Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 18:42
La mairie actuelle de Château d'Olonne et Anthony PITALIER élu d'opposition socialisteLa mairie actuelle de Château d'Olonne et Anthony PITALIER élu d'opposition socialiste

La mairie actuelle de Château d'Olonne et Anthony PITALIER élu d'opposition socialiste

CONSEIL MUNICIPAL ET CHÔMAGE : AIDE AUX CRÉATEURS ET REPRENEURS D'ENTREPRISES. UN DÉBAT QUI N'A PAS ÉTÉ À LA HAUTEUR

suite de

http://www.olonnes.com/2015/10/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-26-octobre-2015.html

 

Le jour où enfin il y avait une bonne nouvelle concernant l'évolution du chômage, Anthony PITALIER, pour l'opposition de gauche, a vu traitée par le conseil municipal sa question écrite dont l'objet était la création d'une "bourse communale pour l'entreprenariat en direction des jeunes de 18 à 30 ans".

Idée généreuse puisque sa proposition "au regard des finances saines de notre commune est réaliste et réalisable"

Ce coup de pouce serait de 1 000 euros minimum à 10 000 euros maximum.

 

PROPOSITION  ÉTONNANTE

Mais cette proposition est étonnante de la part d'un élu de gauche déjà à contre-courant des directives de son parti sur la fusion des communes et qui se trouve encore à contre-courant des directives du gouvernement de gauche qui voudrait simplifier les aides financières nationales, régionales et locales.

Cette question montre de la part de l'élu une méconnaissance du dossier chômage et de son aspect traitement du chômage par l'aide à la création ou à la reprise d'entreprises tant au niveau national qu'au niveau local. C'est gênant pour un élu qui est ou était "attaché parlementaire."

 

UNE PROPOSITION HORS SUJET

Cet élu siège à la Communauté de Communes des Olonnes CCO.

Comment se fait-il qu'il parait ignorer le partage de compétences entre les communes et la Communauté de Communes des Olonnes.

En effet, la compétence Economie est transférée quasi intégralement des communes à la CCO et ne concerne donc plus le conseil municipal de Château d'Olonne. Il suffit d'aller sur le site de la CCO pour se renseigner :

http://www.investirauxolonnes.fr/s-implanter-et-se-developper/accompagnement/comment-ca-marche/

Cette question aurait aussi dû être posée par l'élu à la CCO.

D'ailleurs, dans le flot de réflexions désordonnées faites en réponse à cette proposition nous en avons noté une qui tentait d'expliquer le pourquoi de cette question : était-ce une proposition de campagne électorale  ?(pas gentil pour le candidat aux prochaines Régionales) .

Il est dur le "métier d'élu" avec une mention spéciale pour "la fonction d'élu d'opposition " si tenté qu'on soit d'admettre que les 3 élus de gauche soient réellement d'opposition.

Par contre, poser une telle question hors sujet et poursuivre le débat avec des allégations tendancisues (voir ci-dessous) dévolorise la fonction d'élu.

 

UNE PROPOSITION QUI ENTRAÎNE UNE DISCUSSION PEU AUDIBLE ET PAS À HAUTEUR DES ENJEUX

Mais dans les échanges qui ont suivi l'élu fait aussi preuve malheureusement de sa méconnaissance du dossier au sein de la CCO.

En effet, il a été plus loin en affirmant qu'il n'y avait aucun élément chiffré sur les aides reçues par les créateurs d'entreprise qui se sont adressées à la CCO et les résultats de l'accompagnement en matière d'emploi.

Ces informations sont pourtant disponibles puisque les "réseaux " (Chambre des Métiers, initiative VENDÈE...) avec lesquels la CCO travaille et qui même, pour certains, sont accueillis dans les locaux de la CCO font une présentation annuelle des résultats de création d'entreprises et d'emplois liés à ces créations ou reprises.

