Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 22:45
LE FAMEUX COMPTEUR IMPOSÉ QUI VA NOUS COÛTER SI CHER

LE FAMEUX COMPTEUR IMPOSÉ QUI VA NOUS COÛTER SI CHER

 

 

GOUVERNEMENT ET EDF (ENGIE ET AUTRES) VOUS ONT MENTI DEUX FOIS

 

Sur notre blog www.olonnes.com, vous pourrez retrouver toutes nos informations sur l’escroquerie nommée « compteur Linky » que l'État impose à chaque foyer français

https://www.olonnes.com/2021/07/le-compteur-nomme-linky-d-edf-enedis-sera-t-il-une-des-plus-belles-escroqueries-du-siecle-5-8-milliards-d-euros.html

 

Mensonges :

  • sur l’obligation d’accepter ce compteur : le fondement était soi-disant une directive européenne...sauf que les autorités européennes ont démenti (lettre de la Commission Européenne du 11 août 2017),
  •  
  • sur la gratuité...les consommateurs d’électricité que, nous tous sommes, sont condamnés à payer Linky...et au prix fort : le payer plus cher qu’il n’aura couté à EDF et à ses filiales...alors qu’il n’y avait aucune urgence à changer 35 millions de compteurs qui étaient en parfait état de fonctionnement : un gâchis tous azimuts.

 

ET MAINTENANT EN PLUS DE L’OBLIGATION : DES SANCTIONS CONTRE LES RÉCALCITRANTS

En effet, nous apprenons par la Revue Le PARTICULIER ceci : « la Commission de régulation de l'énergie préconise de facturer le coût des relevés de la consommation d'électricité à ceux qui ont refusé le compteur communiquant Linky. La note s'établirait à 50 € pour passer à 64€ par an dès 2025, en plus de la facture habituelle. »

Les français sont des victimes de l’escroquerie du Service Public de l’électricité dont l’État est le gestionnaire.

Les comptes de l’EDF et de ses filiales sont catastrophiques comme son incommensurable dette que l’État essaie de cacher en refilant ces dettes à des filiales ! Camouflage de bas étage dont le Président en exercice a bien du mal à se dépêtrer face aux autorités européennes.

Et en plus de tromper le client consommateur forcé...des sanctions qui constituent une nouvelle atteinte aux libertés fondamentales garanties aux citoyens qui n'a qu'un droit plier et payer. L'État patron en quête d'argent est vraiment détestable dans ce dossier symbolique qui touche cependant  tous les foyers.

 

 

L’EDF, UNE GESTION CATASTROPHIQUE, LA FAUTE À QUI ?

D’abord à l’État actionnaire et à la lâcheté des dirigeants nommés par cet actionnaire qui ont acheté au prix fort la paix sociale et qui, aux ordres, ont démontré leur incompétence et leurs appétits démesurées salariales. Pourquoi se gêner ce sera le consommateur qui payera !

Puis, la faute  à ces incapables nommés qui, en plus, ont quand même pillé l’entreprise. Ces incapables comme la fameuse Anne LAUVERGEON et son mari dont on attend depuis des années les procés au moins pour la prise illégale d’intérêts, délits d’initiés et autres. Leur récente condamnation pour fraude fiscale vient de tomber !...la presse oublie d'en parler.

La Justice en France va plus vite quand il s’agit d’hommes publics qui auraient pu gêner certains prétendants à la couronne !

 

Pauvre France, pauvre Justice, pauvres consommateurs français d'électricité taillables et corvéables à merci !

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 21:20
LE SECRET DE L'INSTRUCTION : UNE OBLIGATION MALMENÉE PAR LA JUSTICE ET LES MÉDIAS

LE SECRET DE L'INSTRUCTION : UNE OBLIGATION MALMENÉE PAR LA JUSTICE ET LES MÉDIAS

 

UN RAPPEL, UN RÉQUISITOIRE ET DES PROPOSITIONS : PRÉSOMPTION D'INNOCENCE ET SECRET DE L'INSTRUCTION

 

L’ancienne ministre de la Justice Élisabeth GUIGOU vient de déposer au Parlement son rapport sur la présomption d’innocence :

https://www.vie-publique.fr/en-bref/282016-presomption-dinnocence-les-propositions-du-rapport-guigou

http://www.presse.justice.gouv.fr/art_pix/Rapport%20pr%E9somption%20innocence%2020211015.pdf

Dans la constitution, il est écrit « Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable […] »

 

IL N’Y A PAS DE CONFLIT INVOCABLE ENTRE DROIT À L’INFORMATION ET PRÉSOMPTION D’INNOCENCE ET SECRET DE L’INSTRUCTION

Nous nous élevons régulièrement contre l’irresponsabilité et la légèreté dont font preuve les magistrats et autres acteurs directs et indirects de la Justice quand ils bafouent ces droits fondamentaux.

