Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 08:56

UN PETIT TOUR SYMPA POUR DIMANCHE PROCHAIN  :

à l'invitation de l'Association La Pironnière en Liberté

 

 

A consommer sans modération

CHATEAU D'OLONNE : le vide-grenier de la Pironnière
Partager cet article
Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 18:10
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du 27 avril 2015 suite

Suite de

http://www.olonnes.com/2015/04/chateau-d-olonne-conseil-municipal-presque-atone.html

http://www.olonnes.com/2015/04/chateau-d-olonne-la-grande-absente.html

 

UN DEBAT D'APPARENCE ANODIN MAIS QUI EN DIT LONG...POUR CEUX QUI CHERCHENT A SAVOIR CE QUI SE TRAME AU PAYS D'OLONNE

 

Dans notre compte rendu d'hier sur le Schéma de mutualisation des moyens entre les 3 communes et la Communauté de Communes des Olonnes CCO nous avions déjà du mal à rapporter des points de vue d'élus comme le maire pour la majorité et Anthony Pitalier pour l'opposition de gauche. Ces deux porte-paroles étaient en effet un peu empêtrés dans leurs contradictions sur la fusion de communes, le transfert de compétences à la CCO, la création impossible légalement aujourd'hui d'une communauté d'agglomération, leur vote favorable au Schéma lors du débat à la CCO...pour ce qui suit on va retrouver malheureusement ce manque de clarté de certaines positions.

 

Donc, le deuxième éclat de ce Conseil Municipal est venu in fine de la question posée par l'élu d'opposition Laurent AKRICHE qui a du se sentir un élu castelolonnais bien isolé dans le rassemblement du 4 avril 2015 contre la création de porcheries industrielles en VENDEE compte tenu des résultats de ce type d'exploitation en BRETAGNE. Là aussi les ambiguités et les non-dits brouillent la clarté du débat en Conseil Municipal que nous essaierons d'éclaicir.

 

L'élu castelolonnais, lors de ce rassemblement sur le remblai, a côtoyé le maire d'OLONNE-SUR-MER et ses adjoints présents et d'autres élus d'OLONNE-SUR-MER , le maire des SABLES D'OLONNE et d'autres élus des Sables d'Olonne et à notre connaissance 2 élus d'opposition de CHÂTEAU D'OLONNE.

 

LES RAISONS DU MAIRE

 

Le maire dans sa réponse a  retenu comme nous "l'absence remarquée des élus castelolonnais"..."il m'est apparu normal que nous n'apparaissions pas "..."à aucun moment on n'a été saisis "

Là, il y a un gros problème : un courrier d'invitation fut déposé en mairie...ou bien le courrier ne suit pas en mairie ou bien le maire a menti.

Le maire reconnaît d'ailleurs qu'il ne pouvait pas se prononcer et il reprend sa version du dossier. En partant de  l'historique du projet, du NON de la population et des élus en 2010 qui a abouti au refus du préfet de l'époque d'autoriser la construction de cette installation industrielle. Puis le revirement  du nouveau préfet en 20132 (NDLR) qui a caché le jugement pour qu'il ne puisse être fait appel !).

Le maire ne connaît pas bien le projet , pas du tout les risques encourus par le littoral...il en oublie même de dire que cette installation se fait sur les sources de la VERTONNE et sur les procédures "comment aller contre les décisions du juge administratif ?" dit-il sous forme d'excuse.

En fait, l'explication du maire occulte ce qui peut le gêner tant sur le plan des procédures que sur celui du fond du dossier.

L'élu, auteur de la question, tente bien mais en vain d'arracher un avis du conseil municipal sur le projet d'implantation. Il apporte avec son collègue des précisions comme le fait qu'il y a une procédure en cours pour l'arrêté des travaux et l'annulation de l'arrêté préfectoral autorisant cette fois l'installation et la délivrance du permis de construire.

 

ETONNANTE INTERVENTION DE LA SENATRICE ANNICK BILLON

Madame le Sénatrice a au moins deux avantages :

- avoir reçu l'invitation au rassemblement  du 4 avril 2015 et le dire publiquement,

- avoir essayé de saisir le dossier en acceptant de recevoir une association, en recherchant un peu le moyen de se forger une opinion, (nous aurions modestement pu l'aider !)

Elle a contre elle le fait que le dossier avait été ouvert et débattu en 2009 et surtout en 2010. Or, à l'époque Madame Annick BILLON était déjà adjointe au maire de CHÂTEAU D'OLONNE et devrait être plus au courant.  Peut-être l'information passait mal à l'époque.

