Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 21:58
10 listes dont certaines n'ont pas fait campagne.

10 listes dont certaines n'ont pas fait campagne.

ÉLECTIONS RÉGIONALES AU PAYS D'OLONNE

Certes les enjeux étaient diffus, vagues, incompréhensibles pour certains électeurs...un électeur sur deux ne s'est pas déplacé ! 
 

Ce soir, nous pouvons vous faire part des résultats des communes de Château d'Olonne, des Sables d'Olonne et Olonne-sur-Mer

 

Les Sables d'Olonne

Taux de participation : 51,33%

 

Union de la droite et du Centre, liste Bruno RETAILLEAU : 43,4%

Tous unis pour les pays de la Loire (gauche majorité sortante), liste Christophe CLERGEAU : 20,47%

Front National, liste Pascal GANNAT : 19,74%

Debout la France, liste Cécile BAYLE DE JESSE : 5,97%

Partageons plus qu'une Région EELV, liste Sophie BRINGUY : 5,51%

 

Château d'Olonne

Taux de participation : 52,56 %

 

Union de la droite et du Centre, liste Bruno RETAILLEAU : 41,25%

Front National, liste Pascal GANNAT : 23,90%

Tous unis pour les pays de la Loire (gauche majorité sortante), liste Christophe CLERGEAU : 20.13 %

Partageons plus qu'une Région EELV, liste Sophie BRINGUY : 5,15%

Debout la France, liste Cécile BAYLE DE JESSE : 4.98%

 

Pour ces deux villes les 5 autres listes ont obtenu des résultats inférieurs à

3%

 

Olonne-sur-mer

Taux de participation : 47,55 %

 

Union de la droite et du Centre, liste Bruno RETAILLEAU : 2099 votes

Front National, liste Pascal GANNAT : 1428 votes 

Tous unis pour les pays de la Loire (gauche majorité sortante), liste Christophe CLERGEAU : 1162 votes

Partageons plus qu'une Région EELV , liste Sophie BRINGUY : 293 votes 

Debout la France, liste Cécile BAYLE DE JESSE : 233 votes

Désolé nous n'avons pas pour cette ville le total de votes exprimés pour calculer les % .

 

 

 

Repost 0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 20:12
3 clochers qui ne sonneront pas en accord

3 clochers qui ne sonneront pas en accord

LA VÉRITÉ SE FAIT JOUR : SUR LA FUSION LES MASQUES TOMBENT

 

Les conseillers municipaux de tous bords de CHÂTEAU D'OLONNE à l'exemple de leur maire qui a dit et répété que la fusion des 3 communes était "inéluctable" affichent désormais leur hostilité non seulement au projet mais aussi à ceux qui ne partagent pas leur avis.

C'est au détour d'une question du dernier conseil municipal que s'est révélé l'objectif commun des élus de ne pas tenir leurs promesses concernant la fusion des 3 communes du Pays des Olonnes.

 

L'INITIATIVE D'ANTHONY PITALIER

Sur la question concernant le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale SDCI : en fait c'est simplement la carte de demain des nouvelles intercommunalités et agglomération en VENDÉE, l'élu a pu placer son couplet.

En effet, l'élu de la liste socialiste "construire l'avenir ensemble" est parti dans un discours un peu confus sur le projet de Communauté d'Agglomération des Olonnes dont "la création va enfin voir le jour...c'est une bonne chose"...on pouvait espérer après cette déclaration liminaire un moment consensuel.

Pas du tout, il poursuit ainsi concernant cette future communauté d'agglomération sur un procès d'intention :

"Si elle fonctionne comme la Communauté de Communes des Olonnes ce serait du gâchis. On souhaite des projets, il faut développer le bassin de vie."

"La création de la Communauté d'Agglomération peut clore la création de communes nouvelles."

"J'espère qu'on ne va pas louper l'agglomération comme on voit le résultat de la CCO. Que de temps perdu, beaucoup de gâchis !"

Faisant référence au rapport d'activité de la CCO année 2014 il ajoute perfidement à l'encontre du président actuel de la CCO : "Entre la Crimée et la Syrie on ne peut être partout" faisant allusion aux missions du député Yannick MOREAU.

 

Nous n'attirerions pas l'attention de nos lecteurs si cette prise de parole publique avait fait débat et mise au point.

