Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 février 2018 6 10 /02 /février /2018 10:09

CE FUT LA RÉSERVE D'EAU POTABLE DES SABLES D'OLONNE

Nettoyés, balayés...en partie dépollués, les deux lacs pourront accueillir dans de meilleures conditions touristes, marcheurs  et autres apprentis voileux ...

Mais...maintenant, le vrai problème : comment éviter le retour endémique des pollutions de toutes origines des eaux du lac ?

Belle et nécessaire opération faites par l'action et les financements conjoints des sables d'Olonne et de Château d'Olonne.

Photos insolites à consommer sans modération et sans droits d'auteur

JUILLET 2016...pollution cyanobactéries...et autres

JUILLET 2016...pollution cyanobactéries...et autres

OPÉRATIONS CURAGES LAC DE TANCHET 2018 JANVIER FÉVRIER

 

LES SABLES D'OLONNE : IMAGES INSOLITES DES LACS DE TANCHET
LES FLAMANDS ROSES N'EN N'ONT CURE

LES FLAMANDS ROSES N'EN N'ONT CURE

LES SABLES D'OLONNE : IMAGES INSOLITES DES LACS DE TANCHET
LES SABLES D'OLONNE : IMAGES INSOLITES DES LACS DE TANCHET
LES SABLES D'OLONNE : IMAGES INSOLITES DES LACS DE TANCHET
LES SABLES D'OLONNE : IMAGES INSOLITES DES LACS DE TANCHET
GARDONS-NOUS PASSONS NOTRE CHEMIN

GARDONS-NOUS PASSONS NOTRE CHEMIN

LES SABLES D'OLONNE : IMAGES INSOLITES DES LACS DE TANCHET
MÊME LES CORMORANS UTILISENT LES PONTONS D'ENVOL DE L'INSTITUT SPORTS OCÉAN  QUI LUI AUSSI FAIT PEAU NEUVE

MÊME LES CORMORANS UTILISENT LES PONTONS D'ENVOL DE L'INSTITUT SPORTS OCÉAN QUI LUI AUSSI FAIT PEAU NEUVE

LES SABLES D'OLONNE : IMAGES INSOLITES DES LACS DE TANCHET
LES SABLES D'OLONNE : IMAGES INSOLITES DES LACS DE TANCHET
Partager cet article
Repost0
2 février 2018 5 02 /02 /février /2018 21:46
LES COMPTES DE L'EAU NE SONT PAS CLAIRS

LES COMPTES DE L'EAU NE SONT PAS CLAIRS

AGENCES DE L’EAU 2.5 MILLIARDS DE BUDGET AFFECTÉS A DES MISSIONS INSTITUTIONNELLES DE SERVICE PUBLIC SUR LESQUELS POMPE L’ÉTAT

DÉNONÇONS LE DÉTOURNEMENT

Vu le train de vie de l’ÉTAT qui ne diminue pas et, au contraire, va augmenter en 2018, pour payer ses fins de mois sans augmenter trop la dette, l’État pompe auprès des budgets comme celui des AGENCES DE L’EAU .

Ce pompage clandestin a fait un peu réagir députés et sénateurs lors du vote de la loi de Finances puis comme la majorité est aux ordres et qu’il ne faut pas déplaire au ROY ils ont laissé filer? Ce n’est pas leur argent !

Les curieux ont bien noté que sur leurs factures d’eau (en fin de décompte) il y a deux lignes réservées aux taxes spécifiques qui  s’ajoute donc à la TVA

  • Une ligne pollution domestique AGENCE DE L’EAU
  • Une ligne modernisation des réseaux AGENCE DE L’EAU

Le prélèvement n’est pas négligeable puisque sur une facture de 400 euros il représente environ 50 euros.

 

QUEL BIDULE LES AGENCES DE L’EAU ?

