Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 21:07
PLAGE FERMÉE, MAIS  SUR LA PLAGE COMMERCES OUVERTS OU FERMÉS SELON LA DÉCISION DES PROFESSIONNELSON

PLAGE FERMÉE, MAIS SUR LA PLAGE COMMERCES OUVERTS OU FERMÉS SELON LA DÉCISION DES PROFESSIONNELSON

 

LA DIFFICILE GESTION DU DOMAINE PUBLIC : À QUAND UN PEU DE DÉCENTRALISATION ?

 

Parmi les très nombreuses délibérations à examiner lors de ce conseil municipal du 5 octobre 2020 figurait celui de la gestion des sous-concessions sur la plage de TANCHET. Ce point de l’ordre du jour pouvait paraître anodin.

En réalité, nous nous sommes attachés à développer ce point de l’ordre du jour car il illustre bien la complexification des compétences au niveau des pouvoirs publics, de la difficile gestion du domaine public, de l’impact d’une législation tentaculaire...

 

SOUS CONCESSIONS DE LA « PLAGE DE TANCHET »

 

Rappelons la loi : les plages et la mer font parties du domaine maritime de l’État donc l’article L321-9 du Code de l’Environnement stipule «  L’usage libre et gratuit par le public constitue la destination fondamentale des plages ».

En principe, l’État ne peut aliéner le domaine public.

Par contre, l’État peut accorder des concessions ou locations de plages d’une durée maximale de douze ans, renouvelable.

Les concessions sont attribuées au nom de l’État par les préfectures soit à la métropole (en priorité), la commune ou le groupement de communes, soit, « si la commune n’a pas fait valoir son droit de priorité, à un autre concessionnaire, après publicité et mise en concurrence préalable. »

C’est ainsi que la Ville des Sables d’Olonne avec la fusion se voit concéder par l’État l’ensemble des plages depuis le début de la « grande plage » jusqu’aux plages du Tanchet.

Comme il n’appartient pas particulièrement aux communes de gérer directement les activités et autres animations sur les plages, les communes sous-concèdent ces activités au secteur privé : restaurations, clubs de plage…ce sont les sous-concessions !

 

DIFFICILE GESTION DES SOUS-CONCESSIONS

 

Les sous-concessions sur les plages sablaises (comme d’ailleurs celles d’autres stations balnéaires) font sans cesse l’objet de remises en cause tant par les particuliers que par les professionnels : hygiène, emprise sur la plage, gêne, réglementation rigide…

Chaque sous-concessionnaire s’est engagé à respecter les règles d’occupation de son secteur du « domaine public ». Ces règles sont fixées dans des cahiers des charges dits « sous-traités » très détaillés et très contraignants pour les exploitants.

Les activités de plage se déroulent sous l’entière responsabilité de la Ville en sa qualité de concessionnaire. Elle a l’obligation de s’assurer que les sous-traitants disposent des moyens nécessaires au respect de la réglementation et aux obligations qui leur incombent au titre de leur convention d’exploitation et du cahier des charges de la concession.

D’autre part, les professionnels gestionnaires de ces sous-concessions investissent sur leurs propres deniers et pourtant ils sont en régime précaire dépendant de la durée de celle-ci et aussi du renouvellement de leur sous-concessions ? Du jour au lendemain ils peuvent perdre leur fonds de commerce. Ce sont eux qui assument le risque économique. Ceci nécessite donc que leurs activités commerciales puissent, dans le temps de durée de la sous-concession (six ans pour les concessions concernées par cette délibération), leur permettre non seulement de vivre de leur commerce mais aussi d’amortir les investissements qu’ils ont dû effectuer.

Les sous-traités d’exploitation de la plage de Tanchet du secteur sud arrivent à échéance au 31 décembre 2020. Le renouvellement des sous concessions de plage portera sur les quatre derniers emplacements S à V uniquement pour les saisons 2021à 2027. Il convient donc dès à présent d’envisager leur renouvellement avec une procédure de mise en concurrence de délégation de service public, sous la forme de concession de services.

Les activités de plage se déroulent sous l’entière responsabilité de la Ville en sa qualité de concessionnaire. Elle a l’obligation de s’assurer que les sous-traitants disposent des moyens nécessaires au respect de la réglementation et aux obligations qui leur incombent au titre de leur convention d’exploitation et du cahier des charges de la concession.

