Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 21:21
IL NY AURA PAS QUE LES DRAPEAUX À CHANGER LE 1er JANVIER 2019

IL NY AURA PAS QUE LES DRAPEAUX À CHANGER LE 1er JANVIER 2019

LES SABLES D'OLONNE, OLONNE SUR MER, CHÂTEAU d'OLONNE ONT PLUS QUE LE NOM D'OLONNE EN COMMUN...IL Y A AUSSI DES NOMS DE RUE HOMONYMES...ET AU 1er JANVIER 2019 IL FAUDRA DONC, POUR CERTAINS, CHANGER D'ADRESSE !

INFORMATIONS POUR CHÂTEAU D'OLONNE

Il y aurait dans les 3 communes au moins 101 rues dites homonymes. Tout le monde aime bien "le bel air" aux Sables d'Olonne et à Château d'Olonne, idem pour le fabuliste Jean de la Fontaine, la Liberté, la mer, les écureuils...

Pour le 1er janvier 2019, il faudra, pour la ville nouvelle unique "LES SABLES D'OLONNE", que les facteurs et les habitants s'y retrouvent donc que les homonymes disparaissent.

Les élus et le personnel communal ont donc travaillé à cela et il est proposé pour Château d'Olonne les changements figurant dans les tableaux ci-dessous (présentés en conseil municipal du lundi 24 septembre 2018).

FUSION DE COMMUNES ET DÉNOMINATION DES RUES
FUSION DE COMMUNES ET DÉNOMINATION DES RUES
Partager cet article
Repost0
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 00:02
C'ÉTAIT EN 2009

C'ÉTAIT EN 2009

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU PRÉFET DE LA VENDÉE DU 14 AOÛT 2018

 

 

"Deux communes nouvelles en Vendée :

Les Sables d'Olonne et Les Velluire-sur-Vendée

Le préfet de la Vendée a signé les arrêtés portant la création des communes nouvelles des Sables d'Olonne  et des Velluire-sur-Vendée à compter du 1er janvier 2019 qui seront issues respectivement du regroupement des trois communes des Sables d'Olonne, d'Olonne-Sur-Mer et du Château-d'Olonne, d'une part et des communes de Velluire et du Poiré-sur-Velluire, d'autre part.

Ces dernières ont délibéré en faveur de la fusion dans le courant du mois de juillet.

Le préfet de la Vendée se réjouit de cette évolution positive qui constitue la création des 11ième et 12 ième communes nouvelles dans le département.

À ce jour, 25 communes se sont regroupées et ont donné naissance à 10 communes nouvelles depuis le 1er janvier 2016."

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 14:11
AUX SABLES D'OLONNE LES PROMENEURS DE CE JEUDI 26 JUILLET 2018 SE SONT ARRÊTÉS POUR S'INFORMER

AUX SABLES D'OLONNE LES PROMENEURS DE CE JEUDI 26 JUILLET 2018 SE SONT ARRÊTÉS POUR S'INFORMER

 À CE JOUR, PLUS DE 5 000 SIGNATURES RECUEILLIES POUR DIRE NON AU PROJET DE FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE À CHÂTEAU D'OLONNE

 

Les membres du collectif SOS ROUTE LITTORALE et des adhérents de CACO ce jeudi 26 juillet étaient présents sur le Remblai des Sables d'Olonne pour présenter le projet du maire de Château d'Olonne qui aboutit à la fermeture de la Route Littorale.

 

Plus de 300 signatures furent ainsi recueillies en moins de 3 heures et le public a fait un accueil particulièrement sympathique aux personnes qui leur présentation le projet et la pétition. Abandonner une promenade sympathique pour ^parler d'un projet aussi ardu ce n'est pas évident et pourtant cela "a marché".

Ainsi plusieurs centaines de personnes furent encore contactées : habitants du Pays des Olonnes, vacanciers...

 

CONCLUSIONS

- C'est la réponse de la population au défi du maire de Château d'Olonne d'imposer un projet couteux, inutile et nuisible à l’environnement. Le rejet du projet par la population est clair et net. Les partisans du projet sont ultra minoritaires. Depuis longtemps le maire de Château d'Olonne et son équipe auraient dû reporter toute décision sur le projet.

