Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 13:04
Communauté de Communes des Olonnes : le siège aux Sables d'Olonne

Communauté de Communes des Olonnes : le siège aux Sables d'Olonne

Le vendredi 30 septembre 2016

à 18 heures 30

se tiendra le prochain Conseil Communautaire

à la Pépinière d'Entreprises

(près du Boulevard du VENDÉE GLOBE)

2, allée Titouan LAMAZOU à Olonne-sur-Mer.

 

Un ordre du jour imoortant marqueé par la création de la Communauté d'Agglomération au 1er janvier 2017.

 

ORDRE DU JOUR COMPLET : CI DESSOUS

 

 

 

RAPPELONS QUE LA PRÉSENCE "CITOYENNE" NE PEUT QU'ÊTRE UN PLUS POUR LA DÉMOCRATIE, que les séances du Conseil Communautaire sont publiques et qu'il est intéressant pour le citoyen de voir comment peut fonctionner une collectivité territoriale en évolution et pourvue de larges compétences.

 

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES OLONNES : conseil communautaire du 30 septembre 2016
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 08:53

S'INFORMER : UNE INVITATION UTILE

 

faites suivre cette invitation...l'environnement c'est l'affaire de tous ne la laissez pas aux mains des spécialistes et des seuls professionnels

ENVIRONNEMENT,  SANTÉ : S'INFORMER EST UNE NÉCESSITÉ
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 19:16
Il faudra s'habituer à cette carte

Il faudra s'habituer à cette carte

"LES SABLES D 'OLONNE AGGLOMÉRATION" : CE SERA LE 1er JANVIER 2017...UN ÉVÉNEMENT ET UNE CHANCE.

 

Il y en a qui ont le regard fixé sur le calendrier du départ du VENDÉE GLOBE J -41, il y en a d'autres qui sont parfois les mêmes qui ont le regard fixé sur le 1er janvier 2017, date de la naissance de la Communauté d'Agglomération "LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION".

 

LE G7 DE LA VENDÉE

Pourquoi 7 ?

- parce que l'agglomération nommée LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION réunira :

                les membres de la Communauté de Communes des Olonnes CCO (Les Sables d'Olonne, Château d'Olonne, Olonne-sur-Mer)

                les membres de la Communauté de Communes de l'Auzance et de la Vertonne CCAV ( Sainte-Foy, Vairé , l'Ile d'Olonne )

               et Saint-Mathurin

Un ensemble de 7 communes d'où G7, plus de 52 000 habitants...mais pour quoi faire ?

 

UNE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION, CE N'EST PAS UNE NOUVELLE COMMUNE, CE N'EST PAS UNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

Les 2 Communautés de Communes CCO et CCAV vont disparaitre. Les communes demeurent (pour l'instant : on parle "fusion" ,parfois, au niveau d'Olonne-sur-Mer et Les Sables d'Olonne, voire Château d'Olonne) !

La loi a prévu des compétences transférées obligatoirement des communes à "l'agglo" selon un calendrier. Il y aura aussi des compétences facultatives qui seront "absorbées" par la CCO avec accord des communes.

Il est déjà envisagé le transfert de la COMPÉTENCE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE (dont le tourisme), le traitement des déchets, gens du voyage, les transports...

Pour la compétence économique, ce sera une chance pour toute la population de l'Agglomération.

Depuis des années cette compétence patine, s'embourbe, cumule échecs et réussites. Va-t-on enfin avoir l'outil et les compétences pour sortir de l'ornière et des errances l'économie locale et mettre en valeur ses atouts indéniables ? Le mariage retro-littoral et littoral est un atout.

Il n'est pas envisagé pour l'instant d'augmentation(s) d'impôts. Il faudra, par prudence, avoir le premier budget pour y voir plus clair de ce côté-là et être rassurés.

Le personnel des communautés sera fusionné et, pour cet aspect important des choses, il règne un certain optimisme.

Mais on s'aperçoit bien l'énorme travail et la mobilisation que cette" fusion" de collectivités vont demander.

