Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 22:51

03437.jpg

 

CONSEIL MUNICIPAL CHÄTEAU D’OLONNE : un maire ébranlé confond arguments et invectives.

 

Pour ce Conseil Municipal du 26 novembre il n’y avait que 5 points d’importance mineure à l’ordre du jour.

Oui, mais voilà le 5ième point était une question écrite posée par l’opposition CAP VRAI. Cette question presque anodine concernait le projet de rénovation de l’EPHAD des Vallées (ancien foyer logement).(voir le texte complet de la question ci-dessous) et ce, sans illusion pour l’opposition :

« A quelques mois de cette fin de mandature nous ne pensons pas que vous modifierez un mode de gouvernance insupportablement antidémocratique. C’est dommage. »

Étonnante voire détonante réaction du maire : une colère, l’invective, la discourtoisie…

L’OPPOSITION SE PLAINT D’AVOIR EU CONNAISSANCE DU DOSSIER PAR LA PRESSE

Le Maire s’indigne : l’information a paru dans le bulletin municipal d’avril 2013 donc l’opposition devait être au courant.

L’EHPAD (Établissement Hospitalier recevant des Personnes Agées Dépendantes) est autonome et si on a bien compris le raisonnement du maire  le Conseil Municipal n’a pas son mot à dire.

L’OPPOSITION NE PEUT ADMETTRE CETTE RÉPONSE QUI NE TIENT PAS JURIDIQUEMENT

  1. Parmi les attributions du maire et du Conseil Municipal figure en matière de santé celle de créer des établissements accueillant des personnes âgées,

  2. Au Conseil d’Administration des EPHAD sont nommés par le Conseil Municipal des élus dont le maire qui généralement préside même ce conseil d’administration. Ces élus administrateurs sont donc des représentants de la municipalité et engagent celle-ci lors des décisions prises.

  3. Des financements sont accordés par le Conseil Municipal aux EPHAD directement ou par l’intermédiaire du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) qui est « un service de la mairie » même s’il a un peu d’autonomie,

  4.  Juridiquement et financièrement il y a toujours dans une commune sur laquelle un EHPAD est implanté des liens très étroits entre le Conseil Municipal et le Maire par Délégation/CCAS/ EHPAD,

  5. Ces liens financiers et juridiques sont d’autant plus forts que l’EHPAD est souvent construit sur un terrain municipal donc sur le domaine patrimonial communal et que toute modification sur celui-ci doit être avalisée par le Conseil Municipal,

  6. L’EPHAD des Vallées est dit « EHPAD public du CCAS »

  7. L’opposition signale les nombreux cas de délibérations de conseils municipaux sur des projets EHPAD…c’est donc bien qu’il y a une obligation d’informer le Conseil Municipal quand il y a ce type de projet dans l’EHPAD « municipal ».

     

    DONC LE CONSEIL MUNICIPAL EST CONCERNE PAR LE PROJET DE RESTRUCTURATION DE L’EPHAD ET IL DOIT ETRE TENU AU MOINS INFORME DES PROJETS IMPORTANTS

     

L’OPPOSITION S’INDIGNE A JUSTE TITRE QUE LE MAIRE PUISSE DIRE QUE LES ELUS ETAIENT INFORMES PAR LA PARUTION D’UN ARTICLE DANS LE BULLETIN MUNICIPAL CASTEL INFO D’AVRIL 2013

L’opposition fait remarquer :

  1. Que le bulletin municipal n’est pas le conseil municipal,

  2. Que les informations parues n’ont aucune valeur décisionnelle et que, de plus, la fiabilité de ces informations est sérieusement mise en cause par l’opposition. En effet, les informations données ces dernière années par exemple sur la réalisation de logements à Château d’Olonne et particulièrement celles qui ont trait aux plannings de réalisation dans les parutions depuis 2008 sont toutes fausses. Le maire n’a pas démenti ce fait. Comment croire alors ce qui est écrit dans le bulletin municipal ?

En fait, le maire n’avait pas d’argument pour justifier le fait qu’il n’avait pas informé le Conseil Municipal.

De plus, l’information parue dans la presse est intégrable dans la campagne électorale du candidat Joël MERCIER maire adjoint avec ses collègues colistiers présentant le projet.

Est-ce pour ces raisons que la maire a donc déplacé le débat avec un ton discourtois voire méprisant pour justifier par exemple son opération « mairie nouvelle » et attaquer grossièrement l’opposition.

