Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 21:30
LÉGISLATIVES 2022 : ÉLIRE LES DÉPUTÉS PROCHES DE VOS ESPOIRS QUI ÉTUDIERONT SÉRIEUSEMENT LES PROJETS ET PROPOSITIONS DE LOIS

 

ALLONS VOTER QUAND MÊME !

 

Les électeurs ont reçu leurs rituelles enveloppes contenant les professions de foi et les bulletins de vote.

Dimanche prochain, nous souhaitons qu’ils aillent en foule voter pour élire le député de leur circonscription.

 

LES PROFESSIONS DE FOI

Rappelons encore une fois que le député est un élu national.

 La profession de foi est un document de « présentation » du ou de la candidate et de son ou sa suppléante. Pour faire son meilleur choix l’électeur consciencieux doit d’abord s’informer sur la vie publique puis lire, comparer les documents reçus : comment conçoit-il d’exercer sa fonction de député et est-il conscient du rôle essentiel du Parlement pour le bon fonctionnement des institutions de la France ?

Le ou la candidate est parfois souvent soutenu(e)) par un parti... mais les partis sont désormais tellement dévalorisés...que les candidats n’osent souvent même plus afficher leur affiliation ni les noms de leurs soutiens.

 

UN PEUPLE SOUS ANESTHÉSIE

Nous vivons une nouvelle campagne électorale où rien ne se passe, sans débat...les français sont anesthésiés...après 5 ans du règne d’Emmanuel MACRON le paysage politique de la France ressemble à un champ de ruines...Le PS et les Républicains sont en voie de disparition. Même les extrémistes sont aux abonnés absents sauf ...Jean-Luc MÉLENCHON, Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale NUPES, liste « L’Avenir en commun ».

https://melenchon2022.fr/programme/version-courte pour ceux qui veulent s’informer.

Face au vide, Il reste donc, en effet, ainsi un grand Boulevard offert à l'insoumis Jean-Luc Mélenchon, le rassembleur de factions idéologiquement peu compatibles entre elles avec des programmes surréalistes dont les divergences au sein de cette Union sont telles que leur leader ne peut aborder aucun thème sérieux de campagne de peur de voir s’éloigner un de ces « unis » de façade.

Cette nouvelle élection est donc un simulacre puisqu’il n’y a pas de débat. La France passe à côté de la conception démocratique d’une élection des députés représentation de l’expression de la souveraineté populaire qui détient le pouvoir de faire et voter la loi.

 Face à cette situation les citoyens se réfugient dans une grève civique. Malgré nos appels au vote, tout indique qu’ils n’iront pas voter en foule.

Ils ne croient plus à rien dans une société où ils ne se sentent pas bien. Ils se croyaient protégés par un État tentaculaire dont ils attendaient naïvement tout alors qu’ils ne voient rien venir sauf des promesses non tenues et des services publics en déliquescence : Santé, Éducation, Sécurité, Justice...

Le Président Emmanuel MACRON et son staff d’ex énarques technocrates peuvent dormir tranquilles le patient France anesthésié est aux Urgences d’un hôpital qui, elles-mêmes, sont épuisées voire fermées...Le réveil du malade ne pourra se faire que dans la douleur sauf s’il trouve son sauveur.

 

VOTEZ : Le devoir de voter est un droit qui s'use si l'on ne s'en sert plus.

 

Même dans le désarroi du citoyen trompé, abusé, déçu, VOTEZ car, il y a au moins un candidat dont la profession de foi et le profil n’est pas trop éloignée de vos espoirs.   

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2022 2 07 /06 /juin /2022 21:35

COMMUNIQUÉ

Au-delà des débats théoriques, irresponsables il vous est proposé par ces associations et mouvements de découvrir, de débattre des pistes pour une conception citoyenne raisonnée et raisonnable des bonnes pratiques écologiques.

