Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

14 octobre 2018 7 14 /10 /octobre /2018 12:03
CE PROJET DU MAIRE DOIT ÊTRE ABANDONNÉ. RIEN NE LE JUSTIFIE

CE PROJET DU MAIRE DOIT ÊTRE ABANDONNÉ. RIEN NE LE JUSTIFIE

PLUS DE 6000 DE SIGNATURES RECUEILLIES PAR LE COLLECTIF "SOS ROUTE LITTORALE"

 

sos.route.littorale@gmail.com

https://www.facebook.com/SOSroutelittorale/

 

SIGNEZ LA PÉTITION (voir ci-dessous)

 

Le projet qui ferait passer la "nouvelle route" au milieu de la forêt est un non-sens : aussi inutile que croûteux et anti écologique.

La population dit "NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE".

FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE À CHÂTEAU D'OLONNE : LA POPULATION DIT NON
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2018 3 03 /10 /octobre /2018 16:45
LE PROJET DU MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

LE PROJET DU MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

DÉCLARATION DU MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE : ENQUÊTE PUBLIQUE EN JANVIER PROCHAIN SUR SON PROJET LITTORAL 3 QUI COMPREND LA FERMETURE DE LA ROUTE LITTORAL (voir ci-dessous)

 

CALENDRIER À GÉOMÉTRIE VARIABLE

Cette information parue dans "Ouest France" de ce jour est brève et pour le moins étonnante.

D'abord, c'est encore une nouvelle date pour cette procédure d'enquête publique. Lors du Conseil Municipal du 16  juillet 2018, c'était en début décembre 2018 ...au départ ce fut pour fin 2017 puis ce fut pour l'été 2018. Lors du Conseil Municipal de juillet 2018 la date pour le début de l'enquête fut annoncée pour début décembre et maintenant ce serait donc en janvier 2019 après la date officielle de la fusion création de la commune unique LES SABLES D'OLONNE et l'élection de son nouveau maire (le 2 janvier 2019).

Y a-t-il un lien entre l'annonce par le maire Joël MERCIER maire actuel de Château d'Olonne de son éventuelle candidature au siège de maire de la commune nouvelle le 2 janvier 2018 ?

Tout cela fait désordre.

D'ailleurs comme le dit le maire il n'est pas maître du calendrier...ce que nous disons depuis des mois ! Alors pourquoi parler de date ?

Tout cela fait désordre.

300 000 € D’ÉTUDES POUR RIEN ? DES CHIFFRES FANTAISISTES

Le coût du projet est à géométrie variable : 3.5 millions d'euros, 5 millions d'euros, 7,5 millions d'euros, 9 millions d'euros. L'adjointe en charge du dossier, Isabelle DOAT, lance des chiffres en comptant ou pas l'opération Conservatoire du Littoral (rachat et aménagement de l'ancien circuit du Puist d'enfer), en comptant ou pas les travaux nécessaires anti submersion à l'Anse de la Parée, en comptant on ne sait comment la nouvelle route qui transpercerait la zone forestière...

Pourtant, sil y a eu des demandes de subventions à l'Europe (FEDER) via la Région...il a bien fallu chiffre donner le coût prévisonnel de ces travaux...à moins que la demande bien partie à la Région ait été bloquée ?

Lors du Conseil municipal de juillet 2018 les élus ont donné leur accord ...sans qu'il leur eût été communiqué un coût prévisionnel  ! à moins que celui-ci figurât dans le dossier et qu'il ne fut pas annoncé ? Pourquoi ?

Tout cela fait désordre.

 

Maintenant, il est fait état de la menace si le projet ne se réalise pas de voir 300 000 euros d'études dépenses inutilement.

 

LA MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE SPÉCIALISÉE DANS LES DÉPENSES INUTILES

Citons pour ces dernières années : 

- bien sûr, la nouvelle mairie 4.5 millions d'euros alors que la fusion promise et réalisée ne nécessitait pas un tel bâtiment inadaptable à la situation actuelle,

- la salle GARGAMOELLE inserviable et si peu utilisée: 2 millions d'euros,

- l'entrée sortie d'agglomération "portes océanes " et route de Talmont avec la mise en valeur de l'ancienne clinique friche honteuse...alors que des études avaient été finalisées par la défunte Communauté de Communes des Olonnes CCO,

- les n+ 1 études sur le Centre-Ville dont un nouveau projet se réalise à contre temps avec la création de la  commune nouvelle

- on verra aussi que l'ex VENDÉOPOLE caprice de l'ancien maire Jean-Yves BURNAUD qui échoit maintenant à l'Agglomération avec ses 15 hectares ( sur les 50 prévus !) qui auront tant de mal à être commercialisés (le seront-ils un jour ?)