 

CONCENSUS DES ÉLUS CASTELOLONNAIS CONTRE LA FUSION DES COMMUNES AU PAYS D'OLONNE

S'il restait encore des castelolonnais qui croyaient les promesses de leurs élus sur la fusion des communes maintenant ils ne doivent plus avoir d'illusions.

1) Anthony PITALIER a enterré dans cette phrase la consultation des castelolonnais sur la fusion ..."s'il y a communauté d'agglomération il n'y aura pas de fusion de communes au Pays d'Olonne"...quand on connait la convergence entre les élus socialistes et la majorité du maire Joël MERCIER, il n'y a plus d'illusions à se faire sur l'avenir de CHÂTEAU D'OLONNE dans une commune unique : c'est NIET !

2) le maire Joël MERCIER, vice-président de la CCO, n'a d'ailleurs pas relevé ce propos d'Anthony PITALIER qui d'une part, n'était pas un sujet à l'ordre du jour et d'autre part, constituait une attaque grave à l'encontre du Président de la CCO et de l'institution CCO. Par cette attitude le maire et la majorité cautionnent cette déclaration et aussi oublient leurs promesses de consulter les castelolonnais sur la fusion !

3) Pourtant le maire de CHÂTEAU D'OLONNE est aussi vice-président de la CCO chargé des finances...quand Anthony PITALIER parle de gâchis, le maire de CHÂTEAU D'OLONNE devrait réagir puisqu'il porte sa grande part de responsabilité dans le gâchis dont parle l'élu Anthony PITALIER. Il faut aussi ajouter que quand on parle de gâchis...il faut prouver, argumenter ; ce que n'a absolument pas fait l'élu, aucun exemple concret, aucune analyse des activités 2012 de la CCO... et cela il appartenait au maire de le relever et de défendre l'institution CCO et son président mis en cause.

Quand on se dit socialiste donc légitimiste et humaniste et que sa liste porte le nom "construire l'avenir ensemble" cette prestation au moins permet d'émettre des doutes très sérieux sur la capacité de construire un avenir ensemble et démocratiquement.

 

BILAN

- Pour les socialistes castelolonnais pas de fusion de communes, pas de consultation des castelolonnais,

- Pour la majorité du maire qui a consenti aux propos de l'élu PITALIER, il n'y a plus d'illusion à avoir sur ses promesses de prendre le train d'une fusion dite "inéluctable",

- pour l'opposition de droite "Ensemble agir pour le changement" que vaut aussi son silence ?

 

Il appartient désormais aux citoyens castelolonnais trompés de réagir. Ils attendaient la fusion des communes et la communauté d'agglomération. Certains pensaient que cela allait venir de soi.

Ils apprendront cette semaine certainement la confirmation que L'ÉQUIPE MUNICIPALE DE CHÂTEAU D'OLONNE LES A TROMPÉS

 

 

 

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 20:09
CHÂTEAU D'OLONNE : CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 30 NOVEMBRE 2015

Suite de

http://www.olonnes.com/2015/12/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-30-novembre-2015.html

 

LES POLLUTIONS DU TANCHET : 20 000 euros POUR DÉPOLLUER

Ce malheureux et sympathique cours d'eau dit TANCHET qui serpente 8 kilomètres durant depuis l'usine TMB construite sur ses sources jusqu'au lac éponyme dit aussi de Tanchet en arrosant au passage la place et les pieds de l'Hôtel de Ville et surtout le zoo est victime de pollueurs volontairement ou accidentellement.

Voir :

http://www.olonnes.com/2015/10/pollution-chateau-d-olonne-cours-d-eau-du-tanchet.html

Ce n'est pas la première fois ces dernières années que pompiers, services municipaux et service de dépollution doivent intervenir.

Les dégâts sur la flore et la faune sont une chose, les risques encourus par les animaux du zoo et ceux qui fréquentent le lac de Tanchet et surtout pour ceux qui utilisent le lac pour leur apprentissage de  la navigation, c'est plus grave. Puis l'eau de TACHET se déverse sur la plage via la mer...

Ce problème a donc été évoqué en Conseil Municipal...il fallait voter une enveloppe de 20 000 euros pour la dépollution du cours d'eau.

L'auteur ou les auteurs de cette pollution sont recherchés, leurs prédécesseurs courent toujours : la collectivité donc les citoyens contribuables vont payer. C'est triste et récurrent !

