Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

21 juillet 2021 3 21 /07 /juillet /2021 21:07
LINKY : UN MAUVAIS COUP QUE NOMBRE DE FRANÇAIS NE DIGÈRENT PAS

LINKY : UN MAUVAIS COUP QUE NOMBRE DE FRANÇAIS NE DIGÈRENT PAS

L’ÉTAT, EDF ET ENEDIS SE SONT-ILS COMPORTÉS COMME DES ESCROCS ?

APPEL À UN GESTE RÉPARATEUR

 

Voir nos articles dont celui de 2018 :

https://www.olonnes.com/2018/10/linky-35-millions-de-compteurs-imposes-aux-fran.html

L’ANNONCE EST FAITE, VOUS TOUS, « Chers » CONSOMMATEURS D’ÉLECTRICITÉ ALLEZ DEVOIR PAYER LE COMPTEUR LINKY QU’ON VOUS A IMPOSÉ

C’est l’archétype de la « vente forcée » ainsi définie par le législateur : c’est le fait de recevoir un bien ou un service sans en avoir émis le souhait qui constitue une vente forcée. Cette pratique commerciale déloyale est interdite : le vendeur qui commet une vente forcée doit être sanctionné...c’est la loi :

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Consommation/Electricite-gaz-naturel/Pratiques-commerciales-deloyales

Il n’y a que les millions de gogos que nous sommes qui pouvaient croire que le compteur EDF dit LINKY ne serait pas un jour ou l’autre « facturé » au client : Pourtant « Promis ! juré... » même des ministres continuent à vouloir berner les consommateurs.

Ainsi, la ministre déléguée à la Transition Écologique Emmanuelle WARGON a encore osé affirmer que "les consommateurs ne paieront pas plus au titre de Linky [...] Ils ne paieront pas un coût supplémentaire dû à Linky", alors qu'elle était interpellée sur la question à l'Assemblée nationale. En politique, on a donc le droit de mentir même à la Représentation Nationale !

L’obligation d’accepter la dépose du compteur existant et la pose d’un LINKY serait légalement justifiée par une directive européenne. Un mensonge de plus...la commission européenne a dû émettre un démenti.

http://refus.linky.gazpar.free.fr/Linky-Courrier-Commission-Eur.pdf

 

DES CONTRATS ENEDIS PRÉVOYAIENT DÈS 2018 LE CHANGEMENT OBLIGATOIRE DE COMPTEUR ET LE CLIENT ROULÉ DANS LA FARINE

On est en droit de se demander pourquoi il faut envoyer à la casse 38 millions de compteurs en état de  marche?

Il y a une seule raison presque admissible : qu’ÉNÉDIS puisse améliorer sa gestion et obtenir des gains de productivité (plus de relevé par passage chez le client, adaptation du réseau de distribution...).

Deuxième argument : la possibilité pour le particulier client de gérer sa consommation d’énergie. Mais qui sait comment fonctionne LINKY ? Qui sait comment surveiller son compteur et prendre les bonnes décisions...Il n’y a pas de service après-vente...ou si peu ! C'est le défaut de conseil du vendeur lui aussi régulièrement sanctionné pénalement !

 

QUI DOIT PAYER LINKY...PAS LE CLIENT QUI NE SERA JAMAIS PROPRIÉTAIRE D'UN COMPTEUR QU'IL A PAYÉ !

C’est donc bien au « vendeur ENEDIS-EDF » de prendre en charge un compteur dont il est et demeurera le propriétaire !

Là, c’est le summum de l’escroquerie : le vendeur fait payer une marchandise à un client « acheteur » « qui n’a pas consenti à l’achat et qui ne deviendra jamais le propriétaire de l’objet vendu ! »

Les 5,8 milliards d'euros correspondent à 10 ans de facturation du compteur. Nous savons par expérience qu'un compteur d'eau, d’électricité, de gaz a une durée de vie qui va, voire dépasse, les 30 ans. Donc, l'escroquerie pourra se poursuivre et donc dépasser les 5,8 milliards d'euros !