Une réponse pertinente concernant la procédure d'accompagnement du créateur fut faite par l'élu de l'autre opposition à CHÂTEAU D'OLONNE Gérard MAINGUENEAU, chef d'entreprise, qui participe justement au soutien de créateurs.

Avant de poser sa question l'élu Anthony PITALIER aurait été bien inspiré d'abord de consulter les aides existantes par exemple auprès de l'APCE en lien avec le site officiel

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/N16153

mais aussi et surtout directement auprès des services de la CCO.

Cette question sur le traitement du chômage  sujet aussi crucial et sérieux aurait mérité une réponse structurée d'une part, sur le rôle et le travail de la CCO et d'autre part, sur les aides tant financières que techniques qu'institutions et bénévoles apportent aux créateurs d'entreprises au Pays des Olonnes. Il revenait à Isabelle DOAT, vice-présidente de la CCO chargée de la commission "Développement économique, nautique et maritime" d'apporter toutes ces précisions puisqu'elle avait depuis au moins une semaine le texte de la question d'Anthony PITALIER.

Si ces précisions avaient été bien préparées et données en réponse à la question posée le débat aurait été clarifié et instructif pour les élus, les castelolonnais et la presse présents.

Un sujet important, la préoccupation N°1 des français, une question hors sujet en conseil municipal et un débat trop pauvre par rapport aux enjeux.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 00:01
CHÂTEAU D'OLONNE : CONSEIL MUNICIPAL DU 26 OCTOBRE 2015

UN MINI CONSEIL MUNICIPAL MAIS...

 

Il y avait un ordre du jour ultra light pour terminer cette belle journée d'automne du 26 octobre 2015.

Tout aurait pu être clair et simple.

 

UN PLU MODIFIÉ MAIS POURQUOI ?

 

Le premier point de cet ordre du jour paraissait le plus important car il était assez mystérieux : pourquoi une nouvelle modification du PLU : la sixième du nom ?

Depuis 2008 le PLU de Château d'Olonne subit des modifications dont tout un chacun doit avoir les tenants et les aboutissants.

Lors de ce conseil municipal une certaine gêne régnait pour répondre à la question sur la modification du PLU concernant le hameau du Fléchoux : pourquoi ?

Pourquoi rendre totalement inconstructible le secteur de ce hameau ?

Les explications données par Annick BILLON, responsable de l'urbanisme, n'ont pas apporté de réponses vraiment claires et totalement convaincantes

 

1) la loi impose la continuité de l'urbanisation pour éviter un habitat dispersé coûteux en aménagements...cela se comprend et c'est la loi et logique (article L 146-4 du code de l'urbanisme) !...mais pourquoi avoir autorisé un lotissement de 30 maisons  aux Grands Terrages au "hameau " du Petit Paris alors que les dents creuses sont nombreuses entre la route de Talmont urbanisée et Cayola ?

http://www.olonnes.com/article-environnement-et-urbanisme-la-tete-a-l-envers-a-chateau-d-olonne-115396861.html

 

2) La loi Alur est arrivée en 2014 bouleversant l'urbanisme...seulement si la responsable de l'urbanisme a cité cette loi, elle ne figure nulle part dans le dossier et aucune précision de texte n'a été donnée. Ce texte donne aussi la compétence pour ce type de modification à la Communauté de Communes et au futur Plan Local d'Urbanisme Intercommunautaire. De plus, le Pays étant doté d'un SCOT la loi Alur reporte à 2017 nombre de modifications à porter aux PLU.

Tout d'un coup cette modification au Fléchoux  devient urgente alors que le PLU date de 2008 et que cette mesure peut léser gravement des propriétaires.

 

3) Il a été  employé plusieurs fois le terme "déclassement " dans le débat  : Le Fléchoux passera d'une zone classée Ucc (constructible à trés faible densité) en secteur Nh zone naturelle non constructible (plus de constructions nouvelles) !..."pour tenir compte des dispositions de la loi littoral (loi du 3 janvier 1986).