Elle a aussi le fait de ne pas connaître le monde agricole, d'ignorer la puissance du Syndicat Agricole FNSEA qui est derrière le projet et derrière certains associations dites environnementales qui lui ont fourni des arguments favorables au projet qui ne tiennent pas. Elle n'a donc pas eu accès à toutes les sources du POUR et du CONTRE.

Un voyage d'études en BRETAGNE pourrait aussi lui permettre de mieux appréhender ce qui va se passer en VENDEE

On doit donc en partie l'excuser d'avoir dit "je suis heureuse de ne pas avoir été associée" de dire que "c'est un projet de 4 personnes " en méconnaissance des groupes qui financent l'opération, d'ignorer que le Préfet a caché le jugement du tribunal administratif pour qu'il ne puisse y avoir appel...

Madame la Sénatrice, nous pouvons espérer que vous sentez que vous avez été trompée sur ce dossier aussi et que votre intervention d'hier soir n'était pas nécessaire. C'est dommage !

 

CONCLUSIONS

 

- les élus castelolonnais de la majorité n'ont cure du devenir du tourisme, de l'économie locale, de l'ostréiculture...peut-être que lorsque le plage de TANCHET sera toute verte se souviendront-ils du rassemblement du 4 avril 2015 et de toutes les démarches de gens de bonne volonté pour éviter un malheur à la VENDEE,

- les élus castelolonnais se désolidarisent de leurs collègues olonnais et sablais : cela n'est pas nouveau,

- l'exposé du dossier par le maire est une caricature du dossier, une tromperie faite aux citoyens et même aux élus peu au fait du projet et de ses conséquences : 23 000 porcelets vont naître par an  dans cette installation mais personne ne dit où ils vont être engraissés, le plan d'épandage rien que pour l'installation projetée n'est pas réaliste et de plus il est incontrôlable,

- pour la VENDEE, au niveau des nitrates, nous sommes déjà en limite du tolérable en matière de santé : les alertes se succèdent comme ce ce fut le cas en 2014 : mettre le doigt dans l'engrenage qui a conduit la BRETAGNE à la catastrophe que l'on connait est criminel (le mot est assez fort mais n'oublions pas que les algues vertes ont tué ! et pas seulement l'économie locale)

Rappelons aussi que :

"La région Pays de la Loire est classée pour la quasi-totalité de son territoire en « zone vulnérable » vis à vis du paramètre nitrate selon les dispositions de la directive européenne 91/676/CEE du 12 décembre 1991 dite « Directive Nitrate »." Extrait  http://www.pays-de-la-loire.developpement-durable.gouv.fr/cinquieme-programme-d-actions-a2679.html 

Pour les nitrates

"Moins de 20 % des points sont classés en bonne ou très bonne qualité, tandis qu'entre 40 et 60 % d'entre eux, selon les années, sont de médiocre ou mauvaise qualité. " extrait du site de l'Observatoire départemental de l'Eau

http://www.vendee.fr/Territoire-et-environnement/Environnement/26013-L-Observatoire-Departemental-de-l-Eau-en-Vendee/Suivi-qualitatif-des-eaux-continentales-en-Vendee

 

Dans notre village de Château d'Olonne, nous sommes quelques uns à avoir  compris que l'environnement, le devenir du tourisme, celui de l'agriculture familiale, les habitants du Poiroux...tout ceci n'intéresse pas les élus de la majorité castelolonnaise...alors qu'ils ne viennent plus nous parler de développement durable, de défense de l'environnement, de solidarité intercommunale...

 

Merci, Monsieur Laurent Akriche d'avoir, par cette petite question, permis d'éclairer notre lanterne sur la conception environnementale de la majorite castelolonnaise.

 

 

 

Photo d'Ouest France  illustrant bien les porcheries industrielles

Photo d'Ouest France illustrant bien les porcheries industrielles

Partager cet article
Repost0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 21:10
CHÄTEAU D'OLONNE : conseil municipal presque atone

BREF CONSEIL MUNICIPAL, MAIS AVEC DEUX ECLAIRS

 

En présentant ce conseil municipal du lundi 27 avril 2015 nous avions émis nos craintes de voir cette séance un peu morose. En fait, ce Conseil Municipal dura à peine une heure et l'ennui du début du Conseil gagnait les élus, même le maire a joué avec son téléphone comme d'autres élus adjoints et conseillers municipaux.

