Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 février 2022 4 10 /02 /février /2022 12:27
EHPAD : COUP DE GUEULE, IL NE FAUT PAS JETER LE BÉBÉ AVEC L’EAU DU BAIN !

 

 

 

 

FACE À LA DÉFICIENCE DRAMATIQUE DU SERVICE PUBLIC DE LA SANTÉ, IL FAUT DIRE MERCI AUX INVESTISSEURS QUI ONT PERMIS L’OUVERTURE D’EHPAD

 

Cette campagne anti EHPAD qui flirte à l’indécence avec des jugements hâtifs pour tous ces auteurs qui découvrent le scandale 20 ans après son commencement est navrante, excessive et d’une bassesse inconcevable.

Dans les années 2000/2010, les places dans les « maisons de retraite » devenue EHPAD étaient non pas rares mais inexistantes. Il fallait attendre une place sur des listes des mois, voire des années le décès de résidents pour qu’une personne âgée dépendante puisse être accueillie.

Pour nous et nombre d’amis, quand enfin il nous était annoncé que le membre de leur, notre famille allait pouvoir être accueilli...c’était trop tard...il était décédé ! Et il a fallu organiser sa fin de vie dans des circonstances catastrophiques.

Alors, combien de familles ont été contentes de trouver une place dans ces EHPAD qui s’ouvraient, souvent machines à fric, dans laquelle les familles engloutissent salaires, économies, énergie...et ne parlons pas des drames familiaux qui accompagnaient ces situations dramatiques ?

 

UN SYSTÈME POURRI PAR LA GESTION DE LA PÉNURIE, L’INCOMPÉTENCE ET LA LÂCHETÉ

L’État et son système de santé à la ramasse après avoir été le meilleur a laissé se développer ces EHPAD. Pourquoi ?

Il fallait pour obtenir le droit d’ouvrir des lits, des autorisations administratives qui sont devenues pour certains une course aux passe-droits et à toutes sortes de magouilles.

Les élus des collectivités locales étaient sous pression tant il y avait de demandes en instances et des situations dramatiques et ne pouvaient faire face.

Ainsi, toute la chaîne de décisions concernant la création d’EHPAD a été pourrie.

 

ET LA FAMILLE ?

Elle a sa part de responsabilités et des excuses pour avoir abandonné parfois un des siens.

Nombreux sont les parents de résidents qui ont eu connaissance des maltraitances mais se sont tus alors qu’ils avaient le devoir de dénoncer ces faits...on en voit même certains qui maintenant viennent pleurnicher avec leur avocat à la télévision. Ils se réveillent trop tard.

C’en est indécent. Qu’ont-ils écrit sur le livre de doléances et de réclamations obligatoire dans le EHPAD et ont-ils demandé le projet d’établissement ? Ont-ils discuté avec d’autres familles de résidents ? Ont-ils participé aux réunions internes où ceux qui ont été volontaires furent isolés et à la peine? ...

 

DANS CE DOSSIER, IL Y A DONC BEAUCOUP PLUS DE MAUVAISE FOI,  DE COUPABLES COMPLICES PAR LEUR SILENCE ET PAR LEURS LÂCHETÉS QUE DE RÉELS TRUANDS QUI ONT ABUSÉ D’UNE SITUATION DE "PÉNURIE" AVEC TOUT CE QUE CE TYPE DE PÉNURIE GÉNÈRE TOUJOURS COMME ABUS.

 

QUE LES POUVOIRS PUBLICS ET LES COLLECTIVITÉS LOCALES FASSENT LEUR DEVOIR D'ENCADREMENT ET DE CONTRÔLES ET QU'ON LAISSE TRAVAILLER  LES PERSONNELS DES EHPAD QUI MÉRITENT NOTRE CONSIDÉRATION ET NOTRE ADMIRATION.

Partager cet article
Repost0
8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 12:08
SEULE SUR LA ROUTE QUI MÈNE NULLE PART

SEULE SUR LA ROUTE QUI MÈNE NULLE PART

 

 

QU’AVEZ-VOUS FAIT DEPUIS 30 ANS ? DES PAROLES AUX ACTES QUI NE SONT PAS VENUS

Découvrir, en 2022, qu’il y a des EHPAD où des personnes âgées sont abandonnées, maltraitées, du personnel soignant, dévoué en souffrance, des millions de famille à la peine et en faire un sujet de campagne électorale est une honte.