Quelques minutes surréalistes d’un maire lisant un texte où l’agressivité à l’encontre de l’opposition  le disputait à une mauvaise foi certaine sur le fond du dossier.

Le maire en fin de mandat est-il déstabilisé par une majorité dont la cohésion est mise à rude épreuve par la mise à l’écart d’adjoints. Peut-être est-il déstabilisé aussi par la ténacité de l’opposition CAP VRAI qui met en question tout son mode de gouvernance ou par le risque qu’il encourt toujours juridiquement sur certains dossiers et qu’en fin stratège il compense cette déstabilisation par de l’agressivité ? Ce 26 novembre 2013 la crédibilité de la municipalité « sortante » a été mise à rude épreuve et l’expression de la  démocratie locale a souffert.

En conclusion, il n’a pas été répondu à la question posée : quand et comment le Conseil Municipal sera-t-il informé sur les projets ? Seule bonne nouvelle financière : la commune ne sera pas engagée dans les prêts qui seront consentis à l’EHPAD…au moins l’opposition aura appris cela et certainement nombre d’élus de la majorité aussi.

 

 

LA QUESTION ECRITE POSÉE PAR Jean-Claude ROSSIGNOL conseiller municipal de la liste d’opposition CAP VRAI

« QUESTION : PROJET EHPAD LES VALLÉES

C’est par la presse que nous avons pris connaissance du projet de « rénovation » de la Résidence des Vallées, EHPAD.

Á notre connaissance, aucun débat, aucune présentation du projet n’a été faite lors d’un Conseil Municipal.

Il s’agit pourtant d’un projet qui, selon la presse, et sur la base des renseignements que vous avez distillés, engage 6 millions d’euro sans accroître les capacités d’accueil pour d’évidentes raisons réglementaires.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que votre Municipalité traite ainsi, à la légère, voire avec mépris, les élus sur un sujet très important.

Rappelez-vous le projet de nouvelle mairie.

Á quelques mois de cette fin de mandature, nous ne pensons pas que vous modifierez un mode de gouvernance insupportablement antidémocratique. C’est dommage.

Ce sont les électeurs qui, désormais, décideront de sanctionner ou pas ce mode de fonctionnement que nous condamnons.

Nous vous demandons donc :

  • de nous dire pour quelles raisons le Conseil Municipal n’a jamais été saisi de ce projet,

  • de présenter le projet d’abord aux commissions concernées puis au Conseil Municipal. »

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 09:37

urnes    004 

 

POLLUTION CANINE ...suite

Notre article

ALERTE A LA POLLUTION CANINE !...incivisme intolérable ! et appel au bon sens et à la civilité

n'a pas laissé indifférents nos lecteurs et particulièrement et bizarrement les propriétaires de chiens eux-mêmes qui se plaignenet de l'incivilité de leurs "collègues" voire de l'agressivité de certains. 

D'abord ceux-ci se plaignent de leurs "collègues", maîtres peu conscients des règles du vivre ensemble, qui laissent leur chiens divaguer, bousculer les enfants, les personnes âgées, attaquer des congénères...des chiens qui, dans un lieu oublic, ne sont pas tenus en laisse, constituent un danger permanent et suscitent des peurs justifiées ou injustifiées. 

Deuxièmement, c'est la réaction des maîtres peu respectueux des règles qui ne respectent pas non plus leurs collègues humains  qui osent leur dire qu'il y a des sacs poubelles à leur disposition, qu'il fait tenir son chien en laisse...et injurient copieusement ceux qui osent les héler sur leurs comportements asociaux.

Pour notre part, nous aimons trop les chiens pour ne pas laisser sous silence ces remarques et doléances et éviter que des mesures restrictives et des sanctions  soient prises à cause de quelques maîtres irresponsables et indisciplinés.  

Cela fait partie du mieux vivre ensemble !

 

 

CAMPAGNE ET GOUTER ELECTORAL(avec attractions)

C'est avec étonnement que nous avons saisi cette information dans Ouest France...un second goûter du 3 ième âge ! à Château d'Olonne . 


Il y a trop d'inscrits pour le premier "rendez-vous" ...il en faut un deuxième. La transformation de la salle ne peut justifier "légalement" cette initiative. 