 

RÉAMÉNAGEMENT DES CONCESSIONS : ET POURQUOI PAS UNE GESTION COMMUNALE

 

La fusion des communes entraîne des disparités de calendrier entre les contrats des diverses plages. Ce n’est qu’en 2027 qu’un régime commun pourra être proposé par la mairie lors du renouvellement de tous les contrats

Le court débat lors du conseil municipal sur ces délibérations a dépassé le simple aspect des quatre sous-concessions de Tanchet prévu dans la délibération.

L’élue d’opposition de gauche, Caroline POTTIER tient à souligner publiquement les principes du libre accès aux plages et l’interdiction de privatiser les plages comme nous l’indiquons ci-dessus.

Le maire Yannick MOREAU donne acte de ce rappel à la loi tout en faisant remarquer qu’en ce qui concerne cette gestion des sous-concessions elle pourrait fort bien être une compétence communale. Il revient, suite à une allusion de l’opposition, à la gestion des sous-concessions sur la grande plage durant le post confinement : il y a eu des sous-concessions ouvertes au public (sous certaines conditions) et d’autres sont restées fermées comme s’il y avait deux régimes.

Le maire fait remarquer que l’essentiel a été de sauvegarder des commerces et l’activité économique.

C’est au nom de la « cohérence locale » que la municipalité a créé les conditions d’ouverture de commerces sur la plage alors que celle-ci était partiellement fermée au public.

Il était certes difficile de décider le soutien au commerce local et de faire fermer ceux qui sont installés sur la plage et dont les patrons et leur personnel voulaient travailler !

 

Après cette longue digression sur les concessions sur les plages, le conseil municipal est revenu à l’ordre du jour et a adopté, à l’unanimité, le rapport de présentation des caractéristiques d’exploitation des quatre sous-concessions de la plage de Tanche pour les saisons 2021 à 2027.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 13:57
ELLES POUSSENT UN PEU PARTOUT, ET CE N'EST PAS FINI !ELLES POUSSENT UN PEU PARTOUT, ET CE N'EST PAS FINI !

ELLES POUSSENT UN PEU PARTOUT, ET CE N'EST PAS FINI !

 

LA 5 G, FAUT-IL EN AVOIR PEUR ? LA 5 G N’EST PAS UN DANGER

 

Nous nous interrogeons tous sur l’allure que prend le débat sur le lancement de la 5 G : POUR ou CONTRE s’affrontent dans un débat qui, à cause de ses aspects techniques et polémiques, ne peut qu’échapper au public.

C’est pourtant lui, nous tous, qui seront les clients utilisateurs bénéficiaires d’un progrès pour les POUR? C'est aussi le public qui devra subir les nuisances potentielles qui sont annoncées par les CONTRE.

Au moins 28 pays sont engagés dans cette démarche vers la 5G. Donc, la France, par principe, ne peut rester à côté d’un potentiel progrès dont le public ne semble pas particulièrement bien informé. Après être restés à la traîne pour la couverture de la France pour la 4 G et la fibre, peut-on se payer le luxe d’un nouveau retard pour la 5 G ?

Nous sommes incapables de nous engager sérieusement dans le débat.

Nous vous proposons seulement de vous fournir les arguments avancés par les POUR et les CONTRE à travers les derniers rapports

Celui-ci est du côté des POUR donc du gouvernement

https://www.ecologie.gouv.fr/remise-du-rapport-sur-aspects-techniques-et-sanitaires-du-deploiement-5g#xtor=RSS-23

Voilà d’ailleurs l’engagement du gouvernement :

« Le Gouvernement veille et veillera à ce que le développement du numérique repose sur un travail constant d’évaluation sanitaire, d’information et d’intégration des enjeux de la transition écologique. Les efforts de réduction de la fracture numérique via le déploiement de la 4G et de la fibre, comme l’émergence de nouveaux usages via la 5G, s’accompagneront de l’élaboration d’une stratégie de sobriété numérique

Cet engagement atteste assez bien des arguments des POUR et des CONTRE dont le gouvernement doit tenir compte.

