Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 15:40
Pauvre code condamné à sans cesse prendre du poids, alibi de batailles de rue et politiques

Pauvre code condamné à sans cesse prendre du poids, alibi de batailles de rue et politiques

BILAN DES PERTES CONNUES Á CE JOUR SUITE Á CE PROJET DE LOI DITE LOI TRAVAIL

 

Depuis le premier projet jour de l'annonce du projet et à sa toute première lecture nous avions dénoncé  la duperie de ce qui a été appelé abusivement une réforme du Code du Travail. Mais les dégâts s'avèrent chaque jour plus graves.

 

Citons :

 

- Un code du travail alourdi,

- Des parlementaires qui ont travaillé pour rien et ce n'est pas fini,

- Des milliers de jours de grève et de temps perdu par toute les victimes collatérales de cette cascade de grèves avec en prime le blocage des raffineries et de nouveaux ennuis pour les citoyens otages...et ce n'est pas fini...

- Perte de compétitivité des enterprises et influence négative aussi sur le PNB et paraklysie des adminsitrations...non concernées par cette loi,

- Déconsidération plus grande des syndicats avec des grèves à répétition puisque c'est la seule façon qu'ils ont pour de faire entendre...et ceci était prévisible

- Déconsidération du gouvernement et du Président de la République donc des institutions,

- Détournement du rôle des forces de l'ordre qui, au lieu de se consacrer aux missions liées aux risques d'attentats et à l'état d'urgence, battent le pavé pour encadrer les manifestants et recevoir ces mêmes pavés.

 

 

Les jours à venir vont nous ménager d’agréables surprises au Parlement et dans la rue...

"Christophe Sirugue, rapporteur du texte en lambeaux de la loi El Khomry, a fait son compte : il manquait 40 voix. 40 = 49-3 c’est la nouvelle équation de Valls, qui pourtant n’aime pas passer en force, ce qu’il a fini par faire" cité par CONTREPOINTS)..

 

Un bien triste pré-bilan qui s'aggravera de jour en jour pour un projet de loi mal pensé, mal géré et surtout inutile.

 

On pourrait même se demander ce que cache cette manoeuvre des promoteurs de cette loi ; irresponsabilité, incompétence, provocation...??? La FRANCE n'a pas besoin de cela.

 

 

Repost 0
Published by CACO - dans ECONOMIE
commenter cet article
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 19:48
Ensemble, vers la fusion des trois communes...

Ensemble, vers la fusion des trois communes...

LES CASTELOLONNAIS SERONT CONSULTÉS SUR LA FUSION DES TROIS COMMUNES  FIN 2016

 

Nous sommes en mesure de vous annoncer que le maire de Château d'Olonne et sa majorité ont arrêté la décision de principe de consulter les castelolonnais, en décembre prochain, sur la fusion des 3 communes : Château d'Olonne, Olonne sur Mer et les Sables d'Olonne.

Des précisions devraient être données lors du prochain conseil municipal.

Le principe de la consultation est acquis, il restera à en examiner les modalités pratiques quand le maire les annoncera.

 

REMERCIEMENTS

 

L'association CACO, support de ce blog, avait lancé une pétition avec pour objet la demande au maire de Château d'Olonne de consulter les castelolonnais en 2016.

Ses adhérents ont donc été à la rencontre des castelolonnais et l'objectif du recueil d'au moins 2 000 signatures devait être atteint voire dépassé en juin prochain.

Ces rencontres, les réunions publiques, l'information distribuée par CACO ont été le déclencheur d'un mouvement d'opinion que l'équipe du maire a fini par entendre.

Nos remerciements vont d'abord à tous ceux qui ont adhéré à notre démarche, à tous ceux qui ont signé, accepté le dialogue, à toutes ces personnes qui ont eu des paroles sympathiques d'encouragement à l'égard de nos adhérents de l'Association CACO lors du recueil des signatures à tous ceux qui ont transmis le message que nombre d'élus castelolonnais ont entendu.

Cette mobilisation des adhérents de CACO et des sympathisants a permis de faire ce grand pas vers la consultation attendue.

Encore merci à eux tous pour la réussite de cette première étape. 