- POURQUOI ? c'est la question rituelle ...pourquoi fermer cette route et la dévier ainsi ? La question à laquelle les élus castelolonnais ne savent eux-mêmes pas répondre...protection du littoral, érosion ? Théories et études avancées ne justifient le projet...alors pourquoi ?

- Sur un tel projet, c'est la rupture totale entre les élus ici (les élus castelolonnais) et la population. À travers cette pétition et la rencontre du public on perçoit combien, malheureusement, la fonction d'élu est globalement déconsidérée par les citoyens.

- La difficulté de communication nous étonne toujours. Malgré les écrits, les bulletins municipaux, des communications sous toutes les formes, nombre de citoyens ignorent tout de ce projet...ils le découvrent avec la pétition et la rencontre qu'ils ont faite ce jour sur le Remblai !

Les citoyens qui ont été au-devant du public ont reçu nombre d’encouragements, de remerciements...cela fait toujours plaisir.

 

PÉTITION : CELA CONTINUE...

Fort de ce soutien, le recueil des signatures se poursuit. (voir document ci-dessous) Il faut que la population ainsi se saisisse du projet et fassent pression sur les décideurs pour d'abord obtenir un report de toutes décisions puis la révision du projet (OUI à la renaturation du site et à l'aménagement de l'Anse de la Parée...) NON À LA FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE.

 

LE PROJET REJETÉ PAR LA POPULATION : OUI À RENATURATION NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

LE PROJET REJETÉ PAR LA POPULATION : OUI À RENATURATION NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

CHÂTEAU D'OLONNE FERMETURE, DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE : LE REJET DE CE PROJET PAR LA POPULATION
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2018 1 23 /07 /juillet /2018 08:38
UNE MANIFESTATION TRÈS PACIFIQUE DE CITOYENS RÉSOLUS

UNE MANIFESTATION TRÈS PACIFIQUE DE CITOYENS RÉSOLUS

 LITTORAL 3 FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE : DEUXIÈME SOIRÉE DES DUPES AU CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D’OLONNE LUNDI 16 JUILLET 2016

 

QUATRE POINTS FONT POURTANT L’UNANIMITÉ

Un espace d’une valeur patrimoniale exceptionnelle,

La Renaturation de la zone de l’ancien circuit,

La finalisation de la mise en valeur du littoral castelolonnais après Littoral 1 et Littoral 2,

Nécessité d’aménager l’Anse de la Parée.

 

RESTENT DES DÉSACCORDS PROFONDS DITS ET NON DITS DE LA PART D’ÉLUS AUSSI BIEN DE LA MAJORITÉ QUE DE L’OPPOSITION

Sur la délibération elle-même à 6 mois de la création de la Commune Nouvelle

Sur le dévoiement de la route littorale

Sur la méthode et les pratiques du maire Joël MERCIER et d’Isabelle DOAT son adjointe

  • Il n’y a jamais eu d’accord en juillet 2013 sur ce projet
  • Il n’a pas été étudié et présenté aux élus toutes les hypothèses de travail  
  • Il n’y a pas de chiffrage de l’engagement financier

 

 

POURTANT LES ÉLUS ONT ADOPTÉ LA DÉLIBÉRATION, EXPLICATIONS D’UN VOTE POCKER MENTEUR

 QUESTIONS RESTÉES SANS RÉPONSE :

 

POURQUOI CETTE PRÉCIPITATION ET POURQUOI DÉVIER LA ROUTE LITTORALE ?

 

QUE SIGNIFIE LE VOTE ABSTENTION ?

 

Des élus ont dit clairement dit qu’ils n’étaient pas d’accord sur le projet, sur sa conduite…(voir nos précédentes parutions) et pourtant ils n’ont pas voté CONTRE. Il se sont abstenus.

