Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

25 janvier 2018 4 25 /01 /janvier /2018 11:37
LES RETRAITÉS VONT-ILS SE METTRE EN GRÈVE POUR CAUSE DE DISCRIMINATION ET MALTRAITANCE?

LES RETRAITÉS VONT-ILS SE METTRE EN GRÈVE POUR CAUSE DE DISCRIMINATION ET MALTRAITANCE?

LE RETRAITÉ EST TAILLABLE ET CORVÉABLE : RETRAITÉS, CRIONS À L'INJUSTICE...

Le rôle des retraités dans  le domaine social auprès de leurs enfants, petits enfants et arrière petit enfants voire de leurs parents est irremplaçable. Leur fonction de bénévoles en milieu social est aussi irremplaçable.

Alors pourquoi les maltraiter ?

 

LA PROVOCATION DU PREMIER MINISTRE ET DES MINISTRES DES FINANCES

Le communiqué du Gouvernement à l'issue du dernier conseil des  ministres nous pousse à donne un second coup de gueule.

"Le ministre de l’économie et des finances et le ministre de l’action et des comptes publics ont présenté une communication relative au pouvoir d’achat."

Suit une litanie d'avantages concédés aux salariés et aux indépendants

et le communiqué du gouvernement  le 24 janvier 2018 s'achève ainsi :

"Cette politique en faveur du pouvoir d’achat permet de mieux rémunérer le travail, de protéger les plus fragiles et de libérer la croissance et l’emploi. La majorité des Français en bénéficiera, tout particulièrement les plus modestes : le niveau de vie des 10 % de ménages les moins aisés augmentera de 0,9 % en moyenne, et celui des ménages du décile suivant de 0,6 %."

(sic : décile, ce mot barbare est-il fait pour cacher la vérité, comprendra qui voudra? Définition du décile :  le premier décile (noté généralement D1) est le salaire au-dessous duquel se situent 10 % des salaires ; le neuvième décile (noté généralement D9) est le salaire au-dessous duquel se situent 90 % des salaires) .

 

LES RETRAITÉS : LEUR POUVOIR D'ACHAT DIMINUE SANS CESSE ET POUR NOMBRE D'ENTRE EUX LES MOYENS MINIMAUX POUR SURVIVRE SONT MENACÉS

Les retraités ont vu sur leurs comptes en janvier 2018 ? Le prélèvement CSG sur leurs retraites de près de 2%...fait mal.

Un retraité ou un couple de retraités qui a des retraites inférieures à 2 000 euros sont-ils des nantis ?

Cette mesure spéciale retraités suit la kyrielle des mesures qui ont ces drnières années diminué leur pouvoir d'achats : blocage depuis 3ans alors que l'inflation redémarre, CSG... ils voient tout augmenter ...sauf leurs retraites.

voir notre précédent article du jeudi 11 janvier 2018.

 

L'ÉTAT NE DONNE PAS L'EXEMPLE

Pendant ce temps, l'ÉTAT, malgré les promesses présidentielles ne diminue pas son  train de vie. La Cour des Comptes vient de  dénoncer cela publiquement dans le discours de son Président face au Président de la République.

https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2018-01/20180122-DM-Audience-solennelle.pdf

"Je continue bien, M. le Président de la République, de parler de sous -estimation des dépenses de l’État. Le fait qu’une accélération forte de la croissance au deuxième semestre en ait compensé les conséquences sur les soldes publics n’altère en rien en effet la pertinence du diagnostic posé alors sur les risques de dérapage des dépenses. Je ne doute pas que tout commentateur – du moins s’il est de bonne foi –ne pourra qu’en convenir.

Permettez-moi donc d’insister devant vous sur l’impératif de sincérité des prévisions de finances publiques et des documents budgétaires.

En revanche, il lui revient de rappeler que sans maîtrise des dépenses publiques, il n’est pas de réduction d’impôt qui soit durable."

 

LES RETRAITÉS SONT PRÊTS À FAIRE UN EFFORT POUR REDRESSER LE PAYS...MAIS L'EFFORT DOIT ÊTRE PARTAGÉ AVEC ÉQUITÉ ENTRE TOUS LES FRANÇAIS

SINON OÙ EST LA SOLIDARITÉ NATIONALE ?

