Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 12:47
thomas Laurent au cetre avec les deux autres piltes du team : les contraintes du métier : séance d'autographe des  pilotes du team lors de l'épreucve enduro  9 10 janvier circuit

thomas Laurent au cetre avec les deux autres piltes du team : les contraintes du métier : séance d'autographe des pilotes du team lors de l'épreucve enduro 9 10 janvier circuit

CARTON PLEIN POUR THOMAS LAURENT LE TRES JEUNE PILOTE CASTELOLONNAIS

Sur le circuit de BURIRAM en Thaïlande, nouvelle étape d'ASIAN LE MANS SERIES 8/10 janvier 2016

- 1er de sa catégorie MP3

- 5 ième au Général toutes catégories confondues

...et un titre de champion en prime

 

Que pouvait espérer de mieux "notre jeune THOMAS" pour passer le cap de ses 18 ans ...le 5 avril prochain.? On le félicite, lui, ses parents et tous ceux qui le soutiennent et croient fort en lui !

 

Rendez-vous sur le circuit de Malaisie circuit de SEPANG les 23 / 24 janvier 2016...ce sera la fin du séjour asiatique pour Thomas Laurent, pour lui et ses deux autres pilotes enduro de l'équipe DAVID CHENG RACING.

 

Extrait d'Endurance Info .com

 

http://www.endurance-info.com/fr/le-titre-lm-p3-du-david-cheng-racing-propulse-lequipe-au-mans/

à voir pour mieux comprendre les enjeux de l'avenir de thomas LAURENT et mesurer l'exploit (mot trop fort mais exact ) de Thomas qui prend toujours du recul pour rester les pieds sur terre sans la grosse tête.

 

Le David Cheng Racing (3 pilotes, c'est l'enduro) n’aura pas attendu longtemps avant de décrocher son premier titre.

Lancée l’année passée, l’écurie chinoise a donné à la Ligier JS P3 sa première couronne en Asian Le Mans Series avec jusqu’à présent trois succès en autant de courses.

Le titre 2015/2016 permet à David Cheng de s’offrir un troisième sacre Asian Le Mans Series en trois ans et Ho-Pin Tung un deuxième de rang.

Absent à Fuji,( pas encore dans l'équipe avant son titre de champion du monde de Kart) ,Thomas Laurent n’est pas titré mais le Vendéen a fortement contribué au succès de l’équipe puisque pour ses débuts dans une voiture fermée, le jeune pilote n’a pas commis la moindre faute.

Le David Cheng Racing est maintenant en route vers les 24 Heures du Mans dans la catégorie LM P2.

 

Repost 0
Published by CACO - dans DIVERS
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 11:19
Isabelle DOAT adjiointe au maire de Château d'Olonne, vice présidente de la CCO "sanctionnée"

Isabelle DOAT adjiointe au maire de Château d'Olonne, vice présidente de la CCO "sanctionnée"

LES NUAGES ANNONCEURS DE TEMPÊTE STAGNAIENT DEPUIS DES MOIS AU-DESSUS DU PAYS D'OLONNE. LA TEMPÊTE SE LÈVE ET ISABELLE DOAT QUI A DÉPASSÉ LA LIMITE DU TOLÉRABLE PERD SON PREMIER MANDAT A LA CCO

ON NE MESURE PAS ENCORE TOUS LES DÉGÂTS QUE POURRA OCCASIONNER CETTE TEMPÊTE.

 

Isabelle DOAT, adjointe au maire de Château d'Olonne, vice- présidente de la communauté de communes des Olonnes, s'est illustrée pendant la trêve des confiseurs par une interview particulièrement choquante à l'égard du Président de la Communauté de Communes CCO et de la démocratie locale.

voir

http://www.olonnes.com/2015/12/la-treve-des-confiseurs-n-est-pas-respectee-au-pays-d-olonne.html

 

 

La première réaction officielle à cette incongruité est contenue dans le communiqué ci-dessous. L'élue se voit retirer son mandat de présidente de commisionà la CCO. Mais ce n'est pas Isabelle DOAT qui est sanctionnée...castelolonnais, c'est vous qui êtes sanctionnés. Votre représentation dans les instances locales est affaiblie et ce n'est qu'un début.

Ce n'est pas Isabelle DOAT qui est sanctionnée c'est ausi l'équipe de la majorité de Joël MERCIER qui est sanctionnée.