Des élus ont osé dire que ce n'est pas un déclassement ! Mauvaise foi ou défaut de lecture du dossier ?...quand vous possédez un terrain de 10 000 m² constructible (10%)  et qu'il devient inconstructible, n'est-ce pas un déclassement ? Quand il y a dans le dossier "le classement de Ucc se doit de passer en zone naturelle Nh où la construction de logements neufs n'est pas autorisée" n'est-ce pas sur le plan de la valeur patrimoniale et de l'exercice du droit de propriété un déclassement ?

 

Le dossier ne tient pas la route sous la forme présentée et cela nombre d'élus, y compris le maire, ne sont plus vraiment convaincus de leur bon droit d'autant plus qu'est quasiment abandonné le fondement légal du changement : on passe de la loi littoral au profit d'une autre loi récente Alur (2014) dont il n'est pas fait mention dans le dossier (à notre connaissance).

Le commissaire-enquêteur a d'ailleurs bien fait le lien avec cette situation quand il a fait observer que la loi littoral ne peut s'appliquer au Fléchoux pour l'interdiction des extensions des habitations déjà existantes !...et en plus en zone Nh les extensions ne seraient pas réglementairement interdites !

Les bases légales de cette modification du PLU sont donc peu solides et mériteraient une sérieuse étude juridique d'autant plus que l'élue responsable change la donne lors du débat en invoquant la loi Alur et plus la loi littoral.

De plus, à part deux élus de l'opposition qui sont directement concernés par cette modification du PLU le débat est passé au-dessus des têtes des autres élus.

 

En conclusion, le débat fut clos dans un flou artistique incompatible avec une décision qui peut porter un grave préjudice à des habitants : par exemple à ceux qui ont acheté un grand terrain pour pouvoir construire une autre maison pour y loger un ou des proches en difficultés.

Cette modification devait et pouvait attendre ne serait-ce que l'application de la loi Alur ! et l'adoption du PLU intercommunautaire.

 

Cette pression pour un vote dans un ambiance particulière ne peut-elle faire  encore une fois craindre l'intervention du lobby castelolonnais omniprésent du foncier et de l'immobilier ?

Parfois le manque de clarté, le manque de certitudes juridiques  dans les dossiers sont révélateurs et il faut espérer que la commune a des arguments plus structurés pour convaincre les habitants du Fléchoux du bien-fondé de la décision qui leur tombe dessus.

 

Pour le dossier de la Pironnière qui est passé sans discussion il faut espérer que cette clarté est de mise.

 

A SUIVRE...

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 11:03
Panneau d'affichage municipal de Château d'Olonne : l'ancien maire demande un permis de construire pour des locaux communaux photo du 26 octobre 2015

Panneau d'affichage municipal de Château d'Olonne : l'ancien maire demande un permis de construire pour des locaux communaux photo du 26 octobre 2015

L'ancien maire Jean-Yves BURNAUD à gauche  et le nouveau Joël MERCIER à droite...en fait tous deux au centreL'ancien maire Jean-Yves BURNAUD à gauche  et le nouveau Joël MERCIER à droite...en fait tous deux au centre

L'ancien maire Jean-Yves BURNAUD à gauche et le nouveau Joël MERCIER à droite...en fait tous deux au centre

DEUX MAIRES POUR UNE SEULE COMMUNE EN VENDÉE: EST-CE POSSIBLE ?

