Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 17:14
UNE QUESTION SIMPLE, UNE RÉPONSE SIMPLE OUI ou NON ...c'était en 2009 !UNE QUESTION SIMPLE, UNE RÉPONSE SIMPLE OUI ou NON ...c'était en 2009 !

UNE QUESTION SIMPLE, UNE RÉPONSE SIMPLE OUI ou NON ...c'était en 2009 !

EN 2009, CONSULTATION DES HABITANTS DU PAYS D'OLONNE

 

Le résultat de cette consultation

Les Sables d'Olonne : OUI

Olonne-sur-Mer : NON

Château d'Olonne ...Le Maire Jean-Yves BURNAUD qui avait  cependant fait la campagne pour le OUI avec ses collègues refuse d'organiser la consultation.

Commentant le résultat du vote le député maire Louis GUEDON lance : "la fusion est enterrée"

 

EN 2015, 2016 LES OPPOSITIONS DE GAUCHE ET DE DROITE RÉCLAMENT POUR OLONNE SUR MER ET LES SABLES D'OLONNE QUE SABLAIS ET OLONNAIS SOIENT À NOUVEAU CONSULTÉS...QU'ONT-ELLES DIT ET FAIT EN 2009 POUR SAUVER LA CONSULTATION À CHÂTEAU D'OLONNE?...RIEN

 

Assistant aux conseils municipaux on entend la complainte des opposants sablais et olonnais réclamer leur consultation.

Quant aux oppositions castelolonnaises multiples et divisées on a du mal à savoir ce qu'elles réclament.

"La possibilité d'un projet, la consultation des citoyens devaient être une évidence"...la consultation "c'est la méthode pour réussir." ainsi s'exprime aujourd'hui la gauche sablaise rejointe sur ce registre par l'opposition de droite.

Il est bien dommage qu'en 2009 la gauche du Pays des Olonnes ne soit pas montée au créneau pour demander que le maire de Château d'Olonne consulte les castelolonnais. La consultataion est-elle démocratique en 2016 et ne l'était pas en 2009 ?

On a perdu 9 ans pour la fusion.

Le maire de Château d'Olonne a alors fait capoter la consultation puis la fusion dont il n'en voulait et ne veut toujours pas.

Dans un débat citoyen comme celui d'une fusion de communes on voit ainsi les "politiques" s'immiscer, versatiles, troublant l'opinion avec des arrière-pensées de revanche ou autres. L'opposition de droite sablaise redemande une consulatation alors que c'est sous son règne qu'il y a eu eu déjà, en 2009, la consultation de la population sablaise et que les sablais ont confirmé leur choix en élisant une majorité fusionniste.

Voilà maintenant les mêmes voler au secours du maire de Château d'Olonne dont on ne sait pas ce qu'il veut exactement (voir le dernier conseil municipal du 30 mai 2016 ) et la question ambigüe qui sera posée aux castelolonnais le 19 décembre 2016.

 

C'est ainsi que le citoyen est dégouté par un monde d'élus et de politicien. 

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 18:39
Explicite : questions, réponses et surtout on avance...Yannick MOREAU député répond

Explicite : questions, réponses et surtout on avance...Yannick MOREAU député répond

COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION ET FUSION Á DEUX OU FUSION Á TROIS

 

Ce jeudi 2 juin, Yannick MOREAU s'est livré au jeu du dialogue avec les habitants du Pays d'Olonne sur la fusion dans la salle du Havre d'Olonne : surtout des olonnais mais aussi des castelolonnais dont certains élus.

On a senti les CONTRE (surtout contre la fusion à deux) farouchement contre et les POUR la fusion à 3 et, à défaut de fusion à 2, sereins simplement parfois exaspérés par des questions dépassées voir hors de mise. C'est la loi du genre dans ces débats.

