Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

27 septembre 2022 2 27 /09 /septembre /2022 10:56
UN SOURIRE QUI NE FAIT PLUS PLAISIR CAR IL EST TUEUR

UN SOURIRE QUI NE FAIT PLUS PLAISIR CAR IL EST TUEUR

 

 

 

 

CARTON ROUGE AUX ÉCOLOGISTES EN France, LA DÉPUTÉE SANDRINE ROUSSEAU DÉMONTRE, UNE NOUVELLE FOIS, LEUR NOCIVITÉ ET LEUR INCAPACITÉ À PARTICIPER AU GOUVERNEMENT DU PAYS

 

Après 1793...2022, LA TERREUR REVIENT EN France : SANDRINE ROUSSEAU, EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS, DEMANDE À LA TÉLÉVISION LA TÊTE DE SON COLLÈGUE JULIEN BAYOU

Les dirigeants écologistes voulaient et devaient se montrer exemplaires. Avec ce dossier leurs dirigeants réussissent à se révéler pires que ceux qu’ils critiquent. Il faut toujours se méfier des faux prophètes.

Nous avions déjà, dans les affaires locales, entendu en réunion publique des écologistes traiter leurs contradicteurs « d’assassins » pour ne pas être de leur avis ! Cette mise à mort politique par Sandrine ROUSSEAU d’un collègue fondée sur des confidences relevant du domaine privé d’un individu est une honte. C'est d'une irresponsabilité déconcertante !

 Cette personne abuse de sa position sociale, de ses fonctions d’universitaire de rang élevé et de députée. Nous tombons dans le droit à diffamer donc dans l’abus de la liberté d’expression.

 

DES QUESTIONS SUR LE DOSSIER SANDRINE ROUSSEAU : UN PROCÈS SANS JUGE, SANS DROIT NI MOYEN DE DÉFENSE

Simples questions que nous devons nous poser avant de juger :

  • pourquoi l’épouse ou compagne de Julien BAYOU Adrien n’a-t-elle pas  porté plainte ou simplement déposé une main courante contre son ex ? Pourquoi la Justice n’est pas saisie ?
  • Sur quels faits ou documents les accusations portées par l’ex de Julien BAYOU  sont-elles fondées et comment ont-elles pu convaincre Sandrine ROUSSEAU d’aller aussi loin ?...étrange, indigne ...
  •  

La réponse de « l’accusé » est claire dans son communiqué :

 "Vous le savez peut-être, je suis accusé de faits qui ne me sont pas présentés, dont mes accusateurs-ices disent qu’ils ne sont pas pénalement répréhensibles, et dont je ne peux pour autant pas me défendre puisqu’on refuse de m’entendre."
Juger vous-mêmes de la conception du droit, de la Justice au niveau de gens qui prétendent gouverner le pays. L'accusation publique repose sur des fait baptisés improprement "violences faites aux femmes" juridiquement et pénalement non recevables : violences verbales, harcèlement qui n'en n'aurait pas été...

L’opprobre jeté sur un dirigeant de parti et néanmoins député et Président d'un groupe parlementaire est donc fondé sur du vent  ? Ce n'est pas avec une pratique de ce type que l'on rapprochera élus et citoyens. Encore un mauvais coup porté à la démocratie. Que peut bien penser de cela le citoyen militant EELV ?

 

LA VIE EN SOCIÉTÉ NÉCESSITE DES RÈGLES POUR SAUVEGARDER LES LIBERTÉS

Il faut rappeler à Sandrine ROUSSEAU que nous vivons dans une société où pour pouvoir vivre en paix et passer au-dessus des ambitions légitimes et des divisions nées des origines, des hiérarchies sociales il y a des règles. Pour assumer la cohésion entre des citoyens la loi suprême, la règle du jeu est inscrite dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 :

Art. 7. Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance. 

Art. 8. La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.  

Art. 9. Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Voilà donc une universitaire ayant assumé des hautes fonctions dans cette noble institution, députée, défenderesse de la suprématie féministe qui fait fi publiquement du respect des principes fondamentaux du droit français alors qu’elle est députée et donc conduite à légiférer.

Une personne cultivée de 50 ans comme Sandrine ROUSSEAU sait que la politique, les ambitions légitimes des citoyens ne justifient pas tous les coups tordus...et la diffamation donc le lynchage médiatique.