Surtout que l’on ne vienne pas nous parler du conflit entre les deux notions de droit à l’information et secret de l’instruction pour justifier ces parades médiatiques indécentes des magistrats tenus au secret de l'instruction pour les affaires qui leur sont confiées. C’est indécent voire criminel.

Malheureusement nous constatons que les premiers à participer à ce viol de la loi sont des magistrats dont certains sont d’ailleurs parfois remerciés de leur méfait par des promotions, à l’initiative des grands élus !

 

UN PRÉJUDICE INCOMMENSURABLE ET IRRÉPARABLE

L’accusé présumé coupable puis innocenté est par le viol du secret de l’instruction livré à la vindicte populaire, à la haine populaire, à la diffamation.

Il faut l’avoir vécu pour en parler.

Pour ceux et celles qui n’ont pas vécu ce drame du lynchage juridico-médiatique il est impossible d’imaginer l’étendue des dégâts moraux, familiaux, professionnels que peut faire le non-respect de la présomption d’innocence et du secret de l'instruction sur les victimes innocentées et leurs proches.

C’est un préjudice irréparable même si l’accusé innocenté victime reçoit quelques sous de réparation du préjudice subi (voir affaires OUTREAU et autres honteusement oubliées par la Justice).

 

UN DROIT ET UN DEVOIR PRESCRITS PAR LA CONSTITUTION ET PAR LE CODE PÉNAL ET LE CODE CIVIL

Le principe est affirmé par l'article 9 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 (auquel fait référence le préambule de la Constitution actuelle :

« tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable... » ..

Le principe est ainsi transcrit dans le Code de Procédure Pénale « Toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n'a pas été établie. Les atteintes à sa présomption d'innocence sont prévenues, réparées et réprimées dans les conditions prévues par la loi. »

Cette obligation est aussi reprise et étendue dans le Code Civil :

« Chacun a droit au respect de la présomption d'innocence.»

« Lorsqu'une personne est, avant toute condamnation, présentée publiquement comme étant coupable de faits faisant l'objet d'une enquête ou d'une instruction judiciaire, le juge peut, même en référé, ordonner l'insertion d'une rectification ou la diffusion d'un communiqué aux fins de faire cesser l'atteinte à la présomption d'innocence, sans préjudice d'une action en réparation des dommages subis et des autres mesures qui peuvent être prescrites en application du nouveau code de procédure pénale et ce, aux frais de la personne physique ou morale, responsable de l'atteinte à la présomption d'innocence. »

Tout acteur, (y compris ceux qui diffusent des informations sur des faits couverts par le secret de l’instruction), tout participant à un acte de non-respect de la présomption d’innocence et au secret de l’instruction devrait être condamné comme auteur ou complice d’un délit.

Nous espérons que le Parlement se saisisse de ce rapport GUIGOU et prépare dans la sérénité les mesures qui feront que force reste à la constitution et aux lois : il y va de l'intérêt de l'État et des citoyens qui sont tous des justiciables.

 

IL FAUT REVENIR D’URGENCE AU RESPECT STRICT DE LA LOI EN MATIÈRE DE PRÉSOMPTION D’INNOCENCE ET DE RESPECT DU SECRET DE L’INSTRUCTION.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 21:38
LA JUSTICE

LA JUSTICE

 

RÉVEIL TARDIF PRÉSIDENTIEL SUR LE PROFOND MALAISE DE LA JUSTICE

 

Dans le programme de 2017du candidat Emmanuel MACRON, la Justice, ce service public régalien, était particulièrement oublié.

Sur le programme de 32 pages du candidat MACRON il y a que quatre brèves citations qui concernaient la justice :

 

  • Page 4 « garantir l’indépendance de l’autorité judiciaire »...chacun pourra juger cette promesse en 2021. Qui dit « garantir l’indépendance » signifie que celle-ci avant 2017 n’était pas garantie et depuis 2017 rien n’a été fait pour assumer cette garantie,
  • Page 15 « nous construirons 15000 nouvelles places de prison... » en tout et pour tout 7000 seront sorties de terre de 2017 à 2022 et ce sont des projets déjà programmés lors des précédents quinquennats,
  • Page 25 « Nous établirons dans chaque département un tribunal de première instance qui sera le guichet unique permettant un accès facilité au juge », aucune réalisation,
  • Page 25 » Nous raccourcirons les délais de jugement pour les litiges inférieurs à 4000 euros »...les justiciables attendent toujours un début d’exécution de cette promesse de délais raisonnables.

