Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

23 juillet 2019 2 23 /07 /juillet /2019 14:50
UN BUREAU DE VOTE AUX SABLES D'OLONNE, CE DIMANCHE 23 JUIN 2019 : DES CITOYENS HEUREUX D'ÊTRE CONSULTÉS

UN BUREAU DE VOTE AUX SABLES D'OLONNE, CE DIMANCHE 23 JUIN 2019 : DES CITOYENS HEUREUX D'ÊTRE CONSULTÉS

 

 

AUX SABLES D’OLONNE : BILAN POSITIF D’UNE CONSULTATION POPULAIRE, APRÈS LA GRANDE CRISE DES GILETS JAUNES …

 

 

Cette période estivale voire caniculaire est propice à la réflexion : nous revenons donc sur la consultation des citoyens sablais sur un projet qui divisait la population…et sur la démocratie directe : quand les élus redonnent la parole aux citoyens...

 

Cette expérience mériterait une large diffusion pour le renouvellement des reélations élus/citoyens

 

 

Novembre/décembre 2018 : l’apogée des gilets jaunes se « clôt » par le Grand Débat (janvier/mars 2019) lancé par le président MACRON : beaucoup de « contributions » peu de résultats à ce jour.

 

Janvier 2019, le nouveau maire de la Ville Nouvelle des Sables d’Olonne confirme que le projet de dévoiement de la Route littorale RD 32 proposé et monté par l’ex municipalité de Château d’Olonne sera soumis à une « votation » et que c’est le résultat de ce vote qui décidera de l’avenir de ce projet.

 

Le dimanche 23 juin 2019, après une campagne d’informations très importante et 5 réunions publiques très suivies, la population des Sables d’Olonne se prononce sur le projet.

 

 

LA CONSULTATION POPULAIRE DU 23 JUIN 2019 ET LE RÉSULTAT

 

La question posée :

"Renaturer le secteur du « Puits d'Enfer » est un projet d'utilité publique qui sera mené jusqu'à son terme.

En complément de ce projet, êtes-vous favorable à la suppression de la route du littoral RD 32A, entre le Puits d'Enfer et l'Anse aux Moines et à la création d'une nouvelle route d'1,7 kilomètre empruntant les rues du Puits d'enfer, du fief Saint-Jean et débouchant sur l'Abbaye Saint-Jean d'Orbestier ?"

Rappelons que le projet représentait un budget d’au moins 10 millions d’euros, qu’il était fondé sur des études contestées et qu’il comportait le détournement d’une route littorale très fréquentée (6 000 véhicules par jour en période estivale), sur une nouvelle voie qui devait traverser une zone boisée à moins de 400 mètres de la côte.

Étaient appelés à voter tous les citoyens inscrits sur les listes électorales de la commune.

La réponse des 12 000 votants a été à 80 % NON au détournement de la route

Inscrits sur la liste électorale de la commune :   38 767

Votants : 11 973    31.01 %

OUI au détournement :         2 346    19,59 %

NON au détournement :        9 627     80.41%

 

Des chiffres sans appel avec une importante mobilisation pour un vote local, un résultat positif incontestable…

 

À SUIVRE : LES CONCLUSIONS D'UNE CONSULTATION RÉUSSIE

 

 

LES RÉSULTATS

LES RÉSULTATS

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2019 7 14 /07 /juillet /2019 20:56
UN EMBRYON DE CENTRE VILLE DANS L'EX COMMUNE DE CHÂTEAU D'OLONNE LES SABLES D'OLONNE

RÉAMÉNAGEMENT DU CENTRE BOURG DE L'EX COMMUNE CHÂTEAU D'OLONNE : UN PEU D'ESPOIR DANS UNE MER MORTE D'ÉCHECS, DE GABEGIE ET DE MAGOUILLES

 

Pendant des décennies la municipalité castillonnaise a gaspillé l'argent public, promis des lotissements, l'amélioration de la voirie, construit des Gargamoelle et nouvelle mairie inutiles, passé des marchés publics dans des conditions illégales, construit des jets d'eau intermittents ...puis...