Bravo, seul l’État actionnaire majoritaire et EDF ENEDIS pouvaient agir ainsi en toute impunité. Nous avons montré dans notre précédent article

https://www.olonnes.com/2021/07/l-electricite-encore-un-grand-service-public.html

que les erreurs de gestion d'EDF mette l'institution en péril mais ce n'est pas une raison pour escroquer les clients d'EDF...nous tous !

Dès 2018, nous avons découvert que, dans les contrats des nouveaux abonnés, il était bien prévu de faire payer la « location » de ce compteur et l’obligation pour le « client dit usager » particulier d’accepter le retrait du compteur ancien et son remplacement par un compteur communicant, intelligent ( ?).

D’abord, rappelons que pour un Service Public, le « client » n’est pas un usager ! taillable et corvéable à merci !

Nous avons constaté de nombreuses plaintes pour « vente forcée » avec du chantage du type ...si vous refusez en cas de panne vous ne serez pas garanti d’un dépannage !....c'est une notion très spéciale de la continuité du service public et du droit d’accès à l'électricité.

 

ENEDIS, la filiale d'EDF, affirme fermement et écrit aux clients que, lors du remplacement du compteur existant , « ni le compteur, ni sa pose ne seront facturés au client ».

La Cour des Comptes a expliqué le mécanisme scandaleux du financement de LINKY dans son rapport publié en février 2018...tout y est écrit et cela n’a jamais été mis en cause :

https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2018-01/07-compteurs-communicants-Linky-Tome-1.pdf

 

L'électricité demeurant de par la loi un service public "délégué" à EDF, comment les français peuvent-ils dans ces conditions admettre le comportement de l'État et d'EDF  ? Ce n'est pas ainsi que l'État regagnera la confiance de ses citoyens. C'est donc un appel que nous lançons à nos dirigeants : expliquez-nous et proposez aux français "prisonniers" de leur Service Public une autre solution pour financer LINKY quoi qu'il en coûte.

Serons-nous entendus ?

 

LE COMPTEUR NOMMÉ LINKY D’EDF ENEDIS, SERA-T-IL UNE DES PLUS BELLES ESCROQUERIES DU SIÈCLE : 5,8 MILLIARDS D’EUROS ?
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 21:08
LA CRISE SANITAIRE DOIT ÊTRE UN RÉVÉLATEUR DE NOS FAIBLESSES

 

L’HOMME ET LES INSTITUTIONS ÉTAIENT SUR UN PETIT NUAGE : ILS SONT RAMENÉS SUR TERRE, À LEUR JUSTE PETITESSE.

 

Une certaine mentalité, une certaine civilisation sont sérieusement remises en cause : rien n’est acquis, un événement comme la pandémie ramène l’homme à sa juste grandeur. Il n’y a plus de certitudes, il y a des doutes et des doutes à gérer. Covid-19 est un raz de marée...c’est pour cela d’ailleurs que l’on parle de vagues violentes qui doivent rendre l’homme plus modeste. D’un côté, l’homme peut envoyer des astronautes dans l’espace de l’infiniment grand, de l’autre, l’infiniment petit virus peut l’abattre.

 

UN POUVOIR ÉTATIQUE IMPUISSANT

 

Sans aucune prétention nous vous faisons part de ces réflexions sur la gestion de la crise sanitaire et la confirmation de dysfonctionnements graves et patents de l’État dont les citoyens attendaient trop.

  • Le pouvoir étatique ne fait pas confiance à son peuple infantilisé…lui, le pouvoir étatique, il sait tout sur tout…sauf que pour Covid-19 et ses variances il n’a pas su, il s’est trompé et retrompé et il a trompé les français par manque de modestie et de réalisme. Personne ne savait et on ne sait pas encore tout. Alors, les prophètes de bon augure et mauvais augure s’en donnent encore et toujours à cœur joie pour clamer leur pseudo-savoir qui est sans cesse remis ébranlé,
  • - le pouvoir centralisé a oublié qu’il existe des collectivités locales capables d’adapter au terrain les mesures générales qu’il édicte, capables d’inventer, capables de réaliser…à condition qu’il sache avec précision ce que sont les mesures générales à géométrie variable imposées par le pouvoir centralisé,

Le vrai bon travail concret, vécu a été réalisé par les collectivités locales ; masques, centres de vaccination, respect des mesures sanitaires…

