Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 21:30
LE QUATUOR ZERKALO EN L'ÉGLISE SAINT HILAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

LE QUATUOR ZERKALO EN L'ÉGLISE SAINT HILAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

APRÈS CE CONCERT DU VENDREDI 7 JUILLET 2017

INVITATION AU CONCERT DU MERCREDI 12 JULLET 2017

 

LE HAUT NIVEAU OFFERT EN CONCERT CE VENDREDI 7 JUILLET 2017

Le quatuor international ZERKALO a  balayé le temps en passant de Joseph HAYDN à un compositeur belge contemporain HENDERICKX qui nous a fait descendre dans la profondeur des abimes en tirant des 4 instruments à cordes du quatuor des sons inexplorés par nombre d'amateurs présents.

Puis les quatre musiciens sont revenus aux 18 et 19 ième siècle entre baroque et romantisme avec à nouveau Joseph HAYDN.

Puis, ils ont achevé leur périple au vingtième siècle par Dmitri SOSTAKOVICH ce compositeur concertiste russe  en délicatesse avec le régime de Staline.

Nous pouvons que remercier ce quatuor de jeunes talentueux qui ont offert un régal de musique et remercier aussi l'Association l'ORBESTIER qui organise ce nouveau Printemps d'Orbestier dans des conditions difficiles puisque leur lieu de prédilection l'Abbaye romane Saint Jean d'Orbestier est fermée au public pour la bonne cause celle de sa restauration

 

PROCHAIN CONCERT

SALLE GARGAMOELLE

À CHÂTEAU D'OLONNE

LE MERCREDI 12 JUILLET 2017

 

Association L'Orbestier

http://www.lorbestier.org/

06 74 23 96 31

Entrée : 10 euros (gratuite pour les enfants)

 

 

CONCERT LE MERCREDI  12 JUILLET 2017 À CHÂTEAU D'OLONNE
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 19:09
UN PRÉSIDENT QUI AFFRONTE UNE BRONCA INSOLITE

UN PRÉSIDENT QUI AFFRONTE UNE BRONCA INSOLITE

LES INDEMNITÉS DU PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION : DÉBAT INAUDIBLE, BLESSANT, INUTILE...POUR L'INTÉRÊT GÉNÉRAL

 

Pour les  concitoyens qui suivent de loin l'actualité locale, pour  qui la chose publique (res publica) mérite réflexion, nous devons décortiquer le non événement que constitue  ce conseil communautaire et particulièrement le malheureux débat pugilat verbal sur les indemnités du Président.

La position du maire de Château d'Olonne ne peut qu'interroger les citoyens qui ont vu dans la création de l'agglomération et dans le projet acté de fusion des 3 communes du Pays d'Olonne une lueur d'espoir, de renouveau, de dynamisme pour le territoire.

Nous allons tenter de vous donner toutes les clés pour décrypter, par épisodes, les tenants et aboutissants  de ce qui pourrait être une crise  locale grave, nuisible à l'intérêt générale et qui nous l'espérons ne sera qu'une tempête dans un verre d'eau.

UN VOTE À BULLETIN SECRET SANS APPEL : 31 POUR, 15 CONTRE

Ce débat qui n'aurait jamais dû avoir lieu comme l'ont dit certains élus fut donc clos démocratiquement par un vote à bulletin secret qui a donné le résultat suivant ;

48 élus

47 votants

1 vote blanc

31 voix pour l'adoption de la délibération qui fixe le nouveau montant des indemnités du Président Yannick MOREAU

15 voix contre

Rappelons aussi que tous les intervenants (une dizaine) ont reconnu le caractère légal de la demande : les textes fixent un plafond d'indemnité pour le Président d'une collectivité type Communauté d'Agglomération et la proposition présentée aux élus entre dans la limite légale.

 

MAIS QUELLE MOUCHE A PIQUÉ CERTAINS ÉLUS ?

Face à ce résultat presque prévisible du vote qu'avaient donc à gagner les élus qui sont montés au créneau pour flinguer le Président de l'Agglomération, quel objectif poursuivaient ces élus ? 

Parmi ceux-ci il faut distinguer globalement : 

- les élus politiquement contre le Président Yannick MOREAU comme les élus socialistes d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne et leurs collègues du front de gauche. Pour ces socialistes, la prise de la Bastille que constituait la Ville d'Olonne-sur-Mer est le fondement de leur opposition systématique à l'usurpateur qu'est Yannick MOREAU. Pour s'en rendre compte il suffit d'assister aux Conseils Municipaux d'Olonne. Cela ne justifie pas la virulence des attaques à l'encontre du Président de l'Agglomération.