OUT la municipalité MERCIER, BURNAUD et consorts...la ville nouvelle des Sables d'Olonne honore sa promesse d’achever les projets initiés par les élus précédents même s'ils sont  actuellement démissionnaires de leur plein gré!

Mais regardons devant nous... après la fusion des communes et suivons ce lecteur dans sa lueur d'espoir d'un renouveau !

 

Un fidèle lecteur nous livre donc ses réflexions pertinentes sur le "nouveau centre ville" d'une cité qui n'est plus une ville  :

 

Il nous a fallu attendre près de 30 ans, subir de très nombreuses études, fort coûteuses pour arriver à la construction d'une place en Centre ville de l'ex commune de Château d' Olonne.

Je ne reviendrai pas sur le passé, ni sur les innombrables désagréments, que les commerçants et les usagers ont eu à subir, pendant les trop longs travaux d'aménagement. Ils ont duré près de 3 ans !

Ce matin, dimanche du 14 juillet 2019, jour de la  fête nationale, nous sommes ravis de pouvoir compter sur les commerçants, qui, par leur seule présence, animent gratuitement le "centre ville".

Le commerce de proximité est toujours un lieu de rencontres, d'échanges, d’achats festifs de produits régionaux, de tradition. La vente de ces produits, près du lieu de production favorise l'emploi local, anime nos territoires, conserve nos traditions et nos coutumes. Acheter des fraises, des légumes, un poulet rôti de Challans  a un impact  carbone nettement moins important que d'acheter des produits d'importation.

Faisons vivre nos commerces de proximité.

Réservons un bon accueil à nos commerçants.

Ils vous attendent, le dimanche matin, sur la nouvelle place de Château d' Olonne, ville des Sables d'Olonne .

Un client

UN EMBRYON DE CENTRE VILLE DANS L'EX COMMUNE DE CHÂTEAU D'OLONNE LES SABLES D'OLONNE
UN EMBRYON DE CENTRE VILLE DANS L'EX COMMUNE DE CHÂTEAU D'OLONNE LES SABLES D'OLONNE
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2019 2 09 /07 /juillet /2019 21:40
DES ÉLUS ATTENTIFS ATTABLÉS POUR UN MENU TRÈS COPIEUX

DES ÉLUS ATTENTIFS ATTABLÉS POUR UN MENU TRÈS COPIEUX

CONSEIL MUNICIPAL IMPORTANT : LES SABLES D'OLONNE, UNE VILLE QUI BOUGE

Pour débuter ce conseil municipal qui a attiré la foule des grands jours liés à l'importance de certaines décisions : littoral, subventions, budgets...même les chiens ont fait débat !

 

LE LITTORAL SABLAIS DE CHÂTEAU D'OLONNE : UN NOUVEAU PROJET

Le Conseil Municipal prend acte du résultat de la consultation du 23 juin 2019 et décide de bâtir un nouveau projet.

Il va bâtir un nouveau projet avec ses partenaires publics (Conservatoire du littoral, Conseil Départemental, État, et Agglomération Les Sables d'Olonne).

L'objectif est fixé :

- renaturer le secteur des dunes et du circuit du Puits d'Enfer,

- maintenir la route RD 32 A entre le Puits d'Enfer et l'Anse aux Moines,

- réaménager et paysager le parking du Puits d'Enfer,

- solliciter Les Sables d'Olonne Agglomération au titre de la compétence Gémapi afin d'étudier la protection des ouvrages et du trait de côte,

- retirer les dossiers réglementaires afférents au projet initial.

Ce programme n'est pas du goût de l'ex élu castelolonnais Bernard GODET qui s'affiche en termes ambigus défenseur du dévoiement tout en se proclamant non opposant au maire Yannick MOREAU. Étrange élu qui veut ignorer le résultat implacable du vote de la population, la détermination de la population à dire NON au dévoiement et se dit appartenir à la majorité du maire et maintenir sa conviction sur le nécessaire dévoiement de la route...les autres élus n'ont pas apprécié. Sa gêne exprimait à elle seule l’ambiguïté d'une position qu'il maintient en s'abstenant. Il faisait ainsi figure de sacrifié, l'envoyé d'on ne sait qui,  homme lige  d'un maître sans visage, d'on ne sait quels élus démissionnaires et dépités alors qu'on aurait imaginer un élu réaliste face à l'expression indubitablement démocratique de la "vox populi". C’était pour lui certainement le combat de trop ! 