POURQUOI L'ÉTAT, LES DÉPUTÉS, LES SÉNATEURS, LES HAUTS FONCTIONNAIRES, ...NE SONT-ILS PAS APPELÉS À FAIRE AUSSI UN EFFORT ?

ET POURQUOI SEULS LES SALARIÉS VOIENT-ILS  LEUR POUVOIR D'ACHAT AUGMENTER ?

Il y a bien inégalité de traitement entre les français d'où la question : les retraités sont-ils encore français sous le règne d'Emmanuel MACRON. Pourquoi sont-ils exclus de "la majorité des français"?

En 2018, les retraités sont-ils encore français ?

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2018 2 23 /01 /janvier /2018 11:18
À GAUCHE L'ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET À DROITE LE MAIRE ACTUEL JOËL MERCIER À GAUCHE L'ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET À DROITE LE MAIRE ACTUEL JOËL MERCIER

À GAUCHE L'ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET À DROITE LE MAIRE ACTUEL JOËL MERCIER

RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL CASTELOLONNAIS DEPUIS LE DÉBUT DU SIÈCLE ET GUÈRE MIEUX DANS UN PASSÉ RÉCENT À LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES OLONNES

 

JEAN YVES BURNAUD FUT MAIRE DE CHÂTEAU D’OLONNE PENDANT 25 ANS ET SON SUCCESSEUR ADOUBÉ, JOËL MERCIER,  ÉLU EN 2014 : MÊME MAUVAISE GESTION

Pour éclairer les citoyens du Pays des Olonnes nous poursuivons quelques flashes back sur la gestion passée de nos communes du Pays des Olonnes et sur celle de l’intercommunalité CCO.

« Rien n’avance.

Ce qui est vraiment incompréhensible, c’est le décalage persistant entre le discours du maire et les réalisations ?

Nous avons passé sans compter notre temps dans des réunions de présentations de projets et engagé des sommes non négligeables dans des études sans voir leurs finalisations. »

Serge BILLIG, élu d’opposition de gauche, extrait Castel Info Bulletin Municipal avril 2006.

 

Aujourd’hui en fin 2017 on a  entendu, hélas, encore les mêmes choses au Conseil Municipal de Château d'Olonne  lors du Débat d’Orientation Budgétaire.

Les maires ont changé, succession dans la continuité,  mais la gestion déplorable demeure : toujours plus de recettes d’impôts, toujours pas de vrai projet global pour la ville et de vieux projets programmés et promis jamais réalisés.

Témoins de ces débats au Conseil Municipal on peut se demander si ces élus dits responsables n’ont et n’avaient pour seule préoccupation majeure que les honneurs de la fonction, leurs indemnités et autres avantages.

Voir :

http://www.olonnes.com/2018/01/les-finances-de-la-ville-de-chateau-d-olonne-il-faut-souligner-une-mauvaise-gestion-suite.html

 

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES OLONNES CCO CONDUITE AU DÉPÔT DE BILAN

«  Sans transfert des ressources humaines et financées de la part des communes pour accompagner les transferts de compétences, l’équilibre financier (de la CCO) se dégrade très vite, l’avenir pour la période 2006 2010 est compromis »

Henri GUIBERT, élu de la liste "De l'Union nait la réussite" extrait de Castel Info,Bulletin Municipal, avril 2006.

Effectivement en 2014, lors de l’élection de Yannick MOREAU à la Présidence de la CCO , celui-ci a fait faire un « état des lieux » de la maison qui a révélé une situation de cessation de payement.

Il a fallu un traitement de choc avec une très forte augmentation des impôts pour sauver la CCO et et ainsi faciliter la création de la Communauté d'Agglomération

Voir :

http://www.olonnes.com/2015/03/communaute-de-communes-des-olonnes-cco-conseil-communautaire-du13-mars-2015-un-budget-pas-comme-les-autres-suite-et-fin.html

Et le responsable des Finances de la CCO était… Joël MERCIER, maire actuel de Château d'Olonne et Vice-Président de la Communuaté d'Agglomération.

