Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 22:03
JOËL MERCIER, MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE, VICE-PRÉSIDENT DE LA COMMUNAITÉ D'AGGLOMÉRATION

JOËL MERCIER, MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE, VICE-PRÉSIDENT DE LA COMMUNAITÉ D'AGGLOMÉRATION

LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE JOËL MERCIER VICE-PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION ATTAQUE SON PRÉSIDENT

 

SUITE

voir

http://www.olonnes.com/2017/07/communaute-d-agglomeration-les-sables-d-olonne-agglomeration-conseil-communautaire-du-vendredi-7-juillet-2017-suite.html

CHERCHER À COMPRENDRE CE QUI S'EST PASSÉ LE 7 JUILLET 2017 EN LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

Pourquoi le maire de Château d’Olonne Joël MERCIER  Vice-Président de la Communauté d’Agglomération a-t-il mené une offensive publique contre Yannick MOREAU, Président de la dite Agglomération ?

 

LES RAISONS DE CETTE ATTAQUE MOINS AVOUABLES SONT NOMBREUSES ET PARFOIS PEU GLORIEUSES POUR LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

  • La première raison a été la prise de position ferme de Yannick MOREAU pour la fusion des 3 communes dont le maire de Château d’Olonne ne voulait pas vraiment au moins pas avant 2020…il repoussait la fusion aux calendes grecques, reniant ses promesses.
    Le peuple castelolonnais enfin appelé à donner son avis en a décidé autrement en décembre 2016.
  • La deuxième raison découle de la première : tout ce qui est bon à faire du tort au Président de la Communauté d’Agglomération est bon à prendre et à exploiter. Cela peut servir pour bloquer la future commune nouvelle et rendre ingérable la Communuaté d'Agglomération. Ceci est attestée par les propos de Joël MERCIER le 18 juin  lors de la soirée du deuxième tour des dernières élections législatives. Le maire  se réjouissait de l’échec de Florence PINEAU donc échec de Yannick MOREAU son suppléant.
  • La troisième raison ce sont  les échecs successifs de la proche adjointe Isabelle DOAT qui non seulement a été écartée en début 2016 de la vice-présidence de la défunte Communauté de Communes des Olonnes présidée par Yannick MOREAU mais aussi elle a vu ses prétentions à d’autres fonctions barrées au niveau local et départemental. Quand on sait la proximité des deux élus ces échecs d’Isabelle DOAT ne pouvaient que déplaire à Joël MERCIER et  il fallait venger cela.
  • La quatrième raison est que depuis début 2016 la majorité du maire de Château d’Olonne s’effrite. La tentative d’Isabelle DOAT de reprise en main des élus de cette majorité en juillet 2016 a été un fiasco complet. Malgré les menaces, pressions sur les élus la fronde celle-ci grossissait sans cesse ses rangs. Le maire était obligé de retirer des délibérations pour ne pas être mis en minorité !

Donc pour celui-ci tout prétexte à revanche et règlement de compte avec Yannick MOREAU est bon à exploiter et peut servir à affaiblir le projet de commune nouvelle LES SABLES D’OLONNE.

 

MAIS JOËL MERCIER, MAIRE DE CHÂTEAU D’OLONNE EST DISQUALIFIÉ POUR CRITIQUER YANNICK MOREAU SUR CE POINT MÊME DES INDEMNITÉS D’ÉLU

En effet, voyez ci-dessous...

Déjà en tant que vice président de la communauté de communes il avait soutenu une tentative de majoration d’indemnités pour son mentor Jean-Yves BURNAUD au syndicat mixte du canton.

Mais  plus fort et plus récent (conseil municipal du 27 mars 2017) la création du poste de 9 ième adjoint pour Raymond GAZULL : poste inutile qui va couter à la collectivité 30 000 euros alors que Gérard MAINGUENEAU se proposait pour ce poste renonçant à toute indemnité.

voir : GASPILLAGE DE FONDS PUBLICS EN TERRE CASTELOLONNAISE

http://www.olonnes.com/2017/03/chateau-d-olonne-les-lecons-du-conseil-municipal-du-lundi-27-mars-2017.html

 

Et après cet exemple récent Joël MERCIER ose donner des leçons à son président sur le gaspillage de fonds des deniers publics en matière d'indemnités versées aux élus !

Mais ce n'est pas tout : l'opposition castelolonnaise a soulevé le problème de l'indemnité du maire qui ne correspondait pas à la strate de population. Le maire a répondu de manière dilatoire que cela serait vu en fin de mandat. Depuis le maire n'a jamais clarifier ce problème ? Une raison de plus pour dire au maire de Château d'Olonne  que, le vendredi 7 juillet 2017, il n'était pas qualifié pour s'attaquer au Président de la Communauté d'Agglomération sur un sujet où, lui, il ne peut être à l'aise. peut-être va-t-il demain nous éclairer sur ce problème ? Nous attendons et espérons une mise au point...à défaut...

 

LE VICE-PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION EST-IL BIEN PLACÉ POUR CRITIQUER SON PRÉSIDENT ?

Nous avons appris au cours des débats que la délibération proposée avait été débattue en Bureau de la Communauté d'agglomération et adopté par celui-ci.

Le fonctionnement logique de la structure veut que les membres du Bureau soient solidaires. ¨Pour se défendre publiquement Joël MERCIER a dit qu'il n'avait pas assisté à ce bureau et qu'il avait appris le contenu de cette délibération par la presse.

Cette défense est étonnante pour ne pas dire mensongère et elle n'a convaincu personne car l'article a paru dans la presse le jeudi 6 juillet (veille du Conseil Communautaire) et l'ordre du jour du Conseil Communautaire est adressé aux élus une semaine avant le Conseil Communautaire.

Joël MERCIER a failli à son devoir de membre du bureau, il a été trop loin...que voulait-il ?

- montrer qu'il existe au moment où il sentait le Président affaibli politiquement par l'échec aux législatives,

- régler des comptes très personnels,

- ouvrir une crise au sein de la Communuaté d'Agglomération ?

LE CONSEIL COMMUNAUTAIRE PAR SON VOTE LUI A DONNÉ TORT  SUR 47 VOTANTS 31 VOIX  POUR LA DÉLIBÉRATION et 15 CONTRE ET UN VOTE BLANC.

POUR NOTRE PART NOUS POURSUIVONS L'ANALYSE DE CE DÉBAT QUI N'AURAIT PAS DÛ AVOIR LIEU SURTOUT DE LA PART DE JOËL MERCIER.

Pour que les citoyens comprennent tout...

 

À SUIVRE...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires