Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 23:01
Joël MERCIER

Joël MERCIER

LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE REFUSE DE S'EXPLIQUER SUR SA POSITION SUR LA FUSION : IL Y EST FAVORABLE MAIS NE PEUT DIRE Ni QUAND, NI COMMENT

 

Le Maire de Château d'Olonne a donc décidé de ne pas aller à la rencontre de ses concitoyens lors de la réunion organisée à l'initiative de l'Association CACO.

Réunion du vendredi 4 mars 2016 à 19 heures

Salle des Grands Riaux 44, rue des Grands RIAUX 85180 Château d'Olonne

Le président de la communauté de communes, la maire d'Olonne et le maire des Sables d'Olonne ont répondu présent.

Le maire de Château d'Olonne a refusé de répondre lors du dernier conseil municipal de Château d'Olonne à la proposition de Madame MAUREL de porter à l'ordre du jour du prochain conseil municipal cette question qui d'après l'élue permettait de sortir de l'impasse. Il n'a pas donné de motivations à son rejet implicite de cette requête.

Donc, le maire de Château d'Olonne refuse de donner l'explication que ses concitoyens lui demandent avec de plus en plus d'insistance.

 

 

QUELQUES CONSTATATIONS

Jamais un élu de la majorité castelolonnaise publiquement n'a assumé la promotion de la fusion. Étrange !

Par contre, le maire de Château d'Olonne, seul de sa majorité à s'exprimer sur la "fusion inéluctable " ,selon ses dires et écrits, n'a jamais dit pourquoi il était favorable à la fusion.

"On a besoin d'un peu de recul" écrit-il ...cette phrase a été dite il y a environ 40 ans par Monsieur Paul BOBET, maire d'Olonne sur Mer de 1989 à 1995 !

Jamais personne n'a forcé Monsieur Joël MERCIER à dire et à répéter qu'il était favorable à la fusion, à la commune nouvelle. Ce fut sa promesse électorale. Pourquoi n'avoir jamais présenté un programme, un projet, un calendrier pour la fusion ? Les deux autres maires en ont proposé à leurs conseils municipaux.

Il est surprenant que ce maire soit incapable de réaliser un seul lotissement communal depuis 2008 et qu'en l'espace d'à peine 3 ans il réalise la construction d'une mairie, signant dans la construction de cet édifice, son refus de la fusion. Cette ambiguïté, les castelolonnais l'ont découverte maintenant...Si le projet de mairie à Olonne-sur-Mer a été différé, malgré l'urgence de l'aménagement du centre ville d'Olonne-sur-Mer, c'était bien qu'il y avait incompatibilité en 2013/ 2014 entre le fait de vouloir la commune unique, la fusion et créer une mairie nouvelle inadaptée par définition à une future commune unique.

 

L'ABSENCE DU MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE À UNE RÉUNION QUI SE TIENT À CHÂTEAU D'OLONNE SUR LE THÈME DE LA FUSION

L'absence, demain, lors de cette réunion publique, du maire de Château d'Olonne à Château d'Olonne marquera les esprits et interrogera les castelolonnais pour savoir dans quelle impasse leur maire les conduit.

Jusqu'à maintenant les castelolonnais avaient cru leur maire favorable à la fusion. Le revirement de la population castelolonaise, leur doute sur les promesses de leur maire est un réveil brutal.

Mais on peut, à travers ces constatations, effectivement comprendre que Monsieur Joël MERCIER maire n'ait pas le courage d'expliquer (Expliquer quoi ?) à ses concitoyens son attitude qui a poussé les maires d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne à faire une fusion à deux et qui condamne Château d'Olonne à l'isolement.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 19:56
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du 29 février 2016... suite

CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE

suite de

http://www.olonnes.com/2016/03/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-29-fevrier-2016.html

 

LA POLITIQUE FONCIÈRE EN CAUSE : UN DÉBAT QUI N'EN N'A PAS ÉTÉ UN PUISQUE DEPUIS DES DÉCENNIES AUCUNE POLITIQUE FONCIÈRE N'EST CONDUITE ET QU'AUCUN CHANGEMENT N'EST ATTENDU

 

Le Conseil a débuté par la présentation du bilan de la politique foncière 2015 : une obligation légale.