CEPENDANT DEUX POINTS MERITENT COMMENTAIRES : le schéma de mutualisation et la question écrite de l'élu EELV liste de gauche Laurent AKRICHE

 

LE SCHEMA DE MUTUALISATION DES MOYENS

La loi de réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010 impose aux intercommunalités comme la communauté de communes des Olonnes CCO d’élaborer un schéma de mutualisation des services entre la communauté de communes et les communes la composant d’ici au 31 mars 2015. Ce fut fait en février 2015. Il appartient ensuite à chaque commune d'adhérer à ce schéma.

C'était l'objet de la délibération présentée ce soir au conseil municipal de CHÂTEAU d'OLONNE

En fin de compte ce ne fut pas le fond de ce Schéma  qui fut discuté mais la forme et ses aspects politiques.

D'abord, Francine VRIGNON élue d'opposition de la liste "ensemble agir pour le changement " motive son opposition sur le fait que le personnel municipal l'a rejeté et est en plein malaise . Lors de la réunion de la commission il est apparu que " les agents ne savaient pas ce qu'ils allaient devenir... Ils manquent d'informations".

 

Puis Anthony PITALIER pour la liste de gauche annonce aussi qu'il votera contre "on mélange tout" dans ce schéma de mutualisation. "On nous promet l'agglomération" que l'élu appelle de ses vœux et on met aussi le projet de fusion qu'il exècre même si son parti prône le regroupement des communes. L'agglomération est utile mais faire passer le projet de fusion avant de faire voter la population sur le projet ne plaît pas à cet élu.

C'est vrai que sa position n'est pas aisée : voter la mutualisation en Communauté de Communes CCO puis refuser le Schéma de mutualisation présentée par cette même CCO au niveau de la commune de Château d'Olonne reste contradictoire. Etre pour le transfert de compétences à la CCO et contre le Schéma de mutualisation est difficle à expliquer à la population...et au personnel municipal et communautaire.

On comprend cette ambiguïté quand l'élu dit "la fusion c'est une autre question "..."je ne veux pas donnera un blanc-seing sur un projet (de fusion) qui n'existe pas"..."il faut attendre que la consultation ait lieu, la population n'est pas prête à voter n'importe quoi . On va voter contre pour la forme. On nous présente une coquille vide ...je ne vois pas pourquoi on nous demande de donner un blanc-seing à Monsieur MOREAU" (NDLR, le président de la communauté de Communes CCO favorable à la fusion créant une commune nouvelle). Et Monsieur Anthony PITALIER propose à la majorité municipale de s'abstenir sur cette délibération. Il reprendra la parole pour dire que si le schéma de mutualisation prévoyait la seule communauté d'agglomération (autrement dit sans parler de fusion), il aurait voté pour le Schéma.

 

UNE REPONSE TECHNICO POLITIQUE DU MAIRE ET DE L'AMBIGUÎTE

 

Comme l'a fait remarquer la tête de liste de l'opposition de droite "ensemble agir pour le changement" faisant une sorte de rappel au règlement intérieur que le maire aurait dû, pu faire. C'est la délibération sur le schéma de mutualisation des moyens qui est à l'ordre du jour, ce n'est pas la fusion ou la communauté d'agglomération.

Le vote sur ce Schéma est une formalité obligatoire figurant désormais dans le Code Général des Collectivités Territoriales a rappelé le maire ...qui a voté ce Schéma en tant que Vice-Président de la CCO ! Il n' a pas envie d'emmener sa majorité dans un vote d'abstention demandée par l'opposition de gauche. Même s'il se réjouit des propos de la gauche anti fusionniste.

D'ailleurs, pour le maire, ce schéma va dans le sens du renforcement des compétences de la CCO et comme cela va ausi dans le sens de ses promesses électorales  qu'il se plaît à répéter : rédaction d'un projet de fusion, consultation de la population et commune nouvelle en fin de mandat !...même le maire sort de l'ordre du jour qu'il est censé devoir faire respecter.

Le maire d'habitude si pointilleux sur le respect du règlement intérieur qui interdit à un élu de sortir de l'ordre du jour a laissé le débat se développer puisqu'il était favorable à sa position et à celle immuable de Jean-Yves BURNAUD toujours présent à ces ou ses conseils municipaux.

Le maire a même nuancé dangereusement son opinion en précisant que si "le schéma de mutualisation est obligatoire, cela reste un schéma"...on est dans la langue de bois et la culture de l'ambiguïté...à l'image de tout ce débat. Un vice-président de la Communauté de Communes des Olonnes CCO qui minimise la portée d'un vrai programme pour la CCO se désolidarise de l'institution CCO.