La synthèse des études et points de vues est présenté dans un document important « Déploiement de la 5 G en France et dans le monde :aspects techniques et sanitaires » il rassemblé les éléments des Pour et des Contre en y ajoutant les recommandations :

https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Deploiement_5G_France_et_monde_aspects_techniques_et_sanitaires.pdf

Bonne lecture et faites le choix de votre camp : POUR ou CONTRE

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 11:07
LES SABLES D'OLONNE : LE FUTUR COMPLEXE  SPORTIF ET CULTUREL

 

LE GRAND PROJET DE COMPLEXE SPORTIF ET CULTUREL DES "SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION" ANNONCÉ ET MAINTENANT PRÉSENTÉ

 

Vidéo du futur complexe sportif et culturel de l’Agglomération des Sables d’Olonne

https://www.facebook.com/YannickMoreau85/videos/769828243564399

 

 

Voté à l’unanimité des élus de notre communauté d’agglomération, ce nouvel outil au service de notre dynamique sportive, culturelle et événementielle viendra d’ici 2023 s’implanter à #LaVannerie, face au Centre Hospitalier, au cœur d’un écrin de verdure de 25 hectares situés au centre de gravité de notre agglo.

 


C’est la cabinet Ferret qui sera le maître d’œuvre de cet investissement de 30 millions d’euros comprenant notamment :

- une aréna sportive de 2000 places assises
- une halle polyvalente culturelle de 2000 places assises également
- une salle de gymnastique
- une salle de boxe
- un espace d’athlétisme indoor
- un plateau multisports
- un théâtre de verdure pour l’organisation de grands concerts en extérieur.

Cela ne sacrifie pas les équipements collectifs actuellement en fonction qui ne seront pas négligés.

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 09:49
UN SITE EXCEPTIONNEL POUR CET INVESTISSEMENT

UN SITE EXCEPTIONNEL POUR CET INVESTISSEMENT

 

UN INVESTISSEMENT DE 3 MILLIONS D'EUROS POUR LE NAUTISME AUX SABLES D’OLONNE : CONSTRUCTION D’UN YACHT CLUB

 

Cette délibération présentée lors du Conseil Communautaire du 24 septembre 2020 avait simplement pour objet de valider le principe d'une maîtrise d'ouvrage assurée par la "SEM Les Sables d'Olonne Plaisanc"e et d'autoriser la signature de l'avenant au contrat de concession prévoyant la modification de son périmètre pour le projet de yacht club.

Cela nécessitait, bien sûr, une présentation du projet de Yacht Club.

Un Yacht Club est un outil structurant qui, aujourd’hui, fait défaut à la station balnéaire et à son activité nautique.

Port Olona, port de départ du Vendée Globe, un des pôles de développement économique et touristique de l’Agglomération affiche complet et les attentes pour les réservations d’anneaux sont de plusieurs années. Aucun investissement n’a été effectué sur le site depuis des années.

Une réflexion des plaisanciers et des associations œuvrant dans le nautisme a abouti à cette demande de l’implantation d’un Yacht Club.

La SEM « LES SABLES D’OLONNE PLAISANCE » qui est une "filiale" de la Communauté d'Agglomération serait le maître d’ouvrage. Cela fait partie de ses missions.

Le site disponible serait celui du parking du bureau du port. (voir photo ci-dessus). Le projet devrait être réalisé pour l’été 2022.

Il comprendra un bâtiment de 600 m² sur 3 niveaux :

  • Au rez-de-chaussée des surfaces commerciales (4 cellules)
  • Au 1er étage : le club house pour les remises de prix, réunions…
  • Au deuxième étage : un restaurant panoramique avec vue exceptionnelle sur le chenal

LE MONTAGE JURIDIQUE ET FINANCIER DU PROJET

 

C’est donc la SEM « les Sables d’Olonne Plaisance » qui assurera la maîtrise d’ouvrage d’une opération estimée à 3 millions d’euros dont 2,5 millions d’euros pour le bâtiment.

Il est espéré des subventions du Département et de la Région (au total 600 000 euros).

La location des surfaces commerciales, des salles et d’espaces ainsi que les loyers du restaurant permettront de financer l’emprunt que devra faire la SEM qui réalisera ainsi une opération en équilibre financier.

Ce projet a précisé le Président Yannick MOREAU est impulsé par Jean-Paul DUBREUIL, Président Directeur Général de la Société Anonyme d'Économie Mixte Les Sables d'Olonne Plaisance (SEM).

Bien que celui-ci ne soit plus élu, il demeure représentant des actionnaires de la SEM ce qui est un gage de bonne fin comme le montre la gestion du port. Dynamisé par cet investissement, le port se donne ainsi  une vision d’avenir.