 

 

 

 

Repost 0
Published by CACO - dans FUSION
commenter cet article
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 09:38
A l'abri des regards indiscrets  mais pas à l'abri des nez sensibles aux monticules de composts

A l'abri des regards indiscrets mais pas à l'abri des nez sensibles aux monticules de composts

On y rajoute l'unité de méthanisation...autour des symboles le château d'eau, le cimetière et des maisons qui vont être abandonnées par leurs occupants actuels

On y rajoute l'unité de méthanisation...autour des symboles le château d'eau, le cimetière et des maisons qui vont être abandonnées par leurs occupants actuels

LA POLLUTION POUR TOUS

 

Il est des Pays où il fait bon de faire halte au calme, un peu loin de ses bases et plus près de ses réflexions personnelles, intimes qu'on a ainsi le temps d'exprimer.

Le Pays de Cocagne (triangle TOULOUSE, ALBI, CARCASSONNE) en fait partie : en cette saison, les blés sont encore verts, la nature respire à plein poumon, les acacias nourrissent ce qui reste d'abeilles, les oiseaux s'époumonent pour vous accompagner dans les sous-bois ou le long des dans les haies qui restent leurs abris...

Puis STOP. lors de cette promenade propice à la méditation et au bonheur d'un instant loin de la folie des hommes  ..une senteur caractéristique envahit le promeneur. Elle est tenace, acide, imprégnante, dangereuse peut-être...

Il faut faire demi-tour, fuir et chercher le pourquoi ?

Qu'est-ce ?

La réponse nous est donnée par les habitants du hameau d'en face...c'est celle de ces photos...c'est celle d'une unité de compostage un peu sauvage.

 

L'INVASION D'UN "CENTRE " DE COMPOSTAGE... et autres sites futurs de traitement des déchets

Au village, l'inquiétude règne :

Certains sont inquiets, d'autres parlent de partir mais leur maison est dévalorisée et où aller après avoir quitté son petit paradis ?

On ne savait pas, on ne nous avait pas dit, il n'y a pas eu d'enquêté publique.

...et ces camions qui viennent d'Espagne pour vider leur chargement douteux...

d'autres profitent de ce compost gratuit et ils composent avec leur maire qui est derrière tout cela.

 

Sur la photo ci-dessous des champs sur lesquels 10 fois du "compost " a été épandu ces deux dernières années !

...et maintenant il y aura en plus une usine de méthanisation

et ce centre de broyage des déchets de bois qui a vu déjà deux incendies.

Décidément, ce site naturel de toute beauté du Pays de Cocagne n'est pas épargné...comme le centre de compostage déborde, on trouve des dépôts importants de compost dans les champs à des kilomètres alentour !

 

SE DÉFENDRE, C'EST RISQUER LES REPRÉSAILLES...un habitant a tenté de réagir mais la maladie l'a forcé à abandonner...et les autres n'ont plus le courage du combat nécessaire mais qu'ils estiment certainement inefficace et ils vont subir par peur des représailles.

La démocratie locale souffre en France, la décentralisation n'a pas eu que du bon. Ce maire qui tue son Pays de Cocagne est encore une belle illustration de la dérive de la décentralisation.

Champs hypercompostés

Champs hypercompostés

Repost 0
Published by CACO - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 10:16
n 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON n 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON

n 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON

Suite de ...

http://www.olonnes.com/2016/05/fusion-des-communes-les-castelolonnais-nous-ont-dit.html

 

LA DETTE SABLAISE FONDÉE SUR LA SOLIDARITÉ INTERCOMMUNALE

Comme cela a été écrit précédemment, les sablais n'ont pas une dette importante par contribuable donc cette dette n'est pas un argument contre la fusion mais encore...

 

LES SABLAIS ONT INVESTI DONC SE SONT ENDETTÉS CERTES POUR EUX MAIS AUSSI POUR LES CASTELOLONNAIS ET LES OLONNAIS

Ainsi les castelolonnais ont encore ainsi le droit :

- d'aller se promener sur le remblai,

- d'assister aux manifestations du VENDÉE GLOBE que seule la ville des Sables d'Olonne finance,

- d'utiliser les installations sportives sablaises comme la Rudelière, le tennis club sablais...

