Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 11:18
En 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON En 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON

En 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON

À LA RENCONTRE DES CASTELOLONNAIS ON APPREND BEAUCOUP SUR UN CERTAIN MALAISE FACE À LA FUSION DES 3 COMMUNES AU PAYS DES OLONNES

 

 

LES CASTELOLONNAIS S'INTERROGENT SUR LEUR AVENIR DANS UN PROJET DE FUSION DONT ILS SE SENTENT ÉCARTÉS

 

Depuis plusieurs semaines vous avez peut-être vu, discuté avec des groupes de castelolonnais de l'Association CACO qui ont lancé la pétition demandant au Maire de Château d'Olonne le droit d'être consultés tant qu'il en est temps sur la FUSION.

En complément du recueil des signatures dans les lieux publics et en porte à porte, ce recueil de signatures se poursuit aussi sur internet :

https://www.change.org/p/monsieur-le-maire-de-ch%C3%A2teau-d-olonne-exigez-de-votre-maire-une-consultation-en-2016-sur-la-fusion-des-3-communes

sur le thème :

"MONSIEUR LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE CONSULTEZ VOS CONCITOYENS POUR LA FUSION DES COMMUNES AU PAYS DES OLONNES"

Il ressort de ces rencontres et des réunions organisées notamment celle du 4 mars 2016 que les castelolonnais se posent les vraies questions : qu'est-ce qu'on attend, pourquoi...? Que veut notre maire ?

 

LES CASTELOLONNAIS EN VOTANT, EN 2014, ONT CRU QUE LEUR MAIRE ÉTAIT FAVORABLE Á LA FUSION avant la fin de ce mandat. Maintenant, ils doutent.

Maintenant dans leurs propos :

- soit ils doutent désormais de cette volonté de leur maire,

- soit ils ont conclu qu'il ne veut pas de cette fusion avant la fin du mandat

Ils sont très gênés par cette mairie nouvelle qui s'achève et qui, pour eux, est le signe du refus de leur maire de fusionner les 3 communes.

 

LA NOUVELLE MAIRIE UN CATALYSEUR DES INTERROGATIONS

Il y a une incompréhension totale qui touche à la fois sur le choix architectural, le choix du site ou pire, pourquoi ne pas avoir attendu la décision sur la fusion ?

 

LES CASTELOLONNAIS ATTENDAIENT ET ATTENDENT AVEC IMPATIENCE UNE CONSULTATION

Le maire a toujours refusé d'annoncer une date de consultation, de présenter un programme.

Le temps passe et la décision d'une fusion à deux OLONNE-SUR-MER avec LES SABLES D'OLONNE laissant CHÂTEAU D'OLONNE au bord de la route interroge les castelolonnais.

 

LES CASTELOLONNAIS ONT ÉTÉ SENSIBLES AUX "RISQUES OU INCONVÉNIENTS " DE LA FUSION

 

PAYER LES DETTES DES SABLAIS

2 000 euros de dette par habitants sédentaire sablais pour 800 euros par habitant castelolonnais (projection 2020 annoncée lors du conseil municipal du 14 décembre 2015) : "Monsieur le Maire confirme à l'assemblée que dans le cadre des prospectives 2016-2019, le financement du programme d'investissement de 7 millions d'euros sera assuré par l'appel à l'emprunt sans hausse des taux de la fiscalité ")

Les castelolonnais ont bien compris que cette peur de payer la dette des sablais n'est pas justifiée :

- la dette des Sables d'Olonne se réduit,

- la dette des Sables d'Olonne pèse avec les résidents et non résidents sur plus de deux fois plus de contribuables,

- pour payer leur dette les sablais ont des recettes que Château d'Olonne n'a pas (patrimoine et versement des casinos).

Donc, en réalité, la dette pour un résidant sablais contribuable et pour un résidant castelolonnais contribuable est quasiment identique. S'il y a fusion des 3 communes le résidant castelolonnais n'aura pa à payer une surdette sablaise.

 

Á SUIVRE...les impôts...

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 11:37
À CHÂTEAU D'OLONNE, arrivée du défilé et minute de silence À CHÂTEAU D'OLONNE, arrivée du défilé et minute de silence

À CHÂTEAU D'OLONNE, arrivée du défilé et minute de silence

Le Maire Joël MERCIER a lu le message de Jean-Marc TODESCHINI , Secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, devant quelques élus, quelques enfants des écoles et quelques anciens combattants, citoyens et citoyennes qui déploraient cette faible assistance et ce manque de flamme.

