sa descente aux Enfers lors de son premier quinquennat stérile en réalisation par rapport à ses promesses.

Donc, le Président cherche d’abord à se sécuriser puis il veut aussi montrer au bon peuplequ’il peut faire aboutir ses projets même si aujourd’hui ils sont dans le flou puisqu’il est le Président sans programme ! Et surtout le Président MACRON 2 veut monter avec autorité qu’il change de méthode par rapport à MACRON   1.Nous verrons.

 

À SUIVRE :

LE CNR, MODÈLE 2022 MACRON 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2022 7 11 /09 /septembre /2022 16:40
UN ARCHANGE QUI NE DEMANDE QU'À RESTER DEBOUT EN PAIX

UN ARCHANGE QUI NE DEMANDE QU'À RESTER DEBOUT EN PAIX

 

 

 

 

VŒUX POUR LA VENUE D'UN PRÉSIDENT

 

Au moment où la Ville des Sables d’Olonne devrait être honorée ce mardi 13 septembre 2022, nous pensons aux dossiers en cours qui pourraient miraculeusement se trouver une issue positive :

  • aménagement des quotas de pêches et moratoire sur des projets qui ne font qu’affaiblir la France en matière d’exploitation de la saine exploitation  de la mer et survie du monde de la pêche,
  • subventions de l’État et de l’Europe accordées pour le plan hydrogène,
  • aménagements des textes concernant le logement pour l’installation de sédentaires surtout pour les jeunes accédants,
  • décentralisation,
  • prise en considération par l’État des considérations climatiques et de leurs influence sur le littoral,
  • stabilité garantie des recettes des collectivités locales et garanties que toute nouvelle délégation de l'État à celles-ci soit assortie du juste  financement de l’État,
  • respect de la loi de 1905 dite loi de séparation de l’Église et de l‘État en clarifiant le texte qui permettrait d’arrêter la chasse aux œuvres d’art à caractère catholique installée sur le domaine public comme cela vit aux Sables d’Olonne  avec le dossiers Statue Saint Michel

...

Si quelques-uns de ces vœux d’actualité pouvaient être honorés ce serait un déplacement présidentiel utile  pour la Ville des Sables d’Olonne et pour sa population un grand soulagement et ce serait aussi conforter l’action courageuse voire parfois téméraire des élus pour la marche en avant de la Collectivité.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 21:16
Photo Ouest France

Photo Ouest France

 

 

 

Suite de

https://www.olonnes.com/2022/05/conseil-communautaire-du-5-mai-2022-encore-une-fois-l-etat-ne-tient-pas-ses-engagements.html

 

LA DÉCONVENUE POLITIQUE, FINANCIÈRE, ENVIRONNEMENTALE ANNONCÉE LORS DE CE CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 5 MAI ...

 

L’Agglomération « Les Sables d’Olonne » mettait en musique techniquement et financièrement ses engagements concernant son adhésion au plan gouvernemental Hydrogène : station de distribution, achats de véhicules publics (ramassage des ordures, transports publics)...

La Vendée a voté MACRON. Le député de la circonscription des Sables d’Olonne, Stéphane BUCHOU, appartient à la majorité « En marche » et se représente et la Sénatrice Annick BILLON, MODEM, est aussi affiliée à la majorité.

Donc, tout allait bien pour que les projets avancés, approuvés et votés par le conseils communautaire et départemental concernés se réalisent. 

Sauf que, lors de ce Conseil Communautaire des Sables d'Olonne du 5 mai 2022 l’annonce officielle faite par le Président Yannick MOREAU et son adjoint Loïc PERON en charge du dossier transition énergétique :

L’ÉTAT ne retiendra pas le projet proposé pour les Sables d’Olonne...alors que l’ADEME, Agence de l’État, chargée de l’instruction des dossiers, s’était dit favorable avec une participation de 1,7 million d’euros (pour l’achat de 4 véhicules et station multi énergies). Ces opérations prévues dès le début 2021 sont budgétées au niveau de la Communauté d’Agglomération des Sables d’Olonne.

En fonction des informations vérifiées il faut tenter de tirer les premières conclusions de ce qu’on espère encore être un incident, une erreur regrettable, une erreur de casting...

 

UNE DÉCISION QUI AUGURE MAL DU DEVENIR DE L’ÉCOLOGISME RAISONNABLE ET BIEN GÉRÉ, DE LA DÉCENTRALISATION, DU RÔLE DES ÉLUS LOCAUX...

Le lâchage par l’État est une décision d’origine gouvernementale qui va complétement à l’encontre des annonces du Président de la République.

Ce qui est même paradoxal c’est que cette annonce va compromettre l’éventuel succès de la candidature du député local Stéphane BUCHOU, ex « En marche » qui devient « RENAISSANCE ». Celui-ci est candidat aux prochaines législatives adoubé par la majorité macronienne. Il est disqualifié sur ce dossier.

Quel manque de respect de l’État par rapport aux collectivités locales. Depuis 2020, le projet hydrogène des Sables d’Olonne a franchi les étapes imposées par l’Administration, les Codes de l’Environnement et de l'Énergie, le contrôle des décisions par l’État représenté par les Préfets de Région et du Département...

Ajoutons à cela les mesures incitatives des pouvoirs publics, avec les annonces du Président de la République, de la Ministre de la transition écologique Barbara POMPILI et le rapport LONGUET d’avril 2021 à l’Assemblée Nationale, l’ordonnance n° 2021-167 du 17 février 2021 relative à l'hydrogène...

Quelle crédibilité peut-on accorder désormais à ceux qui ont pris la décision de larguer le soutien au projet hydrogène des Sables d'Olonne ?

 

UNE DÉCISION ILLISIBLE SAUF S’IL S’AGIT D’UN COUP FOURRÉ DE BASSE POLITIQUE

Nous attendons qu’on explique au citoyen la démarche des pouvoirs publics en la matière : inciter, promettre puis abandonner ! Un triptyque d'enfer !

Nous ne trouvons pas où est la logique gouvernementale de la décision annoncée de laisser tomber le projet Les Sables d’Olonne ...sauf s’il pourrait s'agir de sanctionner des élus locaux pas assez dociles, pas assez coopératifs, trop indépendants durant la campagne électorale présidentielle.  

Si cette hypothèse est évoquée voire même probable, si la politique politicienne l’emporte ainsi sur l’intérêt général et la raison d’État on comprend mieux l’abime constaté qui sépare désormais le pouvoir et ses gouvernants et les citoyens. La France est vraiment malade et les dangers des menées extrémistes sont sans cesse plus graves et imminents.

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 19:44
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017

MANDATURE 2017 2022

 

SOUVENONS-NOUS DES PROMESSES...

MÊME SI ELLES N'ENGAGENT QUE CEUX QUI LES ÉCOUTENT

LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
LE PROGRAMME DU CANDIDAT MACRON EN 2017
Partager cet article
Repost0