Les opposants Anthony BOURGET et Catherine POTTIER n’ont pas été entièrement convaincus par cette présentation : manque d’ambition du projet, devenir du Club BENETEAU, manque de transparence…

L'opposante LREM, Claire LEGRAND, annonce qu’elle accompagne le « projet ».

Cette fois, le projet n’a pas pu faire l’unanimité : 1 voix contre et 3 abstentions.

 

La délibération est donc adoptée par la majorité des élus de la Communauté d’Agglomération.

Avec le vaste projet sur le site de l’ancienne préfecture villa Chailley, le projet sur l’ancien lycée Tabarly, l’agrandissement du cinéma « Le Grand Palace » et maintenant  le yacht club…à la Chaume, cela bouge !

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 22:05
À DROITE, L'ADJOINT GÉRARD HECHT A PRÉSENTÉ LE DOSSIER DU COMPLEXE SPORTIF ET HALLE POLYVALENTE NOUVELLE VERSION

À DROITE, L'ADJOINT GÉRARD HECHT A PRÉSENTÉ LE DOSSIER DU COMPLEXE SPORTIF ET HALLE POLYVALENTE NOUVELLE VERSION

 

ENFIN ET À NOUVEAU, LE DOSSIER COMPLEXE SPORTIF ET HALLE POLYVALENTE ET CULTURELLE !  OBJECTIF OUVERTURE EN NOVEMBRE 2022

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU JEUDI 24 SEPTEMBRE 2020

suite de

http://www.olonnes.com/2020/09/les-sables-d-olonne-conseil-communautaire-dans-la-consensualite.html

 

Le projet de complexe sportif et culturel de la précédente mandature appartient au passé et le projet du nouveau complexe porté par les nouveaux élus et particulièrement par le Président Yannick MOREAU est sur les rails.

On sent même d'ailleurs un projet qui avance à marche forcée pour tenter de rattraper le temps perdu suite à la résiliation du marché concernant le projet initial de 2017.

Il appartenait à l'adjoint chargé des Sports et de l'Événementiel, Gérard HECHT, de présenter l'état d'avancement du nouveau projet que tant de clubs, d'amateurs de spectacles ...attendent.

Il n'existe pas au niveau de l'Agglomération d'équipements susceptibles de répondre à tous les besoins qui se sont révélés lors d'une large consultation.

Une nouvelle procédure a été lancée en juillet 2019 pour la création d'un complexe sportif et culturel sur le site de la Vannerie comprenant : 

- une Arena de 2 400  places assises, une salle annexe multi sports et des salles dédiées aux différentes disciplines. L'ensemble représentera environ 10 300 m²pour un coup estimé à 16 300 000 euros,

- une Halle polyvalente et culturelle de 2 000 places assisses dune superficie d'environ 5 000 m² pour une estimation financière de 13 300 000 euros.

Un projet d’investissements chiffré à 29 600 000 d'euros hors taxes.

Le 2 septembre, le jury de concours a choisi l'atelier FERRET de Bordeaux comme maître d’œuvre. L'objectif est une ouverture en novembre 2022.

Les deux équipements, ARENA et Halle, feront l'objet d'une opération globalisée avec un cofinancement avec la Ville des Sables d'Olonne.

 

LES CRAINTES DES OPPOSITIONS

Il y a d'abord le poids financier de l'opération.

Pour les oppositions, l'importance du projet peut faire de l'ombre aux équipements existants comme le Palais des Congrès Atlantes. N'aura-t-il pas un impact financier sur le budget en diminuant la capacité d'investissement de l'Agglomération ? Le projet n'aura-t-il pas aussi pour conséquence de sacrifier l'entretien des autres équipements sportifs et culturels ?

Autre problème de concurrence : cet ensemble ne va-t-il pas concurrencer le VENDESPACE et mettre Les Sables d'Olonne en porte à faux avec le Département et notamment avec "son" VENDESPACE.
 

La réponse de Gérard HECHT est claire :" le projet ne met pas en péril les autres projets "et "on ne laissera pas tomber les autres salles". "La réhabilitation des Atlantes est prévue". Le complexe ne peut faire concurrence au VENDÉSPACE car le projet sablais ne peut satisfaire tous les besoins. Il y aura un "équilibre au niveau du département" et cet ensemble "c'est l'intérêt de toute la Vendée."

Il est clair qu'aujourd'hui le niveau d'endettement de l'Agglomération permet cet engagement financier.

Anthony BOURGET souhaite qu'il y ait dans le projet une "ambition environnementale, un équipement du 21 ième siècle devant s'inscrire dans un schéma de haute qualité environnementale".

