Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

12 mars 2022 6 12 /03 /mars /2022 18:45
L'HÔPITAL DES SABLES, PÔLE SANTÉ, UN GRAND MALADE QUE LE MINISTRE DE LA SANTÉ NE VIENT PAS SOIGNER.

OLIVIER VÉRAN,  MINISTRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA SANTÉ, EN VISITE, EN PLEINE CAMPAGNE ÉLECTORALE, INAUGURE LES CHRYSANTHÈMES MAIS NE SOIGNERA PAS L'HÔPITAL

 

MONSIEUR LE MINISTRE, VENEZ-VOUS AUX SABLES D'OLONNE POUR GUÉRIR NOTRE PÔLE SANTÉ QUI EST BIEN MALADE OU POUR FAIRE LA CAMPAGNE ÉLECTORALE ?

 

Sachez, Monsieur le Ministre,  que les patients du secteur du Pôle de santé des Sables d'Olonne n'ont pas confiance dans "leur" établissement.

Sachez aussi que le personnel souffre des dysfonctionnements de cet établissement, de sa mauvaise santé financière..et maintenant de la désaffection des habitants.

 

MONSIEUR LE MINISTRE QUE VENEZ-VOUS DONC FAIRE AUX SABLES D'OLONNE CE LUNDI 14 MARS 2022 ?

Yannick Moreau, maire des Sables d'Olonne, on le comprend, ne peut être complice d'une visite ministérielle en pleine campagne électorale alors que l'Hôpital Pôle de Santé doit faire face depuis sa création à une situation dégradée intolérable.

 

VOIR CI-DESSOUS LE COMMUNIQUÉ DU MAIRE DES SABLES D'OLONNE

 

L'HÔPITAL DES SABLES, PÔLE SANTÉ, UN GRAND MALADE QUE LE MINISTRE DE LA SANTÉ NE VIENT PAS SOIGNER.
Partager cet article
Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 10:56
LA CONCENTRATION INCONSTITUTIONNELLE DES POUVOIRS D'UN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

LA CONCENTRATION INCONSTITUTIONNELLE DES POUVOIRS D'UN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

 

 

LA SÉPARATION DES POUVOIRS : UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE POUR UNE DÉMOCRATIE ET LA LIBERTÉ...AUX URNES CITOYENS !

DES MOTS FORTS POUR UNE RÉVEIL DE LA NATION FRANCE

 

LA SÉPARATION DES POUVOIRS : EXÉCUTIF, LÉGISLATIF, JUDICIAIRE SAUVEGARDE DES LIBERTÉS INDIVIDUELLES

La séparation des pouvoirs en démocratie est la protection la plus solide du citoyen face à l’éventuel arbitraire des abus de pouvoir de l’État et de ses serviteurs.

Cette séparation des pouvoirs a été créée afin de « limiter » l'arbitraire et d'empêcher les abus liés à l'exercice de missions souveraines.

Le principe de la séparation des pouvoirs a valeur constitutionnelle puisqu'il est consacré par l'article 16 de la Déclaration des droits de l'homme et du Citoyen de 1789 aux termes duquel : « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution ». Classiquement, la séparation des pouvoirs est conçue comme « la première condition d'un gouvernement libre » (art. 19 de la Constitution de 1848 ).

Certes, comme tout principe il a des exceptions mais elles sont extrêmement rares et encadrées. Des exceptions qui confirment la règle. Il n’y a pas et il ne peut donc y avoir des murs étanches entre les 3 pouvoirs mais la Constitution et le Conseil d’État et le Conseil Constitutionnel veillent.

Ces exceptions sont, par exemple, le cas pour les compétences du Conseil d’État qui a compétence pour annuler des actes de l’exécutif comme les mesures prises par décret.

