Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 12:13
LA DÉPENDANCE UN DRAME HUMAIN AVANT TOUT

LA DÉPENDANCE UN DRAME HUMAIN AVANT TOUT

 

NON À L’EXPLOITATION À DES FINS ÉLECTORALES DU MALAISE DES EHPAD, DES PERSONNES DÉPENDANTES, DE LEURS FAMILLES, DES AIDANTS, SOIGNANTS ET BÉNÉVOLES

 

UN SUJET DONT ON CAUSE ET POUR LEQUEL RIEN N’A ÉTÉ FAIT SÉRIEUSEMENT SAUF DES PROMESSES DE POLITICIENS

Des français nombreux découvrent donc le malaise dans les Ehpad. Bravo !

C’est vrai que les dépendants doivent peu voter et ceux qui le font par procuration n’intéressent pas les hommes qui ont fait de la politique leur métier hormis quelques élus locaux qui sont confrontés au problème et qui ont du cœur.

Certes, ceux qui souffrent ne descendront pas dans la rue.

Certes, les personnes dépendantes et leurs proches n’ont pas eu leur abbé Pierre.

Certes, il y a eu et il y en a eu des Présidents de la République et il y en a encore un en fonction  qui ont fait des promesses, des Ministres et Secrétaires d’État qui ont parlé de la dépendance.

Certes, il y a pourtant des élus locaux privés de moyens qui savaient, qui se souciaient de ce malaise national qui touche déjà 1 500 000 familles dans la peine !

 

DEPUIS DES DÉCENNIES TOUT A ÉTÉ DIT, ÉCRIT, MAIS RIEN’A ÉTÉ FAIT

 

Sur ce blog www.olonnes.com rien que depuis 2011 il y a eu pas moins de 42 articles d’alertes encore en ligne concernant la dépendance liée au vieillissement. Il y a eu la canicule, il y a eu la Covid...rien n’a vraiment bougé.

Nous n’avions pas attendu le nième rapport qui est celui de Monsieur Laurent VACHEY et qui n’a débouché sur rien de concret.

 

LES POLITICIENS N’ONT AUCUN DROIT DE S’APPROPRIER CE DRAME SAUF POUR AVOUER LEURS INSUFFISANCES.

ILS ONT LAISSÉ TOMBER LES FAMILLES, LES SALARIÉS DES EHPAD, LES BÉNÉVOLES

Combien d’EHPAD et de maisons sociales  accueillant les personnes dépendantes n’ont jamais vu un de ces élus qui maintenant crient au scandale.

 

LES ÉLECTIONS : UN MIRACLE ILS DÉCOUVRENT LE SCANDALE DONT CERTAINS ONT ÉTÉ COMPLICES PEUT-ÊTRE PAR IGNORANCE

OUI, maintenant il y a les élections,  il y a un journaliste qui publie l’enquête qui fait tant de bruit dans les médias . Ils transforment un malaise social en un ridicule, absurde, déplacé, honteux malaise politique qu'ils exploitent. Entendons-nous des mots de compassion ?

Souhaitons pourtant que ce sursaut de l’opinion publique puisse déboucher sur les solutions attendues depuis plusieurs décennies.

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 11:15
EHPAD  : UN SCANDALE INÉVITABLE AVEC LA COMPLICITÉ DE L'INCOMPÉTENCE DES POUVOIRS PUBLICS

 

LE DRAME DES EHPAD : LES PROFITEURS DE LA DÉTRESSE DES FAMILLES

 

 

suite de :

https://www.olonnes.com/2022/01/ehpad-dependance-liee-au-vieillissement-drames-d-une-societe-qui-abandonne-ses-anciens.html

 

UN PROBLÈME FAMILIAL ET CELUI DE LA PRÉVENTION DU RISQUE DE DÉPENDANCE

D’abord, rappelons que le souhait des français que toutes les enquêtes confortent est que, face à la dépendance liée au vieillissement la priorité est que soit organisé le maintien à domicile en faisant confiance aux familles et à des intervenants formés.

Ce n’est pas de faire des textes, de voter des crédits et de nouveaux impôts qui ont résolu ou résoudront un problème humain.

Le « cinquième risque » (après la vieillesse, la maladie, la famille et accidents et maladies professionnelles) que doit, d’après la loi de 2020, gérer la Sécurité Sociale est une fumisterie et une illusion ? Il ne résout pas le problème humain social de la dépendance.

Car, la dépendance est un problème humain avant tout.

Pour des raisons politico-financières, le législateur en 2020 a montré qu’il voulait se débarrasser ainsi du problème sans passer par les cases essentielles : celle de la famille et celle de la prévention.