 

Confus, ambiguë fut ce débat ou l'on ne parlât pas du contenu du fameux Schéma : quelles compétences nouvelles pour la CCO? quelle mutualisation ? quid du personnel municipal et de sa réaction négative, quel planning...? Tout cela était dans le SCHEMA dont on ne discutât pas ce soir !

 

A SUIVRE : LA QUESTION DE Laurent AKRICHE (opposition de gauche EELV): où étaient le maire et ses adjoints dans la manifestation du 4 avril contre l'installation d'une porcherie à POIROUX ?

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 22:02
CHATEAU D'OLONNE, la grande absente

TROIS ÉVÉNEMENTS IMPORTANTS OÚ FÛT REMARQUÉE L'ABSENCE DE LA MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE

 

1) La foire Expo et la solo Maître Coq de la semaine passée sont des événements rapportés par la presse avec des photos des maires des Sables d'Olonne et d'Olonne sur Mer. Un gros événement local : la ville de Château d'Olonne, sa municipalité n'était pas présente, pas invitée ou absente ?

2) Le samedi 4 avril 2015, grand rassemblement sur le remblai (près de 2 000 personnes) avec la présence des maires et adjoints des Sables d'Olonne et d'Olonne-sur-Mer. Tous unis contre la construction d'une porcherie industrielle à POIROUX et contre les risques de pollution de l'eau potable (barrage et usine de FINFARINE), des plages, des marais d'Olonne, des cours d'eau, des installations ostréicoles...tous solidaires au-delà des clivages politiques sauf CHÂTEAU D'OLONNE pourtant invitée et pas solidaire.

3) Lors du  Conseil Communautaire du 10 avril 2015  il y eut du suspens en début de séance. de nombreuses places des délégués  de CHÂTEAU d'OLONNE dont celle du maire  restaient désespérement vides...vide qui se comblât petit à petit...mais que la presse et le public ont remarqué. Le rituel de l'ordre du jour dut être modifié en conséquence. Le Président de séance, peut-être avisé, a manoeuvré pour que le bel ordonnancement de cette séance n'en fut point troublé...mais quand même !

 

DE MAUVAIS SIGNES PRÉCURSEURS ?

 

Ces absences sont-elles un signe précurseur de la volonté de la majorité municipale de CHATEAU d'OLONNE de préparer sa solitude, sa défection et les conséquences de celle-ci dans le dispositif de fusion, de se désolidariser des actions des deux autres communes.

Pour les castelolonnais inquiets du devenir de leur cité surtout depuis les déclarations de leur maire dans la presse de début avril de tels absences de représentation de leur ville dans les grands moments de la vie du Pays d'Olonne confortent leurs craintes d'avoir été trompés lors des dernières élections et de se retrouver séparés du bloc Sables d'Olonne/ Olonne-sur-Mer;

Affaires à suivre attentivement...craintes à confirmer à moins qu'une explication nous soit transmise par la municipalité de CHÂTEAU d'OLONNE pour nos lecteurs. 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 20:33
A droite, la mairie actuelle ; à gauche, le chantier de la future mairie et en arrière plan la mairie actuelle A droite, la mairie actuelle ; à gauche, le chantier de la future mairie et en arrière plan la mairie actuelle

A droite, la mairie actuelle ; à gauche, le chantier de la future mairie et en arrière plan la mairie actuelle

LE CONSEIL MUNICIPAL de Château d'Olonne est convoqué en séance publique le lundi 27 avril 2015 à 20 heures. Il y aura délibération sur un ordre du jour léger en apparence  qui comporte les points détaillés ci-dessous :

 

-  Protocole d'accord définissant les travaux de réparation des couvertures des tennis couverts - Approbation et autorisation de signature.

- Sydev - Avenant n°1 à la convention relative aux modalités techniques et financières de réalisation de travaux d'éclairage suite aménagement d'un parking rue Séraphin Buton - Approbation et autorisation de signature.

- Sydev - Rénovation - Allée de Rochebonne - Rue Jules Verne (de la rue de la Pironnière à l'avenue de la Vertonne - Approbation et autorisation de signature.

Convention constitutive d'un groupement de commandes pour la fourniture de tous types de carburant .

- Avenant n°1 Garantie d'emprunt en faveur de Vendée Logement. - Projet Les Grands Terrages .

- Autorisation de visites guidées du Logis de l'Abbé - Convention avec l'Etablissement Régional d'Enseignement Adapté - Approbation et autorisation de signature.

- Centre de loisirs des Plesses - Modification du règlement intérieur de l'accueil de loisirs sans hébergement.

