Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 22:16
LES DEUX SYMBOLES QUI ILLUSTRENT LA SITUATION À CHÂTEAU D'OLONNE : UNE MAJORITÉ MUNICIPALE EN COURS DE DÉCONSTRUCTION, UNE NOUVELLE MAIRIE QUE LES CASTELOLONNAIS N'AIMENT PAS

LES DEUX SYMBOLES QUI ILLUSTRENT LA SITUATION À CHÂTEAU D'OLONNE : UNE MAJORITÉ MUNICIPALE EN COURS DE DÉCONSTRUCTION, UNE NOUVELLE MAIRIE QUE LES CASTELOLONNAIS N'AIMENT PAS

LA DÉMOCRATIE EN PANNE : le mensonge ne paye plus, n'ayons pas peur des mots et donnons aux citoyens une explication claire et incontestable sur la position du maire et de son adjointe Isabelle DOAT sur la FUSION. QUESTIONNONS-LE.

Monsieur le maire, déclarez-vous favorable à la FUSION et êtes-vous prêt à en parler aux deux autres maires sans poser des conditions préalables qui peuvent être inacceptables par ceux-ci et conduire à l'échec de la FUSION ESPÉRÉE PAR VOS CONCITOYENS ?

Monsieur le maire, ressouder votre majorité en répondant OUI à la question ci-dessus.

Il faut une explication publique. Nous attendons la réponse du maire pour la publier.

 

Le mensonge, l'embrouille ne payent plus. N'ayons pas peur des mots et donnons aux citoyens et peut-être aussi à certains élus, une explication claire et incontestable sur la valse autour de la FUSION.

 

Nos lecteurs ne sont pas étonnés, depuis des mois, nous le disions : des bruits fondés et aujourd'hui un raz de marée d'informations concordantes. La cohésion de la majorité municipale ne pourra résister aux diktats et coups bas et fourrés du maire et de son mentor Jean-Yves BURNAUD.

 

1) Un maire Joël MERCIER et sa majorité élus en 2014 sur la base d'un mensonge : sur la seconde partie de sa campagne électorale, le maire actuel  s'est déclaré brusquement favorable à la FUSION des 3 communes mais simplement pour être élu à la succession de Jean-Yves BURNAUD, pas pour réaliser la FUSION qu'il promettait quand même..

 Nous avions noté que, lors du début de sa campagne électorale Joël MERCIER gardait le silence sur son anti fusionnisme. Il n' a pu tenir cette position qui lui faisait perdre "sa" mairie convoitée et s'est déclaré fusionniste sous conditions. En réalité, Joël MERCIER élu sur la base d'une équivoque n'est que la marionnette de l'ancien maire Jean-Yves BURNAUD viscéralement anti-fusionniste qui règne en maître encore dans la mairie.

Nous ne pouvons que regretter cette situation et les honneurs rendus à son élu maire honoraire Jean-Yves BURNAUD que la justice a rattrapé en lui infligeant un rappel à la loi pour prise illégale d'intérêt et dont la Cour des Comptes a sanctionné gravement la gestion dont il faudra bien parler publiquement un jour.(voir

2) Les vraies raisons de l'échec actuel de la fusion des 3 communes. Maintenant le voile est levé. C'est la mauvaise volonté et les mauvaises manières du maire de Château d'Olonne qui, poussé par Jean-Yves BIURNAUD, a été non un partenaire mais un adversaire des deux autres maires : pas de réponse aux invitations de réunion, sabotage de l'ambiance par des déclarations à la presse à la limite de la correction...Il s'est rendu insupportable...pour gagner du temps et surtout pour rendre la fusion à 3 impossible.

3) Le réveil de la population castelolonnaise et des élus de la majorité...suite à la pétition lancée par notre association CACO le maire et sa majorité furent contraints de se poser les vraies questions. On a promis une consultation à mi mandat, les citoyens la demandent, que faire ?. Cela a abouti au projet de consultation des castelolonnais prévue pour ce 11 décembre : sur la question OUI ou NON à la FUSION . Puis le débat a été brouillé sciemment  et vicieusement par deux questions annexes qui sont du ressort d'une décision municipale et non d'une consultation-référendum. Le Maire triche encore mais la population castelolonnaise n'est plus dupe. Certains élus ont compris et sont prêts à jouer le jeu pour obtenir une vraie fusion pour laquelle ils ont été élus.