 

ESPOIR 2019 : AVOIR À LA TÊTE DE LA COMMUNE NOUVELLE UN CHEF ET UNE ÉQUIPE DE GESTIONNAIRES AU SERVICE DE TOUS

2019 2020 nous, citoyens contribuables, n’avons plus qu’à espérer que les rênes de la Ville Nouvelle soient confiées à une équipe de vrais et bons gestionnaires et que les citoyens prennent conscience de leur devoir de veiller au grain pour « accompagner » cette équipe.

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2018 6 20 /01 /janvier /2018 17:41
AÉRODROMES DE MALHEURS...SUITE

 

UN NOUVEAU PROJET POUR L'AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE ?

 

Suite de

http://www.olonnes.com/2018/01/aerodromes-de-malheurs-bilans-catastrophes.html

 

Le dossier de l'aérodrome des Sables d'Olonne ressort.

 

Maintenant après une courte pause le couvert est remis.

 

Jean-Paul DUBREUIL, vice-président de la Communauté d’Agglomération LES SABLES D'OLONNE, qui est au moins un orfèvre en la matière aéronautique est chargé de relancer le dossier Aérodrome des Sables d’Olonne actuel. L'élu  a donc un pied sur l'aérodrome de La Roche sur Yon et l’autre sur celui des Sables d’Olonne et il a par expérience d'autres atouts concernant l'aéronautique.

.

Nos élus s’excitent désormais donc beaucoup sur les terrains qui jouxtent l’Aérodrome comme si celui-ci pouvait être agrandi. Dans ce secteur, à Château d'Olonne, il y avait déjà le dossier Littoral 3 et la fermeture détournement de la Route du Littoral... y aura-t-il en plus le dossier Aérodrome des Sables d'Olonne ?

 

L’ALLONGEMENT DE LA PISTE EST IMPOSSIBLE ?

 

La Direction Générale de l’Aviation Civile DGAC a depuis longtemps écrit et crié haut et fort que l’allongement  de la piste était impossible. Il est vrai que l’Océan est là d’un côté en bout de piste et les habitations sont là en nombre croissant à l’autre bout.

 

On pensait l’affaire classée sauf…que le dossier avance à pas feutrés.

 

L'avis de la DGAC a-t-il changé?... le voisinage, les nuisances et les accès,les résidences de tourisme ...les verrous sautent-ils ?

 

Il ne faudrait pas que le terrain de l’aérodrome actuel des Sables d’Olonne (enclave sablaise située sur la Commune de Château d’Olonne) soit classé aussi en ZAD pour y reloger les ZADISTES délogés de Notre Dame des Landes.

 

Les projets LES SABLES d’OLONNE Airport méritent d’être clarifiés avant que la rumeur publique ne s’en empare et fasse part de toutes les supputations possibles qui viendraient troubler un climat politique local par moment délétère et difficilement audible pour le citoyen qui n’a pas besoin de cela pour en rajouter à son trouble.

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 18:38
L'Aérodrome des Sables Photo " reporter sablais juillet 2017"

L'Aérodrome des Sables Photo " reporter sablais juillet 2017"

APRÈS LA MARCHE ARRIÈRE DU GOUVERNEMENT SUR NOTRE DAME DES LANDES…LES SABLES D’OLONNE ET D’AUTRES AÉRODROMES …NE LAISSONS PLUS FAIRE N’IMPORTE QUOI.

EN EFFET, LA DÉCISION DU GOUVERNEMENT VA LAISSER DES CADAVRES DERRIÈRE ELLE

Notre Dame des Landes illustre bien l’incapacité de la POLITIQUE sur de tels projets et l’irresponsabilité des élus qui se sont repassés la patate chaude cinquante ans durant. D'ailleurs ce sujet pose plus généralement le problème de la capacité de l'État jacobin et des politiciens de mener des projets à vocation économique.

