Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 23:00
RAPPEL : rencontre conviviale

RAPPEL : rencontre conviviale

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 15:51
Les traditionnelles cérémonies à Château d'Olonne ont été réhaussées par la remise de la croix de la Légion d'Honneur  Daniel LEHURAUX

Les traditionnelles cérémonies à Château d'Olonne ont été réhaussées par la remise de la croix de la Légion d'Honneur Daniel LEHURAUX

Le soleil était de la fête (nationale) .

Au cours de ces cérémonies à Château d'Olonne il a été remis la Croix de la Légion d'Honneur à Daniel LEHURAUX. Après son père et son grand père c'est la 3 ième génération ainsi honorée dans cette famille. Jeune sous-lieutenant en Tunisie puis en Algérie il s'est illustré dans la mission qui lui fut assignée dit "maintien de l'ordre" et a fait honneur à son arme la cavalerie.

Ceci a été rappelé sobrement ce matin. Une façon d'honorer tous ceux qui se sont battus et ont servi pour la France appelés par celle-ci à un combat qui n'a pas été nommé guerre.

Une leçon d'histoire que l'HISTOIRE n'a pas encore jugée et qui, petit à petit, tombe dans l'oubli voire dans un dénigrement impudique.

La FRANCE ne doit-elle pas être fière de son drapeau, de ses combats et de ce qu'elle a apporté au monde ?

Les applaudissements en fin de discours en ont dit plus.

 

 

Le récipiendaire entouré de son "parrain", du maire de Château d'Olonne Joël MERCIER et de la sénatrice annick BILLON

Le récipiendaire entouré de son "parrain", du maire de Château d'Olonne Joël MERCIER et de la sénatrice annick BILLON

Petite mobilisation pour célébrer la fête nationale...nous l'avions écrit "l'esssentiel est de participer".. Ne laissons pas notre capital national se dévaloriser.

Petite mobilisation pour célébrer la fête nationale...nous l'avions écrit "l'esssentiel est de participer".. Ne laissons pas notre capital national se dévaloriser.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 11:20
Église de l'Abbatiale Saint Jean d'Orbestier à CHÂTEAU D'OLONNE en VENDÉE

Église de l'Abbatiale Saint Jean d'Orbestier à CHÂTEAU D'OLONNE en VENDÉE

Suite de

http://www.olonnes.com/2015/07/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-29-juin-2015-suite.html

 

D'AUTRES DÉLIBÉ RATIONS IMPORTANTES

 

Ce Conseil Municipal du 29 juin a été dominé, dans la relation qui en est faite, par les déclarations concernant la "commune nouvelle". Étonnant puisque ce sujet non directement à l'ordre du jour n'a même pas fait l'objet d'un vote?

Donc, résumer à ce sujet ce conseil municipal serait réducteur même si les points importants développés ci-dessous font l'objet de délibérations approuvées à l'unanimité (sauf la modification du budget) et sans débat.

 

ABBAYE SAINT JEAN D'ORBESTIER, POUR LA RESTAURATION : cette fois on est dans le concret mais quelle affectation donner à ce monument historique après cette restauration ?

On connaît l'attachement de nombreux castelolonnais et d'habitants du Pays d'Olonne à la mise en valeur de leur patrimoine et en particulier de ce bijou que pourrait devenir l'Église de l'Abbatiale rénovée. Il est dommage que rien ne soit précisé sur la détermination de cette vocation qui conditionne les aménagements intérieurs et extérieurs.

Il faut donc se contenter, et c'est chose notable aprés des années d'inertie de la municipalité, de cette reprise de la restauration et demander à la municipalité d'étudier et de proposer un devenir à l'Église mais aussi au site exceptionnel : centre de culture et d'art, pérennisation des Printemps d'ORBESTIER, accueil de concerts durant "les folles journées de NANTES " qui sont décentralisées...?

Un écrin oui...mais il faut savoir quels bijoux on y mettre dedans.

UN AVANT PROJET important est donc présenté au conseil municipal et engage un montant programmé de 1 112 700 € hors taxes.

