Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 19:29
LE CONSEIL COMMUNAUTAIRE S'EST PENCHÉ SUR LA PRODUCTION D'ÉNERGIES RENOUVELABLES

LE CONSEIL COMMUNAUTAIRE S'EST PENCHÉ SUR LA PRODUCTION D'ÉNERGIES RENOUVELABLES

LES SABLES D'OLONNE À LA RECHERCHE DE SOURCES D'ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR RÉPONDRE AUX OBLIGATIONS LÉGALES ET À LA NÉCESSITÉ D'IMPLANTER DES DISPOSITIFS LOCAUX DE PRODUCTION D'ÉNERGIE RENOUVELABLES ET PROPRES

suite de notre article précédent ...Les Sables d'Olonne Agglomération : conseil communautaire...

http://www.olonnes.com/2020/03/les-sables-agglomeration-conseil-communautaire-du-vendredi-6-mars-2020.html

Le Pays des Olonnes n'a pas de pétrole, il n'a pas non plus de charbon, ni de possibilités d'installations de centrales hydroélectriques. Il aurait bien l'énergie parfois considérable développée par les marées dite énergie hydrolienne.

En effet, il existe déjà des  hydroliennes qui convertissent l’énergie cinétique des courants marins (courants océaniques et courants de marée) en électricité. Mais on en est à la phase expérimentale en Normandie et en Angleterre.

Il y a bien d'autres sources d'énergies comme celles qui peuvent résulter du traitement des déchets (à manipuler avec précautions!), l'exploitation des forêts...

Mais les sources essentielles d'énergies exploitables dans de bonnes conditions aux Sables d'Olonne sont naturellement le vent et le soleil.

Pour le vent et les éoliennes, le Pays des Olonnes est déjà équipé et les sites possibles nouveaux sont limités.

Donc, c'est tout naturellement que pour entamer le processus de recherches locales de possibilités de productions d'énergie, l'Agglomération a priorisé d'opter pour des projets de centrales photovoltaïques.

 

LE CADRE LÉGISLATIF : UNE OBLIGATION LÉGALE SUR UN TERRITOIRE QUI N'A PAS BEAUCOUP DE SOURCES D'ÉNERGIE !

Attention aux sigles à encore apprendre à déchiffrer et utiliser !

Rappelons que la Loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV ) impose aux intercommunalités d'établir un Plan Air Énergie Territorial (PCAET) dont la procédure a été initiée pour l'Agglomération Les Sables d'Olonne en fin 2017 et présenté au Conseil Communautaire en fin 2019 (fin de la phase diagnostic).

Il faut maintenant passer à la phase "actions" dont le programme sera fixé lors de la prochaine mandature.

Aujourd'hui, la production d'énergie renouvelable EnR sur le Territoire de l'Agglomération est très faible et correspond à 2 millions d'euros pour une consommation estimée à 84 millions d'euros.

Or, en 2030, la production locale d'énergie renouvelable devra couvrir  32 % des besoins d'énergie ! On sera encore loin du plan PCAET avec l'objectif ambitieux d'un territoire autonome. La route pour atteindre l'autonomie en matière d'énergie sera longue, certainement coûteuse et nécessitera de la volonté.

Mais la loi aussi a ouvert de larges possibilités de collaboration de l'Agglomération avec des Sociétés dont l'objet social est la production d'énergies renouvelables.

 

UN PROJET PRÉSENTÉ LORS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU VENDREDI 6 MARS 2020

Partant du constat ci-dessus l'Agglomération s'est rapprochée de VENDÉE ÉNERGIE, filiale du SyDev "syndicat départemental "qui a déjà une expertise acquise dans ce domaine des énergies renouvelables.

Un projet de protocole d'accord a été présenté aux élus de l'Agglomération.

L'Agglomération apportera du foncier pour des projets d'implantation de "centrales photovoltaïques" et facilitera les démarches administratives. Quelques sites ont été  identifiés, parking de la piscine Aqualonne, sur la base logistique de déchets, sur les parking de l'Hôpital, Numérimer, Piscine des Chirons, une centrale au sol sur l'aérodrome, une autre aux Chais des Marins et sur d'autres bâtiments publics et sur les sites des anciens centres d’enfouissement...

Les deux partenaires vont créer une société de projets et cette phase préparatoire devrait être achevée avant la fin 2020.

Nous aurions aimé et nous nous permettons de suggérer que les terrains de ce qui reste du Vendéopôle (devenue zone d'activités ) qui a coûté si cher à l'achat et en procédures soient éligibles à ce type d'opérations...au moins cet achat de terrains dont une part importante est inconstructible et inexploitable se verrait utilisé pour une bonne fin !

La décision des élus ce soir du vendredi 6 mars 2020 consacre un nouveau projet pour la future mandature.

