Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 11:29
EAU POTABLE EN VENDEE





Nous demandons un vrai débat sur le sujet.

Mais un débat sans dossier objectif, c'est une duperie !

Nous enregistrons les réactions du Conseil Général, de communes, un article dans  Ouest France de ce jour...c'est bien mais...

Nous avons une certitude : si on "consomme " de l'eau potable au rythme actuel  : un hiver sec, un été chaud et on aura droit aux rituelles restrictions préfectorales.

Nous réclamons pour juger des besoins réels en eau potable et éviter le mélange des genres : qu'on parle bien des besoins en eau potable alorsqu'on on entend parler de la consommation d'eau pour la culture du maïs...le long de l'Auzance ?...de puiser dans les "réserves " de la Loire, notre fleuve hyper protégé et de kilomètres de canalisation...

A défaut de dossier sérieux, on s'égare avec des arguments et contre arguments hors sujet...est-là ce que certains veulent ?




Repost 0
Published by CACO - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 14:51
"Les près de la clais "sont le nouveau  lotissement qui est situé sur le chemin de Chaintrelongue (route de la déchetterie).

Nour recevons l'appel suivant qui est extrait du mail de Martine DORIE habitante de ce lotissement.

 

"Je me promène dans mon quartier et je rencontre une multitude d'enfants, de jeunes ados qui errent, dans les rues, parfois au risque et péril de leur vie, comme je l'ai constaté ce dernier jeudi : des engins de travaux publics oeuvrent en ce moment dans le quartier à aménager les trottoirs, et autres, cependant, la horde d'enfants semble être, comme attirée par ces mouvements; il s'en est fallu de peu pour un jeune garçon d'environ 5 ans, qu'il ne finisse sa vie sous le rouleau compresseur qui reculait...J'ai hurlé, et ce qui a eu pour effet de stopper le conducteur de l'engin, lui-même venait de comprendre pourquoi, en voyant le gamin déboulé derrière lui, une fraction de seconde...

 

Je m'interroge alors, pour tous ces enfants qui aiment à se retrouver dans la rue, que peut on faire pour eux ?

 

Les laisser ainsi dans une totale liberté nous entraînera tôt ou tard à des dérives, voire des catastrophes.

 

Je réfléchis beaucoup tous ces jours-ci à ce que je peux faire de mon côté, mais disposant de peu de moyens, seulement beaucoup d'imagination, je me sens bien impuissante!!!! (je rêve de prendre avec moi tous ces enfants de tous âges avec un autre adulte, dans un lieu réservé à eux, et prendre en considération leurs attentes, leur proposer des activités, les aider à monter un projet,

 

Nous aurons tous et tout à y gagner!"


Nous attendons vos propositions de soutien...adressez message sur l'adresse mail du blog : olonnes.contact@orange.fr .

Serons-nous capables de répondre au défi de solidarité qui nous est fait?
Repost 0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 15:52

Il reste encore quelques cicatrices de cette dernière tempête. Le caractère répétitif de ce phénomène reste inquiétant.
Repost 0
Published by CACO - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:13

LE DROIT de SAVOIR

 

 

 

Barrage sur l’Auzance, suppression de la taxe professionnelle, tri mécano biologique, fusion de communes…les citoyens reçoivent des informations par les médias.

 

Mais ont-ils réellement la bonne information objective ?

 

L’équipe CACO a au moins un avantage qu’elle espère voir partagé avec ses fidèles lecteurs : nous sommes totalement indépendants, totalement bénévoles et apolitiques c’est-à-dire de toutes sensibilités et d’accord sur le débat interne franc et constructif et vous informer.

 

Ainsi sur le barrage sur l’Auzance :

 

- certains d’entre nous sont pour,

- d’autres plus circonspects :

 

Mais où sont les éléments objectifs qui doivent servir de base à la prise de décision :

 

quelle est la pointe de consommation d’eau potable en été,

quelle est la consommation annuelle face aux N millions de m 3 d’eau potable de réserve ou récupérables dans les nappes,

quelles sont les autres hypothèses envisageables,

quels seront les impacts de la construction du barrage sur le milieu (impacts négatifs et positifs) ?

n’y a-t-il pas des groupes de pression qui s’agitent et faussent tout débat ?

 

 

Sur ces points « Vendée eau »dont les missions sont ainsi définies sur son site doit pouvoir informer les citoyens :

 

Vendée Eau définit les règles globales de production et de distribution de l’eau potable en Vendée.

Ses missions

 

·                                 Répondre aux besoins en eau potable en toutes circonstances

·                                 Fournir une eau de qualité

·                                 Proposer un prix et un service uniques pour tous

·                                 Définir et mettre en œuvre les programmes d’investissements sur les ouvrages

·                                 Encadrer les opérateurs privés

 

 

http://www.vendee-eau.fr/?keyRubrique=statut_et_territoire_de_comptences

 

Vendée Eau et les élus responsables doivent pour être crédibles et convaincants présenter un vrai dossier et non exiger sans arguments décisifs la construction d’un barrage sans exposer les arguments sérieux des détracteurs du projet et les réponses qu’ils font à ces derniers. Un débat ce ne peut être deux monologues.

  

Le citoyen peut comprendre mais pour comprendre et adhérer à un projet qu’il financera, il lui faut le droit de savoir.