199 434 € sont engagés sur les crédits des années passées, en 2015 ce sont 173 000€ puis les années suivantes 487 000 €, 566 500 € et enfin 273 500 € en 2018.

Il est à noter que le plan de financement de cette opération fait appel largement aux partenaires publics : DRAC , Conseil Départemental, Conseil Régional, mécénat et à la Fondation du Patrimoine .Avec ces partenariats, il restera à la charge de la commune 332 500 €.

Un beau projet avec un bon plan de financement qui aurait mérité un coup de chapeau lors de ce conseil municipal. Pour les élus qui ont en charge ce dossier il doit être décevant de voir qu'aucun signe d'enthousiasme et de remerciement n'ait marqué es décisions concernant Saint Jean d'Orbestier.

 

LES GENS DU VOYAGE : sujet encore évoqué en Conseil Municipal.

Ceci à deux reprises :

- d'une part, le mode de financement concernant les courts séjours sur l'aire des Plesses qui a connu tant de vicissitudes est modifié : la participation de l'Etat devient "au réel" et non plus forfaitaire d'où un surcoût pour la commune estimé à 6 000€.

- d'autre part, pour les "grands passages, rassemblements" le conseil municipal avalise les craintes que nous avions émises sur le choix du terrain. Il faut effectivement changer de lieu et dédommager l'agriculteur pour les grands rassemblements (plus de 70 caravanes) qui ont et vont encore saccager les terrains agricoles.

Il est noté une nouvelle fois que les dates annoncées pour les derniers rassemblements sont à géométrie variable alors que les gens du voytage doivent donner des dates pour leurs rassemblements (obligation fixée par décret et circulaires du ministre de l'intérieur) afin de réguler leurs arrivées et séjours en fonction des sites affectés en VENDEE.

 

PLAGE DE TANCHET

Les travaux d'embellissement et de sécurisation du site doivent se poursuivre aprés la parenthèse de la saison.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 09:50
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du 29 juin 2015, suite

Suite de

http://www.olonnes.com/2015/06/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-29-juin-2015.html

 

 

PAS VRAIMENT Á L'ORDRE DU JOUR : la commune nouvelle

C'est à l'occasion de l'information concernant les contrats signés par le maire Joël MERCIER que celui-ci a présenté le contrat signé avec la Société SÉMAPHORES pour une "mission d'assistance et d'accompagnement d'un projet de commune nouvelle "

Le maire ainsi coupait l'herbe sous les pieds de l'élue d'opposition de la liste "ensemble agir pour le changement" et aussi celle de l'opposition de gauche qui, toutes deux, posaient une question sur le projet commune nouvelle.

Pour l'opposition de droite il s'agissait de reprendre sa proposition faite à la Communauté de Communes des Olonnes CCO : avoir recours à un cabinet spécialisé pour la seule mission du calendrier. C'est effectivement la pierre d'achoppement sur laquelle portent les divergences entre les 3 maires.

La question posée par Laurent AKRICHE EELV  était simple et directe : organiser la consultation au plus tôt : quand ?

 

UN DÉBAT CONFUS

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement

L'objectif du contrat proposé aux élus et déjà signé comporte deux volets : le projet et le calendrier . Pour le maire : il nous faut un projet c'est la première étape, la deuxième étape sera avec nos voisins et avec nos administrés.

Mais quelles dates : pressé de répondre nous notons cette belle phrase du maire :

"il est opportun de fixer un terme mais certainement pas une date "...nous avons du mal à cerner la portée de cette phrase;

Si l'on suit le raisonnement et la démarche proposée par le maire chaque commune peut se doter d'un cabinet conseil qui apportera sa contribution ; à ces 3 contributions il faudra ajouter celle de la CCO.

La sagesse de la sénatrice Annick BILLON "il faudra avoir une démarche collective" ne permettra pas de mettre fin à la confusion d'un pseudo débat...car cette démarche commence mal avec la démarche castelolonnaise faite sans concertation avec la CCO et avec les deux autres communes.