 

DES ÉTATS GÉNÉRAUX POUR FAIRE OUBLIER L’INACTION, EN LA MATIÈRE, DU PRÉSIDENT ET DE SES GOUVERNEMENTS...LE PARLEMENT AUX ABONNÉS ABSENTS

Le potentiel candidat MACRON aux prochaines élections pour faire semblant de donner un début d’exécution à un programme concernant la Justice pour réconcilier les français et leur Justice a lancé les États Généraux de la Justice. Une mobilisation d’un millier de citoyens venus de divers horizons, des services de la Justice des citoyens...qui vont plancher cinq mois sur divers projets...pour voir... après les élections présidentielles et celle des députés ce qu’il sera fait des rapports issus de ces États Généraux ...foutaise aurait dit le Général de Gaulle !...

Petite question annexe mais importante : Qu’ont fait sur ce sujet essentiel de la Justice nos 248 sénateurs et nos 577 députés ?

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2021 3 20 /10 /octobre /2021 13:11
OUI, PARTAGEONS ! AVEC COURTOISIE

OUI, PARTAGEONS ! AVEC COURTOISIE

 

CIVISME : LE COMPORTEMENT DES USAGERS DE LA ROUTE DANGEREUX, INCOMPRÉHENSIBLE ET INSUPPORTABLE

 

 

UNE EXPÉRIENCE « DÉROUTANTE »

Reprenons quelques définitions et citations (Larousse et autres) qui définissent LE CIVISME !

Le civisme, c’est le dévouement envers la collectivité, l'État et à la participation régulière à ses activités, notamment par l'exercice du droit de vote. C’est l’ensemble des qualités propres au bon citoyen : zèle, dévouement pour le bien commun de la nation

Son contraire L’INCIVISME : c’est le manque de civisme, de politesse, de respect ; toutes les attitudes provocatrices qui consistent à se comporter sans-gêne, comme si on était seul.

Nous venons de circuler pendant un mois dans nos belles régions de France et particulièrement d’OUEST en EST, en ville, en campagne, sur les petites routes et sur les grandes routes et autoroutes.

 

LE CONSTAT EST AFFLIGEANT : LES RÈGLES DU CHACUN POUR SOI ET LA LOI DU PLUS FORT ET DU PLUS BÊTE SONT EN CROISSANCE

Du jamais vu et subi : nous venons d’être témoins et victimes d’innombrables comportements viles, irresponsables et parfois mortifères :

  • Dépassements trés dangereux sans souci des lignes blanches continues donc sans aucune visibilité,
  • Non-respect des priorités à droite et STOP,
  • Non-respect des limitations de vitesses en ville mais aussi sur les voies rapides et dans les zones de travaux,
  • Les clignotants doivent être en option pour nombre de véhicules,
  • Stationnements sur emplacements des handicapés...

Une petite mention particulière pour les deux roues très vulnérables :  cyclistes, patinetteurs et cyclomotoristes roulent à contresens, à gauche, sur les trottoirs et ne respectent ni les priorités, ni les signalisations y compris les feux rouges et autres STOP, circulent sans éclairage la nuit...

Une autre mention particulière sera aussi faite aux piétons, qui, eux aussi, ne respectent pas les règles rudimentaires de sécurité : comme l’utilisation des passages pour piétons.

 

STOP À L’INCIVISME : APPRENDRE LA COURTOISIE ET SANCTIONNER LES FAUTES

Les remèdes à cette indiscipline collective et accidentogène sont pourtant simples :

  • La courtoisie : dans de nombreux pays européens et nord-américains il y a une règle morale, inscrite dans les gènes de leurs habitants mais non écrite : priorité à la courtoisie...quel plaisir de séjourner dans ces havres de paix, de sécurité et d’amabilité.
  • La peur du gendarme : lors de ce périple en France nous avons constaté que les agents dont la mission est de veiller à la sécurité de tous et donc au respect des règles édictées sont peu présentes voire totalement absentes. La peur du gendarme est pourtant le début de la sagesse. Mais nos braves gardiens de la paix civile (gendarmes, policiers...) manque de moyens et croulent sous le poids d'autres missions  plus ou moins nécessaires et doivent aussi encaisser des critiques malvenues.
  • Une campagne incessante d’éducation routière en commençant dès le plus jeune âge finira par enrayer l’inflation de mauvaise conduite, d’actes répréhensibles,
  • Une surveillance permanente des équipements de sécurité et leur adaptation : panneaux

Il faudra d'urgence rendre à la libre circulation de tous un aspect relaxant, paisible...civique et courtois.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2021 3 20 /10 /octobre /2021 07:12
ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA JUSTICE

 

RÉFORME : DU VENT SUR LA BALANCE DE LA JUSTICE ?