Rappelons, comme l'a fait remarquer l'opposition de droite, liste "Ensemble, Agir pour le changement", que la création de réserves foncières est primordiale pour une ville comme Château d'Olonne où le prix du m2 du terrain constructible s'est envolé rendant le logement inaccessible particulièrement aux jeunes ménages.

Depuis des dizaines d'années (règne de l'ancien maire Jean-Yves BURNAUD ) la municipalité a failli à son devoir de créer des réserves foncières. Elle a abandonné à la spéculation et aux spéculateurs opportunistes les terrains constructibles au détriment d'une politique municipale de l'urbanisme et du logement.

Une politique foncière et une politique du logement, c'est l'addition de l'investissement public décidé par la municipalité avec l'investissement privé : deux actions complémentaires.

C'est vrai que la fusion des 3 communes permettrait un changement de politique qui gênérait cette pratique de l'abandon de toute politique foncière municipale. La fusion imposerait une politique du logement certainement plus saine et bénéfique pour l'avenir.

Pour les maires successifs de Château d'oOlonne il est très facile de dire que la municipalité est endettée en-dessous de la moyenne des villes de sa taille puisqu'elle a refusé de s'endetter pour la bonne cause.

L'élue de l'opposition a bien chiffré cette inexistence de la création de réserves foncières, à part des bouts de trottoir pour justifier."200 000 euros par an ce n'est pas un effort suffisant pour une politique du logement".

La réponse d'Annick BILLON adjoint chargée de l'Urbanisme est dans la logique, celle de défendre la politique du maire actuel et de son prédécesseur "très peu de crédit, c'est un choix"...S'il y a des opportunités, il y aura des décisions modificatives du budget pour dégager les sommes nécessaires aux achats."La commune n'a pas à rougir, elle sera prête à faire des acquisitions sans expropriation, c'est un choix."...sauf que la décision des maires de ne pas inscrire de budget sérieux pour l'achat de terrains bloque toute velléité de l'équipe municipale. Celel-ci en est  réduit à faire du coup par coup. C'est la négation d'une politiqe d'aménagements d'une commune.

Les maires se suivent et se ressemblent : à Château d'Olonne ce n'est pas demain qu'il y aura une politique foncière, une politique de l'urbanisme c'est-à-dire à moyen et long terme avec une vision de la ville de demain.

On a noté dans l'opposition 3 voix contre cette délibération et des abstentions.

 

L'AMÉNAGEMENT DU CENTRE VILLE 3 : UN ÉCHEC DE PREMIÈRE GRANDEUR, UN GÂCHIS COMME LE DIT SI BIEN SUR UN AUTRE SUJET LE MAIRE, UN SCANDALE ?

Ceux qui nous font l'honneur de nous suivre depuis des années doivent se souvenir de ce projet qui date...de l'avant-dernier mandat (2002 à 2008).

Le projet de création de ZAC a été approuvé le 29 mars 2011.

C'était un beau projet (voir photo ci-dessous) très mal maîtrisé par la ville ...L'ancien maire Jean-Yves BURNAUD l'a suivi de très près et ne s'est pas aperçu qu'il était irréalisable financièrement. Résultat : des années d'études, de mobilisation des services, des élus pour RIEN.

L'opposition dans ce débat n'a pas réussi à faire dire au maire que c'était un FIASCO ...169 000 euros d'études a-t-on cru entendre...pour quoi faire de positif ?

Heureusement que le massacre a été arrêté "les résultats de l'étude ne sont pas compatibles avec le projet de la commune" est-il écrit dans le procès-verbal du conseil municipal de mai 2011 qui stoppe tout..

Qu'on ne nous cite plus CHÂTEAU D'OLONNE comme modèle de gestion : imaginez ce qu'aurait du être un vrai Centre-Ville d'une commune de 15 000 habitants. Aujourd'hui, c'est un désert triste, une nouvelle mairie qui ne sera pas au cœur du Centre-Ville, une ZAC à l'état de projet depuis 10 ans !

Dans ce débat, l'opposition a bien tenté un début de demande d'explication, début totalement insuffisant pour éclairer les castelolonnais sur cet échec. Mais qu'aurait pu répondre le cabinet d'architecte conseil de la commune ? Il aurait été intéressant que les élus puissent l'interroger lors de ce conseil.