 

LE POINT DE VUE DE LA GAUCHE SOCIALISTE QUI N'EST PLUS SOCIALISTE QUAND IL S'AGIT DE COMMUNE NOUVELLE

Il est aisé à comprendre : d'abord établir un projet puis mettre des dates. L'intérêt de cette procédure est d'être dilatoire et c'est la première fois à notre entendement que cela est dit en public. Pire les motivations de l'élu ne sont pas désintéressées : il s'agit de faire en sorte que les 99 élus des 3 communes dont lui-même restent en place jusqu'à la fin du mandat. Il s'agit aussi d'éviter une élection d'un maire de la commune nouvelle dont il n'ose prononcer le nom celui du député maire d'Olonne-sur-Mer. 

Au moins cela a le mérite d'être clair...effectivement s'il y a commune nouvelle, il n'y aura que 69 élus donc 30 éliminés...d'ailleurs encore une fois cet élu ne connaît pas ses textes puisque les 30 élus éliminés peuvent avoir leur place dans leur commune déléguée. Et de plus, avec les élus pour qui les débats en conseil municipal n'ont aucun intérêt : 69 ou 99 cela ne changera rien au débat démocratique contrairement à ce que pense Monsieur Anthony PITALIER à qui nous rappelons que la loi sur la commune nouvelle est du 15 mars 2015 et que c'est une proposition de loi socialiste.

De là, à conclure qu'il n'y aura plus d'opposition dans la commune nouvelle cela ne manque pas de charme...Monsieur Anthony PITALIER qui vient de voter toutes les délibérations même celle concernant le budget croît-il encore faire partie de l'opposition ?

Quelle confusion dans ce débat ; que ne faut-il pas faire pour réussir à reporter toute décision aux calendes grecques comme l'a écrit le maire Joël MERCIER.

"Il y a un objectif commun , il y a juste un problème de curseur." sauf le temps qui passe c'est de l'argent perdu, des moyens d'agir, de moderniser le pays qui sont reportés.

Nous n'avons donc rien appris de neuf ; et en lisant le nouveau bulletin municipal de CHÂTEAU D'OLONNE que nous commenterons on sent bien la volonté du maire ébranlé par des attaques de tout faire pour ne rien faire avant 2020.

Priorité : conserver aux élus castelolonnais leur siège, permettre au  "système castelolonnais" de survivre au grand bénéfice de certains. Voilà le grand objectif pour CHÂTEAU D'OLONNE.

Où est la noble mission de l'élu d'être au service de l'intérêt général ?

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 13:52
Mairie actuelle avant démolition

Mairie actuelle avant démolition

UN CONSEIL MUNICIPAL INAUDIBLE : LA DÉMOCRATIE LOCALE Á LA DÉRIVE

 

Une question qui n'est pas anodine

Un élu de l'opposition "ensemble agir pour le changement", Gérard MAINGUENEAU, lors de la 13 ième question de l'ordre du jour a posé une interrogation qui pouvait être saugrenue, décalée ou naïve. En fait, ce  fut la vraie bonne question d'actualité comme l'a prouvé le "débat " sur la commune nouvelle qui eût lieu en fin de Conseil Municipal (voir prochain article).

"Comment rendre le conseil municipal plus vivant ?... Cela manque de vie..."

L'élu n'avait pas à être gêné de poser cette question dont il s'excuse d'ailleurs ; une élue de la majorité qui était une proche voisine avait d'ailleurs trouvé un dérivatif à l'ennui avec ses texto et sms qui la faisaient rire...nous aurions aimé, dans ces moments de lassitude voire d'ennui, pouvoir partager les causes de son hilarité. Mais on est ainsi dans cette enceinte municipale loin de la solennité que doit requérir un conseil municipal digne de ce nom.

Pour sa réponse, le maire Joël MERCIER s'excusait aussi de ne pouvoir proposer une solution à cette requête que chacun estimait justifiée  si ce n'est "...mais on n'a pas les moyens"  La municipalité a les moyens pour faire une nouvelle mairie inadaptée aux futurs besoins pour 4,5 millions d'euros, mais elle n'a pas les moyens de rendre un conseil municipal audible.