Il reste à connaître et veiller à la rentabilité d'un tel projet, à son financement et le planning.

En fin de compte, voilà un bel exemple qui constitue une réponse aux journalistes qui se hasardent à tirer des conclusions hâtives d'une démographie qui est ce qu'elle est  pour la ville des Sables d'Olonne et son agglomération. Ce territoire possède une dynamique forte et des atouts indéniables qui sont encore à développer.

 

De plus, disons qu': "il vaut mieux un taiseux, grand faiseux qu'un diseux, petit faiseux" : c'est ce que les élus ont exprimé et démontré dans leurs votes à l'Agglomération ce vendredi 6 mars 2020 et lors des propos sur cette fin de ce court mandat (3 ans : 2017/2020).

L'Agglomération : c'est désormais une structure en ordre de marche qui ouvrira sa deuxième mandature avec de beaux projets d'intérêt général à réaliser et qui nécessiteront une gestion exemplaire et beaucoup d'investissement des élus et de la structure administrative...et aussi...la participation citoyenne.

LE PCAET...LE PLAN CLIMAT AIR ÉNERGIE TERRITORIAL SE MET EN PLACE

LE PCAET...LE PLAN CLIMAT AIR ÉNERGIE TERRITORIAL SE MET EN PLACE

Partager cet article
Repost0
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 22:40
LE MAIRE SORTANT ET SON ÉQUIPE AUX FOULARDS BLEUS CANDIDATE POUR LE MANDAT 2020 2026

LE MAIRE SORTANT ET SON ÉQUIPE AUX FOULARDS BLEUS CANDIDATE POUR LE MANDAT 2020 2026

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020 AUX SABLES D'OLONNE : LE MAIRE SORTANT YANNICK MOREAU PRÉSENTE UN PROGRAMME DANS LA CONTINUITÉ ET QUELQUES SURPRISES...

 

suite de notre article du samedi 29 février 2020

CARACTÈRE PARTICULIER DE CES ÉLECTIONS AUX SABLES D'OLONNE

Ces élections elles-mêmes ont un caractère particulier car elles suivent la fusion des 3 communes effective le 1er janvier 2019.

Le 2 janvier 2019, les 99 élus des 3 commues fusionnées se réunissaient pour élire leur nouveau maire. C'est le maire d'Olonne sur Mer Yannick MOREAU qui a été élus par ses collègues avec une large majorité.

C'est lui qui aujourd'hui se représente en 2020 à la tête tête d'une liste composée principalement des élus du 2 janvier 2019 mais un peu réduite puisque la loi fixe le nombre de conseillers municipaux pour la strate de population de la Ville des Sables d'Olonne à 45 conseillers municipaux et deux suppléants...et non plus les 99 élus de 2019 !

C'est donc ainsi la première élection municipale au suffrage universel de la ville nouvelle LES SABLES D'OLONNE issue de la fusion des communes des SABLES D'OLONNE, D'OLONNE SUR MER ET DE CHÂTEAU D'OLONNE.

 

YANNICK MOREAU PRÉSENTE UN PROJET DE MANDATURE ESQUISSÉ DANS SON ACTION DE MAIRE "INTÉRIMAIRE" EN 2019 MAIS AVEC DES NOVATIONS FORTES

Le programme est articulé autour de 4 idées forces :

- une ville protectrice : continuer la sécurisation avec une police municipale renforcée et un la poursuite de l'implantation des caméras de vidéo-protection. La protection des citoyens s'entend aussi avec l'amélioration des transports publics et avec le fameux plan forêt horizon 2050 pour la qualité de la vie et pour répondre au souhait du nécessaire sauvetage de notre planète.

- une ville plus fraternelle :  les bonnes nouvelles se confirment mais elles doivent s’inscrire dans la continuité d'une politique SANTÉ...les internes en médecine générale et en spécialités apprécient les Sables d'Olonne mais formation achevée ils quittent la ville. Le candidat propose une procédure d'accueil (avec entre autre 5 résidences)  et des moyens pour qu'ils restent pour une installation définitive. Cela commence à se réaliser. Le chômage baisse dans le bassin d'emploi , le candidat veut poursuivre les efforts entrepris pour accueillir les jeunes, pour les former en implantant des formations (1000 étudiants à l'horizon 2026). Le maire compte aider et solliciter le monde associatif dans leurs misions ; visites des personnes âgées, isolées, chantiers d'insertion, maisons d’assistantes maternelles. Surtout, il insiste sur la poursuite d'actions qui faciliteront l’accès au logement et à la propriété dans tous les quartiers et pour tous les âges.