Les années ont passé mais rien ne s'est passé...donc les choses ont changé. Il va falloir reprendre les procédures. Il va même été changé la destination d'une partie de la ZAC, le périmètre doit être revu...

L'opposition ne sanctionne pas cette erreur. La délibération est adoptée.

Verra-t-on un jour ce lotissement sortir de terre ?

 

Le projet 2011

Le projet 2011

Partager cet article
Repost0
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 12:37
L'élue d'opposition Mauricette MAUREL et le Maire de CHÄTEAU D'OLONNE Joël MERCIER : dialogue de sourdsL'élue d'opposition Mauricette MAUREL et le Maire de CHÄTEAU D'OLONNE Joël MERCIER : dialogue de sourds

L'élue d'opposition Mauricette MAUREL et le Maire de CHÄTEAU D'OLONNE Joël MERCIER : dialogue de sourds

LA FUSION EST INVITÉE DANS UN DÉBAT QUI A PRIS UNE DIMENSION SURRÉALISTE : UN FOSSÉ SÉPARE LES ÉLUS DE LA POPULATION

 

SURRÉALISTE PAR RAPPORT AUX ENJEUX ET SURTOUT PAR RAPPORT AUX RÉACTIONS DE LA POPULATION CASTELOLONNAISE QUE NOTRE ASSOCIATION RECUEILLE LORS DE LA COLLECTE DES SIGNATURES DE LA PÉTITION SUR LES MARCHÉS, SUR INTERNET, LORS DU PORTE À PORTE...L'OPÉRATION SE POURSUIVRA ENCORE PENDANT PLUSIEURS SEMAINES.

LES CASTELOLONNAIS SONT SONNÉS : ILS DÉCOUVRENT QUE LEUR MAIRE NE VEUT PAS DE LA FUSION QU'IL A PROMISE, QU'IL ORGANISE L'ISOLEMENT DE CHÂTEAU D'OLONNE AVEC CETTE NOUVELLE MAIRIE QU'ILS ESTIMENT SCANDALEUSE.

 

Nous allons donc commencer ce compte-rendu de ce conseil municipal par la fin...par la question de l'élue d'opposition Mauricette MAUREL.

 

"PROPOSITION DE FUSION À TROIS AU 1er JANVIER 2019 "

L'élue pose la question que tout habitant du Pays d'Olonne se pose "Pourquoi le blocage alors que toutes les parties sont d'accord sur l'essentiel : fusionner à 3 ?"

 

Parmi les préalables invoqués par le maire pour repousser la fusion figurent la consultation des castelolonnais et un projet. "Mais qu'est donc ce fameux projet qui cristallise les désaccords ?" demande l'élue ..."aucune ligne n'est écrite à ce jour par les 3 communes ?"

"Les Cabinets sollicités par les Sables d'Olonne et Olonne sont en train de s'y atteler...sans nous. "

L'objet de l'élue est simple : "sauver une fusion à 3 au 1er Janvier 2019" avec le calendrier suivant :

- "concentrons-nous en 2016 sur la création de la communauté d'agglomération",

- consultation des castelolonnais en septembre 2017,

- 2018 préparation de la fusion,

- 1er janvier 2019 fusion, si la population l'a souhaitée.

Mauricette MAUREL demande donc au maire que le conseil municipal soit saisi en mars pour statuer sur ce projet.

 

DÉMARCHE CURIEUSE

C'est une demande répétée et insolite. En effet, Mauricette MAUREL fut Directrice des services de la mairie de Château d'Olonne jusqu'en 2013. Elle a participé à ce titre à toute la démarche du projet nouvel Hôtel de Ville. Elle connait plus que tout autre l'opposition farouche à la fusion de Jean-Yves BURNAUD l'ancien maire toujours présent et par conséquent de Joël MERCIER. Elle ne peut pas avoir oublié comment, en 2009, son Maire Jean-Yves BURNAUD et patron, et son adjoint Joël MERCIER ont trucidé le projet de fusion en refusant de consulter les castelolonnais !

L'élue cherche-t-elle un consensus qu'elle sait impossible ?

Est-ce un jeu personnel qui affaiblit l'équipe de la liste d'opposition de droite "Ensemble agir pour le changement"?

