Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 20:38
3 clochers mais hélas avec des cloches discordantes

3 clochers mais hélas avec des cloches discordantes

PRÉSENTATION D'UNE SYNTHÈSE SUR LE PROJET D'UNE FUSION DES COMMUNES AU PAYS DES OLONNES FAITE PAR UNE "MÉMOIRE" DE CE PAYS

Pour comprendre les jeux politiques et les enjeux de la FUSION DES 3 COMMUNES AU PAYS D'OLONNE

suite de

http://www.olonnes.com/2016/07/memoire-sur-la-fusion-au-pays-d-olonne-suite-3.html

 

 

3 ème acte du « Vivre-Ensemble » : Ça passe…..

ou ça casse

…. !!! ...

 

Dernier acte (connu) du feuilleton « fusion-passion »

 

Sous la houlette de Yannick Moreau, le duo sablo-olonnais se met en mesure de proposer aux castelolonnais un schéma avec un calendrier pour une fusion à court terme.

Ce schéma qui sera suivi de quelques autres bouscule manifestement les plans castelolonnais peu pressés de rendre leurs écharpes.

A cette tension vont s'ajouter les choix politiques communs des partis de droite et du centre en vue des sénatoriales en novembre 2014 et des départementales en mars 2015.

Alors que Annick Billon, membre de l'U.D.I. et adjointe au Château d'Olonne est choisie pour accompagner Bruno Retailleau au Sénat, contre toute attente, le choix se porte pour les départementales sur Florence Pineau, adjointe d'Olonne sur Mer, pour accompagner Gérard Faugeron, conseiller général sortant.

Ce choix a un goût amer pour Isabelle Doat, adjointe au Château d'Olonne et que tout désignait pour cette candidature.

Ce sera le début d'une grande animosité entre Isabelle Doat soutenue par son maire et une partie de ses collègues et Yannick Moreau ; animosité transcendée par le Journal des Sables tout heureux de l'aubaine constituée par les prises de position d'Isabelle Doat et les réponses « cinglantes » bien que courtoises de Yannick Moreau.

Cette animosité ira jusqu'au retrait de délégations attribuées à Isabelle Doat à la CCO par le président Yannick Moreau.

Bien évidemment, ces conflits de personnes rendent encore plus difficile le climat relationnel entre les castelolonnais et le duo sablo-olonnais.

Devant le rejet systématique par les castelolonnais des propositions sablo-olonnaises, le duo décide fermement, tout en laissant la porte ouverte à leur voisin, de fusionner à deux au 1er janvier 2018 jugeant cette date comme limite à leurs engagements respectifs.

La réponse des castelolonnais va se faire en mai/juin 2016 avec l'annonce d'une consultation des castelolonnais en décembre 2016 pour une fusion au 1er janvier 2019 assortie de conditions liées à la représentation des élus castelolonnais dans la future assemblée de la nouvelle commune.

De l'avis d'experts, la question posée pour cette consultation risque de poser davantage de questions que de réponses aux questions que certains se posent.

 

UNE CONSULTATION AMBIGÛE À CHÂTEAU D'OLONNE EN DÉCEMBRE 2016. LA CONSTRUCTION D'UNE NOUVELLE MAIRIE : AUTRE AMBIGUITÉ

"En effet, outre le risque d'une mobilisation insuffisante des électeurs, la question posée contient en fait 3 questions d'égale importance à savoir :

1 – Oui ou Non, êtes-vous favorable à la fusion ?

2 – Si Oui, êtes-vous en accord avec la date proposée du 1er janvier 2019 ? (soit au moment où démarre la campagne électorale de 2020)

3 -  Et, êtes-vous d'accord avec les conditions posées pour la répartition de la future assemblée à 99 élus de la future commune ?

Que l'on soit favorable ou pas à la fusion, ce choix de consultation manque cruellement de bon sens à moins que, à défaut de panache, la volonté soit d'ajouter à la confusion.

Nous découvrons là le projet annoncé en 2014 de Joël Mercier comme préalable à la fusion qui s'affiche clairement comme un projet politique essentiellement défenseur des intérêts particuliers.

Au moment où les difficultés s'amoncellent pour nos concitoyens et que le pire s'annonce, il eut été plus judicieux de tout faire pour que l'avenir du Pays d'Olonne puisse être autre chose qu'un rapport de forces visant au maintien de quelques privilèges.

La consultation castelolonnaise, faut-il le rappeler, refusée aux castelolonnais en 2009 et que certains annoncent prétendument comme un exemple de démocratie aurait mérité plus de réflexions et de concertation avec les associations et autres acteurs économiques et sociaux du Château d'Olonne.