Il doit bien y avoir dans la zone des Plesses, là où semble se situer l'origine du mal, comme ce fut le cas dans le passé, des responsables qui ne doivent pas être fiers. Ils n'ont pas le courage de se dénoncer et de faire le nécessaire auprès de leur compagnie d'assurance s'il s'agit d'un acte involontaire.

Police et organismes spécialisés enquêtent : on attend cette fois des résultats de ces enquêtes.

 

MOUVEMENTS DANS LA MUNICIPALITÉ AU CONSEIL MUNICIPAL

Il ya eu un moment de détente pour le jeu de chaises musicales où cependant la musique sonnait bizarrement faux par moments.

Il fallait souscrire au remplacement de l'adjoint Bernard GARANDEAU non seulement à son poste d'adjoint mais en plus pour les mandats dont il assumait la charge.

Pas de candidat de l'opposition. Des votes à mains levées. Jean-Pierre BOILEAU fut élu par ses pairs de la majorité. L'affaire fut vite traitée.

Cette opération de votes fut compliquée par des mutations inexpliquées dans les mandats de deux adjoints;

Les votes se succédaient dans un climat de désintérêt total et dans la confusion du maire qui ne savait plus qui il devait faire élire...il a fallu faire un coup de rétropédalage et un récapitulatif pour en terminer...avec toujours 4 voix de l'opposition qui s'abstenaient.

Des votes et procédures qui n'honorent pas une assemblée et auxquels le public présent privé de dossier n'a pas dû comprendre grand chose.

 

LES INDEMNITÈS DES MAIRES ADJOINTS ET DÉLÉGUÉS : Y VOIR PLUS CLAIR EST UNE NÉCESSITÉ IMPÉRATIVE

Compte tenu de ces votes  il fallait réglementairement faire un rappel des indemnités versées aux élus exerçant des fonctions d'adjoints ou de délégués et au maire.

Contrairement à ce que le citoyen croît la fonction d'élu n'est pas du bénévolat 100% mais parfois ce qui leur est octroyé (maire, adjoints et délégués) est à la limite de la décence. En effet, un élu adjoint qui assume sérieusement sa fonction dans une ville comme Château d'Olonne consacre beaucoup de temps à la collectivité et mérite bien sa petite compensation. Par contre, celui qui n'assume pas avec le même sérieux touche comme son collègue consciencieux.

Nous attendions que le maire à cette occasion assume sa promesse de quitter les fonctions qu'il assume dans le privé comme assureur compte tenu de ses charges d'élus de Château d'Olonne et à la CCO et compte tenu aussi des péripéties judiciaires intervenues dans son cabinet d'assurance avec son associé. Cette promesse concrètement ne parait pas encore tenue et deux ans de mandat sont passés.

Résultat du vote concernant ces indemnités :

Maire Joël MERCIER : 3 383,31 €

1ère adjointe  Isabelle DOAT :  1 349, 52 €

3 ième adjointe Annick BILLON : 1 216,47 €

6 autres adjoints : 1 083.42 €

2 délégués du maire  335,67 €

Question d'un élu d'opposition : par an  ?...Pour le maire la réponse est d'abord "oui par an"...mais il doit se raviser "non par mois" !

Effectivement, il s'agit d'une indemnité mensuelle soit quand même un budget annuel hors charges sociales de 157 000 euros.

Il faut savoir que les textes encadrent ces indemnités en fixant le nombre maximal de bénéficiaires et une enveloppe globale qui est fonction de la taille de la commune et  pour Château d'Olonne. Les élus concernés ont opté pour une consommation de 99% de l'enveloppe.

Mais ces indemnités sont cumulables avec celles décidées pour ceux qui sont concernés par la communauté de communes, le canton et celles découlant d'autres mandats locaux, départementaux, régionaux et dans certains organismes et d'éventuel mandat national.

Ces cumuls sont dénoncés par certains élus spécialistes des collectivités locales car la transparence qu'impose la loi pâtit de cela et crée des disparités entre élus voire pousse à la course aux mandats.

Mais de cette réflexion, il ne fut point question dans ce conseil municipal !

Il faudra bien un jour faire un sérieux ménage législatif pour sauvegarder la notion d'élu méritant et la fonction d'élu elle-même : la réconciliation élu-citoyen passe par là aussi.

 

 

.

 

Repost 0
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 23:15

DEMAIN UNE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION AU PAYS D'OLONNE...