Les élus de la majorité castelolonnaise sont discrédités : oseront-ils se révolter eux aussi qui ont été trompés par le trio Jean-Yves BURNAUD, Isabelle DOAT et Joël MERCIER qui perd toute crédibilité vis-à vis des castelolonnais par ses mensonges de promesse de fusion ?

 

UN JEU MALSAIN RÉÉDITION DE 2009

Le jeu malsain des élus de Château d'Olonne dans les négociations sur la fusion des 3 communes se termine mal pour Isabelle DOAT.

Elle perd sa délégation et retrouve pour l'instant un strapontin à la Communauté de Communes.

La position de Château d'Olonne est affaiblie.

Les vœux "rassembleurs " du maire de Château d'Olonne sont à jeter aux orties. Au lieu de rassembler les habitants du Pays d'Olonne le maire et une partie de son équipe vont jouer le splendide isolement de Château d'Olonne avec les sanctions qui découleront de cet isolement. Il faudra que les castelolonnais subissent.

Pendant ce temps les élus castelolonnais pour tromper encore leurs électeurs vont jouer les victimes alors qu'ils sont les seuls responsables de cette situation.

Nous l'avons expliqué l'attitude pour le moins discourtoise des élus de Château d'Olonne à l'égard de leurs collègues d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne devenait intolérable.

 

MÊME ATTITUDE DES ÉLUS DE CHÂTEAU D'OLONNE QU'EN 2009

ÉLUS SUR LA BASE D'UN MENSONGE EN 2014

Nous l'avons indiqué le silence digne de Yannick MOREAU, son souci du dialogue l'a conduit a adopter une attitude de patience extrême dont Madame Isabelle DOAT a abusé.

http://www.olonnes.com/2016/01/l-incendiaire-le-pyromane-sera-t-il-en-2016-le-pompier-ou-le-fossoyeur-en-2016-comme-en-2009.

http://www.olonnes.com/2016/01/l-incendiaire-le-pyromane-sera-t-il-le-pompier-en-2016-ou-le-fossoyeur-comme-en-2009-suite.html

 

Même ceux qui croyaient que cette patience permettrait d'aboutir à la solution intelligente d'une fusion à 3 puisque les électeurs des 3 communes avaient opté pour cette solution ont dû se rendre à l'évidence. Les élus de Château d'Olonne jouent le même jeu qu'en 2009 : faire semblant pour gagner du temps, faire capoter la fusion et tentant de faire porter le poids de cet échec sur les autres.

Jean-Yves BURNAUD suivi de Joël MERCIER et d'Isabelle DOAT battent la campagne pour convaincre les castelolonnais que la fusion ce n'est pas pour demain ni pour après malgré les promesses électorales. Ils répètent que c'est la faute des deux autres communes si le projet ne voit pas le jour.

Mais il faut savoir qu'Il n'y a qu'un seul responsable : la majorité des élus de Château d'Olonne, élus sur la base d'un mensonge : la promesse de la fusion seule issue lui permettant en 2014 de se faire élire mais cela en trompant encore une fois les électeurs castelolonnais.

Nous le disions, le répétions en vain.

LA VÉRITÉ ÉCLATE :  LA HONTE TOMBE SUR LES ÉLUS DE LA MAJORITÉ CASTELOLONAISE.

QUEL GÂCHIS ! comme l'écrit le maire de CHÂTEAU D'OLONNE.

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE LA PRÉSIDENCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES OLONNES

Communauté de communes des Olonnes : pourquoi j'ai été contraint de décharger Madame Isabelle DOAT de sa délégation.

La participation au pilotage ou à l'exécutif d'une collectivité, mairie ou communauté de communes, exige quelques devoirs, notamment à l'égard du maire ou du président de ladite communauté.

C'est donc avec une grande surprise que j'ai lu l'article du journal des Sables paru le 23 décembre, à la veille de Noël, dans lequel Mme Isabelle Doat, vice-présidente de la CCO ayant reçu une délégation du président pour agir en faveur du développement économique, prononce un réquisitoire public contre l'action de président de la communauté de communes qu'elle représente par ailleurs.

Ma surprise fut d'autant plus grande que Mme Doat a préféré donner l'exclusivité de ses accusations à la presse sans prendre la peine de m'en informer ou d'échanger avec moi sur le sujet auparavant.

Cette attitude entre une vice-présidente et son président n'est pas acceptable.

On ne peut à la fois être à l'intérieur de la sphère de confiance de la direction de la collectivité, et à l'extérieur.