C'est une démarche personnelle a-t-elle précisé. Cette démarche a l'inconvénient de diviser encore plus une opposition qui est déjà quasi inexistante. Si elle échoue, et elle échouera certainement, cette démarche n'aura fait qu'affaiblir la liste d'opposition de droite "Ensemble, agir pour le changement. "

La gauche a, elle, tenu à se démarquer par la voix de Laurent AKRICHE qui est devenu opposant à la fusion mais démocratiquement favorable à la consultation des castelolonnais.

 

RÉPONSE DU MAIRE

D'abord, avec un certain humour sarcastique, le maire fait remarquer que si c'est une démarche personnelle sa portée ne peut qu'être limitée. C'est une "intervention en mon nom propre" reprend-il. Ceci minimise son importance pourtant sur un sujet vital pour le devenir de Château d'Olonne

Il a rappelé son accord pour la commune nouvelle et l'objectif de la fusion en fin de mandat avec l'étape de la consultation.

il a aussi évoqué que "quelques éléments externes sont venus interférer... mais que sa volonté de consulter la population sera concrétisée."

Propos sibyllins mais aucune précision n'est donnée...ni sur le devenir de la fusion à trois ni sur un calendrier pour une consultation des castelolonnais, ni sur la question posée, ni sur la rédaction d'un projet.

Le débat est clos, il y a " deux avis différents...on ne peut se féliciter sur ce qui s'est passé !" conclut le maire.

 

Un débat pour rien : malgré l'aspect solennel qu'a voulu lui donner l'élue d'opposition. Il serait étonnant de voir le sujet inscrit à l'ordre du jour du prochain Conseil Municipal..

 

A SUIVRE...

 

Les citoyens castelolonnais et tous nos concitoyens qui veulent en savoir plus sur la fusion pourront assister à la réunion (entrée libre) qui se tiendra le Vendredi 4 mars

à 19 heures

Salle des Grands Riaux

44, rue des Grands Riaux

85180 Château d'Olonne

 

Ont répondu présents à l'appel de l'Association organisatrice de la réunion pour ce "face au public"

-Yannick MOREAU, député, Président de la Communauté de Communes,

- Florence PINEAU, maire d'OLONNE-SUR-MER,

- Armel PÉCHEUL, maire adjoint des Sables d'Olonne responsable du dossier fusion.

 

Joël MERCIER, maire de Château d'Olonne, vient de répondre qu'il ne participera pas à cette réunion. On ne peut que le regretter.

Donc, aux silences découlant de son absence, ce soir-là de dialogue élus citoyens, répondront les silences de ses réponses aux questions de l'élue de l'opposition castelolonnaise lors de ce Conseil Municipal.

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 19:36
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du lundi 29 Février 2016

LE CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE est convoqué en séance publique le lundi 29 février 2016 à 20 heures.

 

Il y aura délibération sur un ordre du jour ne comportant pas moins de 24  points avec nombre de décisions concernant les travaux du nouvel Hôtel de Ville  et le lotissement Centre Ville 3 toujours en projet depuis plus de 10 ans.

 

Ordre du jour complet

 

1 - Bilan de la Politique foncière 2015.

2 - Centre ville 3 - Acquisition de deux lots sur le bien non délimité AA n°97.

3 - Centre ville 3 - Etablissement d'une servitude pour l'évacuation des eaux pluviales.

4 -Centre ville 3 - Modification du dossier de création.

5 - Centre ville 3 - Dotation de soutien à l'investissement local.

6 - Sydev - Travaux d'effacement de réseaux et de rénovation d'éclairage - Avenue de la Vertonne et Allée de Pierre Levée - Approbation et autorisation de signature.

7 - Sydev - Travaux d'extension du réseau électrique PUP - chemin Rural - Rue des Rênes - Approbation et autorisation de signature.

8 - Sydev - Travaux de rénovation programmés du parc d'éclairage public et consécutifs aux visites de maintenance - Approbation et autorisation de signature.

9 - Sydev - Contributions annuelles 2016 pour la maintenance du parc, des feux tricolores et des bornes de recharge automobile - Approbation et autorisation de signature.

10 - Attribution de subventions aux Associations et organismes divers.

11 - Marché de travaux « Construction du nouvel hôtel de ville »- Lot 7 : Menuiseries extérieures aluminium et occultations - Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer l'avenant en plus-value n°1

12 - Marché de travaux « Construction du nouvel hôtel de ville » - Lot 8 : Serrurerie - Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer l'avenant en plus-value n°1.