Nous ne prenons pas la défense de Julien BAYOU mais la défense du citoyen face à des dirigeant(e)s de parti, député(e)s qui bafouent les principes mêmes sur lesquels notre société est fondée et qu'ils sont chargés de mettre en valeur et de faire respecter.

 

UN COUP DE PLUS CONTRE LE MILITANTISME ÉCOLOGIQUE TROMPÉ PAR LES DIRIGEANTS D'ÉCOLOGIE LES VERTS

Ce que vient de commettre la dirigeante des VERTS, Sandrine ROUSSEAU,  contribue à faire perdre toute crédibilité a un parti qui n’avait pas besoin de cela. 

Voilà donc les fameux écologistes moralistes du dimanche qui se disent républicains, défenseurs des libertés, sauveteurs de la planète qui, pour assouvir on ne sait quelle rancune, quelle ambition personnelle, s'assoient sur les principes qu'ils énoncent. Faites ce que je dis mais surtout ne faites pas ce que je fais !

Ces dirigeants osent même parler d'une enquête interne au parti. Leur Justice expéditive à eux ! C'est vraiment désolant.

Sandrine ROUSSEAU et les autres responsables qui l'ont suivie ont abusé de la LIBERTÉ D’EXPRESSION. Ils foulent aux pieds la présomption d’innocence d’un ami.

Tous les français qui ont cru et suivi le parti, EELV,  « les Verts », dans le nécessaire, difficile  et  juste combat pour la survie de la planète doivent bien savoir maintenant qu’ils sont trompés par des arrivistes écologistes comme Jean-Vincent PLACÉ, Nicolas HULOT, Sandrine ROUSSEAU ...qui abusent à des fins purement personnelles du mandat ou des mandats qu’ils ont reçus et que donc le citoyen ne peut leur faire confiance.

 

Au nom d’un juste combat qu’il essaie à tort de s’approprier, le parti EELV trompe son monde et abuse ses militants et sympathisants. Il dévalorise la saine et nécessaire mobilisation en faveur d'une écologie citoyenne.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 19:12
QU’EST-CE QUE LE CNR ? CONSEIL NATIONAL DE LA REFONDATION (2)

 

UNE ASSEMBLÉE DE CONSEILLERS CNR POUR REFONDER QUOI ET COMMENT ?

Suite de

https://www.olonnes.com/2022/09/le-conseil-national-de-la-refondation-le-nouveau-cnr-du-president-macron.html

LE CNR, c'est une mini assemblée qu’impose le Président MACRON pour obtenir une consultation et des propositions sur divers problèmes. Ce "conseil" est sans pouvoir de décision mais a pour objectif une certaine REFONDATION dont les contours ne sont pas clairement définis.

D’abord, les membres constituant ce Conseil furent choisis par le Président lui-même, puissance invitante. Ce n’est pas un choix démocratique. C'est donc un collège composé au départ par  52 personnalités dont 12 d'ailleurs déclinèrent l’invitation. Parmi celles-ci, le Président du Sénat Gérard LARCHER dont, pourtant, la rondeur consensuelle est connue.

Ainsi, le Président attire auprès de lui  des élus, des personnalités, des techniciens, des technocrates, des amis et proches et il veut les mettre autour de la table pour phosphorer sur un programme présidentiel de mandature adapté à la situation de 2022. Mais le même Président MACRON a refusé d’écrire ce programme que les citoyens attendaient lors de la campagne électorale de la Présidentielle.

Le Président avoue ainsi qu'il n'avait pas en 2021 de programme pour la mandature 2022/2027et pire il avoue que, malgré tous les conseillers officiels et les Officines de Conseil dont il s'est entouré, il n'arrivait pas à créer l'outil "programme de mandature MACRON 2 pour 2022/2027". Alors que la règle de base pour un chef d'État est GOUVERNER C'EST PRÉVOIR, son devoir est de pouvoir anticiper pour protéger son peuple. En l'espèce, le Président avoue que, pour sa nouvelle mandature, il n'a rien prévu. Il continuera à improviser...mais IMPROVISER N'EST PAS GOUVERNER ! d'où des décisions comme sous la précédente mandature "en marche avant" suivi d'"en marche arrière". Exemple : les retraites.

