Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

5 octobre 2021 2 05 /10 /octobre /2021 17:36
 2017/2018 LE TEMPS DE L'ESPOIR

2017/2018 LE TEMPS DE L'ESPOIR

 

 

POUR TOUT ÉLU, A FORTIORI, POUR LE CHEF DE L’ÉTAT, GOUVERNER C’EST PRÉVOIR MAIS AUSSI C’EST SAVOIR GUIDER LE PEUPLE QUI L’A PORTÉ AU POUVOIR

 

Que ce soit sur l’Algérie, sur le nucléaire, sur la crise sanitaire, sur la démocratie locale, sur la dette, sur la Justice, sur la réforme du Code du Travail, sur les retraites, sur la réforme de l’État...le Président MACRON s’est laissé porter par ses impulsions, par ses intuitions. Dans ses foucades, il manque : le recul, les bons et sages conseils, une vision de la France, l’expérience...

Alors, face aux événements qui ont mis à mal ses projets son credo "En Marche" passe régulièrement de « En Marche avant » à « En Marche arrière ».

Certes, chacun a le droit à l’erreur mais trop, c’est trop.

De plus, aussi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Mais le bilan de ce quinquennat porteur d’espoirs est désespérant non pour l’homme qui comme tout autre passera mais pour le peuple français qui l’avait élu en croyant à ses promesses. Le Président élu confronté aux réalités a trompé le peuple mais le peuple, lui aussi, s’est trompé, puisque c’est lui lui qui l’a élu.

Les français touchent ainsi du doigt les limites du caractère positif de leur démocratie.

Pourtant le peuple sera toujours là souverain et débordant de bon sens et de spontanéité. Il a signifié par ses derniers votes et non votes qu’il n’a plus confiance en son guide dont ils ont tant espéré. Il n’a plus confiance à la caste dominante qui l’entoure.

 

LE BATEAU IVRE

Lors de chaque crise depuis celle des gilets jaunes, celle des retraites, celle de la COVID...la France serait-elle devenue tel un beau et grand navire dont le commandant, nouveau promu qui n’a jamais connu la haute mer par gros temps et qui ne sait pas tenir le cap.

Le doute et la peur se sont installés au sein de l’équipage et chez les passagers.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2021 4 09 /09 /septembre /2021 21:37
L'EAU BIEN COMMUN PRÉCIEUX MAIS MALMENÉ

L'EAU BIEN COMMUN PRÉCIEUX MAIS MALMENÉ

 

 

UN RAPPORT D'ENQUÊTE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE VOUS EXPLIQUE COMMENT L’EAU, BIEN COMMUN ET GRATUIT, DEVIENT SOURCE DE PROFITS ANORMAUX ET SOUVENT ILLICITES

 

Le rapport dans son intitulé ose le mot de « mainmise » qui devient dans le rapport le mot composé et plus accusateur « main basse »

Quelques émissions dans les médias ont mis en évidence le scandale de l’eau en France : un produit naturel qui ne coûte rien et qui permet à quelques personnes morales (terme malvenu) et à des particuliers de faire fortune sur le dos des citoyens.

Liens

https://www.vie-publique.fr/rapport/281102-commission-d-enquete-sur-l-utilisation-de-l-eau-par-les-interets-prives#xtor=EPR-526

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/ceeau/l15b4376_rapport-enquete#_Toc256000001

 

 

Encore un rapport très intéressant qui va, dans l’indifférence la plus totale, disparaitre au fond d’un placard et pourtant il y aura eu les travaux d’une commission d’enquête de l'Assemblée Nationale et des propositions constructives.

On y trouve même une alerte sur les dangers de la fusion VEOLIA-SUEZ : un nouveau danger pour les consommateurs d'eau que nous sommes tous.

 

La commission d’enquête avait pour mission de s’intéresser aux « différents aspects de la main basse sur l’eau en identifiant les cas emblématiques de financiarisation, de prédation, de corruption et de mauvaise gestion de l’eau par les opérateurs privés en France, notamment en outre‑mer », au « rôle de l’État et des autorités organisatrices des services d’eau potable et d’assainissement des eaux usées dans les cas identifiés » et aux conséquences de ces « cas emblématiques » s’agissant de l’évolution « des conditions de collecte, de distribution, d’assainissement et de facturation de l’eau potable tant pour les finances publiques que pour les usagers ».