 

QU’EN EST-IL EN 2022 ? : UN RÉGIME PRÉSIDENTIEL ET SEMI DICTATORIAL QUE NOUS AVONS LAISSÉ EMMANUEL MACRON ÉTABLIR ET CONFORTER

QUINQUENNAT D’EMMANUEL MACRON : LES PREUVES D'EN MARCHE VERS UNE DICTATURE

La Justice, en France, est aux ordres du Président

Preuves : l’influence du Ministre de la Justice (exécutif) voire du Président de la République (exécutif) pour la nomination de magistrats aux postes clés et surtout cet aveu de l’ancienne procureur générale du fameux Parquet National Financier PNF, toute puissante juridiction d’exception, Éliane HOULETTE qui a dénoncé un « droit de regard omniprésent » de la part des parquets généraux (émanation de l'exécutif) , indiquant ainsi avoir constaté « un contrôle extrêmement étroit » de l'exécutif dès lors qu’une « personnalité politique est mise en cause ».

Le pouvoir législatif aux ordres du Président

Le Parlement est aux abonnés absents...d'ailleurs parmi les velléités du Président MACRON il y avait bien la diminution du nombre de députés et sénateurs. Si l'on prend le Parlement de cette mandature, il a bien déjà abdiqué ses pouvoirs et ses devoirs.

Le pouvoir législatif aux ordres du Président : l’initiative des parlementaires pour faire la loi a été étouffée par l’initiative quasi exclusive du Président et de « son » gouvernement.

Le pouvoir exécutif aux ordres du Président : normal mais exagérément

Le rôle du Président déborde et écrase celui du gouvernement. Le Président règne sur "ses ministres" et sur "son" Premier Ministre qui est devenu un valet exécuteur des basses œuvres présidentielles.

Ainsi, le Président MACRON faisant fi de la séparation des pouvoirs a achevé l’établissement du Présidentialisme inconstitutionnel : pouvoir sans contre-pouvoir

Cette description sommaire est cependant aussi incontestable qu’inconstitutionnel. Pourtant, ce sujet ne sera pas le sujet central de ces pseudo campagnes électorales, véritables parodies d’exercice d’une démocratie dite parlementaire.  Ce sont pour les français les garanties des libertés individuelles qui sont effectivement remises en cause.

 

Avec ce tableau brutal mais réaliste, tout est désormais prêt pour l’instauration en France d'une aventure dictatoriale avec l'effacement du Parlement et des libertés fondamentales : au peuple français il appartient le devoir de réagir s'il en est encore temps : aux armes citoyens ! aux urnes citoyens !

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 23:18
APPEL À LA PARTICIPATION À LA CONSULTATION...COMME EN 2009 (PHOTO DE DROITE)
APPEL À LA PARTICIPATION À LA CONSULTATION...COMME EN 2009 (PHOTO DE DROITE)

APPEL À LA PARTICIPATION À LA CONSULTATION...COMME EN 2009 (PHOTO DE DROITE)

 

 

CONSULTATIONS CITOYENNES AUX SABLES D'OLONNE

 

RAPPEL DES FAITS

Un jugement en date du 16 décembre 2021 du Tribunal Administratif de Nantes saisie par la Fédération de la Libre Pensée de la Vendée a décidé le déplacement de la statue de SAINT MICHEL hors de sa "place" actuelle qui appartient maintenant au  domaine public.

Cette statue est une œuvre d'art reconnue qui est sortie des ateliers de VAUCOULEURS qui sont devenus, en 1881, l’Union internationale artistique, qui, dans leurs ateliers de fonderie ont sorti des statues œuvres d'art que l'on retrouve dans de très nombreux pays.

La statue a aussi une histoire mouvementée aux Sables d'Olonne où elle fut installée initialement sur le fronton de la salle paroissiale puis dans la cour de l'école qui portait son nom. Elle appartient à son quartier le "quartier Saint-Michel".

La Mairie a décidé de faire appel de cette décision de Justice..

 

UNE VOTATION

Tous les ans, en France, des centaines de votations d’importance locale et nationale sont organisées.