Le public présent ne comprend pas cette lâcheté d’élus qui n’a aucune justification, qui ne signifié rien…tel que le dossier était présenté : le Maire dit c’est un projet global non « saucissonable » (dixit l’Adjointe Isabelle DOAT à plusieurs reprises). C’est faux …la renaturation d'un partie ou de tout le secteur peut être réalisée sans dévoiement de la route littorale, l’Anse de la Parée peut bénéficier d’un aménagement anti-submersion…

Face à ce refus de présenter toutes les hypothèses , leurs chiffrages, leurs avantages et inconvénients…il n’y aura pas adhésion de la population et pire …

soit l’élu est d’accord et il prend ses responsabilités et il vote POUR,

soit l’élu n’est pas d’accord et il prend aussi ses responsabilités et il vote CONTRE

L'abstention n'était pas de mise ce soir-là !

 

DES ÉLUS SONT CONTRE LE PROJET EN PRIVÉ…ET ILS VOTENT POUR

C’est plus grave encore…c’est une duperie vis-à-vis des citoyens qui devront se souvenir de cette sublime lâcheté (définition de ce mot « Passivité excessive, manque d'énergie morale »).

 

 

DONNONS DONC UNE SIGNIFICATION EXPLICATIVE À CE VOTE

 

 

LE PROJET NE SERA JAMAIS RÉALISÉ SOUS LA FORME PRÉSENTÉE AU CONSEIL MUNICIPAL ...IL Y A TROP D'OBSTACLES LOCAUX, FINANCIERS  ET JURIDIQUES

  1. Le Préfet ne peut accepter les conditions posées pour l’enquête publique en décembre 2018,
  2. La population rejette le projet et l’enquête publique,
  3. Le projet n’est pas chiffré,
  4. La compétence "LITTORAL" est maintenant transférée à l’Agglomération qui n’a jamais été saisie et n’a donc pas délibéré,

En effet, la loi NOTRe* prévoit une montée progressive de nouveaux transferts de compétences des communes aux EPCI d'ici le 1er janvier 2020.
La compétence « Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations » (GEMAPI) sera ainsi obligatoire au 1er janvier 2018. L'Agglo, déjà en charge du « petit cycle » de l'eau (eau et assainissement), verra son rôle élargi au « grand cycle », incluant le fonctionnement des cours d'eau :

  • aménagement de bassins hydrographiques ;
  • entretien et aménagement des cours d'eau, canaux, lacs ou plans d'eau, y compris leurs accès ;
  • défense contre les inondations et contre la mer ;
  • protection et restauration des sites, des écosystèmes aquatiques, des zones humides et des formations boisées riveraines.
  1. Le Conservatoire du Littoral ne peut acheter des terrains pour les rétrocéder,
  2. La nouvelle route dévoyée ne pourra absorber le trafic de l’été et sera accidentogène,
  3. La route nouvelle et son débouché au pied de L’Eglise Romane sont incompatibles avec les règles concernant la préservation du patrimoine…un architecte des Bâtiments de France ne peut accepter le projet surtout après les dépenses faites et en cours pour la Restauration de l’Église Romane Saint Jean d’Orbestier
  4. Rien n’est réglé pour le passage de la route sur le site de l’Estran,
  5. L’avalanche de contentieux sur ce dossier le bloquera...

 

 

ALORS POURQUOI INSISTER ET PASSER EN FORCE ? POURQUOI DES ÉLUS CONSCIENTS ONT-ILS ACCEPTÉ AINSI DE SE DÉCONSIDÉRER ?

 

"C'est qu'on ne nous a pas tout dit !"

 

Le maire Joël MERCIER et son adjointe Isabelle DOAT ne prendraient pas le risque d’un fiasco, d’un suicide politique s’ils n’y étaient contraints par de très fortes pressions qui pourraient avoir un caractère délictueux. Il est bien dommage que les élus qui ont voté le projet n’aient pas eu le courage de dire NON. Leur vote négatif aurait ainsi été salvateur pour leur maire.

Nombre d’élus sont eux-mêmes pris au piège de leurs compromissions passées, de leurs relations locales…

Si le maire et les élus complices acceptent le projet tel qu’il fut présenté ils s’exposent à la question qui est sur toutes les lèvres des citoyens : « POURQUOI ? »

Projets immobiliers ?