Utiliser cette misère, alors qu’on a été par son silence complice de tout ce malheur qui a déjà atteint tant de familles est une indécence.

Aucun homme politique ne peut dire : on ne savait pas. Vu le nombre de projets et rapports élaborés et les plaintes des familles et de responsables soignants : nous savions tous.

 

EN 1999, DÉJÀ JACQUES CHIRAC

Le 10 septembre 1999, Jacques CHIRAC, Président de la République, pour « célébrer » l’année décrétée par l’ONU « année internationale des personnes âgées » a dit :

" Une société se juge aussi à sa capacité à donner toute leur place aux plus anciens...

Il s'agit aussi de répondre aux besoins de santé et d'autonomie des personnes les plus âgées, pour leur éviter d'être coupées du reste de la société, et pour préserver leur liberté, leur bien-être et leur bien-vivre..."

 

En 2003, il y a eu la canicule (19 000 morts parmi nos anciens), puis en 2020, la COVID et toujours aucune vraie réponse pour le problème sociétal des personnes âgées dépendantes.

 

QU’AVEZ-VOUS FAIT DEPUIS 30 ANS ?

Vous, les pleureuses professionnelles de la politique, qu’avez-vous fait ?...Aujourd’hui vous avez gagné le droit de vous taire par respect des personnes victimes d’un certain oubli coupable, éventuellement maltraitées et très souvent isolées.

Il y a déjà eu assez de drames familiaux : les repentances tardives, les promesses non tenues comme d’habitude, cela suffit ! Silence et compassion maintenant et action demain.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 12:13
LA DÉPENDANCE UN DRAME HUMAIN AVANT TOUT

LA DÉPENDANCE UN DRAME HUMAIN AVANT TOUT

 

NON À L’EXPLOITATION À DES FINS ÉLECTORALES DU MALAISE DES EHPAD, DES PERSONNES DÉPENDANTES, DE LEURS FAMILLES, DES AIDANTS, SOIGNANTS ET BÉNÉVOLES

 

UN SUJET DONT ON CAUSE ET POUR LEQUEL RIEN N’A ÉTÉ FAIT SÉRIEUSEMENT SAUF DES PROMESSES DE POLITICIENS

Des français nombreux découvrent donc le malaise dans les Ehpad. Bravo !

C’est vrai que les dépendants doivent peu voter et ceux qui le font par procuration n’intéressent pas les hommes qui ont fait de la politique leur métier hormis quelques élus locaux qui sont confrontés au problème et qui ont du cœur.

Certes, ceux qui souffrent ne descendront pas dans la rue.

Certes, les personnes dépendantes et leurs proches n’ont pas eu leur abbé Pierre.

Certes, il y a eu et il y en a eu des Présidents de la République et il y en a encore un en fonction  qui ont fait des promesses, des Ministres et Secrétaires d’État qui ont parlé de la dépendance.

Certes, il y a pourtant des élus locaux privés de moyens qui savaient, qui se souciaient de ce malaise national qui touche déjà 1 500 000 familles dans la peine !

 

DEPUIS DES DÉCENNIES TOUT A ÉTÉ DIT, ÉCRIT, MAIS RIEN’A ÉTÉ FAIT

 

Sur ce blog www.olonnes.com rien que depuis 2011 il y a eu pas moins de 42 articles d’alertes encore en ligne concernant la dépendance liée au vieillissement. Il y a eu la canicule, il y a eu la Covid...rien n’a vraiment bougé.

Nous n’avions pas attendu le nième rapport qui est celui de Monsieur Laurent VACHEY et qui n’a débouché sur rien de concret.

 

LES POLITICIENS N’ONT AUCUN DROIT DE S’APPROPRIER CE DRAME SAUF POUR AVOUER LEURS INSUFFISANCES.

ILS ONT LAISSÉ TOMBER LES FAMILLES, LES SALARIÉS DES EHPAD, LES BÉNÉVOLES

Combien d’EHPAD et de maisons sociales  accueillant les personnes dépendantes n’ont jamais vu un de ces élus qui maintenant crient au scandale.