Éventuellement, tous les élus étant d'accord pour fusionner, une consultation portant non pas sur la réforme institutionnelle elle-même aux règles essentiellement légales, mais sur un plan élaboré en commun sur tous les aspects administratifs, juridiques et socio-économiques aurait pu avoir cette signification démocratique recherchée.

Encore une fois, une consultation du type référendum ne peut être mise à toutes les sauces au risque de « flops » retentissants. Les exemples ne manquent pas !

Par contre, et c'est un paradoxe à Château d'Olonne, le recours à une consultation pour ou contre la construction d'une mairie en pleine négociation de fusion des communes eut été sans aucun doute le bienvenu.

Autre blocage : comment peut-on envisager une fusion en 2019 alors que nous serons pratiquement en campagne électorale, que, dans l'hypothèse d'une fusion au 1er janvier 2018 pour les sablo-olonnais, toutes les procédures juridiques administratives, techniques, sociales, prises de fonction des élus etc. seront en place depuis un an et qu'il faudra tout recommencer pour accueillir les castelolonnais ?

Plus grave, il faudrait revoir le budget de A à Z avec des nouvelles orientations fiscales.

Tout simplement irréalisable même en supposant un accord peu probable du côté de la préfecture."

 

À SUIVRE...FUSION À TROIS EN 2019, UNE IMPASSE,

FUSION À DEUX EN 2018, UN BOULEVARD...

2016... ÇA PASSE OU ÇA CASSE

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 23:39
CHÂTEAU D'OLONNE, CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 28 JUIN 2016 suite...

Suite de :

http://www.olonnes.com/2016/06/chateau-d-olonne-premier-conseil-municipal-dans-le-nouvel-hotel-de-ville.html

 

DES DÉBATS ENTRE SOURDS : NAVRANTS !

Il y en eut plusieurs ce soir-là à Château d'Olonne

 

LA PISTE CYCLABLE sur la RD32a (route aérodrome vers Saint Jean d'Orbestier) . C'est une question de Mauricette MAUREL (opposition de droite, liste "Ensemble agir pour le changement") concernant un projet qui lui tient à cœur. Il s'agit de la création d'une piste cyclable ou d'une voie sécurisée cyclistes, piétons.

Il est proposé aux élus d'annuler les crédits concernant ces travaux estimés prioritaires aux dires de l'intervenant pour des raisons de sécurité évidentes pour les utilisateurs réguliers de cette voie.

Ce qui choque l'élue c'est que cette annulation de crédits de 90 000 euros a déjà eu lieu pour l'exercice 2015.

Mauricette MAUREL stigmatise cette mauvais habitude qui consiste à provisionner des investissements pour une année N, investissements  qui ne sont pas réalisés. Dans ce cas précis prévoir 90 000 euros pour la création de cet aménagement de voirie pour l'année N est logique. Annuler cette provision est normal si elle se révèle irréalisable l'année N.

Par contre, l'année suivante reprogrammer cet investissement puis à nouveau l'annuler en juin pose problème.

Si cet investissement est programmé c'est qu'il a une certaine importance.

S'il n'est pas réalisé deux années de suite...il faut savoir pourquoi...c'est la question posée par l'élue. ui demande au moins des aménagements sécurisants.

La réponse de l'adjointe Isabelle DOAT" chaque chose en son temps...ce dossier n'est pas abandonné...les emprises actuelles ne sont pas suffisantes...on n'est pas prêts, on reporte et j'espère que ce dossier se concrétisera avant la saison 2017..."

Une réponse qui ne peut satisfaire l'auteur de la question et qui ne convainc personne.

 

LA COLLABORATION, MAIN TENDUE DE L'OPPOSITION À LA MAJORITÉ, POUR L'ORGANISATION DE LA CAMPAGNE POUR LA CONSULTATION SUR LA FUSION

Le chef de file de l'opposition "Ensemble agir pour le changement" revient sur l'offre faite lors du précédent conseil municipal : travailler ensemble à cette préparation de la campagne et à sa réalisation.

Cette offre a fait l'objet d'un courrier au maire le 13 juin dernier.

Donc la question est reposée pour pouvoir "afficher ensemble notre engagement commun en faveur du OUI"; "Nous attendons avec impatience votre réponse."

Aucun enthousiasme du maire qui se retranche derrière un travail qui sera exécuté dans les commissions concernées. Sans plus de précisions.

L'auteur de la question estime, à juste titre, la réponse dilatoire : "Vous ne répondez pas à ma question".

Le maire "J'ai répondu..."

Le chef de file de l'opposition met les points sur les i : "Nous ne pouvons attendre septembre pour préparer la consultation."

 

OUI dialogue de sourds !

Pourquoi le maire refuse-t-il de dire qu'il ne veut pas de cette collaboration, qu'il ne veut pas préparer en toute transparence la consultation...?