Par ses accusations publiques sans fondement, Mme Doat a choisi d'être à l'extérieur mais n'en tire pas les conséquences appropriées.

L'action publique de la communauté de communes, pour être efficace et crédible à l'égard de nos partenaires, a besoin d'être exprimée d'une seule voix.

La défiance et les accusations exprimées et médiatisées par Mme Doat le 23 décembre dernier m'ont contraint à prendre la décision de lui retirer ma confiance et la délégation au "développement économique, nautique et maritime" qui en résultait.

Avant de rendre publique cette information, j'ai préalablement informé Mme Doat de cette décision qui a pris effet le lundi 11 janvier 2016.

Yannick Moreau

Président de la Communauté de Communes des Olonnes

 

Repost 0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 14:20
Une réforme qui va coûter cher si cela continue...

Une réforme qui va coûter cher si cela continue...

AUGMENTATION EXPONENTIELLE DES INDEMNITÉ DES ÉLUS RÉGIONAUX : UN CAS +75%.

 

Suite à des augmentations de ces indemnités hors normes (exemple pour un conseiller régional de Limousin + 75 %) nous avons noté des réactions qui nous paraissent pour le moins manquer de pertinence.

Mais nous avons aussi noté que impôts locaux et taxes votées...au profit des régions vont subir des hausses...pour payer les indemnités, boucher des trous ??...où sont passées les économies annoncées lors du vote de la création des nouvelles régions fusionnées ?

 

1) l'augmentation des indemnités des élus : "c'est un calcul mathématique" :! Le fait de passer d'une région de 750 000 habitants à une région de 5.8 millions d'habitants permet d'augmenter les indemnités. Donc, on les augmente !

Mais il s'agit d'une possibilité et non d'un simple calcul mathématique. Rien n'obligeait à faire une telle augmentation qui est une faute politique grave."Elus Régionaux, enrichissez-vous grâce à vos mandats " n'est pas admissible !

2) le conseiller J.P. PAGES élu du Limousin interviewé par TF1 dit que cette augmentation est justifiée par des frais de déplacements supplémentaires. Nous rappelons à cet élu que ses frais de déplacement lui sont remboursés en plus de son indemnité.

"En plus de leur indemnité de fonction et du droit au remboursement des frais de mission dans le cadre des mandats spéciaux, les élus départementaux et régionaux peuvent recevoir une indemnité de déplacement et le remboursement des frais de séjour qu’ils ont engagés pour prendre part aux réunions de leur assemblée délibérante et aux séances des commissions ou organismes dont ils font partie ès qualités" (Art. L.4135-19 / R.4135-21 / R.4135-22 du Code Général des collectivités Territoriales)

Cet élu qui trompe les français mériterait une sanction sévère et devrait démentir son propos s'il voulait paraître honnête vis-à-vis de ses électeurs

Encore un élu qui déshonore la fonction !

3) Élus "C'est un métier " voilà ce qui est dit pour "excuser " cette augmentation scandaleuse. Non ce n'est pas un métier, c'est une fonction que les électeurs confient à un concitoyen pour les représenter.

4) la réforme regroupant des Régions avait pour but de faire des économies : c'est mal parti !

- de simplifier les partages de compétences entre les collectivités...si on lit les premières circulaires d'application ; ce n'est pas gagné !...nous en reparlerons

- de faire des économies. Avec une telle mesure ce n'est pas gagné...mais si cette augmentation est symbolique par rapport aux budgets des régions. Il y a des symboles qui font du mal.

 

Par contre, ce qui est en train de gagner, ce sont les annonces d'augmentation d'impôts et taxes qui vont tomber  au profit des Régions : déjà sont annoncées des augmentations sur les carburants (part région), sur la carte grise, sur le permis, sur la taxe d'acheminement...le premier budget des nouvelles régions nous en dira plus.

 

 

Mais...TROP , C'EST TROP : élus ne vous moquez pas trop de vos électeurs...vous risquez de le payer très cher lors des élections de 2017, voire pire et avant,  si les français se réveillent...vous préparez le lit du triomphe des extrémistes car les français en ont ras le bol de l'indécence des élus qui mentent. Il appartient aux élus honnêtes de réagir s'ils ne veulent pas être balayés.

Repost 0
Published by CACO - dans ECONOMIE ELU
commenter cet article
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 16:41
Manuel VALLS exalte les valeurs Nation, Patriotisme...Manuel VALLS exalte les valeurs Nation, Patriotisme...