 

LES ÉLECTIONS : UN MIRACLE ILS DÉCOUVRENT LE SCANDALE DONT CERTAINS ONT ÉTÉ COMPLICES PEUT-ÊTRE PAR IGNORANCE

OUI, maintenant il y a les élections,  il y a un journaliste qui publie l’enquête qui fait tant de bruit dans les médias . Ils transforment un malaise social en un ridicule, absurde, déplacé, honteux malaise politique qu'ils exploitent. Entendons-nous des mots de compassion ?

Souhaitons pourtant que ce sursaut de l’opinion publique puisse déboucher sur les solutions attendues depuis plusieurs décennies.

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2022 5 28 /01 /janvier /2022 19:09
LA DÉPENDANCE LIÉE AU VIEILLISSEMENT UN MAL QUI GAGNE DU TERRAIN

LA DÉPENDANCE LIÉE AU VIEILLISSEMENT UN MAL QUI GAGNE DU TERRAIN

 

EHPAD : AU SECOURS ! DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

D’abord avant de juger, de condamner et de crier au scandale, il faut féliciter tout le personnel et les bénévoles qui accompagnent des personnes âgées encore valides ou en perte d’autonomie. Leur dévouement est sans bornes et nous leur devons une reconnaissance sans bornes. Militons d’abord pour améliorer les conditions de travail, la formation de tout le personnel y compris des aidants bénévoles accompagnant les 1 500 000 victimes de la dépendance et leurs familles.

Aussi, dans ce contexte, nous devons exprimer froidement notre colère sur la médiatisation actuelle du grave problème humain et social dont les données sont aussi connues et anciennes que prévisibles.

 

LA FAMILLE DÉCONSTRUITE PAR DÉMAGOGIE ET ÉGOÏSME ABANDONNE SES ANCIENS

Les conditions de vie et l’acharnement mis pour détruire la notion de famille aboutissent à ce que les anciens se trouvent ainsi trop souvent exclus et condamnés à l’isolement. Beau résultat de décisions démagogiques et irresponsables : l’État, ce monstre froid  impersonnel, ne remplacera jamais la famille, cellule de base de toute société.

Rappelons que la famille est un espace où l'enfant construit son bonheur présent et futur. Elle a pour rôle de donner une éducation. La communication, la confiance, la compréhension et l'amour sont les garants de ce rôle.

 

EHPAD ET DÉPENDANCE DES PROMESSES JAMAIS TENUES DEPUIS DES DÉCENNIES

Le débordement médiatique que nous vivons avec le dossier EHPAD est une honte comme la maltraitance qui découle d'une situation dont on ne nomme pas les vrais responsables.

Veut-on occulter les promesses et l’inaction du Président MACRON (voire son mépris pour les personnes âgées et leurs familles touchées par ce drame). Le Président avait fait en 2017 sur ce thème de belles promesses qui comme l’essentiel de ses promesses sont passées aux oubliettes

https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/dependance

C’est le Président SARKOZY qui, le premier, avait dans ses promesses de campagne, en 2007, vraiment ouvert ce chantier dont la réalisation fut sans cesse reportée jusqu’en début 2012 où il fut enterré.

Même comédie tragique avec François Hollande puis encore même comédie tragique avec Emmanuel MACRON.

Nous comprenons bien ainsi le dégoût des citoyens français trompés, là comme ailleurs.

Vous pouvez suivre sur ce blog les péripéties des promesses faites durant ces deux dernières décennies en cliquant sur « dépendance » sur le moteur de recherches.

 

À SUIVRE...

LE DRAME DES EHPAD : LES PROFITEURS DE LA DÉTRESSE DES FAMILLES

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 23:08
LE PRÉSIDENT MACRON : LE MÉPRIS

LE PRÉSIDENT MACRON : LE MÉPRIS

 

 

17 MILLIONS DE MALTRAITÉS QUI SONT, SELON L’EXPRESSION DU PRÉSIDENT MACRON, « CEUX QUI NE SONT RIEN !»

 

Nous avions commencé notre propos avant que notre Président MACRON ne lâche sa phrase insupportable sur les non vaccinés.

Nous voulons rappeler à tous nos concitoyens qu’il existe une catégorie de citoyens maltraités par le Chef de l’État : 17 millions de retraités « ceux qui ne sont rien » comme l’a dit le Chef de l’État, ces 17 millions de silencieux, besogneux, généreux dont le rôle social n’est pas pris en considération et et qui savent maintenant qu'ils sont méprisés.