13 - Marché de travaux « Construction du nouvel hôtel de ville » - Lot 9 : Menuiseries intérieures bois - Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer l'avenant en plus-value n°1.

14 - Marché de travaux « Construction du nouvel hôtel de ville » - Lot 12: Carrelage faïence -Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer l'avenant en plus-value n°1.

15 - Marché de travaux «Construction du nouvel hôtel de ville» - Lot 16 : Plomberie sanitaire, chauffage ventilation - Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer l'avenant en plus-value n°1.

16 - Marché de travaux «Construction du nouvel hôtel de ville» - Lot 17 : Electricité - Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer l'avenant en plus-value n°1.

17 - Marchés Publics conclus en 2015 - Information au Conseil Municipal.

18 - Marché de prestations de services d'assurances - Avenant n°2 du lot 1 Dommages aux biens et risques annexes - Approbation et autorisation de signature.

19 - Marché de services d'assurances - Avenant de transfert n°1 du Lot 3 : Assurance des véhicules à moteur et risques annexes - Approbation et autorisation de signature.

20 - Sinistre de la salle des archives municipales - Quittance de règlement modifiée - Autorisation de signature.

21 - Transfert temporaire du lieu de célébration des mariages.

22 - Communauté de Communes des Olonnes - Modification des statuts relative à la compétence facultative Petite Enfance.

23 - Décisions Municipales - Délibération de donner acte.

24 - Question diverse de Madame Mauricette Maurel.

 

Il est rappelé que les Réunions du CONSEIL MUNICIPAL sont publiques.

(Hôtel de Ville de CHÂTEAU D'OLONNE 53, rue Séraphin Buton) .

Prochain Conseil Municipal : Lundi 29 février 2016 à 20 HEURES.

Partager cet article
Repost0
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 21:20
Fusion à deux, à trois ?

Fusion à deux, à trois ?

INVITATION

 

L’Association « Citoyens pour un Avenir Commun au Pays des Olonnes CACO » vous convie

 

à la RÉUNION DÉBAT PUBLIC

 

« LA FUSION DES COMMUNES AU PAYS D’OLONNE »

 

VENDREDI 4 MARS 2016

 

19 Heures

 

 

Salle des GRANDS RIAUX

44, rue des GRANDS RIAUX

85180 CHÂTEAU D’OLONNE

Info : 02 51 96 90 26 et 06 14 95 62 41

 

Avec la participation des invités suivants :

Monsieur Yannick MOREAU, député de la Vendée, Président de la Communauté de Communes des Olonnes,

Madame Florence PINEAU, maire d’Olonne-sur-Mer,

Monsieur Joël MERCIER, maire de Château d’Olonne,

Monsieur Didier GALLOT, maire des Sables d’Olonne.

 

Réunion suivie du verre de l'amitié

Partager cet article
Repost0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 18:02
L'ancienne clinique du VAL D'OLONNE dans tous ses états de délabrement

L'ancienne clinique du VAL D'OLONNE dans tous ses états de délabrement

UNE FRICHE DÉGRADANTE POUR L'IMAGE DE MARQUE DE CHÂTEAU d'OLONNE ET DU PAYS DES OLONNES

 

Une "mémoire" des Olonnes nous rappelle cette triste histoire.

L'occasion de dire au nom de l'association CACO qui gère ce blog de dire un grand "Merci "à tous ceux qui participent à la rédaction du blog comme ce fidèle lecteur qui nous adresse ce texte sur "une plaie béante à Château d'Olonne". N'hésitez pas à nous adresser vos réflexions citoyennes.

 

LE DEVENIR DE L'ANCIENNE CLINIQUE : LE MAIRE VA-T-IL ENFIN JOUER LA TRANSPARENCE?

Un scandale dans l'opinion locale :

Devenue le symbole de la dégradation de notre cadre de vie, l'ex clinique Val d'Olonne implantée au Pas du Bois continue de se faire la vedette d'images morbides diffusées sur des supports électroniques.

Des avis expérimentés se font de plus en plus fréquents pour dénoncer certains risques liés à l'environnement et sur l'occupation inopinée et inévitable de squatters malgré la surveillance en place.

De l'avis quasiment unanime, l'abandon de ce site dédié à la santé et considéré à juste titre comme un patrimoine commun bien que privé, constitue un véritable scandale.