Alors les 300 000 euros d'études déjà engagées (chiffre à vérifier...lors du prochain passage de la Cour des Comptes !) si le projet LITTORAL 3 ne se fait pas ...c'est la dernière honte des élus castelolonnais avant la fusion !

La vérité sur ces dépenses, sur le mode de passation des marchés publics qui a aussi coûté fort cher au contribuable mettent en évidence que la très riche Ville de Château d'Olonne a été particulièrement mal gérée avec des maires qui sans projets dignes d'une ville de 15 000 habitants ne savaient pas comment dépenser le trop d'argent pris dans les poches des contribuables. Cela a été dit et redit lors des conseils municipaux depuis au moins une décennie.

Face à cela, la passivité citoyenne est aussi coupable.

 

RAPPELONS QUE LE REPORT DE LA FUSION PAR L'ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET L'ACTUEL JOËL MERCIER ONT  FAIT PERDRE 6 MILLIONS D'EUROS DE DOTATION DE L'ÉTAT AUX 3 COMMUNES : CHÂTEAU D'OLONNE, OLONNE SUR MER, LES SABLES D'OLONNE.

 

...et maintenant le maire de Château d'Olonne ose prétendre accéder au poste de maire de la Nouvelle Commune issue d'une fusion. Mais s'il était élu, quelle gestion attend les 45 000 "nouveaux sablais" ? Quels gaspillages, quels projets scabreux les attendent ?

Avec cela, on peut aussi comprendre que des élus nationaux, des apparatchiks en quête de fonds au niveau de l’État soient tentés de piocher dans les finances des collectivités locales qui dépensent si mal parfois les fonds publics.

6000 personnes ont dit NON..rejoignez-les

Pétitions à retourner au collectif

Arlette THELLIER

Collectif SOS Route Littorale

2, impasse Frédéric Mistral

85180 CHÂTEAU D’OLONNE

https://fr-fr.facebook.com/SOSroutelittorale/

ROUTE LITTORALE À CHÂTEAU D'OLONNE EN VENDÉE FERMETURE PROJETÉE PAR LE MAIRE REJETÉE PAR LA POPULATION
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 19:17
PUITS D'ENFER  UN SITE TRÈS APPRÉCIÉ QUE LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE VEUT DÉPLACER

PUITS D'ENFER UN SITE TRÈS APPRÉCIÉ QUE LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE VEUT DÉPLACER

LE PROJET DU MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE : FERMER LA ROUTE À CET ENDROIT, LA DÉVIER ET DÉPLACER LE PARKING

 

Ce jour dimanche 30 septembre 2018 il y avait foule sur le parking du Puits d'Enfer à Château d'Olonne.

Regardez cette vue du parking qui affiche complet !

Le peuple en foule plébiscitait le site...alors pourquoi ne pas l'aménager et le conserver ? Le Maire de Château d'Olonne veut tout chambouler, dévier la route, déplacer le parking, massacrer la forêt pour déplacer la route...Mais pourquoi donc ?

Tout le monde se pose la question.

Le bon sens l'emportera-t-il  : aménager, "renaturer", ne pas fermer la route ...?

C'est le vœu de la population,  sera-telle écoutée ?

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 21:21
IL NY AURA PAS QUE LES DRAPEAUX À CHANGER LE 1er JANVIER 2019

IL NY AURA PAS QUE LES DRAPEAUX À CHANGER LE 1er JANVIER 2019

LES SABLES D'OLONNE, OLONNE SUR MER, CHÂTEAU d'OLONNE ONT PLUS QUE LE NOM D'OLONNE EN COMMUN...IL Y A AUSSI DES NOMS DE RUE HOMONYMES...ET AU 1er JANVIER 2019 IL FAUDRA DONC, POUR CERTAINS, CHANGER D'ADRESSE !