  • Le Pouvoir ignore que Marseille n’est pas Paris qui n’est pas Brest... et donc qu’il n’est pas possible de régler tous les problèmes de manière identique sur tout le territoire français…

 

  • SANOFI, PASTEUR...les centres de recherches comme le CNRS objet de nombreux projets de réformes demeurent ingérables voire improductifs. L’Europe et la France vieillissent, se sclérosent …comme si elles ne croyaient pas à l’avenir. Elles n’ont pas su et pu investir. C’est tout le système d’aide à la recherche qui lui aussi est malade et donc incapable d’endiguer la fuite des cerveaux dont la France et l’Europe ont tant besoin ! Pourtant, demain se construit avec la recherche d’aujourd’hui.

 

  • Le Président de la République peut tout essayer, la preuve est faite : dans sa solitude il va d’échec en échec. Son pouvoir d’impulsion devient celui du mouvement brownien. C’est le système dont il est issu qui est totalement devenu impuissant : au niveau OCDE c’est le plus dépensier sur le plan social et le plus impuissant doté d’une administration énorme, pléthorique et paralysée,

 

  • À force de ne pas avancer, on recule : l’Europe, pour la crise sanitaire, a été prise de court, souvent inexistante : sur l’élaboration d’une politique commune, sur les frontières, sur les aides à la recherche, sur les commandes de vaccins…puis quelques décisions maladroites ont été prises pour les vaccins et en 2021 on demeure encore dans les tiraillements improductifs,

 

COVID-19 n’a pas fini de nous apprendre à rester modestes et à ne pas tout attendre de l’État et de l’Europe.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2021 6 22 /05 /mai /2021 16:15
MICHEL DEBRÉ PÈRE DE L'ÉNA ET DE LA CONSTITUTION DE 1958

MICHEL DEBRÉ PÈRE DE L'ÉNA ET DE LA CONSTITUTION DE 1958

LES ÉNARQUES ONT TUÉ L'ÉNA

 

Les avertissements furent très nombreux et la menace de sa disparition annoncée . La culture et l’omnipotence insolentes de l'énarchie ont fini par tuer l'ÉNA, cette institution nécessaire pensée en 1945 par ce grand serviteur de l’État que fut Michel DEBRÉ.

L’institution et son réseau ont tenté de truster tous les pouvoirs en instaurant une oligarchie composée d'irresponsables devenue au fil du temps au service d'une caste cumulant les postes et privilèges.

En refusant une saine autocritique de l'échec du système qui a évolué vers cette plaie nommée l'énarchie, le système ÉNA s'est suicidé. Il a été massivement rejeté par le peuple (voir les doléances du Grand Débat National).

Toutes les fautes graves au niveau de l'État de ces dernières décennies sont imputées, à juste titre très souvent, aux énarques, à leur arrogance et prétendue infaillibilité.

La sanction devait donc tomber : certes tous les énarques seront ainsi condamnés en bloc sur la base des résultats des coups de butoir portés par l’opération calamiteuse que fut la gestion étatique de la crise sanitaire. Celle-ci a été révélatrice des défaillances criantes voire criminelles du système mis en place par l'énarchie. Les énarques bons serviteurs de l'État seront aussi balayés, victimes expiatoires d'un système auquel ils ont adhéré et dont, pour le moins, ils ont été les complices.

Les erreurs des plus nuisibles ainsi feront tomber même les bons.

Mais après l’opération destruction, il faudra nécessairement rebâtir afin que la France soit à nouveau dotée d’une élite dirigeante sachant la servir dans l’intérêt général et non dans celui d’une oligarchie qui a perdu toute crédibilité.

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 18:22
L’ÉTÉ SERA-T-IL CHAUD ?

 

VOUS AVEZ DIT « RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE » : EST-CE ENCORE DE L’INTOXICATION ?

 

La masse d’informations délirantes qualitativement et quantitativement sur l’évolution climatique de notre planète dépasse l’entendement...c’est un sujet inépuisable d’informations non fondées, c’est même devenu de l’intoxication.

