Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 22:00
ZERKALO : UN QUATUOR ENCHANTEUR

ZERKALO : UN QUATUOR ENCHANTEUR

DEUXIÈME CONCERT DES PRINTEMPS D'ORBESTIER

EXCEPTIONNEL À CHÂTEAU D'OLONNE

LE VENDREDI 7 JUILLET 2017

20h30

EN L'ÉGLISE SAINT HILAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

(Entrée 10 € , gratuit pour les enfants)

 

LE QUATUOR ZERKALO

Au programme : Haydn : opus 1 - 7 paroles du Christ - Henderick - Shostakovich

 

 

Le quatuor à cordes Zerkalo est né à Bruxelles en 2012 de la rencontre de quatre jeunes musiciens passionnés par la musique de chambre.

En octobre 2013, Zerkalo obtient le 2ème prix du Concours Européen de Musique "Città di Moncalieri" à Turin (Italie). Depuis janvier 2014, le Quatuor Zerkalo est l'ensemble en résidence de l'association Chamber Music for Europe. Il nous proposera des oeuvres de Haydn, Henderick, Shostakovich

Zerkalo a pour identité artistique la présentation la plus large du répertoire des oeuvres pour quatuor à cordes, des prémices à nos jours, avec une place importante pour la création contemporaine, de même que l’interaction avec des artistes d’autres disciplines.

Son travail à été récompensé par des prix tels que Supernova 2014, Vocatio 2015, et le Prix du Jury au concours Leoš Janáček International Competition 2015. Il se produit dans des lieux et festivals prestigieux en Belgique comme le BOZAR, le Concertgebouw de Bruges, le Klara Festival, Ars Musica et Midis-Minimes, ainsi que dans de nombreux festivals et salles de concert à l’étranger (France, Allemagne, Italie, Espagne…).

Le quatuor a pu bénéficier des conseils d’éminents professeurs tels que Günter Pichler (Quatuor Alban Berg), Oliver Wille (Quatuor Kuss), Guy Danel (Quatuor Danel), et de l’ensemble des quatuors Diotima et Prazak. Il a également travaillé auprès des compositeurs comme Hosokawa, Sciarrino, ou Widmann...

Zerkalo produit sa propre série de concerts à Bruxelles (The Dansaert Sessions) et s’est impliqué dans d’importants dispositifs de médiation artistiques tel que Un Quatuor dans ma classe à Molenbeek en 2014. Il est partenaire des Jeunesses Musicales de Belgique, et poursuit actuellement une résidence au sein de l’école primaire de Ligugé (France).

Le Quatuor Zerkalo est soutenu par Pro-Quartet en France et par Chamber Music for Europe en Belgique, institution pour laquelle il est Ensemble résident depuis 2014.

 

PROCHAIN CONCERT RECITAL le 12 juillet 2017

Association L'Orbestier

http://www.lorbestier.org/

06 74 23 96 31

L'ORBESTIER INVITE LA QUATUOR ZERKALO À CHÂTEAU D'OLONNE
Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 15:49
À QUOI SERVENT  L'ASSEMBLÉE NATIONALE ET LE SÉNAT S'ILS NE VOTENT PLUS LES LOIS ?

À QUOI SERVENT L'ASSEMBLÉE NATIONALE ET LE SÉNAT S'ILS NE VOTENT PLUS LES LOIS ?

LES ORDONNANCES : UN MODE DE GOUVERNANCE QUI NE RESPECTE PAS LA DÉMOCRATIE PARLEMENTAIRE, RÉGIME SOUS LEQUEL NOUS VIVONS, EN PRINCIPE.

"LÉGIFÉRER PAR ORDONNANCES : UNE PROCÉDURE COURANTE ET DÉMOCRATIQUE ET COURANTE"

écrit le gouvernement

Cette phrase est la négation du régime parlementaire ...pour légiférer il y a la loi et l'exception l'ordonnance. Si celle-ci devient la règle la FRANCE N'EST PLUS UNE DÉMOCRATIE PARLEMENTAIRE !

LA DUALITÉ ET LE FRAGILE ÉQUILIBRE CONSTITUTIONNEL EXÉCUTIF LÉGISLATIF est mise en cause

 

Nous pouvez lire ci-dessous la déclaration du gouvernement qui banalise le recours aux ordonnances;

Nous, association citoyenne, sommes dans l'obligation de nous interroger sur l'utilisation que peut faire l'exécutif d'une procédure constitutionnelle exceptionnelle, dérogatoire au droit commun.