Or aujourd’hui, pour nous, nager dans ce dossier « eau potable » c’est nager encore en eau trouble.

...à suivre

Repost 0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 08:52

Un millefeuille immangeable et côuteux : la patisserie doit changer de formule

Participez à la réflexion nationale pour faire bouger les choses.

Le blocage du millefeuille qui coûte une fortune aux français tient en grande partie au fait qu'être élu est devenu un métier et que de trop nombreux élus (maires, adjoints...) tiennent plus à leur écharpe et à la rente que cela implique qu'à l'intérêt général. L'ère du  bénévolat des élus est révolue et cela les citoyens ne le savent pas. Un maire d'une commune de 15000 habitants avec des mandats locaux tels que ceux qu'il peut avoir dans les communautés "gagne" près de 4000 € mensuels avec en prime des avantages fiscaux !

Face aux futures propositions BALLADUR on voit :
- des maires défendre l'existence des 36000 communes, des communautés de communes, des communautés d'agglomération, des syndivtas mixtes...
- les conseillers généraux défendre l'existence des Conseiles Généraux,
- les élus régionaux défendere les Régions

...alors qu'il faut simplifier

exprimez-vous sur le site officiel


http://www.france2025.fr/xwiki/bin/view/France2025/36000communescesttrop?viewer=comments

Repost 0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 17:56

Un texte à méditer au Pays des Olonnes : fusion ou pas ?

COMMUNIQUE

Source : Blanc C Exprimé
Porte parole: Gérard Gautier

CHOISIR Réforme pyramidale institutionnelle : Gel des projets investissements

L'annonce faite il y a quelques jours, par Nicolas Sarkozy, de sa volonté de supprimer les départements - proposition qu'il avait rejetée lors de sa présentation par Jacques Attali - a le grand mérite de relancer le débat. Elle va dans le sens de sa déclaration, faite à Vienne, concernant la « réforme de la pyramide institutionnelle » qu'il souhaitait mettre en chantier en 2009. Car c'est bien de cela qu'il doit s'agir et non pas seulement de la « suppression des départements ». Ne traiter le dossier qu'à ce seul niveau serait repousser à plus tard la solution à de nombreux dysfonctionnements de nos institutions. Avec les conséquences fiscales subies aujourd'hui par les contribuables et toute notre économie.

Il est évident que la base de la réflexion et de l'action immédiates, est bien de déterminer les différentes strates de notre pyramide institutionnelle qui doivent être conservées, renforcées pour certaines, de définir les compétences et les moyens de chaque niveau. Il est vrai que la réflexion doit porter, avec courage et lucidité sur le regroupement, voire la suppression éventuelle de certaines structures, y compris effectivement celle des départements dans la mesure où il existe, on le sait, à ce niveau, des doublons coûteux et préjudiciables. Les Communautés d'agglomérations et autres en sont un exemple. Communautés qui lèvent impôts sans que leurs membres soient élus au suffrage universel.

Aussi, au moment où la crise mondiale s'amplifie, où les finances publiques de notre Pays sont exsangues, ce qui semble d'ailleurs justifier l'annonce faite, même si «mieux vaut tard que jamais » on peut regretter que ce chantier soit mis aussi tardivement en route.

Alléger le « char de l'État » c'est en effet donner du pouvoir d'achat aux Français, plus d'efficacité aux entreprises et plus de réactivité aux gouvernants devant des situations comme celles rencontrées aujourd'hui. Or, dans ce domaine, l'inertie des politiques, cumulards très souvent, de quelque bord qu'ils soient, a été patente face aux propositions (1) qui leur ont été présentées et cela depuis plus de 20 ans.

Ils ont été souvent plus soucieux de sauvegarder leurs propres intérêts que ceux des Français.

Pour éviter de voir cet immobilisme perdurer et même permettre une accélération du processus de mise en place de la dite réforme, du fait du « flou » existant actuellement dans toute la pyramide institutionnelle et éviter « des dérapages coûteux mais non productifs » pour la collectivité, l'association Blanc C'est Exprimé fait la proposition (2) de « geler, dés maintenant, tous les projets d'investissements immobiliers (créations ou extensions) destinés à accueillir les services centraux et administratifs des différentes Communautés de Communes, de Pays, d'agglomérations, urbaines et autres Syndicats, des Conseils généraux, des conseils régionaux. Cela jusqu'au moment où la réforme aura été réalisée et les différents niveaux de compétences auront été clarifiés ».

Le débat est ouvert.

Repost 0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 15:01

Après le professeur DESJOYAUX, le BENJAMIN Armel LE CLEAC'H


La fête et l'admiration en ce samedi 7 février...le banjamin des skippers entre dans la légende

















La foule attendait et applaudissait chaleureusement malgré le petit vent froid
Repost 0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 20:36



FIN 'APRES-MIDI  le 1er février 2009

Merci Michel DESJOYAUX...la foule grandiose à hauteur de l'événement...une parenthèse dont on a besoin pour sortir de la sinistrose qu'on nous injecte à haute dose.

Il s'est dépassé pour laisser collectivement  une place à l'espoir.

Il a eu "sa crise" au départ...mais la rage de vaincre...l'a fait gagner.L

...un présage ? un message ?
Repost 0
Published by CACO - dans EVENEMENT
commenter cet article