On comprend mieux ainsi le propos du Maire des Sables Didier GALLOT en réponse à l'opposition de gauche  lors de ce Conseil Municipal : "Dans ces moments, l'énergie de notre équipe est concentrée sur deux dossiers conséquents : le VENDÉE GLOBE et le lancement au 1er janvier prochain de la COMMENAUTÉ D'AGGLOMÉRATION. La fusion de communes vient une année après !"

 

 

REPRÉSENTATION DES COMMUNES DANS LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION

On en a déjà parlé dans les conseils municipaux des 7 communes de la communauté d'agglomération (sigle CA) parce qu'il fallait d'abord répartir les sièges entre les 7 partenaires.

Si les conseils municipaux avaient opté pour la formule "de droit commun" proposée par la loi on aurait eu la répartition suivante des 40 sièges :

Olonne-sur-Mer :         12 conseillers

Les Sables d'Olonne ; 12 conseillers

Château d'Olonne :      11 conseillers 

l'Ile d'Olonne :                 2 conseillers

Saint-Mathurin :              1 conseiller 

Sainte -Foy :                   1 conseiller

Vairé :                             1 conseiller 

Répartition que le maire de Château d'Olonne a trouvé offensante.

Pour faire plaisir à Château d'Olonne, la formule de "droit commun" a été abandonnée au profit de la formule de "l'accord local" qui permet aussi une meilleure représentation des petites communes et n'humilie plus Château d'Olonne par rapport à ses communes soeurs.

 

La formule nouvelle comprend 48 conseillers aisni répartis : 

Olonne-sur-Mer :         13 conseillers

Les Sables d'Olonne ; 13 conseillers

Château d'Olonne :     13 conseillers

l'Ile d'Olonne :               3 conseillers

Saint-Mathurin :            2 conseiller

Sainte -Foy :                 2 conseiller

Vairé :                           2 conseiller

C'est ce qu'a voté le Conseil Municipal des Sables d'Olonne, ce mardi 20 septembre 2016.

 

25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 14:43

COMMUNIQUÉ

 

DES DATES À RETENIR POUR SE DÉTENDRE

SORTIR AU PAYS DES OLONNES
Published by CACO - dans DIVERS
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 21:02
Le Musée relooké mais dans  l'Abbaye Sainte Croix,il n'y a pas que le Musée...

Le Musée relooké mais dans l'Abbaye Sainte Croix,il n'y a pas que le Musée...

MUSÉE, BIBLIOTHÈQUE, MÉDIATHÈQUE, MUSÉE BLOCKHAUS ET MÊME CONSERVATOIRE INTERCOMMUNAL : UN ENSEMBLE EMBELLI QUE LA POPULATION DU PAYS D'OLONNE DEVRAIT MIEUX S'APPROPRIER

 

Voir

http://www.olonnes.com/2016/09/les-sables-d-olonne-desendettement-et-assainissement-de-sa-dette.html

 

Nous avions fait à l'occasion du conseil municipal de ce mardi 20 septembre 2016 un petit inventaire des investissements de la Ville des Sables d’Olonne.

Au détour de questions de gestion courante à l'ordre du jour de ce Conseil Municipal comme celles qui concernent des mini avenants à des marchés de travaux…nous aurions dû ajouter le sujet investissement de la Bibliothèque et de son espace multi media, presque la Médiathèque tant espérée par les oppositions de droite et surtout de gauche.

Il est vrai qu’en ce jour, il y a eu inauguration des nouvelles installations de la Bibliothèque avec son espace multimédia, après les importants travaux (600 000 euros HT) qui ont transformé, modernisé  la partie Bibliothèque abritée dans les locaux de l'Abbaye Sainte Croix (Abbaye du 17 ième siècle) comme le Musée.

Les regrets des élus des oppositions concernant la création d'une médiathèque doivent faire partie du passé. Le projet de la précédente mandature qui fut donc abandonné pour nombre de raisons (coûts, projet qui doit être vu au niveau de l'agglomération...)  n'est peut-être que reporté par la nouvelle municipalité mais dans un autre cadre.