Votation : ce n'est pas la première fois que les citoyens des Sables d'Olonne sont appelés à "voter "ou plus exactement et précisément sont appelés à donner leur avis sur un sujet d'intérêt local ; récemment aux Sables d'Olonne, ce furent les consultations sur la fusion des 3 communes , puis sur le projet" littoral" à Château d'Olonne.

La votation est donc une initiative mise en œuvre par une collectivité pour ancrer le dialogue entre la collectivité locale concernée et ses élus avec la population.

L'initiative de "sauver" la statue une nouvelle fois vient de la Municipalité des Sables d'Olonne mais c'est aussi une réponse à la réaction de la population surprise voire choquée par la décision de justice.

La votation n'est donc pas une remise en cause de la décision de Justice qui se place sous l"aspect du seul droit et de la loi de la séparation de l'Église et de l'État de 1905". C'est une réaction au désarroi d'un quartier, d'anciens élèves qui ont étudié dans l'école Saint Michel sous la protection du saint patron qui porte son nom, de résidents du quartier...

 

UN SIMPLE AVIS...MAIS PLUS QU'UN AVIS

Cette votation ce n'est qu'un avis qui est demandé aux citoyens  même si  le résultat de la votation n'engage pas l'exécutif de la collectivité. La question posée est simple :

 

"SOUHAITEZ-VOUS QUE LA STATUE DE SAINT MICHEL RESTE DEVANT L'ÉGLISE SAINT MICHEL ?"

La réponse sera aussi simple : OUI ou NON

 

UNE MODALITÉ DE L'EXPRESSION DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Au moment de la désaffection des citoyens pour l'utilisation de leur droit de vote, au moment où le Pays entre dans une campagne électorale faste qui se déroule encore dans une certaine indifférence c'est donc un paradoxe d'avoir recours à une consultation locale.

Sur le plan juridique...la justice suit son cours : cela pourra durer des années.

Mais que de temps perdu, d'énergie qui aurait été mieux utilisée à d'autres fins.

Il faut dépasser ce constat, il faut reconnaitre que l'usage renaissant de la consultation des citoyens, de leur participation aux Comités Consultatifs de quartier c'est une vie citoyenne renaissante où la fracture Élus/Citoyens s'efface. C'est intéressant aussi de voir comment le citoyen peut réagir après l'épisode COVID. 

Il faut donc que les sablais se mobilisent...ils seront encore sollicités fin 2022. C'est la vitalité de la démocratie locale qui demeure forte ...à condition qu'elle ait l'occasion comme aujourd'hui de se manifester : une collectivité locale, une commune c'est un ensemble élus citoyens où le dialogue, l'écoute est possible.

 

À SUIVRE : MODALITÉS DE LA VOTATION

 

 

LA STATUE DE L'ARCHANGE SAINT MICHEL SUR LE PARVIS DE L'ÉGLISE SAINT MICHEL, DANS LE QUARTIER SAINT MICHEL

LA STATUE DE L'ARCHANGE SAINT MICHEL SUR LE PARVIS DE L'ÉGLISE SAINT MICHEL, DANS LE QUARTIER SAINT MICHEL

Partager cet article
Repost0
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 22:16
LES ÉCOLOGISTES INCAPABLES DE LES SAUVER

LES ÉCOLOGISTES INCAPABLES DE LES SAUVER

 

 

 

ÉCOLOGIE RIME AVEC DÉMAGOGIE ET IRRESPONSABILITÉ

 

IL NOUT FAUT DÉFENDRE L’ÉCOLOGIE CONTRE LES FOLIES DE L’ÉCOLOGIE POLITICARDE

Nicolas HULOT que Le Président Emmanuel MACRON a nommé Ministre d’État de la transition écologique et que les français ont porté aux nues a osé dire :

« C’est surtout sur un critère philosophique que je suis devenu totalement contre le nucléaire »

Bel exemple de l’irresponsabilité d’un homme gavé de son égo et de sa soif de pouvoir et de reconnaissance. Il est aussi le bel exemple du pouvoir des médias qui ont aveuglé des millions de français sur cette personnalité maintenant déchue qui était devenue devenu leur idole ! Pauvres français sans cesse manipulés et trop passifs, trop crédules.