- et les élus qui appartiennent à la majorité du Président de la Communauté  d'Agglomération essentiellement les élus de Château d'Olonne restés fidèles à leur maire Joël MERCIER devenu ce soir-là opposant.

Ainsi, premier intervenant, celui-ci, vice-président de la Communauté, a proposé maladroitement une demi-mesure d'augmentation des indemnités de son Président et a demandé le report de la délibération. Il a voulu lui donner une leçon de civisme, de moralisation de la vie publique et de gestion des fonds publics. Cette critique de son Président par un Vice-Président dans un long exposé lu, donc très préparé, est donc une attaque en règle inadmissible pour l'autorité du Président Yannick MOREAU.

On pourrait appeler cela une tentative d'intimidation, de chantage enfin de mise en cause de Yannick MOREAU devant l'opinion publique.

Monsieur Joël MERCIER est-il habilité, est-il à même de jouer ce jeu-là quand on sait qu'il n'est pas suivi par toute sa majorité castelolonnaise et que dans ce combat (et ce fut effectivement un combat) il s'allie avec la gauche et l'extrême gauche ce qui ne peut que désorienter son électorat ou ce qui lui reste d'électorat ?

 

PROCHAIN ARTICLE :

LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE, JOEL MERCIER, VICE PRÉSIDENT DE LA COMMNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION, EST-Il BIEN PLACÉ POUR SAPER L'AUTORITÉ DE SON PRÉSIDENT ?

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 16:12
COMMENT UNE COLLECTIVITÉ PEUT-ELLE TOLÉRER CELA ?

COMMENT UNE COLLECTIVITÉ PEUT-ELLE TOLÉRER CELA ?

IL FAUDRA UNE OPÉRATION VÉRITÉ SUR LE DOSSIER CLINIQUE DU VAL D'OLONNE ET UNE SOLUTION RAPIDE POUR STOPPER LES SCANDALES AFIN DE TOURNER CETTE PAGE SOMBRE

 

 

Jusqu’à maintenant la presse n’avait pas osé ouvrir franchement le dossier de la clinique du Val d’Olonne  réduite à l’état de friche honteuse qui défigure l’entrée de ville et de l’agglomération des Sables d’Olonne.

Mais les choses changent et nous permette cette mise au point.

PRISE ILLÉGALE D’INTÉRÊT DE L’ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET COMPLICITÉ DES AUTRES ÉLUS DE L’ÉPOQUE

Lors du transfert de la clinique du centre-ville des Sables d’Olonne au site actuel sur la zone des Plesses puis à nouveau lors de l’agrandissement de cette version de la clinique les emprunts contractés par le groupe 3 H, propriétaire de la clinique, ont bénéficié de la garantie (caution) de la ville de CHÂTEAU D’OLONNE.

Ce fut le cas pour le deuxième emprunt, au moment où, certainement pour les besoins de la cause, les dirigeants du groupe 3H ont présenté des comptes déficitaires sur le budget principal de la clinique.

Ceci a alarmé, en vain, notre sagacité et celle d’élus minoritaires, observateurs  et honnêtes.

En effet, le maire Jean-Yves BURNAUD était, lors de la décision d’extension de la clinique, directeur de celle-ci, salarié payé par le Groupe 3H et pire : ...actionnaire de la société 3H et président de la SCI propriétaire du site ! Le maire ainsi augmentait son patrimoine personnel en faisant prendre un risque inconsidéré à sa commune. Un emprunt cautionné par une collectivité coûte moins cher à l’emprunteur qui, en plus, obtient, avec ce soutien, des facilités pour emprunter.

C’est donc en toute illégalité qu’il a fait passer les délibérations de caution des emprunts.

UN RISQUE FINANCIER IMPORTANT POUR LES FINANCES DE LA COMMUNE DE CHÂTEAU D’OLONNE

Cette procédure de caution faisait donc que, si la clinique avait des difficultés à rembourser les emprunts contractés, c’était la ville de Château d’Olonne et donc ses contribuables qui devaient prendre en charge les échéances impayées voire tous les emprunts en cours et autres frais et pénalités ! Un risque aussi illégal qu’insensé !