- Rentrée Scolaire 2015-2016 - Ouverture d'une classe à l'école élémentaire René Millet.

- Convention de partenariat « Interventions des animateurs Jeunesse Ados Sphère / Planète Jeunes - Avenants aux conventions respectives signées avec le collège Jean Monnet et le collège Amiral Merveilleux du Vignaux.

- . Convention de partenariat « Interventions des animateurs Jeunesse Ado Sphère / Planète Jeunes au Lycée Sainte Marie du Port.

-  Adoption du projet de Schéma de mutualisation.

- Décisions Municipales - Délibération de donner acte.

- Question diverse posée par Laurent AKRICHE de la liste « Construire l'Avenir Ensemble ».

 

 

Il est rappelé que les Réunions du CONSEIL MUNICIPAL sont publiques

(Hôtel de Ville de Château d'Olonne, 53, rue Séraphin Buton)

Prochain CONSEIL MUNICIPAL : lundi 27 avril 2015 à 20 heures.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 21:44
Rappelons-nous c'était en juin  2009 salle Plissonneau...quelques semaines après ...le maire de Château d'Olonne et sa majorité votaient une délibération qui refusait aux castelolonnais le droit de participer au "référendum" sur la fusion  Rappelons-nous c'était en juin  2009 salle Plissonneau...quelques semaines après ...le maire de Château d'Olonne et sa majorité votaient une délibération qui refusait aux castelolonnais le droit de participer au "référendum" sur la fusion

Rappelons-nous c'était en juin 2009 salle Plissonneau...quelques semaines après ...le maire de Château d'Olonne et sa majorité votaient une délibération qui refusait aux castelolonnais le droit de participer au "référendum" sur la fusion

LES MOTIVATIONS TROUBLES DU MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE SUR LA FUSION ET COMMENT OSER ENVISAGER UNE SORTIE DE CRISE

Suite de

http://www.olonnes.com/2015/04/fusion-des-3-communes-du-pays-d-olonne-et-confusion-generale-la-responsabilite-du-maire-de-chateau-d-olonne.html

 

Les motifs invoqués par le Maire de Château d'Olonne pour différer toute décision sur la fusion sont diffus voire pour certains hypothétiques.

Officiellement, il n’y a pas de motif : le "projet " à élaborer pour une commune nouvelle, la consultation renvoyée aux calendes grecques ne sont que des moyens pour faire croire que la majorité municipale de Château d'Olonne reste fidèle à ses engagements électoraux et pour se dédouaner de la responsabilité d'un échec de la fusion.

En effet, il faudra à cette majorité municipale pouvoir dire à la population castelolonnaise : vous voyez, s’il n’y a pas fusion, c’est la faute des deux autres partenaires…nous, on voulait y aller à condition de sauvegarder les intérêts des castelolonnais que nous défendons !

En mars 2014, presque toute la population castelolonnaise croyait que leur équipe municipale nouvellement élue était vraiment favorable à la fusion des 3 communes. Maintenant elle doute profondément.

 

LA REALITE QUE NOUS RESSENTONS EST MÊME PLUS COMPLEXE ET BEAUCOUP MOINS BELLE : le comment et le pourquoi.

 

1) L’Équipe de Monsieur Joël MERCIER face à la vague fusionniste avant les élections municipales de 2014 a dû modifier son langage et dire, pour se faire élire, que la fusion est «inéluctable»...attitude ambigüe d'où est née la confusion au départ et la crise actuelle,

2) Après avoir été élu sur cette ambigüité il fallait à la majorité municipale faire en sorte de sauver les meubles face à un engagement que cette majorité municipale de Château d'Olonne renie : donc, il a été urgent de tout faire pour retarder au maximum la fusion, la faire capoter, refaire le coup de fin 2009 (voir photos ci-dessus du 18 juin 2009).

Rappelons-nous en 2009 les 3 maires assis côte à côte pour prêcher la fusion puis au moment de passer à l’organisation du vote le maire de Château d’Olonne dit : je ne joue plus avec vous !...la fusion, pas d’accord !

3) De nouveau, le maire de Château d’Olonne cherche à fuir et à faire porter le chapeau d’un nouvel échec de la fusion à 3 aux deux autres communes…sauf qu’il n’a plus avec lui son « complice sablais » Louis GUEDON. En effet, Jean-Yves BURNAUD et Louis GUEDON, les deux anciens maires de Château d'Olonne et des Sables d'Olonne avaient lié leurs destins pour le meilleur et pour le pire comme dans les affaires de la  ferme de Villeneuve, du Pôle santé, de la piscine intercommunautaire …aujourd’hui le maire de Château d'Olonne est isolé.

