Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 19:52
Un maire tendu décidé à ne rien céder...pourtant il ne représente que 48 % des électeurs et les oppositions 52%

Un maire tendu décidé à ne rien céder...pourtant il ne représente que 48 % des électeurs et les oppositions 52%

FUSION : UN CONSEIL MUNICIPAL EXTRORDINAIRE, EXTRAORDINAIREMENT DÉCEVANT

Suite de

http://www.olonnes.com/2016/05/chateau-d-olonne-conseil-municipal-sur-la-fusion-au-pays-des-olonnes.html

 

L’importance de ce Conseil Municipal pour l’avenir du Pays des Olonnes nous conduit à nous focaliser sur le premier point de l’ordre du jour et à affiner l’analyse des échanges et des documents pour rétablir une vérité qui ne sera peut-être pas gaie mais opération nécessaire pour que les citoyens particulièrement ceux de Château d’Olonne sachent comment ils sont dirigés vers une fusion toujours espérée mais douteuse.

 

Salle du Conseil Municipal comble pour un Conseil Municipal qui ne pouvait qu’être exceptionnel…le dernier dans la mairie actuelle avant le prochain en Juin dans la Nouvelle Mairie. Exceptionnel aussi par l’absence remarquée de l’ancien maire Jean-Yves BURNAUD et de la tête de la liste de gauche « Construire l’avenir ensemble », Anthony PITALIER et exceptionnel aussi par la présence d’un élu de la majorité qui avait certainement perdu l’habitude de venir.

 

Après les formalités habituelles, le maire, Joël MERCIER a abordé le premier point de l’ordre du jour « Création de la Commune Nouvelle, organisation de la consultation des citoyens castelolonnais ».

Le maire a lu dans une ambiance un peu électrique, avec des élus contractés et un public attentif qui aurait, encore une fois et pour la dernière (espérons-le), espéré tout entendre des débats mais la sono et la voie du maire passaient mal !

 

DE GROS MENSONGES POUR DÉBUTER

 

Le maire tendu a lu un texte de présentation qui reprend l’historique en revisitant l’histoire et imputant l’échec de la fusion aux deux autres maires

« Un premier cycle d’échanges a échoppé fin 2015 sur la méthodologie et le rythme du rapprochement des 3 communes. Dès lors les communes d’Olonne sur Mer et des Sables d’Olonne ont commandé des études techniques sur l’hypothèse d’une fusion à deux, démarche qui a stoppé l’élaboration d’un projet cohérent de territoire à soumettre à la population du Pays des Olonnes de ce fait privée d’expression quant à ses perspectives d’avenir

Cette phrase aurait pu paraître anodine pour un observateur extérieur. C'est vrai que la municipalité avec notre expérience et nos archives vit maintenant sous le contrôle expert d'une équipe qui suit les affaires castelolonnaises avec ses petits moyens, avec attention, objectivité et esprit critique quand il le faut...mais le tout avec un soutien fiort de la population castelolonnaise.

L'attitude indécente du maire quant aux questions posées par les élus de l'opposition et le silence des élus de la majorité  nous permettent cette fois de pousser la critique par le constat qui suit.

 

MENSONGES ÉHONTÉS ET ERREURS VOLONTAIRES  : IL NE FAUT PAS RÉÉCRIRE L'HISTOIRE POUR TROMPER LE CITOYEN

 

1) Le cycle d’échanges n’a pas « échoppé en fin 2015 »

Les maires ont été élus en mars 2014. La concertation sur la fusion a débuté rapidement mais l’été 2014 a été catastrophique pour les relations entre les 3 équipes maires et adjoints des 3 communes.

C’était le temps des rendez-vous manqués et la découverte par les élus olonnais et sablais de la mauvaise volonté des castelolonnais.

Précisons que ce blocage date bien de l’été 2014.

Yannick MOREAU a tenté de poursuivre le dialogue et cela abouti à la motion sur « l’union des communes sœurs des Olonnes » adopté par les 3 conseils municipaux le lundi 13 octobre 2014.