 

Le Pays des Olonnes compte nombre de spécificités dont :

- la première est d'être un site où il fait bon vivre,

- puis celle d'être composé de 3 communes (même 4 avec L'Ile d'Olonne) qui porte un nom commun : "OLONNE" : Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer, Château d'Olonne et L'Ile d'Olonne,

- celle d'avoir une population quasi identique de 15 000 habitants sédentaires chacune,

- celle d'être en continuité d'agglomération donc d'être 3 communes imbriquées les uns dans les autres qui fait qu'un nouvel arrivant ou un visiteur ne sait jamais dans quelle commune il est,

- celle de ne jamais réussir la fusion de ces 3 ou 4 entités....alors que nombre d'habitants croît que cette fusion est faite !... et donc ils acceptent de payer toujours plus d'impôts pour des services non coordonnés dont la qualité est parfois médiocre faute de moyens unis (exemple : en matière d'animation socio-culturelle, en matière de police municipale, en matière d'aide à la personne CCAS...),

- celle d'avoir une population qui se dite toute "sablaise" quand on lui demande "où habitez-vous ?"

-...

 

 

MAINTENANT S'AJOUTE UNE NOUVEAUTÉ  ; UNE COMMUNE, CHÂTEAU D'OLONNE, QUI A  DEUX MAIRES ET MÊME DEUX MAIRIES (l'ancienne et  la nouvelle voir photo ci-dessous ) :

Certes à CHÂTEAU D'OLONNE il y a deux maires Jean-Yves BURNAUD un maire honoraire et Joël MERCIER son adjoint élu maire en 2014. L'ancien maire est toujours très présent en mairie après 19 mois de passation de pouvoirs.

Mais voir écrit sur les documents affichés qu'un permis de construire concernant les locaux communaux est demandé par l'ancien maire va ajouter à la confusion : la mairie de CHÂTEAU D'OLONNE a bien deux maires et le personnel municipal doit s'y perdre !

Aux problèmes de fusion de communes s'ajoute désormais un nouvel objet de  confusion : qui est maire à CHÂTEAU D'OLONNE ?

 

Ce soir du 26 octobre 2015 à 20 heures  il y a conseil municipal à CHÂTEAU D'OLONNE: l'ambiguïté sera peut-être levée : qui est maire et maire unique comme la loi le veut ?

Deux mairies : l'ancienne et en arrière plan la nouvelle en construction

Deux mairies : l'ancienne et en arrière plan la nouvelle en construction

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 18:45
Mairie actuelle de Château d'Olonne

Mairie actuelle de Château d'Olonne

LE CONSEIL MUNICIPAL de CHÂTEAU D'OLONNE est convoqué en séance publique le lundi 26 octobre 2015 à 20 heures.

Il y aura délibération sur un ordre du jour trés léger (8 points)  ce qui est étonnant par rapport à l'actualité importante au Pays des Olonnes .

 

Ordre du jour de ce conseil municipal :


1 - Plan Local d'Urbanisme, approbation de la modification n°6

2 - Alignement rue de la Croix Blanche, acquisition de la parcelle cadastrée AL n°376

3 - Instauration de la redevance pour l'occupation provisoire du domaine public pour ouvrage des réseaux publics de distribution gaz

4 -Contrat enfance jeunesse, demande de renouvellement du conventionnement CAF Vendée et Ville du Château d'Olonne

5 - Marché n°15.40.0 "Réhabilitation de l'Abbaye Saint-Jean d'Orbestier", déclaration d'infructuosité du lot 7

6 - Marché n°14.46.0 "Construction du nouvel Hôtel de Ville", avenant n°1 du lot 3

7 - Décisions Municipales, délibération de donner acte

8 - Question diverse de Anthony Pitalier.

 

 

Il est rappelé que les Réunions du CONSEIL MUNICIPAL sont publiques.

(Hôtel de Ville de CHÂTEAU D'OLONNE 53, rue Séraphin Buton)

Prochain Conseil Municipal : LUNDI 26 OCTOBRE 2015 à 20 HEURES

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 14:05
Géant Casino Promenades des OCÉANES à CHÂTEAU D'OLONNE : les commerces et services disparaissent

Géant Casino Promenades des OCÉANES à CHÂTEAU D'OLONNE : les commerces et services disparaissent

ON FERME, ON FERME Á CHÂTEAU D’OLONNE…

 

COMMERCE DE PROXIMITÉ INSTALLÉ DANS LA GALERIE DE GÉANT  CASINO : UNE NOUVELLE FERMETURE, CELLE DU SUBWAY

 

LES ERREURS CUMULÉES DU GROUPE GÉANT CASINO ET DE LA MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D’OLONNE ONT CASSÉ L’OUTIL...RÉPARABLE ?