Oui, aujourd’hui, nous craignons que le seul objectif de la majorité municipale de Château d'Olonne soit de trouver les moyens et subterfuges pour sauvegarder le « système castelolonnais » et donc de tenter de :

- Conserver en l'état le mandat de maire, celui des adjoints, les délégations et autres mandats rémunérateurs jusqu’à la fin de la mandature en 2020,

- Conserver effectivement mandats, honneurs et avantages que même la presse locale a osé décrire,

- Conserver des pratiques qui découlent du "clientélisme" et donc de mauvaises pratiques, dangereuses pour les finances locales, la qualité des investissements...

 

CE QUE NOUS DISONS A JOEL MERCIER ET A SES FIDELES : LES TEMPS ONT CHANGE, LA POPULATION DU PAYS D'OLONNE EST ACQUISE A L'IDEE DE FUSION . LES RAPPORTS DE FORCE SONT EN VOTRE DEFAVEUR.

Il faut donc vous rendre à l’évidence.

Les privilèges ont été abolis le 4 août 1789 et au Pays d’Olonne lors des élections municipales de 2014,

Vous n’avez pas le droit de faire sombrer Château d’Olonne face à une fusion à deux : dans ce cas, à la communauté de communes, vous n’aurez que le droit de vous taire face aux deux autres communes unies. Il faut savoir que l'avenir de Château d'Olonne passe encore par les réalisations et les moyens de la Communauté de Communes des Olonnes.

Vous n'avez pas le droit après avoir dit et écrit que vous vouliez le renforcement des compétences de la Communauté de Communes des Olonnes CCO d'agir de façon à ce que celle-ci soit à nouveau ingérable (comme elle le fut lors de la précédente mandature et on voit à quoi cela a abouti : +15% d'impôts ! dus à de grosses erreurs de gestion et de gouvernance). Bloquer la CCO, c'est bloquer la "locomotive" du Pays des Olonnes, c'est paralyser le Pays d'Olonne.

Les recettes de Château d'Olonne dont la Dotation de l'Etat dite DGF diminueront à Château d'Olonne mais ne diminueront pas dans les deux autres communes fusionnées ; laisserez-vous Château d'Olonne s'appauvrir alors que, déjà dans les documents Débat d'Orientation Budgétaire on voit déjà la capacité d'autofinancement de Château d'Olonne baisser. Donc les investissements devront baisser encore plus ou les impôts des castelolonnais devront encore augmenter. 

S’il y a des règlements de compte sur le passé comme, par exemple, sur les frais de fonctionnement de la "piscine communautaire" des Plesses vous ne serez pas gagnants. Les deux autres communes seront-elles d'accord pour absorber les énormes frais de fonctionnement d'une piscine qui profitera avant tout aux castelolonnais ?

Idem, pour les frais liés à l'assainissement des nouveaux lotissements castelolonnais...Avez-vous réfléchi à tout cela et bien pensé aux conséquences qu'auront à supporter les habitants de votre ville ?

Avez-vous pensé au devenir du VENDEOPOLE, déjà si mal en point, établi sur la commune de Château d'Olonne qui devrait en être le principal bénéficiaire?

Avez-vous pensé au devenir des castelolonnais isolés au Pays d'Olonne, en avez-vous parlé à la population castelolonnaise : est-elle prête à payer le prix d'une politique d'isolement ? Nulle trace de cette situation dans les bulletins municipausx, sur le site de la ville, dans les déclarations...

 

Face à ces réalités et à ces risques vous perdrez toute crédibilité : la majorité des castelolonnais prendra conscience des inconvénients de votre politique d'isolement et même vos amis, comme les rats, fuiront le navire avant qu’il ne coule.

 

MONSIEUR LE MAIRE DE CHÂTEAU D’OLONNE SOYEZ REALISTE :

VOUS N’AVEZ PLUS LE CHOIX. VOUS N'AVEZ QU’UNE CHOSE A FAIRE POUR VOUS SAUVER ET SAUVER L’HONNEUR DES CASTELOLONNAIS :

C’EST DE VOUS ASSEOIR AUTOUR DE LA TABLE AVEC VOS DEUX CONFRERES ET AVEC L’OBJECTIF D’ETABLIR LE PLANNING DE LA FUSION DES COMMUNES (AVANT LE DEPART DU VENDEE GLOBE) ET D’AVANCER POUR LA CREATION DE LA COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION (bassin de vie des Sables d'Olonne)!