- d'aller au spectacle aux Atlantes financés par Les Sables d'Olonne,

- de prendre le train à la gare des Sables d'Olonne

- de bénéficier, dans les clubs sportifs et autres associations,  des très larges subventions sablaises aux Clubs ...là où Château d'Olonne donne 3 000 à 4 000 euros la ville des Sables d'Olonne verse 30 à 40 000 euros...

 

LES CASTELOLONNAIS RECONNAISSENT QUE LA SOLIDARITÉ INTERCOMMUNALE LEUR EST BÉNÉFIQUE

Quand on constate ce que les sablais "offrent" avec leurs impôts comme services et autres avantages aux olonnais et aux castelolonnais, chacun doit reconnaître le fait de ce qui est dû aux sablais :

- depuis l'image de marque "tous habitants des Sables d'Olonne "

- jusqu'aux moyens mis à disposition de tous les habitants du Pays d'Olonne : Atlantes, ports, plage, remblai, parking (même s'ils sont chers l'été), équipements pour les sports nautiques, spectacles (exemple le feu d'artifice du 14 juillet Vendée Globe...)...

 

LES IMPÔTS LOCAUX DES 3 COMMUNES : HARMONISATION POSSIBLE SANS HAUSSE

 

LES "ANTI-FUSION" DISENT SOUVENT : "LES IMPÔTS VONT D'AUGMENTER LORS DE LA FUSION QUI IMPOSERA UNE HARMONISATION DES TAUX ????..."

 

Analysons sérieusement la situation fiscale et particulièrement les chiffres.

Les taux des 3 communes sont aujourd'hui très proches comme vous pouvez en juger sur cette base que sont les prévisions 2016 (chiffre des budgets votés par les 3 communes)

 

TAXE HABITATION

CHÂTEAU D'OLONNE -      taux : 14,02%  ;          recette : 4 176 698,00

OLONNE SUR MER -          taux : 14,63%  ;          recette : 3 025 045,00

LES SABLES D'OLONNE  - taux : 15,05%  ;         recette :  7 712 975,00

 

TAXE FONCIER BÂTI

CHÂTEAU D'OLONNE -      taux : 17,88% ;           recette : 3 979 552,00

OLONNE SUR MER -          taux : 16,98 % ;          recette : 2 926 333,00

LES SABLES D'OLONNE - taux : 20,72% ;            recette : 7 585 592,00

 

TAXE FONCIER NON BÂTI

CHÂTEAU D'OLONNE       - taux : 17,84% ;            recette :    75 529,00

OLONNE SUR MER           - taux : 53,14 % ;           recette :  111 966,00

LES SABLES D'OLONNE   - taux : 26,01% :            recette :    22 261,00

 

TOTAL DE CES RECETTES DES 3 IMPÔTS LOCAUX (recettes fiscales principales des collectivités locales )

 

CHÂTEAU D'OLONNE :       8 233 795,00

OLONNE SUR MER :           6 065 360,00

LES SABLES D'OLONNE : 15 322 844,00

Les recettes fiscales des Sables d'Olonne sont supérieures à l'addition des recettes des deux autres communes à population maintenant quasi égale...cela provient du fait que le nombre foyers fiscaux avec les résidants secondaires sont trés importants aux Sables d'Olonne. Pour un total de 19 957 foyers fiscaux il y a 10 292 résidants secondaires ! 

 

Conclusions

1)La principale taxe : la taxe d'habitation ne pose aucun problème les taux sont quasi identiques.

2) La taxe foncier non bâti ne devrait pas poser de problème puisque l'engagement électoral de la majorité municipale d'Olonne sur Mer d'augmenter régulièrement ses taux fera qu'en 2020 les taux des 3 communes seront harmonisés.

3) La taxe foncier non bâti pose seule en théorie problème avec des écarts de taux importants...

sauf que cet impôt représente moins de 1% des recettes fiscales des 3 communes !

que l'harmonisation des taux en cas de fusion peut se faire en...12 ans !

 

DE QUOI LES ÉLUS CASTELOLONNAIS ONT-ILS DONC PEUR POUR RETARDER SANS CESSE LA FUSION ?