Nous devons rappeler deux choses aux élus de Château d'Olonne :

1) nous sommes en campagne électorale et les deniers publics ne doivent pas servir aux élus en place d'appâts pour la pêche aux voix : attention au détournement de fonds publics et aux frais de campagne

2) quoique ce goûter soit rituel et pouvait rassembler près de 300 personnes dites âgées nous avions attiré l'attention des élus sur la caractère "injuste" socialement et coûteux de ce cadeau.  

En effet, dans la salle PLISSONNEAU nous avions noté nombre de personnes qui "profitaient" de cette initiative et dont les moyens financiers leur permettaient une participation aux frais. Et cela était d'autant plus choquant que nombre de personnes âgées, faute de moyens de transports, isolées, économiquement très faibles qui auraient du avoir leur place dans la salle, n'étaient pas présentes. Une cruelle injustice !

Même si cela peut contrarier certains et n'est pas électoraliste nous nous devons de dénoncer cette pratique d'un maire et de sa municipalité qui refusent des aides sociales et  des subventions décentes à des associations caritatives, culturelles...méritantes et qui abusent de cette pratique de libéralités à des personnes qui ne sont pas dans le besoin.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 21:47

   Á  la Sainte Catherine...

     L'opération rituelle de la mairie de Château d'Olonne d'une distribution d'arbres , arbustes plutôt et autres espèces vivaces...  

14 heures :  le départ est donné par beau temps frais...la ruée vers l'or vert  

DSC00665

 

Faites votre choix...

DSC00668

...et ils sont repartis heureux planter...la suite demain dimanche matin...il en reste 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 18:45

03437.jpg

 

Le Conseil Municipal de Château d'Olonne est convoqué en séance publique le mardi 26 novembre 2013 à 20 heures.

 

Il y aura délibération sur un ordre du jour qui comporte ...5 points (du jamais vu sous cette mandature ! )...il y a pourtant des sujets sur lesquels les castelolonnais aimeraient bien avoir des précisions : nouvelle mairie, devenir des projets de lotissements, VENDEOPOLE et mesures économiques pour accueillir des emplois, gestion des chantiers de voirie, mutualisation des moyens entre les 3 communes et la CCO....!)  

 

- Plage de Tanchet : sous-concession,  

- Marché de prestations de services d' assurances,  

- Budget assainissement  Décision modificative N° 3,   

- Décisions municipales, délibération de donner acte,

- Question posée par Jean-Claude ROSSIGNOL, conseiller Municipal.

 

Il est rappelé que les Réunions du Conseil Municipal sont publiques (Hôtel de Ville de Château d'Olonne, 53, rue Séraphin Buton)

    Prochain CONSEIL MUNICIPAL mardi 26 novembre 2013 à 20 heures.        

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 20:04

Unis au Puits d'Enfer Château d'Olonne VENDEE : le ciel, la mer, la terre

Puits-Enf-0489.JPG

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 18:54

 

014 11 nov 2013

 

 

11 novembre 2013

Cette année la commémoration revêtait un caractère particulier : à la joie de la célébration de l’armistice se mêlait la tristesse de l’approche du centième anniversaire du début des hostilités. Elle s’est déroulée sous une météo mitigée et donc de circonstance. Une pluie légère a accompagné la cérémonie. En tant que porte-drapeau je n’ai pu m’empêcher d’imaginer les « poilus » affrontant non seulement l’ennemi, mais tentant de survivre dans la boue et le froid avec  leur maigre ration pour réconfort. Notre modeste contribution pour que leur souvenir perdure est un hommage que nous souhaiterions voir rendu par d’avantage d’adultes et d’enfants. Notre reconnaissance va à ceux qui nous ont accompagnés.

L’éducation nationale ne devrait-elle pas se préoccuper davantage du devoir de mémoire que de la théorie du genre ?

La Vendée est le département qui a,  proportionnellement à sa population, payé le plus lourd tribut en vie humaines et en blessés dans ce qui fut si mal qualifié de « Der des Ders » Il ne faut pas l’oublier.

 Le soleil ne pouvait pas être au rendez-vous. Il nous reste l’espoir d’une paix durable !

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 22:04
 
 
 
Voilà où en est le projet de lotissement des Prés de la Clais Sud présenté depuis des années aux élus n fois plus une  
DSC00439
 
Voilà l'état des lieux le 4 novembre 2013...rien ...un peu d'arpentage pour faire travailler le cabinet d'expert géomètre qui a l'exclusivité sur Château d'Olonne et la promenade d'engins cet été qui ont fait un peu de ménage.
  