En simplifiant :

les procédures prévues par les textes sont mises entre parenthèses

les députés et les sénateurs abdiquent leurs pouvoirs

la technocratie dite "ÉNArchie" va élaborer les lois  

Clandestinement avec l'appui d'une majorité confortable la loi d'habilitation et les lois de ratifications passeront comme une lettre à la poste.

DONC

NOUS N'AVONS PLUS BESOIN DE DÉPUTÉS ET DE SÉNATEURS

NOUS N'AVONS PLU BESOIN D'ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ET SÉNATORIALES

 

Tout citoyen doit être conscient de ce danger.

 

DÉCLARATION DU GOUVERNEMENT

 

"L'article 38 de la Constitution permet au Gouvernement de demander au Parlement l'autorisation de prendre, par ordonnances, pendant un délai limité, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi. En application de cet article, le Gouvernement présente un projet de loi d’habilitation lors du Conseil des ministres du 28 juin

Pourquoi le Gouvernement choisit-il de recourir à des ordonnances ? 

Le parcours législatif d’un projet de loi comporte de nombreuses étapes. Plusieurs navettes entre l'Assemblée nationale et le Sénat  peuvent être nécessaires  pour que les deux assemblées votent le texte dans les mêmes termes. Si la réunion d’une commission mixte paritaire peut clore la procédure, plusieurs mois s'écoulent souvent entre la présentation d’un projet de loi en Conseil des ministres et son adoption par le Parlement. Le recours aux ordonnances permet donc au Gouvernement d’agir plus rapidement tout en respectant les droits du pouvoir législatif.
 

Une procédure courante

Depuis les débuts de la Ve République, les ordonnances ont été régulièrement utilisées par les différents gouvernements. L'article 74-1 de la Constitution permet d’y recourir pour adapter les lois en vigueur en métropole aux particularités des collectivités d'outre-mer et de la Nouvelle-Calédonie. Le recours aux ordonnances peut aussi faciliter la transposition en droit français des directives européennes.
Cette procédure est également efficace pour certaines réformes très "techniques". A défaut d’utiliser les ordonnances, ces réformes mobiliseraient trop longtemps les parlementaires et réduiraient le temps consacré aux textes fondamentaux.

 

Une procédure respectueuse du Parlement

Du début et jusqu'à la fin du processus, le Parlement est étroitement associé aux travaux de l’exécutif. Si le Gouvernement choisit de légiférer par ordonnances, il doit tout d'abord obtenir du Parlement une loi d'habilitation. Par cette loi, les parlementaires l’autorisent à utiliser cette procédure sur un sujet défini et dans un délai limité.

Une fois la loi d'habilitation votée, le Gouvernement peut entamer le processus d'adoption de l'ordonnance. Après avis auprès du Conseil d'État, l'ordonnance est prise en Conseil des ministres. Elle entre en vigueur une fois publiée au Journal officiel.
 
Toutefois, à ce stade, le texte n'a pas valeur de loi. Il doit encore être ratifié par le Parlement. Il faut, à cette fin,  que le Gouvernement dépose un projet de loi de ratification.  Si l’ordonnance n’est pas ratifiée, elle conserve alors une valeur réglementaire et reste inférieure à la loi."

 

Repost 0
Published by CACO - dans CITOYENNETE
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 15:12
COMMENT UNE COLLECTIVITÉ PEUT-ELLE TOLÉRER CELA ?

COMMENT UNE COLLECTIVITÉ PEUT-ELLE TOLÉRER CELA ?

IL FAUDRA UNE OPÉRATION VÉRITÉ SUR LE DOSSIER CLINIQUE DU VAL D'OLONNE ET UNE SOLUTION RAPIDE POUR STOPPER LES SCANDALES AFIN DE TOURNER CETTE PAGE SOMBRE

 

 

Jusqu’à maintenant la presse n’avait pas osé ouvrir franchement le dossier de la clinique du Val d’Olonne  réduite à l’état de friche honteuse qui défigure l’entrée de ville et de l’agglomération des Sables d’Olonne.