4) Des irrégularités graves dans la gestion municipale que le maire qualifie d'exemplaire. l'équipe municipale et particulièrement le maire adjoint chargé des finances à l'époque (2008/2014)traînent un boulet : le rapport de la cour des comptes (Chambre Régionale des Comptes) qui met en cause la gestion des marchés publics . En plus de diverses irrégularités relevées le rapport final met en relief que13 millions d'euros de marchés publics, particulièrement en voirie, ont été passés de manière irrégulière...et que le contrôle n'a pu s'achever car les dossiers se sont envolés, disparus !

Les élus et les citoyens ont découvert cela alors que la Cour des Comptes avait déjà signalé ce type d'irrégularité dans son rapport précédent. Des élus honnêtes et un peu plus consciencieux que la moyenne commencèrent à se poser aussi des questions et à en poser : on leur aurait mentti sur la fusion, sur les rapports avec les deux autres maires, sur les comptes de la commune...Où va-t-on?

5) Une campagne pour le vote du 11 décembre où seul le maire se donne des moyens (avec l'argent du contribuable) et en plus utilise illégalement les moyens de la mairie (sur le site internet de la mairie, encarté dans le bulletin municipal, documents...qui ne sont pas "neutres"). Il refuse une salle à son adjointe la sénatrice Annick BILLOn.

6) Les élus et les citoyens commencent à comprendre les motivations du rejet de la  FUSION par le maire de Château d'Olonne.

 

Pour le maire, NON À LA FUSION OU SON ÉCHEC est motivé ainsi :

- IL S'AGIT SIMPLEMENT DE SAUVER UN SYSTÈME,

- Il FAUT QUE LA VILLE DE CHÂTEAU D'OLONNE CONTINUE À ÊTRE GÉRÉE PAR LES MÊMES POUR LE BÉNÉFICE DE CERTAINS,

- IL NE FAUT PAS QU'EN CAS DE FUSION  DES ÉLUS NOUVEAUX ET CURIEUX CHERCHENT À APPROFONDIR LES DOSSIERS QUI NE SONT PAS CLAIRS EN MATIÈRE DE MARCHÉS, DE GESTION DE PERSONNEL....(voir rapports de la Chambre Régionale des Comptes)

-  IL FAUT PROLONGER AU MOINS JUSQU'À 2020 LA GESTION DE CHÂTEAU D'OLONNE.

TOUT CELA ÉTAIT ÉCRIT QUAND LA DÉCISION D'ÉDIFIER UNE NOUVELLE MAIRIE EN 2010 A ÉTÉ PRISE : CE BÂTIMENT SIGNE LE "NON, Á  LA FUSION" ESPÉRÉ PAR LE MAIRE ET SA VOLONTÉ DE VOIR LA FUSION ÉCHOUER.

 

LE 11 DÉCEMBRE, ALLEZ VOTER, DITES "OUI, À LA FUSION" massivement

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 23:21
Le regard tourné vers l'avenir

Le regard tourné vers l'avenir

ANNICK BILLON, SÉNATRICE, MAIRE ADJOINTE DE CHÂTEAU D'OLONNE APPORTE SON SOUTIEN À LA FUSION DES 3 COMMUNES : Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Château d'Olonne

 

Voici sa déclaration de ce jour à Ouest France à quelques jours de la consultation des castelolonnais le 11 décembre prochain

 

"Ma position n’est pas la neutralité, . Je suis pour le « Oui ». Le rôle d’un élu, c’est aussi de prendre position.

Ce qui compte dans cette question, c’est le territoire que l’on souhaite pour demain, à l’échéance d’une vingtaine d’années. 2018, 2019 : la date ou le nombre d’élus importent peu.

S’il y a un oui franc et massif, les élus devront discuter, s’entendre et trouver un accord."

 

 

Réunion débat avec Françoise Gatel, sénatrice d’Ille-et-Vilaine et vice-présidente de l’Association des maires de France. Samedi 26 novembre, 10 h 30, salle de la Licorne au Havre-d’OLONNE ».

 

LE 11 DÉCEMBRE 2016, CASTELOLONNAIS, ALLEZ VOTER !

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 18:46
C'était en 2009 aux Sables d'Olonne et à Olonne-sur-Mer : un bulletin OUI, réponse à une seule question

C'était en 2009 aux Sables d'Olonne et à Olonne-sur-Mer : un bulletin OUI, réponse à une seule question

LA CRAINTE D'UN "OUI À LA FUSION" À CHÂTEAU D'OLONNE FAIT SORTIR LES LOUPS DU BOIS : la stratégie se dévoile

 

Les citoyens castelolonnais se disent en discussion d'homme à homme, quasiment tous favorables à la FUSION

Mais cela n'est pas suffisant pour nombre d'entre eux qui ne voient pas l'intérêt le 11 décembre de se déplacer pour aller "VOTER OUI À LA FUSION". C'est le désenchantement du citoyen vis-à-vis de tout ce qui est élu !..et pourtant il faut ALLER VOTER chers castelolonnais.