De plus, cette décision proposée aux élus du conseil municipal par le maire actionnaire du groupe, directeur général de la clinique, PDG de la SCI propriétaire du terrain est constitutive du délit de prise illégale d’intérêt et aurait dû être annulée et le maire poursuivi au pénal.

En remerciement du risque pris par la collectivité et par son maire le groupe 3 H et ses anciens dirigeants cherchent en toute logique économique à tirer le plus grand profit de la revente de son terrain. Ils font monter les enchères en laissant en prime en l’état depuis des années une friche livrée au vandalisme.

Un particulier abandonnant ainsi un terrain se verrait mis en demeure de protéger et entretenir le site. Le favoritisme dont bénéficie le groupe 3 H devient insupportable pour les citoyens castelolonnais (voir les réflexions relevées dans le Journal des Sables et celles que nous entendons tous).

Qu’un groupe financier cherche à gagner de l’argent, c’est son métier, qu’un élu, des élus se laissent entrainer dans ces manipulations, c’est condamnable.

Si nous écrivons ces lignes et revenons sur des faits anciens incontestables c’est pour bien montrer au citoyen les dangers des mandats multiples, répétés et de l’opacité de certaines gestions des élus. Ces faits sont connus des autres élus, des anciens élus mais pas de la population qui a réélu le dit maire et son successeur qui ne pouvait ignorer cela.

Nous avons proposé à Jean-Yves BURNAUD notre silence sur ce passé à condition qu’il se fasse désormais discret. Nous détenons des documents, des copies de plaintes pour diverses actions et irrégularités, les textes des observations de la Chambre Régionale des Comptes…

Mais il semble que Jean-Yves BURNAUD se sente tellement au-dessus des lois qu’il n’hésite pas impudiquement à rester directement ou indirectement sur le devant de la scène publique, à donner des leçons, à recevoir des honneurs...

 

TROP, C’EST TROP l’article paru dans le Journal des Sables où le terme « scandale » apparait enfin nous permet cette mise au point au moment de l’élaboration de la loi sur la moralisation de la vie publique et de la vie politique. .

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 13:40
LE NOUVEL HÔTEL DE VILLE DE CHÂTEAU D'OLONNE

LE NOUVEL HÔTEL DE VILLE DE CHÂTEAU D'OLONNE

ENCORE UNE PROCÉDURE ÉTRANGE ET, À NOUVEAU, IL S’AGIT DU LOTISSEMENT PRIVÉ DES GRANDS TERRAGES

Les élus castelolonnais ne sont pas curieux et ce n’est pas leur moindre défaut.

Ils avaient à décider du passage dans le domaine public communal des espaces communs d’un lotissement. Ceux-ci normalement sont la propriété de l’Association syndicale des copropriétaires au moins temporairement après la construction des logements prévus pour le lotissement.

Il faut savoir que ce lotissement des GRANDS TERRAGES a été imposé à la commune par le promoteur en lien étroit avec l’ancien maire et consorts qui ont été jusqu’à modifier le PLU (correction dite d’erreur matérielle ????) qui venait d’être élaboré pour arranger propriétaire de terrains et lotisseur. Ce lotissement a été implanté dans une zone que l’ancien préfet avait, en son temps, jugé non constructible !

Sur les cheminements juridico-financiers de ce dossier le lecteur pourra tout imaginer sur les montages et leur légalité si la lumière n'est pas faite par la municipalité sur ce qui suit.

Pour les Grands Terrages, l’Association n’a pu, n’a pas voulu être constituée …et c’est le promoteur SIPO groupe ROUSSEAU qui  a géré les espaces communs du lotissement .

Donc, la règle qui veut que ces espaces communs d’un lotissement  passent à l’Associations des copropriétaires comme cela est prévu par la loi n’est pas respectée.

En l’espèce, ces espaces communs passent directement du promoteur à la commune (domaine public communal) sans passer par la case Association et ce, dans un temps record : la charge d’entretien de la commune en sera alourdie dans des délais record.

Il faudrait que la mairie puisse expliquer aux élus  comment les terrains ont-ils pu être abandonnés par les copropriétaires qui n’avaient pas créé d’association comme prévu par les textes ?

La délibération a été adoptée, l’habillage juridique d’abandon de terrain, voies…(8609 m²) par les copropriétaires via le promoteur  avec le cadastre va pouvoir être monté avec  la cadastre.

