Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 12:29
LE COLLECTIF "SOS ROUTE LITTORALE" APPELLE À VOTER NON

LE COLLECTIF "SOS ROUTE LITTORALE" APPELLE À VOTER NON

Partager cet article
Repost0
20 juin 2019 4 20 /06 /juin /2019 21:30
RAPPEL DU PROJET

RAPPEL DU PROJET

L’ÉCOLOGIE, L’AFFAIRE DE TOUS. IL FAUT D’URGENCE METTRE FIN À UNE ÉCOLOGIE DICTATORIALE

 

 

Suite à notre article (voir lien ci-dessous) sur la remise en mairie des Sables d'Olonen (site de Château d'Olonne) des 7063 pétitions "NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE":

 

http://www.olonnes.com/2019/06/les-sables-d-olonne-petition-non-a-la-fermeture-et-au-detournement-devoiement-de-la-route-littoralede-la.html

 

nous avons été surpris de trouver le commentaire suivant de Laurent AKRICHE, ancien conseiller municipal de Château d’Olonne Europe Écologie Les Verts EELV, au sujet de la pétition (7063 NON au dévoiement) sur la renaturation de littoral 3 et le dévoiement de la route littorale.

 

« Intox. Combien de sablais parmi ces signataires? »

 

NOTRE RÉPONSE :

 

Cher ami,

 

Nous ne sommes pas dupes : à défaut d'argument sérieux vous devez user de la calomnie.

 

Grand bien vous fasse. Vous faites fi de la démocratie : CHACUN EST LIBRE DE SIGNER UNE PÉTITION et vous verrez ci-dessous où l’aveuglement et le sectarisme vous mènent.

Je le regrette pour vous.

Cela en effet est apparu dans les écrits des partisans du dévoiement de la route littorale sur les réseaux sociaux.

Cela correspond aussi à une catégorie d'écologistes auto-proclamés qu'on voit, non pas sur le terrain, sauf s'il faut se montrer lors de manifestations. Cela correspond à ce qui est enfin dénoncé publiquement : l'écologie n'appartient à aucun groupe, aucune secte...Elle est l'affaire de tous.

 

En utilisant le mot "intox" vous venez justement exprimer le dogmatisme sectaire que la presse et les spécialistes dénoncent de plus en plus. On parle maintenant de dictature écologique. Au cours des 5 réunions publiques nous pûmes le constater...les intervenants écologistes et assimilés qui n’étaient pas d'accord avec eux étaient traités de criminels, des parents indignes…

 

Ces écologistes fondent leurs raisonnements sur des hypothèses qui ne sont pas plus solides que le maintenant fameux recul du trait de côte de 22cm par an au Puits d'Enfer soit 22 mètres en 100 ans. Sauf que les habitants et les photos de ces 75 dernières années attestent que la réalité de l'EROSION sur cette partie de côte est de quasiment ZERO ! Elle est si faible que le BRGM (vous connaissez ?) admet qu'il n'a pas les moyens de la mesurer ! 

 

La pétition "intox" vous écrivez…

 

Sachez que sur 7063 pétitions les signataires sont :

 

- 35% domiciliés à Château d'Olonne,

- 28% domiciliés aux Sables d'Olonne (la pétition date de 2018 avant la fusion),

- 8% domiciliés à Olonne sur mer,

- 6,5 % domiciliés à Talmont,

- 22,5 % seulement domiciliés hors de cette sphère.

 

Vous pouvez vérifier cela en mairie les pétitions devant être des documents publiables consultables sous certaines conditions.

 

Je reconnais que ce fut avec plaisir que nous avons mené de justes combats ensemble et je n'arrive donc pas à comprendre que vous puissiez vous laisser aller à ce qui devient une position de reniement de ces combats et remplacer le dialogue par l'insinuation "intox". Ce n’est pas digne de vous.

 

Votre position d'élu écologiste est incompatible avec le soutien que vous portez au dévoiement de la route littorale et au massacre écologique que cela entrainera.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 21:49
LE PROJET

LE PROJET

DEUX BROUETTES DE PÉTITIONS SIGNÉES ! 7063 SIGNATAIRES

DEUX BROUETTES DE PÉTITIONS SIGNÉES ! 7063 SIGNATAIRES

 LE 18 JUIN 2019 LE COLLECTIF SOS ROUTE LITTORALE A REMIS

7 063 PÉTITIONS QUI DISENT NON AU PROJET DE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

 

Voici le communiqué remis par le Collectif "SOS ROUTE LITTORALE"

COMMUNIQUÉ SOS ROUTE LITTORALE - 18 juin 2019

 

Remise de 7063 pétitions papier au maire des Sables-d’Olonne contre la suppression de la route littorale 

 

Animation inhabituelle mardi matin à la mairie de l’ancienne commune du Château-d’Olonne. Les membres du collectif SOS route littorale, des associations partenaires citoyennes, CACO, La Pironnière en liberté, l’association de l’Estran et écologiques, Avigen, Terre et rivières, se sont réunis pour remettre à M. Moreau 7063 pétitions signées contre le projet Littoral III.