LA DETTE SABLAISE : un faux problème

LES IMPÔTS : un problème qui n'existe pas

 

Repost 0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 10:18
En 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON En 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON

En 2009, les sablais et les olonnais se sont prononcé lors d'une consultation simple sur la fusion des communes : c'est OUI, ou c'est NON

À LA RENCONTRE DES CASTELOLONNAIS ON APPREND BEAUCOUP SUR UN CERTAIN MALAISE FACE À LA FUSION DES 3 COMMUNES AU PAYS DES OLONNES

 

 

LES CASTELOLONNAIS S'INTERROGENT SUR LEUR AVENIR DANS UN PROJET DE FUSION DONT ILS SE SENTENT ÉCARTÉS

 

Depuis plusieurs semaines vous avez peut-être vu, discuté avec des groupes de castelolonnais de l'Association CACO qui ont lancé la pétition demandant au Maire de Château d'Olonne le droit d'être consultés tant qu'il en est temps sur la FUSION.

En complément du recueil des signatures dans les lieux publics et en porte à porte, ce recueil de signatures se poursuit aussi sur internet :

https://www.change.org/p/monsieur-le-maire-de-ch%C3%A2teau-d-olonne-exigez-de-votre-maire-une-consultation-en-2016-sur-la-fusion-des-3-communes

sur le thème :

"MONSIEUR LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE CONSULTEZ VOS CONCITOYENS POUR LA FUSION DES COMMUNES AU PAYS DES OLONNES"

Il ressort de ces rencontres et des réunions organisées notamment celle du 4 mars 2016 que les castelolonnais se posent les vraies questions : qu'est-ce qu'on attend, pourquoi...? Que veut notre maire ?

 

LES CASTELOLONNAIS EN VOTANT, EN 2014, ONT CRU QUE LEUR MAIRE ÉTAIT FAVORABLE Á LA FUSION avant la fin de ce mandat. Maintenant, ils doutent.

Maintenant dans leurs propos :

- soit ils doutent désormais de cette volonté de leur maire,

- soit ils ont conclu qu'il ne veut pas de cette fusion avant la fin du mandat

Ils sont très gênés par cette mairie nouvelle qui s'achève et qui, pour eux, est le signe du refus de leur maire de fusionner les 3 communes.

 

LA NOUVELLE MAIRIE UN CATALYSEUR DES INTERROGATIONS

Il y a une incompréhension totale qui touche à la fois sur le choix architectural, le choix du site ou pire, pourquoi ne pas avoir attendu la décision sur la fusion ?

 

LES CASTELOLONNAIS ATTENDAIENT ET ATTENDENT AVEC IMPATIENCE UNE CONSULTATION

Le maire a toujours refusé d'annoncer une date de consultation, de présenter un programme.

Le temps passe et la décision d'une fusion à deux OLONNE-SUR-MER avec LES SABLES D'OLONNE laissant CHÂTEAU D'OLONNE au bord de la route interroge les castelolonnais.

 

LES CASTELOLONNAIS ONT ÉTÉ SENSIBLES AUX "RISQUES OU INCONVÉNIENTS " DE LA FUSION

 

PAYER LES DETTES DES SABLAIS

2 000 euros de dette par habitants sédentaire sablais pour 800 euros par habitant castelolonnais (projection 2020 annoncée lors du conseil municipal du 14 décembre 2015) : "Monsieur le Maire confirme à l'assemblée que dans le cadre des prospectives 2016-2019, le financement du programme d'investissement de 7 millions d'euros sera assuré par l'appel à l'emprunt sans hausse des taux de la fiscalité ")

Les castelolonnais ont bien compris que cette peur de payer la dette des sablais n'est pas justifiée :

- la dette des Sables d'Olonne se réduit,

- la dette des Sables d'Olonne pèse avec les résidents et non résidents sur plus de deux fois plus de contribuables,

- pour payer leur dette les sablais ont des recettes que Château d'Olonne n'a pas (patrimoine et versement des casinos).

Donc, en réalité, la dette pour un résidant sablais contribuable et pour un résidant castelolonnais contribuable est quasiment identique. S'il y a fusion des 3 communes le résidant castelolonnais n'aura pa à payer une surdette sablaise.

 

Á SUIVRE...les impôts...

 

Repost 0
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 14:07
JOURNÉE DE SOLIDARITÉ ET PERTE D'AUTONOMIE

L'ESCROQUERIE DE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ : DÉTOURNEMENT DE MILLIARDS D'EUROS !