 

POUR UNE ÉCOLOGIE CITOYENNE ET CONCRÈTE
Partager cet article
Repost0
5 juin 2022 7 05 /06 /juin /2022 21:41
VOTEZ POUR ÉVITER QUE DANS CE CHÂTEAU NOMMÉ L'ÉLYSÉE SE CONCENTRENT TOUS LES POUVOIRS ET LES RISQUES CERTAINS D'ABUS DE POUVOIRS

VOTEZ POUR ÉVITER QUE DANS CE CHÂTEAU NOMMÉ L'ÉLYSÉE SE CONCENTRENT TOUS LES POUVOIRS ET LES RISQUES CERTAINS D'ABUS DE POUVOIRS

 

 

LES LÉGISLATIVES DANS 7 JOURS : DES ENJEUX SOCIÉTAUX PLUS IMPORTANTS QU'IL N'Y PARAIT

On ne vous dit pas tout !

Nous serons donc tous appelés dimanche prochain à voter pour l’élection de nos 577 députés qui auront l’honneur d’avoir la compétence de faire et défaire la loi au nom de tous les français. Ils ont deux missions essentielles faire les lois et assumer la charge de contrôler l’action du Gouvernement qui doit faire exécuter les lois.

 

LE DIMANCHE 12 JUIN VOTEZ POUR ÉLIRE LE DÉPUTÉ DE VOTRE CIRCONSCRIPTION

VOTER ? OUI, EN AYANT BIEN CONSCIENCE QUE L’ABSTENTIONNISME NUIRA PLUS QUE JAMAIS AU PAYS

En France, le vote est une obligation seulement morale, individuelle ? Nous n’en sommes pas encore au vote obligatoire.

6 300 candidats vont donc se présenter à la députation pour occuper les 577 sièges de la Chambre des députés. Même s’il y a des candidats « soutenus » par la majorité présidentielle, il reste donc quand même, démocratiquement, à l’électeur le choix de son candidat, et ainsi celui d’exprimer ses tendances et espérances.

Ainsi, donc aller voter aura un sens ...sauf si l’abstention est trop importante.

En effet, un taux anormalement élevé d’abstention fera d’une part, des 577 députés des mal élus et d’autre part, ce qui est pire, ce sera la poursuite de l’affaiblissement du Parlement. Tout le pouvoir sera alors confisqué par le Chef de l’État et comme il est indiqué ci-dessus : il y a danger pour les citoyens, les libertés et la démocratie.

 

LE PRÉSIDENT MACRON ANNONCE LA COULEUR : IL VEUT AFFAIBLIR LE POUVOIR DES DÉPUTÉS

L’analyse de cette situation se lit d’ailleurs bien dans le souhait Présidentiel de créer des institutions comme il vient juste de l’annoncer pour le CONSEIL NATIONAL de la REFONDATION qui ne peut qu’affaiblir le Parlement et dévoyer la Constitution. On a vu ce que cela donnait avec le Grand débat, avec le Convention Citoyenne pour le Climat, les États généraux sur la Santé, sur la Justice, sur la Bioéthique ...c’est un dévoiement d’une pseudo démocratie directe et un affaiblissement du pouvoir législatif.

 

VOTER, C’EST POUVOIR EXPRIMER LE SOUHAIT DE SAUVER L’ÉQUILIBRE NÉCESSAIRE ENTRE LES POUVOIRS LÉGISLATIF ET EXÉCUTIF

S’ABSTENIR C’EST ACCEPTER UNE CONCENTRATION ABUSIVE DES POUVOIRS DANS LES MAINS DU SEUL PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

 

PS : Suite à un problème technique pour la Vendée 3ième circonscription (Les Sables d’Olonne, Saint Gilles....)  la profession de foi du candidat NUPES n’est pas jointe à l’envoi des candidats mais il y a bien un candidat ! Aurélien MAUGER

 

 

RAPPEL

POUR LA DÉFENSE D'UNE SOCIÉTÉ STRUCTURÉE, JUSTE ET SOLIDAIRE

Association citoyenne, notre objectif tel qu’il est défini dans les statuts de notre association CACO est d’informer nos concitoyens pour défendre une démocratie apaisée, solidaire et légaliste.

L’idée fondatrice de notre association est qu’une société, pour le bien de ses membres, ceux-ci doivent admettre une règle de base : la liberté de chacun est le bien collectif le plus précieux mais que cette liberté a une limite : « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres ».

En découle ce deuxième constat : la vie en société n’est possible que s’il y a des règles admises à ne pas enfreindre.