Autres types de projets structurants ou pas d'intérêt général ou particulier ?

 

Mais à quoi sert d’ébaucher, sans preuves tangibles, des hypothèses qui sont sur toutes les lèvres pour un PROJET QUI NE SERA PAS RÉALISÉ ?

Alors : À quoi pourra servir ce vote du lundi 16 JUILLET 2018 ?

 

SOIRÉE DE DUPES ! dont nombre d’élus inconscients sont et resteront désormais les prisonniers victimes consentantes et que la population maintenant rejette.

 

VUES DU PROJET
VUES DU PROJET

VUES DU PROJET

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2018 7 22 /07 /juillet /2018 08:57
BEAU TRAVAIL, BEAU SUCCÈS

BEAU TRAVAIL, BEAU SUCCÈS

CAVALCADE 2018 À CHÂTEAU D’OLONNE : UN SUCCÈS

 

 

Les responsables de cacao, ont réussi leur pari : maintenir la traditionnelle cavalcade du samedi après le 14 juillet

 

Ils ont tout fait avec le peu de moyens dont ils disposent.

 

Budget à l'étroit, subvention communale rétrécie, surface mise à disposition pour la confection des chars diminuée de moitié.

 

Les moyens techniques (tracteurs, remorques, etc...) que la ville aurait pu, voire dû, mettre à leur disposition étaient invisibles.

 

A cela il faut rajouter la complexité incompréhensible de la réglementation pour la circulation, déviation, sécurité...

 

Les responsables ont su surmonter toutes ces difficultés. Ils ont su attirer la foule en demande de ces fêtes populaires. Les promouvoir, les encourager, les développer, c’est faire vivre l’agglomération, ce n'est pas se replier sur son clocher.

 

Une remarque faite : durant la cavalcade les élus ont brillé par leur absence.

 

Pour la collectivité, les sédentaires, les touristes on peut souhaiter que cette cavalcade s’inscrive dans le programme des festivités et animations de la Commune Nouvelle et attire dans l'association de nouveaux adhérents.

 

Une occasion de rappeler l’espoir de tous les sablais : que la commune nouvelle  apporteur d’espérance et qui verra le jour en 2019 soit vraiment à l’écoute des besoins des associations. Les bénévoles comptent sur la COMMUNE NOUVELLE UNIQUE « LES SABLES D’OLONNE » pour donner une dimension nouvelle à "leur" cavalcade.

 

Appel aux élus : au moment où on parle de millions d'euros pour divers projets qui peut-être ne verront pas le jour, il  faudrait un projet de site de stockage pour le matériel des associations. En effet, celles-ci  manquent cruellement de moyens pour entreposer en toute sécurité leur matériel parfois encombrement mais nécessaire pour pérenniser leurs actions.

 

Bravo à tous ces bénévoles qui méritent la reconnaissance de tous et notre soutien collectif et actif.

IL FAUT BOOSTER CES INITIATIVES LOCALES

IL FAUT BOOSTER CES INITIATIVES LOCALES

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2018 3 18 /07 /juillet /2018 21:08
NON AU DÉVOIEMENT
NON AU DÉVOIEMENT

NON AU DÉVOIEMENT

LE PROJET DU MAIRE ET LA POSITION DES OPPOSANTS AU DÉVOIEMENT (LEURS "OUI" ET LEURS "NON")
LE PROJET DU MAIRE ET LA POSITION DES OPPOSANTS AU DÉVOIEMENT (LEURS "OUI" ET LEURS "NON")

LE PROJET DU MAIRE ET LA POSITION DES OPPOSANTS AU DÉVOIEMENT (LEURS "OUI" ET LEURS "NON")

DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE : UN RASSEMBLEMENT DEVANT LA MAIRIE AVANT LE CONSEIL MUNICIPAL DE CE LUNDI 16 JUILLET

Dépaysement lors de l'entrée dans ce conseil municipal du lundi 16 juillet 2018...devant la mairie, un rassemblement d'environ une centaine de citoyens (beau score de mobilisation pour un 16 juillet !) veut montrer aux élus l'opposition de la population au projet du maire qui aboutit à fermer la route du littoral pour dévier la circulation plus à l'intérieur (voir ci-dessus le projet).