 

Un peu d'histoire

Implantée en 1984, grâce à l'aide apportée par la ville du Château d'Olonne notamment sous forme de garantie d'emprunts et de son maire monsieur Jean-Yves Burnaud, cette clinique assurait la pérennité de la clinique N.D. DE FRANCE des Sables d'Olonne dont monsieur Burnaud était un de ses salariés.

Cette délocalisation, pas toujours bien perçue par une partie de la population avait néanmoins comme effet positif une meilleure prise en compte des besoins grâce à l'apport de nouveaux équipements et de nouveaux services sans parler des meilleures conditions de travail pour le personnel.

Pendant toute la durée de l'activité de la clinique Val d'Olonne (1984/2009), monsieur Burnaud continuera d'assumer en plus de sa mission de maire, des fonctions de cadre et actionnaire dans les différentes sociétés du groupe privé propriétaire et exploitant de la structure.

Une double « casquette » qui s'avérera peu évidente pour le commun des mortels par la suite.

Délocalisée à son tour en 2010 sur le Pôle Santé de la Vannerie, la clinique du Val d'Olonne bien qu'en parfait état de conservation après 25 années de bons et loyaux services, n'offre plus aujourd'hui que ce spectacle désolant de ruine.

Quel avenir lui est-il réservé ?

 

Livrée par ses propriétaires à l'effet inexorable du temps préférant sans doute l'attente d'une solution immobilière de grand standing à une reconversion y compris pour des services de santé annexes qu'il eut été possible de faire en 2010, elle est aujourd'hui promise à la démolition.

Née de la volonté de service public, exploitée en délégation de service public, elle semble très loin aujourd'hui des préoccupations de la municipalité qui l'a portée sur les fonds baptismaux.

Et pourtant : qui pourrait dédouaner nos élus de leurs responsabilités en la matière ?

Concernant l'urbanisme, une de leurs priorités est le soin apporté dans les entrées d'agglomération et lieux historiques sensibles.

Comment pourraient-ils accepter un bâtiment en ruine au rond point de la Vannerie ou un bateau abandonné sur la plage ?

 

Alors, comment est-ce possible de tolérer une telle friche à l'entrée Sud ?

Des solutions sous des formes diverses et appliquées pour d'autres catégories de citoyens sont à votre portée mesdames et messieurs les élus.

Ne serait-il pas temps de nous faire connaître les blocages que vous subissez pour leur mise en application dans le cas présent ?

 

Mais le maire de Château d'Olonne n'a-t-il pas, dans ses promesses électorales, annoncé qu'il supprimerait les friches qui dégradent l'image de la cité en plus des problèmes de santé publique et de sécurité.

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 17:15
L'HÔTEL DE VILLE DE DEMAIN : aujourd'hui on dirait un bunker, pour se défendre contre quoi ?...contre la fusion?

L'HÔTEL DE VILLE DE DEMAIN : aujourd'hui on dirait un bunker, pour se défendre contre quoi ?...contre la fusion?

L'Hôtel de Ville de demain  et son groin doré

L'Hôtel de Ville de demain et son groin doré

Cohabitation entre l'ancien et le futur nouvel Hôtel de Ville

Cohabitation entre l'ancien et le futur nouvel Hôtel de Ville

POURQUOI UN NOUVEL HÔTEL DE VILLE À CHÂTEAU D'OLONNE ? POURQUOI EN BORDURE DE RUE, POURQUOI UN DÔME ?

 

Les habitants du Pays des Olonnes n'ont pas tous le plaisir d'admirer l'avancement des travaux du nouvel Hôtel de Ville de Château d'Olonne.

Les photos ci-dessus donnent un état des lieux et les castelolonnais se posent la question : pourquoi fut-il décidé d'édifier un nouvel Hôtel de Ville à Château d'Olonne au moment où on parlait et votait unanimement pour la fusion en 2014 ? Pourquoi ?

Nombre de castelolonnais ont la réponse : parce que l'ancien maire Jean-Yves BURNAUD ne voulait pas de la fusion et voulait sa mairie : c'est ce qu'on appelle un caprice d'élu au mépris de l'intérêt général. Un caprice d'une valeur de 6 millions d'euros !

Certes, l'ancienne mairie n'était pas aux normes et les conditions de travail pour le personnel municipal se détérioraient avec les nombreux recrutements faits.