 

LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION : CE N'EST PAS UN PROBLÈME

Pour le premier sujet : la Communauté d'Agglomération réunissant Château d'Olonne, Olonne sur Mer, Les Sables d'Olonne, Vairé, Sainte Foy,  Ile d'Olonne et Saint Mathurin. Le sujet qui fait consensus n'a pas suscité de débat...l'affaire suit son cours. En mai dernier, les deux premiers séminaires d'élus  des 7 communes se sont bien passés et pour le Pays d'Olonne, Yannick MOREAU précise que ce n'est pas un grand chambardement, c'est simplement la continuité de la Communauté de Communes des Olonnes CCO et du Syndicat Mixte des Sables d'Olonne qui vont disparaitre pour se fondre dans la Communauté d'Agglomération. Un ensemble de 54 000 habitants.

 

LA FUSION DES COMMUNES : CHÂTEAU d'OLONNE, OLONNE SUR MER ET LES SABLES D'OLONNE

Le dernier évènement qui a bouleversé la donne pour la fusion des 3 communes c'est la consultation des Castelolonnais décidée par le Conseil Municipal de Château d'Olonne du 30 mai 2016 La date de cette consultation est fixée au 11 décembre 2016.

Une bonne chose dont Yannick MOREAU se félicité publiquement.

 

 

La qestion el le planning

La qestion el le planning

La porte reste ouverte pour Château d'Olonne mais Olonne sur Mer et Les Sables d'olonne avancent seules.

La porte reste ouverte pour Château d'Olonne mais Olonne sur Mer et Les Sables d'olonne avancent seules.

Les deux photos des projections faites dans la salle explicitent parfaitement la situation

 

UNE DATE QUI EST UNE POMME DE DISCORDE : 1er janvier 2018 ou 2019

 

Comme l'a indiqué l'intervenant Yannick MOREAU, Château d'Olonne envisage une fusion ultérieure à celle proposée par les deux autres communes. Longtemps ce fut le vague du côté du maire de Château d'Olonne ; "avant la fin du mandat" soit 2020.

"On a essayé de travailler à se mettre d'accord sur une date pour la commune nouvelle...C'est une divergence majeure"...

"On n'a pas abouti à un accord à 3 (les 3 maires) et on ne voulait pas laisser passer le 1er janvier 2018 en espérant que la commune voisine (Château d'Olonne) nous rejoigne."

Olonne sur Mer et Les Sable d'Olonne ont choisi deux cabinets l'un CATALYS chargé de la problématique de  l'organisation et l'autre KPMG chargé de celle des finances.

L'objectif est clair : 18 mois pour achever la mise en place et la réorganisation en vue de la commune nouvelle en janvier 2018."en 18 mois on a le temps de se préparer".

"Notre souhait : la fusion à 3 est l'objectif partagé par les 3 communes . Il y aura une fusion. La question : en un seul temps ou en deux temps ? 

La fusion est inéluctable et souhaitable"

"La fusion à deux, c'est une étape intermédiaire" : c'est donc bien  une invitation du député à l'adresse du Maire de Château d'Olonne. Aprés la consultation des castelolonnais de décembre 2016 il restera un an aux castelolonnais pour rejoindre les deux autres communes mais pour une fusion à quelle date ?

 

UNE FUSION REPORTÉE EN 2019 EST  IMPENSABLE

Si on reboucle cette invitation avec la description aussi réaliste qu'apocalyptique de ce que pourrait être la création d'une commune nouvelle en 2019 "ingérable" avec 99 élus.

Ces élus se mettraient au travail alors qu'ils entrent en campagne électorale pour l'élection de mars 2020.

On doit en conclure qu'une fusion en 2019 comme le propose le Maire de Château d'Olonne n'est pas chose possible.  

Nous avions entendu au Conseil Municipal de Château d'Olonne quelques élus timidement oser dire cela.

Donc, si le maire de Château d'Olonne veut réellement la " fusion inéluctable" il faudra qu'à l'issue de la consultation des castelolonnais le 11 décembre 2016...il retourne vite à la table des négociations, sans préalable, pour rejoindre les deux autres communes qui auront bien avancé leur démarche.