Oui, les élus castelolonnais ne sont pas curieux sur ce qui se passe dans leur municipalité ? Certes ces problèmes sont complexes.

Il serait de bon ton que les élus lors de l’approbation en juillet prochain de ce procès-verbal du Conseil Municipal  obtiennent du maire des explications qui lèvent les doutes sur la légalité de la procédure suivie, le coût d’entretien pour la collectivité avec des exemples comparatifs de procédures pour d’autres lotissements.

À défaut, un doute malsain restera dans l’esprit des élus et des citoyens curieux et soucieux des deniers publics et du respect par tous de la loi.

 

UNETEMPÊTE DANS UN VERRE d’EAU...MAIS UNE VRAIE TEMPÊTE

La surprise de ce conseil municipal fut celle de  la longue discussion sur un tarif municipal parmi tant d’autres et le risque d’un manque à gagner pour la commune de 85 euros selon l’élue d’oppostion.de la liste de droite « Ensemble agir pour le changement » qui a soulevé le problème. Il s'agit de la hausse d’un seul tarif : celui des mini camps qui est de 140% pour une seule catégorie sur les 5 catégories et dans cette catégorie il n'y a eu que 3 jeunes en 2016 !

Les autres tarifs présentés à l'approbation augmentent, en général, de 1%.

Le problème c’est que cette hausse  de 140 %, peut-être justifiée pour des questions techniques d’alignement de tarifs et pour des questions de « justice sociale », fait mauvaise impression.

Les élus des oppositions se rejoignent pour voter CONTRE et ils ont convaincu des élus de la majorité qui ont décidé de s’abstenir.(5 ou 6 abstentions).

Ce vote fait désordre :

  • Le maire et son adjointe chargée du dossier n’ont laissé aucune marge de manœuvre pour une négociation sur ce détail : ce n’est plus de l’autorité mais de l’autoritarisme. Une nouvelle fois le maire de Château d’Olonne comme son mentor prédécesseur préfère l’affrontement au dialogue démocratique.
  • Le maire pouvait éviter cette manifestation publique de mauvaise humeur des membres de sa majorité. Un vote à bulletin secret aurait pu lui  réserver une mauvaise surprise,
  • Le maire pouvait retirer cette délibération, la reporter, la modifier…

Il y avait dans ce Conseil municipal bien d'autres choses plus importantes pour l'avenir de la commune et de l'agglomération, Alors pourquoi risquer le clash et ainsi illustrer si bien une gestion municipale contestée et contestable? Quel dommage au moment où tous les élus castelolonnais devraient s'unir pour mener à bien en commun  les projets d'avenir : agglomération et commune nouvelle !

Partager cet article
Repost0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 19:35
SOUS LE DÔME QUI ABRITE LA SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL RÈGNE UN PARFUM MALSAIN

SOUS LE DÔME QUI ABRITE LA SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL RÈGNE UN PARFUM MALSAIN

UN CONSEIL MUNICIPAL SURPRENANT SOUS LE SIGNE DE TENSIONS OCCULTES ET DES DIVISIONS AU SEIN DE LA MAJORITÉ

Décidément, le transfert du Conseil Municipal dans la nouvelle salle du nouvel Hôtel de Ville est marqué par un changement de climat. Il y a des poussées de surtension imprévisibles. Le dôme est dommageable à la bonne marche du Conseil Municipal : tant ce n'était que des pannes d'électricité et de projection ce n'était pas grave mais des pannes répétées dans la cohésion de la majorité c'est plus grave et peut-être irréparable. Si la santé de la majorité chahutée par la fusion est chancelante il y a un remède très efficace : dissolution du conseil municipale et appel des citoyens à revoter.

Notons que les élus des oppositions sont plus combattifs (listes Ensemble agir pour le changement et Construire l'avenir ensemble) . Elles restent cependant divisées et morcelées.

La élus de la majorité sont divisés, les élus de l'opposition le sont  aussi.

La division marque cette nouvelle mandature au moment où la cohésion devrait se faire pour la marche vers la fusion qu'a obtenue la population castelolonnaise.

 

DIVISION ÉCLATANTE SUR UN PETIT POINT SECONDAIRE DE L'ORDRE DU JOUR

Il s'agissait d'une ligne d'un tarif pour les activités "jeunes".

Le maire a osé proposer une hausse du tarif estimée à 140 %.