Il a écarté la responsabilisation de chacun et celle de la famille : l’allongement de la durée de vie génère inéluctablement un accroissement important du poids social du vieillissement et du risque de dépendance lié. Il faut donc prévoir individuellement et collectivement cette situation de dépendance

 

LES EHPAD : UN PALLIATIF INADAPTÉ

Les EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) sont des maisons de retraite médicalisées qui proposent un accueil en chambre. Ils ne sont qu’un palliatif parfois inhumain de la carence du maintien à domicile.

Bien sûr, il arrive parfois un moment et des cas où l’entourage ne pourra plus prendre en charge un des siens dépendant ? Dans ce cas les établissements sociaux dits EHPAD auront ainsi toujours leur place dans le dispositif national SANTÉ.

Mais le placement en EHPAD devra être l’exception et non la règle.

 

LE DÉVELOPPEMENT DES EHPAD A GÉNÉRÉ LES ABUS DÉNONCÉS QUI SONT RÉELS

Les douloureuses expériences de la  COVID maintenant, comme la canicule de 2003 qui a fait, en 3 semaines,15 000 morts parmi les personnes âgées, n’ont pas servi de leçons.

L’État français ne sait pas investir comme l’atteste le drame de la dégradation de l’Hôpital et de la Santé en général.

Il a abandonné au secteur privé la création de lits pour personnes dépendantes.

Les investisseurs se sont rués sur cette manne qui peut leur rapporter gros puisqu’ils promettent aux particuliers qui voudraient placer leurs économies des rendements de 10 %.

Pour eux et pour les particuliers financeurs cet objectif aberrant en matière de santé publique ne peut être obtenu que par de sordides économies : personnel soignant insuffisant, sous-qualifié et sous payé, accompagnement insuffisant, prestations indignes en matière d’hébergement...

Cela aboutit aux scandales dénoncés depuis quelques jours. Nous soutenons avec fermeté tout le personnel de ces établissements privés et publics : quel dévouement, quels métiers délicats confiés à du personnel dont les conditions de travail sont souvent dégradées par une recherche du profit immédiat.

 

POUR UNE LOI QUE  3 MILLIONS DE FAMILLES ATTENDENT ET OÙ LA FAMILLE SERA PRIORITAIRE...QUOI QU'IL EN COÛTE !

Espérons que pour la prochaine mandature enfin le problème humain de la dépendance liée au vieillissement soit réglé non pas avec des promesses non tenues mais avec une loi où la famille en priorité sera prise en considération et aidée pour le maintien à domicile des siens dépendants.

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2022 6 01 /01 /janvier /2022 13:40
IL NOUS FAUT ENSEMBLE RÉUSSIR CETTE ANNÉE 2022 : RENDRE LE POUVOIR AU PEUPLE ET FAIRE QUE CELUI-CI SOLIDAIREMENT CROIT EN LUI

IL NOUS FAUT ENSEMBLE RÉUSSIR CETTE ANNÉE 2022 : RENDRE LE POUVOIR AU PEUPLE ET FAIRE QUE CELUI-CI SOLIDAIREMENT CROIT EN LUI

L'ÉCHEC DU PRÉSIDENT MACRON ET LA FIN D'UN RÈGNE SANS PARTAGE, HORS SOL, AGGRAVÉ PAR DES CRISES DU POUVOIR ET DES CRISES SANITAIRES

 

Il y a le mystère MACRON...il y a 5 ans on espérait le sursaut du pays qu’il nous promettait. Les français ont cru aux promesses et ils sont déçus et désabusés. À la place d'une "France Nouvelle" promise le peuple français constate tout autre chose et c'est la grande désillusion. En 2022, la majorité des français écœurés se détourne de tout ce qui touche à la politique...pourtant ce sont toujours eux qui détiennent la  souveraineté du pouvoir : les politiques n’en sont que les dépositaires temporaires.

Selon la Constitution la devise de la République demeure  « Liberté, Égalité, Fraternité » et le fondement du pouvoir demeure aussi, au moins en théorie, :"le  gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple".

La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum."

 

POUR UNE FIN DES DÉSILLUSIONS EN 2022 : EN DÉMOCRATIE ON NE PEUT VOULOIR LE BONHEUR D'UN PEUPLE SANS SON ACCORD

Aussi, nous voudrions, en ce jour des vœux, pour espérer une réconciliation des français avec leurs dirigeants actuels et avec ceux qui leur succéderont vous faire partager l’avis sur ces vœux présidentiels d’hier soir de l’éditorialiste  Nicolas GAUTHIER afin de ne pas retomber dans la désillusion collective :

« Il y a cinq ans, Emmanuel Macron incarnait le monde de l’avenir ; ce soir, il joue une carte de la préservation du passé, surtout le sien, celui du grand œuvre qu’il assure avoir bâti pour notre bien : « Je continuerai toujours à vous servir. » Comme s’il se voulait roi, incarnant la verticalité du pouvoir, comme s’il était déjà réélu.