 

LE MAIRE ET SON ADJOINTE ISABELLE DOAT NE SONT PAS FAVORABLES À LA FUSION LEUR MENTOR, JEAN-YVES BURNAUD, FAIT CAMPAGNE POUR LE  "NON À LA FUSION"

Depuis des années, sur ce blog, il est dit et redit que la municipalité castelolonnaise est contre la fusion des 3 communes...peu ont cru cette évidence jusqu'au jour où ils ont aperçu l'horreur que constituait le nouvel Hôtel de Ville à 4,6 millions d'euros symbole d'UN NON À LA FUSION.

 

Pourquoi des élus castelolonnais CONTRE LA FUSION ?   

Les marchés publics en cause :

Il faut oser le dire et l'écrire. C'est d'abord la Cour des Comptes qui répond : il existe dans les comptes de la commune et particulièrement dans ceux de la passation des marchés publics de graves irrégularités portant pour  la dernière période contrôlée sur 11 millions d'euros. Ces irrégularités n'ont pu que profiter directement ou indirectement aux élus ou à des proches qui savent remercier. Certains d'entre eux encore aux responsabilités voudraient pérenniser  ces pratiques douteuses voire maffieuses et s'il y a fusion...ce sera la fin des rentes de situation et peut-être l'ouverture de dossiers compromettants ; si la Cour des Comptes écrit que le maire de Château d'Olonne n'a pas retrouvé les dossiers concernant ces 11 millions d'euros c'est bien qu'il y a problème et problème grave : qui a égaré ou détruit les dossiers ? Y a-t-il enquête sous roche ?

La nouvelle mairie :

Si, en toute hâte, la nouvelle mairie fut construite, c'est bien que les deux derniers maires ne voulaient pas de la fusion qui nécessitait certes de nouveaux locaux mais pas une nouvelle mairie à Château d'Olonne. Construire cette mairie tant contestée c'est signer une volonté délibérée de faire capoter la fusion à 3...Mais, ce que n'avait pas calculé ces maires, c'est que les deux maires celui d'Olonne et celui des Sables d'Olonne honoreraient  leurs promesses électorales ...s'il ne peut y avoir de fusion à 3 et bien nous ferons une fusion à deux : Olonne-sur-Mer et les Sables d'Olonne. Et CHÂTEAU D'OLONNE sera une ville isolée, sans pouvoir, sans identité...Cette hypothèse est même d'ailleurs évoquée sur le site de la mairie pour le première fois.

Maintenant, vous avez deux pistes solides pour comprendre pourquoi le maire a fait capoter aussi les préparations de la fusion à 3 en 2015. Lors des tentatives de discussion entre les 3 maires, en 2015, le maire de Château d'Olonne a posé des préalables inacceptables, a repoussé rendez-vous  avec une discourtoisie qui le déshonore faisant donc tout pour éviter un accord. Cette situation est enfin tombée dans le domaine public...oui, le maire de Château d'Olonne a tout fait pour empêcher que se nouent de saines conditions entre les 3 communes afin d'aboutir à une fusion à 3.

 

CASSER LA CONSULTATION DES CASTELOLONNAIS DU 11 DÉCEMBRE POUR ÉVITER UN "OUI À LA FUSION "

La crainte de voir les castelolonnais se réveiller fusionnistes...après les informations reçues par diverses sources dont les nôtres et n'ayant pu repousser la consultation aux calendes grecques, suite à la pétition pour une consultation avant fin 2016, a poussé Jean-Yves BURNAUD, ancien maire toujours présent en mairie et farouche anti-fusionniste viscéral, à faire campagne auprès de sa clientèle. Au moins voilà un point acquis que seule une déclaration de l'ancien maire aura du mal à démentir.

Il affine la stratégie qu'il a développée en 2009 pour faire capoter la fusion et même la consultation du 11 décembre 2016 comme indiqué ci-dessous et dans notre prochain article.

 

UNE CONSULTATION QUI EST DE MOINS EN MOINS  DÉMOCRATIQUE

Notons :

- une question qui en comporte vicieusement 3 dont les 2 dernières sont irrecevables par les deux autres maires : un bon truc pour faire capoter la fusion à 3,

- une opposition fusionniste muselée sans moyens pour s'exprimer,

- des modalités concernant le scrutin à peine dévoilées à un mois du vote...pourtant le maire dispose de tous les moyens pour s'exprimer : presse, revue municipale, castel actu sur internet. Il s'agit bien d'un silence calculé.