- une ville plus dynamique : le maire ne pouvait ne pas parler du nouveau complexe sportif à la Vannerie qui pourra accueillir des manifestations avec 2000 places et la réalisation d'une grande halle polyvalente et modulable pour faciliter l'organisation des grands événements associatifs. Il a rappelé aussi le projet qui a démarré de revivification du Centre d'Olonne sur Mer et le projet Villa Chailley (ancienne sous-préfecture à La Chaume)  la Villa Médicis de la Mer avec l'accueil d'artistes de renom. Et une nouveauté : Les Sables d'Olonne sera la première ville "hydrogène"de Vendée avec sa station service ouverte au grand public et bien sûr aux transports publics qui passeront de l'électrique à l'hydrogène.

- une ville équilibrée ancrée dans une vie citoyenne participative : le maire rappelle qu'il ne faut pas condamner le tourisme, première activité du Pays des Olonnes,  pas condamner la croissance maîtrisée qui passe par l'accueil, la création de logements accessibles...tout est question d'équilibre. Pour obtenir cet équilibre il invitera en 2022 et 2024 toute la population à une consultation sur les grands projets de la ville comme elle l'a été en juin 2019 pour décider de maintenir à son emplacement actuel la route littorale au niveau de Château d'Olonne.

 

La salle a applaudi ce qui semble être son candidat et l'équipe qu'il a constituée. Nous n'avons pas entendu la voix d'éventuels contradicteurs. C'était une réunion intéressante rondement menée satisfaisante pour les présents qui semblaient bien bien acquis aux projets de cette liste du maire sortant.

 

UNE ASSISTANCE TRÈS TRÈS IMPORTANTE SATISFAITE DE LA PRESTATION DE LEUR MAIRE CANDIDAT

UNE ASSISTANCE TRÈS TRÈS IMPORTANTE SATISFAITE DE LA PRESTATION DE LEUR MAIRE CANDIDAT

Partager cet article
Repost0
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 22:58
 ÉCHARPE BLEUE AUTOUR DU COU LES 47 MEMBRES DE LA LISTE DU MAIRE SORTANT FACE AUX SABLAIS

ÉCHARPE BLEUE AUTOUR DU COU LES 47 MEMBRES DE LA LISTE DU MAIRE SORTANT FACE AUX SABLAIS

 

ÉLECTIONS MUNICIPALES : LE MAIRE SORTANT YANNICK MOREAU ENTOURÉ DE SES 46 COLISTIERS DANS UNE SALLE AUDUBON COMBLE A PU DÉROULER L'EXPOSÉ DE SON PROGRAMME : DE LA CONTINUITÉ TEINTÉE DE PROJETS INNOVANTS

 

NOTES D'AMBIANCE ET INTRODUCTION

Il se disait  et s'écrivait ces jours-ci que les réunions publiques électorales style réunions préaux d'écoles d'antan, ne faisaient plus recette : il faut des exceptions pour confirmer une règle.

Malgré le temps qui n'incitait pas à sortir de chez soi, malgré le choix d'une heure peu favorable traditionnellement à ce type de réunion, malgré le fait que ce soit un samedi, malgré la psychose née du coronavirus...la salle AUDUBON des Sables d'Olonne affichait complet.

La tenue de cette réunion fut empreinte de dignité et s'est déroulée dans un climat de sereine convivialité : pas d'attaques contre les autres listes, pas d'incident, aucun mot violent...un candidat à la mairie des Sables d'Olonne face à une salle attentive, sage, certainement acquise à son maire.  Dans l’assistance, nombreux étaient ceux qui ont prenaient des notes. Ce public a écouté une heure durant leur maire candidat expliquer sommairement où il voulait mener les sablais pour la mandature 2020/2026.

Ce fut un face à face citoyen-maire sortant où ce dernier a certainement pris du plaisir à tenir son auditoire attentif. Tout fut clair, bien rythmé jusqu'à ce que la séance fut levée pour  prendre le verre de l'amitié : pas de questions, pas d'invectives, une leçon d'informations descendantes du maire à ses concitoyens.

Revenons un peu en arrière : après la présentation de tous les colistiers, il appartenait donc à Annie COMPARAT, deuxième sur la liste, de préparer l'entrée en scène de Yannick MOREAU, la tête de liste.

Ce fut fait dans la sobriété...quelques mots pour décrire l'homme ses 1 mètres 90, sa famille et ses animaux de compagnie et ses 44 ans. Plus sérieusement, pour définir le profil de Yannick MOREAU, elle a choisi quatre mots : 

- l'expérience, on ne s'improvise pas maire,

- un rassembleur qui a réussi, pour assoir le conseil municipal de la ville nouvelle issue de la fusion, le 1er janvier 2019, à fondre en une seule équipe les quasi 99 élus  hommes et femmes provenant de 6 équipes différentes élues en 2014 au niveau des 3 communes (Olonne-sur-Mer, Les Sables d'Olonne et Château d'Olonne),

- clarté : un homme de conviction qui s'affirme du Centre et de la Droite,

- solidité : c'est un chef à l'autorité naturelle, qui sait dire non, qui sait dire oui et qui sait écouter.