Pour ce faire, ordre nous est donc donné de demeurer « du côté de la vie » et de « la bienveillance ». Au passage, il a tout de même trouvé le temps de nous souhaiter une bonne année. Cette dernière commence mal. »

NE PAS OUBLIER CES PROMESSES OUBLIÉES PAR CEUX QUI LES ONT FAITES

NE PAS OUBLIER CES PROMESSES OUBLIÉES PAR CEUX QUI LES ONT FAITES

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 12:19
2009 : MANIFESTATION LORS DU CONSEIL MUNICIPAL ...10 ANS... APRÈS ILS AVAIENT RAISON

2009 : MANIFESTATION LORS DU CONSEIL MUNICIPAL ...10 ANS... APRÈS ILS AVAIENT RAISON

 

IL FAUT SAVOIR TIRER LES LEÇONS D’UN ÉCHEC ANNONCÉ : CATASTROPHE FINANCIÈRE, ÉCOLOGIQUE, CITOYENNE

 

En 2009, des citoyens réalistes et mobilisés du Pays des Olonnes ont "troublé" un Conseil Municipal de Château d’Olonne pour se faire entendre : le projet d’Usine de Traitement Mécano-biologique  des déchets TMB sera une catastrophe et c'est une catastrophe !

Les élus n’ont pas écouté ...ils ont donné un avis favorable au projet de la majorité du maire Jean-Yves BURNAUD et de son adjoint successeur Joël MERCIER et voilà le résultat :

Voir le dossier d'enquête publique (archives municipales) et le rapport  de la Chambre Régionale des Comptes :

https://www.ccomptes.fr/fr/publications/syndicat-mixte-trivalis-vendee

Les élus n’ont pas écouté ...ils ont donné un avis favorable et voilà le résultat :

  Un budget avec des surcouts faramineux pour la construction de 2 usines qui a mangé le budget prévu pour 5 à 7 usines,

Une pollution annoncée qui dépasse même les risques annoncés

Une stratégie de plan départemental déchets très mal pensée ...5,6,7 usines prévues...2 construites qui ont coûté le prix du plan 70 millions

 

DES CITOYENS GRUGÉS, BALADÉS, DES ÉLUS INCOMPÉTENTS ET PEUT-ÊTRE PIRE

D’abord il faut bien dire que la principale victime de ce scandale annoncé est le citoyen

  • Il paye la facture et il continuera à payer des coûts d’exploitation exorbitants,
  • Il subit la pollution et la subira longtemps puisque les sols pollués et tout l'environnement sur place et aux environs suite particulièrement à l’épandage d'une production du compost produit par l'usine et cela durant des décennies,
  • les élus se sont et continuent à se moquer des citoyens   :

Il faut dire que les victimes directes les voisins de cette usine sont consentantes. Elles étaient prévenues des risques par les lanceurs d’alerte locaux, les organismes publics comme l'ADEME affichaient leurs doutes sur la fiabilité de cette filière...les victimes elles se sont laissées endormir par des élus pas toujours clairs et se prétendant élus donc compétents...ce qui ne fut malheureusement pas le cas : est-ce honnête ?

 

CONCLUSIONS

Les citoyens doivent savoir se prendre en main, s'informer et s’unir pour défendre leurs droits...les riverains de l’usine se sont, en toute bonne foi, laissés berner.

Les élus doivent apprendre à respecter les citoyens, être modestes, connaître leurs limites de compétence et être responsabilisés,

La législation concernant l'exercice de la démocratie locale doit être revue : la voie de l'opposition doit pouvoir s'exprimer...surtout si, en nombre de votants, elle est majoritaire (ce qui est fréquent) !

Les procédures administratives de protection contre tous les risques tels que ceux des citoyens face aux modes de passation des marchés publics, aux procédures des enquêtes publiques qui doivent être améliorées, face aux risques encourus pour la santé publique...