Ce n'est pas beau la démocratie locale avec ce visage.

 

ENCORE UN DIALOGUE DE SOURDS

On est revenu aux Études sur la fusion...confiées initialement au cabinet Sémaphores.

Les 12 120 € payés à ce Cabinet l'ont été pour des "déplacements" (10) des chargés d'études du cabinet Sémaphores.

L'explication lors du précédent conseil était pour le moins trouble : 12 120 € pour préparer la fameuse question à poser le 11 décembre 2016 : c'est gros !.. Si c'est cela comme résultat annoncé pour "accompagner les élus dans la démarche sur la fusion! "...ce sont enfin des frais de déplacement.

Avec ces deux réponses qui cachent gêne ou mensonge on peut comprendre que le maire ne veuille pas fournir le document d'études qui aurait dû être fait et remis aux élus et aux castelolonnais curieux et financeurs.

Ce document existe-til ?

En fait, dit le maire " la mission d'accompagnement n'a pas abouti aux conclusions que nous espérions".

Là, on touche aux "études bidon" où le financeur demande pour couvrir une manipulation à un cabinet une étude dont il a fixé à l'avance le résultat, les conclusions !

Le maire se propose donc de poursuivre ce travail avec un nouveau cabinet "Challenge public ": budget de 18 000 € et les mêmes chargés d'études ?

Et voilà donc que maintenant est inscrit un nouveau budget !

Il nous semble qu'il appartient à l'opposition qui n'obtient rien de concret sur cette "étude" d'exiger publiquement que la première étude "Sémaphores" soit présentée. Cela lèvera un doute sur la justification de cette dépense.

À l'opposition de revenir à la charge pour éclairer les castelolonnais ou au maire de leur fournir toutes explications avec clarté.

 

À SUIVRE...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 23:05
Bulle dans laquelle le conseil municipal de Château d'Olonne se réunira et où se célébreront les mariages. À  droite, l'entrée de le bulle Bulle dans laquelle le conseil municipal de Château d'Olonne se réunira et où se célébreront les mariages. À  droite, l'entrée de le bulle

Bulle dans laquelle le conseil municipal de Château d'Olonne se réunira et où se célébreront les mariages. À droite, l'entrée de le bulle

INAUGURATION AVANT L'INAUGURATION DU NOUVEL HÔTEL DE VILLE DE CHÂTEAU D'OLONNE

 

La prise de possession par les élus de la nouvelle salle de conseil municipal de Château d'Olonne a eu lieu ce soir.

Des goûts et des couleurs on ne discute pas : c'est fait et il faudra s'y faire.

Il y a au moins un aspect positif dans ce changement : les élus et le public pourront suivre les débats dans de meilleures conditions.

Par contre, personne n'a posé la question fondamentale pourquoi un nouvel Hôtel de Ville puisque la fusion des communes "inéluctable" selon le maire est aux portes du Pays des Olonnes ?

Après les traditionnels remerciements du maire à tous ceux qui ont collaboré à la construction de cet édifice l'ordre du jour de ce premier Conseil Municipal dans cette salle peut démarrer.

 

LA ZAC DU CENTRE VILLE DE CHÂTEAU d'OLONNE...QUAND VERRA-T-ON UN BOUT DE LOGEMENT SORTIR DE TERRE ?

C'est par le vieux, très vieux dossier du projet de lotissement du Centre Ville 3 que débuta ce Conseil Municipal.

Le projet date d'avant 2008, les élus de la précédente mandature (2008/2014) et les services municipaux ont été très sollicités. La ZAC a été créée en 2011 avant de devenir un grand fiasco, un échec fracassant consacré par son abandon lors du Conseil Municipal du 29 janvier 2013.

Cet épisode peu glorieux aurait pu être rappelé lors de ce débat pour éviter une récidive dans l'erreur.

Il fallait repenser le projet, le modifier, refaire certaines procédures dont l'information au public .Le périmètre en est légèrement modifié mais surtout c'est le programme de logement qui se trouve chamboulé.

D'ailleurs, il est intéressant de noter que dans cette délibération il est bien spécifié aux dires du maire qu'il s'agit de " créer une zone d'aménagement concerté ayant pour objet l'aménagement et l'équipement des terrains à vocation principales d'habitat " conformément aux plans annexés à la délibération.

alors MODIFIER ? ou CRÉER ?

Le nouveau programme comprendra 90 à 110 logements ainsi répartis :

- 25 % de logements sociaux,

- 75% de logements à destination du parc privé y compris des logements en accession "abordable".

En réalité, le projet 2011 a été tellement mal pensé et calculé et a tellement traîné qu'il devenait inadapté à la situation de 2016.