 

LE PERSONNEL MUNICIPAL PIÉGÉ

Le personnel municipal est lui-même pris au piège de cette décision. Comme les castelolonnais n'apprécient pas cette dépense malvenue au moins dans son coût et son timing, ils regardent les heureux bénéficiaires de ce blockhaus actuel, élus et personnel municipal, comme responsables de cette erreur.

 

NE PAS SE TROMPER DE CIBLE, LE PERSONNEL MUNICIPAL N'Y EST POUR RIEN.

Ses représentants avaient d'ailleurs traîné des pieds pour donner leur avis et leurs abstentions aux réunions était significative.

Les seuls responsables de ce "gâchis" (comme dirait Joël MERCIER pour la fusion) sont les élus comme Jean-Yves BURNAUD, Joël MERCIER, Isabelle DOAT...

 

UNE CONCEPTION DE L'OUVRAGE QUI ÉCARTAIT TOTALEMENT L'IDÉE DE FUSION

L'élaboration du projet, l'analyse des besoins en espace bureaux ont été faites sans tenir compte d'une éventuelle fusion. L'étude n'a pris en compte que la copie de l'existant et les petits espaces supplémentaires nécessaires. Le dossier est consultable en mairie.

C'était donc bien une volonté de faire comme si la fusion ne se ferait jamais.

Ce futur nouvel Hôtel de Ville était le signe tangible d'une volonté d'exprimer le refus de la fusion par l'équipe qui fut réélue en 2014.

Les faits semblent bien hélas! confirmer ce refus que nous ne cesserons de contester avec l'appui des castelolonnais qui refusent "leur isolement au Pays dOlonne, leur mise en quarantaine" : mesure prise par les autorités sanitaires pour isoler les personnes atteintes de maladies contagieuses" 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 22:46
L'ancien et le futur Hôtel de Ville

L'ancien et le futur Hôtel de Ville

UN CONSEIL MUNICIPAL SUR LE BUDGET 2016

 

On peut changer les hommes mais on n'améliore malheureusement pas les méthodes de présentation du budget. Les élus qui ont le dossier suivent au moins au début, le public ne peut que s'ennuyer, le maire tapote sur sa tablette...

Quelques élus manquent à l'appel un habitué dont on peut demander pourquoi il s'est fait réélire et une élue dont l'absence ne passe pas inaperçue, l'adjointe au maire Isabelle DOAT...dure la vie d'élue !

La présentation du budget consiste encore une fois à une lecture interminable de chiffres incompréhensibles (y compris des opérations d'ordre qui n'ont aucun intérêt) et son approbation est ainsi faite quasiment sans débat. À Château d'Olonne, c'est ainsi la faillite de la démocratie locale.

Cette méthode est  indigne pour la  présentation de l'acte important qu'est l'approbation du budget. Nous ne cessons de le déplorer. C'est du déjà dit, écrit, répété...en fin de compte cela signifie que le citoyen n'est pas le bienvenu dans SON Hôtel de Ville. et que le budget qu'il va payer de sa poche ne doit pas l'intéresser.

 

LES PRINCIPALES DONNÉES QUE NOUS AVONS COLLECTÉES

Les impôts vont légèrement augmenter.

Les taux fixés par la commune (taxe d'habitation et taxes foncières) ne varient pas mais, par contre, les contribuables castelolonnais verront encore leurs impôts locaux augmenter : les bases de calcul sont augmentées de 1 % par la loi. Recette espérée par la commune 8 264 378 euros.

Budget ; 24 083 129,92 €

fonctionnement : 13 983 475 €

investissement : 8 638 487 € dont remboursement de la dette et emprunt revolving ce qui ne rend pas compte des investissements réels que nous verrons ci-dessous.

La Dotation Générale de Fonctionnement DGF que fournit l'Etat aux communes est condamnée à la baisse (plan d'austérité voté en 2013) : la recette de la commune est passée à 1.947 000 € en 2015 et est prévue pour 2016 pour un montant de 1.658 000. C'est le manque à recevoir dénoncé par les tenants de la fusion. En effet, s'il y avait eu fusion en 2014 la DGF était maintenue à son niveau antérieur. Tant pis pour les castelolonnais et pour tous les habitants du Pays d'Olonne.