 

Nous aurons moult occasions de revenir sur les nombreuses autres questions qui furent posées :

- sur la formulation de la  question proposée aux castelolonnais : 1 seule réponse pour 3 questions en une question !

- sur une supposée augmentation des impôts s'il y a fusion,

- sur la dette des sablais qu'il faudra payer mais est-ce le problème de la dette ou la capacité de désendettement de la ville des Sables d'Olonne ?

- sur un conseil municipal de 99 membres avec des dizaines d'adjoints, des maires délégués...

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 10:50
Les nombreux partisans de la fusion à 3 présents à ce conseil municipal déçus

Les nombreux partisans de la fusion à 3 présents à ce conseil municipal déçus

LE DÉBAT : COMMENT POSER UNE QUESTION QUI PUISSE PRÉPARER L’ÉCHEC DE LA FUSION ?

suite de

http://www.olonnes.com/2016/06/chateau-d-olonne-conseil-municipal-sur-la-fusion.html

 

2) LA CAMPAGNE D’EXPLICATION SUR LA CONSULTATION DES CASTELOLONNAIS LE 11 DÉCEMBRE 2016

Le maire Joël MERCIER pose ainsi les bases de cette campagne pré consultation des castelolonnais sur la fusion :

« Il paraît nécessaire d’organiser une consultation…la date de cette consultation doit permettre à la majorité municipale d’avoir le temps d’aller à la rencontre des Castelolonnais pour échanger avec eux sur ce sujet tout en permettant à nos partenaires de prendre en compte, le cas échéant, la volonté de la population du Château d’Olonne. »

 

Sur ce thème, ce sont les élus de la liste "Ensemble pour le changement" (sauf Mauricette MAUREL) qui sont montés au créneau rejoints par Laurent AKRICHE.

En effet, cette présentation du maire réserve l’exclusivité de la préparation de cette campagne à la majorité municipale : préparation d’un dossier, réunions publiques, communications…tout pour la majorité, rien pour les oppositions qui représentent 52 % des citoyens !

Monsieur le Maire oublie-t-il qu’il ne représente pas la majorité castelolonnaise ?

La réponse du maire invariable : ce n’est pas à l’ordre du jour, on verra, « Que craignez-vous? ». », "Il appartient à la majorité d’aller au-devant la population ".

Donc, aucun engagement du maire.

Toutes les demandes faites au maire même les plus légitimes sont systématiquement rejetées.

L’opposition lui rappelle en vain que « c’est dans l’union que nous réussirons la fusion ».

Mais n’est-ce pas là où justement le bât blesse ? Le maire veut-il réussir la fusion ?…et s’il voulait la réussir pourquoi a-t-il posé deux préalables dans sa question, deux préalables dont les seules utilités sont :

- d’indisposer les deux autres maires,

- d’enfermer les oppositions dans un piège, dans une nasse d’où ils ne purent sortir…ils n’ont strictement rien obtenu et ils vont voter la délibération.

Les dernières interventions n’apportent plus rien au débat sauf une ombre supplémentaire celle de la prise de parole de Mauricette MAUREL de la liste « Ensemble agir pour le changement » qui apporte son appui, vole au secours du maire en permettant ainsi d’afficher le triste spectacle d’une opposition divisée. Sa proposition d'une "commission ad hoc" n'entraîne pas l'enthousiasme du maire qui ne promet rien.

Embarquée avec le maire actuel, ex adjoint aux finances et son prédécesseur, dans le bateau des graves irrégularités relevées par la Chambre Régionale des Comptes dont elle porte une part très lourde de responsabilité comme directeur des services de la mairie de Château d’Olonne de l’époque, cherche-t-elle une bouée de sauvetage ?

Cela au détriment de ses engagements électoraux et de ses colistiers.

Devant l’intransigeance du maire l’opposition qui ne peut pas voter contre la fusion doit avaler des couleuvres et va passer doucement et surement sous les fourches caudines d’un maire qui est apparu aux yeux du public présent pour ce Conseil Municipal comme un vrai dictateur…ce mot quand même un peu excessif a été répété dans le public.