Afin de mener à bien un projet ambitieux le Conseil Municipal décide dès à présent d'engager une concertation avec les partenaires locaux dont le collectif SOS Route Littorale, les riverains et les membres du Comité Consultatif de quartier du secteur concerné.

 

UNE GESTION RASSURANTE DES FINANCES DE LA VILLE

Mauricette MAUREL, adjointe aux finances, expérimentée et connue comme cadre responsable des Services de  l'ex Ville de Château d'Olonne, passée lors des élections de 2014 dans le camp des élus de l'opposition castelolonnaise,  semble se faire un plaisir malin et profond d'avoir à présenter des situations "confortables".

Des dépenses dépassant le budget initial  et des dépenses imprévues comme les événements liés au drame SNSM avec l'annulation du semi-marathon, une avance de trésorerie de 60 000 euros pour le TVEC, le proxibus...accroissent les charges budgétées qu'il fait financer pour maintenir le budget en équilibre.

Ainsi, la liste des Autorisations de Programme est allongée  de 13 nouvelles opérations dont la villa CHAILLEY, l'Espace festif intergénérationnel, le Centre bourg d'Olonne, l'aménagement du cours DUPONT, le Musée de l'Abbaye Sainte Croix...

La création de ces autorisations de programme, en étalant les dépenses dans le temps, permet ainsi de maintenir le volume des investissements de la commune au montant record de 39 millions d'euros.

À cette mesure s'ajoutent les effets des économies réalisées suite à la fusion : économies d'échelle que l'élue annonce au niveau de 810 000 euros.

Seule l'opposante d'Olonne-sur-Mer, Evelyne ROBIN, trouve à redire sur deux points :  l'imprévision sur la gestion du matériel de transport et sur l'avance de trésorerie au TVEC (nous reviendrons sur ce sujet). Compte tenu de la situation financière de la ville nouvelle, l'Adjointe aux finances Mauricette MAUREL n'a eu aucun mal à renvoyer gentiment l'intervenante revoir sa copie.

 

À SUIVRE : LA FRICHE CLINIQUE DU PAS DU BOIS, LE TVEC, UNE VIE DE CHIEN...

Partager cet article
Repost0
25 juin 2019 2 25 /06 /juin /2019 20:48

LE COLLECTIF "SOS ROUTE LITTORALE" REMERCIE LES SABLAIS DU RÉSULTAT EXCEPTIONNEL DE CETTE CONSULTATION DU  DIMANCHE 23  JUIN 2019

 

"DIEU QUE LA VICTOIRE EST BELLE !"  " IL N'Y A QUE LA VICTOIRE QUI EST BELLE " mais... après la victoire, après avoir échappé au pire, il faut savoir construire.

Nous nous joignons donc à ces remerciements du Collectif SOS ROUTE LITTORALE. Les nombreux gestes de remerciements reçus nous confortent maintenant à construire tous ensemble DEMAIN.

Il nous faut bâtir un projet à hauteur des ambitions justifiées, mesurées des Sables d'Olonne pour ce magnifique littoral sauvegardé. Ce projet devra être établi avec la participation de tous. Il faudra mobiliser, rassembler, donner de la puissance au bénévolat...pour que la victoire soit vraiment bénéfique pour tous et avec tous.

 

 

MERCI À VOUS TOUS !
Partager cet article
Repost0
21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 14:53
LA PERSONNE QUI S'EST AINSI PRONONCÉ PUBLIQUEMENT, SI ELLE EST BIEN MEMBRE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU CONSERVATOIRE DU LITTORAL,  A GRAVEMENT FAILLI À SON DEVOIR DE RÉSERVE

LA PERSONNE QUI S'EST AINSI PRONONCÉ PUBLIQUEMENT, SI ELLE EST BIEN MEMBRE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU CONSERVATOIRE DU LITTORAL, A GRAVEMENT FAILLI À SON DEVOIR DE RÉSERVE

LE PROJET DE l'EX MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

LE PROJET DE l'EX MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

LA RENATURATION DU LITTORAL AUX SABLES D'OLONNE :

NON AU CHANTAGE !