Manuel VALLS exalte les valeurs Nation, Patriotisme...

LE DRAPEAU FRANÇAIS A RETROUVÉ DES COULEURS, LA MARSEILLAISE A RETROUVÉ DES PAROLES ET DES CHANTEURS

 

"Tous français" est le titre d'une chronique du Premier Ministre Manuel VALLS.

 

Vous allez certainement être étonnés par les extraits de cette  longue tribune de Manuel Valls dans l'Obs du 6 janvier 2016. Le Premier Ministre Manuel VALLS, né espagnol, catalan, et naturalisé français à l'âge de 20 ans exalte les français face aux menaces terroristes à retrouver certaines valeurs fondamentales.

Dans cette chronique, retenons la réhabilitation de valeurs que nombre d'esprits forts voulaient voir disparaitre ou avaient déjà enterré laissant nombre de français orphelins cde leurs idéaux.

- le retour de la notion de NATION

"dans un monde complexe, en perpétuelle évolution, la nation est redevenue ce repère qui dit les liens qui nous unissent. La gauche doit assumer cette idée de nation, et donc les piliers qui la fondent – la nationalité, le patriotisme, nos frontières. "

"Notre conception de la nation – celle qui doit rassembler tous les républicains –, c’est ce sentiment d’appartenir à une même communauté de valeurs."

"Car, dans un monde complexe, en perpétuelle évolution, la nation est redevenue ce repère qui dit les liens qui nous unissent."

 

- les racines

à chacun de s’approprier ce qui fait la France : son histoire, ses grandes libertés, son idéal de tolérance, son attachement à l’égalité...

 

- est aussi remis à l'honneur la notion de patriotisme

"Le patriotisme n’est pas le nationalisme. La nationalité n’est pas un enfermement "

Avec cette nation des signes extérieurs comme le drapeau français et la marseillaise sont aussi réhabilités

"Après le 13 novembre, ils (les français) ont tous dit, individuellement et collectivement, leur amour de la nation, leur fierté d’être tous, sans distinction, des "enfants de la patrie" .Un patriotisme nouveau s’est exprimé."

"Car, dans un monde complexe, en perpétuelle évolution, la nation est redevenue ce repère qui dit les liens qui nous unissent."

 

Cette tribune est la condamnation d'un individualisme forcené au nom d'une liberté qui est devenue paradoxalement liberticide voire terroriste. Des enseignants sont mis au banc de leur établissement et de leurs collègues pour parler histoire de France, Nation... D'autres se permettent d'escamoter la marseillaise...

Car la France a souffert durant ces dernières décennies avant le terrorisme djihadiste du terrorisme intellectuel d'une gauche extrême omnisciente, dominatrice, exterminatrice des valeurs qui ont fait la France.

Il faut un Premier Ministre de gauche, un 11 janvier 2015, un 13 novembre 2015 pour remettre un peu d'ordre dans la Nation France.

 

Il faudra maintenant que les pourfendeurs des mots NATION, PATRIE, MARSEILLAISE...fassent amende honorable et que nos jeunes aient des cours d'histoire qui répondent et illustrent les propos du Premier Ministre.

Un grand ménage idéologique doit être fait au niveau de l'Éducation Nationale pour réintégrer dans l'enseignement les VALEURS QUI FONT LA NATION FRANCE.

Il faudra aussi que la famille, réceptrice du patrimoine FRANCE  soit aussi réhabilitée car c'est elle qui transmet ces valeurs qui évitent aux enfants de s'égarer .

 

Si l'on ne veut pas que les propos du Premier Ministre restent des propos de salon voués aux oubliettes, il faudra des Ministres et grands serviteurs de l'État à la hauteur : Education Nationale, Justice, Affaires sociales...pour que le message du Premier Ministre soit mis en pratique.

 

 

 

 

Repost 0
Published by CACO - dans DIVERS
commenter cet article
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 16:53
VOTRE BLOG CITOYEN

Votre blog citoyen: www.olonnes.com

 

Nos parutions vous intéressent ABONNEZ-VOUS… pour être avisés de chaque nouvel article mis en ligne.

 

ABONNEZ-VOUS…

pour ce faire (dans le cas où vous ne l'êtes pas encore) :

Inscrivez-vous à la NEWSLETTER :

vous recevrez une « alerte » qui vous permettra par un simple clic d’accéder à tout nouvel article dès sa parution.

 

C’est gratuit, confidentiel, sans engagement et un simple « clic » aussi vous permet de vous désabonner.