 

Après Olonne-sur-Mer, Château d'Olonne, Sainte-Foy ...les réunions d'informations se multiplient sur ce qui va bouger en 2016, 2017 et après au Pays d'Olonne.

La petite réforme territoriale et la loi NOTRe vont un peu bousculer les structures territoriales.

 

POURQUOI ? COMMENT ? QUAND ?...impact sur la vie quotidienne et au-delà

vous êtes conviés à vous informer

 

A l'instigation des "amis de Yannick MOREAU " une réunion est organisée avec la participation d'un avocat spécialisé Maître Benoit FLEURY qui pourra répondre à vos interrogations.

 

RÉUNION D'INFORMATION

 

lundi 14 décembre 2015

 

à 19h

 

au bar L'ACACIA...sur la place

à La Pironnière

(77, rue de la République au Château d'Olonne).

 

Entrée libre

Comme toute bonne réunion, les organisateurs vous convient autour d'un verre de l'amitié sur place.

 

N'hésitez pas à faire connaître cette réunion autour de vous et à amener des personnes avec vous, elle se veut ouverte à toute personne intéressée.

 

 

 

 

 

Repost 0
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 14:27
Une salle attentive

Une salle attentive

LA MOBILISATION DEMEURE CONTRE LA PORCHERIE DE POIROUX : LE SCANDALE DE SA CONSTRUCTION ET DES DANGERS SUR L'ENVIRONNEMENT DEMEURENT

 

IL Y A D'AUTRES SOLUTIONS POUR L'AGRICULTURE FRANÇAISE DE 2015 ET D'APRÈS

Un centaine de personnes s'était déplacée pour la soirée débat autour du film de COUSIN COMME COCHON dans la salle de GROSBREUIL.

Le réalisateur du film Mathurin PESCHET était présent et s'est prêté au jeu des questions réponses avec amabilité et modération mais ses images plutôt soft selon ses dires parlent d'elles-mêmes et laissent un goût amer sur une certaine politique agricole.

Une chose est sûre : les ravages faits en Bretagne par ce type de production ont bloqué l'élevage extensif indsutriel; Mais certains groupes agro-financiers cherchent d'autres sites et d'autres paysans en détresse pour abuser de leur faiblesse et leur proposer comme cela se fait en VENDÉE de prendre la relève des bretons...ils veulent exporter en VENDÉE le "modèle" breton qui est condamné par ses méfaits et les crises porcines.

 

SUR LE FILM

Très professionnel, il présente des types divers d'exploitation, la vie peu enviable du porc et de la truie, la Bretagne, l'île de Sein avec un côté surprenant. Pas vraiment d'images chocs mais une dure réalité d'une agriculture qui dérape et de paysans et techniciens agricoles perdus sur fond de crise. Un film où l'on rit et réfléchit. Le public n'est pas indifférent.

Des passages intéressants sur tous les aspects du porc à travers les âges, à travers les amis du cochon si proche génétiquement de l'homme.

Celui qui a eu cette forme de privilège de vivre en campagne dans le ferme avec son ou ses deux porcs et qui a sympathisé avec ce proche cousin à travers champs et sous-bois a retrouvé dans ce film par moment un peu d'oxygène d'un passé où tout était plus dur mais peut-être plus attachant.

On ne peut que féliciter le cinéaste qui a su faire passer un message dur en finesse.

Pour voir un extrait

https://vimeo.com/134183491

 

LES RÉFLEXIONS DE LA SOIRÉE

Elles ne sont pas optimistes : "on va dans le mur" explique ce magnifique cochon par la voie et la plume du dessinateur humoristique.

Que peuvent faire les citoyens contre une situation aussi détestable : se grouper ? et après que faire ?

"Casser" pour exprimer une juste colère comme cela se pratique parfois avec une certaine impunité.

Boycotter certains produits.

Favoriser le bio.

Plus de porcheries comme celle de Poiroux en VENDÉE

cœuré" par la FNSEA et son Président Xavier BEULIN, le milliardaire fossoyeur de l'agriculture familiale à la française et du patrimoine cuisine et produits français, ami du Président Hollande, du Ministre de l'Agriculture  Le FOLL, du député LE FUR lobby porcin personnifié et du Premier Ministre.

 

On  doit remercier le collectif contre la Porcherie de POIROUX pour l'organisation de cette soirée.