Les Agences de l'eau sont financées en majorité par la redevance figurant sur la facture d'eau payée par le consommateur. Ces agences sont chargées de mettre en œuvre la politique de l'eau sur leur territoire. Elles ont notamment pour objectif de préserver la ressource en eau. Pour cela, elles doivent aider les collectivités locales à moderniser les stations d'épurations, à renouveler le réseau de canalisation ou encore à prévenir les risques d'inondations en créant par exemple des zones sèches. 

 

UNE GESTION QUI N’EST PAS TRANSPARENTE

 

La Cour des Comptes a étrillé les agences de l’eau pour leur gestion et même révélé des conflits d’intérêt.

 

http://www.lemonde.fr/ressources-naturelles/article/2015/02/11/la-cour-des-compte-etrille-la-gestion-des-agences-de-l-eau_4574335_1652731.html

 

Nous avons recherché  en vain un budget consolidé 2017 des 6 Agences de l’Eau.

 

Il faut en conclure que l’eau que nous consommons doit être plus claire que les comptes de l’Agence de l’eau

 

Et pourtant ces comptes font partie de la Loi de Finances. À quoi servent députés et sénateurs, Cour des Comptes, contrôleurs financiers…  ?

 

LES AGENCES DE L’EAU UN DÉTOURNEMENT DES FONDS PUBLICS  ET UNE POMPE À FINANCES POUR UN ÉTAT DÉPENSIER

 

Les taxes, les agences, les établissements publics...trop souvent un moyen de détourner fonds publics, de caser des petits copains dans ces fauteuils dorés et de créer des tentacules invisibles d’un État déjà tentaculaire. Comme toute AGENCE créée par l’État il s’agit accessoirement d’un moyen d’offrir à des élus ou ex élus des reconversions et suppléments d’indemnités.

Signalons aussi la création du poste d’ambassadrice des Pôles pour Ségolène ROYAL…qui paye déplacements, réception de Madame ex Ministre, ex …? Le contribuable.

 

Ce n’est pas le hasard si le nouveau gouvernement a déjà créé 8 taxes supplémentaires…on n'augmente pas  trop les impôts, on crée des taxes ! Avantage : l’utilisation de ces taxes est mal contrôlée. Mais en prime pour le citoyen, c'est injuste…car la taxe est assise sur la consommation. Un ménage avec 2 enfants consomme 4 fois plus qu’un célibataire ! Idem pour le gaz, le gasoil, le fioul domestique…et, bizarrement ce sont toutes ces taxes qui augmentent en 2018. Voilà le pseudo changement?

 

Le principe est condamné lors de chaque période électorale et les élus suivants eux accroissent le nombre d’Agences ou autres sociétés et institutions annexes dont la gestion peu contrôlée permet plus de truandage et détournements que les fonds publics figurant dans le budget de l'État.

 

 

ET VOILÀ CE QUI EST DÉNONCÉ : 25 % DES RECETTES DES AGENCES DE L’EAU VOLÉES PA L’ÉTAT

Il est certain  que lorsque nos hauts fonctionnaires sont habitués à ce genre de pratique ils peuvent croire alors que tout est permis quand on est à certains postes particulièrement au ministère des Finances (BERCY)

Cinq des sept présidents des comités de bassins de l'Agence de l'eau  étaient réunis ce jeudi à Dijon à l'initiative de François SAUVADET pour alerter l'opinion publique sur la hausse des prélèvements de l’État sur la redevance eau.

Selon eux, 25% du budget des agences de l'eau est prélevé par l’État.

 

AGENCES DE L’EAU : DE NOUVEAUX OBJECTIFS AVEC DES MOYENS EN BAISSE

L'Agence de l’eau a été créée pour assumer une mission de service public. Les moyens sont fournis par ce qui est pris sur chaque facture d’eau  mais pourquoi et de quel droit l’État pique « notre argent » …pour payer dépenses somptuaires ou les grosses fautes commises par les gouvernements successifs.

Quand les français sortiront-ils de leur résignation pour reprendre la Bastille, abolir les nouveaux privilèges et châtier les voleurs installés dans le temple?