 

Nous avons depuis des années lancé des bulletins d’alerte sur les risques graves encourus par le Pôle Commercial des OCÉANES : en remerciement de ces alertes nous avons d’ailleurs été écartés systématiquement des forums des associations qui s’y déroulent (petit rappel nécessaire !).

GÉANT CASINO a tenu ses promesses de modernisation de son ensemble de GÉANT CASINO tant sur l’aspect parking, que sur celui de l’immeuble même si techniquement et financièrement, ce n’était pas gagné.

 

UNE GESTION DÉPLORABLE DE LA MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D’OLONNE

Pendant des années, l’accès à ce Centre Commercial était innommable : la municipalité reportait la réalisation des travaux de voirie nécessaires …quand ils furent enfin décidés, ces travaux ont duré deux ans.

Toujours la même technique inepte de la municipalité (voir le dossier des travaux rue Georges Clemenceau) : étaler les travaux dans le temps pour faire plaisir à qui ? Pourquoi ?

Devant une telle situation :

- Les clients perdent l’habitude de fréquenter les commerces et se tournent vers d’autres zones commerciales plus éloignées mais plus accessibles et devenues plus attractives,

- Le secteur lui-même n’est pas attractif : friche KIRIE, friche clinique…

Cette municipalité, depuis 30 ans, n’a jamais su gérer son urbanisme (voir le centre-ville ou centre bourg : quelle misère à laquelle va s’ajouter une nouvelle mairie qui sera aussi mal située si jamais on voulait créer un centre-ville vivant) !

 

LES HÉSITATIONS DE GÉANT CASINO

Des années durant il a été question de tout et de son contraire : fermeture, changement d’enseigne…déjà cela n’est pas bon sur le plan commercial.

La gestion du groupe GÉANT CASINO et de sa filiale immobilière plus récemment avec l’opération rénovation et agrandissement de la galerie s’est conclue par des augmentations de la location des espaces de la nouvelle galerie.

Le petit commerce ne les peut supporter d’autant plus que la désaffection de la clientèle de GÉANT entraîna de facto celle des petits commerces de la galerie.

Les commerçants avaient annoncé la couleur…les fermetures successives de magasins, services restauration, presse…ont apporté la preuve qu’ils avaient hélas ! raison.

Bilan : désolation et pertes d’emplois.

Il reste à la municipalité de CHÂTEAU D’OLONNE le lancement d’urgence d’un plan de sauvetage de la zone commerciale du Pas du Bois dite des OCÉANES ; mais a-t-elle cette compétence et cette volonté ?

Peut-elle mobiliser les castelolonnais pour qu'ils soutiennent leur pôle commercial ?

Il y a aussi une profonde réflexion à faire au niveau de la Communauté de Communes des Olonnes  CCO sur la gestion des espaces commerciaux au Pays des Olonnes...Ce domaine commercial et de la compétence de la CCO et il y a dans les tiroirs des études qu'ils faudrait ressortir et voir avec la Chambre de Commerce de La Roche sur Yon les diagnostics faits et éventuellement à remettre à jour. Beaucoup de responsabiltés pour les élus.

 

QUI POURRA MAINTENANT SOUTENIR QUE LA VILLE DE CHÂTEAU D’OLONNE EST BIEN GÉRÉE SURTOUT SI ELLE N'ARRIVE PAS Á SAUVER LE NAVIRE QUI SOMBRE DANS "LES OCÉANES"? www.lesoceanes.fr/ : attention, le site n'est pas mis à jour (dommage!)