 

LE CONSERVATOIRE DU LITTORAL A PRIS UNE POSITION : SI LE RÉSULTAT DU VOTE DE CE DIMANCHE 23 JUIN 2019 EST  NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LE CONSERVATOIRE DU LITTORAL

DEVENU PROPRIÉTAIRE DE L'ANCIEN CIRCUIT AUTOMOBILE AVEC L'ARGENT DU CONTRIBUABLE OSE MENACER...NE PAS RENATURER SA ZONE !

 

Le chantage est clair, affiché, annoncé publiquemnt ...honteux

Il a été dit et répété par des responsables membres du personnel du Conservatoire lors des réunions publiques d'informations organisées par  la mairie des Sables d'Olonne que s'il n'y avait pas de dévoiement de la route il n'y aurait pas de renaturation. C'est ce qui a été dit par Monsieur PERRIN à Olonne sur Mer, dit aussi par Monsieur Patrice BELZ par deux fois dans les réunions par ces personnels du Conservatoire.

Isabelle DOAT ex-adjointe au maire de Château d'Olonne avait  fait aussi la même déclaration en conseil municipal et dans des réunions où elle était conviée comme élue responsable représentant le maire.

Maintenant c'est l'escalade, un membre du Conseil d'Administration du Conservatoire Madame MATRINIE-COUSTY répète ce chantage au cours d'une réunion organisée par une association qui reçoit aussi des fonds publics l'APNO.

Cela signifie que certaines personnes sont prêtes à tout pour la réalisation du massacre du littoral situé sur l'ancienne commune de Château d'Olonne

 

LE CONSERVATOIRE DU LITTORAL EST UN ORGANISME PUBLIC FINANCÉ PAR DES FONDS PUBLICS

Le Conservatoire du littoral est un établissement public administratif de l’État placé sous la tutelle du ministre chargé de la protection de la nature (Ministère de l’Environnement).

 

Le Conservatoire du littoral est gouverné par deux instances: le Conseil d’administration composé principalement d’élus nationaux et de représentants de ministères, et les Conseils de rivages composés d’élus départementaux et régionaux. Il est donc généralement perçu comme un organisme commun à l’État et aux collectivités territoriales, où les qualités et les rôles complémentaires de l’un et des autres se conjuguent et se renforcent mutuellement.

http://www.conservatoire-du-littoral.fr

 

Son personnel est composé de fonctionnaires soumis au devoir de réserve : dans cette consultation, il se devait de rester neutre. Il pouvait informer sans désinformer et surtout sans faire de chantage à la renaturation et à l'utilisation de fonds publics.

En prenant position, comme il l'a fait le Conservatoire du littoral  a failli sur ce dossier du vote, une fois de plus, à ses obligations et aux conditions de l'exercice de sa compétence.

 

 

Vous aviez beaucoup, beaucoup de raisons de voter NON dimanche...en voilà une de plus !

RÉSISTER À CE  CHANTAGE

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 12:29
LE COLLECTIF "SOS ROUTE LITTORALE" APPELLE À VOTER NON

LE COLLECTIF "SOS ROUTE LITTORALE" APPELLE À VOTER NON

Partager cet article
Repost0
20 juin 2019 4 20 /06 /juin /2019 21:30
RAPPEL DU PROJET

RAPPEL DU PROJET

L’ÉCOLOGIE, L’AFFAIRE DE TOUS. IL FAUT D’URGENCE METTRE FIN À UNE ÉCOLOGIE DICTATORIALE

 

 

Suite à notre article (voir lien ci-dessous) sur la remise en mairie des Sables d'Olonen (site de Château d'Olonne) des 7063 pétitions "NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE":

 

http://www.olonnes.com/2019/06/les-sables-d-olonne-petition-non-a-la-fermeture-et-au-detournement-devoiement-de-la-route-littoralede-la.html

 

nous avons été surpris de trouver le commentaire suivant de Laurent AKRICHE, ancien conseiller municipal de Château d’Olonne Europe Écologie Les Verts EELV, au sujet de la pétition (7063 NON au dévoiement) sur la renaturation de littoral 3 et le dévoiement de la route littorale.