Il faut dénoncer ces truandages comme le fait timidement Monsieur François SAUVADET

« Si l'on en croit les comités de bassins, les prélèvements de l’État pour 2018 se chiffrent à 25% du budget des agences de l'eau, environ 2 milliards d'euros.

Pour François Sauvadet, président du comité de bassin Seine-Normandie, "c'est un manque à gagner de 160 millions d'euros." L’État justifie cette ponction par un transfert vers l'Agence française de biodiversité, l'Office national de chasse et de la faune sauvage ou encore les Parcs nationaux. "On nous demande de répondre à de nouveaux objectifs en matière de préservation de la ressource comme de prévenir les inondations ou les périodes de sécheresse, tout en baissant les moyens des agences.

Le budget de l'eau ne peut pas être une variable d'ajustement  budgétaire", prévient François SAUVADET  » En clair, nous assistons à un détournement de fonds, de nos fonds affectés à une mission de service public.

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 18:00
UN MAIRE JOËL MERCIER QUI NE MAÎTRISE PAS PLUS SON BUDGET QUE SA MAJORITÉ

UN MAIRE JOËL MERCIER QUI NE MAÎTRISE PAS PLUS SON BUDGET QUE SA MAJORITÉ

LE CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE DÉRAPE SUR SON BUDGET

Cela devait arriver.

Après quelques interventions surprenantes lors de précédents conseils municipaux,

après des mois où le Maire Joël MERCIER et son adjointe Isabelle DOAT ont joué les équilibristes pour garder la cohésion de leur majorité,

après le maintien d'une position ambiguë du maire  pendant les mois qui ont précédé la consultation sur la fusion (décembre 2016),

après les avatars d'Isabelle DOAT à la Communauté de Communes des Olonnes et dans d'autres instances et ceux du Maire,

après le forcing du maire sur le dossier LITTORAL rejeté par la population castelolonnaise (dossier dont le danger d'échec est tel que le maire l'abandonne  à son adjointe Isabelle DOAT),

les lézardes graves qui menaçaient la majorité du maire sont devenues des fissures profondes qui menacent l'édifice même. Résistera-t-il à la prochaine tempête ?

 

UN BUDGET INSINCÈRE DANS LA CONTINUITÉ DES PRÉCÉDENTS BUDGETS DE CETTE MUNICIPALITÉ

Après une présentation du budget toujours aussi peu attractive et donc aussi peu pédagogique et aussi peu compréhensible pour le commun des mortels faite par l'adjoint aux Finances Jean-Pierre BOILEAU, le débat s'ouvrit.

Ce budget s'inscrit dans la continuité avec des projets d'investissements qui ne se réalisent pas, des dépenses de fonctionnement toujours en croissance, des recettes d'impôts qui croissent mais heureusement les taux d'imposition restent les mêmes ...ils pourraient et auraient dû baisser...

- BUDGET DE LA COMMUNE : 26 193 338 euros

dont

Fonctionnement : 13 696 244 euros

Investissement :   12 497 094 euros

 

- UN DÉBAT QUI SE DURCIT

Ce débat est la répétition de ce qui fut entendu lors du vote du débat d'orientation budgétaire DOB objet de nos réflexions sur un mode de gestion condamnable :

http://www.olonnes.com/2018/01/les-finances-de-la-ville-de-chateau-d-olonne-il-faut-souligner-une-mauvaise-gestion-suite.html

http://www.olonnes.com/2017/12/les-finances-de-la-ville-de-chateau-d-olonne-il-faut-souligner-une-mauvaise-gestion.html

Le ton est donné par l'opposition de droite et particulièrement par Mauricette MAUREL. C'est simple : depuis des années les élus votent des dépenses d’investissement pour des projets qui ne sont jamais réalisés (Centre Ville, Riaux...) . Les prévisions de dépenses de ces 3 dernières années, dit Mauricette MAUREL, sont de 6 millions et les réalisations de 4 millions d'euros et pour 2018 ...le maire ose proposer 9,1 millions d'euros, voire 10 millions d'euros . Elle interroge le maire :