 

Il aura fallu pas moins de deux brouettes et quelques bras pour porter les caisses de pétitions. Du jamais vu aux Olonnes et dans bien des communes de cette importance. À l’appel du collectif, la population s’est mobilisée en masse pour refuser ce qu’on voulait lui imposer.

 

Partant de la volonté vertueuse de renaturer la dune où se trouve l’ancien circuit du Puits d’Enfer, ce que tout le monde attend depuis bien longtemps, l’ancienne municipalité castelolonnaise et le Conservatoire du littoral ont décidé de supprimer la route côtière touristique qui longe la haute falaise de granit et constitue une liaison facile et très spectaculaire entre Talmont et Les Sables. II fallait trouver un prétexte : risque de submersion et recul de la côte… à 100 ans.

 

Ce mauvais projet prévoit la suppression du parking actuel du Puits d’Enfer et la construction d’une nouvelle route qui traverserait en son milieu les 70 hectares naturels qui sont derrière en passant sur la dune et en parcellisant la forêt avec 77 espèces protégées. 1700 m d’une route qui aboutirait au pied de l’abbaye Saint-Jean-d’Orbestier, récemment rénovée.

Embouteillages aux quatre ronds-points où entrent et sortent 2500 usagers du camping des Pirons en été, pollution, manque de visibilité, traversée de gros mammifères sont autant de points dangereux et antiécologiques inadmissibles.

 

Un coût de 9 millions + 3 millions d’euros d’argent public

Le coût annoncé d’une telle opération s’élève à plus de 9 millions... auxquels s’ajoutent le renforcement nécessaire de l’anse de La Parée et de quelques points côtiers. 3 millions supplémentaires qui sont obligatoires et seront de toute façon entrepris. 

C’est pour ces raisons et à cause du mépris de l’ancienne municipalité, rétive à toute réelle concertation avec la population autre que les écologistes patentés, que SOS route littorale, collectif lui aussi écologique, s’est créé. Il a lancé avec succès la pétition qui vient d’être remise en mairie. Les signataires sont d’abord Castelolonnais, mais aussi des deux autres communes et de Talmont. De nombreux résidents secondaires se sont également exprimés ainsi que des visiteurs, amoureux de la côte vendéenne.

 

Pour le maire, une consultation emblématique

 

Le maire des Sables a reçu avec bienveillance les 7063 pétitions portées par l’initiateur du collectif Jean-Loup Beuze. Elles seront sans doute archivées dans l’ancienne mairie du Château qui ne manque pas de place pour les recevoir. Il a souligné l’aspect emblématique citoyen de cette opération qui a conduit à une prise de position démocratique de la nouvelle mairie. 

Un moratoire a d’abord été décidé le temps d’organiser cinq réunions-débats dans les quartiers, aboutissant sur un vote ouvert à tous les électeurs inscrits aux Sables-d’Olonne dimanche prochain, 23 juin. L’association de l’Estran, comme de nombreux signataires de la pétition, a regretté que les propriétaires de résidences secondaires ne puissent pas voter.

Les intervenants ont remercié la nouvelle municipalité de tenir enfin compte de la population à une période ou les citoyens entendent participer aux affaires publiques et ne pas laisser une petite oligarchie prendre des décisions importantes qui vont parfois à l’encontre des intérêts publics.

 

Un NON, dimanche prochain

 

Le collectif SOS route littorale et ses partenaires appelle tous les électeurs à voter NON dimanche prochain. Non à la destruction inutile de la route, du parking et à la construction d’une nouvelle route dévastatrice dans la forêt.

Quelle que soit l’issue du scrutin, la renaturation de la dune de l’ancien circuit se fera. C’est la mission du Conservatoire du littoral. Pour le reste, une seule question, une seule réponse : NON. 