 

Il coulera beaucoup d’eau sous les ponts avant de voir remis en cause un système dénoncé car il est parfois maffieux et de redonner aux français le goût de boire de l’eau naturelle et pourquoi pas gratuite.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2021 6 04 /09 /septembre /2021 20:28
LE CHEF DE L'ÉTAT N'A JAMAIS ÉTÉ UN ÉLU LOCAL

LE CHEF DE L'ÉTAT N'A JAMAIS ÉTÉ UN ÉLU LOCAL

ANALYSE D'UNE VISITE PRÉSIDENTIELLE

 

MARSEILLE : COMMENT DES MAIRES SQUATTENT LEUR FAUTEUIL D’ÉLU ET CASSENT LEUR VILLE

 

Cette fin de mandat vient de nous réserver une désagréable surprise de taille. Le Président de la République a voulu jouer au docteur auprès de cette grande malade qu’est la ville de Marseille. Le Président MACRON n' a jamais été un élu local. Au début de son règne il a même fustigé les élus locaux. En réalité, à Marseille, il a étalé sur la place publique tous les fléaux et autres dysfonctionnements qui contaminent cette grande ville.

Il a promis aux marseillais des remèdes dont on sait qu’ils sont pures hypothèses de campagne électorale.

Cet étalage de trois jours a au moins l’avantage de nous confirmer l’importance du rôle du maire : un bon maire fait progresser « sa » ville, un mauvais maire conduit sa ville au fond du Vieux Port. Des maires de Marseille successifs qui avaient pour objectifs leur réélection et prêts à tout pour rester dans leur fauteuil ad vitam æternam ont conduit leur belle ville pleine d’atouts à la décadence. Cette gestion catastrophe de Marseille est l’exemple typique des méfaits du clientélisme, du cumul des mandats, de la compromission, du gâchis des fonds publics...

Première conclusion : au moins maintenant nous savons officiellement que Marseille ne peut survivre que sous perfusion des fonds publics, c’est le constat d’une faillite à la charge de tous les contribuables français.

Deuxième conclusion : sauf rares exceptions, il faut dire que la démocratie locale s’estompe dès qu’un maire s’installe durant une trop longue durée dans son fauteuil : ainsi pour Marseille Gaston DEFFERRE, de gauche, (1953/1986) et Jean-Claude GAUDIN, de droite, (1995/2020) ont conduit leur ville à la décadence. On pourrait dire de même pour nos bonnes villes moyennes où leurs maires roitelets les conduisent souvent au déclin.

Troisième conclusion : une commune n’appartient pas à un homme mais à ses citoyens. Quand un homme s’identifie à une ville et y installe son règne absolu, les citoyens doivent être conscients qu’il y a danger.

Quatrième conclusion : beaucoup de vagues...promesses dans le Vieux Port qui seront vite oubliées et un Président de la République qui en descendant dans l’arène pour faire croire qu’il est proche du peuple a une nouvelle fois rabaissé la fonction de Président de la France.

NOTRE DAME DE LA GARDE AURA BIEN DU MAL POUR PROTÉGER LES MARSEILLAIS

NOTRE DAME DE LA GARDE AURA BIEN DU MAL POUR PROTÉGER LES MARSEILLAIS

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 21:03
NE LAISSONS PAS MARIANNE BAILLONNÉE

NE LAISSONS PAS MARIANNE BAILLONNÉE

MATTHIEU ORPHELIN, DÉPUTÉ ÉCOLOGISTE DU MAINE ET LOIRE SE VANTE DE PRÔNER LA CENSURE.

LES ÉCOLOGISTES PEUVENT-ILS S’AFFICHER CONTRE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ?

 

Vous pouviez être étonnés que nous parlions des ayatollahs écologistes.

Et bien, sachez que ce n’est pas une fausse nouvelle mais le député écologiste Matthieu ORPHELIN vient de se vanter d’avoir demandé au CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) qu’Eric ZEMMOUR cesse ses chroniques sur CNews.