Après cette présentation, la parole est donnée au candidat qui visiblement apprécie la tournure que prend cette réunion aux Sables d'Olonne, il est chez lui.

 

A SUIVRE : UN PROGRAMME DANS LA CONTINUITÉ ET QUELQUES SURPRISES...

UN MAIRE CERTAINEMENT SATISFAIT DE LA TENUE DE CETTE RÉUNION

UN MAIRE CERTAINEMENT SATISFAIT DE LA TENUE DE CETTE RÉUNION

Partager cet article
Repost0
27 février 2020 4 27 /02 /février /2020 12:21
ENRICHISSONS LE DÉBAT

ENRICHISSONS LE DÉBAT

 

APPEL À PROJETS POUR LES LISTES DES CANDIDATS SABLAIS AUX PROCHAINES MUNICIPALES : DES PROJETS FOUS ET DES PROJETS PAS SI BÊTES

 

Il est bien dommage que les élections municipales se déroulent les dimanches de mars car si elles se déroulaient le 1er avril les projets ci-dessous auraient certainement plus de succès et seraient mieux compris.

 

LA QUALITÉ DE VIE : STOP GOÉLANDS AUX SABLES D’OLONNE ET DANS D'AUTRES VILLES !

 

Réglementer l’activité et les déplacements des goélands :

 

interdiction leur sera faite de crier après le coucher du soleil,

création d’une brigade de surveillants de ces volatiles protégés dont l’APNO pourrait être chargée par délégation de grand service rendu au public,

interdiction aux goélands de déféquer au-dessus de la ville et création de lieux appropriés et privatifs pour les dits oiseaux,

 

Ces édicules pourraient être compartimentés avec un compartiment goélands et un compartiment chiens donc seront à deux entrées.

 

Le nettoyage de ces sites et d’autres, si la collectivité le décide, serait confié aux citoyens volontaires et d’office à ceux qui sont condamnés à des peines de substitution : travail social encadré par les jeunes du service civil universel.

 

 

DÉPLACEMENTS EN VILLE, COHABITATION DES MOYENS DE DÉPLACEMENT, PRIORITÉ AUX LIAISONS DOUCES

 

Continuité des pistes cyclables : à chaque carrefour des passages sous-terrain et/ou des ponts pour les deux roues avec séparations pour vélos, trottinettes, vélomoteurs et motos,

 

Interdiction aux deux roues de se doubler et de stationner sur les trottoirs,

 

Création de péages urbains pour tous les usagers de la voie publique pour financer le service pousse-pousse

 

« LA CIRCULATION DOUCE POUR TOUS » : création d’un parc de pousse-pousse en location gratuite avec ou sans chauffeurs et interdiction totale des véhicules à moteur puisque les pousse-pousse permettront une circulation douce pour tous.

 

Obligation pour les piétons coureurs à pied, d’être dotés de grelots pour signaler leur présence et se faire ouvrir la voie sans avoir à zigzaguer, pratique qui, aux dires des autorités de santé, use prématurément les articulations et enfonce donc les comptes de la Sécurité Sociale.

 

MAIRIE DITE MAIRIE ANNEXE DE CHÂTEAU D’OLONNE

 

Diverses solutions :

La raser pour agrandir la place et faciliter la circulation en provenance de la route d’Olonne, agrandir le bassin du jet d’eau avec remise à jour du cours d’eau TANCHET pour la création d’un grand bassin, alevinage et création d’une école de pêche à la ligne.

 

Autre solution : Transformation du bâtiment en maison médicale et maison de quartier avec bureaux des permanences de la mairie des Sables d’Olonne et salles de sports.

 

 

SALLE GARGAMOELLE

 

Diverses solutions délicates car cette salle inutile est difficile à modifier :

 

  • loger l’école du cirque...il faudra agrandir la scène et créer des vestiaires,...
  •  
  • école de formation de spectateurs pour apprendre à applaudir dans les spectacles et à bien se conduire lors de spectacles et autres manifestations,
  •  
  • école d’escalade
  •  
  • centre médical spécialisée pour les maux du dos…

 

VIE CITOYENNE : MISE EN LIGNE ET DIFFUSION TV DES PROJETS DE DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ET DES DÉBATS : chacun face à ses responsabilités avec diffusion en boucle sur un nouveau service TV sablais dédié.

 

Les élus maires et adjoints tiendront obligatoirement des séances « face aux citoyens » sur la place de la mairie et sur la plage durant la saison pour expliquer leurs problématiques et l’avancement de chaque dossier. Un jury populaire collectera les notes attribuées par les citoyens lors de leurs entretiens avec les élus et diffusera les résultats de la notation.