Il était donc une fois une ZAC sur laquelle devaient être édifiés environ 300 logements...les vilains mais protégés batraciens dits tritons aux pieds palmés ont un peu bousculé les études ; le dossier a sommeillé. Avec l'arrivée de l'hiver la marmotte va plonger dans le plus profond sommeil.
Ce projet vieux de plus de 6 ans doit sortir des cartons et des études…quand ?
 Il était, une autre fois, une autre ZAC dite du CENTRE VILLE 3 sur laquelle devaient s’édifier environ 90 logements...le travail sur ce projet n'a pas manqué pour les élus responsables, il était uencore une autre fois une autre zone dite des BOURRELIERES, il était aussi une fois un projet sur le site des Nouettes...
Entendra-t-on avant les élections le premier coup de pioche sur les terrains du lotissement du Puits Rochais ?
Ces projets vieux parfois de plus de 6 ans vont d’études en ré études…sans suites concrètes...Résultat : ce dernier mandat de Jean-Yves BURNAUD et de son équipe va se terminer sans qu'on ait pu voir le moindre lotissement sortir de terre !...allez revisiter les bulletins municipaux (par exemple juillet 2009, avril 2011, janvier 2012...) témoins de promesses non tenues...c'est ce mode de gestion qui choque et disqualifie toute une équipe même si les responsabilités sont diluées...un projet, une étude ce n'est pas une réalisation.
 
Il reste quand même de graves mystères à élucider : pourquoi ce blocage des projets ?  Qui a pu les ordonner au mépris des engagements pris et des frais engagés, au mépris du travail de certains élus consciencieux ?
 
Il y a pourtant un besoin réel et urgent  de logements au Pays des Olonnes que le Plan Local de l'Habitat PLH a confirmé.
Les demandes en instance en logements neufs aidés ou pas, pour la seule ville de Château d’Olonne, sont au nombre d’environ 400. 
 
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 23:33

 

 

Comme l'adjoint au Maire, Jean-Pierre HEUZE, adjoint chargé de la voirie, apprécie nos reportages photos dont il fait part lors de conseils municipaux nous ne pouvions résister au plaisir de faire, ce 4 novembre 2013, une tournée des chantiers qui s'éternisent.

Si on ne veut donner aux élus et aux castelolonnais le pourquoi de cette durée sans fin des chantiers on peut au moins donner aux castelolonnais une explication du comment? ...nous l'attendons. 

 

 

 

DSC00469.JPG Océanes : le vide, pas de personnel de chantier pas d'engin de chantier

 

DSC00433Rue Pierre Curie : pas de personnel de chantier et un  seul mini engin de chantier au repos (lendemain de pont)...photo agrandie pour voir le dit engin de chantier au repos lui aussi

 

DSC00430

 

 

 

 DSC00449

 Petit Paris où l'exaspération des riverains monte, monte et ne redescend pas après la crise du début de cet été...pas d'engin de chantier, pas de personnel de chantier, mise en cause de la conduite et du suivi de chantier...

  DSC00440

 Plus grave : rue d'Olonne voie très empruntée circulation alternée suspendue puisque le chantier qui devrait être mené tambour battant compte tenu de la fréquentation de cette voie est au repos complet ce lundi 4 novembre. 

  DSC00441

 

 

       

Visite en ce lundi 4 novembre de 4 chantiers. sur la commune de Château d'Olonne...pas un engin au travail sur ces chantiers, pas un salarié de l'entreprise STRAPO sur les chantiers : la gêne pour les riverains, la gêne pour le transit, le coût de ces chantiers faits par intermittence...cela intéresse et interroge.

 

Que ce soit au Petit Paris, aux Océanes...les riverains , les usagers en ont assez et nous le répétons en prenant les castelolonnais à témoin : qu'est-ce que c'est, cette gestion ? ...un chantier cela gêne...mais pour ête beau il faut souffrir. Tout le monde le sait. Mais là on pourrait moins faire souffrir par une meilleure gestion.

Nous espérons qu'au prochain Conseil Municipal au lieu de traiter cette question avec dérision Monsieur Jean-Pierre HEUZE pourra s'expliquer afin que nous puissions transmettre de vraies explications aux castelolonnais...en attendant le photographe arpente, archive, discute et montre...Il ne s'arrêtera pas en si bon chemin.   

Partager cet article
Repost0