Nous mettons les élus au défi de nous répéter les questions 5 et 6 présentées par l'adjointe au cadre de vie et à la voirie, Madame Isabelle DOA, et d'expliciter son commentaire sur la commune nouvelle. Inaudible et incompréhensible.

Cette pratique est-elle un moyen pour décourager les citoyens de venir assister aux débats? Ainsi va la démocratie à Château d'Olonne.

La solution ne serait-elle pas de supprimer le conseil municipal, solution illégale, ou simplement de supprimer les quelques chaises réservées au public de citoyens qui se déplacent pour tenter de comprendre ce qui se passe dans leur commune ?

Nous ne pouvons que remercier l'élu qui est donc intervenu sur un problème de forme du déroulement des conseils municipaux. En fait, il s'agit d'un problème de fond.

En effet, nous avons la prétention et nous nous donnons le devoir d'aller au-delà du peu que la presse locale peut écrire sur la vie communale. Nous espérons continuer de donner notre éclairage pour nourrir les débats sur les vrais problèmes évoqués en conseil municipal.

Nous ne pouvons qu'inciter les citoyens castelolonnais à assister à leur conseil municipal pour que vive la démocratie locale.

Comment certains élus osent-ils dire qu'ils sont démocrates puisqu'ils  veulent consulter les citoyens sur la "commune nouvelle" et qu'ils empêchent ces mêmes citoyens de vivre la démocratie dans leur conseil municipal ?

Poussons le raisonnement à l'absurde : si les citoyens castelolonnais se désintéressent de leur vie communale alors pourquoi les consulter et sur quelles bases les consulter sur la création d'une "commune unique nouvelle" ? Cela peut-être ne les intéresse pas. D'ailleurs, ces citoyens castelolonnais ont-ils réagi en 2009 quand ils ont été privés de consultation ?

 

Un référendum, une consultation des castelolonnais sur la commune nouvelle n'est-ce pas une procédure vouée à l'échec, un trompe l'oeil ?

Certainement,  puisque d'une part, les castelolonnais ont déjà voté en 2014 pour des programmes tous favorables à la "fusion"et que d'autre part, une nouvelle consultation ou référendum serait un tour de passe-passe comme le sont malheureusement les référendums dans les pays qui n'ont rien de démocratiques...un référendum à la grecque, par exemple ?

 

A SUIVRE...

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 11:49
CHÂTEAU D'OLONNE : une friche qui défigure le paysage et une solution à ce problème

NOTE D'HUMEUR ET D'HUMOUR

 

Un lecteur s'exprime et nous propose :

 

"CLINIQUE DU VAL D'OLONNE EN FRICHE

 

Notre réaction dans Faceboook suite à la parution de votre article dans le blog...

 

 

Une proposition pour mettre de l'ambiance au conseil municipal si, d'aventure, quelqu'un osait l'inscrire à l'Ordre du Jour.....

 

Une solution : La municipalité castelolonnaise fait une offre (réduite) d'achat avec droit de préemption par exemple au bout de 2 ans de la propriété  (clinique du Val d'Olonne) dans son ensemble n'est pas remise en état soit par le propriétaire actuel, soit par un ou des acquéreurs.

 

Bien que nous n'ayons pas pu vérifier toutes les possibilités juridiques, nous pensons que légalement, c'est possible. !

 

L'ancien maire de Château d'Olonne, M. Jean-Yves Burnaud, ancien directeur de la clinique et ancien membre du groupe financier propriétaire de la clinique devrait être satisfait de cette proposition qui mettrait fin à une situation très nuisible à la ville de Château d'Olonne qu'il a servie 30 ans durant.

Il va de soi que l'offre d'achat se ferait au prix du m² de terrain municipal vendu aux promoteurs de la ferme de Villeneuve par l'ancien maire de Château d'Olonne..... !!!! soit environ 8 € le m²"

 

Merci à ce visiteur du blog pour cette proposition qui va certainement retenir toute l'attention du nouveau Maire de Château d'Olonne Joël MERCIER et celle de ses adjoints (es).