 

Merci de votre confiance : toutes remarques suggestions, critiques sur nos parutions sont les bienvenues.

 

MODE D'EMPLOI

 

1) Allez sur la page d’accueil du blog en cliquant (clic +CTRL) sur

www.olonnes.com

 

2) Puis allez dans la case NEWSLETTER (à droite en dessous des rubriques « ARTICLES RECENTS » et « PAGES ») : indiquer votre adresse mail et cliquer sur « abonner »…

 

 

Aidez-nous à poursuivre notre action citoyenne en toute indépendance :

adhérez à notre association CACO, support de ce blog,

cotisation annuelle : 20 €

à adresser à CACO 6 impasse du Bellay 85180 Château d'Olonne

02 51 96 90 26

MERCI ! et encore meilleurs voeux

Repost 0
Published by CACO - dans div
commenter cet article
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 16:08
C'est la fusion à deux ! sauf...

C'est la fusion à deux ! sauf...

Suite de

http://www.olonnes.com/2016/01/l-incendiaire-le-pyromane-sera-t-il-en-2016-le-pompier-ou-le-fossoyeur-en-2016-comme-en-2009.html

 

POURTANT YANNICK MOREAU A TOUT TENTÉ POUR SAUVER LA FUSION Á 3

Il a baissé pavillon pour une fusion en 2015 et abandonné ainsi les 6 millions d'euros de dotation de l'État dont aurait pu bénéficier la "commune nouvelle unique" donc tous les habitants du Pays d'Olonne...merci Monsieur MERCIER !

 

Il a proposé la date de 2018 pour laisser à Château d'Olonne le temps de préparer programme et consultation des castelolonnais.

Il a accepté les préalables posés par le maire de Château d'Olonne concernant la consultation des castelolonnais, un programme ambitieux pour la commune nouvelle.

Il a même présenté en juin 2015 un document programme de 11 pages aux conseils municipaux d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne : programme ouvert aux suggestions de Château d'Olonne qui n'a pas donné suite et continue à dire qu'il n'y a pas de programme.

En réponse les maires des Sables d'Olonne et d'Olonne-sur-Mer ont subi les "affronts" et déclarations discourtoises par presse interposée, reports de rendez-vous...et le temps passait.

Maintenant nous savons que la date de la consultation annoncée pour mi-mandat (mars 2017) n'est pas prévue avant 2018...encore une duperie à l'égard des deux autres maires mais aussi de toute la population castelolonnaise.

N'est-il pas écrit dans la délibération du 13 octobre 2014 "Au Château d'Olonne les engagements pris en matière de consultation de la population seront respectés"

Rappelons l'engagement : consultation à mi-mandat (mars 2017)(voir Ouest France du 7 octobre 2014) lors de la conférence de presse des 3 maires sur la fusion.

Joël MERCIER s'est présenté à ses collègues comme le faisait son prédécesseur faisant comme s'il acceptait le projet de fusion.

Leurs buts :

- gagner du temps pour que la fusion soit impossible durant ce mandat,

- faire une propagande éhontée comme on l'a subie en 2009 : dette des Sables d'Olonne, impôts augmentés en cas de fusion, jeter la panique dans les personnels municipaux...litanie aussi mensongère qu'éculée,

- discréditer les deux autres maires et leurs adjoints quitte à flirter de manière crapuleuse avec des oppositions municipales inconsistantes et irresponsables.

 

YANNICK MOREAU A DÛ ARRÊTER SES NÉGOCIATIONS AVEC JOËL MERCIER CAR LA FUSION A 3 DEVENAIT IMPOSSIBLE !

L'EMBARRAS DLUS DE LA MAJORITÉ CASTELOLONNAISE

 

Yannick MOREAU et Didier GALLOT ont donc du se résoudre à une fusion à deux...ils ne pouvaient plus faire autrement;

Si certains élus de la majorité castelolonnaise ont enfin compris que ni Joël MERCIER, ni Jean-Yves BURNAUD, ni Isabelle DOAT ne veulent de la fusion. Ils n'ont jamais vu la première ligne d'un projet, d'une proposition de Joël MERCIER qui doit préparer, étudier la fusion depuis 40 ans.