 

A la sortie de cette réunion on ne voit pas se pointer les solutions à tous les problèmes évoqués : la sortie de la crise porcine quasi impossible, la modification des comportements des consommateurs en soutenant le bio, le vrai bio et les circuits courts, une modernisation de l'élevage avec des  nouvelles méthodes compatibles avec les exigences du développement durable  et du respect de la santé publique...

Que de chemin à parcourir !

 

 

Mathurin PESCHET réalisateur du film 'cousin comme cochon"

Mathurin PESCHET réalisateur du film 'cousin comme cochon"

Repost 0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 21:47
La future agglomération des Olonnes

La future agglomération des Olonnes

 

LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

 

Ce fut parfois une coquille vide, une feuille de plus dans le millefeuille

Mais la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) a sérieusement renforcé compétences obligatoires (économie, tourisme, tripots, ordures ménagères et traitement des déchets...) et compétences facultatives.

La communauté d'agglomération doit avoir une population minimale de 50 000 habitants, c'est donc sur un territoire en général plus important que celui des communautés de communes. L'objectif du législateur est donc de "favoriser une structure qui soit de taille à discuter avec la RÉGION et qui, si possible, corresponde à un "bassin de vie"."

 

LA PROBLÉMATIQUE DU BASSIN DE VIE DES OLONNES, UNE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION POUR FAIRE FACE AUX BAISSES CERTAINES DES RECETTES DES COLLECTIVITÉS

En plus de cette baisse programmée il y a l'impossibilité d'augmenter les impôts...donc il faut trouver des solutions pour maintenir la qualité de services aux citoyens voire l'améliorer.

L'intérêt de la réunion conférence de ce lundi 30 novembre 2015  était justement de voir si le costume que pouvait proposer la loi irait bien avec le projet de "rapprochement" de deux communautés de communes fort disparates auxquelles viendrait s'ajouter la commune de Saint-Mathurin.

A travers quelques exemples de collaboration potentielles comme le traitement des ordures ménagères, les transports : le groupement des marchés permettra des économies. C'est déjà cela de gagné ! mais c'est insuffisant...il faut regarder plus loin.

 

Autre constatation importante : les caisses de l'État sont vides et celui-ci a tendance à taper sur les collectivités pour résoudre son problème financier : diminution des aides de l'Etat et transfert de charges aux collectivités dont "les marges de manœuvres s'érodent "

Il a été ainsi démontré, ce soir, que l'avenir de la manne attendue de l'État n'est pas rose.

En effet, l'État pour faire passer sa politique distribue des avantages par exemple aux communes qui se groupent, aux agglomérations...mais ces avantages sont financés en diminuant la part du gâteau...de ceux qui ne bougent pas.

Pour sauvegarder leur capacité de financement les collectivités locales doivent donc s'organiser.

"Aujourd'hui les autres collectivités qui n'auront pas fusionné seront sacrifiées et condamnées à subir des baisses de l'aide publique."

Il a déjà été donné un exemple frappant ...l'aide de l'État (dotation) est pour une communauté de communes de 78 euros par habitants. Pour une communauté d'agglomération elle est de 148 euros !

 

UN SCHÉMA NATIONAL FAVORABLE AU REGROUPEMENT DES COLLECTIVITES ET DÉFAVORABLES AUX ISOLÉES

Les Régions prendront du poids et établiront leurs schémas de collaboration avec l'État.

Ce schéma s'imposera aux collectivités donc les régions " discuteront" avec les intercommunalités (communauté de communes ou d'agglomération);

Les grandes communautés seront certainement mieux armées dans cette discussion

Par contre, il faudra avoir la bonne taille : un regroupement trop large .c'est l'éloignement du citoyen, c'est un risque de perte d'identité, de qualité des services de proximité ...il faudra trouver la bonne taille.

Pour l'intervenant la taille de la future Communauté d'Agglomération des Olonnes serait dans une bonne moyenne.

 

SORTIR DU MÉNAGE À TROIS DE LA CCO

La loi NOTRe en obligeant la Communauté de Communes de l'AUZANCE et de la VERTONNE à fusionner avec la CCO a booster le changement;

Ce ménage à trois infernal était celui de la Communauté de Communes des Olonnes, la CCO.

D'abord la CCO financièrement est en grandes difficultés et, dans ce cas, il n'est plus question de grands projets.