Or, en début 2022, Emmanuel MACRON avoue donc par la création de son CNR qu'il se refusait de PRÉVOIR pour gouverner ! qu'il n'avait pas dans son entourage les personnalités aptes, sous sa direction, de bâtir un programme de mandature.

Nous nous sommes tous d'ailleurs rendu compte de cette évidence quand, nous, les citoyens, avons découvert que le Président ne trouvait même pas de Premier Ministre !

Notre Président a-t-il dans son entourage si peu de bons et brillants conseillers pour qu'il soit dans l'obligation de s'entourer d'un nouveau Conseil ? Pire : manque-ton de brillants conseillers en France ou bien ceux-ci existent mais ne s'imaginent pas travailler avec Emmanuel MACRON !

 

"CNR" APPELLATION NON CONTRÔLÉE

D’abord, ce sigle appartient à l’histoire et pas au Président actuel.

Le vrai Conseil national de la Résistance (CNR) est l'organisme qui a dirigé et coordonné les différents mouvements de la Résistance dès 1943. C’est l’outil du Général de Gaulle et de Jean MOULIN d’abord pour montrer au monde que le France s’unit pour résister à l’envahisseur et que la France prépare un programme de gouvernement pour une France libérée.

L’objectif du Président MACRON en 2022 n’a certes pas les ambitions du vrai CNR de la Résistance qui est entouré de la gloire reconnue de ses fondateurs qui furent pour certains des héros.

Mais, pour nombre de citoyens de 2022, ce nouveau « CNR » débute donc par un abus voire une usurpation de titre gênante mais surtout pose la question : pourquoi ce truc en plus ?

 

POURQUOI UN TRUC EN PLUS ? UN ÉTAT DES LIEUX ET DES INSTITUTIONS SATISFAISANTS

La France dispose d’un système institutionnel pour légiférer qui, depuis octobre 1958, a évolué mais reste fondamentalement celui d’une démocratie parlementaire opérationnelle.

Il y a le Parlement composé du Sénat et de l’Assemblée Nationale (577 députés qui viennent d’être élus) et le Conseil Économique Sociale et Environnemental CESE dont les 175 membres sont désignés, procédure peu démocratique qui permet de recaser des amis du pouvoir et qui, en théorie, devrait représenter les forces vives de la Nation. Le CNR d'Emmanuel MACRON est donc un mini CESE.

À cela, il faut ajouter les grands gardiens de la Maison France que sont le Conseil d’État et la Cour des Comptes dont les avis sur les projets et propositions de lois sont importants et le Conseil Constitutionnel conseilleur et juge de la conformité des textes à la Constitution.

Malgré cet ensemble d’institutions sérieuses et cohérentes, le Président de la République a imposé le lancement, le jeudi 8 septembre dernier, de son CNR et annoncé qu’il y aurait une grande consultation de la population sur des sujets importants : santé, école, climat...il a donné des pistes. Nous verrons...

Nous avons expliqué largement comment ces institutions éphémères, créations de MACRON 1 comme la convention sur le Climat CCC ont débouché sur un fiasco : elle a débouché sur une loi fourre-tout nommée loi Climat, cadeau du Président à la Ministre écologiste Barbara POMPILI. Oublions aussi son très particulier sens de l'écoute lors du Grand Débat et comment il en a fait passer aux oubliettes le contenu : écouter n'est pas entendre !

Que pourront donc ajouter les 52 membres du CNR qui puissent offrir aux français les perspectives d'une mandature réformatrice, de redressement des points faibles comme la Défense, la Sécurité, la Santé, l'Éducation, la Dette...?

Mais alors pourquoi le Président MACRON veut-il avec tant d'insistance son CNR ?

 

À SUIVRE

 

LE CONSEIL NATIONAL DE LA REFONDATION CNR POUR « REVIVIFIER LA DÉMOCRATIE » ?

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2022 2 20 /09 /septembre /2022 20:27
LE PRÉSIDENT MACRON 2 EN QUÊTE DE PROJETS, DE SÉRÉNITÉ, DE RECONNASSANCE DANS SON AUTRE COSTUME

LE PRÉSIDENT MACRON 2 EN QUÊTE DE PROJETS, DE SÉRÉNITÉ, DE RECONNASSANCE DANS SON AUTRE COSTUME

 

 

 

À DÉFAUT DE PROGRAMME PRÉSIDENTIEL : 52 GROSSES TÊTES VONT DONC PHOSPHORER POUR PONDRE UN RAPPORT QUI POURRAIT ÊTRE ENFIN UN PROJET DE PROJET DE MANDATURE

CNR ?