Mais les choses changent et nous permette cette mise au point.

PRISE ILLÉGALE D’INTÉRÊT DE L’ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET COMPLICITÉ DES AUTRES ÉLUS DE L’ÉPOQUE

Lors du transfert de la clinique du centre-ville des Sables d’Olonne au site actuel sur la zone des Plesses puis à nouveau lors de l’agrandissement de cette version de la clinique les emprunts contractés par le groupe 3 H, propriétaire de la clinique, ont bénéficié de la garantie (caution) de la ville de CHÂTEAU D’OLONNE.

Ce fut le cas pour le deuxième emprunt, au moment où, certainement pour les besoins de la cause, les dirigeants du groupe 3H ont présenté des comptes déficitaires sur le budget principal de la clinique.

Ceci a alarmé, en vain, notre sagacité et celle d’élus minoritaires, observateurs  et honnêtes.

En effet, le maire Jean-Yves BURNAUD était, lors de la décision d’extension de la clinique, directeur de celle-ci, salarié payé par le Groupe 3H et pire : ...actionnaire de la société 3H et président de la SCI propriétaire du site ! Le maire ainsi augmentait son patrimoine personnel en faisant prendre un risque inconsidéré à sa commune. Un emprunt cautionné par une collectivité coûte moins cher à l’emprunteur qui, en plus, obtient, avec ce soutien, des facilités pour emprunter.

C’est donc en toute illégalité qu’il a fait passer les délibérations de caution des emprunts.

UN RISQUE FINANCIER IMPORTANT POUR LES FINANCES DE LA COMMUNE DE CHÂTEAU D’OLONNE

Cette procédure de caution faisait donc que, si la clinique avait des difficultés à rembourser les emprunts contractés, c’était la ville de Château d’Olonne et donc ses contribuables qui devaient prendre en charge les échéances impayées voire tous les emprunts en cours et autres frais et pénalités ! Un risque aussi illégal qu’insensé !

De plus, cette décision proposée aux élus du conseil municipal par le maire actionnaire du groupe, directeur général de la clinique, PDG de la SCI propriétaire du terrain est constitutive du délit de prise illégale d’intérêt et aurait dû être annulée et le maire poursuivi au pénal.

En remerciement du risque pris par la collectivité et par son maire le groupe 3 H et ses anciens dirigeants cherchent en toute logique économique à tirer le plus grand profit de la revente de son terrain. Ils font monter les enchères en laissant en prime en l’état depuis des années une friche livrée au vandalisme.

Un particulier abandonnant ainsi un terrain se verrait mis en demeure de protéger et entretenir le site. Le favoritisme dont bénéficie le groupe 3 H devient insupportable pour les citoyens castelolonnais (voir les réflexions relevées dans le Journal des Sables et celles que nous entendons tous).

Qu’un groupe financier cherche à gagner de l’argent, c’est son métier, qu’un élu, des élus se laissent entrainer dans ces manipulations, c’est condamnable.

Si nous écrivons ces lignes et revenons sur des faits anciens incontestables c’est pour bien montrer au citoyen les dangers des mandats multiples, répétés et de l’opacité de certaines gestions des élus. Ces faits sont connus des autres élus, des anciens élus mais pas de la population qui a réélu le dit maire et son successeur qui ne pouvait ignorer cela.

Nous avons proposé à Jean-Yves BURNAUD notre silence sur ce passé à condition qu’il se fasse désormais discret. Nous détenons des documents, des copies de plaintes pour diverses actions et irrégularités, les textes des observations de la Chambre Régionale des Comptes…

Mais il semble que Jean-Yves BURNAUD se sente tellement au-dessus des lois qu’il n’hésite pas impudiquement à rester directement ou indirectement sur le devant de la scène publique, à donner des leçons, à recevoir des honneurs...

 

TROP, C’EST TROP l’article paru dans le Journal des Sables où le terme « scandale » apparait enfin nous permet cette mise au point au moment de l’élaboration de la loi sur la moralisation de la vie publique et de la vie politique. .

 

Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 18:12

INAUGURATION AVEC HOMMAGES À TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPÉ

Les discours de cette cérémonie d'inauguration ont mis en valeur le travail collectif qu'illustre bien cette présentation d'un  nouveau lieu attractif pour les locaux et les touristes.