 

 

 

 

 

Blog : www.olonnes.com....ABONNEZ-VOUS

Nos parutions vous intéressent ABONNEZ-VOUS …

pour être avisés de chaque nouvel article mis en ligne ABONNEZ-VOUS…

pour ce faire (dans le cas où vous ne l'êtes pas encore)

 

 Inscrivez-vous à la NEWSLETTER : vous recevrez une « alerte » qui vous permettra par un simple clic d’accéder à tout nouvel article dès sa parution.

C’est gratuit, confidentiel, sans engagement et un simple « clic » aussi vous permet de vous désabonner

Merci de votre confiance : toutes remarques suggestions, critiques sur nos parutions sont les bienvenues.

 

Mode d’emploi inscription newsletter

1) Allez sur la page d’accueil du blog en cliquant (clic +CTRL) sur

www.olonnes.com

2) Puis allez dans la case NEWSLETTER (à droite en dessous des rubriques « ARTICLES RECENTS » et « PAGES ») :

indiquer votre adresse mail et cliquer sur « abonner »…

Aidez-nous à poursuivre notre action citoyenne et indépendante :

adhérez à notre association CACO, support de ce blog,

cotisation annuelle : 20 € à adresser à CACO 6 impasse du Bellay 85180 Château d'Olonne 02 51 96 90 26

MERCI !

Partager cet article
Repost0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 20:51
FETE DES VOISINS : les élus de la majorité castelonnaise s'invitent en nombre et parlent de leur antifusionisme.

Les membres de la majorité municipale de Château d’Olonne qu’on n’a pas l’habitude de voir sur le terrain ont déployé une intense activité sur les aires des fêtes des voisins : l'expression d'un vent de panique ? 

 

D’abord ce qui nous est rapporté par des participants à cette soirée festive est intéressant dans la mesure où nombre de participants à cette fête des voisins même s’ils ont été courtois ont trouvé déplacé que cette fête des voisins soit certes, avec délicatesse, mais astucieusement,  transformée en foirail électoral et démarche politicienne contre la fusion.

Une simple visite sur les lieux eût été on ne peut plus logique, la transformation de la fête en débat contre la fusion n'était certainement pas de mise.

Par contre il est certains que cette opération de communication montée, orchestrée montre la fébrilité des élus castelolonnais qui ,d'ailleurs, étaient invités ce soir là au débat sur la fusion salle des Grands Riaux et qui ont (sauf l'opposition de droite) décliné l'invitation. Ila auraient été plus à l'aise dans la salle des grands Riaux pour expliquer en présence de citoyens inquiets et de la presse.

Nous ne disposons que de témoignages partiels mais recoupés de cette intervention municipale :

La majorité de Château d’Olonne pour faire sa propagande n’a pas assez du bulletin municipal, de son site, de la presse pour tenter faire comprendre son incompréhensible stratégie anti fusion des 3 communes…il lui faut en plus aussi troubler la fête des voisins.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de participer à ces festivités disons que des  sites où se déroulaient ces fêtes ont reçu la visite successive comportant juqu'à 5 équipes de conseillers municipaux accompagnées de la presse (rien que cela) et renforcées par la présence du responsable du groupe socialiste qui décidément ne sait plus qu’il est dans l’opposition …

...à moins que ce soit la majorité castelolonnaise qui soit devenue socialiste !

De toute façon, ce sont les électeurs de gauche comme de droite qui sont trompés.

 

Nous reviendrons sur la position socialiste contre la fusion dans un prochain article !...même les militants socialistes ne s'y retrouvent plus.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 20:58
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du 27 mai 2015

ÉTRANGE CONSEIL MUNICIPAL...heureusement que les gens du voyage ont été invités au débat

 

Le menu était léger : on ne parlera pas de choses importantes. Il ne sera pas question de fusion, de lotissements, d'aménagements de la voirie, d'école, ...

La vie municipale est étriquée à Château d'Olonne pour ce printemps 2015 : elle l'est tellement que les rangs des conseillers municipaux s'éclaircissent. Il n'y avait que 24 présents sur les 33 élus.