CNR 2022 :  R comme REFONDATION et non pas comme RÉSISTANCE comme le CNR du Général de Gaulle avec le R de l’épopée de la libération de la France par la Résistance.

REFONDATION : acte qui consiste à fonder une deuxième fois soit faire du neuf avec du vieux ...c’est loin de l’enthousiasmant projet de 1943 d’union pour libérer la France.

 

Nous reprenons le nouveau slogan : pas de discours, des actions ! En espérant encore qu’il soit entendu par les français et par leur Président.

Nous allons tenter, avec notre petit savoir juridique, de vous expliquer comment le CNR annoncé par le Président MACRON n’est certainement ni nécessaire et ni souhaitable pour la démocratie française.

 

LE CNR, UNE BONNE IDÉE INUTILE POUR AVANCER DURANT UNE PÉRIODE PLEINE D’INCERTITUDES

C’est donc le « machin » nouveau que le Président de la République tente avec opiniâtreté de vendre au peuple français et aux institutionnels concernés par cette « assemblée » éphémère créée pour «revivifier la démocratie». Dixit.

Mais la démocratie en France est-elle menacée à ce point qu’il faille créer un nouveau CNR  C comme conseil et aussi comme « Comité Théodule » comme aurait pu le nommer le Général de Gaulle ?

Ces premiers mois de cette nouvelle mandature au niveau gouvernance de l’État, il n’y a pas institutionnellement de graves dangers précis : pas de menace de crise sociale, pas de menace de risques institutionnels. Il y a bien des menaces sur l’énergie et l’économie mais le Parlement en rodage fonctionne bien et la démocratie modèle 1958 n’est pas danger.

La démocratie est certes un système de gouvernance faible donc sans cesse menacé par les crises populaires nées de mécontentements qui sont souvent mal traités par les dirigeants ? Mais en 2022 la Révolution ne gronde pas au sein du peuple français. Il n'ira pendre devant les grilles de la Résidence Présodentielle des bourgeois aux cris de... À la Lanterne,  on les pendra !

Le projet de CNR du Président MACRON se fonde sur la nécessité réelle de réformer le pays (retraites, inégalités, fiscalité inacceptée, justice et santé malades, climat...), sur son expérience traumatisante des gilets jaunes et sur son absence de majorité au Parlement.

Il n’a plus la confiance des français, il a peur mais il veut marquer son quinquennat après sa descente aux Enfers lors de son premier quinquennat stérile en réalisation par rapport à ses promesses.

Donc, le Président cherche d’abord à se sécuriser puis il veut aussi montrer au bon peuplequ’il peut faire aboutir ses projets même si aujourd’hui ils sont dans le flou puisqu’il est le Président sans programme ! Et surtout le Président MACRON 2 veut monter avec autorité qu’il change de méthode par rapport à MACRON   1.Nous verrons.

 

À SUIVRE :

LE CNR, MODÈLE 2022 MACRON 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 21:33
PERICLES  : L'INVENTEUR DE LA DÉMOCRATIE

PERICLES : L'INVENTEUR DE LA DÉMOCRATIE

 

 

 

 

ÉTABLIR LES RÈGLES DE LA COHÉSION SOCIALE

 

Suite de

https://www.olonnes.com/2022/09/la-france-un-pays-encore-democratique-un-privilege.html

Poursuivons notre appel à la RAISON pour affronter les difficultés de cette rentrée 2022 qu’on ne cesse de nous annoncer dangereuse, difficile...même si c’est en grande partie infondé ou une pure spéculation, pour faire peur !

 

L’association des deux mots Peuple et Souveraineté est elle-même un paradoxe du peuple souverain.

Le peuple est composé d’individus différents ayant des ambitions, des envies, des objectifs qui sont par nature divergentes et souvent antagonistes.

Il faut pourtant que les membres qui composent une nation se donnent les moyens et les règles pour faire régner le « VIVRE ENSEMBLE»...et que l’individu efface un peu sa soif de liberté totale pour permettre le VIVRE ENSEMBLE.

Ceci se traduit dans les faits par une sorte d’abandon de sa souveraineté par l’individu citoyen qui pourtant détient sa part de la totale Souveraineté.