 

RAPPEL DE CIRCONSTANCE

extrait du jounal "Le Monde"

La journée de solidarité a été mise en place à la suite de la canicule de 2003.

Ce fut la journée du lundi de PENTECÔTE.

C’était après la canicule meurtrière de 2003 : le président Chirac et son gouvernement imaginent de sacrifier un jour férié pour financer une Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

Assoupli en 2008, puis étendu aux retraités, le mécanisme rapporte plus de 3 milliards d’euros par an.

« Une journée de solidarité est instituée en vue d’assurer le financement des actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées. Elle prend la forme d’une journée supplémentaire de travail non rémunéré pour les salariés et de la contribution [des employeurs pour financer] l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. »

 

La journée supplémentaire de travail – qu’il s’agisse du lundi de Pentecôte ou d’un jour quelconque – n’est pas payée en plus.

En contrepartie de ce « gain », l’employeur doit verser 0,3 % de sa masse salariale à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

Cette contrepartie s’appelle la contribution solidarité autonomie (CSA).

Les revenus du capital, hors épargne populaire type Livret A, sont également soumis à ce prélèvement de 0,3 %.

Depuis le 1er avril 2013, les retraités et invalides assujettis à l’impôt sur le revenu doivent aussi contribuer à hauteur de 0,3 % de leurs pensions au financement de la dépendance en s’acquittant de la contribution additionnelle solidarité économie (CASA).

Selon la CNSA, la journée de solidarité devrait rapporter plus de 3 milliards d’euros pour l’année 2016 : 2,29 milliards d’euros financés par les contributions des salariés (CSA) et 726 millions versés par les retraités (CASA).

37 % de la contribution additionnelle, versée par les retraités (CASA), ne sera pas utilisée en 2016

 

Somme conservée pour des dépenses futures Ces crédits « sous-utilisés » suscitent la colère de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA).

 

Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales évoquait déjà en 2010 une somme de 1,8 milliard d’euros d’excédents non utilisés.

« On trompe les salariés et retraités".

Du côté de la Caisse nationale de solidarité, on explique que seule « une petite partie » des crédits sous-consommés a été réaffectée à l’Assurance-maladie (qui est l’un de ses principaux contributeurs).

En 2014, pour compenser la « cagnotte » constituée par la CASA, l’Etat a également baissé une partie de ce qu’il verse au titre de la CSG : c’est donc une manière indirecte de détourner l’argent de la caisse vers les finances de l’Etat.

 

En français, cela s'appelle un détournement de fonds.

Comment faire confiance à l'État ?...vous vous souvenez de la vignette auto ???...eh bien, l'État a recommencé avec la journée solidarité.

 

 

Repost 0
Published by CACO - dans DEPENDANCE
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 10:01
OUEST FRANCE : DES CRAINTES PROFONDES ÉMISES PAR LE JOURNAL SUR LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE

LE CLIMAT POLITIQUE EN FRANCE EST-IL AUSSI DÉGRADÉ ?

RÉQUISITOIRE ÉTONNANT D'OUEST-FRANCE POURTANT TRÈS MODÉRÉ D'HABITUDE

 

Nous avons été particulièrement surpris par le caractère particulièrement alarmant et alarmiste d'article d'OUEST France du dimache de Pentecôte sur la situation politique en France...Le Saint Esprit a-t-il soufflé sur la plume de journalistes d'OUEST France ou est-ce simplement le fait du hasard de l'actualité?

 

Il est vrai que le jour de Pentecôte les lecteurs de journaux sont moins nombreux.

Il est vrai aussi que le Journal dont le cœur est à RENNES est influencé par les événements violents qui frappent les deux capitales Régionales de RENNES et NANTES.

Mais comme vous êtes nombreux à n'avoir justement pas pu lire ces articles éditoriaux nous vous livrons quelques extraits de ce journal du Dimanche de Pentecôte 2016.

 

"Alors va-t-on vivre encore une année entière dans ce climat quasi insurrectionnel sans que le pouvoir réagisse ?

Il est sans doute utile que le Président de la République se rende en Afrique. Mais, pendant ce temps-là, la maison brûle ici même. Ce genre de voyage veut masquer l'impuissance du pouvoir, masquer la réalité, masquer l'impuissance de l'ensemble des responsables et pourquoi en sont-ils là ? Parce qu'ils ne pensent qu'élection et singulièrement élection présidentielle...