"L’été 2021 sera chaud". Nos grands communicants ont déjà tenté de nous intoxiquer avec de prétendues chaleurs caniculaires de ce printemps (combien de jours de chaleur ? ...y compris les jours de neige ?). Ce n’est qu’un mensonge de plus sur ce sujet. Que savent-ils du temps de cet été ?...des supputations pour meubler des discours creux ?

Pour justifier leurs discours, écologistes, politiciens de tous bords tentent de se fonder, sur une science qui aujourd’hui n’en n’est pas une.

En effet, il existe une science balbutiante nommée « climatologie» dont l’objet est de déduire à partir d’observations sérieuses passées, irréfutables l’évolution des tendances à plus ou moins long terme, par opposition à la météorologie qui n’est pas une science et qui définit encore très mal les prévisions à très court terme.

La climatologie pour être une science exacte devra pouvoir savoir combiner des dizaines de paramètres qui interfèrent entre eux. On est aujourd’hui très loin de savoir manipuler tant de paramètres puisque leur nombre lui-même d’ailleurs même ne cesse de croitre.

Revenons les pieds sur notre Terre. Avec un seul exemple : imaginons que le seul paramètre de l’évolution et de a capacité des caprices d’un seul volcan qui à lui seul peut chambouler notre cher climat. Or, il est recensé entre 1500 et 10 000 volcans actifs.

L’activité humaine et son influence sur notre climat n’est donc rien à côté du poids de facteurs comme ceux qui sont liés à notre astre soleil dont les gigantesques caprices demeurent imprévus et imprévisibles.

En conclusion : stop au mensonge sur l’évolution du climat. Restons modestes, chassons les oiseaux de mauvaises augures exploitant de la crédulité du bon peuple terrien...renvoyons les  bonimenteurs professionnels et galvanisons nos énergies pour les vraies grandes et petites causes humaines qui sont souvent à nos portes.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2021 5 07 /05 /mai /2021 17:33
NON AU PROJET DE RÉFORME DE LA CONSTITUTION ET AU RÉFÉRENDUM
LE PRÉSIDENT MACRON, L'ASSEMBLÉE NATIONALE, LE SÉNAT ET LE GOUVERNEMENT : LES   ACTEURS D'UNE TRISTE PIÈCE ILLISIBLE LE PRÉSIDENT MACRON, L'ASSEMBLÉE NATIONALE, LE SÉNAT ET LE GOUVERNEMENT : LES   ACTEURS D'UNE TRISTE PIÈCE ILLISIBLE

LE PRÉSIDENT MACRON, L'ASSEMBLÉE NATIONALE, LE SÉNAT ET LE GOUVERNEMENT : LES ACTEURS D'UNE TRISTE PIÈCE ILLISIBLE

IL EST INTERDIT À CEUX À QUI LES FRANÇAIS ONT DONNÉ POUVOIR DE GOUVERNER LE PAYS DE JOUER AVEC LEUR CONSTITUTION

 

Nous avons clairement expliqué pourquoi ce projet de référendum est inutile.

https://www.olonnes.com/2020/12/projet-de-referendum-demagogie-et-realisme.html

L'objet du référendum est simplement d'ajouter cette phrase à l'article 1 de "notre" Constitution de 1958 :

« La France garantit la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et lutte contre le dérèglement climatique ».

Or,  ceci existe déjà dans cette même constitution qui inclut dans sa rédaction la "charte de l'environnement".

De plus, ce référendum devrait avoir lieu en pleine période préélectorale (fin 2001) certainement pour faire passer son auteur, le Président de la République, pour un sauveur de la planète.

La ficelle politicienne est trop grosse !

 

UN PROJET INUTILE, COÛTEUX, INCOMPRÉHENSIBLE...

Ce projet adopté par l'Assemblée Nationale le 16 mars 2021 avance en catimini. Il n'intéresse quasiment personne.

Par contre, il  tombe dans une période où les "responsables" que sont le Président de la République, le Gouvernement, les députés et les sénateurs ont indubitablement d'autres décisions plus importantes à prendre : crise sanitaire, économie, réforme de la Justice, sécurité (terrorisme, banlieues?...), relance, chômage, retraites, dépendance, extrême pauvreté...