Triste soirée !

Le vote clôture cette soirée de dupes où comme nous l’avons écrit : de cette bataille qui s’est déroulée, ce soir-là,  il ne sortira que des vaincus : les castelolonnais, tous les habitants du pays d’Olonne, la majorité municipale aussi silencieuse que divisée, l’intérêt général, la démocratie locale...

Ainsi va la vie à Château d’Olonne : seul Laurent AKRICHE ose voter contre cette délibération  pour une consultation des castelolonnais ambiguë et dangereuse pour l'avenir de la ville.

Les fusionnistes présents n'ont cependant pas dit leur dernier mot si la position du maire fait que la fusion à 3 est en danger comme ils le craignent. Ils ont déjà obtenu que la consultation des castelolonnais promise se fasse en 2016, d'ici là...

 

 

COMMUNIQUÉ

 

Une réunion d’information sur la Fusion

aura lieu ce jour, jeudi 2 juin 2016

à 19 heures

à Olonne sur Mer (salle du Havre d’Olonne, 71 rue du 8 mai 1945 Olonne sur Mer ) .

 

Invitation de Florence Pineau, maire d’Olonne sur Mer et de Yannick MOREAU, Député, Président de la Communauté de Communes des Olonnes

Partager cet article
Repost0
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 13:47
2016 05 30 : une salle du conseil municipal comble

2016 05 30 : une salle du conseil municipal comble

LE DÉBAT : COMMENT POSER UNE QUESTION QUI PUISSE PRÉPARER L’ÉCHEC DE LA FUSION ?

suite de

http://www.olonnes.com/2016/05/chateau-d-olonne-conseil-municipal-sur-la-fusion-des-3-communes-du-pays-d-olonne.html

 

Rappel de la question qui sera proposée aux citoyens le 11 décembre 2016 ;

"Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne, au 1er janvier 2019, avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?"

 

DEUX POMMES DE DISCORDE : La formulation de la question et la préparation de la campagne d’explication auprès des castelolonnais.

 

Après la présentation du maire, c’est Laurent AKRICHE pour la liste de gauche « construire l’avenir ensemble » qui ouvre le débat.

 

1) LA FORMULATION INADMISSIBLE DE LA QUESTION

Dans un premier temps, il est le porte-parole d’Anthony PITALIER qui se dit favorable au projet. Par contre, Laurent AKRICHE, représentant des VERTS, s’il se dit favorable à la consultation, il se déclare en désaccord sur la formulation de la question.

Pour lui, comme pour tous les autres intervenants au débat, sauf Madame Mauricette MAUREL de la liste « Ensemble pour le changement », la formulation de la question n’est pas admissible.

Il y a 3 questions en une et le citoyen ne pourra donner qu’une réponse

Question 1 :

Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne ?

Question 2 :

au 1er janvier 2019 ?

Question 3 :

... avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?

 

Pour les élus d’opposition cette présentation n’est pas « simple », « c’est compliqué », « il faut une question simple ».

Laurent AKRICHE pose la bonne question au maire au sujet de la date « Que ferez-vous si les deux autres maires n’admettent pas 2019 ? ».

Le maire ne répondra pas à cette question. On verra. Ce n'est pas à l'ordre du jour...

Le débat sur la formulation de la question fut donc un dialogue de sourds.

Les élus de l’opposition sont forts des dernières déclarations des deux autres maires qui maintiennent fermement la date pour la fusion du 1er janvier 2018. Le maire feint d'ignorer ces déclarations ce qui lui vaut la réplique de l'opposition " on ne lit pas la même presse"

Les élus de l'opposition sont coincés.

C’est une question piège avec cette date imposée et lors du débat le piège se referme sur ces élus.

- Ils ne peuvent voter contre, car cette position serait exploitée par le maire et la population castelolonnaise ne comprendrait pas,

- Ils ne peuvent admettre la question unique, anti-démocratique qui peut faire échouer la fusion à laquelle ils sont favorables.