À l'initiative de l'opposition de droite qui courtoisement demande de revoir cette hausse exorbitante le maire Joël MERCIER refuse, avec une rigidité qu'on lui reconnait, encore une fois, de modifier une position indéfendable. Il a vraiment du mal à maintenir le dialogue et l'ouverture. Accéder à une demande raisonnable n'est pas déshonorant : c'est démocratique et cela ne coûte rien ! Pourquoi le maire n'accepte-t-il pas la discussion sur ce point comme sur d'autres (affaire de la clinique en friche, par exemple) ?

Le maire préfère ouvrir ainsi un conflit au sein même de la majorité. Lors du vote sur cette délibération, la dissidence apparait : l'opposition fait bloc CONTRE, la majorité voit apparaître des frondeurs (euses) qui s'abstiennent.

Nous reviendrons sur ce sujet.

 

UN CONSEIL MUNICIPAL EXTRAORDINAIRE MAIS TRÈS ORDINAIRE

La séance s'est achevée par une information insolite : le maire Joël MERCIER invoque un nouveau conseil municipal pour le lundi 3 juillet.

Il n'y aura qu'un point à l'ordre du jour qui sera dévoilé aux élus ce mardi par courrier. Pourquoi ce mystère ?...cet après-midi sur le site de la mairie il y a l'ordre du jour suivant :

"Réhabilitation du perré de la plage de Tanchet et travaux annexes - Tranche 2 - Protocole transactionnel "

Le maire fait des cachotteries vraiment pour rien : du faux suspense que la démocratie locale a du mal à saisir.

La démocratie locale s'exprime en toute transparence ; à Château d'Olonne, l'opacité est de mise depuis longtemps. Les castelolonnais doivent et veulent savoir : c'est leur droit.

 

Nous reviendrons sur ce conseil municipal dans les articles prochains.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 17:34
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du lundi 26 juin 2017

LE CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE est convoqué en séance publique ce lundi 26 juin 2017

à 20 heures... dans le "nouvel Hôtel de Ville"

 

Pour le citoyen attentif à la chose publique assister au Conseil municipal est une occasion d'observer le fonctionnement de la démocratie locale après le vote populaire du 11 décembre 2016 favorable à l'institution d'une Commune Nouvelle Unique et la mise en place de la fusion et celle de la Communauté d'Agglomération "Les Sables d'Olonne Agglomération" qui se poursuit avec le transfert de compétences comme celle de l'eau.

Cette compétence comme d'autres est bouleversée par les modifications imposées par la loi NOTRE.  Au Pays des Olonnes en VENDÉE, comme dans les autres départements,  les lignes de partage entre les intercommunalités et leurs compétences doivent être modifiées.

Le point 7, après les dernières observations  très sévères de la Chambre Régionale des Comptes sur la passation des marchés de voirie verra-t-on un retour aux pratiques légales  en cette matière ?

Le point 13 (signe de chance ?)  indique-t-il un retour aux bonnes mœurs de collaboration entre les communes sœurs ?

 

ORDRE DU JOUR COMPLET

 

  1. Acquisition de la parcelle AK 227 située à l'angle des rues de la Croix Blanche et Amédée Gordini.
  2. Lotissement les Grands Terrages - Rétrocession des espaces communs.
  3. Tarif de la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE) pour l'année 2018.
  4. Tarifs - Année Scolaire 2017/2018.
  5. Admissions en non valeur 2017.
  6. Commune - Décision modification n°4 de 2017
  7. Aménagement et entretien de la voirie communale - Accord-cadre à bons de commande - Autorisation donnée à M. le Maire de signer le marché avec les entreprises retenues.
  8. Aménagement de l'avenue de Talmont - 2ème tranche - Autorisation donnée à M. le Maire de signer le marché de travaux avec l'entreprise retenue.
  9. Evolution de la charte territoriale d'engagement proposée par le Syndicat mixte du SAGE Auzance Vertonne.
  10. Transfert de la compétence production d'eau potable du SIAEP des Olonnes et du Talmondais à Vendée Eau et adhésion du SIAEP à Vendée Eau pour l'intégralité de la compétence Eau Potable au 31décembre 2017.
  11. Modification des statuts de la Communauté d'Agglomération Les Sables d'Olonne pour la prise de compétence Eau Potable au 1er janvier 2018.
  12. Aire d'accueil des gens du voyage - Convention de gestion de services pour l'exercice de la compétence « aménagement, entretien et gestion des aires d'accueil ».
  13. Convention de partenariat entre les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et le Château d'Olonne, pour la conception, l'impression et la diffusion de supports de communication pour la saison culturelle 2017/2018.
  14. Personnel Municipal - Création de postes - Modification du tableau des effectifs.
  15. Décisions Municipales - Délibération de donner acte.
  16. Question diverse de M. Laurent Akriche et de Mme Sophie Métaireau
 

 

Il est rappelé que les séances du Conseil MUNICIPAL sont publiques.