Le musée n'a vu le jour que grâce à la ténacité de certains élus des Sables d'Olonne, aux apports du Patrimoine et de donateurs, aux généreux collectionneurs, et historiens  au personnel des services de la Ville des Sables d'Olonne...    

Ce Musée réunit avec talent et réussite dans ses entrailles en une page de "mémoire" une multitude de pièces témoins de ce qu'il ne faut pas oublier : un passé de gloire, de sang et de larmes.

Selon votre curiosité compter   1 à 2 heures pour cette visite que nous ne pouvons que vous conseiller.

Plus d'informations : www.blockhaus-sables.com

https://blockhaus-sables.wixsite.com/sablesdolonne/musee

 

 

 

 

UN DÉCOR DE SOUVENIRS POUR CETTE INAUGURATION : BRAVO LES COLLECTIONNEURS

UN DÉCOR DE SOUVENIRS POUR CETTE INAUGURATION : BRAVO LES COLLECTIONNEURS

L'EXTÉRIEUR SOBRE D'UN BLOCKHAUS SOUVENIR

L'EXTÉRIEUR SOBRE D'UN BLOCKHAUS SOUVENIR

TRIBUNE D'INAUGURATION IMPROVISÉE ET DISCOURS ASSEZ CONSENSUELS ET GRATIFIANTS

TRIBUNE D'INAUGURATION IMPROVISÉE ET DISCOURS ASSEZ CONSENSUELS ET GRATIFIANTS

DÉCOR DE COLLECTIONNEURS AUJOURD'HUI À  L'INTÉRIEUR ET AUSSI EXCEPTIONNELLEMENT À L'EXTÉRIEUR

DÉCOR DE COLLECTIONNEURS AUJOURD'HUI À L'INTÉRIEUR ET AUSSI EXCEPTIONNELLEMENT À L'EXTÉRIEUR

Repost 0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 15:50
LA MAIRIE HÔTEL DE VILLE DES SABLES D'OLONNE

LA MAIRIE HÔTEL DE VILLE DES SABLES D'OLONNE

LE PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL SE RÉUNIRA

LE MARDI 4 JUILLET  2017 à 19 H 00

HÔTEL DE VILLE DES SABLES D'OLONNE

Il est rappelé que les séances de conseil municipal sont publiques et qu'il est bon pour la démocratie locale que les citoyens viennent y assister pour y juger du bon fonctionnement de leur commune, suivre ses projets ...

Voter, c'est donner un mandat pour 6 ans à ceux qui géreront votre ville mais qui dit "mandat" dit contrôle citoyen de l'exécution du mandat.

Le vote aux élections municipales n'est pas un blanc-seing. L'assistance citoyenne au conseil municipal de sa ville est pleine d'enseignements.

Pour ce conseil municipal de juillet  2017 un ordre du jour toujours aussi riche et encore marqué par la mise en place de l'AGGLOMÉRATION et les transferts de compétences.

 

L'ORDRE DU JOUR COMPLET

LES SABLES D'OLONNE : conseil municipal du mardi 4 juillet 2017
LES SABLES D'OLONNE : conseil municipal du mardi 4 juillet 2017
Repost 0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 15:21
UNE INSTITUTION QUI SIGNIFIE LA PLAIE DU PAYS

UNE INSTITUTION QUI SIGNIFIE LA PLAIE DU PAYS

LE CHÔMAGE, MAL FRANÇAIS, N'EST PAS UNE FATALITÉ

"LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ" NE SIGNIFIE PLUS RIEN POUR LES 6 MILLIONS DE CHÔMEURS FRANÇAIS ET LEURS FAMILLES

La  France va battre son record du nombre de salariés et dépasser les 25 millions de salariés.  300.000 postes ont été créés en un an,

Paradoxe : le taux de chômage reste un des plus élevés avec près de 10%.

Pour le mois de mai  2017, il y a 22 000 chômeurs de plus catégorie A (sans aucune activité) .

La France reste donc, dans les pays dits avancés, dont le taux moyen de chômage est de 7.5 %, le mauvais élève. Même nombre de pays passent maintenant en dessous de la barre des 5%.

Le modèle social français est à la dérive avec ce chômage. Celui-ci est à la fois cause et conséquence ,pour des  millions de familles frappées par cette maladie qui se déclare lors de la perte de son emploi par le salarié.