 

Cette commémoration est un rituel qui mérite plus et mieux comme l'exprime bien le dernier paragraphe du message du Secrétaire d'État.

8 MAI  2016 : COMMÉMORATION
Partager cet article
Repost0
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 22:50

COMMUNIQUÉ

 

L'Association "La Pironnière en Liberté" vous convie à son maintenant traditionnel vide-grenier.

Un premier mai sympa !

 

à qui on souhaite un beau soleil et votre  visite

VIDE GRENIER ET CONVIVIALITÉ À CHÂTEAU D'OLONNE, LA PIRONNIÈRE
Partager cet article
Repost0
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 20:42
Mairie actuelle de Château d'Olonne

Mairie actuelle de Château d'Olonne

UN CONSEIL MUNICIPAL PRESQUE VIDE

Les élus, au moins une partie des élus de la majorité et tous les élus de l'opposition, étaient présents pour survoler un ordre du jour "ultra light ".

C'est inquiétant pour une ville de 15 000 habitants de pouvoir liquider un ordre du jour de conseil municipal sans aucun point important en à peine 3/4 d'heure : n'y aurait-il aucun investissement important envisagé sur les 7 millions d'euros prévus pour ce budget 2016...il y a bien la mairie, la restauration sauvegarde de Saint Jean d'Orbestier...

 

LES SUJETS D'IMPORTANCE NE MANQUENT POURTANT PAS :

Par exemple une information sur la fusion des 3 ou des 2 communes, sur la consultation des castelolonnais, sur les lotissements communaux toujours en projets, sur l'avancement du projet communauté d'agglomération, sur un plan de réfection et entretien de la voirie, sur les friches en entrée de ville (clinique du Pas du Bois et ex usine KIRIE...), la situation du commerce à Château d'Olonne, une politique sociale (personnes isolées, jeunes en difficultés...)

 

Voilà en rappel le pauvre ordre du jour :

- une affaire personnelle du maire

- une sombre histoire de concession sur la plage (voir ci-dessous)

- les 4 ou 5 conventions d'objectifs pour les clubs sportifs

- un bout de recrutement ou plutôt stabilisation d'un emploi précaire en emploi statutaire,

- la dénomination d'une impasse,

- les décisions prises par le maire dans le cadre de sa délégation.

 

POUR LES ÉLUS : UN OS À RONGER AVEC UNE SOMBRE HISTOIRE DE SOUS-CONCESSION SUR LA PLAGE DE TANCHET

La concession N° 5 ex COCOBEACH a été attribuée à Monsieur Fraignaud en 2015. Or, le bénéficiare de cette sous-concession a décidé de mettre fin au contrat de délégation de service public portant concession de l'exploitation de la place N°5.

Il faut se souvenir que l'attribution de cette concession n'était pas claire et qu'il y eut même le soir de ce conseil municipal de 2015 un jeune qui avait manifesté son mécontentement sur les modalités du choix de cette fameuse place N°5.

Il avait été soutenu par Laurent AKRICHE élu de l'opposition de gauche et les conseillers étaient restés sur leurs doutes sur la procédure et sur l'équité dans l'attribution de cette concession.

C'est sur ce doute que ce soir est revenu le même Laurent AKRICHE, non sur le plan règlementaire mais sur celui de l'éthique. Le candidat écarté sur des critères contestés s'est retrouvé sans emploi. L'élimination contestée de ce jeune a aussi mis mal à l'aise l'adjointe Isabelle DOAT qui est en charge de ce dossier et bien sûr Laurent AKRICHE qui reste sur son interrogation.

Joël MERCIER vole au secours de son adjointe afin qu'on ne réécrive pas l'histoire. L'attribution de sous-concession étant déjà une procédure longue et complexe, il ne faut pas revenir sur ce passé.

La morale n'est pas sauve. Le bénéficiaire de la concession abandonne son droit qu'aurait pu exercer ce jeune qui peut-être avait le cheveu trop long ou qui a été éliminé de la course pour des raisons qui n'ont pas convaincu tous les élus.

Mais les "non-dits " flottaient dans l'air de la salle de ce conseil municipal. Le sort de cette concession n'est pas réglé. Il a même été question d'en faire une bibliothèque sur la plage, une annexe de l'office de tourisme...