Il y a eu un projet d'assistance d'un cabinet extérieur pour élaborer ce projet...sauf qu'il était clair :

- que ce projet était un moyen pour repousser le calendrier rendant impossible une fusion avant la fin du mandat (mars 2020),

- que cette étude était un truandage puisque le suivi était assuré (si nos informations sont bonnes) par une commission composée de Joël MERCIER, Isabelle DOAT et Jean-Yves BURNAUD...qu'ainsi on doit d'ailleurs se demander si celui-ci est élu et peut faite partie d'une commission ad hoc aussi importante !

Les élus de la majorité ont effectivement mal vécu cet épisode.

Il leur faudra bien du courage pour s'unir et proposer la consultation des castelolonnais en 2016...puisqu'après cette date toute consultation est impossible juridiquement et matériellement .pour une fusion avant la fin du mandat.

 

LA FUSION A DEUX : UN ECHEC

Ce que n'avaient pas compris Joël MERCIER et ses acolytes dont Jean-Yves BURNAUD c'est que Yannick MOREAU et son équipe pour Olonne-sur-Mer et Didier GALLOT et son équipe pour les Sables d'Olonne ne céderont pas contrairement aux habitudes passées et tiendront leur promesse de campagne de faire la fusion et de créer la communauté d'agglomération.

Ce n'est plus Château d'Olonne qui mène la danse en sous-main. Le seul qui ne tient pas ses promesses est bien le maire de Château d'Olonne et son alter ego Jean-Yves BURNAUD qui ne veulent toujours pas de la fusion pour continuer à tirer, avec leurs amis, avantages, profits, honneurs...mais qui a pu croire que la construction d'une nouvelle mairie, la transformation de l'office de tourisme... étaient compatibles avec une fusion des communes !

Yannick MOREAU a été au plus loin dans la négociation...mais il n'y avait rien à négocier, le maire de Château d'Olonne ne veut pas de la fusion et "On ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif."

Il en restait plus comme solution de replis que la possibilité d'une fusion à deux.

L'échec de la fusion à 3 repose à 100 % sur l'attitude du maire de Château d'Olonne.

La fusion à deux est une incohérence pour ne pas dire comme le maire de Château d'Olonne un "gâchis".

Le "gâchis" est fait :

il résulte :

- d'une part, du fait du refus de Château d'Olonne en 2015 de transformer la CCO et ses 3 communes en une commune nouvelle unique,

- d'autre part, de l'attitude discourtoise du maire de Château d'Olonne qui a choqué les équipes des deux maires qui n'en pouvaient plus de cette attitude et qui se lassaient même de voir leur chef de fil Yannick MOREAU perdre son temps à espérer quelque chose du maire de Château d'Olonne.

 

LA FUSION A 3 ENCORE POSSIBLE ?...OUI

 

Il n'y a pas de situations désespérées ; il y a seulement des hommes qui désespèrent des situations.

On peut et on doit y croire : 

- au prix d'un effort des castelolonnais soutenus par les fusionnistes d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne,

- en harcelant les élus castelolonnais, en leur demandant à toutes occasions : pourquoi maintenant vous ne voulez plus de la fusion alors que vous la jugez "inévitable". Il faut que ces élus de la majorité sortent du double langage, imposent au maire leur engagement commun de réussir la fusion à 3. Á défaut, ils porteront une lourde responsabilité de l'isolement de Château d'Olonne et toutes autres conséquences de cet isolement,

- en lançant une campagne d'informations, de sensibilisation destinée familles castelolonnaises : ne pas laisser Château d'Olonne s'enfermer dans un isolement catastrophique,

- en rappelant sans cesse que l'intérêt général commande la fusion à 3 et que les vilaines combines individuelles et leurs auteurs qui agissent contre la fusion ne peuvent l'emporter sur l'intérêt général. S'il faut tout dire sur ces combines, nous le dirons et le démontrerons,

- en interpellant les pouvoirs publics sur l'incohérence de la fusion à deux.

 

Un mouvement de mobilisation des castelolonnais seul permettra : 

que le bon sens l'emporte

que la fusion à 3 est encore possible mais dépend de cette mobilisation dans les semaines qui viennent.

 

Castelolonnais, nous sommes tous sablais du Pays d'Olonne.

 

 

 

 

Repost 0
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 21:10
Cette photo, c'était en 2009, Jean-Yves BURNAUD présentait la fusion et annonçait derrière qu'il était contre ! Il faut s'en souvenir...ses adjoints étaient Joël MERCIER et Isabelle DOAT

Cette photo, c'était en 2009, Jean-Yves BURNAUD présentait la fusion et annonçait derrière qu'il était contre ! Il faut s'en souvenir...ses adjoints étaient Joël MERCIER et Isabelle DOAT

LA FUSION Á DEUX, Á TROIS ??? QUI PARLE DE "GÂCHIS" ?