Ce mouvement est fort du succès de sa pétition : plus de 4 500 signatures pour une pétition menée localement sans passer par les sites internet spécialisés. Des signatures qui vont peser lourd à l'avenir sur la procédure.

Bon nombre de ces citoyens vont "envahir" la salle du Conseil Municipal pour assister aux débats sur ce sujet dit de "renaturation des dunes du Puits d'enfer" qui inclut la fermeture de la route littorale.

 

ÉTAT D'AVANCEMENT DU PROJET, UN "PROJET COMPLEXE"

Le Maire Joël MERCIER présente succinctement le projet comme si, tous les présents, public et élus, avaient tous les éléments du dossier dans leur tête : plans, études, procédure...Un élu d'opposition de droite fait d'ailleurs remarquer ce manque de courtoisie à l'égard des personnes présentes. Il réitère, sans illusion, une remarque déjà faite...

Retenons de cette présentation du maire : "il s'agit de créer et valoriser un site naturel de qualité, gérant ainsi la transition entre le front de mer urbanisé des Sables d'Olonne et de la frange côtière du Château d'Olonne. L'ensemble ainsi créé s'établit sur 70 hectares." (sic)..."il vise à révéler le très fort potentiel de l'ensemble forestier/milieux humides/milieux dunaire" (sic).

Il y est question de milieux boisés retro-littoraux, de la relocalisation de la route du littoral "pour retirer la coupure écologique induite par la voirie et pour éviter l’Aléa submersion marine au lieu dit de l'Anse de la Parée et anticiper le recul du trait de côte." (sic)

Comme le dira le maire "ce projet complexe..."

 

IL FAUDRA PASSER PAR DES EXPROPRIATIONS ET UNE PROCÉDURE LOURDE

Pour cette opération, la collectivité doit être maîtresse du foncier. Or, les démarches amiables d'acquisition n'ont pas toutes abouties. Il faudra donc lancer la procédure qui permettra les expropriations donc passer par la procédure de l'enquête publique préalable à la Déclaration d’Utilité Publique DUP.

 

LE DÉBAT ET UN VOTE DÉCEVANT

Nous proposons à nos lecteurs de leur donner dans nos prochaines parutions l'essentiel des interventions des élus et un commentaire du vote

 

À SUIVRE : LE DÉBAT...

 

 

LE MAIRE ET SON ADJOINTE QUI VEULENT PASSER EN FORCE RENCONTRERONT DES CITOYENS RÉSOLUS À FAIRE MODIFIER LE PROJET, MOTIVÉS ET SOUTENUS PAR LA POPULATION

LE MAIRE ET SON ADJOINTE QUI VEULENT PASSER EN FORCE RENCONTRERONT DES CITOYENS RÉSOLUS À FAIRE MODIFIER LE PROJET, MOTIVÉS ET SOUTENUS PAR LA POPULATION

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 23:38
LES CITOYENS EN NOMBRE SONT RESTÉS DEBOUT DEUX HEURES DURANT
LES CITOYENS EN NOMBRE SONT RESTÉS DEBOUT DEUX HEURES DURANT

LES CITOYENS EN NOMBRE SONT RESTÉS DEBOUT DEUX HEURES DURANT

OUI À LA FUSION, OUI AU PROJET DE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

 

Nous n'avions jamais vu une aussi importante assistance à un Conseil Municipal dans ce nouvel Hôtel de ville de la commune de Château d'Olonne. (voir photos ci-dessus )

Comme nous le verrons dans nos articles qui vont suivre, cette assistance fut extrêmement déçue par la médiocrité du niveau du débat sur des sujets aussi forts, aussi graves. Les propos d'après-conseil municipal furent très sévères.