Il n'empêche que le bénéfiicaire de la concession a obtenu sa place au détriment d'autres candidats et au bout d'un an il abandonne son droit d'exploitation et fait une victime ce jeune sans emploi qui avait postulé. Ce n'est pas une bien belle histoire.

Les élus au moins sur ce sujet avaient eu un petit débat pour agrémenter un triste et pauvre conseil municipal.

Étrange : on s'aperçoit en relisant les chroniques que c'est effectivement le sort réservé dans le passé aux mêmes conseils municipaux d'avril : brefs, tristes...

La délibération est adoptée à l'unanimité.

Les conseillers municipaux ont pu rejoindre leurs familles de bonne heure.

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 21:56
Mairie de Château d'Olonne

Mairie de Château d'Olonne

 

UN LECTEUR DU BLOG ANALYSE LES OBSERVATIONS DÉFINITIVES DE LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES

 

Nous vous livrons in extenso les réflexions d’un lecteur du blog qui a son analyse de ce rapport assez étonnant : les remarques déjà faites en 2010 par le « juge des comptes et de la gestion des communes » n’ont pas été suivies d’effet.

La Chambre Régionale des Comptes stigmatise ces fautes qui « perdurent ».

 

« En octobre 2010, la Chambre Régionale des Comptes relevait que « la situation financière de la commune de Château d’Olonne était saine » avec une « capacité d’autofinancement (CAF) brut satisfaisante et un taux d’imposition maitrisé ».

La Chambre Régionale des Comptes faisait cependant des observations concernant des « méconnaissances de certaines obligations environnementales » aussi que des « lacunes dans les autorisations budgétaires d’investissement et d’achats publics ».

En clair, les règles légales particulièrement pour les marchés publics n’étaient pas respectées. Ainsi, dans un contexte favorable, la nature des observations pouvait mettre en cause la gestion prévisionnelle et la fiabilité des contrôles internes de gestion…d’autant que certains emprunts avaient été contractés à « taux variables à risques » et ont connu sur la période 2006-2009 une croissance importante accentuée par des dépenses conséquentes (particulièrement certains travaux de voirie).

MARS 2016 : LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES FAIT UNE NOUVELLE VÉRIFICATION

Cette vérification permet d’apprécier et de juger les progrès réalisés en 5 ans

- En premier, si elle note toujours « une situation financière de la commune globalement saine » certaine observations traduisent toujours un manque de rigueur et de clarté,

- « les débats budgétaires manquent d’informations complètes pour les conseillers et les citoyens » notamment pour l’emploi des crédits municipaux et les investissements,

- la gestion des ressources humaines faut toujours apparaître des irrégularités en matière d’heures supplémentaires et complémentaires pouvant entrainer des risques de recours judiciaire. La masse salariale n’a pas été suffisamment suivie, elle augmente de 3.4% en moyenne par an, les effectifs ont été accrus de 17 emplois alors que le nombre d’habitants est demeuré stagnant,

- l’évolution de l’absentéisme du personnel est « préoccupant » passant de 113 jours en 2010 à 839 jours en 2014 et ce, malgré l’agent de prévention recruté, le nombre d’arrêts de travail n’a pas baissé,

- la Chambre Régionale des Comptes « n’a pas été en mesure de constater la régularité de l’attribution de 12 marchés publics de voirie à la même société pour un montant cumulé de plus de 13 millions d’euros »… « on n’a pas pu trouver certaines pièces relatives à l’attribution des marchés concernés »" (sic) .

 

EN CONCLUSIONS

La plupart des lacunes et des manquements déjà signalés en 2010 « perdurent » en 2016 où on retrouve les mêmes observations que les élus concernés ont reconnues et acceptées, à savoir :

- Provisionner les risques des emprunts structurés,

- Actualiser et fiabiliser les informations patrimoniales,

- Réduire durablement le volume et le coût de l’absentéisme,

- Avoir plus de précisions et de rigueur financières dans les programmes d’investissement et de travaux communaux.

 

 L’importance et la gravité de ces « observations » réitérées devrait faire prendre conscience à tous les élus de Château d’Olonne des risques qu’ils encourent suite aux irrégularités incontestées et soulevées par la Chambre Régionale des Comptes. Ces irrégularités perdurent.

Les mesures rectificatives doivent être prises d’urgence et explicitées pour lever les doutes et supputations qui s’installent chez les citoyens castelolonnais concernant la gestion de leur commune.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 19:14
Mairie de Château d'Olonne

Mairie de Château d'Olonne

LE CONSEIL MUNICIPAL de CHÂTEAU D'OLONNE est convoqué en séance publique le lundi 25 avril 2016 à 20 heures.