 

DES VOEUX POUR TROMPER LES CASTELOLONNAIS

Les vœux du maire de Château d'Olonne dans le bulletin municipal sont d'une provocation indécente.

Comment oser profiter du bulletin municipal et des traditionnels vœux pour tenter d'abuser de la crédibilité des citoyens castelolonnais?

Comment peut-on clouer au pilori ses collègues maires des deux autres communes dans un bulletin municipal de présentation des voeux?

Il faut vraiment se sentir mal pour en venir à telle extrémité.

Oser parler de "rassembler" quand dans le texte des vœux et en page 15 du dit bulletin municipal, on écrit au sujet des collègues partenaires "pourquoi veulent-ils boucler-bâcler, - à deux dans la précipitation ? pourquoi choisir une option aussi étroite et bancale plutôt qu'une union complète et raisonnée ?"...et les attaques se succédent pour faire porter le chapeau de l'échec possible de la fusion à 3 aux maires des Sables d'Olonne et d'Olonne-sur-Mer.

Ce n'est pas un bulletin municipal des vœux mais un plaidoyer pro domo et contre ses collègues. Cela, nous n'avons pas le droit de le laisser sans réponse.

Nous ouvrirons comme toujours le droit de réponse aux personnes citées, pas de censure sur ce blog. Une tentative de dialogue avec pour témoins les centaines de nos lecteurs assidus (5 000 par mois) qui maintenant toujours plus nombreux nous suivent.

Nous voulons donner notre éclairage sur une situation intolérable, sur un échec évitable. Il faut que les citoyens sachent.

Mais avant nous devons saluer la réserve des deux maires des Sables d'Olonne et d'Olonne-sur- Mer qui, par décence et pour sauvegarder ce qui peut l'être d'une collaboration intercommunale, gardent le silence. Ils n'étalent pas tous les coups bas portés par le Maire de Château d'Olonne à ses collègues et au projet fusion.

 

TENTATIVE D'EXPLICATIONS D'UNE SITUATION : L'HISTOIRE, LES HOMMES ONT CHANGÉ DEPUIS 2014

 

Il y a eu dans les mandatures précédentes de très remarquables, très mauvaises pratiques qui expliquent beaucoup de choses.

Il faut rappeler la méthode employée en 2009 par Jean-Yves BURNAUD qui a permis à celui-ci et à son adjointe Isabelle DOAT de saboter le projet de fusion. La photo ci-dessus dit tout : Jean-Yves BURNAUD a présenté le dossier fusion, chacune des 200 ou 300 personnes présentes dans la salle y croyait.

Puis, il a refusé de consulter les castelolonnais et fait capoter le projet. Il a toujours été contre la fusion et ne s'en cachait pas. Donc pas de risque d'un OUI des castelolonnais à la fusion. On ne consultera pas les castelolonnais et par ricochet les opposants olonnais ainsi soutenus ont répondu NON à la consultation intoxiqués par des arguments dont la bassesse et la démagogie étaient un chef d'oeuvre.

Ces manipulations étaient possibles. Cette duperie, cette tragi-comédie s'inscrivaient dans un contexte différent du contexte actuel.

En effet, les élections municipales de 2014 ont changé la donne.

Auparavant, le stratège Jean-Yves BURNAUD avait réussi l'exploit d'engluer ses collègues Jean-Yves GRELLOT et Louis GUEDON puis plus tard Yannick MOREAU à force de compromis et compromissions comme la Ferme de Villeneuve, le Vendéopôle, le Pôle Santé...tenant ainsi ses collègues par la barbichette, il obtenait tout ce qu'il voulait : mandats, piscine pataugeoire dont le contribuable va payer demain au prix fort l'erreur quand on voit la faiblesse de la fréquentation au démarrage ...une deuxième GARGAMOELLE ? un deuxième TUSCO OLÉANE ?

Jean-Yves BURNAUD menait la danse et ses deux collègues cédaient à tous ses caprices comme l'échec de la fusion en 2009.

Cette époque est résolue et cela, Jean-Yves BURNAUD, en réalité toujours maire, mais "occulte" maintenant, le maire en titre Joël MERCIER et Isabelle DOAT ne l'ont pas compris.