 

ÉNUMÉRONS DONC LES PRINCIPAUX DÉGÂTS DE LA DÉCISION DE NE PLUS CONSTRUIRE L'AÉRODROME NOTRE DAME DES LANDES :

  • La Justice qui a pris plus de 10 décisions qui ne sont pas exécutées. Les magistrats des Tribunaux et Cours d’Appel de NANTES et RENNES ont bonne mine,
  • L’ordre public bafoué : est entérinée une zone de non-droit, un bel exemple de la déficience de l’autorité publique,
  • La démocratie directe : un référendum qui s’est traduit par un OUI à l’Aérodrome avec 51 % de votants et  55% pour le OUI. La décision populaire « souveraine » du peuple balancée aux orties, rayée d’un coup de plume par le pouvoir exécutif du chef de l’État et du Gouvernement,
  • L'autorité de nombreux hommes politiques piétinée comme l'ancien Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT, l'ex Président de la Région Bruno RETAILLEAU et même celle du Président de la République ...C'est une source de déconsidération de l'autorité de l'État et de ses serviteurs qui avaient affirmé leurs convictions,
  • L’argent public : il va falloir trouver une autre solution et dédommager l’entreprise qui a investi dans le projet et les collectivités qui ont acheté les terrains…des premières estimations données le gâchis atteint déjà 1 milliard d’euros ! On jette l‘argent public par la fenêtre ; la France est riche sauf qu’il y a tant de misère cachée, de dette publique et de déficits budgétaires!

Un échec qui laissera des traces.

 

LES AÉRODROMES, SOURCES D’ENNUIS POUR LA COLLECTIVITÉ ET LES COLLECTIVITÉS…ET CELUI DES SABLES D’OLONNE ALORS ?

 

Nous avions suivi dans un passé plus lointain les difficultés du triangle des 3 aérodromes voisins en Bourgogne et Franche Comté (Régions maintenant fusionnées)  : celui de DIJON mal en point, celui de TAVAUX grand, beau mais peu utilisé et celui qui aurait voulu naître à BESANÇON et qui, heureusement, fut abandonné.

 

Il y a celui de Caen Carpiquet qui fait des vagues de temps à autre et qui est en cours d’agrandissement comme celui d’Évreux qui fut base de l’OTAN puis base militaire française et qui est en passe de devenir en plus aussi aérodrome civile.

 

Il y a aussi l'aérodrome Mauléon Bocage en Deux Sèvres construit pour les besoins de la cause du Groupe HEULIEZ qui a disparu malheureusement.

 

Et il y a aussi maintenant l’Aérodrome des Sables d’Olonne qui,depuis des décennies, se cherche à coups de velléités d’élus. Ceci mène le site actuel à un état de décrépitude tel qu’il va falloir décider de faire quelque chose avant que le hangar ne s'écroule comme le restaurant attenant.

 

Comme il y avait un problème avec les hectares délaissés par un projet inepte et scandaleux de VENDÉOPÔLE à Château d'Olonne (situé après la zone des Plesses et à partir de la station d'épuration) il y eut une pré-étude qui a abouti à une proposition de transfert possible de l’Aérodrome actuel sur le site du VENDÉOPÔLE dont on aurait trouvé enfin une utilisation sans une gêne sérieuse pour l’environnement. (voir Castel Actu N°68 et l'excellent article du Reporter Sablais du 17 juillet 2017).

 

Sauf qu’entre-temps, l’Aérodrome des Ajoncs à La ROCHE SUR YON fait sa mutation. Y a-t-il économiquement la place pour deux aérodromes distants de moins de 5 kilomètres ?

 

Mais la presse nous a donc annoncé l’abandon du projet de transfert de l’Aérodrome actuel des Sables d’Olonne sur le site du VENDÉOPÔLE avec des arguments non convaincants et un projet dont le coût serait dissuasif.

 

À SUIVRE...UN PROJET NOUVEAU POUR LES SABLES D'OLONNE ?...

 

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2018 1 15 /01 /janvier /2018 11:07
SITUATION CONFUSE APRÈS LES RÉFORMETTES TERRITORIALES. REVENONS À L’ESSENTIEL AU PAYS DES OLONNES SITUATION CONFUSE APRÈS LES RÉFORMETTES TERRITORIALES. REVENONS À L’ESSENTIEL AU PAYS DES OLONNES SITUATION CONFUSE APRÈS LES RÉFORMETTES TERRITORIALES. REVENONS À L’ESSENTIEL AU PAYS DES OLONNES

2018 :  PAS DE TEMPÊTE, SI POSSIBLE, ENTRE NOS GRANDS ÉLUS…AU TRAVAIL  !

NOS MAIRES ONT UN DEVOIR DE DÉCENCE, DE DIGNITÉ, DE RETENUE ET CELUI DE DONNER DANS LEUR MISSION LA PRIORITÉ À L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

 

Il y a face à ce que nous estimons être un devoir pour les maires malheureusement des messages de vœux et des déclarations qui peuvent altérer l’image des élus et interrogent les citoyens.