 

 

LE MAIRE YANNICK MOREAU FACE AUX CAISSES DE PÉTITIONS SIGNÉES

LE MAIRE YANNICK MOREAU FACE AUX CAISSES DE PÉTITIONS SIGNÉES

Partager cet article
Repost0
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 11:47

UN QUATRE PAGES EXPLICITE DU COLLECTIF "SOS ROUTE LITTORALE"

 

DIMANCHE 23 JUIN VOTEZ NON AU MASSACRE DU LITTORAL CASTELOLONNAIS

 

PLUS DE 7 000 citoyens ont signé  la pétition qui dit NON à la fermeture et destruction de la route littorale, à la route accidentogène qui va la "remplacer"en massacrant forêt, espèces protégées... qui va défigurer le site de l'Abbaye Saint Jean d'Orbestier....

 

RENATURER OUI

MASSACRER NON

 

DOCUMENT À DIFFUSER SANS MODÉRATION

LES SABLES D'OLONNE : LITTORAL DÉVOIEMENT DE LA ROUTE, SUPPRESSION DU PARKING DU PUITS D'ENFER...POURQUOI VOTER NON ?
LES SABLES D'OLONNE : LITTORAL DÉVOIEMENT DE LA ROUTE, SUPPRESSION DU PARKING DU PUITS D'ENFER...POURQUOI VOTER NON ?
LES SABLES D'OLONNE : LITTORAL DÉVOIEMENT DE LA ROUTE, SUPPRESSION DU PARKING DU PUITS D'ENFER...POURQUOI VOTER NON ?
LES SABLES D'OLONNE : LITTORAL DÉVOIEMENT DE LA ROUTE, SUPPRESSION DU PARKING DU PUITS D'ENFER...POURQUOI VOTER NON ?
Partager cet article
Repost0
18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 19:29
ILS SONT PLUS DE 7000 À AVOIR DIT NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

ILS SONT PLUS DE 7000 À AVOIR DIT NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

7 063 NOMS

POUR

UN NON

AU PROJET DE L'ANCIEN MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE POUR LA ROUTE LITTORALE

 

LES MEMBRES DU COLLECTIF SOS ROUTE LITTORALE SONT ALLÉS À LA RENCONTRE DES CITOYENS POUR EXPLIQUER LE PROJET ET RECUEILLIR LES SIGNATURES DES PARTISANS DU NON AU PROJET DE L'ANCIENNE MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE

C'est pour cela que cette pétition revêt une grande valeur sur le plan de la pratique de la démocratie locale puisque les signataires, des citoyens, ont eu l'occasion de se faire expliquer par d'autres citoyens le projet, de se faire une opinion (voir photo ci-dessous) et ce dimanche 23 JUIN 2019 ils VOTERONT  en toutes connaissances de cause.

 

 

DES CITOYENS À LA RENCONTRE DE LEURS CONCITOYENS ICI SUR LE REMBLAI DES SABLES D'OLONNE EN NOVEMBRE 2018 : DÉMOCRATIE LOCALE

DES CITOYENS À LA RENCONTRE DE LEURS CONCITOYENS ICI SUR LE REMBLAI DES SABLES D'OLONNE EN NOVEMBRE 2018 : DÉMOCRATIE LOCALE

CE 18 JUIN 2019, DÉPÔT EN MAIRIE DES SABLES D'OLONNE, SUR LE SITE DE L'ANCIENNE NOUVELLE MAIRIE DE CHÂTEAU D'OLONNE LES 7 063 PÉTITIONS QUI DISENT NON

CE 18 JUIN 2019, DÉPÔT EN MAIRIE DES SABLES D'OLONNE, SUR LE SITE DE L'ANCIENNE NOUVELLE MAIRIE DE CHÂTEAU D'OLONNE LES 7 063 PÉTITIONS QUI DISENT NON

2016...2019 LE CHANGEMENT DÉMOCRATIQUE AUX SABLES D'OLONNE

 

2019

C'est Yannick MOREAU, maire des Sables d'Olonne,  qui a accepté de réceptionner les  7 063 pétitions qui disent NON au dévoiement de la route littorale.

Cette cérémonie symbolique et sans protocole (neutralité des élus sur la consultation de dimanche oblige) a eu lieu en mairie des Sables dans les locaux de l’ancienne nouvelle maire de Château d'Olonne Sables d'Olonne dans le hall d'accueil ! (voir photo ci-dessus)

2016

Mais rappelons-nous : en 2016, Monsieur Joël MERCIER, alors maire de Château d'Olonne, avait dédaigné, boycotté  les pétitionnaires en faveur de la consultation sur la fusion.