 

Il sera demandé une modification du Code électoral pour que les bonnes notes et les mauvaises donnent ou retirent des voix aux élus qui se représenteront aux élections suivantes.

 

Concours du bonnet d’âne pour les élus dont les interventions sont jugées particulièrement mauvaises…et encore création à cet effet d’un autre jury populaire.

 

 

AUTRES IDÉES DE PROJET

 

Nous lançons un appel à tous les citoyens pour qu’ils viennent apporter leurs contributions à cette recherche de projets dont les listes actuelles sont trop pauvres.

Partager cet article
Repost0
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 21:35
LE GRAND DÉBAT AUX SABLES D'OLONNE : DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE...MAIS QUE RESTE-T-IL DE CET ESPOIR ?

LE GRAND DÉBAT AUX SABLES D'OLONNE : DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE...MAIS QUE RESTE-T-IL DE CET ESPOIR ?

 

UNE PIQURE D'INJECTION D'OPTIMISME

 

LES SABLES D’OLONNE : LA REDYNAMISATION ET LA MISE EN VALEUR DU CENTRE VILLE D'OLONNE SUR MER ET LA PARTICIPATION CITOYENNE EFFECTIVE

Un beau projet avec la participation citoyenne...il faut, sur ce projet comme sur d'autres qui sont "lancés", poursuivre l'implication des citoyens dans le montage des projets structurants. On est plus intelligents à plusieurs que tout seul.

Ainsi le projet de redynamisation du centre bourg d'OLONNE SUR MER connait des évolutions positives suite à la prise en compte de remarques formulées lors de l'atelier participatif du 7 octobre dernier.

Il faut espérer que la participation citoyenne devienne une coutume et s'incruste dans les mentalités de tous les habitants...ce n'est pas à l'autre de participer...c'est à nous tous de participer.

Si le citoyen se sent écouté, il participera de plus en plus et c'est par ce biais que l'on sortira de la procédure dite de l'enquête publique que les citoyens boudaient à juste titre. En effet, cette procédure  donnait l'impression trop souvent d'une consultation bidon. Quand l'auteur d'un apport à l'enquête lisait le traitement fait à ses remarques déposées auprès de l'enquêteur il trouvait une réponse injustifiée de rejet de ses suggestions dans le rapport de celui-ci qui, trop souvent, était un ancien fonctionnaire et aux ordres du maire. De plus, n'ayant pas la formation adaptée à l'objet de l'enquête il est soumis au bon vouloir et dires des techniciens qui ont participé au projet.

À quand la réforme des "enquêtes publiques" simulacre de consultation et aussi la fin de la nomination des commissaires enquêteurs sur "proposition" du préfet ?

Mais il faut surtout réussir à incruster dans les mœurs citoyennes la démocratie participative au niveau local et consacrer ainsi la fin du potentat voire de la dictature de certains maires et autres élus.

C'est l'espoir porté pour ces futures élections municipales.

 

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Lu dans le magazine "indépendant", Environnement Magazine :

"Lors de sa visite au Salon de l’agriculture, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a indiqué que près de 400 éleveurs laitiers étaient d’ores-et-déjà labellisés « bas-carbone ». La certification de ces exploitations est un marché donnant donnant puisque les exploitations concernées qui ont investi peuvent vendre leur efforts réalisés en matière de réduction des émissions de carbone. Elles peuvent vendre des crédits aux entreprises ou encore aux institutions qui souhaitent compenser leurs propres émissions."

 

L'ÉCONOMIE ENVIRONNEMENTALE

Nous condamnons une certaine dictature des écologistes qui voudraient imposer parfois par la force et la tromperie leurs idées et l'expression de leurs revendications et finissent par faire plus de mal que de bien à notre TERRE et agissent sous forme de diktat car ils s'imaginent qu'en la matière eux seuls détiennent la vérité !

C'est pour cela que nous saluons cette initiative savoyarde qui devrait pouvoir mettre de la Raison là où il n'y a souvent que trop de passion et de l'intuition et pas assez de rationnel et de consensuel.

"Un collectif de scientifiques et d’entreprises, soutenu par l’agglomération du Grand-Annecy, l’université de Savoie-Mont-Blanc et la Fondation université Savoie-Mont-Blanc, annonce lancer, ce lundi 24 février, la phase de préfiguration et de structuration de la chaire Économie environnementale.

« Inventer l’entreprise de demain. » Tel est l’objectif du projet de chaire Économie environnementale que lance, ce lundi 24 février, l’agglomération du Grand-Annecy, l’université de Savoie-Mont-Blanc et la Fondation université Savoie-Mont-Blanc."

