Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 21:01
COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE : conseil communautaire du vendredi 7 juillet 2017... suite

LE DÉBAT SUR LES INDEMNITÉS DU PRÉSIDENT YANNICK MOREAU ANALYSÉ MAIS À VITE OUBLIER EN ESPÉRANT QUE CE NE FUT QU'UNE ERREUR ET NON UNE STRATÉGIE DE CERTAINS AVEC DES OBJECTIFS DESTRUCTEURS À L'ENCONTRE DE LA FUTURE COMMUNE NOUVELLE ET MÊME DE L'AGGLOMÉRATION

 

Suite de :

http://www.olonnes.com/2017/07/communaute-d-agglomeration-les-sables-d-olonne-agglomeration-conseil-communautaire-du-vendredi-17-juillet-2017.html

 

LA CONTRE PROPOSITION DE JOËL MERCIER MIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE : UNE ATTAQUE CONTRE LE PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

Le débat fut ouvert par la maire de Château d'Olonne, vice-président de la Communauté d'Agglomération. Se déclarant défenseur de la bonne utilisation des deniers publics il fait une contre-proposition qui consiste à faire payer à un  fond qu'on pourrait nommer fond de chômage des députés battus et en fonction de ce verserait ce fond à l'ancien député de voir le complément que la Communauté d'Agglomération pourrait éventuellement rajouter. À défaut d'être suivi, il votera CONTRE ! Un vice-président d'une collectivité locale qui prend position contre une proposition de son Président, déjà dans la forme, c'est un dysfonctionnement grave.

Un vice-président qui demande qu'un point mis à l'ordre du jour avec accord du Bureau de la collectivité soit retiré parce que tout d'un coup il n'est pas d'accord : c'est de la cacophonie ! Ce n'est pas sérieux.

De plus, comme on le verra ci-après, la proposition ne tient pas debout...ce n'était donc qu'une vile attaque publique contre son Président dans uns stratégie difficile à discerner et suicidaire. En effet, soit cette attaque tombera dans l'oubli telle une erreur comme cela sera démontré par certains "défenseurs" de Yannick MOREAU  soit on en retiendra que la motivation de Joël MERCIER était d'attaquer son Président. dans ce cas, le résultat du vote très favorable à Yannick MOREAU renvoie le maire de Château d'Olonne comme un mauvais élève au fond de la classe avec une sale note et pourquoi pas un renvoi.

LES AUTRES ATTAQUANTS 

Le maire de Château d'Olonne était rejoint par les habituels opposants politiques à Yannick MOREAU : Gérard MERCIER, Anthony PITALIER, Nicole LANDRIEAU.

Résumons leurs griefs : aucun ne remet en cause la légalité de la proposition mais pour Gérard MERCIER le reproche est que Yannick MOREAU fait de la politique un métier : "vous faites de la fonction un métier" et va jusqu'à parler de "tripatouillage".

Anthony PITALIER, opposant socialiste de Château d'Olonne , cette fois, est plus nuancé et il met sur la table la véritable question du statut de l'élu en France, celui du cumul des mandats de maire d'Olonne sur Mer et de président de la Communauté d'Agglomération ; deux pleins temps et en plus la condamnation à rechercher un emploi : "je ne sais pas comment vous aller faire.". Il condamne la méthodes et le candidat trés malheureux au législatives "nos deux partis ont été laminés et ce n'est pas sans raison nos concitoyens récusent certaines méthodes..." 

Nicole LANDRIEAU, front de gauche, élue d'Olonne-sur-Mer elle aussi critique salue le cumul des  mandats locaux de Yannick MOREAU 3surhomme ". Elle envoie à l'adresse de celui-ci le rappel pour les dernières législatives de sa "cuisante défaite " et ajoute " les français ne supportent plus les cumulards."

On était loin du débat sur les indemnités du président !

LES DÉFENDEURS DE LA DÉLIBÉRATION ÉLÈVENT LE TON ET LA TENEUR DU DÉBAT

C'est à Bernard MARCHAND élu d'Olonne sur Mer que revient la charge d'ouvrir le feu pour la défense de la délibération concernant les indemnités de Yannick MOREAU pour sa présidence de la communauté d'Agglomération. Il se dit écœuré, déçu par autant de démagogie. Il précise d'emblée qu'il s'agit de rétablissement des indemnités et non de leur augmentation et fustige la théorie fumeuse du maire de Château d'Olonne : proposition scandaleuse qui propose de tricher.

Le Président n'est pas un demandeur d'emploi. L'élu voudrait qu'on parle de compétence à manager une équipe, gérer un budget...et de prendre l'exemple du démarrage de la Communauté d'Agglomération lancée il y a 7 mois et déjà en ordre de marche. Jusqu'à maintenant on n'a pas parlé de le compétence de Yannick MOREAU.

Discours clair parfois  véhément pour répondre aux opposants. Ce discours sera repris par les autres intervenants sur la compétence, sur le "tout travail mérite salaire", surtout pour un élu qui se donne 24 heures sur 24 tandis que d'autres élus qui ne servent à rien touchent aussi des indemnités (Michel BAUDUIN)

"On ne devrait pas avoir besoin de délibérer

"Je ne vois pas pourquoi on s'interroge" (Frédéric BENELLI)

Encore une fois c'est le statut de l'élu, des 650 000 élus en France qui est en cause. Pour Jean-Pierre CHAPALAIN opposant de droite de Château d'Olonne "il faut réduire le nombre d'élus", "moins d'élus pour plus d'efficacité".

L'intervention de la sénatrice ANNICK BILLON a été brève et marquante et nous vous en donnerons la teneur intégrale qui recadre le débat. Contrairement au devoir de réserve dans ces Conseils, elle fut applaudie.

 

À SUIVRE : LES CONCLUSIONS DE CE DÉBAT "INUTILE ET NÉFASTE" OÙ IL Y EUT UNE DIZAINE D'INTERVENANTS.

UNE VICTOIRE POUR YANNICK MOREAU OU UNE VICTOIRE POUR LES PROJETS DE COMMUNE NOUVELLE ET LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION OU UN COMBAT SANS VAINQUEUR ET SANS VAINCU : UN DÉBAT DÉMOCRATIQUE.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires