Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 12:47
2016 05 30 : une salle du conseil municipal comble

2016 05 30 : une salle du conseil municipal comble

LE DÉBAT : COMMENT POSER UNE QUESTION QUI PUISSE PRÉPARER L’ÉCHEC DE LA FUSION ?

suite de

http://www.olonnes.com/2016/05/chateau-d-olonne-conseil-municipal-sur-la-fusion-des-3-communes-du-pays-d-olonne.html

 

Rappel de la question qui sera proposée aux citoyens le 11 décembre 2016 ;

"Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne, au 1er janvier 2019, avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?"

 

DEUX POMMES DE DISCORDE : La formulation de la question et la préparation de la campagne d’explication auprès des castelolonnais.

 

Après la présentation du maire, c’est Laurent AKRICHE pour la liste de gauche « construire l’avenir ensemble » qui ouvre le débat.

 

1) LA FORMULATION INADMISSIBLE DE LA QUESTION

Dans un premier temps, il est le porte-parole d’Anthony PITALIER qui se dit favorable au projet. Par contre, Laurent AKRICHE, représentant des VERTS, s’il se dit favorable à la consultation, il se déclare en désaccord sur la formulation de la question.

Pour lui, comme pour tous les autres intervenants au débat, sauf Madame Mauricette MAUREL de la liste « Ensemble pour le changement », la formulation de la question n’est pas admissible.

Il y a 3 questions en une et le citoyen ne pourra donner qu’une réponse

Question 1 :

Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne ?

Question 2 :

au 1er janvier 2019 ?

Question 3 :

... avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?

 

Pour les élus d’opposition cette présentation n’est pas « simple », « c’est compliqué », « il faut une question simple ».

Laurent AKRICHE pose la bonne question au maire au sujet de la date « Que ferez-vous si les deux autres maires n’admettent pas 2019 ? ».

Le maire ne répondra pas à cette question. On verra. Ce n'est pas à l'ordre du jour...

Le débat sur la formulation de la question fut donc un dialogue de sourds.

Les élus de l’opposition sont forts des dernières déclarations des deux autres maires qui maintiennent fermement la date pour la fusion du 1er janvier 2018. Le maire feint d'ignorer ces déclarations ce qui lui vaut la réplique de l'opposition " on ne lit pas la même presse"

Les élus de l'opposition sont coincés.

C’est une question piège avec cette date imposée et lors du débat le piège se referme sur ces élus.

- Ils ne peuvent voter contre, car cette position serait exploitée par le maire et la population castelolonnaise ne comprendrait pas,

- Ils ne peuvent admettre la question unique, anti-démocratique qui peut faire échouer la fusion à laquelle ils sont favorables.

 

On sent bien dans le débat que la formulation de la question est UNE MANŒUVRE BASSEMENT POLITICIENNE

 

Pour l'opposition, il suffit de réduire la question soumise à consultation à « Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne » comme cela fut fait en 2009.

Ce serait chose normale, anodine. Si c'est anodin la maire pourrait accepter cette demande. Il se raidit : c'est NON ! Hors débat...c'est donc bien que ce bout de phrase est crucial déterminant.

De plus, rajouter les deux autres questions, c’est bien l’expression d’une volonté pleine d'arrière-pensées politiques.

Le maire n’a pas d’arguments contre cette demande des oppositions.

Il se retranche derrière la décision de sa majorité dont on sait et cela fut dit qu’elle est fissurée.

En fait, s’il impose cette date de 2019, c’est avec l’objectif de contraindre les castelolonnais favorables à la fusion à accepter un autre préalable, cette date, qu’il pourra ensuite imposer aux deux autres maires…qui ont déjà annoncé dès qu’ils ont eu connaissance de cette « exigence » du maire de Château d’Olonne que pur eux la fusion se fera au 1er janvier 2018.

En agissant ainsi le maire de Château d’Olonne prépare l’échec d’une fusion qu’il ne veut pas.

En effet, si les maires des deux autres villes ne cèdent pas sur la date il y aura, à nouveau rupture et la fusion sera une fusion à deux !

Et le Maire de Château d’Olonne pourra dire : « fort du Oui à la consultation donné par les castelolonnais je ne peux que suivre cet avis et tourner le dos à la fusion»…et ce sera la rupture que le maire de Château d’Olonne imputera aux exigences des deux autres communes !

 

À SUIVRE…LA PRÉPARATION DE LA CAMPAGNE

 

COMMUNIQUÉ

Une réunion d’information sur la Fusion aura lieu demain jeudi 2 juin 2016,

à 19 heures

à Olonne sur Mer (salle du Havre d’Olonne, 71, rue du 8 mai 1945 Olonne sur Mer )

.Invitation de Florence Pineau, maire d’Olonne sur Mer et de Yannick MOREAU, député, Président de la Communauté de Communes des Olonnes .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thibaud 02/06/2016 09:04

J’espère que les maires d'Olonne et des Sables ne vont pas céder aux manipulations castel olonnaise. 1er janvier 2018 point barre !!
Le Château viendra un jour, s'il montre de la bonne volonté. Ras le bol de cette commune, quand un maire se construit un palais c'est pour en profiter pas pour fusionner avec ses voisins !

CACO 03/06/2016 21:12

Mais il y a eu hélas 3 fois hélas une "majorité de 48% "en 2014 pour l'élire. Avaient-ils imaginé que l'on construise une mairie qui coûtera hors terrain au moins 5 millions d'euros pour fusionner ?
Pour l'instant les deux autres maires campent fermement sur leurs positions...d'ici le 11 décembre 2016 jour de la consultation il pourra s'en passer des choses si les castelolonnais réagissent comme ils ont commencé à le faire au moins certains d'entre eux. Aux vrais opposants de rester mobiliser pour une fusion à 3 au 1er janvier 2018...la majorité du maire est ébranlée.