Donc, il faut que des membres de cette société reconnus veillent au bon fonctionnement des institutions que la société se donne. Ces membres sont dotés de pouvoirs. Or, que ce soit dans le monde humain ou dans le monde animal celui qui a du pouvoir a une tendance naturelle à abuser de ce pouvoir.

Notre objet est donc basiquement d’agir sans relâche pour que les hommes de pouvoirs n’abusent pas du pouvoir dont ils sont investis : les élus, les juges, les policiers, les chefs d’entreprises...tous ont un pouvoir dont ils doivent USER MAIS PAS ABUSER.

Cette nouvelle élection du dimanche 12 juin a pour but de choisir ceux qui vont pendant 5 ans avoir la dure fonction de « faire la loi ». Les lois doivent être comprises et admises par tous. Ce sont les députés qui font les lois au nom du peuple souverain ...le Gouvernement et le Président de la République ont pour mission de veiller à la bonne exécution des lois et non de faire les lois contrairement à une tendance fâcheuse et inconstitutionnelle sous cette cinquième République.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2022 5 03 /06 /juin /2022 14:00
L'ASSEMBLÉE NATIONALE, PALAIS BOURBON,  SIÈGE DES DÉPUTÉS, FACE À LA PLACE DE LA "CONCORDE" ET UNE MAIRIE,  NE PAS CONFONDRE
L'ASSEMBLÉE NATIONALE, PALAIS BOURBON,  SIÈGE DES DÉPUTÉS, FACE À LA PLACE DE LA "CONCORDE" ET UNE MAIRIE,  NE PAS CONFONDRE

L'ASSEMBLÉE NATIONALE, PALAIS BOURBON, SIÈGE DES DÉPUTÉS, FACE À LA PLACE DE LA "CONCORDE" ET UNE MAIRIE, NE PAS CONFONDRE

 

 

NE PAS SE TROMPER D’ÉLECTION, NE PAS SE LAISSER TROMPER PAR LES CANDIDATS À LA PÊCHE AUX VOIX

 

12 et 19 juin 2022,  ce sont bien les élections législatives, élections de nos députés pas des élections municipales, départementales ou régionales  

Reprenons une nouvelle fois la Constitution

Son Article 24 définit clairement la mission et la fonction du député, membre du Parlement :

« Le Parlement vote la loi. Il contrôle l'action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques.

Il comprend l'Assemblée nationale et le Sénat. »

 

RABAISSER LE RÔLE DU DÉPUTÉ AU RANG D’ÉLU LOCAL, C’EST DÉGRADER SES NOBLES ET ESSENTIELLES FONCTIONS : « voter la loi et contrôler l’action du gouvernement »

Il faut cesser d’entretenir la confusion entre l’élu local et l’élu de la Nation. Ce sont deux fonctions nobles mais aussi s’exerçant dans deux domaines de compétences de nature totalement différentes.

Donc, le candidat aux élections législatives qui se présente à la députation avec un programme à forte connotation locale et insiste sur son implantation locale :

  • trompe l’électeur sur la nature de sa candidature,

 

  • abaisse la noble fonction même du député qui est élu pour « faire » la loi qui doit être l’expression de la volonté générale  non celle de la somme d’expressions de particularismes locaux. Les lois établissent la base de la vie en société en fondant des règles communes à tous les citoyens,

 

  • se présente avec un programme d’élu local et va à l’encontre de la Constitution qui, dans son Article Premier, inscrit que la France est une république et que « son organisation est décentralisée », l’élu de la nation n’est pas un élu local,

 

  •  affaiblit le pouvoir législatif face à un pouvoir exécutif ( envahissant) : Président chef d’État  et son « gouvernement »,

 

Les dimanches 12 et 19 juin 2022, votons pour se choisir des députés compétents pour s’investir dans leurs fonctions et élaborer des lois consensuelles, compréhensibles et justes. Il faut aussi dire STOP à l’inflation de lois qui ont la prétention de vouloir tout régenter et qui dévalorisent la fonction législative.

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2022 4 02 /06 /juin /2022 21:52
ÉLECTIONS DES DÉPUTÉS 2022

ÉLECTIONS DES DÉPUTÉS 2022

 

 

 

C’EST VRAIMENT COMPLIQUÉ ET DÉPRIMANT D’ÊTRE CITOYEN EN JUIN 2022 !