La Souveraineté c’est donc le pouvoir suprême qui appartient à tous les individus d’un groupe, d’un pays qui, par essence, ont tous des objectifs divergents.

Donc, pour qu’une entité Pays, Nation puisse exister et prospérer il faut établir les règles qui permettront à la collectivité non seulement d’exister mais de prospérer en paix.

Il faut donc que le peuple, malgré sa composition d’êtres différents, puisse accepter d’être "représenté" pour que puissent être fixées ces règles de bonne conduite et créées les institutions qui seront le bras respecté par tous exécuteur des décisions prises par quelques-uns au nom du peuple, au nom de tous.

Ce rappel basique n’a pour objet que de rappeler deux faits :

  •  la fragilité et la difficulté du vivre ensemble,
  • et la nécessité de créer et faire vivre des règles de bonne conduite qui seront des contraintes et des atteintes aux libertés individuelles qui seront limitées...pour pouvoir vivre ensemble.

 

Avec la crise sanitaire nous venons de vivre les limites de la liberté individuelle imposées par une situation d’urgence. Les règles imposées et modifiées n’ont pas fait l’unanimité et elles ne le font pas encore...

 

 

LA DÉMOCRATIE EST VRAIMENT UN RÉGIME FRAGILE

 

À SUIVRE : LA FIN DES DÉMOCRATIES

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2022 7 04 /09 /septembre /2022 20:34
GRAVÉE DANS LE MARBRE : LA DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN

GRAVÉE DANS LE MARBRE : LA DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN

 

 

 

 

LA France EST UN PAYS DE GRINCHEUX, DE PESSIMISTES, DE FRONDEURS, DE CONTESTATAIRES...LES ÉTERNELS MÉCONTENTS

Avant de se lancer, avec la rentrée, dans l’expression par les citoyens français de leurs divers mécontentements, pour nous, Association citoyenne, il nous parait nécessaire de faire un constat sur la vie politique en France et le respect de nos libertés individuelles et collectives.

Est-on vraiment le peuple de la planète le plus maltraité par ses dirigeants ?

Rappelons d’abord que la France vit encore en 2022 sous un régime de démocratie. Ce rappel citoyen n’est pas anodin. La Constitution d’Octobre 1958 qui régit nos institutions bat des records de longévité. Le Conseil Constitutionnel veille à son respect. Les dérapages sont sanctionnés.

Pour maintenir ce qui apparait indubitablement comme un véritable privilège, le citoyen français doit aussi veiller au respect par tous des règles qui encadrent et préservent l’exercice de ses libertés fondamentales. Nombre de pays n’ont pas cette chance même si tout n’est pas parfait en France .

 

LES TENTATIVES ET TENTATIONS DU PRÉSIDENTIALISME

Si le pouvoir très étendu dans les textes et dans les faits du Président de la République dénature un peu la démocratie représentative instaurée par la Constitution, nous vivons quand m^me dans un pays démocratique.

Cette situation de prééminence du Chef de l'État n’altère ni le respect, ni les principes du fondement des institutions de la République avec ses 3 pouvoirs « séparés », indépendants :

  • le pouvoir exécutif (Chef de l’État et Gouvernement),
  • le pouvoir législatif (Le parlement : Assemblée Nationale et Sénat)
  • le pouvoir judiciaire (les magistrats).

C’est une garantie gravée dans la Constitution qui incorpore la Déclaration des droits de l’homme.

La preuve en est, avec le réveil du Parlement suite aux dernières élections législatives.

 

MAIS IL Y A DÉMOCRATIE ET DÉMOCRATIE : LA VRAIE DÉMOCRATIE, DITE DÉMOCRATIE REPRÉSENTATIVE EST UN RÉGIME FRAGILE

DÉMOCRATIE EST SYNONYME DE LIBERTÉS ET DE FRAGILITÉ

La démocratie moderne est le régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple (principe du peuple souverain).

Italie, Grande Bretagne, Autriche, Hongrie, Espagne, États-Unis, Portugal, Belgique ...chacun de ces pays dits démocratiques passe un jour ou l’autre par une crise, un blocage des institutions et risque le passage en force par une phase d’autocratie à tendance plus ou moins dictatoriale...