Nous n'écrivons pas ce qui suit pour faire la morale ou donner des bons et des mauvais points mais uniquement pour faire triompher l'intérêt général, défendre la cause commune face aux causes dévoyées, aux petits intérêts privés qui polluent la vie publique qui n'a pas besoin de cela.

 

LE PERSONNEL DES COLLECTIVITÉS DOIT POUVOIR TRAVAILLER SEREINEMENT

Le personnel agents des 7 collectivités de l’Agglomération « LES SABLES D’OLONNE » et celui de l’AGGLO elle-même et aussi particulièrement celui des 3 communes qui formeront la Commune Nouvelle au 1er janvier 2019 doivent pouvoir continuer à travailler dans la sérénité. Leur tâche qui consiste à mettre en œuvre fusion de communes et transferts de compétences est aussi importante qu'enrichissante pour tous. Elle est trés lourde.

Le personnel doit pouvoir se concentrer sur les priorités. L'enthousiasme de ce personnel est « énorme ». Il est face à une très grosse responsabilité. Tout perturbateur doit donc être chassé, dénoncé.

Les projets somptueux et surréalistes parfois des uns et des autres élus comme le dévoiement de la route littorale, la médiathèque sablaise, une nouvelle mairie à Olonne… pour se faire mousser ou autres considérations moins reluisantes et gratifiantes peuvent et doivent attendre 2020.

 

LES ÉLUS DOIVENT SE MOBILISER SUR LES URGENCES. FUSION ET TRANSFERTS DE COMPÉTENCES ENTRE COMMUNES ET AGGLOMÉRATION ET ENTRE COMMUNES ET COMMUNE NOUVELLE SONT PRIORITAIRES

Nous devons rappeler aux élus qu’ils doivent être le soutien, le guide de leurs agents territoriaux, être à leur écoute, s’investir et donner l’exemple.

Tout élu qui perd du temps sur d’autres dossiers ou à l’élaboration de stratégies personnelles troublant la sérénité de ceux qui travaillent et de ceux qui espèrent et qui font passer l’intérêt général au second plan est condamnables et suicidaires.

Les citoyens rejetteront ces élus déviants et doivent veiller et être prêts à sanctionner leurs élus à leur dire en face STOP si nécessaire. Le silence et la complaisance citoyennes ne seront pas de mise en 2018. Répétons : les citoyens doivent veiller

On sent d’ailleurs très fortement des craintes voire un rejet, une incompréhension du citoyen de base qui ne peut que déplorer une situation pernicieuse pour le bon fonctionnement de nos collectivités locales qui appartiennent aux citoyens pas aux élus. Ceux-ci n’ont qu’un mandat donné par les citoyens électeurs.

 

UN MESSAGE D’UNE ÉLUE DU HAVRE…FIEF DU PREMIER MINISTRE !

Extrait d’une déclaration (Paris Normandie du 12 janvier 2018) d'Agnès Canayer sénatrice (LR) :

 « Que vive la proximité ! Faisons confiance aux élus municipaux !

La commune constitue le bon échelon pour restaurer le lien de confiance entre la population et les élus ...

Le ‘big-bang’ institutionnel de ces dernières années a considérablement modifié le paysage de nos institutions locales. Loin de simplifier l’organisation territoriale, les réformes successives ont amplifié le mille-feuille administratif. Elles ont rendu opaque le rôle et la place des différentes collectivités territoriales…

Heureusement, dans cette tempête institutionnelle, il reste un amer, la commune. Échelon de proximité, la commune intervient dans la vie quotidienne de chacun…

Le maire doit en permanence écouter et expliquer.

Écouter, afin de répondre au mieux aux attentes des administrés et adapter la décision politique aux réalités du terrain.

Expliquer, pour mieux faire comprendre les choix et les contraintes qui justifient la décision.