Sur cet aspect, Gérard HECHT promet un équipement peu énergivore avec des normes environnementales élevées.

Le Président Yannick MOREAU a rappelé que le projet a connu quelques vicissitudes. Il a muri et sera apprécié par la population de l'ensemble de l'Agglomération. Il confirme qu'il n'y aura pas de concurrence avec le VENDÉSPACE car il "on est bien en dessous du VENDÉSPACE".

Financièrement, les finances de l'Agglomération ont la capacité de maintenir dans les années à venir un niveau d'investissement de 10 millions d'euros par an. Ceci est, pour le niveau d'un agglomération comme celle des Sables d'Olonne, un niveau élevé.

Enfin, le Président tient à répondre à Caroline POTTIER qu'il sera vigilant sur la qualité environnementale du projet. Il semble avec son adjoint Gérard HECHT avoir rassuré les oppositions.

En effet, le projet de délibération soumis au Conseil est adopté à l'unanimité. Ceci fait dire au Président que "c'est un bon baptème que cette unanimité et qu'il faudra être vigilant et attentif à la conduite financière."

A SUIVRE...

 

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 17:04
LA SALLE DU CONSEIL AVEC LE RESPECT DES RÈGLES SANITAIRES : DISTANCIATION ET MASQUES

LA SALLE DU CONSEIL AVEC LE RESPECT DES RÈGLES SANITAIRES : DISTANCIATION ET MASQUES

 

LE PRÉSIDENT YANNICK MOREAU, EN DOUCEUR, IMPRIME SA MARQUE CONSENSUELLE DANS LA MARCHE DE L’AGGLOMÉRATION DES SABLES D'OLONNE

 

Lors de son élection à la Présidence de L’AGGLOMÉRATION Les Sables d’Olonne, en juillet 2020, Yannick MOREAU promettait que « ce mandat sera celui d’une gouvernance collective et participative ».

Certes, la salle de la Jarrie qui accueillait ce Conseil ne se prête pas trop à ce type d’exercice qui consiste à présenter des projets ardus et à un public bouté, en principe, hors de la salle sous le règne qui se prolonge de Covid-19 et du masque obligatoire.

Ce Conseil Communautaire, pour l’observateur attentif des Conseils Communautaires que nous devenons, est révélateur d’une évolution post période électorale positive.

Les représentants des 3 oppositions ont joué positivement leur rôle sans sérieuse agression verbale, sans outrance et sans surenchère. Nous espérons que cela augure bien pour l’avenir : le dialogue majorité/oppositions dans la sérénité ne peut être qu’une bonne chose pour l’épanouissement de la démocratie locale et pour un travail sérieux.

On peut simplement regretter que les moyens limités donnés à l’opposition par la loi soient un frein au dialogue avec une modalité d’élection qui la défavorise. Ceci impacte la qualité et la productivité du dialogue majorité/oppositions. En effet, quand on regarde l’ampleur de la tâche des élus s’ils veulent étudier sérieusement tous les dossiers présentés par exemple lors de ce conseil communautaire, cela nécessiterait un investissement personnel dépassant certainement les possibilités et capacités de ces quelques élus. D’ailleurs, ceux-ci l’ont exprimé avec amertume.

Il y a certes le travail déjà fait par tous les élus dans les commissions que le maire a d’ailleurs largement ouvertes aux oppositions. Mais ce travail est lui-même chronophage pour les quelques élus des 3 oppositions.

On en peut que souhaiter que l’ambiance de ce Conseil du 24 septembre 2020 soit non seulement préservée mais aussi puisse ainsi prospérer. Le climat était plus serein dans la salle qu’à l’extérieur où l’on sentait les prémices de début d’automne tempétueux

Nous allons prendre les dossiers les plus importants pour vous en rendre compte dans nos prochaines parutions homéopathiquement : la Communauté d’Agglomération « les Sables d’Olonne Agglomération » est une institution qui bouge pour préparer l’avenir de l’Agglomération avec des projets aussi ambitieux que nombreux et complexes.

 

À SUIVRE...

 

ENFIN ET À NOUVEAU, LE DOSSIER COMPLEXE SPORTIF ET HALLE POLYVALENTE ET CULTURELLE !