Certains des présents de ce matin 18 juin 2019, à la mairie site Château d'Olonne, avaient, en effet, en mémoire, ce jour triste du 22 juillet 2016 où les pétitions pour la consultation des castelolonnais sur la fusion promise étaient déposées en Sous-Préfecture puis en Mairie de Château d'Olonne. Mais là, en mairie : AUCUN ÉLU, NI MAIRE, NI ADJOINT, NI CONSEILLERS MUNICIPAUX n'était présent pour recevoir les pétitions...le coup du dédain aux 1300 signataires de cette pétition! (voir photo ci-dessous)

 

Les temps et les hommes ont heureusement changé, la démocratie locale se porte mieux. Mais il ne faudra pas oublier !

UNE DÉLÉGATION DE CACO, LE 22 JUILLET 2016, REÇUE EN SOUS-PRÉFECTURE POUR REMETTRE LES PÉTITIONS AU SOUS-PRÉFET

UNE DÉLÉGATION DE CACO, LE 22 JUILLET 2016, REÇUE EN SOUS-PRÉFECTURE POUR REMETTRE LES PÉTITIONS AU SOUS-PRÉFET

LES RESPONSABLES DE CACO, LE MÊME JOUR, ONT ÉTÉ DÉDAIGNÉS PAR LE MAIRE D'ALORS DE CHÂTEAU D'OLONNE JOËL MERCIER.

LES RESPONSABLES DE CACO, LE MÊME JOUR, ONT ÉTÉ DÉDAIGNÉS PAR LE MAIRE D'ALORS DE CHÂTEAU D'OLONNE JOËL MERCIER.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 09:10
EXAMINER LE PROJET RAVAGEUR : EN ROUGE LA ROUTE PROJETÉE

EXAMINER LE PROJET RAVAGEUR : EN ROUGE LA ROUTE PROJETÉE

SABLAIS, LE 23 JUIN 2019, VOTEZ : CE SONT LES CITOYENS SABLAIS QUI DÉCIDERONT

AUX SABLES D'OLONNE, LE 23 JUIN 2019, VOUS VOTEREZ POUR OU CONTRE LE  PROJET DE L'ANCIENNE MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE : RENATURATION DE LA ZONE LITTORALE 3, FERMETURE DU PARKING DU PUITS D'ENFER, DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE... suite
Partager cet article
Repost0
17 juin 2019 1 17 /06 /juin /2019 10:04
LE PROJET DE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

LE PROJET DE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

SABLAIS, LE DIMANCHE 23 JUIN 2019, C'EST À VOUS DE DÉCIDER S'IL FAUT POURSUIVRE CE PROJET DE L'ANCIENNE MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE

Ce jour, dernière réunion publique

Salle Calixte-Aimé PLISSONNEAU

(entre ancienne mais nouvelle ex  mairie de Château d'Olonne et la Poste)

18h30

AUX SABLES D'OLONNE, LE 23 JUIN 2019, VOUS VOTEREZ POUR OU CONTRE LE  PROJET DE L'ANCIENNE MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE : RENATURATION DE LA ZONE LITTORALE 3, FERMETURE DU PARKING DU PUITS D'ENFER, DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE... suite
Partager cet article
Repost0
14 juin 2019 5 14 /06 /juin /2019 18:14
SALLE AUDUBON PLEINE: L'INTÉRÊT DE LA POPULATION SABLAISE NE SE DÉMENT PAS

SALLE AUDUBON PLEINE: L'INTÉRÊT DE LA POPULATION SABLAISE NE SE DÉMENT PAS

 

 

UN SUCCÈS INCONTESTABLE : LA SALLE AUDUBON PLEINE ET UNE TRENTAINE DE QUESTIONS ET AUTRES PRISES DE PAROLES

 

 

Les réunions d’informations sur le projet monté par l’ancienne municipalité de Château d’Olonne seraient-elles comme le bon vin ? …Il faut constater que Oui, car elles s’améliorent au fil du temps.

 

Le rituel mis au point par l’équipe d’élus sablais Armel PÉCHEUL et Jean-Pierre CHAPALAIN s’affine même si, avec l’assistance du personnel de la ville nouvelle des Sables d’Olonne et d’une journaliste, tout n’est pas encore parfait. L’art et la réussite, en la matière, sont effectivement toujours perfectibles.

 

Comme l’a dit, dans son introduction, le premier Adjoint Armel PÉCHEUL pour définir le débat ; « ce sera chaud et je demande que ce ne soit pas brulant » en exhortant une nouvelle fois les intervenants à la courtoisie. Ce fut parfois un peu chaud mais il n’y a pas eu le feu.