INFORMATIONS POUR CHÂTEAU D'OLONNE

Il y aurait dans les 3 communes au moins 101 rues dites homonymes. Tout le monde aime bien "le bel air" aux Sables d'Olonne et à Château d'Olonne, idem pour le fabuliste Jean de la Fontaine, la Liberté, la mer, les écureuils...

Pour le 1er janvier 2019, il faudra, pour la ville nouvelle unique "LES SABLES D'OLONNE", que les facteurs et les habitants s'y retrouvent donc que les homonymes disparaissent.

Les élus et le personnel communal ont donc travaillé à cela et il est proposé pour Château d'Olonne les changements figurant dans les tableaux ci-dessous (présentés en conseil municipal du lundi 24 septembre 2018).

FUSION DE COMMUNES ET DÉNOMINATION DES RUES
FUSION DE COMMUNES ET DÉNOMINATION DES RUES
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2018 4 27 /09 /septembre /2018 17:16
MAURICETTE MAUREL ÉLUE D'OPPOSITION À CHÂTEAU D'OLONNE OUVRE UN DÉBAT QUI DÉSORMAIS N'AURA PLUS LIEU

MAURICETTE MAUREL ÉLUE D'OPPOSITION À CHÂTEAU D'OLONNE OUVRE UN DÉBAT QUI DÉSORMAIS N'AURA PLUS LIEU

À CHÂTEAU D'OLONNE POUR LES LOGEMENTS SOCIAUX LA VILLE EST MAL LOTI

IL N'Y A JAMAIS EU CES TROIS DERNIÈRES DÉCENNIES DE POLITIQUE DU LOGEMENT, DE POLITIQUE D'URBANISME ET DE POLITIQUE DE RÉSERVE FONCIÈRE

 

suite de

http://www.olonnes.com/2018/09/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-lundi-24-septembre.html

 

Ce conseil municipal s'achevait sur une question de l'élue d'opposition Mauricette MAUREL de la liste "ensemble agir pour le changement"

C'était plutôt un rappel d'une triste réalité qu'une interrogation au maire. L'intervenante a rappellé que c'est un sujet qui lui tient à cœur puisqu' "en 4 ans je serai intervenu 15 fois à ce sujet" dit-elle.

 

UN BILAN LAMENTABLE, DES CHIFFRES DÉCEVANTS

Mauricette MAUREL rappelle les données chiffrées de Château d'Olonne

- en 2011, 6 654 résidences principales dont 424 logements sociaux, soit 6.3%

- en 2016, 7 118 résidences principales dont 468 logements sociaux, soit 6.57 %

- en 2017, 7 308 résidences principales mais toujours 468 logements sociaux !

 

En résumé, sur cette période 2011 à 2017 : 109 résidences principales de plus par an et seulement 7 logements sociaux de plus par an. Ce n'est pas ainsi que la Ville pourra rattraper son retard et prouver sa bonne foi.

 

UNE OBLIGATION LÉGALE LA LOI SRU : 25% DE LOGEMENTS SOCIAUX ET LA VOLONTÉ DES MAIRES SUCCESSIFS DE NE PAS FAIRE

C'est la loi SRU article 55 renforcée dans sa nouvelle version du 11 janvier 2018 qui s'applique : le niveau fixé pour Château d'Olonne est de 25 % de logements sociaux. (voir : http://www.cohesion-territoires.gouv.fr/transparence-logement-social).

Maintenant, ce n'est plus un vœu pieux mais une obligation sanctionnée par une pénalité qui peut être très élevée mais aussi par l'intervention du Préfet dans le fonctionnement même de la commune (exemple : prélèvement sur le budget ...)!

Avec les chiffres exposés par l'élue, le rappel répétitif de cette carence fait par l'opposition lors de la ou même des mandatures précédentes, le maire est pris en faute. Il y a eu de la part des deux derniers maires, l'actuel et son prédécesseur, une volonté de ne pas faire dénoncée publiquement lors des conseils municipaux.

La sénatrice Annick BILLON qui fut adjointe à l'urbanisme, malheureusement absente ce lundi, aurait pu témoigner de cette carence et peut-être tenter de l'expliquer. Pourquoi le projet les Bourrelières a-t-il été bloqué ? Pourquoi le projet ZAC Centre-Ville a-t-il capoté alors que les études étaient achevées ? Pourquoi ...Puits Rochais ? Pourquoi les retards sur les Prés de la Clais (les tritons eurent bon dos )?...et pourquoi tout d'un coup le lotissement privé des Grands Terrages (Petit Paris) est sorti si vite alors que les autres cités ci-dessus ne sortaient pas ?