 

 

L'USINE TMB EN CONSTRUCTION AUX SABLES D'OLONNE (SUR LE SITE DU TAFFENEAU, ANCIENNE COMMUNE DE CHÂTEAU D'OLONNE)

L'USINE TMB EN CONSTRUCTION AUX SABLES D'OLONNE (SUR LE SITE DU TAFFENEAU, ANCIENNE COMMUNE DE CHÂTEAU D'OLONNE)

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 21:09
LA DROGUE POISON DE NOTRE SOCIÉTÉ

 

LA DROGUE N’EST PLUS UN PHÉNOMÈNE MARGINAL

 

Remercions le Président de la République d’avoir, aujourd'hui, relancé pour la France le débat sur la drogue et espérons sans trop d'illusions que ce ne soit pas qu’un feu follet.

 

LES CHIFFRES DE L'OBSERVATOIRE FRANÇAIS DES DROGUES ET DES TOXICOMANIES :

 

Marché du trafic : 4 milliards d’euros

Coût social : 8,8 milliards d’euros

Usagers habituels du cannabis : 1,5 million

Usagers problématiques : 350 000

 

Ajoutons ce chiffre du jour : participants au trafic : 250 000 trafiquants !

 

Il n'y a pas de drogues douces, pas de drogues innocentes.

Partout où la drogue s'installe, c'est la société qui recule. La drogue pourrit tout.

Découvrez ce qui vit Marseille !

https://www.youtube.com/watch?v=AYwokUhx6mA

Partager cet article
Repost0
31 août 2021 2 31 /08 /août /2021 17:14
UN PROGRAMME SENIOR AUX SABLES D'OLONNE

COMMUNIQUÉ

 

PROPOSITION DE PROGRAMME POUR LES SENIORS

 

Cadre de vie, Santé, Bien-être, Rencontres...

 

Pour information, vous trouverez ce programme en cliquant sur le lien ci-dessous. Les inscriptions débuteront le jeudi 2 septembre et se termineront le mardi 7 septembre (Voir page 3 du document).

 

https://cloud.lsoagglo.fr/s/Sgqrj6kfkjsfEKE

Demeurant à votre écoute.

Très cordialement,

 

FRANCIONI Dominique

Chargé de mission Vie des Quartiers

02.51.23.16.03

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 14:56
COVID-19 : DES RÈGLES POUR LE PASS SANITAIRE

 

PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE RASSEMBLEMENTS DE PLUS DE 50 PERSONNES

 

Ce texte est adressé au monde associatif par la Mairie des Sables d'Olonne

Par décret, le pass sanitaire est entré en vigueur mercredi 21 juillet dernier. Cette mesure concerne les activités du monde associatif.

 

Il est obligatoirement mis en place pour accéder aux lieux de loisirs, sportifs, de culture, et aux événements, rassemblant plus de 50 personnes :

  • Les salles d’auditions, de conférences, de projection, de réunions
  • Les chapiteaux, tentes et structures
  • Les salles de concerts et de spectacles
  • Les cinémas
  • Les festivals (assis et debout)
  • Les événements sportifs clos et couverts
  • Les établissements de plein air
  • Les salles de jeux, escape games, casinos
  • Les lieux de culte lorsqu'ils accueillent des activités culturelles et non cultuelles
  • Les foires et salons
  • Les parcs zoologiques, les parcs d’attractions et les cirques
  • Les musées et salles d’exposition temporaire
  • Les bibliothèques (sauf celles universitaires et spécialisées)
  • Les manifestations culturelles organisées dans les établissements d'enseignement supérieur
  • Les fêtes foraines comptant plus de 30 stands ou attractions
  • Tout événement, culturel, sportif, ludique ou festif, organisé dans l’espace public susceptible de donner lieu à un contrôle de l’accès des personnes ( ex, dans un parc, sur une place ou un parking, etc...)

 

Ce pass peut prendre trois formes pour toutes personnes de plus de 18 ans :

 

1. la vaccination complète de plus de 7 jours (2 injections pour Pfizer, Moderna et AstraZenecca et 1 injection pour Janssen. Seuls les vaccins cités ici sont reconnus en France),

2. le test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 h,

3. (uniquement pour ceux qui ont été contaminés par le Covid-19) un test RT-PCR positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

 

Ce pass sanitaire sera étendu à toutes personnes de plus de 11 ans à partir du 30 septembre 2021.

Il peut se présenter sur papier, ou sur l’application TousAntiCovid.

 

En tant qu’organisateur, il vous faudra contrôler le « pass sanitaire » via une opération de vérification, sur présentation de la preuve papier, ou grâce à l’application TousAntiCovid Verif.

=> pour télécharger TousAntiCovid Verif, se connecter sur Google Play ou App Store.

Si vous rencontrez des difficultés avec l’utilisation de TousAntiCovid Verif, une ligne téléphonique au niveau national est en place pour vous guider : 0 800 08 02 27.