"Est-ce réalisable ? Non sans doute pas " et de détailler ce qui ne pourra être réalisé et d'ajouter quelques prévisions qui portent sur des projets qui ont plus de 10 ans comme la piste cyclable du Petit Paris , la coulée verte du Tanchet...toujours pas réalisées

Et l'élue de rappeler "LE VOTE DU BUDGET EST UN ENGAGEMENT VIS À VIS DE LA POPULATION"...si le maire ne revient pas à des propositions justifiées "nous voterons contre"

Claire BRANDET lit le texte que lui a fait passer la sénatrice Annick BILLON empêchée. Elle s'abstiendra car elle est "étonnée" du montant des investissements proposées. Elle cite un projet reporté d'année en année, celui du lotissement du Puits Rochais.

C'est au tour de l'élu de la majorité Jean-Eudes CASSES qui annonce qu'il s'abstiendra...

 

- UN VOTE À BULLETIN SECRET ET UN MAIRE QUI PERD SON SANG-FROID

La majorité s'effrite et l'opposition demande un vote à bulletin secret.

La réponse du maire aux divers intervenants est d'une faiblesse étonnante.

D'abord en réponse à la demande de vote à bulletin secret il a cette réponse que même l'émotion ne permet pas à un édile :

"Si vous voulez perdre votre temps ..." une injure à la démocratie...le droit au vote à bulletin secret est un droit consacré par les textes y compris par le règlement intérieur de la commune ! C'est un moyen pour l'élu d'exprimer son opinion, c'est une liberté certes encadrée mais dont l'exercice n'est pas une "perte de temps" !

et comme cela ne suffisait pas, il a fustigé les élus, demandeurs de ce vote, pour leur manque de courage !

 

LES ÉLUS Y COMPRIS CERTAINS DE LA MAJORITÉ DEMANDENT UN VOTE À BULLETIN SECRET

LES ÉLUS Y COMPRIS CERTAINS DE LA MAJORITÉ DEMANDENT UN VOTE À BULLETIN SECRET

La réponse du maire sur le fond fut surréaliste. Pour lui, la faisabilité des investissements lui a été garantie par les Services de la mairie. De plus, encore une fois, le maire joue de l'argument sans valeur que la commission des finances a donné son accord sur le budget...comme si une commission décidait à la place des élus !

Le maire n'assume pas et c'est l’opposant Laurent AKRICHE qui relève l'incongruité de cette défense du maire...si les investissements ne sont pas réalisés ce sera de la faute des services municipaux ! ...pas celle du maire ????

Et c'est encore Mauricette MAUREL qui ose dire tout haut ce que élus et présents pensent tout bas : la présentation de ces comptes est donc INSINCÈRE comme a osé l'écrire la Cour des Comptes pour les comptes de l’État de la fin de règne du Président HOLLANDE.

Le Maire fait passer au vote.

Le budget a été voté avec 19 voix POUR, 7 CONTRE et 7 ABSTENTIONS. Des membres de la majorité sur le vote le plus important de l'année le budget ont refusé de suivre leur maire.

Une première pour cette mandature qui laissera des traces et surtout celle d'une majorité municipale qui ne suit  plus aveuglément son maire et celle d'un maire déstabilisé.

 

À SUIVRE...

 

UN VOTE À BULLETIN SECRET POUR LE BUDGET 2018: UNE PREMIÈRE POUR LA MANDATURE

UN VOTE À BULLETIN SECRET POUR LE BUDGET 2018: UNE PREMIÈRE POUR LA MANDATURE

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2018 1 29 /01 /janvier /2018 21:21
AU PAYS D'OLONNE TOUS CONCERNÉS : MOBILISONS- NOUS TOUS
 
COMMUNIQUÉ DE "SOS ROUTE LITTORALE"
 
 
 
"QUI VEUT NOYER SON CHIEN L’ACCUSE DE LA RAGE…"
 
Selon Castel Info de janvier, un cabinet spécialisé a étudié à grands frais « trois scénarii » pour renforcer l’Anse de la Parée. 
 