 

ÉCHEC DE LA PRÉCÉDENTE MANDATURE

Le Président HOLLANDE a perdu son pari et en a tiré les justes conclusions pour sa propre candidature mais cela n'améliore pas la condition des salariés privés d'emploi.

Les causes sont connues. Ce n'est pas la faute de la "mondialisation", ce n'st pas la faute du capitalisme et du libéralisme ...La cause profonde est franco-française.

 Les nouveaux élus donc maintenant  sont face à leur responsabilités :

ou ils sont capables de créer les conditions de l'amélioration de l'emploi

ou ils rejettent le pays au fond du trou de la désespérance et de la faillite financière et sociale.

 

POUR L'INSTANT, C'EST MAL PARTI...L'HÉRITAGE EST LOURD

Viennent de tomber sur la tête des créateurs d'emplois: PME, PME, créateurs qui débutent en auto entrepreneurs :

le compte pénibilité,

les règles nouvelles de déclaration TVA obligeant à racheter des logiciels,

la retenue à la source simplement reportée,

des exigences lourdes nouvelles concernant la tenue de la comptabilité et les rapports avec les services fiscaux ...

le compte personnel de formation avec l'entretien professionnel et le compte personnel d'activité accessible depuis janvier 2017 à l'initiative du salarié mais qui impacte son employeur.

 

LES MESURES DE SIMPLIFICATION NE DOIVENT PLUS DEVENIR DES MESURES DE COMPLEXIFICATION

Quand on examine par le petit bout de la lorgnette la réforme de la procédure prud'homale imposée par la loi MACRON il y a tout lieu d'être inquiet...le résultat est probant. La loi est passée grâce au forceps article 49 3 mais procédure nouvelle est plus complexe et le nombre de saisine des conseils de prud'hommes en chute libre...le justiciable fuit la JUSTICE ! sans qu'on sache exactement pourquoi et l'espoir d'accélérer les procédures est tombé à l'eau : les mauvais Conseils de prud'hommes restent mauvais et les bons restent bons.

Avec les mesures évoquées ci-dessus le chômage ne peut régresser et ce n'est pas en créant des emplois de fonctionnaires que sera rétabli le plein emploi du monde productif.

 

QUATRE  IDÉES FORTES ET SIMPLES ET QUI NE COUTENT RIEN AU BUDGET DE L'ÉTAT

1) Le contrôleur devient conseiller de l'entreprise

Que ce soit en matière d'impôt, de législation sociale, d'application de normes contrôlées le chef d'entreprise est présumé coupable. Il faut que le contrôleur rapporte des pénalités lors de ses contrôles.

Le contrôleur devrait devenir avant tout un conseiller de l'entreprise pour faire appliquer la loi.

2) Le chef d'entreprise ne devra plus être présumé coupable comme actuellement en droit fiscal et social

3) Stop à la surcharge administrative de l'entreprise imposée par des textes législatifs et réglementaires.

Il faut que le législateur comprenne que tout ce qui charge l'entreprise en formalités condamne celle-ci à de la perte de compétitivité et à l'écœurement des chefs d'entreprise et du personnel.

4) Stop à l'inflation des textes déstabilisateurs. Il faut que le gouvernement proclame solennellement  un moratoire sur l'inflation de textes en matière sociale et en matière fiscale. Cette inflation fait perdre toute visibilité au chef d'entreprise : la preuve en est encore donnée avec le projet de prélèvement à la source. Son annonce est ressentie comme une charge supplémentaire pour l'entreprise...pourquoi embaucher un productif dans l'entreprise si cela doit augmenter la charge improductive qui consiste à remplir de la paperasse !

 

LE REMÈDE AU CHÔMAGE : LA PAUSE EN MATIÈRE  D'INFLATION DES TEXTES DE LOIS ET RÉGLEMENTS

CONTRE LE CHÔMAGE AUSSI UN SEUL MOT : POUR REDONNER CONFIANCE AUX ENTREPRENEURS ET AUX SALARIÉS QUE, PAR ORDONNANCE, SOIT DÉCRÉTÉ UN MORATOIRE SUR LES LOIS SOCIALES ET FISCALES POUR LES TROIS ANS ↕À VENIR ET QUE CECI SOIT ENTÉRINÉ AU NIVEAU EUROPÉEN

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by CACO - dans SOCIAL
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 12:40
LE NOUVEL HÔTEL DE VILLE DE CHÂTEAU D'OLONNE

LE NOUVEL HÔTEL DE VILLE DE CHÂTEAU D'OLONNE

ENCORE UNE PROCÉDURE ÉTRANGE ET, À NOUVEAU, IL S’AGIT DU LOTISSEMENT PRIVÉ DES GRANDS TERRAGES

Les élus castelolonnais ne sont pas curieux et ce n’est pas leur moindre défaut.