 

UNE MANŒUVRE D'ÉVITEMENT DU SÉNAT

Le Sénat a donc dû manœuvrer pour éviter l'affrontement et aussi éviter aux sénateurs de se faire traiter d'affreux anti "écologistes irresponsables de base ."

Il vient donc de voter un texte différent de celui qui a été adopté par l'Assemblée Nationale...donc juridiquement...le référendum ne peut avoir lieu. 

En effet, il faut que le texte soumis au référendum soit adopté par l’Assemblée Nationale et le Sénat dans les mêmes termes.

Ce qui à ce jour n'est donc plus le cas suite au vote par les sénateurs du texte suivant :

La France préserve l’environnement ainsi que la diversité biologique et agit contre le dérèglement climatique, dans les conditions prévues par la Charte de l’environnement de 2004. (en bleu, les différences entre les deux textes).

La procédure se poursuit donc et le Président de la République doit négocier avec le Sénat...puis avec les députés pour trouver un texte très hypothètique de compromis.

Répétons-le : un référendum est inutile ! La Constitution, texte de fondement de nos institutions, ne doit pas servir à des fins de basse politique politicienne. Ce n'est pas un hasard si le Conseil d'État, dans son avis obligatoire, a proposé une modification du texte et a attiré poliment l'attention du gouvernement sur les dangers graves de ce projet de référendum.

https://www.conseil-etat.fr/ressources/avis-aux-pouvoirs-publics/derniers-avis-publies/avis-sur-un-projet-de-loi-constitutionnelle-completant-l-article-1er-de-la-constitution-et-relatif-a-la-preservation-de-l-environnement

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 21:25
LA COUR DES COMPTES JUGE IMPUISSANT DES DENIERS PUBLICS

LA COUR DES COMPTES JUGE IMPUISSANT DES DENIERS PUBLICS

 

NOS GRANDES ENTREPRISES NATIONALES DANS LE ROUGE

 

Les entreprises publiques sont définies comme l’ensemble des Sociétés directement détenues majoritairement par l’État ou appartenant à des groupes dont la tête est détenue majoritairement par l’État. Fin 2017, l’État contrôle 1 751 sociétés françaises, dont 89 directement.

 

POUR CACHER LA MISÈRE : L’ÉTAT DÉMEMBRE SES ENTREPRISES, LA GESTION DEMEURE CATASTROPHIQUE

Le démembrement des grandes sociétés nationales a pour but inavoué de cacher des situations financières catastrophiques : EDF, SNCF, LA POSTE, RATP, AÉROPORT DE PARIS...et leurs multiples filiales...c'est la déroute.

Dans un contexte d’ouverture à la concurrence, les gares sont devenues au 1er janvier 2020 une société anonyme, filiale de SNCF Réseau, qui exploite les 3 017 gares du territoire métropolitain.

La Cour des Comptes s’est penchée sur la santé financière de cette entité.

 

L’IMPASSE FINANCIÈRE

Le jugement des comptes par l'honorable Cour des Comptes est tombé : IMPASSE FINANCIÈRE.

« Comme le modèle économique de SNCF Gares et Connexions complexe et favorable aux transporteurs, ne lui permet pas de faire face à ses besoins d’investissements. » « En conséquence, l’entreprise se trouve aujourd’hui dans une impasse financière qui appelle une réaction de l’État. »

 

La Cour des Comptes fait ses habituelles « recommandations » pour sortir de l’impasse. Ces recommandations seront rangées dans un tiroir et lors de la privatisation de l’ex service public  SNCF...tout cela sera passé en pertes et profits...c’est-à-dire en pertes qu’épongera d’une manière ou d'une autre le contribuable.

Ainsi gère l’État français : irresponsabilité collective et indifférence.

https://www.ccomptes.fr/fr/publications/les-gares-ferroviaires-de-voyageurs

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2021 2 27 /04 /avril /2021 14:38
YANNIK MOREAU, MAIRE DES SABLES D'OLONNE

YANNIK MOREAU, MAIRE DES SABLES D'OLONNE

 
 
OH ! LIBERTÉ QUE DE CRIMES ON COMMET EN TON NOM !
 
Manon ROLLAND s'est ainsi écriée en montant à l'échafaud le 8 novembre 1793
...la suite de l'histoire, on la connait...ce fut la Terreur !
 