Pas de chance, les projets proposés ne sont « pas techniquement adaptés » selon l’expertise des savants de la municipalité. Conclusion sans appel, toujours selon les mêmes, un prétexte qui justifie à leurs yeux la destruction de la route littorale !
 
Mais par où passeraient les cyclistes et les piétons si le projet se réalisait ? Ils marcheraient sur l’eau ! Un tel renforcement, certainement pharaonique, n’est pas à la mesure de la municipalité.
 
Un peu de bon sens ; il faudra de toute façon renforcer le passage au-dessus de l’anse de la Parée et ne pas oublier de le protéger. Une cuve, des installation de relevage et un large tunnel emmènent à cet endroit le meilleur de nos égouts, là-bas en mer. 
 
On devra de toute façon renforcer le passage, est-il bien utile alors de dévoyer à grands frais la route littorale ?
 
 
Votre avis est important, votre soutien aussi. Partagez. Imprimez, remplissez et envoyez la pétition que vous trouverez sur notre page Facebook : SOS route littorale Château-d’Olonne. Nous avons déjà reçu plus de 1500 signatures papier, c’est énorme pour une petite commune ! D’autres actions se préparent."
C'EST TELLEMENT VRAI ! VIADUC DE MILLAU

C'EST TELLEMENT VRAI ! VIADUC DE MILLAU

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 23:08

 RÉPONSE AUX BULLETINS MUNICIPAUX ET AUTRES DÉCLARATIONS  QUI VEULENT TROMPER LES POPULATIONS

 

Le projet du maire de CHÂTEAU D'OLONNE n'est pas réalisable, pas réaliste. Il est de plus en plus rejeté par la population qui, enfin , en prend connaissance avec stupeur.

Le maire Joêl MERCIER et son adjointe Isabelle DOAT doivent avoir le courage de le reconnaitre et  admettre qu'ils ont été trompés voire manipulés.

Ils doivent reprendre d'urgence les études sur le confortement de l'Anse de la PARÉE et la mise en valeur de littoral 3 (aménagement de la zone du Puits d'Enfer à la baie de Cayola) en concertation avec la population .

Lundi prochain, au Conseil Municipal,  lors de la découverte et peut-être du vote du budget 2018, il faudra aborder le sujet si des crédits sont alloués à cette opération. Les élus accepteront-ils le risque d'un vote du budget où figurerait des crédits pour cette opération dont les castelolonnais ne veulent pas sous la forme actuelle présentée par le Maire.

Une réaction du Collectif :

CHÂTEAU D'OLONNE : FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE
Partager cet article
Repost0
23 janvier 2018 2 23 /01 /janvier /2018 11:18
À GAUCHE L'ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET À DROITE LE MAIRE ACTUEL JOËL MERCIER À GAUCHE L'ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET À DROITE LE MAIRE ACTUEL JOËL MERCIER

À GAUCHE L'ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET À DROITE LE MAIRE ACTUEL JOËL MERCIER

RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL CASTELOLONNAIS DEPUIS LE DÉBUT DU SIÈCLE ET GUÈRE MIEUX DANS UN PASSÉ RÉCENT À LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES OLONNES

 

JEAN YVES BURNAUD FUT MAIRE DE CHÂTEAU D’OLONNE PENDANT 25 ANS ET SON SUCCESSEUR ADOUBÉ, JOËL MERCIER,  ÉLU EN 2014 : MÊME MAUVAISE GESTION

Pour éclairer les citoyens du Pays des Olonnes nous poursuivons quelques flashes back sur la gestion passée de nos communes du Pays des Olonnes et sur celle de l’intercommunalité CCO.

« Rien n’avance.

Ce qui est vraiment incompréhensible, c’est le décalage persistant entre le discours du maire et les réalisations ?