La confiance ne se décrète pas, elle s’entretient par le dialogue et par l’implication des habitants. La commune est le bon échelon pour faire vivre la citoyenneté. »

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2018 5 12 /01 /janvier /2018 17:05
LES FINANCES LOCALES : LES SABLES D'OLONNE, LE CIEL EST PLUS CLAIR

LES FINANCES DE NOS COMMUNES : LES SABLES D'OLONNE

Poursuivons l’analyse des derniers chiffres communiqués par les collectivités locales que nous suivons. Passons aux finances de la Commune des Sables d'Olonne en attendant les données de l’Agglomération "LES SABLES D'OLONNE"et celles de la Ville d’Olonne-sur-Mer.

Voir les chiffres de Château d’Olonne :

http://www.olonnes.com/2018/01/les-finances-de-la-ville-de-chateau-d-olonne-il-faut-souligner-une-mauvaise-gestion-suite.html

 

Lors de cette présentation publique des chiffres l’ensemble des élus sablais a constaté une amélioration de la santé financière de la Commune. En début de mandat en 2014, 2015 la présentation des comptes de la commune était sombre, très sombre.

2018 va être, si tout se passe bien au niveau de la fusion création de la Commune Nouvelle Les Sables d’Olonne, la dernière année où il y aura un budget pour la Ville des Sables seule.

Donc, ces chiffres vont revêtir un caractère "historique" et l’on pourra enfin, en 2019, enterrer les querelles stériles intercommunales sur la dette de l’une, les folies de l’autre, la richesse de la troisième…Il faudra vivre ensemble en comptant pour 2018 sur la sagesse retrouvée de nos élus pour décider dans l’intérêt général en mettant sous cape les pernicieuses ambitions personnelles justifiables mais maîtrisables.

 

PRÉVISIONS 2018 POUR LES SABLES D'OLONNE

Recettes courantes : 33 millions d’euros

Dépenses de gestion : 26 millions d’euros

Annuité de la dette : 4,7 millions d’euros

Autofinancement : 2 millions d’euros

Dépenses d’investissement : 1,5 million d’euros

Charges de personnel : 15 millions d’euros

Les taux d'imposition ne changeront pas

 

QUELQUES COMMENTAIRES

Il faut dépasser la sécheresse des chiffres et donner certaines précisions pour juger les données et la situation financières de la Ville et son évolution. Aucun indicateur n'est au rouge.

L’encours de la dette diminuera sérieusement en 2018 et il n’y aura pas de recours à l’emprunt. La Ville souffre des emprunts toxiques dont la municipalité actuelle a hérité et qu’elle élimine au fur et à mesure mais cela a un coût !

Les dépenses de fonctionnement reviennent au niveau de 2012. Sur ce plan, la Commune a fait un réel effort.

Ainsi, les dépenses frais de personnel décroissent et correspondent à un effectif (hors personnel temporaire) de 366 salariés (équivalents temps plein)

L’autofinancement s’écroule au niveau de la prévision 2018 mais avec les reports de crédits 2017 sur 2018, la croissance de recettes annexes mais importantes comme celles des casinos et des droits de mutation, la Ville compte faire des dépenses réelles d’équipement à hauteur de 11,6 millions d’euros et 14 millions d’euros si on prend en compte les restes à réaliser de 2017.

 

UN PROGRAMME DE PROJETS PROPOSÉS POUR 2018 SUR LEQUEL LE CONSEIL MUNICIPAL AURA À SE PRONONCER

Cette situation financière permet la poursuite des projets en cours et le lancement de projets nouveaux entièrement financés sur ressources propres et sans recours à l’emprunt

Citons :

Un budget de 1,5 million de travaux pour la voirie,

La poursuite de la Restauration de l’Église Notre Dame,

Suites de l’aménagement du Parc des Roses et de l’ISO (Institut Sports Océan),

Et des principaux projets nouveaux qui doivent être lancés en 2017 :

  • le réaménagement du Jardin du Tribunal,
  • travaux d’agrandissement de l' Institut Supérieur du Tourisme (école du Passage),
  • la médiathèque (le gros poste pour 1,8 million d’euros),
  • la sécurisation du Remblai,
  • le cabinet Médical de la Chaume,
  • l’aménagement du Boulevard de l’ile VERTIME,
  • travaux d’urgence sur la Ville CHAILLEY,
  • travaux de rajeunissement des Atlantes...