...mais pour la ZAC créée nouvelle mouture 2016 : dans combien de temps en verra-t-on le premier logement sur cette ZAC ?

Là aussi, à cette question de l'opposition "Ensemble, agir pour le changement" la réponse du maire est floue : 2019 ? répond le maire sans conviction.

Ce doit être difficile pour un maire de se vanter dans un même conseil municipal d'avoir réalisé un Hôtel de VILLE nouveau en 3 ans et d'être incapable de faire sortir le premier logement d'un lotissement en moins de 10 ans !

Quant aux demandes de précisions sur le projet faites par les oppositions la réponse est simple : rien n'est figé.

Disons qu'on démarre un avant projet.

 

A SUIVRE...DES DÉBATS ENTRE SOURDS : NAVRANTS

 

 

 

Le maire et les adjoints et à droite autre vue de la salle Le maire et les adjoints et à droite autre vue de la salle

Le maire et les adjoints et à droite autre vue de la salle

Partager cet article
Repost0
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 12:00
La nouvelle mairie et son entrée (à gauche) dont parlent beaucoup les castelolonnais

La nouvelle mairie et son entrée (à gauche) dont parlent beaucoup les castelolonnais

L'ancienne et la nouvelle mairie hôtel de Ville

L'ancienne et la nouvelle mairie hôtel de Ville

ON DÉMÉNAGE À CHÂTEAU D'OLONNE

 

ON DÉMÉNAGE ?

QUI ?

POURQUOI ?

COMMENT ?...

 

Il ne faut pas oublier que le nouvel Hôtel de Ville a été conçu et réalisé à marche forcée juste avant les dernières élections de 2014 par l'équipe BURNAUD MERCIER DOAT... pour la répartition des espaces sur le modèle COPIER COLLER de l'ancien...comme si la "fusion inéluctable" n'était pas inéluctable...

Rajout 350 m² ; coût entre 4.6 et 5 millions d'euros (hors terrain) ...cela fait cher le m².

Pour le reste : des goûts et des couleurs...

 

TOUJOURS PAS DE CENTRE VILLE

 

Autre rappel : on pouvait espérer un vrai CENTRE VILLE pour une commune de 15 000 habitants. Cette implantation de l'Hôtel de Ville fait fi des projets et études que l'Équipe Municipale a fait faire. GACHIS !

 

ON DÉMÉNAGE...ON RETROUVE

 

À ce propos lors des déménagements, on retrouve toujours des choses "perdues". Va-t-on avoir les réponses aux deux questions suivantes. A-t-on retrouvé :

- ces études qui ont coûté des dizaines de milliers d'euros et la mobilisation des élus et du personnel municipal ?

- les dossiers concernant les marchés publics de voirie que la Chambre Régionale des Comptes (au moins 12 millions d'euros sur ces dernières années) n'a pu se faire communiquer, Cette "perte" jette suspicion et discrédit sur la gestion municipale...Le groupe ROUSSEAU et la Préfecture n'ont-ils pas des doubles pour faire la clarté sur ces passations de marché?

 

ON DÉMÉNAGE À CHÂTEAU D'OLONNE : qui, quoi, comment ???

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 22:07
Mairie actuelle de Châeau d'Olonne à gauche, la fin de la cohabitation des deux mairies ce 28 juin
Mairie actuelle de Châeau d'Olonne à gauche, la fin de la cohabitation des deux mairies ce 28 juin

Mairie actuelle de Châeau d'Olonne à gauche, la fin de la cohabitation des deux mairies ce 28 juin

LE CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE est convoqué en séance publique

le mardi 28 juin à 20 heures

...dans la "nouvelle mairie". Y aura-t-il des débats intéressants dans un ordre du jour de gestion des affaires courantes...le point N° 1 ?...il y a plus de 10 ans qu'on parle projet au sujet de cette ZAC : est-ce avec des études qu'on construit des logements ? La construction du nouvel Hôtel de Ville a été plus rapide.

 

Ordre du jour complet

 

1 - ZAC du Centre Ville 3 - Bilan de la concertation et approbation du dossier de création modifié.

2 - ZAC des Prés de la Clais Sud - Compte rendu annuel à la collectivité.

3 -Taxe Locale sur la publicité extérieure (TLPE) - Modification des conditions d'application.

4 -Littoral 3 - Acquisition des parcelles E n°395 et 520.

5 - Commune - Décision Modificative n°2 pour 2016.

6 - Tarifs 2016 applicables sur l'année scolaire.

7 -Sydev - Travaux d'extension du réseau électrique - PUP Rue du Pré Etienne et rue de la Croisée- Approbation et autorisation de signature

8 -Sydev - Travaux d'éclairage ZAC des Prés de la Clais Sud - Tranche 1 - Approbation et autorisation de signature.