Donc, il faudrait à la demande d'un représentant du peuple censurer un éditorialiste...mais où va-t-on ?

Matthieu Orphelin était tête de liste en Pays de la Loire  sur la liste pour « L’Écologie ensemble, solidaire et citoyenne », lors des dernières élections régionales !

Comment ce député "Europe Écologie Les Verts" EELV peut-il concilier dans l'exercice de son mandat les notions de citoyenneté, de liberté et celle de censure ?

L'écologie est l'affaire de tous. Le danger qui nous menace tous est celui de laisser les professionnels de la politique s'emparer de l'écologie comme cela vient de se faire avec la loi Climat !

Nous ne pouvons faire confiance aux politiciens écologistes irresponsables qui conduiront le pays à la catastrophe.

 

ÉLECTIONS RÉGIONALES 2021

ÉLECTIONS RÉGIONALES 2021

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 21:09
LA DROGUE POISON DE NOTRE SOCIÉTÉ

 

LA DROGUE N’EST PLUS UN PHÉNOMÈNE MARGINAL

 

Remercions le Président de la République d’avoir, aujourd'hui, relancé pour la France le débat sur la drogue et espérons sans trop d'illusions que ce ne soit pas qu’un feu follet.

 

LES CHIFFRES DE L'OBSERVATOIRE FRANÇAIS DES DROGUES ET DES TOXICOMANIES :

 

Marché du trafic : 4 milliards d’euros

Coût social : 8,8 milliards d’euros

Usagers habituels du cannabis : 1,5 million

Usagers problématiques : 350 000

 

Ajoutons ce chiffre du jour : participants au trafic : 250 000 trafiquants !

 

Il n'y a pas de drogues douces, pas de drogues innocentes.

Partout où la drogue s'installe, c'est la société qui recule. La drogue pourrit tout.

Découvrez ce qui vit Marseille !

https://www.youtube.com/watch?v=AYwokUhx6mA

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2021 3 01 /09 /septembre /2021 21:10
L'ÉLYSÉE : LE TEMPLE OÙ DEVRAIT  PROSPÉRER L'AUTORITÉ DE L'ÉTAT

L'ÉLYSÉE : LE TEMPLE OÙ DEVRAIT PROSPÉRER L'AUTORITÉ DE L'ÉTAT

 

RESTAURER L'AUTORITÉ DE L'ÉTAT

 

LES COMPÉTENCES RÉGALIENNES DE L’ÉTAT MALMENÉES

Suite de

https://www.olonnes.com/2021/08/les-causes-de-l-impuissance-de-l-etat-et-de-son-rejet-par-le-peuple.html

 

L’ÉTAT est doté de super pouvoirs pour gérer des secteurs essentiels de la vie de ses citoyens dont celui de la sécurité des citoyens au sens large.

Le chef de l’État, Le Président de la République, « chef de l’État », comme son nom l’indique, est le grand ordonnateur et coordinateur des décisions qui concernent l’État.

Il est, de par la Constitution, le chef de l’exécutif bicéphale composé du Président de la République et du Premier Ministre et de « son » gouvernement. Il a des pouvoirs exorbitants dans ces domaines de compétence essentiels mais restreints en nombre que sont les compétences régaliennes : sécurité intérieure et extérieure du pays, justice, police, armées, diplomatie...et celui des finances avec le privilège de "battre monnaie".

Contrairement à ce qu’on veut nous faire croire : l’éducation, la santé, l’économie...ne sont pas des blocs de compétences régaliennes. Ces compétences sont, en effet, partagées avec le pouvoir législatif, avec les collectivités locales et autres institutions y compris des institutions à caractères privés. Elles sont secondaires...

Le pays vit donc maintenant avec un équilibre complexe et précaire de partage des pouvoirs et de compétences entre l’État et ses « partenaires » : chacun cherchant à élargir ou préserver ses compétences et prérogatives. C’est une forme d’anarchie où gouverner c’est se disperser pour tout faire donc à ne rien réussir.