...bientôt ce sont les forces de l'ordre qui vont demander des comptes...

...et tout cela dans un régime d'état d'urgence proclamé comme devant assurer la paix et la sécurité. Cet état d'urgence est complètement oublié, négligé, ce qui manifeste encore plus cruellement l'impéritie du pouvoir.

...sinon la révolution se fera dans la rue avec beaucoup de violence..."

François Régis Hutin, ditorial : ÇA SUFFIT !

 

"...Les violences prolifèrent en terrain favorable...

La faiblesse d'un socialisme fatigué; initiateur de la réforme de trop en constitue la toile de fond.

Le radicalisme, lui, préfère la casse aux urnes. Le risque est alors , en répondant à la violence par la violence, d'être l'acteur d'une escalade malgré soi. Ainsi s'explique la hantise du dérapage.

La police fait partie de la démocratie dont elle protège les institutions. Et quand la police est débordée, quand la démocratie est-elle-même menacée, l'heure n'est plus à fragiliser ce qui permet de vivre ensemble et d'assurer des solidarités dont profitent les contestataires du système.

...le pouvoir n'a d'autre choix que la fermeté."

Michel URVOY "actes injustifiables sur terrain favorable "

 

Il est étonnant ce duo de lanceur d'alertes qui est d'habitude si tolérant avec le pouvoir. La situation est-elle si grave qu'elle nécessite de préparer l'annonce des lendemains qui déchanteront ?

Certes, quand ceux qui ont en charge de sauvegarder l'ordre républicain police, justice...n'en peuvent plus, quand il y a rupture totale entre le peuple et ses dirigeants politiques, quand le peuple ne croit plus en rien, désespère, on peut craindre le pire.

Comment va-t-on vivre cette année de fin de règne : n'est-il pas grand temps de rappeler les citoyens à la réflexion puis aux urnes en espérant que ceux-ci croient encore au pouvoir du bulletin de vote en la démocratie le moins mauvais des pouvoirs pour sauvegarder la liberté de tous et la solidarité nationale.

 

 

 

Repost 0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 15:36
Le rassemblement se mêle  dans sa marche vers le Palais de Justice  aux promeneurs sur le remblai des Sables d'OlonneLe rassemblement se mêle  dans sa marche vers le Palais de Justice  aux promeneurs sur le remblai des Sables d'Olonne

Le rassemblement se mêle dans sa marche vers le Palais de Justice aux promeneurs sur le remblai des Sables d'Olonne

NON À LA POLLUTION SUR LE LITTORAL VENDÉEN ET AILLEURS

 

La résistance à la pollution que veulent nous imposer les industriels de l'agro chimie se poursuit.

 

Juste avant ce jour où le rassemblement "anti porcheries industrielles" sympathique, bon enfant mais sérieux se déroulait sur le Remblai des Sables d'Olonne nous avions la confirmation de nouvelles difficultés pour les fameuses moules de l'Aiguillon (voir document ci-dessous).

Avec ce commentaire d'un conchyliculteur :

"Les moules meurent en baie de l'Aiguillon..".le mystère reste entier"...Que font les laboratoires?" une eau de mer trop douce" lors des épisodes pluvieux l'eau ...arrive du bocage en 3 jours , avec les haies arrivait en 3 semaines..+ les nitrates -pesticides -Matières en suspension...réchauffement climatique - bactérie tueuse- manipulations génétiques(?)

Les conchyliculteurs veulent savoir et nous aussi... en attendant on mange des moules de Normandie..".manger local c'est pas banal " comme disent les élus de Vendée dans leur campagne de communication ".

Il faudra que les citoyens responsables, les élus libres et responsables  maintiennent la presssion.

Au pied du rassemblement qui défile, le site des Roches Noires est déjà devenu celui des Roches vertes...et on est qu'en mai

Au pied du rassemblement qui défile, le site des Roches Noires est déjà devenu celui des Roches vertes...et on est qu'en mai

"NON AUX PORCHERIES INDUSTRIELLES" , "OUI À L'AGRICULTURE COMME NOUS L'AIMONS TOUS"
Repost 0