 

On sent bien dans le débat que la formulation de la question est UNE MANŒUVRE BASSEMENT POLITICIENNE

 

Pour l'opposition, il suffit de réduire la question soumise à consultation à « Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Le Château d'Olonne » comme cela fut fait en 2009.

Ce serait chose normale, anodine. Si c'est anodin la maire pourrait accepter cette demande. Il se raidit : c'est NON ! Hors débat...c'est donc bien que ce bout de phrase est crucial déterminant.

De plus, rajouter les deux autres questions, c’est bien l’expression d’une volonté pleine d'arrière-pensées politiques.

Le maire n’a pas d’arguments contre cette demande des oppositions.

Il se retranche derrière la décision de sa majorité dont on sait et cela fut dit qu’elle est fissurée.

En fait, s’il impose cette date de 2019, c’est avec l’objectif de contraindre les castelolonnais favorables à la fusion à accepter un autre préalable, cette date, qu’il pourra ensuite imposer aux deux autres maires…qui ont déjà annoncé dès qu’ils ont eu connaissance de cette « exigence » du maire de Château d’Olonne que pur eux la fusion se fera au 1er janvier 2018.

En agissant ainsi le maire de Château d’Olonne prépare l’échec d’une fusion qu’il ne veut pas.

En effet, si les maires des deux autres villes ne cèdent pas sur la date il y aura, à nouveau rupture et la fusion sera une fusion à deux !

Et le Maire de Château d’Olonne pourra dire : « fort du Oui à la consultation donné par les castelolonnais je ne peux que suivre cet avis et tourner le dos à la fusion»…et ce sera la rupture que le maire de Château d’Olonne imputera aux exigences des deux autres communes !

 

À SUIVRE…LA PRÉPARATION DE LA CAMPAGNE

 

COMMUNIQUÉ

Une réunion d’information sur la Fusion aura lieu demain jeudi 2 juin 2016,

à 19 heures

à Olonne sur Mer (salle du Havre d’Olonne, 71, rue du 8 mai 1945 Olonne sur Mer )

.Invitation de Florence Pineau, maire d’Olonne sur Mer et de Yannick MOREAU, député, Président de la Communauté de Communes des Olonnes .

Partager cet article
Repost0
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 21:23
Une salle bondée, un maire raide campant sur des positions défensives Une salle bondée, un maire raide campant sur des positions défensives

Une salle bondée, un maire raide campant sur des positions défensives

TRISTE SOIRÉE : UNE BATAILLE OÚ IL N'Y A QUE DES VAINCUS

 

Nous ne savons pas ce que les représentants de la presse locale pourront sortir de ce débat sur la fusion qui fut celui de la confusion. Vraiment rendre compte de cette soirée n'est pas chose aisée tant fut triste et confuse l'histoire.

 

Nous vous livrons cette réflexion sur cette soirée en vous réservant pour demain une analyse des interventions.

 

LISTE DES VAINCUS :

 

- La première victime va être la fusion à 3 qui ne se fera pas (sauf si les deux communes d’Olonne sur Mer et des Sables d’Olonne acceptent de revenir en arrière sur leur décision ferme de la fusion au 1er janvier 2018),

 

-  La deuxième victime ce sont les castelolonnais qui seront désormais les parias du Pays des Olonnes. Isolés, avec un leader aux pieds d’argile qui n’est plus sûr de sa majorité ébranlée. Château d'Olonne qui sera inexistant dans la future Communauté d’Agglomération,

 

-  La troisième victime : c’est la démocratie. Le déroulement de la consultation, le refus du maire de tout amendement à cette procédure où le citoyen ne pourra donner qu’une réponse à trois questions. Donner la parole au peuple avec une réponse unique pour 3 questions cela porte un nom  « référendum dictature».

 

- Les quatrièmes victimes sont les oppositions qui, prises au piège de cette question vicieusement et antidémocratiquement posée, ont affiché leurs divisions : triste spectacle pour tous les citoyens présents, celui des opposants divisés et à la dérive face à une majorité figée, gênée et certainement aussi divisée.