(Nouvel Hôtel de Ville de CHÂTEAU D'OLONNE, 53, rue Séraphin Buton) .

Prochain Conseil Municipal :

Lundi 26 juin 2017

à 20 HEURES.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 11:56
LA PRÉSIDENTE DE L'ASSOCIATION L'ORBESTIER PRÉSENTE LE TRIO DE GUITARISTES LA PALMERA

LA PRÉSIDENTE DE L'ASSOCIATION L'ORBESTIER PRÉSENTE LE TRIO DE GUITARISTES LA PALMERA

DÉBUT DES CONCERTS ORGANISÉS PAR L'ASSOCIATION "L'ORBESTIER" À CHÂTEAU D'OLONNE

L'ABBAYE ROMANE SAINT JEAN D'ORBESTIER est le site habituel où l'Association L'ORBESTIER organise ses concerts du Printemps.

Mais 2017 est une année exceptionnelle puisque le joyau qu'est cette abbaye romane sur un site lui aussi exceptionnel est en cours de cure de jeunesse et donc fermée au public pour cause de restauration.

Ce samedi 2 juin, à la salle GARGAMOELLE mise à la disposition de l'Association par la mairie de Château d'Olonne la guitare revenait à l'honneur comme elle le fut y a un certain temps avec la présence du grand maître de la guitare Alexandre LAGOYA.

Les 3 musiciens du trio LA PALMERA nous ont fait faire un beau voyage aux pays de la guitare avec simplicité et charme. C'est étonnant ce que 3 passionnés peuvent exprimer avec cet instrument simple et pourtant si riche quand il est ainsi dressé, caressé, frappé.

Une excellente soirée qui aurait mérité un public plus large comme les présents ont pu l'exprimer par leurs applaudissements .

Prochain concert et donc rendez-vous le

vendredi 7 juillet 2017

Le quatuor  ZERKALO ( http://www.zerkaloquartet.eu/quartetFR.html ) de réputation internationale donnera son récital en l'Église Saint Hilaire de CHÂTEAU D'OLONNE

Renseignements : www.lorbestier.org

06 74 23 96 31

Partager cet article
Repost0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 21:35
CHÂTEAU D'OLONNE, UNE MAIRIE NEUVE MAIS PAS DE VRAIES RÉSERVES FONCIÈRES

CHÂTEAU D'OLONNE, UNE MAIRIE NEUVE MAIS PAS DE VRAIES RÉSERVES FONCIÈRES

L'OPPOSITION DE DROITE PROPOSE

Après la déplorable déballage de l'opposition de gauche lors de ce conseil municipal,

voir :

http://www.olonnes.com/2017/05/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-29-mai-2017.html

venons-en à l'autre "question diverse" posée, cette fois, par l'opposition de droite. En fait, comme l'a précisé Mauricette MAUREL élue de la liste "Ensemble Agir pour le Changement" porte parole du groupe ou plus exactement au nom d'une large majorité de la liste qui ne comporte, hélas, que 5 élus. Cette opposition aussi affiche démocratiquement parfois des divergences comme nous l'avons parfois remarqué, hélas (bis)!

DES RÉSERVES FONCIÈRES POUR PRÉPARER L'AVENIR

Mauricette MAUREL sur un air déjà connu depuis deux décennies à CHÂTEAU D'OLONNE, a repris le refrain de la nécessaire maîtrise foncière par la municipalité. En clair : une équipe municipale, si elle a la volonté de préparer l'avenir avec des projets structurants, doit se réserver des espaces pour y implanter ces projets. De plus, si elle veut que la croissance de la ville soit harmonieuse il lui faut protéger des espaces, se les réserver. Il existe un arsenal juridique pour que cela soit réalisable.

L'élue Mauricette MAUREL n'a donc pas posé de question mais fait un exposé-proposition pour une maîtrise foncière d'avenir  - création d'une ZAD aux Plesses.