CE CHOIX VOUS HONORERA ET LES ERREMENTS DE CES DERNIERS MOIS SERONT VITE OUBLIES.

TOUTE AUTRE POLITIQUE SERAIT SUICIDAIRE.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 21:45
LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE N'EST NI DEMOCRATE NI FAVORABLE A LA FUSION DES 3 COMMUNES DU PAYS D'OLONNELE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE N'EST NI DEMOCRATE NI FAVORABLE A LA FUSION DES 3 COMMUNES DU PAYS D'OLONNE

DEMOCRATE : Qui est socialement et politiquement du côté du peuple

La grande chose de la démocratie, c’est la solidarité. Victor HUGO

 

LE MAIRE DE CHÂTEAU D’OLONNE N’EST PAS UN DEMOCRATE ET CE SONT TOUS LES HABITANTS DU PAYS D'OLONNE QUI RISQUENT D'EN PÂTIR.

EN 2009, IL A ÉTÉ DE CEUX QUI ONT INTERDIT AUX CASTELOLONNAIS DE SE PRONONCER SUR LA FUSION ET EMET DES CONTREVERITES POUR ASSEOIR SON RAISONNEMENT 

Parmi les membres de la petite caste dirigeante officielle ou occulte de Château d’Olonne on ne peut parler de démocrates.

En effet, si on avait un doute quelconque il suffirait de se souvenir quand il s’est agi de demander, en novembre 2009, aux castelolonnais de donner leur avis sur le projet de fusion des 3 communes : le maire de l’époque, son adjoint Monsieur Joël MERCIER, les adjoints et conseillers de la majorité d'alors ont refusé de donner la parole au peuple.

Ils ont perdu ce jour-là le droit au titre de démocrate.

 

Ils le perdent aussi en multipliant les contre-vérités et mensonges : 

- Sur l’endettement de la Ville des Sables d’Olonne et les capacités financières de cette ville,

- Sur la gestion de la Ville de Château d’Olonne, certes moins endettée, mais avec des services sociaux indignes, une salle Gargamoelle inserviable, une voirie qui laisse encore beaucoup à désirer, la pénurie de logements , un Centre Sportif mal conçu…oui, on dépense 7 millions par an en investissements mais quels investissements et à quel prix (voyez le Centre-ville !)…

et les charges de personnel qui continuent à s’envoler malgré les transferts de compétences à la CCO …

 

NON, CHÂTEAU d’OLONNE N’EST PAS UNE VILLE BIEN GEREE

 

- "Le dossier de la FERME DE VILLENEUVE EST CLOS" : mensonge…la décision de la Cour Administrative d’Appel de NANTES qui annulait la vente n’est pas exécutée et qui va croire que la vente de terrains appartenant à la ville ( à ses contribuables) à 7 euros le m2 est une vente à un prix normal : les citoyens de Château d’Olonne sont spoliés et à qui a profité le crime ?

Une mairie qui brade des terrains municipaux à un promoteur privé est-elle bien gérée ?

En 2015, la même équipe soucieuse de protéger certains avantages personnels et honneurs fait tout pour faire capoter le nouveau projet de fusion en évoquant une consultation alors que la même maire s'est fait élire en se déclarant favorable à la fusion. En marchandant, en faisant des déclarations indignes …Joël MERCIER  agit pour retarder voire faire capoter la fusion quitte à ce que cette fusion se fasse mais seulement entre Les Sables d’Olonne et Olonne sur Mer sans Château d’Olonne .

 

LE MAIRE ACTUEL DE CHÂTEAU D’OLONNE NE SE COMPORTE PAS AUJOURD’HUI EN DEMOCTRATE : Être démocrate, c’est aussi et surtout être solidaire

Pour celui qui croit qu'à partir du moment où ils sont élus sur les règles démocratiques de notre pays, tous les maires sont forcément démocrates, le rédactionnel de Ouest France du 7 septembre hier concernant le maire du Château d'Olonne a de quoi surprendre.

Et de se poser les bonnes questions sur l'emploi de ce mot « démocrate » par la journaliste : Est-ce en comparaison avec ses collègues notamment des communes voisines (ce qui serait peu flatteur!) voire avec son prédécesseur au Château d'Olonne ?

 

L’EQUIPE MUNICIPALE DE CHÂTEAU D’OLONNE N’A PAS CETTE VERTU

En effet, il n’y a plus de solidarité quand on ne cesse de mettre en avant des préalables pour retarder voire faire capoter des échanges pour aboutir à la fusion.