 

IL Y A UNE CRISE DE L’ÉTAT QUI N’EXERCE MÊME PLUS SES FONCTIONS RÉGALIENNES DE MANIÈRE SATISFAISANTE MAIS IL VEUT S’OCCUPER DE TOUT.

TROP D’ÉTAT A TUÉ L’ÉTAT

Il est devenu banal de constater que la Justice est malade, la Police est au désarroi, les Finances Publiques sont mal gérées, la diplomatie est une nébuleuse déconnectée du pays réel, les armées n’ont plus le moral ni les moyens des missions qui lui sont assignées et s’interroge : où va la France ?...Donc, ce sont les fonctions régaliennes de l’État qui sont abandonnées à leur triste sort. Et c’est l’autorité de l’État qui sombre, s’occupant plus de la gestion de l’accessoire que de l’essentiel que sont ses fonctions régaliennes.

Incapable de gérer ses fonctions régaliennes, l’ÉTAT, formule 2021, et son chef se réfugient dans l’exercice tous azimuts de compétences conjoncturelles. Ils se mêlent de tout. Ils s’éparpillent et les échecs comme ceux de la réforme des retraites, du référendum sur le climat, de la gestion de la crise sanitaire, des secteurs de non-droit...déconsidèrent chaque jour plus l’Autorité de l’État. Qui trop embrasse mal étreint !

Le chef de l’État noyé dans les détails du quotidien voulant tout régenter ne peut tout maîtriser et ses échecs lui font perdre sa crédibilité, son Aura.

Mais ce n’est pas un homme qui perd sa crédibilité qui est grave mais c’est le fait que le pays ait perdu son chef et affaibli voire tué l’autorité de l’État.

Mais l’État c’est nous ! Il faut donc que les citoyens imposent la restauration de l’Autorité de l’État et que le peuple français prenne conscience de cette situation et se réapproprie le pouvoir, qu’il impose le retour aux fondamentaux de la Constitution et rétablisse l’Autorité de l’État.

La France actuelle étant ingouvernable, il faudra donc que le peuple désigne en 2022 celui qui osera imposer la Sagesse d’un État dont l’Autorité sera restaurée et respectée en exerçant son pouvoir régalien sur quasiment les seules compétences régaliennes !

 

CE SERA AUSSI LA GARANTIE QUE LES CITOYENS FRANÇAIS CONSENTENT À ACCEPTER LES RÈGLES COMMUNES DE LA RÉPUBLIQUE QUI REFONDERONT L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT ET LA COHÉSION SOCIALE.

 

 
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2021 3 21 /07 /juillet /2021 21:07
LINKY : UN MAUVAIS COUP QUE NOMBRE DE FRANÇAIS NE DIGÈRENT PAS

LINKY : UN MAUVAIS COUP QUE NOMBRE DE FRANÇAIS NE DIGÈRENT PAS

L’ÉTAT, EDF ET ENEDIS SE SONT-ILS COMPORTÉS COMME DES ESCROCS ?

APPEL À UN GESTE RÉPARATEUR

 

Voir nos articles dont celui de 2018 :

https://www.olonnes.com/2018/10/linky-35-millions-de-compteurs-imposes-aux-fran.html

L’ANNONCE EST FAITE, VOUS TOUS, « Chers » CONSOMMATEURS D’ÉLECTRICITÉ ALLEZ DEVOIR PAYER LE COMPTEUR LINKY QU’ON VOUS A IMPOSÉ

C’est l’archétype de la « vente forcée » ainsi définie par le législateur : c’est le fait de recevoir un bien ou un service sans en avoir émis le souhait qui constitue une vente forcée. Cette pratique commerciale déloyale est interdite : le vendeur qui commet une vente forcée doit être sanctionné...c’est la loi :

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Consommation/Electricite-gaz-naturel/Pratiques-commerciales-deloyales

Il n’y a que les millions de gogos que nous sommes qui pouvaient croire que le compteur EDF dit LINKY ne serait pas un jour ou l’autre « facturé » au client : Pourtant « Promis ! juré... » même des ministres continuent à vouloir berner les consommateurs.