Il y a un paradoxe : la démocratie est un édifice branlant, faible et parfois décevant et pourtant leur nombre dans le monde ne cesse de croître depuis la dernière guerre et les régimes autoritaires et totalitaires tentent même de s’autoproclamer démocratiques. Souvenons-nous de la RDA (République Démocratique d’Allemagne de l’Est ) avant le chute du mur de Berlin ! Elle osait s’appeler « démocratique » !

C’est que, sous l’appellation de démocratie, on retrouve abusivement des situations très différentes, des réalités très diverses qui vont de la dictature pure et dure à l’idyllique et utopique démocratie directe pour un pays qui a généralement un niveau de population faible.

Au-delà, les citoyens pour s’exprimer et établir des règles communes à tous doivent élire librement des représentants qui sont chargés d'établir les lois et ou de les faire exécuter. C’est la démocratie représentative. Celle-ci est devenue au fil du temps, dans le langage courant synonyme du terme de « démocratie ».

C’est ce modèle qui régit donc la gouvernance de la France. Il faut le sauvegarder puisqu’il est le moins mauvais régime pour un pays et le plus protecteur des libertés et de l’individu.

À SUIVRE : PEUPLE SOUVERAIN : UNE UTOPIE ?

Partager cet article
Repost0
3 août 2022 3 03 /08 /août /2022 22:01
LA CONSTITUTION : LE CODE DE BONNE CONDUITE POUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, LE GOUVERNEMENT ET LE PARLEMENT

LA CONSTITUTION : LE CODE DE BONNE CONDUITE POUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, LE GOUVERNEMENT ET LE PARLEMENT

 

 

LE SÉNAT RAPPELLE AU GOUVERNEMENT LA CONSTITUTION : RÉÉQUILIBRAGE DES POUVOIRS, UN RETOUR DU PARLEMENTARISME ?

 

L'article 24 de la Constitution de 1958 stipule que "Le Parlement vote la loi. Il contrôle l'action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques."

Un incident au Sénat nous donne l'occasion de poursuivre notre tentative d'insérer dans nos parutions un peu d'instruction civique...la trop oubliée matière à enseigner aux jeunes citoyens mais aussi aux moins jeunes.

En effet, comment peut-on juger l'action de l'État si l'on ignore son fonctionnement dont les règles sont gravées dans la Constitution approuvée par le peuple en octobre 1958.

 

UN CAMOUFLAGE QUI EST DEVENU UN CAMOUFLET : LE RÔLE DU PARLEMENT RÉHABILITÉ

Lors de la discussion devant le Sénat sur le n-ième projet de loi de Finances Rectificative 2022, le jeune et parfois fort cassant et même discourtois Ministre, affublé du titre inaudible de Ministre de l'Action et des Comptes publics, Gabriel ATTAL a voulu camoufler les prochaines actions qui pourraient être réalisées par le gouvernement et qui impacteraient le budget 2022.

Cela n'a pas été du goût du  rapporteur général de la loi Jean-François HUSSON qui a rappelé au gouvernement la raison d’être du Sénat. « On est dans une opération de transparence, le Parlement est là pour contrôler l’action du gouvernement. Faîtes nous confiance ».

Ce faisant, le sénateur n'a fait que rappeler au Ministre le rôle constitutionnel du Parlement.(comme indiqué ci-dessus en référence à la Constitution).

Cette passe d'armes verbale, entre le sénateur et le Ministre représentant le Gouvernement, est  un symbole fort qui nous conforte dans l'idée que, lors de la précédente mandature du Président MACRON, le Parlement à forte majorité "en Marche" était passé aux oubliettes, méprisé par le pouvoir exécutif et  décrédibilisé dans l'opinion. La représentation nationale incarnée par le Parlement (Sénat et Chambre des députés) ne représentait plus vraiment le peuple français comme l'a traduit le dernier vote sanction des législatives : abstentions record et  votes de défiance.

 

POUR UN RETOUR À UN RÉGIME PARLEMENTAIRE

Les mal élus de cette dernière élection législative sont cependant légitimement les représentants du peuple.

Il appartient au gouvernement et au Président de la République de prendre en considération cette situation nouvelle : nous vivons une sorte de cohabitation avec un Parlement réhabilité.