Une affiche qui fleurit trop sur les boutiques

Une affiche qui fleurit trop sur les boutiques

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 19:06
L'anse de la PARÉE après  une tempête et submersion de la route...au pied du circuit automobile fermé du Puits d'Enfer

L'anse de la PARÉE après une tempête et submersion de la route...au pied du circuit automobile fermé du Puits d'Enfer

LE CIRCUIT AUTOMOBILE DU PUITS D'ENFER : UNE PAGE VA PEUT-ÊTRE ÊTRE TOURNÉE ?

 

Il va être annoncée l’amorce de la disparition d’une friche qui, depuis des dizaines d’années, défigure le littoral du Pays des Olonnes et particulièrement CHÂTEAU D'OLONNE : celle de l’ex circuit automobile du PUITS D’ENFER.

 

Ce serait la fin d’épisodes de laisser-aller de la commune de CHÂTEAU D’OLONNE et du PAYS D’OLONNE et de batailles juridiques qui furent perdues par les collectivités locales.

Ce secteur très stratégique sur la plan tourisme et aménagement est protégé par le régime de la loi « littoral ».

Il faudra justement résoudre le problème de ses aménagements dont le plus grave est celui de la route littorale qui passe encore par la zone submersible de l’anse de la Parée submergée plusieurs fois par an (par exemple l’an dernier avec les tempêtes à répétition, voir photo ci-dessus).

Le détournement de cette voie a été étudié dans les projets d’aménagement de cette zone présentés il y a déjà un certain temps en Conseil Municipal de CHÂTEAU D’OLONNE.

La protection de la zone littorale s’étend au-delà du circuit jusqu'à la limite de la commune à Cayola avec la préservation du site de l’Abbaye d’Orbestier et la vallée de la Combe.

Il ne faudrait pas qu’un projet de modification du PLU vienne bousculer ces aménagements de sites protégés qui ont déjà subi des atteintes dues à des dérogations. Il faudra être vigilant et souhaitons qu'une grande concertation soit organisée autour du ou des projets.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 13:07
Mairie de Château d'Olonne

Mairie de Château d'Olonne

CONSEIL MUNICIPAL ATONE MAIS INSTRUCTIF PARFOIS POUR UN CITOYEN CASTELOLONNAIS AVERTI

 

C'est comme s'il ne se passait rien à Château d'Olonne, ville de 15 000 habitants...heureusement qu'une question diverse a permis de parler projet !

Visitons les points essentiels des délibérations proposées

 

MESURES FISCALES

Les mesures fiscales adoptées en 2015 sont reconduites.

Cela se traduit :

- par des taux qui ne changeront pas,

- par des abattements qui sont maintenus.

Cela concerne, par exemple pour l'abattement pour charge de famille, environ 2600 contribuables. C'est l'abattement le plus important.

Pour l'opposition "ensemble agir pour le changement" il y a des pistes non explorées dans les abattements comme les travaux d'amélioration de performance énergétique. Pour inciter les Français à réaliser des travaux d’économie d’énergie ou des constructions à haute performance énergétique, certaines collectivités locales mettent en place des dégrèvements partiels de taxe foncière pendant 5 ans. Ce n'est pas la cas à CHÂTEAU D'OLONNE.

Deuxième proposition de l'opposition "anti friches" : taxer ces friches comme celle qui trône en sortie de CHÂTEAU D'OLONNE, route de TALMONT...(et pourquoi pas l'ancienne clinique ?)

Si l'on a bien compris la réponse (inaudible et peu compréhensible encore une fois ) d'Isabelle DOAT, adjointe au maire : cela est de la compétence de la Communauté de Communes des Olonnes CCO.

Nous proposons à cette occasion à l'adjointe citée qui va encore solliciter nos voix pour les "REGIONALES" de solliciter aussi son propre organe vocal pour que ses explications atteignent l'ouïe et le cerveau des personnes présentes qui l'écoutent.