 

Nous avions voté, certains pour élire un Président et d’autres pour éviter que l’extrême droite ne remporte cette présidentielle. La motivation de l’électeur n’était donc pas au rendez-vous du choix d’un programme de redressement de la France.

Le Président sortant Emmanuel MACRON a gagné la guerre sans faire campagne. Il ne devra pas faire ses valises pour quitter son Palais de l’Élysée et pourra faire faire des économies au Pays puisque que les aménagements faits dans sa résidence Élyséenne (bureau présidentiel, tentures, pardon... tapisseries...) et dans ses résidences secondaires (La Lanterne, Château de Brégançon, Rambouillet...) vont pouvoir resservir pendant 5 ans.

Le Général a gagné la guerre mais n’a pas fêté sa victoire : le soir de son sacre, il s’est vite retiré dans sa résidence bien mal nommée « La Lanterne » (banlieue Ouest de Paris pas loin du Château de Versailles !).

Les abstentionnistes poursuivent leur progression.

Les Français, fans du Président réélu, ont dû, pour avoir une fête, attendre ce jour 2 juin 2022, devant leurs écrans, pour jouir du spectacle des festivités du jubilé de son Altesse Royale Elizabeth II.

Mais les français doutent déjà très fort sur leur vote à la Présidentielle et la capacité de leur Président MACRON 2 à assumer les promesses faites à minima et à affronter les crises qui se profilent : Santé, Sécurité, Éducation, Économie ...et la guerre aux portes de l’Europe.

 

IL FAUT VOTER UNE NOUVELLE FOIS LES 12 ET 19 JUIN 2022 POUR ÉLIRE LES DÉPUTÉS

Les Français au lendemain de cette élection présidentielle ont découvert que le pays pouvait vivre en période de crise sans gouvernement et qu’il leur faut maintenant se préparer à revoter pour élire les 577 députés qui occuperont de temps à autre leur Palais BOURBON nommé Chambre des Députés.

Le Président MACRON candidat a manœuvré habilement pour tuer la campagne électorale présidentielle et maintenant pour ces Législatives les chroniqueurs sont unanimes pour constater que la campagne électorale des législatives 2022 n’arrête pas de tenter en vain de démarrer ? C’est vraiment nul et il faudra aller voter quand même ?

 

LE PARLEMENT (CHAMBRE DES DÉPUTÉS ET SÉNAT) UN CONTRE-POUVOIR NÉCESSAIRE AU POUVOIR PRÉSIDENTIEL ? ENCORE LA PESTE OU LE CHOLÉRA ? OU LE CHAOS ?

Ainsi le Constitution de 1958 taillée sur mesure pour le Général de Gaulle n’est pas le costume qui pourra habiller un éventuel chef d’État démocrate dialoguant avec une représentation populaire pour faire avancer le Pays...la route pour le chaos se construira avec cette élection dont la majorité des français se désintéresse.

Si la majorité présidentielle l’emporte, le Président MACRON 2 aura de nouveau les pleins pouvoirs pour régner et les citoyens français contestataires tardifs n’auront le choix qu’entre la reprise du pouvoir en descendant dans la rue dans un mouvement populaire incontrôlable ou la résignation.

Si la majorité présidentielle est minoritaire face à des groupes de parlementaires divisés et incompatibles pour former une majorité d’union ou de salut public avec la droite, la gauche insoumise et des groupuscules...

Ce sera une nouvelle cohabitation.

Mais, cette fois, sans un leader reconnu au niveau du Parlement et donc une France ingérable...la route s’ouvrira vers une dissolution de l’Assemblée ...et il faudra revoter ou laisser la parole à la rue lasse de ses politiciens.

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 11:48
UN EXÉCUTIF DIRIGÉ PAR DEUX GRANDS ET PURS TECHNOCRATESUN EXÉCUTIF DIRIGÉ PAR DEUX GRANDS ET PURS TECHNOCRATES

UN EXÉCUTIF DIRIGÉ PAR DEUX GRANDS ET PURS TECHNOCRATES

 

 

POURQUOI FAUT-IL ÉVITER UN POUVOIR TROP TECHNOCRATIQUE ET DONC PEU DÉMOCRATIQUE ?