 

STOP À L’ÉCOLOGIE TROMPEUSE : LES ÉCOLOGISTES PEUVENT TUER LA PLANÈTE ET LA France

La France a démantelé la Centrale de FESSENHEIM et pour éviter la grande panne de courant cet hiver, il faut importer massivement du courant et en prime rouvrir ce qui reste de centrales au charbon hyper polluantes.

Merci, chers écologistes, pour ce beau résultat imposé et gagné par vous les écologo-démago type Nicolas HULOT

 

ADDITIONNONS QUELQUES RÉSULTATS CATASTROPHIQUES DE L’ÉCOLO-POLITIQUE

  •  Pour la planète : pensons aux effets nocifs pour la planète des centrales au charbon rallumées et hyper polluantes, aux éoliennes dont les français ne veulent plus et qui sont une véritable pollution visuelle, sonore et une hérésie économique !
  • Déstabilisation de l’économie : OUI  pour les voitures dites écologiques 100% électriques sauf qu’il faudra résoudre le problème de la destruction des batteries usagées, NON aux  normes imposées qui impactent très négativement les constructions de logements dont on a besoin...NON à l'agro-alimentaire chimique et OUI à l'Agriculture raisonnée et non massacrée comme elle le fut au nom du productivisme contre lequel les écologistes professionnels ont été incapables de lutter,
  • Les projets des grands barrages hydrauliques étouffés par les écologistes dont nous  aurions tant besoin aujourd’hui pour améliorer la navigation sur nos fleuves tout en fournissant l’énergie électrique,...

Et on pourrait allonger indéfiniment la listes des méfaits que nous devons imputer à l’écologie démagogique et irresponsable !

 

LE MAIRE ÉCOLOGISTE DE GRENOBLE POUR LE DROIT AU HIDJAB DANS LES ESPACES PUBLICS Y COMPRIS DANS LE SPORT

Le maire de Grenoble, Éric PIOLLE, franchit le cap de l’insupportable même pour les défenseurs des militants écologistes honnêtes dans leur démarches militantes.

Il annonce « Je soutiens le combat des Hidjabeuses » : le droit au hidjab (voile) dans la pratique du sport !

Avec cette militante écologie nous sommes sur la pente inéluctable où une minorité provocatrice et fanatique impose ses règles et étouffe la liberté des autres.

 

L’ÉCOLOGIE, C’EST AUTRE CHOSE À LAQUELLE ON SE DOIT D’ADHÉRER

C’est une démarche collective, citoyenne, raisonnée, éducative, mesurée donc prudente et acceptée.

C’est une démarche à laquelle la majorité des français adhèreront, ce ne sont pas des mesures irréalistes, coercitives et dictées par des ayatollahs irresponsables qui osent encore essayer de s’imposer.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 12:28
L'ÉLYSÉE : UN POUVOIR LOURD MAIS IMPUISSANT

L'ÉLYSÉE : UN POUVOIR LOURD MAIS IMPUISSANT

 

 

 

POUR EN SORTIR : RENDRE AU PEUPLE L'ENVIE D'ÊTRE COURAGEUX

 

« L'avenir de notre pays est bien plus entre nos mains de citoyens qu'entre celles du locataire de l'Élysée. »

 

Nous devons une certaine admiration à Jacques ATTALI. Nous n’avons certes pas une estime particulière quand cet homme brillant se perd dans les méandres de la politique mais nous devons reconnaitre que, bien souvent, il affiche la pertinence de ses réflexions comme celles qu’il livre ce jour dans son éditorial des Échos.