Nous avons passé sans compter notre temps dans des réunions de présentations de projets et engagé des sommes non négligeables dans des études sans voir leurs finalisations. »

Serge BILLIG, élu d’opposition de gauche, extrait Castel Info Bulletin Municipal avril 2006.

 

Aujourd’hui en fin 2017 on a  entendu, hélas, encore les mêmes choses au Conseil Municipal de Château d'Olonne  lors du Débat d’Orientation Budgétaire.

Les maires ont changé, succession dans la continuité,  mais la gestion déplorable demeure : toujours plus de recettes d’impôts, toujours pas de vrai projet global pour la ville et de vieux projets programmés et promis jamais réalisés.

Témoins de ces débats au Conseil Municipal on peut se demander si ces élus dits responsables n’ont et n’avaient pour seule préoccupation majeure que les honneurs de la fonction, leurs indemnités et autres avantages.

Voir :

http://www.olonnes.com/2018/01/les-finances-de-la-ville-de-chateau-d-olonne-il-faut-souligner-une-mauvaise-gestion-suite.html

 

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES OLONNES CCO CONDUITE AU DÉPÔT DE BILAN

«  Sans transfert des ressources humaines et financées de la part des communes pour accompagner les transferts de compétences, l’équilibre financier (de la CCO) se dégrade très vite, l’avenir pour la période 2006 2010 est compromis »

Henri GUIBERT, élu de la liste "De l'Union nait la réussite" extrait de Castel Info,Bulletin Municipal, avril 2006.

Effectivement en 2014, lors de l’élection de Yannick MOREAU à la Présidence de la CCO , celui-ci a fait faire un « état des lieux » de la maison qui a révélé une situation de cessation de payement.

Il a fallu un traitement de choc avec une très forte augmentation des impôts pour sauver la CCO et et ainsi faciliter la création de la Communauté d'Agglomération

Voir :

http://www.olonnes.com/2015/03/communaute-de-communes-des-olonnes-cco-conseil-communautaire-du13-mars-2015-un-budget-pas-comme-les-autres-suite-et-fin.html

Et le responsable des Finances de la CCO était… Joël MERCIER, maire actuel de Château d'Olonne et Vice-Président de la Communuaté d'Agglomération.

 

ESPOIR 2019 : AVOIR À LA TÊTE DE LA COMMUNE NOUVELLE UN CHEF ET UNE ÉQUIPE DE GESTIONNAIRES AU SERVICE DE TOUS

2019 2020 nous, citoyens contribuables, n’avons plus qu’à espérer que les rênes de la Ville Nouvelle soient confiées à une équipe de vrais et bons gestionnaires et que les citoyens prennent conscience de leur devoir de veiller au grain pour « accompagner » cette équipe.

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2018 7 21 /01 /janvier /2018 18:18
RÉACTION DE SOS ROUTE LITTORALE : https://www.facebook.com/SOSroutelittorale/

RÉACTION DE SOS ROUTE LITTORALE : https://www.facebook.com/SOSroutelittorale/

DES VŒUX  QUI PASSENT MAL, QUI NE PASSENT PLUS

 

Les propos et écrits du Maire de Château d'Olonne, Joël MERCIER, lors des vœux au personnel, puis pour ceux qui furent adressés aux forces vives, associations et à tous les castelolonnais et ceux qu'on trouve sur le site de la mairie ont transformé ce qui doit être des souhaits d'espérance dans une ambiance conviviale, rassembleuse... en cacophonie.

Le tout sur fond de contre-vérités et promesses désuètes, décrédibilisées :

- comme pour le dévoiement de la route littorale où le maire reprend ce qui est un mensonge, une tromperie : " projet voté, à l'unanimité, je dis bien à l'unanimité du Conseil municipal en juillet 2013."