Frais de personnel

C'est le poste important du budget de fonctionnement. Il continue à croître : 6 345 907 pour 2016 soit + 1.48 % en plus par rapport à 2015. La hausse est plus faible que par le passé ...mais la courbe n'est pas inversée ! et pourtant la compétence assainissement est transférée à la CCO.

Les principaux investissements prévus en 2016 : 7 370 000 € dont 680 000 pour constituer des réserves foncières

- Le nouvel Hôtel de Ville : 2 204 363 €

- Abbaye Saint Jean d'Orbestier : 397 500 €

- Le Perré du Tanchet : 200 000 €

- Avenue de Talmont (suite) : 275 000 €

- Travaux d'aménagement et de transformation de la Maison des Sports : 104 280 €

- remplacement de la balayeuse : 150 000 €

- ZAC Centre-Ville 3 ; encore 200 000€ pour un projet vieux de 20 ans qui ne voit jamais le jour : 222 300 €

- Divers travaux de voirie dont la liaison entre le grand contournement (Le bouillon) et le VENDÉOPÔLE (projet sur lequel les élus semblent émettre des doutes au moins pour 2016).

 

LE DÉBAT QUI N'A PAS EU LIEU

Il n'y a pas eu un réel débat .

Anthony PITALIER pour l'opposition de gauche a repris une partie de son argumentation sur la diminution décidée par le gouvernement concernant la DGF. En fait, la commune s'en sort bien et peut maintenir les 7 millions d'euros d'investissement annuels. Il fait une comparaison très osée avec le débat de la semaine passée à la CCO qui limite ses investissements nouveaux 2016 à 2 millions d'euros.

C'est omettre au moins deux choses :

- les investissements passés de la CCO, les compétences transférées des communes à la CCO et les compétences nouvelles de la CCO comme l'assainissement et la Petite Enfance,

- les communes n'ont pas réduit leur train de vie et les finances de la CCO ont été plombées. En effet, les élus auraient dû au niveau de la CCO adapter les prélèvements d'impôts ou demander aux communes de participer lorsque la CCO investissait. Les élus ne l'ont pas fait se contentant du blocage des taux d'impositions, solution calquée sur celle des communes d'Olonne-sur-Mer et de Château d'Olonne.

Comme on l'a vu ci-dessus le VENDÉOPÔLE préoccupe encore des élus comme ceux de la liste "Ensemble agir pour le Changement" qui, au sujet du projet de route ouvrant une sortie sur le grand contournement au BOUILLON, s'interroge sur cette prévision budgétaire. La langue de bois a permis de ne pas aborder le vrai problème du devenir du VENDÉOPÔLE qui risque de devenir très sombre surtout avec l'arrivée de la communauté d'agglomération.

Mais pourquoi ne pas en discuter ? Les citoyens ont le droit de savoir : ce sont les financeurs.

Enfin dernier sujet abordé : les indemnités des élus qui devraient être revues puisque la commune n'est pas éligible à la Dotation de Solidarité Urbaine DSU. Le maire Joël MERCIER préfère éluder ce sujet délicat eh public...il attend les chiffres officiels...quelques mois de gagnés avant la révision à la baisse des indemnités des élus .

Seule une élue de l'opposition votre contre le budget. Les 7 autres s'abstiennent.

 

IL Y AVAIT POURTANT MATIÈRE À DÉBAT 

Le budget 2016 de la Ville de Château d'Olonne est adopté sans qu'il y ait eu débat ni sur la forme, ni sur le fond. Par exemple :  sur la dégradation grave de la capacité d'autofinancement de la commune, le VENDÉOPOLE, le plan de rénovation de la voirie, la part anormale du coût du nouvel l'Hôtel de Ville qui consomme plus de 25% du budget investissement 2016 , quid des lotissements communaux en panne, faiblesse de la réserve foncière municipale...

S'il n'y a pas au moins un débat annuel sur le budget d'une commune, il n'y aura plus de débat sur les questions importantes : les oppositions castelolonnaises divisées jouent un rôle soft mais ambigu, loin d'une analyse critique faite de propositions et en oublient l'essentiel : POSER LES BONNES QUESTIONS POUR QUE LES CITOYENS QUI LES ONT ÉLUS ET MÊME LES AUTRES PUISSENT SAVOIR.

 

 

:

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0