Donc, deux suggestions de l'opposition qui n'auront aucune suite.

 

SUBVENTION EXCEPTIONNELLE

Une certaine gêne des élus repose la question de l'opportunité des modalités d'octroi de subventions : objet, comptabilité et justificatifs demandées à l'association concernée...

Au moment où les temps sont durs il y a lieu de revoir les modalités d'octroi des subventions et le contrôle de l'utilisation des fonds publics à cette occasion.

Il faudrait que les élus soient d'une part être plus sélectifs (voir la déclaration du maire dans la presse) , et d'autre aprt, plus sérieux dans le suivi et certainement aussi plus généreux pour les associations plus "méritantes".

 

REVUE D'EFFECTIF...LA GARGAMOELLE : le gouffre est sans fond

Il est demandé aux élus de créer deux postes nouveaux dont un de régisseur pour la salle GARGAMOELLE.

Non seulement cette salle qui a coûté 2 millions d'euros, qu'il a fallu déjà remettre en état pour pallier à des désordres qui sont vite apparus, qu'il a fallu rééquiper pour le passage au numérique (comme cela avait été prévu par l'opposition) a besoin maintenant d'un technicien gestionnaire pour quelques journées de projection par an et quelques occupations. Des frais de fonctionnement supplémentaires qui, certes, peuvent remplacer des interventions externes par prestataires dans des conditions parfois controversées (voir la programmation).

Il y aura à l'avenir moult choses à revoir dans la gestion de la ville et particulièrement dans ce dossier GARGAMOELLE ...après 2020 ?

 

TRAVAUX ROUTE DE TALMONT ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE POUR LES SCOLAIRES

La liste d'opposition "ensemble agir pour le changement" propose que la piste cyclable soit prolongée jusqu'à la rue de TOUVENT puisque la deuxième tranche d'aménagement de la rue de Talmont est programmée.

L'idée est de sécuriser la circulation des vélos vers le lotissement des Grands Terrages et vers le futur lotissement du Puits ROCHAIS.

En réponse Isabelle DOAT, adjointe au maire, dit qu'il faut suivre une programmation pour l'enchaînement des études et travaux et l'adjointe au maire n'apporte, d'après ce que nous avons compris, aucune date pour cette réalisation "on est sur une coordination des projets..."

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 11:16
Joël MERCIER Maire de Château d'Olonne Vice Président de la Communauté de Communes des Olonnes

Joël MERCIER Maire de Château d'Olonne Vice Président de la Communauté de Communes des Olonnes

DES LEÇONS DE MAUVAISE GESTION À CHÂTEAU D’OLONNE

suite de

http://www.olonnes.com/2015/09/des-lecons-de-mauvaise-gestion-de-la-commune-de-chateau-d-olonne-et-a-la-communaute-de-communes-des-olonnes-cco.html

 

La présentation par  la presse du projet de budget  2016 par le maire de CHÂTEAU D'OLONNE mérite quelques éclaircissements...suite

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT DE LA VILLE DE CHÂTEAU D’OLONNE : LE MAIRE POUVAIT DEPUIS DES ANNÉES FAIRE DES ÉCONOMIES SUR LES FRAIS DE FONCTIONNEMENT 

Le maire Joël MERCIER nous dit « Depuis 2011 les charges à caractère général sont stabilisées »…cela veut-il dire que l’action menée depuis 2008 par l’opposition castelolonnaise sur l’augmentation des charges de fonctionnement avait fini par porter ses fruits. L’opposition a contraint la majorité précédente (la même que celle d’aujourd’hui) à bâtir des budgets plus sérieux. Au moins, sur ce point, le Maire, enfin, montre qu’il pouvaut et peut faire des économies de fonctionnement à CHÂTEAU D’OLONNE alors qu’il a refusé de le faire des années durant.

 

CERTAINES ASSOCIATIONS MAL HABITUÉES SERONT MISES AU PAS : COMMENT ?