C'est faux : quand un conseil municipal donne un accord sur une étude il ne donne pas son un accord sur un projet ! sinon à quoi servirait de faire des études ? Le Conseil Municipal de Château d'olonne n'a jamais donné son accord sur le projet actuel que présente Madame Isabelle DOAT ni sur un autre projet.

voir

http://www.olonnes.com/2017/12/littoral-non-a-la-campagnbe-de-desinformation.html

http://www.olonnes.com/2017/12/chateau-d-olonne-route-littorale-projet-de-fermeture-et-detournement.html

 

- comme pour les projets immobiliers et celui du Centre Ville qui est rappelé tous les ans et dont on ne voit pas le moindre sérieux début de réalisation...

 

PAROLES, PAROLES...

Paroles Paroles, comme dit la chanson, des mots encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots... rien que des mots, paroles, paroles, paroles :

Voyez-vous une maison sur le lotissement des Bourrelières, une maison sur le lotissement du Petit fief du Puits Rocher, une maison sur le lotissement du site du Centre ville 3 et les Grands Riaux et pourtant le maire parle et ose reparler de ces projets, études ...qui dorment depuis une voire deux décennies ?

En effet, ces vœux sont des vœux aussi pieux que trompeurs. Pour ceux qui doutent nous tenons à leur disposition les Bulletins municipaux de 2002 où le Maire Jean-Yves BURNAUD parle du secteur Centre Ville 3 "création d'habitations" et celui de 2000 où il est question du parc naturel du Puits d'Enfer.  

Ces promesses de 2018 ne sont pas plus crédibles que celles du début du siècle ...mais maintenant c'est l'équipe municipale qui n'est plus crédible.

 

LA FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE NE SE FERA PAS

Le dévoiement-fermeture de la route littorale au niveau du puits d'Enfer qui est présenté comme acquis par le maire ne se fera pas : les obstacles juridiques, écologiques, les obstacles de la compétence de la commune, la volonté déjà exprimée des habitants contre le projet ...font que ce projet proposé par le maire et son adjointe ne sera pas réalisé car pas réalisable.

MONSIEUR LE MAIRE RETIREZ VOTRE PROJET, IL EST ENCORE TEMPS ! POUR QUE L'ÉQUIPE MUNICIPALE DEMEURE AU TRAVAIL JUSQU'À LA FIN DU MANDAT 2019 ou 2020.

Il appartient donc au maire de tirer les conclusions de ce refus populaire rapidement

-pour passer aux projets alternatifs dont le renforcement et la protection de l'Anse de la Parée et à la mise en valeur -et non simple "renaturation"- du site du circuit du Puits d'Enfer promise en l'an 2000 par Jean-Yves BURNAUD, "ancien" Maire, 

- pour lancer les projets de lotissements projetés depuis plus de 10 ans ,

- pour le  projet de la fusion des 3 communes...

 

LES ANNÉES PASSENT LES PROJETS RESTENT PROJETS...MAIS OÙ PASSENT LES IMPÔTS DES CASTELOLONNAIS  ?

LES ANNÉES PASSENT LES PROJETS RESTENT PROJETS...MAIS OÙ PASSENT LES IMPÔTS DES CASTELOLONNAIS ?

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2018 1 15 /01 /janvier /2018 11:07
SITUATION CONFUSE APRÈS LES RÉFORMETTES TERRITORIALES. REVENONS À L’ESSENTIEL AU PAYS DES OLONNES SITUATION CONFUSE APRÈS LES RÉFORMETTES TERRITORIALES. REVENONS À L’ESSENTIEL AU PAYS DES OLONNES SITUATION CONFUSE APRÈS LES RÉFORMETTES TERRITORIALES. REVENONS À L’ESSENTIEL AU PAYS DES OLONNES

2018 :  PAS DE TEMPÊTE, SI POSSIBLE, ENTRE NOS GRANDS ÉLUS…AU TRAVAIL  !

NOS MAIRES ONT UN DEVOIR DE DÉCENCE, DE DIGNITÉ, DE RETENUE ET CELUI DE DONNER DANS LEUR MISSION LA PRIORITÉ À L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

 

Il y a face à ce que nous estimons être un devoir pour les maires malheureusement des messages de vœux et des déclarations qui peuvent altérer l’image des élus et interrogent les citoyens.