Que ce soit sur la fusion des 3 communes ou sur le dévoiement de la route littorale ce furent, de la part des élus, des interventions trop souvent décevantes dans la forme et sur le fond. Aucune flamme, aucun lyrisme, on restait au ras des pâquerettes, peur des mots, peur de prendre une position qui était loin de leurs intimes convictions pour les "anti fusionnistes" convertis de la dernière heure à l'espérance que peut procurer la fusion. Peur pour les "anti dévoiement" de la route littorale d'oser dire ce qu'ils pensent d'une route nouvelle qui va massacrer un environnement exceptionnel que nous envient les centaines de milliers de visiteurs et qui va coûter une fortune aux contribuables et dont personne ne voit ni l'utilité ni l'urgence.

 

LE DÉBAT SUR LA FUSION

Prenons l'ordre du jour de ce conseil municipal par la fin. Dans les deux autres communes le premier point de l'ordre du jour fut cette motion sur la fusion.  À Château d'Olonne, ce fut l'avant-dernier point de l'ordre du jour. Laissons à chacun le droit d'interpréter cette différence de traitement entre les 3 communes. Ce qu'il y a de sûr c'est que cela a choqué.

Autant nous avions entendu sur la fusion des propos forts dans les communes des Sables d'Olonne et dans celle d'Olonne sur Mer autant à deux ou trois exceptions près à Château d'Olonne nous n'avons entendu que des banalités, des clichés bancals d'anti-fusionnistes convertis "à l'insu de leur plein gré" à la fusion suite au vote du 11 décembre 2016 de la population castelolonnaise. À 67%, elle a répondu OUI à la fusion.

En guise d'introduction le maire, Joël MERCIER, a lu le texte de la motion que les présents ont pu suivre sur les écrans (voir ci-dessous). Ce texte intitulé "Création de la Commune Nouvelle au 1er janvier 2019"est la copie conforme du texte adopté par les conseils municipaux des deux autres communes à 1 mot et quelques virgules près. On était déjà loin de la présentation, de la solennité donnée à l'événement par la lecture du texte par le Maire des Sables d'Olonne, Didier GALLOT, debout.

Le maire de Château d'Olonne a remercié "les services pour le travail d'arrache-pied mis pour la création de la Ville Nouvelle". C'est mis en relief dans le texte c'est mieux si cela est redit ainsi. En effet, la fusion d'entités demande non seulement une adhésion du personnel mais aussi une mise en musique des harmonisations de pratiques différentes. Puis le maire passe la parole aux élus...en commençant par la sénatrice Annick BILLON qui s'associe aux remerciements au personnel et donne dans la sobriété.

"Ce chemin a été long". Elle se déclare "heureuse" et reprend son propos sur la future gouvernance de la commune nouvelle en ouvrant l'éventail des candidatures non seulement aux maires mais aussi aux oppositions invitées à présenter des candidats. Elle invite ses collègues à voter pour la création de cette ville nouvelle "Les Sables d'Olonne au service de notre territoire et de l'intérêt général".

Pour l’opposition de droite, Jean-Pierre CHAPALAIN tient à marquer le "moment historique" que constitue cette délibération et remercie ceux qui, des années durant, ont milité pour cet aboutissement "c'était loin d'être gagné". "Cette réussite repose sur des actions collectives" et en fin de compte "c'est la population qui a décidé".

Puis, vint le moment surprenant de la lecture de la déclaration de l'élu socialiste Anthony PITALIER qui n'honore plus de sa présence son mandat au conseil municipal "retenu par ses obligations professionnelles". C'est à l'élu de la majorité Bernard CODET  qui a accepté l'honneur (?) de lire un texte de ralliement socialiste à la fusion précisant que cette création n'a de sens que s'il y a accompagnement par un projet ambitieux fait en bonne intelligente entre les 3 partenaires. Introduction qui permet à l'élu de cracher son venin contre le maire d'Olonne sur Mer, Yannick MOREAU, dont il fustige le comportement démagogique et l'autoritarisme. Facile quand on trouve un pauvre complice pour porte-parole dégradant. Nous ne comprenons pas d'abord que l'élu Bernard GODET ait accepté cette mission qui comporte une virulente attaque personnelle contre un élu qui n'est pas là pour se défendre et d'autre part, que le maire ait laissé passer cette attaque sans user de son devoir d’élever le débat et de son pouvoir de police qui inclut le respect de son collègue et partenaire. Le maire ainsi est complice de cette mascarade et ce n'est donc pas à son honneur. Le public ne comprend pas.