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 21:25
LA JUSTICE EN CAUSE, LES POUVOIRS ILLIMITÉS DU MAIRE EN CAUSE, LE RESPECT DES INSTITUTIONS EN CAUSE

LA JUSTICE EN CAUSE, LES POUVOIRS ILLIMITÉS DU MAIRE EN CAUSE, LE RESPECT DES INSTITUTIONS EN CAUSE

LA SANTÉ PUBLIQUE GRAVEMENT MENACÉE EN CAUSE

LA SANTÉ PUBLIQUE GRAVEMENT MENACÉE EN CAUSE

L'ABOLITION DES PRIVILÈGES : LES PRIVILÈGES ENCORE MIS EN CAUSE

L'ABOLITION DES PRIVILÈGES : LES PRIVILÈGES ENCORE MIS EN CAUSE

 

 

CE QUE LES FRANÇAIS NE SUPPORTENT PLUS

 

 

UN « SYNDICAT », LA FNSEA  QUI EST UN LOBBY ET NON UN RÉEL SYNDICAT PROFESSIONNEL RESPONSABLE. Il IMPOSE DEPUIS DES DÉCENNIES SA LOI AUX MINISTRES SUCCESSIFS DE L’AGRICULTURE ET AUX CHEFS D'ÉTAT...ET À L'EUROPE.

 

…ET CETTE FOIS, C’EST ENCORE LA SANTÉ PUBLIQUE QUI EST MENACÉE GRAVEMENT PAR LES TENTATIVES LES DIKTATS DE LA FNSEA Fédération Nationale des Exploitants Agricoles

 

Le Salon de l'Agriculture est régulièrement le lieu où ministres et autres élus aiment se faire voir et où la FNSEA peut exprimer ses revendications ne serait-ce que pour montrer qu'elle existe surtout en période électorale.

 

Pour ce salon de l'Agriculture 1920, l'organisation dite syndicale en profite pour annoncer qu'elle veut imposer au gouvernement qu'il instaure un moratoire sur l'instauration de zone de non traitement (ZNT) aux pesticides près des habitations.

 

Rappelons que les textes sur les interdictions de l'épandage de produits classés cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques et autres produits dangereux à proximité des habitations.(5, 10 et 20 mètres) ont été publiés au JO du 29 décembre : indiction effective au 1er janvier 2020.

On le sait maintenant les pesticides sont nuisibles à la santé c'est maintenant un fait incontestable. Mais la France continue à en produire et à en vendre à l'étranger et elle continue à en épandre sur les sols qui nous nourrissent et dans l'air que nous respirons.

 

LA FNSEA FAIT DU CHANTAGE : LES FRANÇAIS N'AIMENT PAS CES MÉTHODES

Nous savions que la nouvelle présidente de la FNSEA était aussi virulente qu'irresponsable. Elle le démontre en déclarant par la voix du Secrétaire général de son organisation que pour faire fléchir le gouvernement sur cette mesure qui interdit l'utilisation de pesticides près des habitations elle envisage de bloquer les "stations d'épuration" pour contraindre les français à conserver leurs déchets."

 

N'oublions pas que c’est ce « syndicat » qui a tué l’agriculture à la française pour faire place nette à l’agrochimie extensive qui détruit la terre et les consommateurs.

Le Président de la République cédera-t-il au chantage ? Il semble prêt à être en résistance...aidons-le !

 

 

RENÉ MARRATIER, MAIRE DE LA COMMUNE DE LA FAUTE SUR MER : DOSSIER TEMPÊTE XYNTHIA ! 29 MORTS DANS CETTE COMMUNE, IL Y A 10 ANS, ET MAINTENANT IL PRÉTEND REDEVENIR MAIRE SUR LES LIEUX DE SES DÉLITS

 

Condamné en appel par la Cour d’Appel de POITIERS avec une indulgence coupable de ladite Cour d’Appel de POITIERS, RENÉ MARRATIER déclaré lors du procès XYNTHIA incapable du moindre geste d’empathie vis à vis des familles de victimes serait encore éligible et il ose se représenter et narguer la centaine de familles des victimes dans sa commune alors qu’il a été condamné de manière définitive pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

 

INHUMAIN ! pour les familles de toutes les victimes et inadmissible pour la réputation de la fonction d’élu...

 

Ce qu'il y a de terrible aussi c'est que le clientélisme et les erreurs peuvent rendre possible sa candidature voire sa réélection à la tête de son ancienne mairie.

 

 

DES MINISTRES, DES PARLEMENTAIRES, DES MAIRES ET AUTRES ÉLUS AU-DESSUS DES LOIS

 

Marchés truqués, détournements de fonds publics, avantages financiers en matière de rémunération, retraite et autres indemnités excessifs et/ou non légaux, emplois fictifs, délits de favoritisme…les lois de 2013 et de 2017 ne répondent pas aux exigences de justice et de morale par rapport au  fléau que représentent les fautes commises par quelques élus et des fonctionnaires dévoyés. Cette situation contribue à creuser dangereusement le fossé entre les élus et les citoyens.