 

- La cinquième victime sera la fusion à trois réduite à une fusion à deux : les deux villes fortes s’unissent OLONNE SUR MER, sur une pente ascendante, et LES SABLES d’OLONNE, la cité phare du Pays d’Olonne …CHÂTEAU d’OLONNE isolé, ville-dortoir rabougrie, sans projet…les castelolonnais auront honte de cette situation.À 2, la fusion sera incomplète...à cause du maire de Château d'Olonne. 

 

- Donc, les autres sixièmes victimes sont tous les habitants du Pays d'Olonne qui vont se priver d'une ville forte et ambitieuse et les castelolonnais bien sûr.

 

- La septième victime est le maire lui-même qui devra assumer un échec de la fusion que lui prédisaient les oppositions dans leurs interventions : "Si les deux maires des Sables d’Olonne et d’Olonne sur Mer n’acceptent pas la date de 2019…" La maire ne pouvait cacher à la salle bondée sa gêne, sa nervosité trahie par des mouvements mal contrôlés. Il devra surtout affronter la population castelolonnaise lors de la campagne d'explications qui précédera la consultation le 11 décembre 2016. Il devra cette fois affronter la colère des castelolonnais.

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 08:25
La fusion au Pays d'Olonne c'est à 3 ! faites le savoirLa fusion au Pays d'Olonne c'est à 3 ! faites le savoir

La fusion au Pays d'Olonne c'est à 3 ! faites le savoir

INVITATION À ASSISTER AU CONSEIL DU LUNDI 30 MAI 2016

 

Ce lundi 30 mai 2016 à 20 heures se tiendra en mairie le conseil municipal de CHÂTEAU D'OLONNE avec comme première question :

 

"1 -Création de la Commune Nouvelle - Organisation de la consultation des citoyens Castel Olonnais."

La question qui sera posée aux élus puis aux citoyens est celle-ci (voir sur le site de la mairie)

"Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer, et Le Château d'Olonne, au 1er janvier 2019, avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?"

 

DONC 3 QUESTIONS AVEC UNE SEULE RÉPONSE POSSIBLE

Cette question comporte donc 3 questions

1 "Êtes-vous favorable à la création d'une Commune nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer, et Le Château d'Olonne "

2 "au 1er janvier 2019"

3 "avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?"

 

La question est donc truquée, elle n'est pas honnête et faite pour tromper les castelolonnais.

 

POURQUOI ?

Las de ne pas voir aboutir la fusion à 3 les conseils municipaux des Sables d'Olonne et d'Olonne sur Mer ont décidé de la fusion à 2 en juin juillet 2015.

Le projet de commune nouvelle a été préparé, présenté et adopté par les élus d'Olonne sur Mer et des Sables d'Olonne en juin et juillet 2015 avec programme et planning : la fusion en 2018.

Les maires des deux communes Olonne sur Mer, Les Sables d'Olonne et le Président de la Communauté de Communes des Olonnes ont répondu sans ambiguïté que la date de la fusion restait celle du 1er janvier 2018...alors pourquoi proposer 2019 ?

 

RÉUSSIR LA FUSION À 3 ET ÉVITER QUE CHÂTEAU D'OLONNE SOIT ISOLÉE

Les castelolonnais ont obtenu que soit tenue la consultation promise en 2016...ils ne veulent pas  que, par cette manœuvre d'une question ambiguë, la FUSION des 3 communes échoue une nouvelle fois et qu'une fusion à deux isole désormais Château d'Olonne et fasse des castelolonnais des parias du Pays d'Olonne.

 

OUI au principe de la CONSULTATION

NON à la question telle qu'elle est proposée au Conseil Municipal car elle conduit à l'échec de la fusion à 3.