9 - Vendée Eau - Déplacement d'un poteau incendie rue Jules Verne - Approbation et autorisation de signature.

10 - Hôtel de Ville - Contrat avec la société Merling pour la mise en place d'un distributeur de boissons chaudes. - Approbation et autorisation de signature.

11 -Vente aux enchères d'un modulaire

12 - Convention de labellisation d'un point d'accueil de la vie associative - Approbation et autorisation de signature.

13 - Mise en place d'ateliers Contes par la médiathèque Michel Raimbaud dans le cadre de l'opération nationale « Partir en Livres » - Conventions de partenariat avec le Zoo des Sables d'Olonne et le complexe Aqualonne - Approbation et autorisation de signature.

14 - Décisions Municipales - Délibération de donner acte.

15 - Question diverse de M. Jean-Pierre Chapalain de la liste « Ensemble agir pour le changement ».

 

 

Il est rappelé que les Réunions du CONSEIL MUNICIPAL sont publiques.

(Hôtel de Ville de CHÂTEAU D'OLONNE  : 53, rue Séraphin Buton) .

Prochain Conseil Municipal : Mardi 28 juin 2016 à 20 HEURES.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 10:50
Les nombreux partisans de la fusion à 3 présents à ce conseil municipal déçus

Les nombreux partisans de la fusion à 3 présents à ce conseil municipal déçus

LE DÉBAT : COMMENT POSER UNE QUESTION QUI PUISSE PRÉPARER L’ÉCHEC DE LA FUSION ?

suite de

http://www.olonnes.com/2016/06/chateau-d-olonne-conseil-municipal-sur-la-fusion.html

 

2) LA CAMPAGNE D’EXPLICATION SUR LA CONSULTATION DES CASTELOLONNAIS LE 11 DÉCEMBRE 2016

Le maire Joël MERCIER pose ainsi les bases de cette campagne pré consultation des castelolonnais sur la fusion :

« Il paraît nécessaire d’organiser une consultation…la date de cette consultation doit permettre à la majorité municipale d’avoir le temps d’aller à la rencontre des Castelolonnais pour échanger avec eux sur ce sujet tout en permettant à nos partenaires de prendre en compte, le cas échéant, la volonté de la population du Château d’Olonne. »

 

Sur ce thème, ce sont les élus de la liste "Ensemble pour le changement" (sauf Mauricette MAUREL) qui sont montés au créneau rejoints par Laurent AKRICHE.

En effet, cette présentation du maire réserve l’exclusivité de la préparation de cette campagne à la majorité municipale : préparation d’un dossier, réunions publiques, communications…tout pour la majorité, rien pour les oppositions qui représentent 52 % des citoyens !

Monsieur le Maire oublie-t-il qu’il ne représente pas la majorité castelolonnaise ?

La réponse du maire invariable : ce n’est pas à l’ordre du jour, on verra, « Que craignez-vous? ». », "Il appartient à la majorité d’aller au-devant la population ".

Donc, aucun engagement du maire.

Toutes les demandes faites au maire même les plus légitimes sont systématiquement rejetées.

L’opposition lui rappelle en vain que « c’est dans l’union que nous réussirons la fusion ».

Mais n’est-ce pas là où justement le bât blesse ? Le maire veut-il réussir la fusion ?…et s’il voulait la réussir pourquoi a-t-il posé deux préalables dans sa question, deux préalables dont les seules utilités sont :

- d’indisposer les deux autres maires,

- d’enfermer les oppositions dans un piège, dans une nasse d’où ils ne purent sortir…ils n’ont strictement rien obtenu et ils vont voter la délibération.

Les dernières interventions n’apportent plus rien au débat sauf une ombre supplémentaire celle de la prise de parole de Mauricette MAUREL de la liste « Ensemble agir pour le changement » qui apporte son appui, vole au secours du maire en permettant ainsi d’afficher le triste spectacle d’une opposition divisée. Sa proposition d'une "commission ad hoc" n'entraîne pas l'enthousiasme du maire qui ne promet rien.

Embarquée avec le maire actuel, ex adjoint aux finances et son prédécesseur, dans le bateau des graves irrégularités relevées par la Chambre Régionale des Comptes dont elle porte une part très lourde de responsabilité comme directeur des services de la mairie de Château d’Olonne de l’époque, cherche-t-elle une bouée de sauvetage ?

Cela au détriment de ses engagements électoraux et de ses colistiers.

Devant l’intransigeance du maire l’opposition qui ne peut pas voter contre la fusion doit avaler des couleuvres et va passer doucement et surement sous les fourches caudines d’un maire qui est apparu aux yeux du public présent pour ce Conseil Municipal comme un vrai dictateur…ce mot quand même un peu excessif a été répété dans le public.