Didier GALLOT, le maire des Sables d'Olonne, interpellé encore une fois sur cette Médiathèque essaie de voir plus loin avec son objectif de donner d'abord au Musée une autre dimension : celle qu'il mérite.

Les sablais ignorent trop la réputation internationale de "leur" musée, sa richesse que l'on doit à une succession de conservateurs remarquables et aux "Amis du Musée".

Le maire des Sables d'Olonne ne désespère donc pas de donner au Musée l'oxygène dont il a besoin. Doté d'un fond important d'oeuvres modernes dont on connait seulement et surtout celles  de Gaston  CHAISSAC et celles de Victor BRAUNER; le Musée de l'Abbaye Saine Croix manque de place, de visibilité et de reconnassance locale...mais tout cela viendra. 

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 19:40
Yvan KERVENKA, adjoint du maire des Sables d'Olonne chargé du lourd dossier des Finances

Yvan KERVENKA, adjoint du maire des Sables d'Olonne chargé du lourd dossier des Finances

QUI A OSÉ GLOSER ET TANT MÉDIRE SUR UN PRÉTENDU TROP FORT ENDETTEMENT DE LA VILLE DES SABLES D'OLONNE ?

 

Il est des jours où le repas qu'on vous sert est meilleur que le menu annoncé.

Il en a été ainsi en cette soirée du mardi 20 septembre 2016 où le premier point de l'ordre du jour sur les décisions prises par le maire permet aux oppositions d'exprimer leur existence et de rappeler leur désaccord sur des sujets déjà vus et revus comme le dossier de l'ex contrat avec l'Institution des Établières et les présumés ou prétendus cadeaux que la ville a faits à cet Établissement de formation privé.

L'échange qui n'est pas un débat se termine par le rituel mot de la fin du maire "S'il n'y avait pas eu les Établières, il n'y aurait pas eu d'antenne universitaire. Aujourd'hui, l 'antenne universitaire est ouverte. C'est une réussite !"...fermez le ban !

Allait-on après cette mise en bouche attaquer les nombreux petits plats préparés pour la soirée ?

...que nenni !

Didier GALLOT, le maire, crée la surprise en donnant la parole à son adjoint aux Finances pour laisser celui-ci annoncer une bonne nouvelle.

 

AINSI, LA SUITE DU FEUILLETON DES EMPRUNTS TOXIQUES PASSE À UNE HEURE NON PROGRAMMÉE

Rappel sur les emprunts toxiques : ce sont des emprunts à risques qu'ont cru bon de souscrire de très nombreuses collectivités qui ont écouté le chant des sirènes bancaires leur vanter des produits "pas chers... au départ "qui sont devenus des poisons ruineux.

 

LA TERREUR DE L'IRA

Une ville, comme un particulier, peut toujours renégocier ses emprunts sauf que ceux-là, les emprunts toxiques, pour en sortir, il y a la très lourde pénalité à payer (Indemnité de Remboursement Anticipé, IRA). Celle-ci peut aller jusqu'à 100% du capital restant dû.

Mais ne pas en sortir, avec les caprices des monnaies fait courir un risque énorme (indexation sur le franc suisse souvent) aux emprunteurs quand les taux indexés s'envolent.

Donc, face à cette situation périlleuse pour une collectivité, le financier responsable doit agir tout en s'écriant : courage, fuyons !

 

UN HÉRITAGE LOURD À PORTER

En 2014, date de début de la nouvelle mandature, la dette de la Ville était de 47 millions d'euros dont 22 millions étaient des emprunts à risques dont 10 très toxiques ! Pourcentage énorme et héritage un peu pourri.

En fin 2016, elle devait redescendre à 39,8 millions d'euros

En fin 2017, après avoir avalé la pilule négociée des deux emprunts à risques avec règlement amiable de l'IRA la dette devrait être de 41.35 millions d'euros. Surtout, la collectivité sera soulagée du risque grave que comportaient ces deux emprunts dont le capital dû était encore de 9.2 millions d'euros

Il ne reste "plus que" 7,2 millions d'euros d'emprunts à risques moins toxiques que ceux que la commune a pu renégocier.