Il y a des signes concrets de cette prise de conscience : des textes plus débattus au fond et amendés par les élus, des commissions paritaires (sénateurs et députés) qui arrivent à élaborer des compromis entre leurs points de vue respectifs et évitent des blocages où le Gouvernement avait pris la mauvaise habitude de passer en force...

C'est le rodage d'un retour au  régime parlementaire. Nous serons donc attentif lors de la prochaine session parlementaire  à voir si le Parlement va ainsi reprendre sa place dans les institutions. Place qu'il n'aurait jamais dû perdre.

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2022 2 19 /07 /juillet /2022 12:11
LE PRÉSIDENT MACRON DEVAIT-IL CONFORTER UN MINISTRE AFFAIBLI PAR SON INCOMPÉTENCE RECONNUELE PRÉSIDENT MACRON DEVAIT-IL CONFORTER UN MINISTRE AFFAIBLI PAR SON INCOMPÉTENCE RECONNUE

LE PRÉSIDENT MACRON DEVAIT-IL CONFORTER UN MINISTRE AFFAIBLI PAR SON INCOMPÉTENCE RECONNUE

 

AU LENDEMAIN DU DEUXIÈME TOUR DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES MACRON 1 ANNONCE LA NAISSANCE DE MACRON 2. MAIS MACRON 2 REFAIT DU MACRON 1 AVEC LE DOSSIER DARMANIN ET AVEC L’AFFAIRE DU STADE DE France, L’INCOMPÉTENCE EST RÉCOMPENSÉE

 

C’est le renouvellement de l’historique message incompris, le « Je vous ai compris » du Général de Gaulle...

Le 22 juin 2022, juste après le scrutin des législatives, le Président MACRON rejoue l’air du « Je vous ai compris », compris peut-être, mais n’oublions pas que le Général de Gaulle voulait dire à tous les algériens qui l’acclamaient :  oui, je sais, mais puisque vous voulez l’Algérie Française ... comme moi,  je l’ai compris, vous aurez droit à l’indépendance de l’Algérie, à l'exil d'un un million de personnes; au drame des harkis...drames dont la France et l’Algérie ne se sont jamais totalement remises.

La déclaration présidentielle du 22 juin dernier confirmée par l’interview du Président du 14 juillet 2022 donne avec toute certitude l’impression que le Président qui est le Guide du Pays décide, quoi qu’il en coûte, grâce ou à cause de son élection au suffrage universel alors qu’il ne sait plus où il va, ni, bien sûr, comment il va y aller. C’est hélas le destin d’un pays qui se cherche, en vain, un sauveur.

Le Guide aurait-il perdu la boussole ?

Garder Gérald DARMANIN comme Ministre de l’Intérieur alors  que pèse sur lui tout le poids de l’affaire du Stade de France doit interroger les français.

Gérald DARMANIN, par ses aveux bien tardifs, s’est auto proclamé incompétent et quand le Président MACRON place celui qui, incompétent a fauté, c’est l’incompétence et le mensonge personnifiés qui sont placés en haut de l’organigramme du Gouvernement. Cela n'échappe à personne.

C’est une décision autocratique qui est une provocation...je suis chef de l’État et je fais ce que je veux...Non, Monsieur le Président, c’est le peuple qui est souverain et le peuple peut à tout instant démettre ce que votre majesté fait si mal en son nom.

Les gilets jaunes sont au placard mais même un peu mités ils peuvent en sortir...et ce n’est pas des policiers et autres forces de l’ordre qui iront empêcher les citoyens, surtout s’ils savent s’organiser, d'aller comme le fit Hercule nettoyer les écuries d’Augias dans un État affaibli où Jupiter sera bien seul sur son Olympe envahi par la vague d'une fronde populaire.

Malgré des avertissements comme celui donné par l’Assemblée Nationale lors du débat sur le pacte sanitaire MACRON 2 RESTE LE MÊME QUE MACRON 1. Le Président de la République doit comprendre que l'équilibre des institutions a changé avec la décision du peuple lors des législatives.

Or,il faut constater que Jupiter reste cependant Jupiter comme s’il avait la mainmise pour l'éternité sur les pouvoirs alors que; dans la réalité; le pouvoir lui a glissé entre les doigts des votants lors de ces Législatives.

 

À QUAND LA DÉMISSION DE GÉRALD DARMANIN ? NUMÉRO 2 DU GOUVERNEMENT, UNE ÉPINE DANS LE PIED DU POUVOIR, DE L’ÉTAT ET DE LA NATION.