 

Il y aura délibération sur un petit ordre du jour ne comportant que 6 points

 

.

Ordre du jour complet

 

1 - Demande de déclaration préalable - Désignation d'un membre du conseil municipal pour signature.

2 - Plage de Tanchet - Mise à jour du plan d'aménagement des sous-concessions d'exploitation - Inversion des emprises entre les lots 4 et 5 - Renonciation du titulaire du lot 5 à exploiter sa sous-concession - Conclusion d'un avenant n°1 au traité de sous-concession d'exploitation de l'emplacement n°3 et autorisation de signature

3 - Appel à projets des clubs sportifs 2016/2018 - Nouvelles modalités - Conclusion d'une convention d'objectifs et de moyens

4 - Personnel Municipal - Création de poste - Modification du tableau des effectifs.

5 - Dénomination de voie - Lotissement l'Etoile de Mer.

6 - Décisions Municipales - Délibération de donner acte.

 

Il est rappelé que les Réunions du CONSEIL MUNICIPAL sont publiques. (Hôtel de Ville de CHÂTEAU D'OLONNE 53, rue Séraphin Buton) .

Prochain Conseil Municipal : Lundi 25 avril 2016 à 20 HEURES.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 19:04
L'ABBAYE SAINT JEAN D'ORBESTIER SE REFAIT UNE NOUVELLE JEUNESSE
Décoration originale pour une Église romane : provisoire et bénéfique.

Décoration originale pour une Église romane : provisoire et bénéfique.

L'ÉGLISE ROMANE DE L'ABBAYE SAINT JEAN D'ORBESTIER EN VENDÉE À CHÂTEAU D'OLONNE REVÊT SA TENUE DE TRAVAIL

 

Les violences de la mer attaquaient sans répit cette lourde et splendide structure.

L'eau minait ses fondations.

L'édifice menaçait ses visiteurs.

La Municipalité a décidé de combler le vœu des défenseurs du patrimoine en décidant de passer à l'attaque pour sauver un édifice particulièrement prisé, trace d'un passé tumultueux, notre passé.

Le patrimoine municipal et celui du Pays des Olonnes se trouveront enrichis par cette pièce magnifique, attractive qu'il faudra continuer à faire vivre avec la promotion des manifestations pérennes comme les "printemps d'orbestier" http://www.lorbestier.org/. Il faudra passer à la vitesse supérieure : celle des ambitions d'un Pays touristique, attractif.

Maintenant, il faudra lui offrir, dés sa remise en état achevée, son programme d'animations.

 

Il faut aussi féliciter tous les autres acteurs de ce nouveau sauvetage qui vont accompagner la municipalité dans le lancement de la nouvelle vie de ce lieu chargé d'histoire et propice au développement de la vie culturelle à un niveau dépassant largement le Pays des Olonnes. Cela se fera dans une union sacrée des collectivités, de l'État, du monde associatif et des donateurs.(voir ci-dessous)

Appel aux donateurs

Appel aux donateurs

Partager cet article
Repost0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 10:48
Cour des Comptes Paris

Cour des Comptes Paris

CHÂTEAU D'OLONNE : UNE GESTION OPAQUE MISE EN CAUSE PAR LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES

Suite de

http://www.olonnes.com/2016/04/chateau-d-olonne-les-maires-successifs-epingles-par-la-chambre-regionale-des-comptes-suite.html

 

AVERTISSEMENT

Cette série d'articles que nous publions a pour objets :

- d'une part, d'expliciter les termes d'un rapport qui n'est pas forcément adaptés dans sa terminologie et sa formulation au commun des mortels et faire entendre aux élus et aux castelolonnais l'avertissement lancé par la Chambre Régionale des Comptes,

- d'autre part, de suggérer des pistes pour répondre aux observations de la Chambre Régionale et modifier ce qui doit l'être.

 

Poursuivons donc notre pérégrination dans ce rapport de 29 pages de la Chambre Régionale des Comptes des Pays de la Loire correspondant à un contrôle que ces magistrats ont effectué et portant sur les années 2010 et suivantes.

 

GESTION ET INFORMATIONS DES ÉLUS À REVOIR

 

La Chambre Régionale des Comptes des Pays de la Loire insiste fortement sur les modalités des prises de décision et les motivations d’utilisation des fonds publics qui ne sont pas bien et pas suffisamment explicitées pour les élus et donc pour les citoyens.