Sauvée par cette unanimité faite de compromis, la fusion était repartie.

Mais le train de la fusion n’a pas été bien loin.

Les difficultés relationnelles lors des réunions techniques empiraient. Le train n’avançait plus. Château d’Olonne prenait des décisions contraires aux orientations décidées : office de tourisme, informatique…Les mesures dilatoires employées par les élus et le maire de Château d’Olonne devenaient insupportables pour nombre d’élus olonnais et sablais.

Le maire de Château d’Olonne n’avait toujours pas donné sa date pour la consultation des castelolonnais : préalable qu'il  imposait. Les élus des deux autres communes prenaient conscience que le maire de Château d'Olonne jouait la montre...pour renvoyer la fusion aux calendes grecques (comme il l'a dit).

Comme il fallait avancer pour tenir leurs engagements électoraux de fusion, en juin 2015, à Olonne sur Mer et en juillet aux Sables d’Olonne, les conseils municipaux de ces deux villes ont décidé sur la base d’un texte projet et planning de fusionner à deux au 1er janvier 2018.

Il est donc est faux et mensonger d’écrire que l’échec date de fin 2015.

L'échec a son origine en 2014 et le constat d’échec est de juin 2015.

En écrivant fin 2015 le maire de Château d’Olonne tente abusivement de vouloir  faire croire ce qui suit sur les causes de l’échec.

 

2)Les études pour une fusion à deux une : " démarche qui a stoppé l’élaboration d’un projet cohérent de territoire à soumettre à la population du Pays des Olonnes"

Il est faux d’écrire et de dire cela en Conseil Municipal face au public.

Le projet présenté par les Sables d’Olonne et Olonne sur Mer pour une commune unique le 11 juin 2015 a été approuvé par leurs conseils municipaux et soumis par les deux autres communes au maire de Château d’Olonne.

La porte restait ouverte pour une fusion à deux ou à trois.

Cela fut écrit, dit et redit par les maires d’Olonne sur Mer et des Sables d’Olonne.

En juin 2016, ils attendent toujours une réponse de Château d’Olonne…

C’est donc Château d’Olonne qui a bloqué le processus et non les contrats d’études sur une fusion à deux.

Les décisions concernant les études sur la fusion à deux sont de décembre 2015 donc après des mois d’attente de signes positifs de Château d’Olonne.

 

3)« Population du Pays des Olonnes…privée d’expression quant à ses perspectives d’avenir. »

Comment des projets d’études peuvent-ils priver la population de son droit d’expression sur son avenir ? Argument fumeux qui n'abuse personne sauf ceux qui ont envie d'être abusés.

L’avenir : les électeurs du Pays des Olonnes en ont décidé en votant pour des listes qui se disaient favorables à la "fusion inéluctable".

Il appartenait donc aux élus sablais, olonnais et castelolonnais DÈS AVRIL 2014 de mettre en œuvre cette perspective. Le temps perdu est à mettre au passif de Château d'Olonne.

Mais qu’a donc fait Château d’Olonne depuis 2014 pour faire avancer la fusion promise ?

C’est cette question qui aurait dû être posée.

La réponse  : RIEN  DE POSITIF !

Et ce n’est pas avec la question posée ce soir au conseil municipal que l’on avancera dans la clarté.

 

Mais comment se fait-il qu'aucun élu n'ait relevé ces inexactitudes faites pour tromper mais tromper qui ? Ce qui est écrit ci-dessus est incontestable.

C'est ce procédé que nous devons dénoncer : un élu peut-il mentir au peuple pour justifier sa position et gouverner sa majorité ?

Certains élus ont-ils le droit de se laisser abuser ? Pour sauvegarder quoi ? 

Cette position du maire de Château d'Olonne est-elle aussi inconfortable qu'il soit contraint d'utiliser le mensonge pour convaincre.

 

A SUIVRE...

Partager cet article
Repost0

commentaires