 

Le Président de la République avait promis la moralisation de la vie publique…le bon peuple attend encore une vraie loi sur la transparence pour tous les élus et pour tous les fonctionnaires ayant des pouvoirs de décisions. Les lois de 2013 et 2017 sur la transparence et la moralisation de la vie publique n'ont pas répondu à l'objectif  justement de la nécessaire moralisation de la vie publique.

 

Les Français ne supportent plus les incartades et les privilèges de leurs élus.

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 19:32
INVITER LA DÉPENDANCE DANS LE DÉBAT PUBLIC

INVITER LA DÉPENDANCE DANS LE DÉBAT PUBLIC

MONSIEUR LE PRÉSIDENT "FAIRE PREUVE D'HUMANITÉ !", AVEZ-VOUS DEMANDÉ AU GOUVERNEMENT...

MAIS QUE FAIT-ON POUR LES 1,4 MILLION DE PERSONNES DÉPENDANTES ET LEURS FAMILLES ? DES PROMESSES, SEULEMENT À CE JOUR !

La page 23 du programme présidentiel d'Emmanuel MACRON ne contient pas d'engagements précis de l'État en faveur de l'ensemble des personnes dépendantes jeunes et moins jeunes en perte d'autonomie ; dans vos promesses , Monsieur Le Président, vous n'abordiez que le droit  à un(e) auxiliaire de vie pour les jeunes qui en ont besoin pour suivre une scolarité comme les autres enfants.

Nous le savons les personnes âgées ne travaillent plus donc elles ne sont pas le souci principal du Chef de l'État actuel.

Le titre de cette page 23 est porteur d'espoir "UN PLUS POUR LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP" mais ce fut une page qui est restée quasiment vierge.

Pourtant, il y a 1,4 million de personnes de plus de 60 ans qui se trouvent aujourd’hui en situation de dépendance liée au vieillissement et donc 1,4 million de familles concernées, "aidants et aidantes" attendent que la solidarité nationale ne soit pas un vain mot .

C'est le cinquième risque dont on parle depuis des décennies...on en parle et on oublie!

Ainsi; sous le règne du Président MACRON, il y a bien eu les promesses de 2018 puis celle d'une loi "dépendance" avant la fin de l'année 2019...on est en février 2020 et toujours rien et la misère et les angoisses s’accroissent au sein du corps médical, des EHPAD, des personnels soignants, des aidants et toujours rien...si ce n'est de plus en plus de désespérance dans les familles touchées sans cesse plus nombreuses.

 

OÙ ET COMMENT SONT UTILISÉS LES FONDS DE LA CNSA : UNE GROSSE CAISSE DE 27 MILLIARDS D'EUROS ?

On se demande où passent les crédits nationaux versés par les retraités, les salariés dans la fameuse Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie dont la gestion a été secouée poliment mais fermement par la Cour des Comptes (rapport de février 2018) et qui "gère" 27 milliards d'euros attribuées au financement des actions liées à "perte d'autonomie ":

L'origine de ces fonds correspond à :

- L’"objectif national "des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) : 20,8 milliards d’euros prévisionnels ;

- La contribution de solidarité pour l’autonomie, « part activité » (CSA - journée nationale de solidarité) : 2,1 milliards d’euros prévisionnels ; 100% de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA) : 0,8 milliard d’euros prévisionnels ;

- Une fraction de la contribution sociale généralisée (CSG) : 2,3 milliards d’euros prévisionnels.

La loi de Financement de Sécurité Sociale pour 2019 est venue modifier une partie des recettes de la CNSA : la CNSA perçoit désormais une part de la contribution sociale généralisée (CSG), à la place des prélèvements sociaux sur les revenus du capital et de la contribution de solidarité pour l’autonomie, pour sa partie patrimoine seulement.

Les fonds existent bien, certes mal utilisés, car aucun politique globale n'a pu être établie depuis des décennies !

 

MAIS LE PROBLÈME N'EST PAS SEULEMENT UN PROBLÈME DE GROS SOUS ? C'EST UN PROBLÈME DE SOLIDARITÉ NATIONALE QUI DÉPASSE DE LOIN ET EN URGENCE CELUI DES RETRAITES : C'EST LE GRAND PROBLÈME DE SOCIÉTÉ D'AUJOURD'HUI ET CELUI DE DEMAIN

En 2050, il y aura 4 millions de personnes frappées par la perte d'autonomie...4 millions de familles dépassées par cet événement terrible qui les frappe quand elles apprennent qu'un des leurs va devenir dépendant.

Ce sont des vies qui basculent.