Alors que les médias nous imposent de tristes débats et commentaires sur cette élection présidentielle il titre ainsi son éditorial : « Président, un poste de plus en plus symbolique »

« La puissance publique et le pouvoir exécutif en particulier ont de moins en moins de poids dans la gestion des affaires publiques », selon Jacques ATTALI.

Alors que l’on parle de dictature présidentielle, de son omnipotence, il nous dirait presque qu’on peut se passer de Président de la République lui qui en fut le conseil !

 

LA CITOYENNETÉ DOIT S’EXERCER AUTREMENT

La citoyenneté s’exprime par le droit et le devoir de voter. Mais cette expression de la souveraineté populaire est étouffée par la décadence, l’impertinence des institutions, par leur suprématie, par leur superbe qui échappe à tout contrôle.

L’homme élu à la tête de l’État, aujourd’hui l’est par défaut. Mal élu, il a été jugé meilleur ou moins mauvais que les autres mais il ne peut plus agir et il devrait le savoir. Il ne peut plus rien faire comme nous venons d’en faire les expériences malheureuses avec Emmanuel MACRON qui sombre comme ses prédécesseurs, avec  HOLLANDE, SARKOZY, CHIRAC, rejetés, avec un bilan catastrophique et nul. Mais alors où allons-nous avec ce déclin du pays affiché ?

 

LA BÊTISE DES CHEFS ET LE LÂCHETÉ DES PEUPLES

Mais comme l’écrit magistralement Jacques Attali ; « Les civilisations ne meurent pas de la bêtise des chefs, mais de la lâcheté des peuples ».

Nous, le peuple, nous avons encore tous les moyens de stopper le déclin de la France, d’éviter sa fin.

Et comme le signe si clairement Jacques ATTALI :

« Il suffirait d'avoir de l'intelligence et du courage ».

« D'autres ont compris qu'on n'évitera la catastrophe qui s'annonce qu'en agissant tous ensemble, avant qu'il ne soit trop tard.

Ils ont compris que notre espérance de vie ne dépend pas seulement du budget du ministère, mais aussi de nos comportements physiques et alimentaires ; que la qualité de l'éducation dépend largement de la façon dont nous remplissons notre rôle de parent de grand-parent, et d'étudiant ; que la sauvegarde de notre démocratie dépend du courage quotidien de chacun pour ne pas baisser les yeux devant ceux qui la menacent et pour en défendre les valeurs et les principes, dont celui de la laïcité ; et que la solidarité nationale dépend aussi de la façon dont chacun tendra la main aux autres. »

Partager cet article
Repost0
10 février 2022 4 10 /02 /février /2022 12:27
EHPAD : COUP DE GUEULE, IL NE FAUT PAS JETER LE BÉBÉ AVEC L’EAU DU BAIN !

 

 

 

 

FACE À LA DÉFICIENCE DRAMATIQUE DU SERVICE PUBLIC DE LA SANTÉ, IL FAUT DIRE MERCI AUX INVESTISSEURS QUI ONT PERMIS L’OUVERTURE D’EHPAD

 

Cette campagne anti EHPAD qui flirte à l’indécence avec des jugements hâtifs pour tous ces auteurs qui découvrent le scandale 20 ans après son commencement est navrante, excessive et d’une bassesse inconcevable.

Dans les années 2000/2010, les places dans les « maisons de retraite » devenue EHPAD étaient non pas rares mais inexistantes. Il fallait attendre une place sur des listes des mois, voire des années le décès de résidents pour qu’une personne âgée dépendante puisse être accueillie.

Pour nous et nombre d’amis, quand enfin il nous était annoncé que le membre de leur, notre famille allait pouvoir être accueilli...c’était trop tard...il était décédé ! Et il a fallu organiser sa fin de vie dans des circonstances catastrophiques.