 

ASSISTER À CE CONSEIL MUNICIPAL, C'EST MONTRER AUX ÉLUS QUE LES CITOYENS VEULENT NON SEULEUMENT ÊTRE ÉCOUTÉS MAIS AUSSI ENTENDUS.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 21:44
FUSION DES 3 COMMUNES EN 2018 : LA DATE POUR LA FUSION NE DOIT PAS DEVENIR UN ALIBI POUR UN ÉCHEC DE CETTE FUSION TANT ATTENDUE:

FUSION DES 3 COMMUNES EN 2018 : LA DATE POUR LA FUSION NE DOIT PAS DEVENIR UN ALIBI POUR UN ÉCHEC DE CETTE FUSION TANT ATTENDUE:

 1er JANVIER 2018 : RENDEZ-VOUS POUR LA FUSION DES TROIS COMMUNES AU PAYS D'OLONNE

 

Suite de :

http://www.olonnes.com/2016/05/fusion-des-3-communes-du-pays-d-olonne-en-marge-du-conseil-municipal-de-chateau-d-olonne-de-lundi-prochain.html

D'abord, tordons le cou à une inexactitude : les élus olonnais et sablais ont voté la fusion sur la base d'un projet dont le maire de Château d'Olonne a eu connaissance.Il avit le pouvoir et le devoir d'en discuter puisque ce texte était "ouvert" (cf page 2 du texte).

voir :

http://www.olonnes.com/fusion-projet-olonne-sur-mer-les-sables-pour-une-commune-nouvelle.html

 

Poursuivons l'analyse de l'interview du maire de Château d'Olonne (voir sur le site de la ville). comme pour le précédent article  nous reprenons d'une part exactement le texte du maire et d'autre part, livrons les réflexions de la Rédaction (texte en pourpre).

 

 

Le vote de la population est-il essentiel ?

Bien sûr. Et pour plusieurs raisons. Premièrement, je ne me sens pas habilité, ni mon équipe, à décider à la place des habitants du devenir de leur commune.

Deuxièmement, j'ai promis, souhaité, et exprimé, comme mes partenaires à un moment donné, que la décision de fusionner ou de rester autonome appartiendra aux citoyens.

Pour nous cela va de soi. Sinon sur quel autre sujet pourrait-on un jour imaginer une consultation locale ?

 

NDLR : d'abord en élisant, en 2014, trois maires déclarés ouvertement favorables à la fusion  les électeurs des 3 communes ne se sont-ils pas majoritairement déclarés favorables à la fusion des 3 communes ?

Oui, sauf si les promesses électorales n'engagent que ceux qui les écoutent?

 

Les castelolonnais ont élu, en 2014, un maire et une équipe favorables à la "fusion inévitable" avant la fin du mandat ; pourquoi faire une consultation qui n'a aucune valeur juridique au niveau de la décision...ce n'est qu'un avis qui risque d'être l'émanation d'une minorité : celles et ceux qui voudront bien se déplacer pour "voter"?

La situation était-elle si tendue au niveau des élus de la majorité du maire ébranlée par leurs doutes que celui-ci a dû lâcher du lest pour ne pas se retrouver en minorité au sein de son équipe et accepter de fixer une date pour la consultation promise ?

 

Le résultat de la consultation pourrait-il relancer le processus ?

Oui. Pour progresser nous avons besoin de l'expression la plus large possible du suffrage populaire. C'est un gage de succès. Demander à la population de se prononcer, c'est la faire participer, l'associer, et la faire adhérer à l'objectif de fusion.

Plus nombreux les électeurs se déplaceront aux urnes, et plus leur décision pèsera.

Nul au Pays des Olonnes ne pourra l'ignorer.

Nous n'imaginons pas que ce sujet qui fait débat et suscite parfois de vives passions depuis des décennies, puisse être traité par-dessus la tête de nos concitoyens.

 

NDLR : Mais les citoyens castelolonnais, en 2014, ont déjà voté pour élire une équipe qui leur promettait une fusion à 3 ! Le débat sur la fusion a été le sujet essentiel lors de la campagne électorale.