Ils avaient à décider du passage dans le domaine public communal des espaces communs d’un lotissement. Ceux-ci normalement sont la propriété de l’Association syndicale des copropriétaires au moins temporairement après la construction des logements prévus pour le lotissement.

Il faut savoir que ce lotissement des GRANDS TERRAGES a été imposé à la commune par le promoteur en lien étroit avec l’ancien maire et consorts qui ont été jusqu’à modifier le PLU (correction dite d’erreur matérielle ????) qui venait d’être élaboré pour arranger propriétaire de terrains et lotisseur. Ce lotissement a été implanté dans une zone que l’ancien préfet avait, en son temps, jugé non constructible !

Sur les cheminements juridico-financiers de ce dossier le lecteur pourra tout imaginer sur les montages et leur légalité si la lumière n'est pas faite par la municipalité sur ce qui suit.

Pour les Grands Terrages, l’Association n’a pu, n’a pas voulu être constituée …et c’est le promoteur SIPO groupe ROUSSEAU qui  a géré les espaces communs du lotissement .

Donc, la règle qui veut que ces espaces communs d’un lotissement  passent à l’Associations des copropriétaires comme cela est prévu par la loi n’est pas respectée.

En l’espèce, ces espaces communs passent directement du promoteur à la commune (domaine public communal) sans passer par la case Association et ce, dans un temps record : la charge d’entretien de la commune en sera alourdie dans des délais record.

Il faudrait que la mairie puisse expliquer aux élus  comment les terrains ont-ils pu être abandonnés par les copropriétaires qui n’avaient pas créé d’association comme prévu par les textes ?

La délibération a été adoptée, l’habillage juridique d’abandon de terrain, voies…(8609 m²) par les copropriétaires via le promoteur  avec le cadastre va pouvoir être monté avec  la cadastre.

Oui, les élus castelolonnais ne sont pas curieux sur ce qui se passe dans leur municipalité ? Certes ces problèmes sont complexes.

Il serait de bon ton que les élus lors de l’approbation en juillet prochain de ce procès-verbal du Conseil Municipal  obtiennent du maire des explications qui lèvent les doutes sur la légalité de la procédure suivie, le coût d’entretien pour la collectivité avec des exemples comparatifs de procédures pour d’autres lotissements.

À défaut, un doute malsain restera dans l’esprit des élus et des citoyens curieux et soucieux des deniers publics et du respect par tous de la loi.

 

UNETEMPÊTE DANS UN VERRE d’EAU...MAIS UNE VRAIE TEMPÊTE

La surprise de ce conseil municipal fut celle de  la longue discussion sur un tarif municipal parmi tant d’autres et le risque d’un manque à gagner pour la commune de 85 euros selon l’élue d’oppostion.de la liste de droite « Ensemble agir pour le changement » qui a soulevé le problème. Il s'agit de la hausse d’un seul tarif : celui des mini camps qui est de 140% pour une seule catégorie sur les 5 catégories et dans cette catégorie il n'y a eu que 3 jeunes en 2016 !

Les autres tarifs présentés à l'approbation augmentent, en général, de 1%.

Le problème c’est que cette hausse  de 140 %, peut-être justifiée pour des questions techniques d’alignement de tarifs et pour des questions de « justice sociale », fait mauvaise impression.

Les élus des oppositions se rejoignent pour voter CONTRE et ils ont convaincu des élus de la majorité qui ont décidé de s’abstenir.(5 ou 6 abstentions).