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 22:00
UN PARI, SAUVONS NOS ABEILLES OU L'ÉCOLOGIE APPLIQUÉE

UN PARI, SAUVONS NOS ABEILLES OU L'ÉCOLOGIE APPLIQUÉE

 

LES ÉCOLOGISTES NE PEUVENT SAUVER LA TERRE.

 

LA TRISTE ET DANGEREUSE COMÉDIE DE NOS ÉLUS ÉCOLOGISTES

Un duel au sommet du parti Europe Écologie Les verts EELV entre Yannick JADOT et Eric PIOLLE est en train d'émerger. C’est une mauvaise habitude chez les écologistes dont les leaders politiques voguent sur la vague du mouvement populaire écologique pour la sauvegarde de la planète pour tenter d’arriver sur la plage de sable fin de leurs ambitions personnelles.

Encore une fois, nous regrettons l’image torride que nous renvoie l’appareil écologiste qu’est le parti Europe Écologie Les Verts EELV. Quelle triste comédie que cette lutte pour le pouvoir des dirigeants pour être nommés le représentant de l’Écologie en France, lors des prochaines élections présidentielles !

Ils ne servent pas la cause écologique dont ils parlent beaucoup…paroles, paroles. Par contre, ils la desservent par leurs exigences irréalistes, leurs surenchères, par l’utilisation de menaces hypothétiques, par la culture des peurs et par ce qui est maintenant nommé la « dictature verte ». Ils sont dangereux.

 

L’ÉCOLOGIE, C’EST L’AFFAIRE DE DE NOUS TOUS ET LA DÉFENSE DE NOTRE PLANÈTE EST AUSSI L’AFFAIRE DE NOUS TOUS

Répétons-le l’Écologie n’appartient pas à un parti qui s’est déjà dans le passé déshonoré avec ses combats de personnes et ses excès nommés aujourd'hui "dictature écologique". L’Écologie n’entre pas dans le moule politique car elle n’appartient pas à un clan mais à tous les citoyens. Elle est donc incapable de se structurer et de construire un programme réaliste.

Le Président MACRON a cru que l’écologie était une planche de salut pour lui en perte de vitesse dans les sondages. Il a voulu aller dans le sens du vent et a facilité la Convention Citoyenne sur le Climat…CCC réalisée sous son impulsion.

Aujourd’hui ? Après la présentation des propositions de la CCC, covid-19, les difficultés économiques …la CCC va faire un énorme plouf comme il en a été du Grand Débat dont il n’est rien ressorti hormis quelques promesses vite oubliées !

MAIS ALORS, POURQUOI L’ÉCOLOGIE NE PASSE PAS EN POLITIQUE ?

Nous sommes tous d’accord, notre Terre est malade du traitement que les hommes lui font subir depuis des décennies.

Le Journal « Libération » pose très bien en 2019 le problème : il pose les bonnes questions et donne ses réponses

Les deux questions :

« Peut-on amener les citoyens à abandonner d’eux-mêmes un mode de vie suicidaire ?

La réponse est NON !

« Ou faut-il les y obliger pour la survie de tous ? »

La réponse est NON !

En effet, imposer brutalement la suppression du nucléaire, de l’agriculture chimique, de la voiture, la limitation des naissances, le TGV, l’avion, la récession économique, le chômage…c’est impossible !...même le chouchou des français, symbole écologique, Nicolas Hulot ne peut se passer de son hélicoptère, de son puissant bateau, de voyages en avion…

L’Écologie c’est le long terme. Par des diktats, on ne peut effacer des siècles de progrès même si ceux-ci sont synonymes de dangers pour notre terre nourricière.

Ensuite, les écologistes au pouvoir seront impuissants. En paraphrasant Clémenceau, le père La Victoire, qui a dit au sujet de la guerre « la guerre, c’est une chose trop grave pour la confier à des militaires »…nous disons : l’Écologie est une chose trop grave pour la confier aux écologistes.

Comme l’écrit aussi Libération « l’urgence écologique peine à trouver un écho dans un système politique gouverné par le court terme ». Or, sauver la planète, c’est du long terme.

Alors, faut-il dés maintenant, imposer des règles drastiques au nom de l’Écologie ? C’est impossible : les français ne supporteront pas ce qui serait une dictature verte que nous promettent les politiques écologistes. Toutes décisions réalistes importantes passent par un consensus de nombreux pays, un consensus international.