 

LA VILLE DES SABLES S'EN SORT BIEN

Son taux d'endettement par contribuable est dans la norme des villes de sa taille et surtout il est important de constater que, sans emprunts nouveaux, elle garde un bonne capacité d'investissement : antenne universitaire, VENDÉE GLOBE, restauration de son patrimoine immobilier...malgré une baisse de sa Dotation Globale de Fonctionnement DGF (la principale subvention de l'ÉTAT aux communes).

Il faut dire qu'avec ses 20 000 contribuables (plus qu'Olonne-sur-Mer et Château d'Olonne réunis) Les Sables d'Olonne ont des recettes fiscales plus de deux fois plus conséquentes que celles les deux autres villes-sœurs et, en plus, ont des recettes supplémentaires comme celle des "reversements" des deux Casinos.

Mais qui osera, désormais, dire de la dette sablaise qu'elle est trop forte et à risques ?

Après des félicitations au négociateur et aux services concernés, le Maire peut poursuivre avec plus de quiétude ce Conseil Municipal.

 

22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 18:41
Le programme commun culturel n'est pas pour demain...mais à qui la faute ? Et l'esprit de fusion "mano en la mano" ?

Le programme commun culturel n'est pas pour demain...mais à qui la faute ? Et l'esprit de fusion "mano en la mano" ?

NOUS SOMMES DANS L'OBLIGATION D'OUVRIR UNE RUBRIQUE « COMPRENDRE COMMENT LES MAIRES DE CHÂTEAU D'OLONNE( l’actuel Joël MERCIER avec son adjointe Isabelle DOAT et l’ancien : Jean-Yves BURNAUD ) AGISSENT POUR TUER LE RAPPROCHEMENT ENTRE LES 3 COMMUNES DU PAYS DES OLONNES »

 

Il faut que la vérité soit diffusée auprès de tous ne serait-ce pour que les citoyens castelolonnais, pour leur vote du 11 décembre, sachent comment ils peuvent êttre manipulés et comment se comportent leurs maires.

voir déjà

http://www.olonnes.com/2016/08/fusion-des-communes-au-pays-d-olonne-malaise-a-chateau-d-olonne.html

 

TECHNIQUE DISCOURTOISE DES MAIRES DE CHÂTEAU D'OLONNE

Ils bloquent par tous moyens le travail en commun avec leurs collègues maires...les deux autres communes pour avancer acceptent les dictats du Maire de Château d'Olonne...jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus et décident de travailler sans Château d'Olonne...dont le maire alors dis, via la presse,..."voyez comme ils sont méchants les deux autres ! Ils en veulent à Château d'Olonne...ce n'est pas moi, c'est l'autre "...entendons-nous cela dans la cour de récréation ?

 

Face à cela, nous en appelons au bon sens des élus castelolonnais : laisserez-vous encore longtemps votre maire TUER LA FUSION ? Car c'est de cela qu'il s'agit.

 

VOIR, EN EXEMPLE, LE DOSSIER CULTUREL CI-DESSOUS

 

On la pensait mise sous l'étouffoir cette polémique sur la programmation des manifestations culturelles au Pays des Olonnes.

Le Maire de Château d'Olonne veut tellement se dédouaner de sa bêtise (ou tactique pour bloquer toute fusion et travail en commun) qui a fait capoter le projet de programmation unique qu'il en appelle au peuple, par voie de presse complaisante, avec un énorme mensonge par omission à la clef.

 

RÉPONSE DE CLAIRE LEGRAND, ADJOINTE AU MAIRE DES SABLES D'OLONNE

Conseil Municipal des Sables d'Olonne du lundi 20 septembre 2016

Réponse à une question posée par Gérard MERCIER (homonymie gênante) élu socialiste des Sables d'Olonne, ardent défenseur de la "non-fusion",

 

Voici le texte intégral de l'intervention de Madame Claire LEGRAND lors de ce conseil municipal sablais.