Triste soirée !

Le vote clôture cette soirée de dupes où comme nous l’avons écrit : de cette bataille qui s’est déroulée, ce soir-là,  il ne sortira que des vaincus : les castelolonnais, tous les habitants du pays d’Olonne, la majorité municipale aussi silencieuse que divisée, l’intérêt général, la démocratie locale...

Ainsi va la vie à Château d’Olonne : seul Laurent AKRICHE ose voter contre cette délibération  pour une consultation des castelolonnais ambiguë et dangereuse pour l'avenir de la ville.

Les fusionnistes présents n'ont cependant pas dit leur dernier mot si la position du maire fait que la fusion à 3 est en danger comme ils le craignent. Ils ont déjà obtenu que la consultation des castelolonnais promise se fasse en 2016, d'ici là...

 

 

COMMUNIQUÉ

 

Une réunion d’information sur la Fusion

aura lieu ce jour, jeudi 2 juin 2016

à 19 heures

à Olonne sur Mer (salle du Havre d’Olonne, 71 rue du 8 mai 1945 Olonne sur Mer ) .

 

Invitation de Florence Pineau, maire d’Olonne sur Mer et de Yannick MOREAU, Député, Président de la Communauté de Communes des Olonnes

Partager cet article
Repost0
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 13:47
2016 05 30 : une salle du conseil municipal comble

2016 05 30 : une salle du conseil municipal comble

LE DÉBAT : COMMENT POSER UNE QUESTION QUI PUISSE PRÉPARER L’ÉCHEC DE LA FUSION ?

suite de

http://www.olonnes.com/2016/05/chateau-d-olonne-conseil-municipal-sur-la-fusion-des-3-communes-du-pays-d-olonne.html

 

Rappel de la question qui sera proposée aux citoyens le 11 décembre 2016 ;

"Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne, au 1er janvier 2019, avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?"

 

DEUX POMMES DE DISCORDE : La formulation de la question et la préparation de la campagne d’explication auprès des castelolonnais.

 

Après la présentation du maire, c’est Laurent AKRICHE pour la liste de gauche « construire l’avenir ensemble » qui ouvre le débat.

 

1) LA FORMULATION INADMISSIBLE DE LA QUESTION

Dans un premier temps, il est le porte-parole d’Anthony PITALIER qui se dit favorable au projet. Par contre, Laurent AKRICHE, représentant des VERTS, s’il se dit favorable à la consultation, il se déclare en désaccord sur la formulation de la question.

Pour lui, comme pour tous les autres intervenants au débat, sauf Madame Mauricette MAUREL de la liste « Ensemble pour le changement », la formulation de la question n’est pas admissible.

Il y a 3 questions en une et le citoyen ne pourra donner qu’une réponse

Question 1 :

Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne ?

Question 2 :

au 1er janvier 2019 ?

Question 3 :

... avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?

 

Pour les élus d’opposition cette présentation n’est pas « simple », « c’est compliqué », « il faut une question simple ».

Laurent AKRICHE pose la bonne question au maire au sujet de la date « Que ferez-vous si les deux autres maires n’admettent pas 2019 ? ».

Le maire ne répondra pas à cette question. On verra. Ce n'est pas à l'ordre du jour...

Le débat sur la formulation de la question fut donc un dialogue de sourds.

Les élus de l’opposition sont forts des dernières déclarations des deux autres maires qui maintiennent fermement la date pour la fusion du 1er janvier 2018. Le maire feint d'ignorer ces déclarations ce qui lui vaut la réplique de l'opposition " on ne lit pas la même presse"

Les élus de l'opposition sont coincés.

C’est une question piège avec cette date imposée et lors du débat le piège se referme sur ces élus.

- Ils ne peuvent voter contre, car cette position serait exploitée par le maire et la population castelolonnaise ne comprendrait pas,

- Ils ne peuvent admettre la question unique, anti-démocratique qui peut faire échouer la fusion à laquelle ils sont favorables.

 

On sent bien dans le débat que la formulation de la question est UNE MANŒUVRE BASSEMENT POLITICIENNE

 

Pour l'opposition, il suffit de réduire la question soumise à consultation à « Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne » comme cela fut fait en 2009.

Ce serait chose normale, anodine. Si c'est anodin la maire pourrait accepter cette demande. Il se raidit : c'est NON ! Hors débat...c'est donc bien que ce bout de phrase est crucial déterminant.

De plus, rajouter les deux autres questions, c’est bien l’expression d’une volonté pleine d'arrière-pensées politiques.

Le maire n’a pas d’arguments contre cette demande des oppositions.