Joël MERCIER en plus est désormais en position de faiblesse : sa gestion de la CCO lui fait du tort. Il était vice-président responsable des Finances de la CCO. Cela l'oblige à plus de modestie : il laisse une CCO ruinée, ruineuse pour le contribuable, emprunts toxiques, surchargée de frais de fonctionnement, avec un service de gestion des finances plombé par un responsable dont il n'a pas décelé les malversations comme il n'avait pas non plus décelé celle de son associé travaillant dans le même bureau que lui et ce pendant plus de 10 ans. Parfois, il est nécessaire d'adopter un profil bas pour espérer rebondir et se refaire une santé.

Oui, la situation a bien changé.

Florence PINEAU, Didier GALLOTet Yannick MOREAU  sont des maires et maire adjoint décidés à tenir leurs promesses. Ils ont engrangé l'expérience cuisante des compromis et autres manoeuvres qui ont détruit la CCO.

La fusion à deux : un "gâchis" dit Joël MERCIER...ce mot ne devrait-il pas être réservé à ce qu'est devenue la CCO lors de la précédente mandature. La faute à qui?

 

Yannick MOREAU va enterrer la CCO en fin 2016 avec sa fusion dans la future communauté d'agglomération.

La donne n'est plus la même en 2016.

 

A SUIVRE...Fusion à 2 à 3 : en 2016, quelle  place à l'espoir d'une solution raisonnable ?

 

 

Repost 0
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 09:39
Si c'est cela la réforme !

Si c'est cela la réforme !

UNE INFORMATION QUE NOUS LAISSONS BRUTE :

...AUX CITOYENS, DANS LA PEINE, DE JUGER

+43 %

et + 75 %

pour les indemnités des élus, cadeau de nouvel an, que le contribuable va payer...et qui se cumule avec d'autres indemnités.

 

 

Conseil régional ALPC : les indemnités des conseillers régionaux du Poitou-Charentes et du Limousin en hausse (forte! NDLR)

 

Extrait de FRANCE 3 POITOU-CHARENTES

 

Les 183 nouveaux conseillers régionaux d'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes se réunissent aujourd'hui pour la première fois à Bordeaux pour élire le président de région.

 

 

Cette augmentation découle de l'application de la loi qui prévoit le montant des indemnités des élus en fonction de l'importance de la population régionale.

Avec la fusion de l'Aquitaine, du Limousin et du Poitou-Charentes, la nouvelle région se situe à l'échelon supérieur du barême, celui des régions de plus de 3 millions d'habitants ce qui n'était pas le cas auparavant pour le Poitou-Charentes et le Limousin.

Les indemnités des nouveaux conseillers régionaux vont s'élever à 2 661 euros par mois.

Elles étaient auparavant de 1 900 euros en Poitou-Charentes ( moins de 2 millions d'habitants) et de 1 500 euros en Limousin (moins d'un million d'habitants), celles des élus aquitains ne vont pas bouger.

Alain Rousset, président de la région Aquitaine Limousin Poitou Charentes, a indiqué qu'il choisissait d'appliquer le montant maximum du barême prévu par la loi.

 

UN CONSEIL RÉGIONAL PLUS SAGE...quoique !

Le conseil régional de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine en revanche a décidé de s'aligner sur le niveau minimum des rémunérations prévu par la loi.

Moins de vice-présidences et un seul président Mais au final même si les indemnités des conseillers régionaux sont supérieures à ce qu'elles étaient pour deux des anciennes régions, le budget total de la rémunération des nouveaux élus ne sera pas en hausse.

Elle sera même en baisse par rapport à l'ensemble des trois précédentes assemblées car le nombre de vice-présidents (3 725 euros mensuels) passe de 40 à 15 et celui des présidents (5 512 euros) de 3 à 1.

Les indemnités des élus régionaux ALPC

Conseillers régionaux (183) : 2 661 euros brut mensuels

 Vice-Présidents (15) : 3 725 euros bruts mensuels

 Président (1) : 5 512 euros bruts mensuels .

 

Le député de l'AISNE, apparenté PS, René DOSIÈRE, s'est déjà élevé publiquement contre ces salaires-indemnités parfois indécents par rapport au travail fourni par nombre de conseillers régionaux ! Un élu est là pour servir ses concitoyens et non pour se servir !

Ce n'est pas avec ce type de mesure que l'on pourra fonder la réforme des régions sur un souci économique : au contraire !

Repost 0
Published by CACO - dans ECONOMIE
commenter cet article