 

"Chers collègues,

Concernant la politique culturelle, et vous le soulignez dans votre question, j'ai déjà expliqué les choses.

Nous avions fait une avancée l'an dernier pour la diffusion d'une brochure commune de nos 3 communes des Olonnes présentant la saison culturelle.

Effectivement, une maquette avait été élaborée par une agence spécialisée pour la saison 2015/2016; Nous souhaitions, en toute logique, une répartition des charges à parts égales entre les 3 communes. À la place, la Municipalité du Château a proposé un calcul sur la base d'une pondération par la méthode du pro rata et nous avons dû nous incliner.

Cette même année, nous partions pour 4 spectacles communs, le Château d'Olonne n'en voulait plus qu'un. Un fois encore nous l'avons accepté.

Je vous rassure sur un point, nous restons ouverts à toute évolution de la part de notre partenaire."

 

On ne comprend pas pourquoi dans son article, dans le Journal des Sables de ce jour, comme l'indique le maire de Château d'Olonne, les 3 communes qui ont toutes quasiment la même population sédentaire ne participent pas à égalité aux frais culturels. Le même maire de Château d'Olonne exige d'être traité à égalité  pour le nombre de sièges à la future communauté d'agglomération mais, pour les frais de communication culturelle, il nous donne lui-même les chiffres : Sables d'Olonne 11 389 €, Olonne-sur-Mer 8 600 €, Château d'Olonne 7 205 € : quelle disparité !

(Voir ci-dessus comment s'est déroulée la discussion méprisable, misérable de "marchand de vaches" qui a eu lieu pour obtenir ce résultat "concédé" par ses partenaires). Ce n'est pas une discussion entre partenaires, c'est la manifestation d'exigences tuant le dialogue constructif. C'est vouloir gagner immédiatement 2 à 3 000 euros pour perdre l'essentiel qui constitue le devenir du Pays dans le sens de l'intérêt général : celui de la fusion.

 

 Il est certain que ce comportement de "marchand de vaches" ne sied pas à assainir l'ambiance entre les 3 maires et entre leurs adjoints. Les maires de Château d'Olonne pourrissent l'ambiance des discussions ...vous en avez la preuve ci-dessus mais dans quel but ?...à vous de juger !

 

Si les maires de Château d'Olonne poursuivent leurs entretiens avec leurs collègues avec la même vindicte, la même arrogance, avec les mêmes exigences voire avec la même incorrection, il n'y aura plus d'actions communes, plus de dialogue et plus de fusion à 3 !

Ce n'est pas cela que le maire de Château d'Olonne a promis à ses électeurs en 2014 pour se faire élire...réagissons tous en demandant aux maires de Château d'Olonne de se comporter en partenaires avec leurs collègues et non en adversaires.

 

21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 21:39
Un hôtel 4 étoiles sur le boulevard de l'ile VERTIME

Un hôtel 4 étoiles sur le boulevard de l'ile VERTIME

UN CONSEIL MUNICIPAL AUX SABLES D'OLONNE : CE SONT DES SURPRISES, DES SOURIRES ET DES GRINCEMENTS DE DENTS

 

UN TERRAIN MUNICIPAL EXCEPTIONNELLEMENT BIEN SITUÉ POUR UN HÔTEL 4 ÉTOILES

Parfois nous avons l'impression de couler des heures paisibles presque de somnolence au conseil municipal des Sables d'Olonne mais le maire nous habitue à des réveils brutaux avec des annonces qui ne peuvent laisser indifférents et des débats cacophoniques.

Cette fois, pour rendre compte de ce conseil municipal nous allons commencer par le dernier et trentième point à l'ordre du jour...anodin dans son intitulé mais qui fut capable de soulever invectives et polémiques.

Il ne s'agissait "que" de la vente d'un terrain municipal qui traîne un lourd passé et pour certains un lourd passif avec résurgence de mauvais souvenirs et de sous-entendus.