 

La présentation de Jean-Pierre CHAPALAIN fut suivie avec attention par les 500 personnes présentes.

 

LE DÉBAT : COMMENT PEUT-ON SE DIRE ÉCOLOGISTES ET DÉFENDRE UN PROJET DESTRUCTEUR DE L’ENVIRONNEMENT FONDÉ SUR DES HYPOTHÈSES QUI ELLES NE RÉSISTENT PAS AUX OBSERVATIONS FAITES SUR LE TERRAIN ?

 

Lors du débat il y a eu plus de questions pratiques et concrètes…les sempiternels preneurs et accapareurs de la parole, porte-paroles de mouvements comme les gilets jaunes, l’APNO, la France Nature Environnement ont été un tantinet plus raisonnables et ils n’ont fait que répéter leurs proclamations de foi souvent teintée d’un écologisme dogmatique incompréhensible par la majorité des présents. Sur leur« dada » qu’est l’érosion de la côte (érosion marine) leur pseudo-scientifisme se heurte à la réalité : ces cent dernières années la roche du Puits d’Enfer n’a pas subi d’érosion. Pourquoi ne résisterait-elle pas encore cent ans ou même des millénaires ?

 

Il faut bien constater que le rapport du BRGM a fait l’objet d’interprétations lors du montage du dossier puisqu’il annonce une érosion de 22 centimètres par an. LE BRGM peut se tromper et là il se trompe et il trompe. Certes, il reste sur cette partie de la côte quelques points faibles comme les Moulières et l’Anse de la Parée. Ils seront traités par la nouvelle municipalité.

 

MAIS ALORS POURQUOI, POUR "RENATURER" LA ZONE, FAUT-IL OBLIGATOIREMENT DÉVOYER LA ROUTE, DÉTRUIRE, MASSACRER ?

 

Le public ose désormais supposer que cette nouvelle route pourra permettre à certains acheteurs de terrains de faire sur le site des opérations immobilières ?

 

Cette hypothèse, jusqu’à ce soir chuchotée, cette fois fut exprimée clairement.

 

Il faut reconnaitre que certaines intervenantes dont l’ancienne élue de gauche et de Château d’Olonne Sophie METAIREAU et le docteur Soizic DARY-CHABOT sont maladroites car elles se trouvent personnellement en position délicate puisque leurs domiciles bénéficieraient du dévoiement.

 

Leurs interventions ouvrent donc la porte à de nombreuses supputations…on est plus en défense de l’environnement on est dans le domaine de l’immobilier et de la spéculation.

 

Le Conservatoire du Littoral dans cette histoire aussi s’est avancé imprudemment et son responsable local ne sait pas faire marche arrière. Le projet qu’il a promu peut effectivement être beau. C’est facile de dire qu’un projet est beau.

 

C’est un projet « Pharaonique » sur le plan financier et sur le plan des désastres écologiques, comme l’a bien exprimé une intervenante. Mais s’il n’est pas nécessaire…pourquoi le réaliser ?

 

Après toutes ces questions et ces constats vient la question dure pour les tenants du OUI au dévoiement. Une bonne question qui a dû leur faire du mal : comment les associations comme l’APNO, France Nature Environnement qui se disent défenseurs de l’Environnement peuvent-elles défendre un projet qui condamne non seulement des espèces et de la faune protégées mais aussi une zone forestière et qui, en plus, va créer une voie qui sera accidentogène ? Les réponses à cette question sont des banalités qui ne collent pas au projet  : réchauffement de la terre, montée des eaux…catastrophisme qui fait dire à la majorité des assistants dans la salle que, quand cela arrivera, la belle ville des SABLES D’OLONNE sera engloutie …et que le projet pharaonique de l’ancienne municipalité de Château d’Olonne n’aura servi à rien.

 

 

 

UN GAGNANT DANS LE DÉBAT : L’APPRENTISSAGE DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

 

Il y a de la part de la municipalité un effort méritoire d'informer.

Ce soir-là les intervenants ont pu s’exprimer, questionner, accuser…

Ce n’était pas évident après la première réunion à LA CHAUME.

Un pas a été franchi : les POUR et les CONTRE LE PROJET ont pu dialoguer.

 

DERNIÈRE RÉUNION

 

LUNDI 17 JUIN

18h30

SALLE CALIXTE-AIMÉ PLISSONNEAU (entre la mairie ancienne et  nouvelle et la poste )

CHÂTEAU D’OLONNE

LES SABLES D'OLONNE

Partager cet article
Repost0