 

COMMENT EXPLIQUER CETTE CARENCE ?

On a la réponse dans les débats annuels obligatoires sur les réserves foncières en Conseil Municipal.

La réponse des deux derniers maires interrogés sur leur carence fut "ne varietur " : on a des projets : Bourrelières, Puits Rochais, Centre Ville, Les Près de la Clais mais c'est compliqué, les procédures et contraintes ...

On a eu droit encore ce lundi à cette même litanie éculée.

La réalité est plus complexe encore et pas belle. La ville s'est refusée à élaborer une politique du logement parce que le maire et quelques adjoints étaient sous le boisseau de la promotion privée qui dictait sa loi.

Ce n'est pas innocent : la ville laissait aux mains des promoteurs le soin se constituer un patrimoine foncier qui les rendait maitres du jeu et des prix. Il ne fallait pas que la commune perturbe le marché des logements. Ceci aurait pu les gêner dans leurs projets.

C'est une erreur car promotion privée et lotissements communaux sont faits pour jouer la complémentarité.

Les victimes de ce jeu : les centaines de jeunes et moins jeunes ménages demandeurs de logements condamnés à s'exiler à l'intérieur des terres, l'économie locale, la montée des prix du logement avec un foncier inaccessible...

Comme quoi il est plus facile de construire une nouvelle mairie inutile ou de se lancer dans un projet inutile comme la fermeture de la route littorale que de bâtir du concret pour faire face à une demande réelle.

Tous les élus, à part quelques uns marginalisés et qui osèrent parler ou écrire, oui  tous les élus ont couvert cette politique malthusienne et malsaine que la loi va condamner.

Sur tout cela Mauricette MAUREL en posant sa question aurait pu donner la réponse compte tenu de son expérience au sein de la mairie.

Maintenant, c'est trop tard.

C'est la commune nouvelle Les Sables d'Olonne qui, le 1er janvier 2019, va hériter du bébé. La loi lui donne 3 ans pour améliorer la situation pour les 3 communes et elle devra se défendre devant les exigences préfectorales fondées sur la loi SRU. Il faudra un maire qui ait la taille et le temps de s'investir sur ce dossier aussi !

C'est tout le mal que nous souhaitons à nos concitoyens : sortir Château d'Olonne de l'ornière. C'était peut-être un peu le message de leur vote sur la fusion en décembre 2016 !

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 22:07
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du lundi 24 septembre 2018

CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE : PAS DE DÉBAT MÊME SUR DES SUJETS QUI LE MÉRITAIENT

 

Suite de

http://www.olonnes.com/2018/09/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du.html

 

TRANSFERT DES ESPACES ET ÉQUIPEMENTS COMMUNS DU LOTISSEMENT "LES BISQUINES" : UNE OPÉRATION DE PLUS DONT LA LÉGALITÉ AURAIT DÛ ÊTRE MISE EN CAUSE

Le permis d'aménager a été déposé le 28 juin 2018.

Lors de ce conseil de septembre 2018 il est demandé aux élus d'approuver la convention de transfert des espaces et équipements communs.

Depuis peu de temps ces transferts sont ultra rapides à la demande des sociétés SIPO PHILAM (encore une fois). Auparavant ce transfert pouvait s'effectuer des mois, voire des années après l'achèvement des travaux et vente des logements (voir les dossiers des Bourrelières et autres, par exemple).

On est en droit de se demander comment la commune de Château d'Olonne qui n'existera plus en 2019 pourra contrôler les études et exécution des travaux et "s'assurer de la conformité des équipements pour leur intégration dans le domaine public communal pendant toute la durée des travaux" . "La commune du Château d'Olonne disposera d'un droit de contrôle pendant toute la durée des travaux"

Aucun élu n'a remarqué, d'une part, la précipitation mise pour signer cette convention avant les travaux et avant la fusion et d'autre part, que le contrôle prévu ne pourra s'effectuer puisque la commune "CHATEAU D'OLONNE" n'existera plus.