Il se retranche derrière la décision de sa majorité dont on sait et cela fut dit qu’elle est fissurée.

En fait, s’il impose cette date de 2019, c’est avec l’objectif de contraindre les castelolonnais favorables à la fusion à accepter un autre préalable, cette date, qu’il pourra ensuite imposer aux deux autres maires…qui ont déjà annoncé dès qu’ils ont eu connaissance de cette « exigence » du maire de Château d’Olonne que pur eux la fusion se fera au 1er janvier 2018.

En agissant ainsi le maire de Château d’Olonne prépare l’échec d’une fusion qu’il ne veut pas.

En effet, si les maires des deux autres villes ne cèdent pas sur la date il y aura, à nouveau rupture et la fusion sera une fusion à deux !

Et le Maire de Château d’Olonne pourra dire : « fort du Oui à la consultation donné par les castelolonnais je ne peux que suivre cet avis et tourner le dos à la fusion»…et ce sera la rupture que le maire de Château d’Olonne imputera aux exigences des deux autres communes !

 

À SUIVRE…LA PRÉPARATION DE LA CAMPAGNE

 

COMMUNIQUÉ

Une réunion d’information sur la Fusion aura lieu demain jeudi 2 juin 2016,

à 19 heures

à Olonne sur Mer (salle du Havre d’Olonne, 71, rue du 8 mai 1945 Olonne sur Mer )

.Invitation de Florence Pineau, maire d’Olonne sur Mer et de Yannick MOREAU, député, Président de la Communauté de Communes des Olonnes .

Partager cet article
Repost0
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 19:52
Un maire tendu décidé à ne rien céder...pourtant il ne représente que 48 % des électeurs et les oppositions 52%

Un maire tendu décidé à ne rien céder...pourtant il ne représente que 48 % des électeurs et les oppositions 52%

FUSION : UN CONSEIL MUNICIPAL EXTRORDINAIRE, EXTRAORDINAIREMENT DÉCEVANT

Suite de

http://www.olonnes.com/2016/05/chateau-d-olonne-conseil-municipal-sur-la-fusion-au-pays-des-olonnes.html

 

L’importance de ce Conseil Municipal pour l’avenir du Pays des Olonnes nous conduit à nous focaliser sur le premier point de l’ordre du jour et à affiner l’analyse des échanges et des documents pour rétablir une vérité qui ne sera peut-être pas gaie mais opération nécessaire pour que les citoyens particulièrement ceux de Château d’Olonne sachent comment ils sont dirigés vers une fusion toujours espérée mais douteuse.

 

Salle du Conseil Municipal comble pour un Conseil Municipal qui ne pouvait qu’être exceptionnel…le dernier dans la mairie actuelle avant le prochain en Juin dans la Nouvelle Mairie. Exceptionnel aussi par l’absence remarquée de l’ancien maire Jean-Yves BURNAUD et de la tête de la liste de gauche « Construire l’avenir ensemble », Anthony PITALIER et exceptionnel aussi par la présence d’un élu de la majorité qui avait certainement perdu l’habitude de venir.

 

Après les formalités habituelles, le maire, Joël MERCIER a abordé le premier point de l’ordre du jour « Création de la Commune Nouvelle, organisation de la consultation des citoyens castelolonnais ».

Le maire a lu dans une ambiance un peu électrique, avec des élus contractés et un public attentif qui aurait, encore une fois et pour la dernière (espérons-le), espéré tout entendre des débats mais la sono et la voie du maire passaient mal !

 

DE GROS MENSONGES POUR DÉBUTER

 

Le maire tendu a lu un texte de présentation qui reprend l’historique en revisitant l’histoire et imputant l’échec de la fusion aux deux autres maires

« Un premier cycle d’échanges a échoppé fin 2015 sur la méthodologie et le rythme du rapprochement des 3 communes. Dès lors les communes d’Olonne sur Mer et des Sables d’Olonne ont commandé des études techniques sur l’hypothèse d’une fusion à deux, démarche qui a stoppé l’élaboration d’un projet cohérent de territoire à soumettre à la population du Pays des Olonnes de ce fait privée d’expression quant à ses perspectives d’avenir

Cette phrase aurait pu paraître anodine pour un observateur extérieur. C'est vrai que la municipalité avec notre expérience et nos archives vit maintenant sous le contrôle expert d'une équipe qui suit les affaires castelolonnaises avec ses petits moyens, avec attention, objectivité et esprit critique quand il le faut...mais le tout avec un soutien fiort de la population castelolonnaise.

L'attitude indécente du maire quant aux questions posées par les élus de l'opposition et le silence des élus de la majorité  nous permettent cette fois de pousser la critique par le constat qui suit.