 

« Le président de la République a lancé lundi à Poitiers les États généraux de la Justice. Les résultats de cette consultation sont attendus en février. Si Emmanuel Macron est réélu, ces pistes seront à exploiter lors de son second quinquennat. Dans le cas contraire, elles demeureront un exercice de réflexion de plus.»   Le Nouvel Observateur.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2021 1 18 /10 /octobre /2021 18:19
QUELLE HONTE POUR LA FRANCE !

QUELLE HONTE POUR LA FRANCE !

 

DU GRAND DÉBAT (2018) AUX ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA JUSTICE (2021/2022)

 

L'EXEMPLE DU GRAND DÉBAT : DEUX MILLIONS DE CONTRIBUTIONS CITOYENNES POUR RIEN

On a commencé l’an 1 de ce septennat par les Gilets Jaunes dont le mouvement s'est dissous dans  le  Grand Débat (fin 2018, début 2019) puisqu’il n’a abouti à rien du tout ajoutant ainsi aux griefs étalés par les citoyens et aux suggestions des participants la désespérance des citoyens trompés !

Rappelons les grands chiffres de ce mouvement national qui a produit lors du  Grand Débat environ deux millions de contributions citoyennes et 17 000 réunions locales... cela s’acheva par « la grande désillusion citoyenne ».

 

2021/2022 : UN "GRAND DÉBAT " SUR LE GRAND MALADE QU’EST LA JUSTICE EN FRANCE S’ACHÈVERA PAR UN RAPPORT SANS SUITES

On finit ce quinquennat par l’abandon d’un référendum sur le Climat puis par le projet lancé ce 18 octobre 2021 : les États Généraux de la Justice qui devront s’achever 5 mois plus tard.

Le constat est unanime : les français ne font plus confiance en leur Justice. C’est pourtant, parmi les Services Publics, le plus noble car il protège le lien social. Il est cependant toujours le plus mal traité par les Gouvernements successifs depuis au moins 3 décennies.

Alors, quand on voit que, parmi les personnes qualifiées pour superviser cette grande consultation macronienne figure le fameux Juge François MOLINS qui est contesté et pris dans la tourmente du dossier DUPOND-MORETTI, le pire est à crainte. Ces 5 mois de consultation annoncés vont aboutir...à un rapport qui sera remis au Président de la République et à son Garde des Sceaux en grandes pompes à la veille de l’élection présidentielle puis enterré.

 

QUE VALENT UN RAPPORT ET DES PROPOSITIONS QUI SERONT RENDUES PUBLIQUES À QUELQUES SEMAINES DES ÉLECTIONS NATIONALES ?

Aucune proposition importante pour redresser la situation ne pourra être adoptée par un Parlement dont les membres députés seront en campagne électorale comme le Président de la République lui-même.

De plus, le thème de la Justice ne sera pas à l’ordre du jour car malgré son importance pour le pays ce ne sera pas un sujet qui passionnera les politiques, les médias et donc la France.

Enfin, quand on voit ce qu’est devenue la dernière grande consultation « Convention Citoyenne sur le Climat » la Justice malade et les justiciables n’ont rien de positif et de concret à attendre de ce type d'initiative tardive du Chef de l’État.

La Justice ainsi ne sera pas soignée comme elle doit l’être de manière sérieuse et urgente.

La montagne de réunions et concertations de ces États Généraux n’aboutira qu’à accoucher d’un rapport qui sombrera dans les oubliettes.

Magistrats, greffiers et autres fonctionnaires de la Justice, personnels pénitentiaires, et auxiliaires de Justice et surtout, nous tous les justiciables, constateront en 2022 que leur, notre  JUSTICE, est toujours aussi pauvre et aussi malade.

Il faut vraiment que les français prennent conscience de l’inutilité de ces procédures voire de leur caractère nocif, contreproductives pour la démocratie et pour le pays.

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 07:24
UN BEAU PROGRAMME : DES BELLES PROMESSES EN 2017...MAIS QUELLES RÉALISATIONS EN 2021 ?

UN BEAU PROGRAMME : DES BELLES PROMESSES EN 2017...MAIS QUELLES RÉALISATIONS EN 2021 ?