Mais, c'est le système CCO qui est mis en cause : chacun défendait son projet, voulait le sien chez soi...

Le constat d'échec est non seulement financier mais structurel : c'est le constat de choses qui n'auraient pas été faites comme elles le furent si la communauté d'agglomération avait vu le jour : il n'y aurait pas eu ce problème des transports, des piscines, des zones industrielles qui restent dans les tiroirs...

"On va élever le regard pour regarder plus loin...on peut imaginer qu'on sorte des querelles de clochers"...pour relever les défis actuels et particulièrement celui du recul du chômage au Pays d'Olonne.

Il faudra un projet "IL Y A TOUT Á CONSTRUIRE EN 13 MOIS"...au 1er janvier 2017 il y aura fusion des 2 communautés de communes dans la communauté d'agglomération et arrivée de Saint Mathurin et un projet commun.

C'est ce qu'on peut souhaiter et c'est ce qui a été ressenti dans le jeu des questions réponses : qui a clos cette soirée studieuse : on tourne une page...il était temps !

La communauté d'agglomération ne sera peut-être pas la panacée mais ce sera comme toute institution :

"Les institutions ne valent que par les hommes qui les incarnent." : que les citoyens choisissent les leurs pour le meilleur !

 

Repost 0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 08:38
Région Pays de la LoireRégion Pays de la Loire

Région Pays de la Loire

suite de

 

 

de Jacques ATTALI

ALLEZ VOTER AUX RÉGIONALES DIMANCHE 6 DÉCEMBRE 2015

Un homme intelligent certes avec lequel il est possible de ne pas être d'accord mais son appel au vote mérite lecture.

 

...Si vous ne votez pas, ne vous plaignez pas des choix que font les élus.

En particulier, ne dites pas que les programmes de tous les partis sont identiques, qu’on a tout essayé et que voter ne sert à rien.

Si vous ne votez pas, vous donnez en fait un bulletin double à ceux qui le font, vous leur abandonnez votre voix et ils choisissent pour vous des éléments essentiels de votre « devenir soi »: la sécurité, l’éducation, la santé… Ne vous plaignez pas du délabrement de l’école, des gaspillages d’argent public, des menaces qui pèsent sur notre système de santé, de l’insuffisance des moyens attribués aus forces de police et à l'armée.

 

Enfin, et plus encore, si vous ne faites pas vous-même de politique, si vous n’êtes membre d’aucun parti, si vous n’êtes jamais candidat à une investiture, ne vous plaignez pas de la qualité de la classe politique. Ne dites pas que les élus sont médiocres, intéressés, corrompus, ne dites pas qu’il y a trop de fonctionnaires parmi eux. Ne dites pas plus qu’ils manquent de courage et ne s’intéressent qu’à leur réélection, ou ne songent qu’à placer leurs proches à tous les postes. Ne dites pas non plus qu’ils gaspillent l’argent public. D’abord, parce que, pour la plupart d’entre eux, ces critiques sont injustes. Ensuite, parce que , si elles sont légitimes à l’encontre de quelques-uns, c’est de votre faute: vous n’essayez pas de faire vous-même de la politique, d’entrer dans un parti, d’être candidat, de contrôler les elus, et de le faire honnêtement, pour servir l’intérêt général, en particulier celui des prochaines générations. Ne vous plaignez pas du monde: il est ce que vous en faites. Et surtout ce que vous n’en faites pas.

Et ne rien faire est la pire façon d’agir. Suicidaire.

En particulier ne vous plaignez pas non plus des directions que prendront les régions , avec des présidents que vous aurez laissé choisir par d’autres, pour six ans.

 

En n’allant pas voter dimanche, vous aurez voté, en réalité, pour le pire.

Repost 0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 20:32
Mairie de Château d'Olonne

Mairie de Château d'Olonne

Ce conseil municipal était annoncé avec un ordre du jour pléthorique mais dont les objets étaient plus de l'ordre de l'exécution des affaires courantes que celui des grands projets d'avenir. C'est ce qui est malheureusement courant dans cette enceinte où même les élus paraissent s'ennuyer.

 

MUTUALISATION DE MOYENS, COOPÉRATION INTERCOMMUNALE...