Elle a repris quelques vieux principes :

- le vieillissement de la population,

- l'opportunité que ce vieillissement procure en matière de création d'emplois par exemple les emplois d'aides à la personne,

- la priorité au maintien des personnes âgées à leur domicile,

- la nécessité de disposer de logements à prix abordable.

La seule solution est que la municipalité acquiert la maîtrise du foncier pour les projets d'avenir.

"La maîtrise du foncier permettra de réaliser à moyen terme l'aménagement en continu de ce secteur central de l'agglomération, pour accueillir à un prix raisonnable l'habitat, les équipements publics et les zones vertes qui s'avéreront nécessaires aux Elus des mandats futurs." a dit Mauricette MAUREL.

Il ne peut s'agir que d'un vœu d'une élue qui est mêlée à la réflexion qui se fait au niveau de l'agglomération "LES SABLES D'OLONNE".

C'est d'ailleurs la réponse symbolique, globale et brève du maire Joël MERCIER à cette question-exposé.

 

LES RÉSERVES FONCIÈRES DE LA MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE

UNE PROPOSITION TARDIVE

La proposition-suggestion de l'élue  faite au maire de Château d'Olonne arrive bien tardivement, après la guerre dirait-on, puisque désormais ce type d'aménagement est du domaine de l'Agglomération comme le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale et le PLUI (Plan Local d'Urbanisme Intercommunal). Ce sera donc l'Agglomération qui fixera les axes de développement des 7 communes qui la composent, définira les zones, les priorités...La commune n'aura pas compétence pour mener le projet proposé par Mauricette MAUREL même si celui-ci aurait pu être nécessaire ou souhaitable. Maintenant en 2017 laissons  donc travailler  l'AGGLOMÉRATION née le 1er janvier 2017.

LES MUNICIPALITÉS PRÉCÉDENTES ONT REJETÉ LE PRINCIPE DE CRÉATION DE RÉSERVES FONCIÈRES

Cela Mauricette MAUREEL, en tant que responsable de services à la Mairie de Château d'Olonne puis en tant que directrice des services le sait et si elle devait le déplorer elle était tenue au "devoir de réserve" (pas de réserve foncière !).

La réalité que nous avons dénoncée sur la gestion du sol de la commune est beaucoup plus crue.

Mauricette MAUREL était donc aux premières loges pour juger le massacre des équipes qui ont dirigé la municipalité et particulièrement celui qui fut commis par le couple Jean-Yves BURNAUD Bernard GARANDEAU qui a non seulement imposé un urbanisme anarchique mais aussi abandonné la gestion du foncier castelolonnais aux intérêts privés.

Cela a abouti à des "des mini réserves foncières sans continuité " où la commune est soit minoritaire soit inexistante : aujourd'hui c'est ou ce fut le cas des Bourrelières, des Prés de la Clais, du Puits Rochais (lotissement toujours en projet !Pourquoi ???), d'une partie du Centre Ville, de la zone OCÉAN ACTIVITÉS (le long du Vendée Globe) dont on se demande ce qu'elle peut faire sur ce secteur puisqu'il n'y a pas eu de plan de développement pour ces deux dernières décennies.

Pourtant les opportunités de préemptions pour créer une véritable réserve foncière communale n'ont pas manqué mais faute de projet communal global et faute de volonté calculée, presque rien ne se fit.

Mais alors qui a décidé ou qui a décidé de ne décider ? Pour qui et pour quoi ?

Les castelolonnais, les élus, les intérêts particuliers ?

Il eût été intéressant que Mauricette MAUREL développât ce sujet pour donner du poids à sa proposition et éclairer les castelolonnais.

DANS UNE COMMUNE, L'OPPOSITION : POUR QUOI FAIRE ?

En fin de compte il n'y a pas eu débat même si le sujet le méritait.

Mauricette MAUREL a été peu entendue et peu écoutée par ses collègues.

Pourtant les deux listes d'opposition à l'équipe du maire actuel ont obtenu plus de voix que celle du maire. Les oppositions unies bien managées pourraient et devraient jouer un rôle positif et absolument nécessaire puisqu'elles représentent la majorité des électeurs castelolonnais.

Le système électoral et la réglementation condamnent les oppositions à un rôle de figurant et même parfois dégradant.

Cette nouvelle législature verra-t-elle une amélioration du fonctionnement de la démocratie locale?

Ce n'est pas au programme malheureusement.

Partager cet article
Repost0