 

DES REGRETS PRÉSIDENTIELS TARDIFS MAIS PAS UN GESTE JUSTICE N’A PAS ÉTÉ FAIT...MÊME PAS DE PROMESSES

 

Certes, le 17 décembre 2021, le Président Macron a publiquement regretté l’arrogance de ses propos mais il n’a pas annoncé le moindre geste concret qui aurait attesté sa bonne foi et sa compréhension de l’injustice qui pèse sur les retraités :

 

  • Le mépris terrible affiché à leur égard,
  • Leur rôle social, leur dévouement sans bornes non reconnus,
  • L’abandon des projets concernant le risque dépendance,
  • Le matraquage sur leur niveau de vie avec, en 2018, une hausse de la CSG , le blocage puis la sous-revalorisation de leurs pensions par rapport à la hausse du coût de la vie en 2021 +3.4%

 

Pourtant, ces retraités ils ont beaucoup travaillé...très souvent plus de 40 heures par semaine. ! Ils ont cotisé pour financer leurs caisses de retraite. Ils payent leurs impôts, assument les coups durs que subissent trop souvent leurs enfants et petits-enfants...

 

Le mépris présidentiel vient de se tourner avec violence contre les non vaccinés. Il a tué ainsi l’espérance des français d’avoir un Président repenti publiquement dans sa confession du 17 décembre 2021, d’avoir un Président de tous les français, qui sait écouter.

 

Pour les retraités forts de leur expérience de ce quinquennat il n’y a vraiment rien à espérer d’un Président qui les méprise.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 17:21
LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION, CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU VENDREDI  12 NOVEMBRE 2021

CONSEIL COMMUNAUTAIRE 

DES "SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION"

 

LE CONSEIL COMMUNAUTAIRE SE RÉUNIRA

 

LE VENDREDI 12 NOVEMBRE 2021

À 19  HEURES

MAIRIE ANNEXE DE LA JARRIE

QUARTIER OLONNE SUR MER 

 

 

RETRANSMISSION EN DIRECT DE LA SÉANCE

 

 

Attention : les mesures de sécurité sanitaire font que le public n'a plus accès à la salle du Conseil.

Par contre, vous pourrez tous suivre en direct les débats sur le site de l'Agglomération LES SABLES D'OLONNE

lien direct sur la chaine You Tube de l'Agglomération

http://www.lsoagglo.fr/vivreauxolonnes/

 

 

L'ordre du jour est particulièrement important puisqu'il débute par le débat d'orientation budgétaire DOB 2022 de l'Agglomération qui permet d'avoir une vue prospective non seulement financière mais aussi une projection sur ce mandat et les projets de cette mandature.

Il comportera aussi un exposé sur le risque de submersion marine et l'impact du plan forêt.

 

 

 

Ordre du jour complet

LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION, CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU VENDREDI  12 NOVEMBRE 2021
LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION, CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU VENDREDI  12 NOVEMBRE 2021
LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION, CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU VENDREDI  12 NOVEMBRE 2021
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 21:09
LA DROGUE POISON DE NOTRE SOCIÉTÉ

 

LA DROGUE N’EST PLUS UN PHÉNOMÈNE MARGINAL

 

Remercions le Président de la République d’avoir, aujourd'hui, relancé pour la France le débat sur la drogue et espérons sans trop d'illusions que ce ne soit pas qu’un feu follet.

 

LES CHIFFRES DE L'OBSERVATOIRE FRANÇAIS DES DROGUES ET DES TOXICOMANIES :

 

Marché du trafic : 4 milliards d’euros

Coût social : 8,8 milliards d’euros

Usagers habituels du cannabis : 1,5 million

Usagers problématiques : 350 000

 

Ajoutons ce chiffre du jour : participants au trafic : 250 000 trafiquants !

 

Il n'y a pas de drogues douces, pas de drogues innocentes.

Partout où la drogue s'installe, c'est la société qui recule. La drogue pourrit tout.