Le Maire de Château d'Olonne a-t-il voulu faire un petit cadeau à l'entreprise SIPO PHILAM ? Un élu aurait pu poser la question.

Ou ce n'est pas sérieux ou ce n'est pas honnête ou les deux.

La délibération est adoptée à l'unanimité...CE SERA LA COMMUNE NOUVELLE QUI PAYERA S'IL Y A DES PROBLÈMES.

 

DURA LEX, SED LEX

Nous avons relevé qu'une élue a eu la grande honnêteté de s'abstenir sur un dossier qui pouvait éventuellement la concerner. Le problème est que si cette élue est effectivement "concernée" elle ne doit ni voter, ni assister à la délibération. Il est pour le moins étonnant qu'un commune de 15 000 habitants qui a un directeur des services, un cadre chargée des problèmes juridiques ait laissé passer cela. Certes il s'agit d'une opération très secondaire mais n'empêche : la loi c'est la loi ! Même à Château d'Olonne.

 

DÉNOMINATION DES RUES AVEC LA FUSION IL Y AURA DES DOUBLONS À SUPPRIMER POUR LE 1ER JANVIER 2019

Au Pays des Olonnes, lors des conseils municipaux particulièrement pour les trois  villes qui vont fusionner, il y a les rituelles questions de transferts de compétences avec l'Agglomération et la préparation de la fusion des 3 communes.

Pour celle-ci, un problème qui se règle bien : les rues homonymes entre les 3 communes. Un article prochain y sera consacré...le 2 janvier 2019 quelques habitants, leurs proches, les facteurs devront changer leurs habitudes. Un document présenté lors de ce conseil municipal sera mis en ligne.

 

HARMONISATION FISCALE

L'harmonisation des fiscalités fit l'objet de débats outranciers voire teintés de mauvaise foi avant la décision de fusion. On s'aperçoit maintenant concrétement  que cela se passe bien. Les principes ont été adoptés par les 3 communes et comme la loi le prévoit les abattements harmonisés. Pas de problème !

Les taux seront ceux que la commune nouvelle devra voter (avant le 31 mars 2019).

Comme indiqué ci-dessous (document joint au dossier des élus, chiffres 2018) il a été rappelé  les taux et bases des 3 communes. Pas de difficulté pour l'essentiel qu'est la taxe d'habitation dont les taux sont proches les uns des autres.

Pour les deux autres taxes foncières bâti et non bâti, les communes ont décidé d'utiliser la procédure prévue par la loi : lisser les taux sur les 12 années avenir pour atteindre un taux moyen "pondéré".

Une transition en douceur...même si le projet de suppression de la taxe d'habitation changera peut-être encore la donne.

Quand on voit le vote unanime et sans débat, on est en droit de se demander pourquoi le maire actuel de Château d'Olonne , son prédécesseur et certains de leurs adjoints ont dénoncé moult fois que s'il y avait fusion les impôts locaux constitueraient un obstacle.

 

ACCUEIL PÉRISCOLAIRE RENÉ MILLET

L'Adjoint qui a en charge ce dossier a surpris l'assistance qui écoutait et s'étonnait en découvrant les engagements financiers et le ton désabusé du propos de présentation du dit adjoint chargé du dossier.

Une seule question posée par Mauricette MAUREL sur la subvention potentielle de la CAF :  inconnue pour le maire qui est cependant autorisé à en faire la demande (plafonnée à 20%?) par la délibération votée.

Les engagements de la commune se montent quand même à 608 000 euros TTC.

Pas de détail sur le projet connu des membres de la commission Domaine et Équipements Publics mais pas d'explication au public et aux autres élus.

Est-ce une démobilisation qui aboutit à un vote à l'unanimité sur un projet pour le moins mystérieux ?

Est-ce aussi un moyen d'engager des dépenses (peut-être fort justifiées mais non explicitées) avant la fusion ?

Deux étranges délibérations, type OVNI !