Ainsi, la ministre déléguée à la Transition Écologique Emmanuelle WARGON a encore osé affirmer que "les consommateurs ne paieront pas plus au titre de Linky [...] Ils ne paieront pas un coût supplémentaire dû à Linky", alors qu'elle était interpellée sur la question à l'Assemblée nationale. En politique, on a donc le droit de mentir même à la Représentation Nationale !

L’obligation d’accepter la dépose du compteur existant et la pose d’un LINKY serait légalement justifiée par une directive européenne. Un mensonge de plus...la commission européenne a dû émettre un démenti.

http://refus.linky.gazpar.free.fr/Linky-Courrier-Commission-Eur.pdf

 

DES CONTRATS ENEDIS PRÉVOYAIENT DÈS 2018 LE CHANGEMENT OBLIGATOIRE DE COMPTEUR ET LE CLIENT ROULÉ DANS LA FARINE

On est en droit de se demander pourquoi il faut envoyer à la casse 38 millions de compteurs en état de  marche?

Il y a une seule raison presque admissible : qu’ÉNÉDIS puisse améliorer sa gestion et obtenir des gains de productivité (plus de relevé par passage chez le client, adaptation du réseau de distribution...).

Deuxième argument : la possibilité pour le particulier client de gérer sa consommation d’énergie. Mais qui sait comment fonctionne LINKY ? Qui sait comment surveiller son compteur et prendre les bonnes décisions...Il n’y a pas de service après-vente...ou si peu ! C'est le défaut de conseil du vendeur lui aussi régulièrement sanctionné pénalement !

 

QUI DOIT PAYER LINKY...PAS LE CLIENT QUI NE SERA JAMAIS PROPRIÉTAIRE D'UN COMPTEUR QU'IL A PAYÉ !

C’est donc bien au « vendeur ENEDIS-EDF » de prendre en charge un compteur dont il est et demeurera le propriétaire !

Là, c’est le summum de l’escroquerie : le vendeur fait payer une marchandise à un client « acheteur » « qui n’a pas consenti à l’achat et qui ne deviendra jamais le propriétaire de l’objet vendu ! »

Les 5,8 milliards d'euros correspondent à 10 ans de facturation du compteur. Nous savons par expérience qu'un compteur d'eau, d’électricité, de gaz a une durée de vie qui va, voire dépasse, les 30 ans. Donc, l'escroquerie pourra se poursuivre et donc dépasser les 5,8 milliards d'euros !

Bravo, seul l’État actionnaire majoritaire et EDF ENEDIS pouvaient agir ainsi en toute impunité. Nous avons montré dans notre précédent article

https://www.olonnes.com/2021/07/l-electricite-encore-un-grand-service-public.html

que les erreurs de gestion d'EDF mette l'institution en péril mais ce n'est pas une raison pour escroquer les clients d'EDF...nous tous !

Dès 2018, nous avons découvert que, dans les contrats des nouveaux abonnés, il était bien prévu de faire payer la « location » de ce compteur et l’obligation pour le « client dit usager » particulier d’accepter le retrait du compteur ancien et son remplacement par un compteur communicant, intelligent ( ?).

D’abord, rappelons que pour un Service Public, le « client » n’est pas un usager ! taillable et corvéable à merci !

Nous avons constaté de nombreuses plaintes pour « vente forcée » avec du chantage du type ...si vous refusez en cas de panne vous ne serez pas garanti d’un dépannage !....c'est une notion très spéciale de la continuité du service public et du droit d’accès à l'électricité.

 

ENEDIS, la filiale d'EDF, affirme fermement et écrit aux clients que, lors du remplacement du compteur existant , « ni le compteur, ni sa pose ne seront facturés au client ».

La Cour des Comptes a expliqué le mécanisme scandaleux du financement de LINKY dans son rapport publié en février 2018...tout y est écrit et cela n’a jamais été mis en cause :

https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2018-01/07-compteurs-communicants-Linky-Tome-1.pdf

 

L'électricité demeurant de par la loi un service public "délégué" à EDF, comment les français peuvent-ils dans ces conditions admettre le comportement de l'État et d'EDF  ? Ce n'est pas ainsi que l'État regagnera la confiance de ses citoyens. C'est donc un appel que nous lançons à nos dirigeants : expliquez-nous et proposez aux français "prisonniers" de leur Service Public une autre solution pour financer LINKY quoi qu'il en coûte.