Découvrez ce qui vit Marseille !

https://www.youtube.com/watch?v=AYwokUhx6mA

Partager cet article
Repost0
26 mars 2021 5 26 /03 /mars /2021 22:00
LA DÉPENDANCE, UN PROBLÈME SOCIAL NATIONAL DIT LE CINQUIÈME RISQUE

LA DÉPENDANCE, UN PROBLÈME SOCIAL NATIONAL DIT LE CINQUIÈME RISQUE

 

ENCORE L’INCOHÉRENCE GOUVERNEMENTALE SUR UNE LOI SUR LA PERTE D’AUTONOMIE LIÉE AU VIEILLISSEMENT

Il était bien prévu par le chef de l’État un programme global de traitement de la Dépendance liée au vieillissement.

https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/dependance

UN PROGRAMME : pas des petits bouts de lois et décrets faisant semblant de traiter ce problème qui bientôt touchera 3 millions de familles. L’acuité de ce problème est apparue après les drames de la canicule dans les Ehpad et les établissements recevant des personnes âgées puis celui plus récent de COVID-19.

Suite à notre dernier article 

https://www.olonnes.com/2021/03/la-perte-d-autonomie-l-ehpad-n-est-pas-la-solution-et-ne-le-sera-jamais.html

nous avons eu accès au « RAPPORT D’INFORMATION sur la prévention de la perte dautonomie » fait au nom de la commission des affaires sociales. Le titre de ce rapport est fort réducteur par rapport à sa richesse et ses 140 pages.

Ce rapport est l’œuvre de Monsieur  Bernard BONNE et Madame Michelle MEUNIER, Sénateurs déposé au Sénat le 17 mars 2021.

http://www.senat.fr/rap/r20-453/r20-4531.pdf

Cet important rapport a l’avantage d’intégrer les aspects sociaux et humains de la perte d’autonomie.

Quelle suite sera donnée à ce rapport ? Est-ce une réponse parlementaire au silence du gouvernement sur son présumé projet de loi ? Y aura-t-il une proposition de loi de la part des sénateurs ?

Nous avons toutes raisons d’être inquiets pour les 3 millions de familles, pour le personnel soignant, pour les structures  qui attendent le programme promis.

En effet,  apparait au Sénat, daté du 26 mars 2021, un « Projet de loi (donc origine gouvernementale du texte) relatif à la prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées et à l'allocation personnalisée d'autonomie ».

C’est l’incohérence totale, ici, le gouvernement dans le projet de loi parle de « prise en charge » donc pas de l’ensemble du problème social concernant le vieillissement de la population avec la perte d’autonomie. Le Sénat dans son rapport lui, voit le problème dans sa globalité de la prévention jusqu’aux aspects humains et financiers.

Il insiste de manière ferme et argumentée sur la priorité à donner au maintien à domicile et le stop aux constructions à tout-va d’Ehpad ?

Ce sont donc des textes et réflexions qui divergent totalement. Ce n'est pas ainsi qu'un problème de société peut être réglé de manière satisfaisante.

 

Voici la synthèse des 11 propositions figurant dans le rapport cité ci-dessus

 

LISTE DES PROPOSITIONS

 

1.Renforcer la compétence des départements en matière médico-sociale

2.Confier à la CNSA, dans un délai restreint, le chantier de l’unification des outils d’évaluation et de la refonte de l’allocation personnalisée d’autonomie APA

3.Systématiser les bilans complets vers 75 ans, réalisés par des infirmiers, des ergothérapeutes, des kinésithérapeutes et/ou des psychologues

4.Mieux affirmer la priorité du maintien à domicile

5.Fixer un objectif d’arrêt de construction d’Ehpad à court terme

6.Doter la CNSA des moyens d’exercer sa mission de pilotage de la politique de prévention de la perte d’autonomie

7.Simplifier radicalement le paysage des aides à l’adaptation du logement

8.Associer les ministères des sports et de l’enseignement supérieur à la politique de prévention de la perte d’autonomie

9.Se doter de véritables plans d’action nationaux de prévention de la perte d’autonomie

10.Élargir les actions et rationaliser le fonctionnement des conférences des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie

11.Dresser un bilan des différentes politiques d’accessibilité et d’adaptation des espaces urbains au vieillissement et des modifications qu’elles appellent des règles d’urbanisme

 

QUEL SORT SERA FAIT À CE RAPPORT ? LE SÉNAT PEUT-IL ÉLABORER UN TEXTE QUI TRAITE VRAIMENT CE PROBLÈME DE SOCIÉTÉ ?

Partager cet article
Repost0