Conclusion provisoire en attendant le débat budgétaire de début d'année. Si sur le plan des choix des investissements, les remous au sein des élus sablais sont à l'unisson des caprices de cet hiver, il faut noter que sur le plan de la gestion une certaine unanimité se fait. C'est déjà un signe positif.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2018 4 11 /01 /janvier /2018 17:47
MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, MERCI POUR ELLE :

MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, MERCI POUR ELLE :

LE PREMIER MINISTRE ANNONCE  AUX FRANÇAIS QU'AU PREMIER JANVIER 2018 LE POUVOIR D'ACHAT DES FRANÇAIS VA AUGMENTER SAUF...POUR LES RETRAITÉS

AMIS RETRAITÉS,

Nous vous avons annoncé ce 1er janvier noir pour vous

relisez :

http://www.olonnes.com/2018/01/lendemains-de-voeux-presidentiels.html

 

Vous avez pu constater qu'en plus de la kyrielle de hausses que vous allez subir, après plusieurs années de blocage de vos retraites et pensions, cette fois, elles ont carrément baissé.

 

UNE SPOLIATION, UN ACTE DE MÉPRIS ENVERS LES RETRAITÉS

UN AVEU D'IMPUISSANCE DU CHEF DU GOUVERNEMENT INCAPABLE DE TENIR SES PROMESSES SUR UNE BAISSE DES DÉPENSES DE L'ÉTAT...REPORTÉE À 2020...voire à plus tard.

Personnellement nous avons toujours dit que les retraités étaient prêts à faire un effort pour le redressement du Pays mais à la condition que cet effort soit équitablement réparti. Or, aujourd'hui, ce qui est décidé et déjà fait au 1er janvier 2018 par le Gouvernement est de faire payer les retraités.

L'État ne fait pas de miracle...il va prélever au moins 1,7 % de la CSG supplémentaire sur les retraités pour payer un petit cadeau aux salariés et indépendants. Grand bien leur fasse. Mais piquer dans la poche du travailleur qui a cotisé pour le "donner" à des salariés qui ont toujours la possibilité de gagner plus alors que le retraité n'a plus que la possibilité de gagner moins constitue une mesure profondément injuste. Seuls les retraités sont "invités" à participer à l'effort de redressement du Pays malmené par des années d'impéritie des gouvernements successifs.

Mécontenter les retraités et créer une injustice envers cette population parce qu'elle ne va pas descendre dans la rue est un vil procédé qui n'honore pas la nouvelle majorité.

 

UNE MESURE DISCRIMINATOIRE

Le Premier Ministre incapable

- de juguler les dépenses somptuaires de l'État pique dans la poche de ceux qui ont travaillé dur pour se payer une retraite parfois indécente,

- de diminuer les dépenses somptuaires des Ministres et de leurs cabinets, des députés et sénateurs trop nombreux et sur-rémunérés,

- de récupérer les millions d'euros versés aux hauts fonctionnaires de BERCY en salaires et avantages illégaux,

- de stopper l'inflation des retraités étrangers décédés dont la famille continue à toucher frauduleusement leurs retraites (estimation 200 millions d'euros par an !)...

s'attaque aux retraités et pas aux autres catégories socio-professionnelles...c'est bien de la DISCRIMINATION, de la lâcheté puisqu'il s'agit de s'attaquer à une population sans défense et à qui il est aisé administrativement de piquer dans leurs  bourses que sont leurs caisses de retraite.

RETRAITÉS CITOYENS, TOURNEZ LE DOS À VOS PARLEMENTAIRES DE LA MAJORITÉ ET AUX RALLIÉS QUI ONT VOTÉ LE BUDGET ET CETTE INJUSTICE.

N'OUBLIEZ PAS CE COUP BAS

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2018 3 10 /01 /janvier /2018 18:09
LES FINANCES DE LA VILLE DE CHÂTEAU D’OLONNE : IL FAUT SOULIGNER UNE MAUVAISE GESTION, SUITE

COMPRENDRE POURQUOI ET COMMENT LA VILLE DE CHÂTEAU EST MAL GÉRÉE.