Alors, combien de familles ont été contentes de trouver une place dans ces EHPAD qui s’ouvraient, souvent machines à fric, dans laquelle les familles engloutissent salaires, économies, énergie...et ne parlons pas des drames familiaux qui accompagnaient ces situations dramatiques ?

 

UN SYSTÈME POURRI PAR LA GESTION DE LA PÉNURIE, L’INCOMPÉTENCE ET LA LÂCHETÉ

L’État et son système de santé à la ramasse après avoir été le meilleur a laissé se développer ces EHPAD. Pourquoi ?

Il fallait pour obtenir le droit d’ouvrir des lits, des autorisations administratives qui sont devenues pour certains une course aux passe-droits et à toutes sortes de magouilles.

Les élus des collectivités locales étaient sous pression tant il y avait de demandes en instances et des situations dramatiques et ne pouvaient faire face.

Ainsi, toute la chaîne de décisions concernant la création d’EHPAD a été pourrie.

 

ET LA FAMILLE ?

Elle a sa part de responsabilités et des excuses pour avoir abandonné parfois un des siens.

Nombreux sont les parents de résidents qui ont eu connaissance des maltraitances mais se sont tus alors qu’ils avaient le devoir de dénoncer ces faits...on en voit même certains qui maintenant viennent pleurnicher avec leur avocat à la télévision. Ils se réveillent trop tard.

C’en est indécent. Qu’ont-ils écrit sur le livre de doléances et de réclamations obligatoire dans le EHPAD et ont-ils demandé le projet d’établissement ? Ont-ils discuté avec d’autres familles de résidents ? Ont-ils participé aux réunions internes où ceux qui ont été volontaires furent isolés et à la peine? ...

 

DANS CE DOSSIER, IL Y A DONC BEAUCOUP PLUS DE MAUVAISE FOI,  DE COUPABLES COMPLICES PAR LEUR SILENCE ET PAR LEURS LÂCHETÉS QUE DE RÉELS TRUANDS QUI ONT ABUSÉ D’UNE SITUATION DE "PÉNURIE" AVEC TOUT CE QUE CE TYPE DE PÉNURIE GÉNÈRE TOUJOURS COMME ABUS.

 

QUE LES POUVOIRS PUBLICS ET LES COLLECTIVITÉS LOCALES FASSENT LEUR DEVOIR D'ENCADREMENT ET DE CONTRÔLES ET QU'ON LAISSE TRAVAILLER  LES PERSONNELS DES EHPAD QUI MÉRITENT NOTRE CONSIDÉRATION ET NOTRE ADMIRATION.

Partager cet article
Repost0
8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 12:08
SEULE SUR LA ROUTE QUI MÈNE NULLE PART

SEULE SUR LA ROUTE QUI MÈNE NULLE PART

 

 

QU’AVEZ-VOUS FAIT DEPUIS 30 ANS ? DES PAROLES AUX ACTES QUI NE SONT PAS VENUS

Découvrir, en 2022, qu’il y a des EHPAD où des personnes âgées sont abandonnées, maltraitées, du personnel soignant, dévoué en souffrance, des millions de famille à la peine et en faire un sujet de campagne électorale est une honte.

Utiliser cette misère, alors qu’on a été par son silence complice de tout ce malheur qui a déjà atteint tant de familles est une indécence.

Aucun homme politique ne peut dire : on ne savait pas. Vu le nombre de projets et rapports élaborés et les plaintes des familles et de responsables soignants : nous savions tous.

 

EN 1999, DÉJÀ JACQUES CHIRAC

Le 10 septembre 1999, Jacques CHIRAC, Président de la République, pour « célébrer » l’année décrétée par l’ONU « année internationale des personnes âgées » a dit :

" Une société se juge aussi à sa capacité à donner toute leur place aux plus anciens...

Il s'agit aussi de répondre aux besoins de santé et d'autonomie des personnes les plus âgées, pour leur éviter d'être coupées du reste de la société, et pour préserver leur liberté, leur bien-être et leur bien-vivre..."