Ce vote fait désordre :

  • Le maire et son adjointe chargée du dossier n’ont laissé aucune marge de manœuvre pour une négociation sur ce détail : ce n’est plus de l’autorité mais de l’autoritarisme. Une nouvelle fois le maire de Château d’Olonne comme son mentor prédécesseur préfère l’affrontement au dialogue démocratique.
  • Le maire pouvait éviter cette manifestation publique de mauvaise humeur des membres de sa majorité. Un vote à bulletin secret aurait pu lui  réserver une mauvaise surprise,
  • Le maire pouvait retirer cette délibération, la reporter, la modifier…

Il y avait dans ce Conseil municipal bien d'autres choses plus importantes pour l'avenir de la commune et de l'agglomération, Alors pourquoi risquer le clash et ainsi illustrer si bien une gestion municipale contestée et contestable? Quel dommage au moment où tous les élus castelolonnais devraient s'unir pour mener à bien en commun  les projets d'avenir : agglomération et commune nouvelle !

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 18:35
SOUS LE DÔME QUI ABRITE LA SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL RÈGNE UN PARFUM MALSAIN

SOUS LE DÔME QUI ABRITE LA SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL RÈGNE UN PARFUM MALSAIN

UN CONSEIL MUNICIPAL SURPRENANT SOUS LE SIGNE DE TENSIONS OCCULTES ET DES DIVISIONS AU SEIN DE LA MAJORITÉ

Décidément, le transfert du Conseil Municipal dans la nouvelle salle du nouvel Hôtel de Ville est marqué par un changement de climat. Il y a des poussées de surtension imprévisibles. Le dôme est dommageable à la bonne marche du Conseil Municipal : tant ce n'était que des pannes d'électricité et de projection ce n'était pas grave mais des pannes répétées dans la cohésion de la majorité c'est plus grave et peut-être irréparable. Si la santé de la majorité chahutée par la fusion est chancelante il y a un remède très efficace : dissolution du conseil municipale et appel des citoyens à revoter.

Notons que les élus des oppositions sont plus combattifs (listes Ensemble agir pour le changement et Construire l'avenir ensemble) . Elles restent cependant divisées et morcelées.

La élus de la majorité sont divisés, les élus de l'opposition le sont  aussi.

La division marque cette nouvelle mandature au moment où la cohésion devrait se faire pour la marche vers la fusion qu'a obtenue la population castelolonnaise.

 

DIVISION ÉCLATANTE SUR UN PETIT POINT SECONDAIRE DE L'ORDRE DU JOUR

Il s'agissait d'une ligne d'un tarif pour les activités "jeunes".

Le maire a osé proposer une hausse du tarif estimée à 140 %.

À l'initiative de l'opposition de droite qui courtoisement demande de revoir cette hausse exorbitante le maire Joël MERCIER refuse, avec une rigidité qu'on lui reconnait, encore une fois, de modifier une position indéfendable. Il a vraiment du mal à maintenir le dialogue et l'ouverture. Accéder à une demande raisonnable n'est pas déshonorant : c'est démocratique et cela ne coûte rien ! Pourquoi le maire n'accepte-t-il pas la discussion sur ce point comme sur d'autres (affaire de la clinique en friche, par exemple) ?

Le maire préfère ouvrir ainsi un conflit au sein même de la majorité. Lors du vote sur cette délibération, la dissidence apparait : l'opposition fait bloc CONTRE, la majorité voit apparaître des frondeurs (euses) qui s'abstiennent.

Nous reviendrons sur ce sujet.

 

UN CONSEIL MUNICIPAL EXTRAORDINAIRE MAIS TRÈS ORDINAIRE

La séance s'est achevée par une information insolite : le maire Joël MERCIER invoque un nouveau conseil municipal pour le lundi 3 juillet.

Il n'y aura qu'un point à l'ordre du jour qui sera dévoilé aux élus ce mardi par courrier. Pourquoi ce mystère ?...cet après-midi sur le site de la mairie il y a l'ordre du jour suivant :

"Réhabilitation du perré de la plage de Tanchet et travaux annexes - Tranche 2 - Protocole transactionnel "

Le maire fait des cachotteries vraiment pour rien : du faux suspense que la démocratie locale a du mal à saisir.

La démocratie locale s'exprime en toute transparence ; à Château d'Olonne, l'opacité est de mise depuis longtemps. Les castelolonnais doivent et veulent savoir : c'est leur droit.

 

Nous reviendrons sur ce conseil municipal dans les articles prochains.

 

 

 

 

 

Repost 0