 

suite de :

https://www.olonnes.com/2022/05/le-president-de-la-republique-et-son-premier-ministre.html

Les décisions que les gouvernants sont conduits à prendre doivent avoir un objectif commun : servir l’intérêt général pour coller au mieux aux souhaits des citoyens.

Gouverner, c’est donc prendre de décisions qui doivent avoir l’agrément du peuple souverain qui doit ainsi adhérer aux décisions, les faire siennes même si elles lui sont difficiles à subir.

Emmanuel MACRON a constaté son échec sur la réforme des retraites et la révolte des « gilets jaunes ».

Il avoue lui-même publiquement son erreur de gouvernance dans sa confession publique promettant de gouverner "d'une manière différente" à l'avenir.

« Décider peut-être d'une manière différente. Pas tout à Paris. En demandant à nos directions d'administrations centrales, aux ministres, à ceux qui les conseillent, d'aller se confronter au terrain beaucoup plus". 

"Considérer c'est entendre quand les gens se plaignent, pour les amener dans cette transformation. Mais les respecter."

 

L’HOMME POLITIQUE HUMAIN NE PEUT ÊTRE UN TECHNOCRATE

Écouter, respecter, douter ...c’est justement ce que le technocrate n’aime pas et ne sait pas faire naturellement. Si le citoyen a une appréhension face à la technocratie c’est que le technocrate a servi de figure-repoussoir pour faire valoir son contraire « l’homme politique humain et proche des gens. »

La technocratie fait valoir la légitimité de l’expert, de l’homme compétent contre la légitimité de la souveraineté populaire telle qu’elle s’incarne de manière exemplaire dans le droit de vote. La technocratie est ainsi l'antithèse de la technocratie pure et dure. On peut être un bon technicien sans devenir un technocrate.

Nous avons tous trop souffert de ces experts qui nous ont accablés de leur pseudo savoir et aussi de leurs carences pendant la crise sanitaire. Ils ont approfondi notre tendance à la perte de confiance dans celui qui dit qu'il sait !

Avec cette nouvelle mandature, avec un nouveau MACRON 2 qui a promis de gouverner d’une manière différente c’est de « l’homme politique humain et proche des gens » que le peuple a besoin pour pouvoir rétablir entre les citoyens et les gouvernants les nécessaires relations de confiance.

Le choix d’un Premier Ministre (nom masculin dans la Constitution) qui est un pur produit de la technocratie n’est pas de bon augure pour éventuellement contrebalancer un Président peu enclin à l’écoute, au dialogue...à libérer son humanisme.

 

Rappelons que « l’humanisme moderne désigne tout mouvement de pensée idéaliste et optimiste qui place l'homme au-dessus de tout, qui a pour objectif son épanouissement et qui a confiance dans sa capacité à évoluer de manière positive. »

Citoyens, nous devons donc veiller à ce que le nouvel attelage Président de la République-Premier Ministre ne nous conduise pas dans les ornières d'un pouvoir technocratique présidentiel, éloigné des contingences que vit au quotidien le peuple français, diviseur du peuple pour mieux régner.

En allant voter pour ces législatives, réfléchissons bien au fait qu'un pouvoir ne vit que s'il sait écouter les contre-pouvoirs institutionnels comme le Parlement et particulièrement les élus de l'Assemblée Nationale. 

 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 21:18
L'ÉLYSÉE ET MATIGNON : DEUX STRUCTURES POUR UN SEUL POUVOIR
L'ÉLYSÉE ET MATIGNON : DEUX STRUCTURES POUR UN SEUL POUVOIR

L'ÉLYSÉE ET MATIGNON : DEUX STRUCTURES POUR UN SEUL POUVOIR

 

 

 

TECHNOCRATIE ET L'EXERCICE DU POUVOIR PAR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET « SON » PREMIER MINISTRE : DEUX TECHNOCRATES POUR EXERCER LE POUVOIR EXÉCUTIF

Suite de

https://www.olonnes.com/2022/05/debut-de-mandature-madame-elisabeth-borne-premier-ministre.html

Nous avons évoqué dans notre précédent article la difficile communication entre le Président de la République et les citoyens.