Il y avait, comme maintenant c'est une coutume bien établie, les délibérations sur la création de groupements de commandes entre les 3 communes (voire 2) et même parfois entre les 3 communes et la communauté de communes : le souci de travailler ensemble pour l'intérêt général et l'économie de moyens financiers peuvent donc bien l'emporter sur les querelles de clochers. Ceux qui ont prêché pour cette technique, des années durant, doivent se réjouir de voir leurs vœux exaucés.

Il y a eu ce soir deux conventions à adopter :

- une convention sur le diagnostic organisationnel et fonctionnel des services, ressources et process informatiques et télécom réunissant les 4 collectivités,

- un groupement d'achats pour le mobilier urbain publicitaire et d'information : ville de Château d'Olonne et Olonne-sur-Mer.

 

LES RISQUES : PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX :  PPRL

La tempête XYNTHIA a réveillé les esprits et la machine à prévenir les risques s'est mise en route : une digue peut s'effondrer, le niveau marin peut monter, les phénomènes météorologiques peuvent se combiner pour créer des situations de catastrophes...

Il faut prévenir les conséquences du changement climatique particulièrement en matière d'urbanisation : un immeuble est construit pour 100 ans et en 2100 le niveau de la mer aura, peut-être monté (de 60 centimètres : hypothèse retenue)

Á  partir d'hypothèses (aléas) de dangers des zones seront déclarées inconstructibles, des ouvrages devront être améliorés, des plans communaux de sauvegarde établis...

Le PPRL va couvrir les communes des Sables d'Olonne; Olonne-sur-mer, Château d'Olonne, Ile d'Olonne et Brem-sur-Mer.

Les règles édictées par zones posées vont s'imposer à l'urbanisation, aux activités, aux voiries...

La commune de Château d'Olonne a jusqu'au 14 décembre 2015 pour donner son avis sur ce PPRL puis le Préfet va soumettre le texte à l'enquête publique avant l'approbation préfectorale. il appartiendra aux communes de mettre leurs PLU en compatibilité avec le PPRL dans le délai d'un an.

Sur la commune de Château d'Olonne il est noté quelques lieux à risques :

- pour l'aléa d'érosion : le roc Saint Jean et le Refuge,

- pour les chocs mécaniques : le boulevard de Lattre de Tassigny et la zone de l'Anse de la Parée,

- pour la bande de précaution : la baie de Cayola au niveau de l'anse où le pont et la passerelles ont été emportées.

La commune a d'ores et déjà préparé des éléments de réponse et projets sur les zones concernées par les chocs mécaniques;

 

INCIDENT ÉTONNANT DE PROCÉDURE : LE MAIRE PIÉGÉ PAR LE CODE

La mairie propose d'acheter des parcelles de terrains sur l'emplacement de la ZAC CENTRE VILLE 3 qui ne voit jamais le jour.

Une élue d'opposition membre de la famille du vendeur présente dans la salle aurait voulu prendre la parole...mais il y a opposition du maire.

Cela peut s'admettre effectivement dans le cas de risque de conflit d'intérêts. Sont illégales les délibérations auxquelles ont pris part des conseillers intéressés soit en leur nom personnel, soit comme mandataire (article L 2131-11 du Code Général des Collectivités Territoriales).

Ce texte a été invoqué à plusieurs reprises lors des précédentes mandatures où des conflits d'intérêts semblaient évidents.

Le maire peut-il interdire de parole un élu dans cette circonstance ?

Les textes et la jurisprudence précisent bien que ces conseillers "intéressés directement ou indirectement" peuvent participer à la délibération correspondante. Leur présence à la délibération ne vicie pas celle-ci mais elle ne doit pas influer sur la manifestation du conseil.

Le fait que le conseiller intéressé prenne part au vote ne suffit pas à lui seul à établir l'influence. Dans l'affaire l'intéressée ne semblait pas aller contre le projet de délibération mais voulait modifier, si on a bien compris son intervention en fin de séance, un terme sans influence sur la décision.

Il est donc étonnant que d'une part, les collègues de l'opposition dont l'ancienne directrice des services n'aient pas soutenu leur colistière dans son droit à la parole voire n'aient pas repris le dossier à leur compte et que d'autre part, aucun élu n'ait eu connaissance ni le maire ni le directeur des services de la règle de droit : il est interdit d'interdire !

Que se passera-t-il pour l'approbation du procès-verbal lors du prochain conseil municipal ? L'erreur de droit sera-t-elle corrigée ?

 

A SUIVRE...

 

Repost 0