 

En cas de fusion, vous voulez maintenir temporairement tous les élus actuels. Pourquoi ?

Par respect pour tous les élus, qui sont les représentants de toute la population. Leur maintien dans l'assemblée du Conseil municipal de la Commune nouvelle garantira la continuité de l'expression démocratique de toute la population jusqu'à la refonte de l'élection municipale de 2020.

Sinon ce serait une parenthèse dans cette démocratie.

D'autant plus que les élus d'opposition disparaîtraient en premier.

Quel élu de 2014 n'aurait pas droit au chapitre dans l'assemblée qui posera les fondations de la fusion et de l'organisation de la Commune nouvelle ?

 

NDLR : D'abord pourquoi les élus des oppositions devraient disparaître ?

Que représente cette hypothèse sous forme de chantage et contraire à la jurisprudence sur la représentativité des minorités au sein des collectivités locales ?

Nous osons croire qu'il s'agit d'un lapsus.

Si le Conseil Municipal de la commune nouvelle (provisoire de janvier 2018 à mars 2020) est composé de 66 élus (3x22) celui-ci garantira la continuité de l'expression démocratique de toute la population et des 3 communes.

Rappelons d'abord qu'aujourd'hui à Château d'Olonne les oppositions représentent 52% des votes et ont droit à 8 élus et la majorité avec 48% des voix a 25 élus ! Alors, où est déjà "l'expression démocratique de toute la population" dans la représenttaion de l'opposition au niveau du Conseil Municipal ?

Rappelons qu'aucun élu de l'opposition n'a de poste à responsabilité dans les commissions .

Ceci illustre bien la faiblesse de l'argumentation du maire pour le maintien de l'exigence d'une fusion en 2019 et du maintien de 33 élus pour représenter sa ville ! Pourquoi poser ces préalables castelolonnais alors que cela n'a posé aucun problème dans les deux autres communes ?...pour soukever de nouveaux obstacles à la fusion ?

 

99 élus siégeraient à une même table ?

Oui, les 33 de chacune des trois communes. C'est beaucoup. Et ce n'est pas tenable en régime de croisière. C'est une des raisons pour lesquelles le lancement opérationnel de la Commune nouvelle est envisageable seulement au 1er janvier 2019.

 

CONCLUONS :

L'effet positif de l'annonce d'une consultation est déjà gommé par la formulation ambiguê et antidémocratique de la question. Les castelolonnais doutent à nouveau de la volonté de leur maire de les conduire à la création d'une commune nouvelle.

Cet interview du maire de Château d'Olonne est malheureusement à l'image de la question unique mais triple qui sera posée si le conseil municipal donne son accord.

Il faut espérer que les élus et leur maire entendront raison et

- soit réduiront la question à "Êtes-vous favorable à la création d'une commune nouvelle regroupant Château d'Olonne, Les Sables d'Olonne et Olonne sur mer ?"

soit peuvent à la rigueur poser deux questions à savoir :

1) "Êtes-vous favorable à la création d'une commune nouvelle regroupant Château d'Olonne, Les Sables d'Olonne et Olonne-sur-Mer?"

2) "Cette création doit-elle se faire au 1er janvier 2018 ?"

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 16:10

IL FAUT CESSER DE DIRE QU'IL N'Y A  PAS EU DE PROJET POUR UNE COMMUNE NOUVELLE...VOIR LE TEXTE CI-DESSOUS ADOPTÉ PAR LES DEUX CONSEILS MUNICIPAUX ET PRPOSÉ AU MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE EN 2015

 

 

LA PRESSE A LARGEMENT REPRIS CETTE PRPOSITION

 

PROJET POUR UNE COMMUNE UNIQUE

 

TEXTE ADOPTÉ PAR LES DEUX COMMUNES OLONNE SUR MER ET LES SABLES D'OLONNE JUIN JUILLET 2015

FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
FUSION PROJET OLONNE SUR MER LES SABLES POUR UNE COMMUNE NOUVELLE
Partager cet article
Repost0