On sait que la meilleure des solutions, la plus humaine est le maintien à domicile des personnes en perte d'autonomie : pourquoi si peu est-il fait pour faciliter le maintien à domicile...pour l'organiser avec les proches ?

Et puis, aussi il y a le caractère inéluctable de l'accroissement du nombre de personnes dépendantes...alors pour envisager sereinement cette évolution il va bien falloir faire comprendre aux français qu'il faut gérer ce risque, qu'il faut qu'il soit couvert...qu'on ait pas un système injuste voire immoral où

- d'une part, certains, les fourmis, conscients du risque s'assurent et / ou prennent les mesures pour faire face à cette terrible éventualité,

- tandis que d'autres, les cigales, attendent tout de la solidarité nationale  dont on connait les limites.

 

L'ÉTAT N'A PLUS D'ARGENT DONC TANT SUR LE PLAN HUMAIN QUE SUR CELUI DE LA SOCIÉTÉ...

LA DÉPENDANCE DOIT ÊTRE DÉCLARÉE PROBLÈME DE FAMILLE,  PROBLÈME GÉRABLE LOCALEMENT...INVITONS-LE DONC DANS LE DÉBAT ÉLECTORAL ACTUEL ...

CECI EST PLUS IMPORTANT QUE LE DÉBAT INAUDIBLE SUR LA RÉFORME DES RETRAITES,

LA CELLULE SOCIALE FAMILIALE SOLLICITÉE ET AIDÉE EN SERAIT CONFORTÉE ET GRANDIE.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 22:17
LES SABLES D'OLONNE : CHEMINEMENT D'UN CANDIDAT SUR LA LISTE DU MAIRE SORTANT YANNICK MOREAU

UN ADHÉRENT CACO S'EXPLIQUE SUR SON CHOIX POUR LES ÉLECTIONS MUNICIPALES

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

 

En tant que membre de CACO depuis la création de l'Association, je me devais d'apporter une précision, sur le pourquoi de ma présence sur la liste du maire sortant Yannick MOREAU.

 

Au tout début des années 1990, j'ai adhéré à l'AREPO, Association pour le REgroupement du Pays des Olonnes. Cette association apolitique et citoyenne avait pour buts, statutairement, entre autres, celui de promouvoir la réunification des 3 communes.

 

En effet, nous constations chaque jour comme observateur attentif de ce qui se passait au Pays des Olonnes les difficultés qui auraient pu être surmontées s’il y avait eu une commune unique.

 

Pour cela, il nous a fallu combattre, dénoncer les réticences, les hésitations, les à priori, les querelles de clocher, les compromis et les compromissions qui détruisirent même les meilleurs projets.

 

À chaque élection, les têtes de liste de l'époque, pour se faire élire, mettaient à leur programme une hypothétique fusion qui ne se réalisait jamais. Il y avait rupture entre les élus et les citoyens.

 

L'association citoyenne CACO créée en 2001 avait inscrit la fusion comme une action prioritaire. Nombre de ses adhérents s’unirent donc pour présenter en 2008 une liste fusionniste « CAP VRAI », conduite par Jean-Claude Rossignol. Lors du mandat  2008/2014, le projet de fusion échoua suite aux manœuvres du maire de Château d'Olonne.

 

Après 2014, sentant le souhait de la population favorable à la fusion, nous avons donc poursuivi nos actions. C'est ainsi que nous avons obtenu que soit organisé une consultation sur la commune de Château d'Olonne. Le 11 décembre 2016, le OUI pour la fusion l'emportait avec 68 % des suffrages.

 

Pour mener à terme cette opération, il nous fallait un porteur du projet qui irait jusqu'au bout de son engagement. Nous l'avons trouvé en Yannick Moreau, maire d'Olonne.

 

Le 2 janvier 2019, Yannick Moreau fut élu maire des Sables d’Olonne à une très large majorité des 99 conseillers municipaux des 3 communes réunies.

 

Sans plus attendre, celui-ci s'est mis au travail avec une équipe bien déterminée. Il a réussi la difficile tâche d’assumer la fusion des multiples services des 3 communes (plus de 800 salariés) tout en assumant avec succès l’harmonie entre la grande commune nouvelle des Sables d’Olonne et l’Agglomération nouvelle et le bon fonctionnement des deux collectivités.

 

Pour les élections de mars 2020, Yannick Moreau se représente devant les électeurs.

 

Son projet est porteur d'avenir pour l'emploi, pour la qualité de vie, pour l'environnement, pour la sécurité, pour les plus âgés, pour le logement, pour la santé, pour la formation, pour les jeunes…

 

Son programme correspond à mes attentes, et c'est donc tout naturellement que j'apporte mon soutien en figurant sur la liste de Yannick Moreau.

 

Mr Tessier Daniel

28, rue Louis Jouvet

Château d'Olonne

85180 Les Sables d'Olonne

Partager cet article
Repost0