En effet, par exemple, nous rappelons que nous avions étudié avec la Communauté de Communes des Olonnes, CCO, l'installation sur ce terrain d'un centre AFPA tourné vers des formations qualifiantes nautiques plasturgie ! Nous en avions parlé le 1er février 2013 lors du passage du Conseil Général en terre sablaise :

http://www.olonnes.com/article-conseil-general-de-vendee-session-decentralisee-aux-sables-d-olonne-114954255.html

et surtout le 5 août 2011 :

http://www.olonnes.com/article-communaute-de-communes-des-olonnes-cco-conseil-communautaire-du-5-aout-2011-81130453.html

Vogue la galère...encore un projet qui a coulé dans la port juste en face de ce terrain de 3500 m² dit terrain de la "MAPO" délaissé mais  qui a dû faire l'objet de nombreuses convoitises tant sa situation était privilégiée.

Le sourire aux lèvres l'adjoint à l'urbanisme Geoffroy de Baynast après la classique litanie des ventes et autres transactions sur des parcelles et autres bouts d'immeubles présente cette promesse de vente de terrain pour la bagatelle de 875 000 euros.

Ce n'est pas la vente du terrain en soi qui intéresse les élus mais sa destination : création d'un hôtel 4 étoiles...l'acquéreur est le groupe EIFFAGE et il y a une affectation exclusive du terrain à un équipement hôtelier. 

Là aussi, vieille histoire, que cet espoir d'un grand hôtel aux Sables d'Olonne : on en a parlé avec le nouveau casino des Atlantes, avec le projet sur le site de la DDTM, avec des espoirs près du casino des Pins...

Extraordinaire que la station balnéaire réputée des Sables d'Olonne maintenant connu pour le port de départ du VENDÉE GLOBE n'ait pas un hôtel 4 étoiles !

Cette carence sera peut-être comblée si le projet est mené à son terme.

...et pourtant ce projet, n'a pas transporté de joie de tous les élus.

 

UN DÉBAT OPAQUE SUR LA TRANSPARENCE

Pour l'opposition de droite, il fallait que Loîc PERON, Brigitte GAUVIN se disent "favorables sur le principe" mais montent au créneau et "critiquent la méthode".

Pour l'opposition de droite, le choix du groupe EIFFAGE s'est fait "sans aucun cahier des charges, sans appel à la concurrence...on a bradé le terrain...

donner le terrain à un premier venu, c'est un manque de transparence...

d'autres opérateurs auraient pu être intéressés."

Le manque de transparence est aussi mis en cause par ces élus qui s'estiment trop peu associés au processus de choix de l'acheteur et à l'examen des projets présentés. Des décisions prises "sans concertation".

Ils émettent aussi leurs doutes sur les garanties de la destination du site à l'avenir par exemple en espérant qu'on n'y verra pas pousser une maison de retraite ! boutade, espère-t-on ! Il y a bien quelques sourires.

Geoffroy de Baynast laisse passer l'orage et rajoute quelque précisions sur les autres propositions et sur l'engagement de la municipalité de relooker le boulevard de l'ile VERTIME.

 L'opposition de droite s'abstient, celle de gauche suit la majorité municipale après un nouveau couplet de Gérard MERCIER qui "écoute ce débat avec amertume et déception, l'opposition n'a pas que de mauvaises idées. Ce débat devrait avoir lieu en commission et non en conseil municipal."

C'est vrai que pour un projet et un enjeu aussi important le simple auditeur s'est senti frustré...si c'est un projet porteur, il mérite l'adhésion de tous avec, en prime, une cinquantaine d'emplois.

Mais le plus gros regret que peuvent avoir les sablais c'est qu'il y avait un super projet d'urbanisme à faire sur l'ensemble du boulevard de la Poste à la Caserne des pompiers...mais à quoi cela sert-il de pleurer sur le passé ?...il faudra se contenter de ce qui a été fait.

 

Autre vue de synthèse du projet hôtel

Autre vue de synthèse du projet hôtel