Nous vivons une époque étrange : l'avenir du Pays des Olonnes se joue, l'isolement de la commune de Château d'Olonne risque de devenir une triste réalité et pourtant tout se passe comme si les élus n'avaient cure de préparer l'avenir, d'informer les citoyens, de les préparer à vivre en autarcie.

On pouvait attendre une explication du maire sur sa position sur la fusion. Rien.

À Château d'Olonne, l'avenir se prépare-t-il demain ?

Sur les 9 points de l'ordre de jour bâclé en 45 minutes nous n'en aborderons qu'un

 

En effet, les 4 premiers étaient de la compétence de l'adjointe au maire Madame Isabelle DOAT dont le souffle de voix ne dépasse pas le mètre. Comme les personnes présentes n'ont pas de dossier il leur fut impossible de recueillir la moindre information. Cette situation a déjà été abordée publiquement sans que le moindre remède y fût apporté. C'est un manque total de respect vis-à-vis des personnes qui se sont déplacées...comme il est dit sur le site de la mairie : les séances du conseil municipal sont publiques mais on fait le nécessaire pour dégoûter les gens d'y assister ! Ainsi va la démocratie locale !

 

LES GENS DU VOYAGE : le maire ne décide pas de prendre les mesures légales imposées aux communes d'accueil

 

Cet été 2015 il échoit à Château d'Olonne l'honneur et la charge d'accueillir les gens du voyage pour ce qu'on nomme les "grands rassemblements" . A chacun son tour avec Olonne-sur-Mer, les Sables d'Olonne n'ayant pas de terrains appropriés sont exempts de ce tour de rôle.

L'opposition droitière a posé 5 bonnes questions : sur le site et sa viabilisation, les branchements, la police du site, la salubrité et bien sûr sur le traitement du stationnement illicite en dehors des aires dédiées aux grands rassemblements "agréés" par la Préfecture.

Il y a une législation développée sur la base de la loi BESSON qui est équitable : devoirs des collectivités et devoirs des gens du voyage sont équilibrés.

Les préfets sont dotés de pouvoirs exceptionnels pour faire respecter la loi...à condition que la commune d'accueil ait respecté ses obligations.

Et c'est là où les questions pertinentes de l'opposition n'ont pas reçu les réponses attendues :

- le terrain proposé risque d'être impraticable,

- les mesures sanitaires sont insuffisantes,

- et plus troublant le maire ne sait pas si l'arrêté municipal interdisant le stationnement aux caravanes en dehors des aires de stationnement réservées a été pris ...nous savons qu'il en existe un pris dans la passé mais est-il encore de mise en 2015 ? En effet le 24 juin 2013 Jean-Yves BURNAUD dans un communiqué a écrit : "Et, pour ma part, j’ai pris un arrêté d’interdiction de stationnement en dehors du terrain spécialement préparé pour les grands passages"

Le maire n'a pas fait part de sa décision de prendre ou non cet arrêté et cela est grave : pas d'arrêté pas de moyens juridiques pour une exécution forcée des décisions d'expulsion ou de saisie de certains véhicules.

Madame MICHENAUD professionnellement comme avocate est intervenue dans ce type dossier. Elle prône la négociation. Il nous semble qu'elle eût été plus inspirée comme auxiliaire de la Justice de chercher les mesures qui existent en revisitant les textes et en conseillant le maire sur les mesures à prendre pour faire respecter la loi et la protection des biens et des personnes : arrêté municipal et mise en conformité avec les textes des prestations demandées aux maires.

Si le maire ne prend pas les mesures nécessaires pour se mettre en conformité avec les textes les gens du voyage auront toute liberté de s'installer là où cela leur sied le mieux.

La leçon de 2013 n'aura servi à rien.

Il y a donc eu dans ce débat pour cette délibération beaucoup d'approximations dans l'approche de ce dossier. C'est un manque de sérieux inquiétant pour ce qui nous attend avec les prochaines premières arrivées de grands rassemblements temporaires de gens du voyage.

Nous espérons que l'alerte que nous lançons et la réflexion que les élus doivent avoir permettra de prendre d'urgence les bonnes décisions.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0