Les apprentis sorciers et les malades de la haine devraient apprendre que la liberté ne résiste pas si elle n'est pas protégée voire encadrée par la loi et la jurisprudence et qu'abuser de la liberté, c'est tuer la liberté.
 
 
 
CE DIMANCHE 25 AVRIL 2021, YANNICK MOREAU, MAIRE DES SABLES D'OLONNE, PRÉSIDENT DES "SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION", ANNONCE QU'Il CESSE DE COMMUNIQUER SUR SON COMPTE PERSONNEL FACEBOOK
 
UNE DÉCISION QUI DOIT TOUS NOUS INTERPELLER

 

FACEBOOK  : ESPACE D'EXERCICE DE LA LIBERTÉ D'EXPRESSION EST DEVENU POUR CERTAINS INCONSCIENTS ET IRRESPONSABLES UN ESPACE D'ABUS DE LA LIBERTÉ
 
Nos ancêtres ont fini de rédiger en fin août 1789 la Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen et ils ont ainsi rédigé son article  11:
 
"La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi."
 
L'euphorie du début de la Révolution et de ses espoirs n'a pas empêché l'Assemblée nationale de prévoir le cas des abus de la liberté d'expression..."dans les cas déterminés par la Loi"
 
"
C’EST DÉCIDÉ, J’ARRÊTE D’ALIMENTER CETTE PAGE FACEBOOK
 
Lorsque j’ai rejoint facebook il y a 9 ans, ce réseau social portait la promesse de partages, d’échanges, de communication avec des personnes que l’on n’a pas la possibilité de connaître ou côtoyer dans la vie courante.
 
Et puis, progressivement, on a assisté à des dérives, des excès qui étaient l’exception il y a 10 ans mais qui deviennent la norme aujourd’hui.
Il ne se passe pas une journée sans que l’on assiste au triste spectacle de personnes qui s’invectivent, se provoquent. Parfois même, ce sont des voisins qui préfèrent régler leur différend devant témoin, par clavier interposé.
 
Ce réseau social est devenu un catalyseur de méchanceté, de bassesses.
 
Un amplificateur d’idées formatées et de libertés contraintes.
 
Progressivement ce sont les algorithmes qui ont commencé à décider à votre place ce qui mérite ou non d’être diffusé, connu; ce qui est conforme ou non aux intérêts du nouveau monde digitalisé, aux intérêts financiers considérables des multinationales de la communication numérique.
 
Plus localement, dans le débat politique sablais et vendéen, ce réseau social reflète de moins en moins la vraie vie, la réalité des honnêtes gens.
Facebook laisse se développer une forme de tyrannie.
 
La tyrannie de la minorité. La tyrannie des faux comptes. La tyrannie des snipers anonymes. La tyrannie des intérêts particuliers.
Longtemps, malgré ces dérives insupportables, j’ai voulu continuer à rendre compte de mon action publique, de mes choix, de mes engagements via mon compte et ma page facebook.
 
Longtemps, j’y ai personnellement consacré beaucoup d’énergie et de temps.
 
Cette dépense d’énergie ne me paraît plus raisonnable aujourd’hui, voire même contre-productive à bien des égards puisqu’elle alimente toutes celles et tous ceux qui se nourrissent de la polémique et existent par elle
 
J’ai décidé de briser mes chaînes, de vivre loin de ce torrent de jalousie et de haines recuites, de renouer avec la vraie vie.
 
Après quelques années d’errance numérique, je suis arrivé à la conclusion que je ne suis décidément pas du « nouveau monde », de ce nouveau monde numérique, digital et froid.
 
Je ne suis pas de ce monde qui promeut ceux qui salissent ou détruisent au détriment de ceux qui positivent et construisent.
 
Je suis de l’ancien monde, celui des vrais « amis », de la société de voisinage, des traditions, de la vie et de la chaleur des rencontres.
Je me retire, j’arrête, pour mieux me consacrer au cœur de ma mission d’élu des Sables d’Olonne : le service du bien commun, le service des enfants, des femmes et des hommes qui font battre le cœur de notre ville et agglomération.`
 
Je prie tous les habitués, tous les « amis » sincères, de m’excuser pour ce retrait. Je comprends vraiment que ma décision - même argumentée - puisse les dérouter, mais elle me paraît la seule raisonnable pour être pleinement au service des Sablais et des causes qui fondent mon engagement public et politique.
 