La commune de CHÂTEAU D’OLONNE est la plus pauvre des 3 communes du Pays d’Olonne en matière de tissu associatif.

Le Maire veut, sans le dire, car cela déplairait, bien sûr, réduire son soutien aux associations contrairement à ses promesses électorales et vœux de début 2015.

Qu’il veuille le contrôle du bon usage des subventions quoi de plus naturel…depuis 2008 l’opposition demandait cela, sans le moindre succès, lors du vote de chaque budget.

Des clubs et associations ne respectent pas la législation fiscale et sociale…peut-on leur maintenir l’octroi de fonds publics si elles ne modifient pas leurs pratiques? Par contre nombre d'associations castelolonnaises mériterait un traitement plus favorable.

La tenue de certaines comptabilités par les associations ne reflète pas le sérieux qu’elles devraient.

D’autres associations ont une vocation quasi commerciale qui les éloigne des statuts et obligations la loi de 1901 sur les association "sans but lucratif" ont-elles droit au maintien de leurs subventions ?

Ceci sera-t-il analysé par une commission indépendante d’élus mais aussi de citoyens impartiaux ?

Nous en doutons connaissant trop qu’en ce domaine les « affinités » des élus l’emporte malheureusemet sur l’impartialité.

 

COMMENT SERA ÉTABLI L’ÉQUILIBRE DU BUDGET 2016 ET CELUI DES ANNÉES  SUIVANTES ? 

Le Maire annonce des baisses de recettes : la DGF, participation financière de l’État, la dotation de Solidarité Communautaire…Les 45 000 € d’économies de fonctionnement ne suffiront pas pour remplacer ces recettes perdues de l'ordre de 600 000 euros.

Pour ne pas recourir à une hausse d’impôts, la Municipalité devra diminuer les investissements et ou recourir à l’emprunt.

Donc le maire de CHÂTEAU D’OLONNE contrairement à ce qu’il dit va devoir sacrifier l’avenir en diminuant les investissements…ou augmenter la dette castelolonnaise…ou les deux.

 

SORTIR DE L’IMPASSE : FUSION DES COMMUNES ET COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION

La diminution de la Dotation Générale de Fonctionnement que verse l’État aux communes aurait pu être évitée si la Municipalité castelolonnaise avait donné son accord sur la fusion des 3 communes avant le 1er janvier 2016…maintenant c’est trop tard !

Les castelolonnais apprécieront cette perte annuelle 470 000 euros à laquelle il faudra ajouter la perte 106 000 euros de Contribution de Solidarité CCO, résultat de la mauvaise gestion de la CCO.

Les contribuables des deux autres communes OLONNE-SUR-MER et LES SABLES D’OLONNE subissent la même peine et devront remercier la municipalité de CHÂTEAU D’OLONNE de cette grosse perte de recettes !

Pourquoi le maire de CHÂTEAU D'OLONNE refuse-t-il de répondre à ses collègues d'OLONNE-SUR-MER et des SABLES D'OLONNE sur les projets de fusion de communes et d'agglomération ? Il attend quoi ? Un projet de "commune nouvelle unique "que la municipalité n'a pas eu le temps de rédiger et de proposer depuis 2009 où elle a refusé de participer à la consultation des habitants du Pays d'Olonne sur la fusion... sous le prétexte qu'il n' y avait pas de projet !

 

 

Les recettes de CHÂTEAU D’OLONNE sont de l’ordre de 14 millions d’euros : perdre 576 000 euros par an c’est lourd !...et pour un refus de fusionner quand on a dit et écrit : « la fusion est inéluctable », c’est une faute inexcusable...comme la construction, dans les circonstances actuelles au Pays des Olonnes, d'une nouvelle mairie...avec cette politique la pression fiscale à CHÂTEAU D'OLONNE ne cessera de monter.

Partager cet article
Repost0