 

 

Il ne faut donc pas perdre de temps avec les élus écologistes, il faut et il suffit que la France, l’Europe prennent des décisions qui engagent la sauvegarde de la planète dans le long terme et de manière supportable : évolution vaut mieux que révolution. Et il faudra de l’éducation, beaucoup d’éducation pour faire évoluer nos mœurs. L’Écologie reste l’affaire de nous tous, pas celle d’un clan !

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 21:56
L'APPENDICE AU BÂTIMENT ADMINTRATIF: SALLE DU CONSEIL ET DES MARIAGES

L'APPENDICE AU BÂTIMENT ADMINTRATIF: SALLE DU CONSEIL ET DES MARIAGES

L'APPENDICE, SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL, NOUVEL HÔTEL DE VILLE DE CHÂTEAU D'OLONNE EN FIN DE TRAVAUX (archives 2016)

L'APPENDICE, SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL, NOUVEL HÔTEL DE VILLE DE CHÂTEAU D'OLONNE EN FIN DE TRAVAUX (archives 2016)

 

QUE PENSEZ-VOUS DE CE GÂCHIS ? UNE MAIRIE NOUVELLE POUR 4,6 MILLIONS D'EUROS DEVENUE INUTILE ET DIFFICILEMENT AMÉNAGEABLE APRÈS 27 MOIS D'UTILISATION.

 

Aux Sables d'Olonne, nous avons un crève-cœur : la nouvelle mairie de Château d'Olonne qui comporte un appendice présenté sur la photo ci-dessus qui était la salle du conseil municipal et des mariages et qui était une folie de l'ancienne municipalité de l'équipe Jean-Yves BURNAUD, Joël MERCIER, Isabelle DOAT et leurs colistiers élus co-responsables de ce gâchis.

Ce bâtiment a été inauguré quasi clandestinement le 30 septembre 2016.

Rappelons que cette mairie a eu l'honneur de la presse nationale dans la revue "Capital" lors d'une enquête sur 500 gâchis (revue d'octobre 2016) avec la photo du maire de l'époque Joël MERCIER.

La fusion des 3 communes les Sables d'Olonne, Olonne sur Mer et Château d'Olonne a été effective le 1er janvier 2019.

 

RENVERSANT : UN BÂTIMENT POUR 27 MOIS ET 4,7 MILLIONS D'EUROS POUR SA CONSTRUCTION !

 Donc, 27 mois après son inauguration, la nouvelle mairie de Château d'Olonne n'avait plus de raison d'être et sa reconversion malaisée en mairie annexe a été décidée.

Il reste que pour la Salle du Conseil Municipal et ses équipements il était évident qu'elle ne servirait plus à rien après la fusion des 3 communes.

Cette fusion était hautement prévisible alors pourquoi les élus de l'époque ont-ils pris cette folle décision?

Le sort s'est acharné sur cette salle, le Préfet de la Vendée s'est alliée au Procureur de la République du Tribunal des Sables d'Olonne pour interdire cette salle à la célébration des mariages.

 

SOUCIEUX DE LA BONNE UTILISATION DES DENIERS PUBLICS

Nous lançons un appel à tous les sablais...qui aura l'idée de génie pour trouver des moyens d'utiliser cette salle ?

Mais, si nous revenons sur cette douloureuse erreur de gestion, c'est pour attirer l'attention des citoyens sur leur rôle... il était patent que cette réalisation était la folie de quelques élus...certains ont osé le dire, l'écrire mais ils ne furent pas entendus.

Combien d'élus et de citoyens ont osé manifester leur craintes, leurs doutes sur l'opportunité d'une telle dépense ?

C'est le consensus silencieux, lâche, fataliste, c'est la crainte de représailles que pourrait exercer le maire. Toutes ces raisons qui n'en sont pas ont permis cette folie. Il ne faut pas oublier.

 

C'est ainsi que nous jugeons  qu'il est de notre devoir de revenir sur ce sujet : plus jamais cela au Pays des Olonnes ...et m^me dans toutes les collectivités ! Place à une vraie démocratie locale, place aux élus responsables et responsabilisés. Place à un statut de l'élu et surtout celui du maire et des adjoints qui en fasse des hommes et des femmes responsables et responsabilisés (répétons-le) devant répondre de leurs fautes et même de leurs erreurs.

 

VOILÀ LA BELLE SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE ÉQUIPÉE ET MAINTENANT DÉSAFFECTÉE

VOILÀ LA BELLE SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE ÉQUIPÉE ET MAINTENANT DÉSAFFECTÉE

Partager cet article
Repost0