 

Concernant le port du masque, il n’est plus exigé pour les personnes de plus 11 ans dans un lieu couvert quand le pass sanitaire est mis en place.

Néanmoins, il convient de toujours appliquer les gestes barrières, tels que la distance entre les personnes et / ou les groupes.

 

En extérieur, en Vendée, le port du masque reste obligatoire jusqu’au mercredi 4 août 2021, lors :

  • des marchés, brocantes et ventes au déballage,
  • des rassemblements dans l’espace public (ex : festival, spectacle de rue),
  • toute file d’attente,
  • dans toutes les rues et circulations piétonnes aux heures de fortes affluences lorsque la densité et les risques de contacts prolongés sont inévitables,
  • sur les quais, remblais et fronts de mer aménagés aux heures de fortes affluence.

A l'exception des personnes en situation de handicap.

 

Cet arrêté du Préfet pourrait être prolongé après le 4 août prochain.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 21:08
LA CRISE SANITAIRE DOIT ÊTRE UN RÉVÉLATEUR DE NOS FAIBLESSES

 

L’HOMME ET LES INSTITUTIONS ÉTAIENT SUR UN PETIT NUAGE : ILS SONT RAMENÉS SUR TERRE, À LEUR JUSTE PETITESSE.

 

Une certaine mentalité, une certaine civilisation sont sérieusement remises en cause : rien n’est acquis, un événement comme la pandémie ramène l’homme à sa juste grandeur. Il n’y a plus de certitudes, il y a des doutes et des doutes à gérer. Covid-19 est un raz de marée...c’est pour cela d’ailleurs que l’on parle de vagues violentes qui doivent rendre l’homme plus modeste. D’un côté, l’homme peut envoyer des astronautes dans l’espace de l’infiniment grand, de l’autre, l’infiniment petit virus peut l’abattre.

 

UN POUVOIR ÉTATIQUE IMPUISSANT

 

Sans aucune prétention nous vous faisons part de ces réflexions sur la gestion de la crise sanitaire et la confirmation de dysfonctionnements graves et patents de l’État dont les citoyens attendaient trop.

  • Le pouvoir étatique ne fait pas confiance à son peuple infantilisé…lui, le pouvoir étatique, il sait tout sur tout…sauf que pour Covid-19 et ses variances il n’a pas su, il s’est trompé et retrompé et il a trompé les français par manque de modestie et de réalisme. Personne ne savait et on ne sait pas encore tout. Alors, les prophètes de bon augure et mauvais augure s’en donnent encore et toujours à cœur joie pour clamer leur pseudo-savoir qui est sans cesse remis ébranlé,
  • - le pouvoir centralisé a oublié qu’il existe des collectivités locales capables d’adapter au terrain les mesures générales qu’il édicte, capables d’inventer, capables de réaliser…à condition qu’il sache avec précision ce que sont les mesures générales à géométrie variable imposées par le pouvoir centralisé,

Le vrai bon travail concret, vécu a été réalisé par les collectivités locales ; masques, centres de vaccination, respect des mesures sanitaires…

  • Le Pouvoir ignore que Marseille n’est pas Paris qui n’est pas Brest... et donc qu’il n’est pas possible de régler tous les problèmes de manière identique sur tout le territoire français…

 

  • SANOFI, PASTEUR...les centres de recherches comme le CNRS objet de nombreux projets de réformes demeurent ingérables voire improductifs. L’Europe et la France vieillissent, se sclérosent …comme si elles ne croyaient pas à l’avenir. Elles n’ont pas su et pu investir. C’est tout le système d’aide à la recherche qui lui aussi est malade et donc incapable d’endiguer la fuite des cerveaux dont la France et l’Europe ont tant besoin ! Pourtant, demain se construit avec la recherche d’aujourd’hui.

 

  • Le Président de la République peut tout essayer, la preuve est faite : dans sa solitude il va d’échec en échec. Son pouvoir d’impulsion devient celui du mouvement brownien. C’est le système dont il est issu qui est totalement devenu impuissant : au niveau OCDE c’est le plus dépensier sur le plan social et le plus impuissant doté d’une administration énorme, pléthorique et paralysée,

 

  • À force de ne pas avancer, on recule : l’Europe, pour la crise sanitaire, a été prise de court, souvent inexistante : sur l’élaboration d’une politique commune, sur les frontières, sur les aides à la recherche, sur les commandes de vaccins…puis quelques décisions maladroites ont été prises pour les vaccins et en 2021 on demeure encore dans les tiraillements improductifs,

 

COVID-19 n’a pas fini de nous apprendre à rester modestes et à ne pas tout attendre de l’État et de l’Europe.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0