Nous n'écrivons pas ce qui suit pour faire la morale ou donner des bons et des mauvais points mais uniquement pour faire triompher l'intérêt général, défendre la cause commune face aux causes dévoyées, aux petits intérêts privés qui polluent la vie publique qui n'a pas besoin de cela.

 

LE PERSONNEL DES COLLECTIVITÉS DOIT POUVOIR TRAVAILLER SEREINEMENT

Le personnel agents des 7 collectivités de l’Agglomération « LES SABLES D’OLONNE » et celui de l’AGGLO elle-même et aussi particulièrement celui des 3 communes qui formeront la Commune Nouvelle au 1er janvier 2019 doivent pouvoir continuer à travailler dans la sérénité. Leur tâche qui consiste à mettre en œuvre fusion de communes et transferts de compétences est aussi importante qu'enrichissante pour tous. Elle est trés lourde.

Le personnel doit pouvoir se concentrer sur les priorités. L'enthousiasme de ce personnel est « énorme ». Il est face à une très grosse responsabilité. Tout perturbateur doit donc être chassé, dénoncé.

Les projets somptueux et surréalistes parfois des uns et des autres élus comme le dévoiement de la route littorale, la médiathèque sablaise, une nouvelle mairie à Olonne… pour se faire mousser ou autres considérations moins reluisantes et gratifiantes peuvent et doivent attendre 2020.

 

LES ÉLUS DOIVENT SE MOBILISER SUR LES URGENCES. FUSION ET TRANSFERTS DE COMPÉTENCES ENTRE COMMUNES ET AGGLOMÉRATION ET ENTRE COMMUNES ET COMMUNE NOUVELLE SONT PRIORITAIRES

Nous devons rappeler aux élus qu’ils doivent être le soutien, le guide de leurs agents territoriaux, être à leur écoute, s’investir et donner l’exemple.

Tout élu qui perd du temps sur d’autres dossiers ou à l’élaboration de stratégies personnelles troublant la sérénité de ceux qui travaillent et de ceux qui espèrent et qui font passer l’intérêt général au second plan est condamnables et suicidaires.

Les citoyens rejetteront ces élus déviants et doivent veiller et être prêts à sanctionner leurs élus à leur dire en face STOP si nécessaire. Le silence et la complaisance citoyennes ne seront pas de mise en 2018. Répétons : les citoyens doivent veiller

On sent d’ailleurs très fortement des craintes voire un rejet, une incompréhension du citoyen de base qui ne peut que déplorer une situation pernicieuse pour le bon fonctionnement de nos collectivités locales qui appartiennent aux citoyens pas aux élus. Ceux-ci n’ont qu’un mandat donné par les citoyens électeurs.

 

UN MESSAGE D’UNE ÉLUE DU HAVRE…FIEF DU PREMIER MINISTRE !

Extrait d’une déclaration (Paris Normandie du 12 janvier 2018) d'Agnès Canayer sénatrice (LR) :

 « Que vive la proximité ! Faisons confiance aux élus municipaux !

La commune constitue le bon échelon pour restaurer le lien de confiance entre la population et les élus ...

Le ‘big-bang’ institutionnel de ces dernières années a considérablement modifié le paysage de nos institutions locales. Loin de simplifier l’organisation territoriale, les réformes successives ont amplifié le mille-feuille administratif. Elles ont rendu opaque le rôle et la place des différentes collectivités territoriales…

Heureusement, dans cette tempête institutionnelle, il reste un amer, la commune. Échelon de proximité, la commune intervient dans la vie quotidienne de chacun…

Le maire doit en permanence écouter et expliquer.

Écouter, afin de répondre au mieux aux attentes des administrés et adapter la décision politique aux réalités du terrain.

Expliquer, pour mieux faire comprendre les choix et les contraintes qui justifient la décision.

La confiance ne se décrète pas, elle s’entretient par le dialogue et par l’implication des habitants. La commune est le bon échelon pour faire vivre la citoyenneté. »

Partager cet article
Repost0