Serons-nous entendus ?

 

LE COMPTEUR NOMMÉ LINKY D’EDF ENEDIS, SERA-T-IL UNE DES PLUS BELLES ESCROQUERIES DU SIÈCLE : 5,8 MILLIARDS D’EUROS ?
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 21:08
LA CRISE SANITAIRE DOIT ÊTRE UN RÉVÉLATEUR DE NOS FAIBLESSES

 

L’HOMME ET LES INSTITUTIONS ÉTAIENT SUR UN PETIT NUAGE : ILS SONT RAMENÉS SUR TERRE, À LEUR JUSTE PETITESSE.

 

Une certaine mentalité, une certaine civilisation sont sérieusement remises en cause : rien n’est acquis, un événement comme la pandémie ramène l’homme à sa juste grandeur. Il n’y a plus de certitudes, il y a des doutes et des doutes à gérer. Covid-19 est un raz de marée...c’est pour cela d’ailleurs que l’on parle de vagues violentes qui doivent rendre l’homme plus modeste. D’un côté, l’homme peut envoyer des astronautes dans l’espace de l’infiniment grand, de l’autre, l’infiniment petit virus peut l’abattre.

 

UN POUVOIR ÉTATIQUE IMPUISSANT

 

Sans aucune prétention nous vous faisons part de ces réflexions sur la gestion de la crise sanitaire et la confirmation de dysfonctionnements graves et patents de l’État dont les citoyens attendaient trop.

  • Le pouvoir étatique ne fait pas confiance à son peuple infantilisé…lui, le pouvoir étatique, il sait tout sur tout…sauf que pour Covid-19 et ses variances il n’a pas su, il s’est trompé et retrompé et il a trompé les français par manque de modestie et de réalisme. Personne ne savait et on ne sait pas encore tout. Alors, les prophètes de bon augure et mauvais augure s’en donnent encore et toujours à cœur joie pour clamer leur pseudo-savoir qui est sans cesse remis ébranlé,
  • - le pouvoir centralisé a oublié qu’il existe des collectivités locales capables d’adapter au terrain les mesures générales qu’il édicte, capables d’inventer, capables de réaliser…à condition qu’il sache avec précision ce que sont les mesures générales à géométrie variable imposées par le pouvoir centralisé,

Le vrai bon travail concret, vécu a été réalisé par les collectivités locales ; masques, centres de vaccination, respect des mesures sanitaires…

  • Le Pouvoir ignore que Marseille n’est pas Paris qui n’est pas Brest... et donc qu’il n’est pas possible de régler tous les problèmes de manière identique sur tout le territoire français…

 

  • SANOFI, PASTEUR...les centres de recherches comme le CNRS objet de nombreux projets de réformes demeurent ingérables voire improductifs. L’Europe et la France vieillissent, se sclérosent …comme si elles ne croyaient pas à l’avenir. Elles n’ont pas su et pu investir. C’est tout le système d’aide à la recherche qui lui aussi est malade et donc incapable d’endiguer la fuite des cerveaux dont la France et l’Europe ont tant besoin ! Pourtant, demain se construit avec la recherche d’aujourd’hui.

 

  • Le Président de la République peut tout essayer, la preuve est faite : dans sa solitude il va d’échec en échec. Son pouvoir d’impulsion devient celui du mouvement brownien. C’est le système dont il est issu qui est totalement devenu impuissant : au niveau OCDE c’est le plus dépensier sur le plan social et le plus impuissant doté d’une administration énorme, pléthorique et paralysée,

 

  • À force de ne pas avancer, on recule : l’Europe, pour la crise sanitaire, a été prise de court, souvent inexistante : sur l’élaboration d’une politique commune, sur les frontières, sur les aides à la recherche, sur les commandes de vaccins…puis quelques décisions maladroites ont été prises pour les vaccins et en 2021 on demeure encore dans les tiraillements improductifs,

 

COVID-19 n’a pas fini de nous apprendre à rester modestes et à ne pas tout attendre de l’État et de l’Europe.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0