 

 

À SUIVRE : LE LOGEMENT MAL LOTI À CHÂTEAU D'OLONNE

 

 

CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du lundi 24 septembre 2018
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2018 2 25 /09 /septembre /2018 22:32
LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE ENTOURÉ DE SES ADJOINTS

LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE ENTOURÉ DE SES ADJOINTS

CES DERNIERS CONSEILS MUNICIPAUX SONT TRISTES POUR NOMBRE DE RAISONS...UN CONSEIL MUNICIPAL CEPENDANT ÉCLAIRÉ PAR UNE QUESTION DIVERSE

 

Il ne reste plus que deux conseils municipaux avant la fin de cette mandature (2014-2020) anticipée pour cause de fusion de communes au 1er janvier 2019. Il nous faudra donc faire un bilan qui risque fort d'être sans complaisance pour ceux qui ont assumé les responsabilités depuis des décennies. Nous ne pourrons renier ce que nous avons écrit sur ce site depuis plus de 10 ans et qui ne fut jamais contesté.

Ce conseil municipal du 24 septembre n'avait pas un ordre du jour capable de déplacer des foules de citoyens et pourtant rien que l'analyse de certains points que nous allons développer ci-dessous devrait pousser l'électeur à la réflexion critique : comment est gérée notre commune ?

D'abord première réflexion sur le site dans lequel les conseils municipaux se déroulent. C'est au sein de la nouvelle mairie dont les castelolonnais souffrent tous les jours tant ils ont l'objet d'une ironie parfois féroce de la part de leurs concitoyens :  "et vous, qu'est-ce que vous allez en faire de cette mairie qui vous a coûté si cher... vous, les castelolonnais, vous avez les moyens de vous payer une mairie inutile...et pourquoi vous voulez-vous priver de notre route littorale? ..."

 

LES INVESTISSEMENTS NOUVEAUX ET PROCÉDURES DE PETITS ARRANGEMENTS COMME CEUX DES PRÉS DE LA CLAIS ET DE LA POITEVINIÈRE

Le citoyen castelolonnais s'étonnent que tous les marchés publics importants de voirie, que les lotissements tombent dans l'escarcelle du même groupe d'entreprises. On finirait par avoir un conseil municipal réservé à cette entreprise. Cela n'étonnerait pas les élus qui sont tous solidaires de cette situation scabreuse.

D'un côté, cette mainmise adroite d'une entreprise locale sur les marchés publics de la ville et sur le foncier est une bonne chose pour l'activité locale mais de l'autre, cela est très pernicieux sur le plan légal car, comme le dénonce dans ses observations définitives, la Chambre Régionale des Comptes, l'élimination de toute concurrence sur le plan financier et technique coûte toujours très cher.

Mais, puisque les élus, tous les élus, acceptent cette situation, il faut s'incliner...par élus interposés c'est la volonté des électeurs qui ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Râler c'est bien, Agir ce serait mieux ! Le réveil citoyen n'est cependant pas pour aujourd'hui.

 

CLOS DES IPOMÉES ÉCHANGE DE TERRAINS (POINT 6 DE L'ORDRE DU JOUR)

Il y a donc eu "délibération" sur un dossier concernant le Clos des IPOMÉES, promotion SIPO PHILAM  sur le site de la Poitevinière.

Une vieille histoire où les élus de l'époque se sont faits trimbaler par des tritons palmés installés dans une mare située sur cette zoner donc sur une zone humide inconstructible...certains sont cependant arrivés à leur fin : sortir de la ZAC les Prés de la Clais cette zone qui maintenant est devenue par enchantement constructible et sur laquelle commence à s'élève le lotissement dit des IPOMÉES. Où sont passées la mare, les tritons...Disparues, dans la zone humide ? Mais ce qui restera ce sera la nappe phréatique que les riverains connaissent bien : aura-t-on un lotissement les pieds dans l'eau, la petite Venise de Château d'Olonne ? On ne le souhaite pas aux habitants de ce futur lotissement. Il y avait des tritons et cela a bien grenouillé des années durant sur ce secteur.

Le promoteur demande un échange sans soulte de terrains entre la Ville de Château d'Olonne et les sociétés SIPO PHILAM. Celles-ci obtiennent du Conseil Municipal l'autorisation de cet échange. Celui-ci s'accompagne de la possibilité rappelée de passer de 37 à 38 lots. Ce ne doit pas être une mauvaise affaire. Les élus n'ont vraiment pas été curieux sur ce dossier. Un peu de clarté eût été bienvenu.

Pas de débat, pas de question...Ainsi va la, démocratie locale.