Quant à l’intéressé, Ministre, il n’a même pas la pudeur de démissionner après l’aveu qu’il a dû faire de son incompétence et de ses mensonges.

Mais, en juillet 2022, quel ascendant peut désormais avoir cet homme sur les policiers dont il est le patron ? et sur les Collectivités Locales et les Préfets dont il est aussi le supérieur responsable : c'est le pouvoir exécutif de chez les nuls.

C’est du BENALLA bis. Cet ancien collaborateur d’Emmanuel MACRON ...

Quand on met plein de choses sous le tapis ...comme le bon peuple aime la propreté un jour inéluctablement il va soulever le tapis et sa réaction peut être incontrôlée voire violente. Il fera le ménage.

Pour l’instant, la présence au gouvernement de Gérald DARMANIN ne peut que gêner le Président de la République qui se trouve ainsi décrédibilisé par ce membre de "son" gouvernement.

Comment les députés et sénateurs pourront-ils faire confiance au Ministre DARMANIN quand il devra présenter des projets aux élus représentants du peuple ?

Mais, comment donc Madame la Première Ministre peut-elle accepter la présence à ses côtés d’un Ministre qui n’a plus d'autorité alors que son rôle est justement de faire appliquer la loi quoi qu’il en coûte ?

Il y a donc bien dans ce gouvernement un Ministre qui déshonore et paralyse le pouvoir du Président de la République, du Gouvernement, des Préfets et surtout "l’autorité de l'État"

La présence de Gérald DARMANIN à vos côtés, Monsieur le Président,  salit l’aura de votre fonction et vous-même qui représentez la France.

Conserver Gérald DARMANIN au sein du Gouvernement ce n’est un acte d’autorité mais un aveu de faiblesse qui ne peut que vous desservir donc desservie la France.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2022 1 18 /07 /juillet /2022 09:52
GÉRALD DARMALIN MINISTRE DE L'INTÉRIEUR ET DES OUTRE MER

GÉRALD DARMALIN MINISTRE DE L'INTÉRIEUR ET DES OUTRE MER

 

 

 

L’AFFAIRE DARMANIN DITE AFFAIRE DU STADE DE France EST UNE FAUTE  DRAMATIQUE AU NIVEAU DE L’ÉTAT, LES CITOYENS S’EN SOUVIENDRONT

 

Nous devons intervenir non pas sur le plan politique qui ne nous concerne pas directement mais sur le plan citoyen de gestion de notre pays. Réagissons, ne laissons pas les crises s'accumuler: crise économique, crise institutionnelle, crise d'autorité crise sanitaire...Notre réflexion ne vise bien sûr pas un homme mais le fonctionnement même des institutions...il y a eu faute grave qui a des impacts  sur l'autorité de l'État. Ces fautes sont reconnues, clairement identifiées et donc avérées.
Ce n’est parce que le peuple n’est pas descendu dans la rue pour demander la tête de Gérald DARMANIN que l’on peut dire que les français ont déjà oublié les multiples fautes du Ministre de l’Intérieur.
Il a humilié la France devant des milliards de téléspectateurs (confer les médias) lors de la finale de la ligue des champions de football LIVERPOOL REAL DE MADRID le 28 mai 2022.
Désormais ...chaque fois qu’il y aura un événement au Stade de France, les citoyens français et ceux des pays étrangers se remémoreront la honte subie par la France ce 28 mai 2022 et les jours qui suivirent.

Voir;

https://www.olonnes.com/2022/07/darmanin-gerald-ministre-et-meme-promu-au-sein-du-gouvernement-une-faute-une-provocation.html

 

Au nom des citoyens nous, association citoyenne, ne pouvons pas nous taire. Ce dossier est emblématique du mal français et le constat de la décomposition de l’État.

Ajoutons à l’incompétence du Ministre, ses mensonges, l’accusation à tort des supporters, l’invention d’une histoire de billetterie infondée, le pillage organisé autour du Stade par des bandes de voyous délinquants, le truandage des preuves avec la disparition miraculeuse des preuves...

 

À SUIVRE...

À QUAND LA DÉMISSION DE GÉRALD DARMANIN ? NUMÉRO 2 DU GOUVERNEMENT

Partager cet article
Repost0