Le mépris et la condescendance l’ont trop souvent parfois emporté sur l’écoute. Nous avons rappelé que le pouvoir appartient au peuple souverain comme l’exprime la Constitution de 1958 dans son article 3 qui délègue temporairement à ses représentants l’exercice du pouvoir.

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum. »

L’attitude méprisante voire offensante présidentielle peut s’expliquer et non s’excuser même si le Président MACRON a confessé publiquement ses manquements et annoncé un changement de comportement pas réellement apparent à ce jour.

 

LE POUVOIR PRÉSIDENTIEL ÉLARGI : UN DUO BANCAL DE L’EXÉCUTIF PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET PREMIER MINISTRE

C’est un duo avec comme trop souvent en l'espèce un dominant et un dominé, un maître et son serviteur ...ce n’est pas le partage des responsabilités, c’est la marche forcée vers un dangereux régime présidentiel.

La Constitution de 1958 afin d’établir un équilibre des pouvoirs et la nécessité de « gouverner » a renforcé les pouvoirs du Président de la République, chef de l’État...

L’article 5 de la Constitution consacre son pouvoir :

« Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités. »

L’article 8 de la Constitution lui donne le pouvoir de nommer le Premier Ministre.

« Le Président de la République nomme le Premier ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement. »

En réalité, le Premier Ministre est la charnière indispensable entre le Président et le Parlement mais il y a, en réalité, prédominance du Président qui « nomme » SON Premier Ministre.

 

NOMINATION D’ÉLISABETH BORNE PREMIER MINISTRE : LE POUVOIR EXÉCUTIF TECHNOCRATIQUE  

Le Président de la République souverainement a choisi et nommé Élisabeth BORNE, Premier Ministre le 16 mai 2022.

Madame Élisabeth BORNE a le mérite d’une réussite professionnelle incontestée. C’est une femme de gauche et se revendiquant comme telle :

 "Je suis une femme de gauche. La justice sociale et l'égalité des chances sont les combats de ma vie ».

Ingénieur à la Sonacotra (Caisse des Dépts), au Ministère des Transports, Responsable de la stratégie à la SNCF, directrice de l’entreprise nationale RATP, Préfet, conseillère dans divers cabinets (Ségolène ROYAL, Lionel JOSPIN, Jack LANG), préfet, directrice du service Urbanisme à la Ville de Paris, 3 fois ministre en 4 ans (Transports, Écologie, Travail) ...Elle n’a fait qu’un très bref passage dans le secteur privé chez le géant du BTP Eiffage.

Cela fait beaucoup de postes pour une carrière de fonctionnaire, un vagabondage promotionnel dans l’espace public. Dans un Curriculum Vitae ce n’est pas toujours apprécié par les recruteurs qui aiment une certaine stabilité. Celui qui sait tout faire, c'est celui qui ne maîtrise rien. Danger!

Élisabeth BORNE n’a jamais été élue. C’est une haute fonctionnaire ce qu’on nomme un Grand Commis de l’État choisie, cooptée par un autre Grand Commis de l’État Emmanuel MACRON.

La France a donc à sa tête un couple Président / Premier Ministre issu de la technocratie parisienne qui constitue une oligarchie qui truste les hautes fonctions parisiennes de l’État tentaculaire et souvent déshumanisée...

C’est justement ce qu’a condamné expressément Emmanuel MACRON dans son discours de 2018. Il a en partie réalisé son plan avec la « disparition » de l’ENA et des grands Corps de l’État.

Alors pourquoi choisir un Premier Ministre dans une sphère que le Président MACRON dénonce comme défaillante ?

 

À SUIVRE...