 

RAPPEL HISTORIQUE "TRITONS ET ZAC PRÈS DE LA CLAIS"

http://www.olonnes.com/article-conseil-municipal-chateau-d-olonne-le-13-decembre-2011-92861469.html

http://www.olonnes.com/article-conseil-municipal-chateau-d-olonne-25-janvier-2011-65854968.html

« le lotissement des Prés de la Clais Sud bloqué pour cause de 3 tritons palmés qui occupent une petite mare et ne peuvent être déplacés... »

Ceci concerne ce Point 6 de l’Ordre du jour du Conseil Municipal de Château d’Olonne du 24 septembre 2018 développé ci-dessus.

 

À SUIVRE...SUITE DU CONSEIL

 

CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du lundi 24 septembre 2018
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 14:10
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du lundi 24 septembre 2018

LE CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE est convoqué en séance publique

ce lundi 24 septembre 2018

à 20 heures...

dans le "nouvel Hôtel de Ville"

 

Pour le citoyen sensible à la chose publique assister au Conseil municipal est une occasion d'observer le fonctionnement de la démocratie locale particulièrement au Pays des Olonnes après le vote populaire castelolonnais du 11 décembre 2016 favorable à l'institution d'une Commune Nouvelle Unique au 1er janvier 2019 et après la création de la Communauté d'Agglomération "Les Sables d'Olonne Agglomération".

 

Ce conseil municipal comporte un ordre du jour assez varié sans grande novation mais marqué par la toute proche fusion de communes et les affaires locales foncières et immobilières.

 

ORDRE DU JOUR COMPLET

 

  1. Budget Principal – Décision Modificative n°3.
  2. Attribution de subventions exceptionnelles.
  3. Admissions en non valeur 2018
  4. Commune Nouvelle Les Sables d’Olonne– Harmonisation fiscale.
  5. Commune Nouvelle Les Sables d’Olonne – Changement de dénominations des voies
  6. Lotissement le Clos des Ipômées – Echange de terrains entre la Commune et les sociétés sipo-Philam.
  7. Aménagement du Petit Fief du Puits Rochais – Cession des terrains communaux à l’Agence de service aux collectivités locales de Vendée.
  8. Acquisition à la Région Pays de Loire d’un passage situé en continuité des façades Nord, Est et Sud de l’Abbaye Saint-Jean d’Orbestier.
  9. Déclassement et cession d’un espace vert et d’une portion d’un bassin de rétention situés impasse Claude Bernard.
  10. Lotissement Les Bisquines – Signature d’une convention de transfert à la Commune des espaces et équipements communs.
  11. Approbation des modalités de transfert de la zone d’activités économiques de l’Epinette située sur la Commune de Sainte-Foy à la Communauté d’agglomération.
  12. Vendée Eau – Remplacement d’un poteau incendie dans le cadre du renouvellement de la conduite d’eau rue Pierre Curie - Approbation et autorisation de signature.
  13. Sydev – Effacement de réseaux du secteur Charpentier, Lalo, Chabrier, Fauré – Avenant à la convention initiale - Approbation et autorisation de signature.
  14. Sydev – Travaux d’extension de l’éclairage public chemin de la Marmette – Approbation et autorisation de signature.
  15. Création d’un accueil périscolaire et rénovation du restaurant scolaire du Groupe scolaire René Millet – Approbation de l’avant-projet définitif et autorisation de signature du permis de construire.
  16. Création d’un accueil périscolaire et rénovation du restaurant scolaire du Groupe scolaire René Millet – Autorisation donnée à M. le Maire de lancer la consultation, de signer les marchés de travaux et de solliciter la CAF pour une demande de subventions.
  17. Avenant n°1 au Marché de Travaux de réhabilitation l’Abbaye Saint-Jean d’Orbestier –  Lot 1 Maçonnerie – Pierres de taille – Approbation et autorisation de signature.
  18. Décisions municipales – Délibération de donner acte.
  19. Question diverse de Madame Maurel, en son nom propre – Régression du taux de logements sociaux.

 

Il est rappelé que les séances du CONSEIL MUNICIPAL sont publiques.

 

(Nouvel Hôtel de Ville de CHÂTEAU D'OLONNE,

53, rue Séraphin Buton) .

Prochain Conseil Municipal :

Lundi 24 septembre 2018

à 20 HEURES.

Partager cet article
Repost0