« Les formulations générales ne permettent pas de rendre compte de l’emploi prévisionnel des crédits de fonctionnement (entre 8 et 10 millions d’euros de 2010 à 2015) ni des opérations d’investissements projetées (entre 6,6 et 8 millions d’euros).

Le manque de précision dans l’information financière et l’absence de programme pluriannuel d’investissement ont ouvert la possibilité, en cours de gestion, de réorienter vers les travaux de voirie, des crédits initialement destinés à d’autres opérations d’investissement. »

Les crédits consacrés à la voirie ont dépassé les orientations budgétaires annoncées (56% en 2010, 64% en 2011, 61 % en 2012, 66% en 2013 au lieu des 50% ) entre 2010 et 2013.

Particulièrement visées : les décisions qui concernent la voirie et les investissements, par exemple.

La Chambre Régionale des Comptes s’interroge sur « Les raisons pour lesquelles l’investissement doit être maintenu à 6,8 millions d’euros ou 8 millions d’euros et pourquoi 50% des crédits doivent être consacrés à la voirie ? »

 

Y A-T-IL EU FAVORITISME ?

Poser la question, c’est y répondre.

Mais ce n'est pas le rôle de la Chambre Régionale de qualifier les faits. Elle enquête sur les comptes pas sur les conséquences éventuellement pénales des irrégularités révélées par son contrôle.

C'est aux élus, au Préfet qu'il appartient de donner les suites qui s'imposent en cas de révélation d'irrégularités.

Quand on examine le rapport sous l’angle de la passation des marchés, il est clair que les marchés de voirie sont octroyés systématiquement depuis des années à la fameuse Entreprise Castelolonnaise nommée X …

voir

http://www.olonnes.com/2016/04/chateau-d-olonne-les-maires-successifs-epingles-pour-leur-gestion-des-marches-publics.html

N’est-ce pas un indice sérieux de favoritisme ? Une commune peut-elle avantager une entreprise en lui garantissant des années durant un chiffre d'affaires de plusieurs millions d'euros ?

Qu'une entreprise cherche à maintenir, voire améliorer, son chiffres d'affaires, c'est son droit le plus légitime qui découle de la liberté d'entreprendre.

Par contre, ce qui n'est pas légitime c'est qu'une commune et que ses élus acceptent de céder à la tentation qui consiste à favoriser une entreprise au détriment des règles de passation des marchés et au détriment des entreprises concurrentes.

 

CHANGER LES MÉTHODES DE TRAVAIL. LE RETOUR À LA LÉGALITÉ ET À L'ORTHODOXIE PROCÉDURALE.

Il fut un temps (en 2008) où l’adjoint au maire chargé de la voirie avait établi un plan pluriannuel d’entretien de la voirie.

Il a été abandonné en chemin : il devait gêner.

Nous avions noté les imprécisions de ce plan qui avait le mérite d'exister même si son mode d'élaboration était simpliste.

L’élu concerné qui avait élaboré ce plan ne s’est pas représenté.

En réalité, les irrégularités, les interrogations de la Chambre Régionale des comptes illustrent un système pérenne qui favorise une entreprise entrainant des illégalités que la Chambre Régionale voudrait bien voir disparaitre.

Encore une fois il faut le redire si les élus ne bougent pas, le jugement de la Chambre Régionale restera lettre morte. L’opposition est muette et vote même parfois les budgets ou s’abstient se faisant complice de ce que la Chambre Régionale des Comptes dénonce avec rigueur et vigueur, chiffres et analyses à l’appui.

Il est certain que nombre d'élus découvrent avec ce rapport une vérité qu'ils ne pouvaient soupçonner. Il leur faut maintenant avoir le courage d'être honnêtes et de dire STOP À CES PRATIQUES.

Que la commission des marchés, par exemple, se réunisse et propose une méthode de travail conforme à la législation que le Conseil Municipal entérinera.

La Ville de Château d'Olonne a un dossier à la Chambre Régionale des Comptes et à la Préfecture de la Vendée. Ce dosssier comporte donc des observations graves qui peuvent relever du droit pénal. Il faut qu'elle redresse la barre.

Maintenant, il faut espérer que la commune de Château d'Olonne revoit donc ses procédures et explicite et fasse savoir ce qu'elle fait pour rétablir la situation critiquée par la Chambre Régionale des Comptes.

Partager cet article
Repost0