TROP D’IMPÔTS VOTÉS, DES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT EXORBITANTES, PAS DE PLAN PRENANT EN COMPTE UNE VISION D’AVENIR, PRÉSENTATION TROMPEUSE DES PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES…

Après le constat la faiblesse des investissements aussi bien prévus que réalisés

http://www.olonnes.com/2017/12/les-finances-de-la-ville-de-chateau-d-olonne-il-faut-souligner-une-mauvaise-gestion.html

penchons-nous sur ;

  • L’ABUS DE L’AUTOFINANCEMENT Exemple : la nouvelle mairie 4,6 millions d’euros entièrement  autofinancée  alors que les travaux immobiliers devraient être amorti sur 30 ans !

            RÉSULTAT D’UNE MAUVAISE PRATIQUE : L’IMPUISSANCE CHRONIQUE D’UNE MUNICIPALITÉ

Alors qu’elle possédait les moyens financiers pour le faire la commune de Château d’Olonne n’a jamais été en capacité :

  • de tenir ses promesses électorales,
  • d’acquérir une réserve foncière conséquente qui, par exemple, aurait permis de réaliser un VRAI CENTRE VILLE alors que des espaces se libéraient,
  • d’avoir des lotissements communaux pour répondre aux besoins de la population,
  • de financer l’axe RIAUX MOULINEAU toujours en devenir,
  • de rééquilibrer en matière immobilière les parts respectives secteur public et secteur privé. Riche comme CRÉSUS la commune n’a pas de quoi répondre aux demandes de 400 à 500 familles pour un logement à prix accessible. Ces familles souvent composées de jeunes couples doivent s’exiler vers des communes au foncier accessible. La population vieillit et stagne en nombre alors que les maires parlaient de nouvelles reprises de la croissance démographique!
  • de financer un projet sur le site de la clinique friche du Pas du Bois symbole de l’impuissance d’une municipalité trop riche pour financer ses projets ...

En conclusion, cette impéritie municipale, cette  politique à courte vue, malthusienne aboutit à priver les castelolonnais d’équipements  structurants adaptés, de services municipaux dignes d’une ville de 15 000 habitants, à une motivation du personnel municipal affaiblie par une mauvaise gestion des ressources humaines…

On est, en 2018, aucun projet nouveau cité n’est mis en œuvre concrètement et les vieux projets ne sortent même pas : que fait donc la municipalité castelolonnaise ?

C’est vrai qu’elle réfléchit, manipule  et se penche sur le gouffre du dévoiement de la Route Littorale : projet aussi lourd financièrement qu'inutile.

 

LES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT NON MAÎTRISÉES : LES FRAIS DE PERSONNEL

Le gros poste est celui des frais de personnel. Sa part continue à croître proportionnellement pour atteindre 64 % des charges de fonctionnement.

Le rejet quasi systématique de l’idée de mutualisation de personnel et de matériel dans le passé au niveau de la CCO puis la croissance de ce poste de dépenses alors qu’il y a transfert de compétences vers la CCO et la Communauté d’Agglomération  a eu deux conséquences :

- l’augmentation des effectifs,

- Le manque de personnel qualifié combiné avec des départs de personnel qualifié ; un double appauvrissement en matière de gestion des ressources humaines.

Cette situation est révélatrice d’une carence grave en matière de gestion.

 

CHÂTEAU D’OLONNE : LES PRINCIPAUX CHIFFRES

À défaut de projection 2018 nous donnons ci-dessous les estimations à fin 2017. Pour 2018 il a été annoncé des investissements à hauteur de 8,5 millions d'euros

 

Recettes Investissement prévision 2017 : 9,1, millions d’euros

Dépenses de fonctionnement prévision 2017 : 10,5 millions d’euros

Dette au 31 décembre 2017 : 4,3 millions d’euros  (pas de nouvel emprunt prévu en 2017)

Recette d’impôts locaux : 8,1 millions d’euros

Taux d’imposition : n’ont pas évolué depuis 2012

Charges de personnel 2011 : 5,481 millions d’euros

                                    2017 : 6,490 millions d’euros

141 agents équivalent temps plein, 1607 heures par an 25 jours de congés et 23 jours de RTT

Charges de fonctionnement 2011 : 9,187 millions d’euros

                                             2017 : 10,196 millions d’euros

En 2017, les dépenses de personnel représenteront 64 % des dépenses de fonctionnement

En 2018, projets d’investissement : 8,5 millions d’euros...attendons le réalisé.

Partager cet article
Repost0