POURQUOI IL FAUT ÉVITER UN POUVOIR TROP TECHNOCRATIQUE ET DONC PEU DÉMOCRATIQUE

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 17:10
LE DUO DE L'ÉXÉCUTIF:  À GAUCHE, LE PRÉSIDENT MACRON, À DROITE LE PREMIER MINISTRE ÉLISABETH BORNE LE DUO DE L'ÉXÉCUTIF:  À GAUCHE, LE PRÉSIDENT MACRON, À DROITE LE PREMIER MINISTRE ÉLISABETH BORNE

LE DUO DE L'ÉXÉCUTIF: À GAUCHE, LE PRÉSIDENT MACRON, À DROITE LE PREMIER MINISTRE ÉLISABETH BORNE

 

 

 

LE CHANGEMENT DANS LA CONTINUITÉ ? LE DANGER : LA TECHNOCRATIE DOMINANTE  ET MÉPRISANTE

Nous avions eu un Premier Ministre Jean CASTEX qui avait l’avantage d’avoir un peu connu le terrain comme maire de la ville de PRADES puis conseiller régional...nous avons maintenant pour diriger l’exécutif désormais un attelage composé d’un Président de la République qui n’a jamais été un élu local propulsé par la volonté du peuple français directement Président de la République et un chef de Gouvernement diplômée qui n’a jamais été une élue !

Nos craintes à l’aurore de ce nouveau quinquennat sont fondées sur l’expérience du premier quinquennat où le Président s’est retrouvé seul avec les pleins pouvoirs, des crises et un Parlement aphone à l’exception du Sénat bien impuissant.

 

POUR LA DÉMOCRATIE, LES DANGERS SONT LA TECHNOCRATIE, L’AUTOCRATIE ET  LE MÉPRIS DE L’HUMANISME

Dans un premier temps, nous allons nous attacher à la redécouverte du Président Emmanuel MACRON après son premier quinquennat et son mode de gouvernance. Nous partons de propos que le Président MACRON a lui-même émis et dont il s’est, en partie accusé, mais pas vraiment excusé dans sa confession auto-critique du 14 novembre 2018.

Citons.

Il reconnait ne pas avoir « réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants" et a promis de gouverner « d'une manière différente à l'avenir »...dont acte, mais la réalité ?

« Nos concitoyens aujourd'hui veulent trois choses : qu'on les considère, qu'on les protège, qu'on leur apporte des solutions. Pas des déclarations. Des solutions. La considération, on ne l'a sans doute pas assez apportée" ...

« Entendre les Français, aller au plus près du terrain, peut-être décider d'une manière différente. Pas tout à Paris. En s'exposant d'avantage. En demandant à nos directions d'administrations centrales, aux ministres, à ceux qui les conseillent, d'aller se confronter au terrain beaucoup plus ».

 "Considérer c'est entendre quand les gens se plaignent, pour les amener dans cette transformation. Mais les respecter", a ajouté le Président.

Mais, un Président doit être un humaniste et savoir écouter et il ne peut publiquement répondre à une citoyenne retraitée à la peine :

« Vous pouvez parler très librement, la seule chose qu'on n'a pas le droit de faire, c'est de se plaindre ».

Il ne doit pas non plus répondre à JONATHAN, jeune horticulteur en recherche d’emploi  "Je traverse la rue et je vous en trouve" du travail .

Malheureusement, nous n’avons pas ressenti de changement dans le comportement et le mode de gouvernance du Président MACRON lors de la seconde partie de son quinquennat..

 

LA FIN NE JUSTIFIE NI LES MOYENS NI LE MÉPRIS

Le Président MACRON veut, quoiqu’il en coûte, transformer la France et pour cela il s’arroge le droit de bousculer les français quitte à afficher son mépris à son bon peuple.

N’arrivant pas à faire passer ses réformes pour faire changer les choses, atteindre des objectifs impossibles à tenir et tenter de tenir des promesses qu’il avait faites et qu’il savait intenables il retombe dans son travers du mépris des autres, ses concitoyens qui, cependant, l'ont réélu.

La fin ne justifie pas toujours les moyens.

Jusqu’à preuve du contraire le pouvoir en France appartient encore au peuple qui demande à ceux à qui il a fait l’honneur de leur confier provisoirement l’exercice du pouvoir de le faire en son nom. Le peuple a donc le droit et le devoir  d’interroger ses gouvernants. Le Président a le devoir de les entendre...c'est lui-même qui l'a dit !

 

 

À SUIVRE ...MAIS OÙ SERA DONC AU COURS DE CE NOUVEAU QUINQUENNAT L’HUMANISME DANS L’EXERCICE DU POUVOIR DE NOS GOUVERNANTS ?  ...ÉLISABETH BORNE, PREMIER MINISTRE

 

Partager cet article
Repost0