 

« Intox. Combien de sablais parmi ces signataires? »

 

NOTRE RÉPONSE :

 

Cher ami,

 

Nous ne sommes pas dupes : à défaut d'argument sérieux vous devez user de la calomnie.

 

Grand bien vous fasse. Vous faites fi de la démocratie : CHACUN EST LIBRE DE SIGNER UNE PÉTITION et vous verrez ci-dessous où l’aveuglement et le sectarisme vous mènent.

Je le regrette pour vous.

Cela en effet est apparu dans les écrits des partisans du dévoiement de la route littorale sur les réseaux sociaux.

Cela correspond aussi à une catégorie d'écologistes auto-proclamés qu'on voit, non pas sur le terrain, sauf s'il faut se montrer lors de manifestations. Cela correspond à ce qui est enfin dénoncé publiquement : l'écologie n'appartient à aucun groupe, aucune secte...Elle est l'affaire de tous.

 

En utilisant le mot "intox" vous venez justement exprimer le dogmatisme sectaire que la presse et les spécialistes dénoncent de plus en plus. On parle maintenant de dictature écologique. Au cours des 5 réunions publiques nous pûmes le constater...les intervenants écologistes et assimilés qui n’étaient pas d'accord avec eux étaient traités de criminels, des parents indignes…

 

Ces écologistes fondent leurs raisonnements sur des hypothèses qui ne sont pas plus solides que le maintenant fameux recul du trait de côte de 22cm par an au Puits d'Enfer soit 22 mètres en 100 ans. Sauf que les habitants et les photos de ces 75 dernières années attestent que la réalité de l'EROSION sur cette partie de côte est de quasiment ZERO ! Elle est si faible que le BRGM (vous connaissez ?) admet qu'il n'a pas les moyens de la mesurer ! 

 

La pétition "intox" vous écrivez…

 

Sachez que sur 7063 pétitions les signataires sont :

 

- 35% domiciliés à Château d'Olonne,

- 28% domiciliés aux Sables d'Olonne (la pétition date de 2018 avant la fusion),

- 8% domiciliés à Olonne sur mer,

- 6,5 % domiciliés à Talmont,

- 22,5 % seulement domiciliés hors de cette sphère.

 

Vous pouvez vérifier cela en mairie les pétitions devant être des documents publiables consultables sous certaines conditions.

 

Je reconnais que ce fut avec plaisir que nous avons mené de justes combats ensemble et je n'arrive donc pas à comprendre que vous puissiez vous laisser aller à ce qui devient une position de reniement de ces combats et remplacer le dialogue par l'insinuation "intox". Ce n’est pas digne de vous.

 

Votre position d'élu écologiste est incompatible avec le soutien que vous portez au dévoiement de la route littorale et au massacre écologique que cela entrainera.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 21:49
LE PROJET

LE PROJET

DEUX BROUETTES DE PÉTITIONS SIGNÉES ! 7063 SIGNATAIRES

DEUX BROUETTES DE PÉTITIONS SIGNÉES ! 7063 SIGNATAIRES

 LE 18 JUIN 2019 LE COLLECTIF SOS ROUTE LITTORALE A REMIS

7 063 PÉTITIONS QUI DISENT NON AU PROJET DE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

 

Voici le communiqué remis par le Collectif "SOS ROUTE LITTORALE"

COMMUNIQUÉ SOS ROUTE LITTORALE - 18 juin 2019

 

Remise de 7063 pétitions papier au maire des Sables-d’Olonne contre la suppression de la route littorale 

 

Animation inhabituelle mardi matin à la mairie de l’ancienne commune du Château-d’Olonne. Les membres du collectif SOS route littorale, des associations partenaires citoyennes, CACO, La Pironnière en liberté, l’association de l’Estran et écologiques, Avigen, Terre et rivières, se sont réunis pour remettre à M. Moreau 7063 pétitions signées contre le projet Littoral III.