 

En 2003, il y a eu la canicule (19 000 morts parmi nos anciens), puis en 2020, la COVID et toujours aucune vraie réponse pour le problème sociétal des personnes âgées dépendantes.

 

QU’AVEZ-VOUS FAIT DEPUIS 30 ANS ?

Vous, les pleureuses professionnelles de la politique, qu’avez-vous fait ?...Aujourd’hui vous avez gagné le droit de vous taire par respect des personnes victimes d’un certain oubli coupable, éventuellement maltraitées et très souvent isolées.

Il y a déjà eu assez de drames familiaux : les repentances tardives, les promesses non tenues comme d’habitude, cela suffit ! Silence et compassion maintenant et action demain.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 12:13
LA DÉPENDANCE UN DRAME HUMAIN AVANT TOUT

LA DÉPENDANCE UN DRAME HUMAIN AVANT TOUT

 

NON À L’EXPLOITATION À DES FINS ÉLECTORALES DU MALAISE DES EHPAD, DES PERSONNES DÉPENDANTES, DE LEURS FAMILLES, DES AIDANTS, SOIGNANTS ET BÉNÉVOLES

 

UN SUJET DONT ON CAUSE ET POUR LEQUEL RIEN N’A ÉTÉ FAIT SÉRIEUSEMENT SAUF DES PROMESSES DE POLITICIENS

Des français nombreux découvrent donc le malaise dans les Ehpad. Bravo !

C’est vrai que les dépendants doivent peu voter et ceux qui le font par procuration n’intéressent pas les hommes qui ont fait de la politique leur métier hormis quelques élus locaux qui sont confrontés au problème et qui ont du cœur.

Certes, ceux qui souffrent ne descendront pas dans la rue.

Certes, les personnes dépendantes et leurs proches n’ont pas eu leur abbé Pierre.

Certes, il y a eu et il y en a eu des Présidents de la République et il y en a encore un en fonction  qui ont fait des promesses, des Ministres et Secrétaires d’État qui ont parlé de la dépendance.

Certes, il y a pourtant des élus locaux privés de moyens qui savaient, qui se souciaient de ce malaise national qui touche déjà 1 500 000 familles dans la peine !

 

DEPUIS DES DÉCENNIES TOUT A ÉTÉ DIT, ÉCRIT, MAIS RIEN’A ÉTÉ FAIT

 

Sur ce blog www.olonnes.com rien que depuis 2011 il y a eu pas moins de 42 articles d’alertes encore en ligne concernant la dépendance liée au vieillissement. Il y a eu la canicule, il y a eu la Covid...rien n’a vraiment bougé.

Nous n’avions pas attendu le nième rapport qui est celui de Monsieur Laurent VACHEY et qui n’a débouché sur rien de concret.

 

LES POLITICIENS N’ONT AUCUN DROIT DE S’APPROPRIER CE DRAME SAUF POUR AVOUER LEURS INSUFFISANCES.

ILS ONT LAISSÉ TOMBER LES FAMILLES, LES SALARIÉS DES EHPAD, LES BÉNÉVOLES

Combien d’EHPAD et de maisons sociales  accueillant les personnes dépendantes n’ont jamais vu un de ces élus qui maintenant crient au scandale.

 

LES ÉLECTIONS : UN MIRACLE ILS DÉCOUVRENT LE SCANDALE DONT CERTAINS ONT ÉTÉ COMPLICES PEUT-ÊTRE PAR IGNORANCE

OUI, maintenant il y a les élections,  il y a un journaliste qui publie l’enquête qui fait tant de bruit dans les médias . Ils transforment un malaise social en un ridicule, absurde, déplacé, honteux malaise politique qu'ils exploitent. Entendons-nous des mots de compassion ?

Souhaitons pourtant que ce sursaut de l’opinion publique puisse déboucher sur les solutions attendues depuis plusieurs décennies.

Partager cet article
Repost0