Ce ne sont plus des échanges constructifs et honnêtes mais une négociation imposée par CHÂTEAU D’OLONNE aux deux autres communes.

Ainsi, lorsque le maire de Château d’Olonne par voie de presse, par interventions publiques, par les moyens de communication de « sa » mairie ne cesse de répéter à la presse ses préalables à la fusion comme l’endettement des communes sœurs c’est bien pour casser la solidarité intercommunale.

N’oublions pas que les sablais ont investi depuis des décennies pour tous les habitants du Pays d’Olonne : le remblai, les atlantes, le Musée, les deux piscines, la Rudelière, les tennis, la salle Beauséjour, la gare, des animations comme les feux d’artifice, des spectacles, compétitions sportives comme le VENDEE GLOBE, le soutien aux grandes équipes sportives, aux manifestations importantes…les sablais ont fait et font acte de solidarité avec toute la population du Pays d'Olonne, le maire castelolonnais casse cette solidarité : ce n’est pas un démocrate.

Ajoutons : vouloir dresser la population castelolonnaise contre celle des deux autres communes en faisant des comparaisons hasardeuses voire mensongères ce n’est pas être solidaire, Monsieur le maire de Château d'Olonne n'est pas un  démocrate.

 

A SUIVRE : les hypothèses expliquant une position intenable et malsaine du maire de Château d'Olonne

Partager cet article
Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 16:51
à gauche Joël MERCIER en campagne électorale, à droite la population en campagne  contre la pollutionà gauche Joël MERCIER en campagne électorale, à droite la population en campagne  contre la pollution

à gauche Joël MERCIER en campagne électorale, à droite la population en campagne contre la pollution

Nous nous interrogeons sur le sens du mot DEMOCRATE depuis la parition le 7 avril 2015 d'un article d'Ouest France à la gloire du maire de Château d'Olonne."Joël MERCIER : le premier bilan du maire démocrate "...et les autres maires ? démocrates aussi ?

 

Nous aurons l'occasion d'y revenir plus à fond dans des suites et réponses à cet article.

 

Pour l'instant voici la réaction intéressante d'un de nos membres à l'absence du maire de Château d'Olonne et de ses adjoints au rassemblement anti porcherie du samedi 4 avril dernier sur le remblai des sables d'Olonne

 

"Être démocrate, c’est aussi et surtout être solidaire

Pour qui, et c'est mon cas, croit qu'à partir du moment où ils sont élus sur les règles démocratiques de notre pays, tous les maires sont forcément démocrates, le rédactionnel de Ouest France d'hier concernant le maire du Château d'Olonne a de quoi surprendre.

Et de se poser les bonnes questions sur l'emploi de ce mot par la journaliste : Est-ce en comparaison avec ses collègues notamment des communes voisines (ce qui serait peu flatteur!) voire avec son prédécesseur au Château d'Olonne ?

Sans doute, le terme employé s'applique-t-il en priorité à la gestion en « bon père de famille » généralement reconnue à M. Mercier au demeurant facilement accessible pour ses administrés.

Mais comment oublier que la qualification de démocrate ne peut se déterminer pour un maire que par l'exercice qu'il en fait de sa qualité de démocrate faite de choix et d'engagement pour l'intérêt commun ?

 

Samedi 4 avril, une manifestation importante se déroulait sur le remblai des Sables d'Olonne pour dénoncer les risques inhérents à l'installation désormais autorisée d'une usine à cochons au Poiroux.

Partant des expériences désastreuses de ce type d'installation en Bretagne et particulièrement sensibles aux risques encourus pour le littoral et les plages, le député-maire d'Olonne sur Mer et le maire des Sables d'Olonne se sont spontanément associés à cette manifestation.

Quoi de plus normal au regard des risques encourus !

Et pourtant, l'absence de représentation du Château d'Olonne était remarquée en premier lieu.

Mais peut-être existe-t-il une différence pour ces deux maires des Sables d'Olonne et d'Olonne sur Mer avec l'élu castelolonnais dans l'étendue et l'importance des  responsabilités d'un maire au regard des personnes et des biens ?

 

La morale de l'histoire, si morale il y a, est que pour un responsable démocrate, la mission ne saurait se limiter à quelques chiffres, en l’occurrence positifs certes, bien que toujours susceptibles d'interprétation contradictoire.

 

A moins que ce mot de démocrate n'ait pas la même signification pour tout le monde. "

A SUIVRE...

D

Partager cet article
Repost0