Si vous souhaitez continuer à suivre mon action de responsable public, je vous invite à le faire à travers les communications des pages FACEBOOK institutionnelles de la ville ou de l’agglomération des Sables d’Olonne.
 
Si vous vous définissez comme l’un(e) de mes ami(e)s, vous pouvez toujours rejoindre l’association des « amis de Yannick Moreau » via contact@lesamisdeyannickmoreau.fr
 
Vous y serez bien accueilli(e). Dès que les conditions sanitaires le permettront, ce sera l’occasion de vraies rencontres et de vraies échanges, et de temps à autres, de partages d’informations ou de communications directes et exclusives.
 
Merci de votre aimable et bienveillante compréhension.
 
Yannick Moreau"
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
20 avril 2021 2 20 /04 /avril /2021 08:54
ASSURANCE CHÔMAGE UNE RÉFORME INJUSTE ET INADAPTÉE

 

LE DÉCRET SUR LA RÉFORME ASSURANCE-CHÔMAGE : COPIE NULLE À REFAIRE POUR LA DEUXIÈME FOIS

Pour la deuxième fois la Ministère du Travail dépasse les bornes. Elle est obligée de reprendre sa nouvelle copie de décret concernant la réforme de l’Assurance-chômage. Ce décret publié le 31 mars 2021 que vous pourrez le trouver avec ce lien :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043306112

À mettre : « Dans la rubrique, chut ! On en parle pas ! »

Nos remarques sont aussi désabusées qu’acrimonieuses : ce n’est pas possible, Madame la Ministre du Travail, d’être aussi négligent !

 

UN TEXTE SENSIBLE ET ILLISIBLE

Minable : un texte retoqué une première fois sévèrement par le Conseil d’État qui, à nouveau, est retiré du circuit par la Ministre après avoir été publié au JO pour erreurs graves ! Exemples : il sanctionnait chômeurs partiels et congés maternité ...

 

NE PAS SE MOQUER DES DEMANDEURS D’EMPLOI

Il est interdit de se moquer des demandeurs d’emploi...le chômage est déjà une sanction terrible qui touche le travailleur : il lui fait mal, il fait mal à ses proches, c’est une plaie.

Il y a certes quelques abus de faux chômeurs : qu’ils soient plus sanctionnés ! Mais ces abus ne peuvent cacher l’immense détresse des 6 à 7 millions de vrais demandeurs d’emplois dans la détresse : COVID + CHÔMAGE, c’est si lourd à vivre !

 

LA GESTION DU CHÔMAGE : UN DOSSIER À RÉGLER ENTRE LES EMPLOYEURS ET LES REPRÉSENTANTS DES SALARIÉS : C’EST LE DIALOGUE SOCIAL

Que l’État laisse aussi aux partenaires sociaux le soin de régler le bon fonctionnement de Pôle Emploi et l’indemnisation du chômage.

Aujourd'hui la législation sur l'indemnisation du chômage a créé une usine à gaz et aboutit à ce type de fiasco antiréglementaire et financier (dette de 66 milliards d'euros à ce jour de l'UNEDIC) que nous rappelons ici.

Seul le dialogue social entre ces partenaires peut déboucher sur la gestion responsable, saine et difficile du problème. L’État doit être facilitateur du dialogue social mais pas étouffeur du dialogue social.

L’État n’a rien à faire dans ce dialogue...qu’il s’occupe d’abord et avant tout de ses fonctions régaliennes : SÉCURITÉ, ÉDUCATION, JUSTICE, SANTÉ...Qu’il se concentre déjà en priorité sur la pandémie et le grand service public de la Santé, celui de la Justice en panne et ceux de la Sécurité et de l’Éducation en décrépitude.

Cette « réforme » 2020, 2021 de l’Assurance Chômage : une faute lourde qu'il faut rajouter au passif du Gouvernement et du Président de la République.

 

Partager cet article
Repost0