 

Il aura fallu pas moins de deux brouettes et quelques bras pour porter les caisses de pétitions. Du jamais vu aux Olonnes et dans bien des communes de cette importance. À l’appel du collectif, la population s’est mobilisée en masse pour refuser ce qu’on voulait lui imposer.

 

Partant de la volonté vertueuse de renaturer la dune où se trouve l’ancien circuit du Puits d’Enfer, ce que tout le monde attend depuis bien longtemps, l’ancienne municipalité castelolonnaise et le Conservatoire du littoral ont décidé de supprimer la route côtière touristique qui longe la haute falaise de granit et constitue une liaison facile et très spectaculaire entre Talmont et Les Sables. II fallait trouver un prétexte : risque de submersion et recul de la côte… à 100 ans.

 

Ce mauvais projet prévoit la suppression du parking actuel du Puits d’Enfer et la construction d’une nouvelle route qui traverserait en son milieu les 70 hectares naturels qui sont derrière en passant sur la dune et en parcellisant la forêt avec 77 espèces protégées. 1700 m d’une route qui aboutirait au pied de l’abbaye Saint-Jean-d’Orbestier, récemment rénovée.

Embouteillages aux quatre ronds-points où entrent et sortent 2500 usagers du camping des Pirons en été, pollution, manque de visibilité, traversée de gros mammifères sont autant de points dangereux et antiécologiques inadmissibles.

 

Un coût de 9 millions + 3 millions d’euros d’argent public

Le coût annoncé d’une telle opération s’élève à plus de 9 millions... auxquels s’ajoutent le renforcement nécessaire de l’anse de La Parée et de quelques points côtiers. 3 millions supplémentaires qui sont obligatoires et seront de toute façon entrepris. 

C’est pour ces raisons et à cause du mépris de l’ancienne municipalité, rétive à toute réelle concertation avec la population autre que les écologistes patentés, que SOS route littorale, collectif lui aussi écologique, s’est créé. Il a lancé avec succès la pétition qui vient d’être remise en mairie. Les signataires sont d’abord Castelolonnais, mais aussi des deux autres communes et de Talmont. De nombreux résidents secondaires se sont également exprimés ainsi que des visiteurs, amoureux de la côte vendéenne.

 

Pour le maire, une consultation emblématique

 

Le maire des Sables a reçu avec bienveillance les 7063 pétitions portées par l’initiateur du collectif Jean-Loup Beuze. Elles seront sans doute archivées dans l’ancienne mairie du Château qui ne manque pas de place pour les recevoir. Il a souligné l’aspect emblématique citoyen de cette opération qui a conduit à une prise de position démocratique de la nouvelle mairie. 

Un moratoire a d’abord été décidé le temps d’organiser cinq réunions-débats dans les quartiers, aboutissant sur un vote ouvert à tous les électeurs inscrits aux Sables-d’Olonne dimanche prochain, 23 juin. L’association de l’Estran, comme de nombreux signataires de la pétition, a regretté que les propriétaires de résidences secondaires ne puissent pas voter.

Les intervenants ont remercié la nouvelle municipalité de tenir enfin compte de la population à une période ou les citoyens entendent participer aux affaires publiques et ne pas laisser une petite oligarchie prendre des décisions importantes qui vont parfois à l’encontre des intérêts publics.

 

Un NON, dimanche prochain

 

Le collectif SOS route littorale et ses partenaires appelle tous les électeurs à voter NON dimanche prochain. Non à la destruction inutile de la route, du parking et à la construction d’une nouvelle route dévastatrice dans la forêt.

Quelle que soit l’issue du scrutin, la renaturation de la dune de l’ancien circuit se fera. C’est la mission du Conservatoire du littoral. Pour le reste, une seule question, une seule réponse : NON. 

 

 

LE MAIRE YANNICK MOREAU FACE AUX CAISSES DE PÉTITIONS SIGNÉES

LE MAIRE YANNICK MOREAU FACE AUX CAISSES DE PÉTITIONS SIGNÉES

Partager cet article
Repost0