 

"FRANCE 2030" : DES MILLIARDS D'EUROS, IL EN PLEUT A SAUT MAIS C'EST ENCORE UNE ANNONCE PRÉSIDENTIELLE TROMPEUSE ET FAITE TOTALEMENT HORS DE LA COMPÉTENCE DU CHEF DE L'ÉTAT

 

L'ÉLYSÉE ( un milliers de salariés plus ou moins fonctionnaires) déborde de têtes pensantes qui doivent pondre des projets pour le Président tout en occultant les fondamentaux  comme le respect de notre Constitution de 1958, comme aussi les finances publiques du pays plombées par une dette colossale, risquée  et insupportable... 

Le Chef de l'État, en fin de mandat, remplit les écrans, vide les caisses de la France où soit-disant il n'y avait plus de fonds pour l'essentiel c'est-à-dire pour redresser les services publics à la dérive : la sécurité, la santé, la justice, la défense, l'éducation, transports, recherche...comme il est de son devoir.

Des milliards d'euros dans un plan "FRANCE 2030" sont promis : effet d'annonce qui ne signifie rien si ce n'est que le Chef actuel de l'État est en campagne électorale pour se faire réélire.

 

AINSI, UNE NOUVELLE FOIS, LA MISSION DU CHEF DE L'ÉTAT FIXÉE DANS LE MARBRE DE LA CONSTITUTION DE 1958 EST DÉVOYÉE

En effet, l'Article 5 de notre Constitution est ainsi libellé et on ne peut plus clair :

"Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État.

Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités."

Il n'est pas chef d'un parti, il n'est pas entrepreneur, il n'est pas le Premier Ministre, ni Ministre  des Finances ni à lui tout seul le Parlement. Il ne peut et ne doit pas descendre dans l'arène dans l-infime détail de l'intendance,  comme, par exemple, en se prononçant sur le choix des médicaments en 2030 avec des promesses fallacieuses et qui ne seront pas tenues. Il est le Président de la France et pas un simple intendant.

Emmanuel  MACRON dévalue outrageusement la fonction Présidentielle encore une fois. Veut-il ainsi camoufler l'échec de son du programme de 2017, un bilan peu glorieux...? Cela le concerne personnellement mais ne concerne ni la France ni les français.

À vous, citoyens responsables, de juger avant d'élire son Chef après une campagne électorale dont la teneur se devra d'être exemplaire pour l'avenir du Pays.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2021 2 05 /10 /octobre /2021 17:36
 2017/2018 LE TEMPS DE L'ESPOIR

2017/2018 LE TEMPS DE L'ESPOIR

 

 

POUR TOUT ÉLU, A FORTIORI, POUR LE CHEF DE L’ÉTAT, GOUVERNER C’EST PRÉVOIR MAIS AUSSI C’EST SAVOIR GUIDER LE PEUPLE QUI L’A PORTÉ AU POUVOIR

 

Que ce soit sur l’Algérie, sur le nucléaire, sur la crise sanitaire, sur la démocratie locale, sur la dette, sur la Justice, sur la réforme du Code du Travail, sur les retraites, sur la réforme de l’État...le Président MACRON s’est laissé porter par ses impulsions, par ses intuitions. Dans ses foucades, il manque : le recul, les bons et sages conseils, une vision de la France, l’expérience...

Alors, face aux événements qui ont mis à mal ses projets son credo "En Marche" passe régulièrement de « En Marche avant » à « En Marche arrière ».

Certes, chacun a le droit à l’erreur mais trop, c’est trop.

De plus, aussi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Mais le bilan de ce quinquennat porteur d’espoirs est désespérant non pour l’homme qui comme tout autre passera mais pour le peuple français qui l’avait élu en croyant à ses promesses. Le Président élu confronté aux réalités a trompé le peuple mais le peuple, lui aussi, s’est trompé, puisque c’est lui lui qui l’a élu.

Les français touchent ainsi du doigt les limites du caractère positif de leur démocratie.

Pourtant le peuple sera toujours là souverain et débordant de bon sens et de spontanéité. Il a signifié par ses derniers votes et non votes qu’il n’a plus confiance en son guide dont ils ont tant espéré. Il n’a plus confiance à la caste dominante qui l’entoure.

 

LE BATEAU IVRE

Lors de chaque crise depuis celle des gilets jaunes, celle des retraites, celle de la COVID...la France serait-elle devenue tel un beau et grand navire dont le commandant, nouveau promu qui n’a jamais connu la haute mer par gros temps et qui ne sait pas tenir le cap.

Le doute et la peur se sont installés au sein de l’équipage et chez les passagers.

Partager cet article
Repost0