 

MENSONGES ÉHONTÉS ET ERREURS VOLONTAIRES  : IL NE FAUT PAS RÉÉCRIRE L'HISTOIRE POUR TROMPER LE CITOYEN

 

1) Le cycle d’échanges n’a pas « échoppé en fin 2015 »

Les maires ont été élus en mars 2014. La concertation sur la fusion a débuté rapidement mais l’été 2014 a été catastrophique pour les relations entre les 3 équipes maires et adjoints des 3 communes.

C’était le temps des rendez-vous manqués et la découverte par les élus olonnais et sablais de la mauvaise volonté des castelolonnais.

Précisons que ce blocage date bien de l’été 2014.

Yannick MOREAU a tenté de poursuivre le dialogue et cela abouti à la motion sur « l’union des communes sœurs des Olonnes » adopté par les 3 conseils municipaux le lundi 13 octobre 2014.

Sauvée par cette unanimité faite de compromis, la fusion était repartie.

Mais le train de la fusion n’a pas été bien loin.

Les difficultés relationnelles lors des réunions techniques empiraient. Le train n’avançait plus. Château d’Olonne prenait des décisions contraires aux orientations décidées : office de tourisme, informatique…Les mesures dilatoires employées par les élus et le maire de Château d’Olonne devenaient insupportables pour nombre d’élus olonnais et sablais.

Le maire de Château d’Olonne n’avait toujours pas donné sa date pour la consultation des castelolonnais : préalable qu'il  imposait. Les élus des deux autres communes prenaient conscience que le maire de Château d'Olonne jouait la montre...pour renvoyer la fusion aux calendes grecques (comme il l'a dit).

Comme il fallait avancer pour tenir leurs engagements électoraux de fusion, en juin 2015, à Olonne sur Mer et en juillet aux Sables d’Olonne, les conseils municipaux de ces deux villes ont décidé sur la base d’un texte projet et planning de fusionner à deux au 1er janvier 2018.

Il est donc est faux et mensonger d’écrire que l’échec date de fin 2015.

L'échec a son origine en 2014 et le constat d’échec est de juin 2015.

En écrivant fin 2015 le maire de Château d’Olonne tente abusivement de vouloir  faire croire ce qui suit sur les causes de l’échec.

 

2)Les études pour une fusion à deux une : " démarche qui a stoppé l’élaboration d’un projet cohérent de territoire à soumettre à la population du Pays des Olonnes"

Il est faux d’écrire et de dire cela en Conseil Municipal face au public.

Le projet présenté par les Sables d’Olonne et Olonne sur Mer pour une commune unique le 11 juin 2015 a été approuvé par leurs conseils municipaux et soumis par les deux autres communes au maire de Château d’Olonne.

La porte restait ouverte pour une fusion à deux ou à trois.

Cela fut écrit, dit et redit par les maires d’Olonne sur Mer et des Sables d’Olonne.

En juin 2016, ils attendent toujours une réponse de Château d’Olonne…

C’est donc Château d’Olonne qui a bloqué le processus et non les contrats d’études sur une fusion à deux.

Les décisions concernant les études sur la fusion à deux sont de décembre 2015 donc après des mois d’attente de signes positifs de Château d’Olonne.

 

3)« Population du Pays des Olonnes…privée d’expression quant à ses perspectives d’avenir. »

Comment des projets d’études peuvent-ils priver la population de son droit d’expression sur son avenir ? Argument fumeux qui n'abuse personne sauf ceux qui ont envie d'être abusés.

L’avenir : les électeurs du Pays des Olonnes en ont décidé en votant pour des listes qui se disaient favorables à la "fusion inéluctable".

Il appartenait donc aux élus sablais, olonnais et castelolonnais DÈS AVRIL 2014 de mettre en œuvre cette perspective. Le temps perdu est à mettre au passif de Château d'Olonne.

Mais qu’a donc fait Château d’Olonne depuis 2014 pour faire avancer la fusion promise ?

C’est cette question qui aurait dû être posée.

La réponse  : RIEN  DE POSITIF !

Et ce n’est pas avec la question posée ce soir au conseil municipal que l’on avancera dans la clarté.

 

Mais comment se fait-il qu'aucun élu n'ait relevé ces inexactitudes faites pour tromper mais tromper qui ? Ce qui est écrit ci-dessus est incontestable.

C'est ce procédé que nous devons dénoncer : un élu peut-il mentir au peuple pour justifier sa position et gouverner sa majorité ?

Certains élus ont-ils le droit de se laisser abuser ? Pour sauvegarder quoi ? 

Cette position du maire de Château d'Olonne est-elle aussi inconfortable qu'il soit contraint d'utiliser le mensonge pour convaincre.

 

A SUIVRE...

Partager cet article
Repost0