Ce laxisme, cette vilenie, ce mélange des genres n'a pas échappé au public. Monsieur Anthony PITALIER, donneur de leçons au Conseil Communautaire de l'Agglomération (du moins quand il y assistait), a manqué une occasion d'écraser sa plume trempée dans le vinaigre. Même si, in fine, il parle de "belle aventure" qu'il sache que la centaine de personnes présentes n'a pas gouté son propos et que celui qui a osé le lire n'a pas gagné en estime. On est tombé à ce moment très bas et on va continuer à s'enfoncer.

C'est Laurent AKRICHE, EELV, les Verts, qui en rajoute une couche dans un propos peu compréhensible où il affiche le maintien de son opposition à la fusion. Puisqu'il y a eu création de l'Agglomération pourquoi faire la fusion ? L'élu oublie que l'Agglomération est une machine lourde imposée d'ailleurs par la loi et qu'avec une locomotive puissante comme le sera la ville nouvelle le train de l'Agglomération a pu démarrer et prendra encore plus aisément  sa vitesse de croisière tiré par sa puissante locomotive. Pour compliquer ajoutons que Laurent AKRICHE a clos son intervention en disant qu' "à titre personnel j'ai toujours été favorable à la fusion" donc il vote CONTRE ! Pauvre débat !

Il revenait au maire de conclure en remerciant les élus et reprenant les combats qu'il a menés pour retarder la fusion, en imposant ses dates, en conduisant au lancement d'une fusion à deux (Les Sables d'Olonne et Olonne sur Mer) ,en imposant 99 élus...mais ne pouvant faire autrement, il s'incline devant le vote de la population et il votera OUI à la fusion.

Donc 32 élus sur 33 votent POUR la FUSION et une voix CONTRE, celle de Laurent AKRICHE.

LA FUSION SERA POUR CE 1er JANVIER 2019 et les élus ont applaudi.

 

À SUIVRE...LE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

 

 

LA MOTION QUI ACTE ENFIN LA FUSION

LA MOTION QUI ACTE ENFIN LA FUSION

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 22:32
IL N'A MANQUÉ QU'UNE VOIX POUR FAIRE L'UNANIMITÉ : CELLE DE L'ÉLU EELV (PHOTO CI-DESSUS ...L'ÉLU QUI NE LÈVE PAS LE BRAS !)
IL N'A MANQUÉ QU'UNE VOIX POUR FAIRE L'UNANIMITÉ : CELLE DE L'ÉLU EELV (PHOTO CI-DESSUS ...L'ÉLU QUI NE LÈVE PAS LE BRAS !)

IL N'A MANQUÉ QU'UNE VOIX POUR FAIRE L'UNANIMITÉ : CELLE DE L'ÉLU EELV (PHOTO CI-DESSUS ...L'ÉLU QUI NE LÈVE PAS LE BRAS !)

TROISIÈME ACTE : ENFIN LE VOTE SUR LA FUSION À CHÂTEAU D'OLONNE

 

Après OLONNE SUR MER le 2 juillet, Les SABLES D'OLONNE le 4 juillet, le troisième et ultime acte fondateur de la FUSION se déroulait à CHÂTEAU D'OLONNE ce lundi 16 juillet 2018.

Le conseil municipal de CHÂTEAU D'OLONNE a voté à l'unanimité moins une voix (celle de l'élu EELV ).

Quelle fut longue la route...qui mène à ce qu'attendait depuis des années la population du Pays des Olonnes !

 

Merci à tous ceux qui y ont cru et qui ont œuvré des décennies durant pour le triomphe du bon sens : une commune unique nommée LES SABLES D'OLONNE.

 

À SUIVRE...

Partager cet article
Repost0