- Le choix d'une simple "consultation" dont le maire fixe seul les modalités alors qu'un référendum aurait obéi à des règles légales et démocratiques et eût été décisionnaire alors que la consultation est simplement un "avis" dont le maire peut faire ce qu'il veut !...cela n'encourage pas le citoyen à aller voter...surtout s'il fait mauvais temps ! Un référendum n'aurait pas permis de poser les 3 questions mais une seule.

- nous convions les castelolonnais et tous les habitants et élus du Pays d'Olonne à une réunion débat le 1er décembre 2016  19h30 à la salle municipale PLISSONNEAU de Château d'Olonne.

La salle est retenue depuis un mois. Le maire, comme par hasard, choisit cette date pour faire sa première réunion publique avec certainement eux espoirs...que les défenseurs de la fusion ne viennent pas le troubler sa réunion et que la participation à la réunion FUSION soient moins nombreux. Un défi qu'il faudra pour les organisateurs relever. Mais quel vice de la part du maire et quel manque de sens de la démocratie!

La "consultation" devient de moins en moins démocratique.

À SUIVRE : LA PROPAGANDE DU MAIRE

 

QUOIQU'IL EN SOIT IL FAUT ALLER VOTER LE 11 DÉCEMBRE !

 

 

 

Les 3 maires en juin 2009 font campagne pour le fusion. Ici, salle Plissoneau à Château d'OLonne. Le même maire de Château d'Olone fera capoter la fusion : quelle duplicité !

Les 3 maires en juin 2009 font campagne pour le fusion. Ici, salle Plissoneau à Château d'OLonne. Le même maire de Château d'Olone fera capoter la fusion : quelle duplicité !

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 23:29
7 communes = une agglomération nouvelle

7 communes = une agglomération nouvelle

LES COMMUNES PERDENT LEURS COMPÉTENCES, LES INTERCOMMUNALITÉS FONT LA RÉCOLTE DES COMPÉTENCES...QUE RESTERA-T-Il DEMAIN AUX COMMUNES ? QUE RESTERA-T-IL À CHÂTEAU D'OLONNE SI LA FUSION À 3 N'EST PAS RÉALISÉE ?

 

Toutes les conditions sont réunies pour qu'au 1er Janvier 2017 naisse la Communauté d'Agglomération "Les Sables d'Olonne" qui réunira les 3 communes de la Communauté de Communes des Olonnes CCO  (Les Sables d'Olonne, Château d'Olonne et Olonne-sur-Mer), les 3 communes de la communautés de communes de l'Auzance et de la Vertonne CCAV ( Sainte-Foy, Vairé, l'Ile d'Olonne) et la commune de Saint-Mathurin. 

Donc au 1er janvier 2017 plus de CCO, plus de CCAV

Cet accord est scellé dans un document programme que les conseils municipaux de chacune des 7  communes ratifient.

Paradoxalement, cette ratification lors des délibérations ne se fait pas dans l'enthousiasme délirant au niveau des élus et pourtant cela a une importance qui est certainement mal mesurée.

 

UNE PROFONDE RÉFORME TERRITORIALE QUI NE DIT PAS SON NOM ET QUI AVANCE EN TENUE CAMOUFLÉE


Par manque de courage politique le législateur n'a pas voulu affronter le mal français du millefeuille en imposant une modalité de fusion de communes contraignante ! Pourtant la France c'est 36 000 communes dont 11 000 ont moins de 300 habitants : ingérable !

Mais devant la nécessité impérative de diminuer ce nombre le gouvernement a utilisé deux armes principales :

1) la baisse de la dotation globale de fonctionnement DGF c'est-à-dire la principale recette des collectivités après le produit des impôts locaux  (pour les communes en gros 20 % de leurs recettes),

2) booster les intercommunalités (communautés de communes et d'agglomération) en leur donnant d'une part des avantages financiers et d'autre part, en leur donnant aussi plus de compétences et les transformant en intermédiaire incontournables entre les Régions et les communes. Il ne faut pas oublier qu'un commune est obligée par la loi de se rattacher à une communauté...donc d'accepter de lui abandonner ses compétences. 

Mais ces compétences nouvelles facultatives ou obligatoires données aux intercommunalités sont donc prises sur les compétences des communes qui doivent les déléguer c'est-à-dire perdre ces compétences.

La liste est longue mais aussi significative de la montée en puissance de l'intercommunalité au détriment des communes.

Il en est ainsi des transferts aux intercommunalités des compétences économiques (comme le tourisme), de la politique d'aménagement et de l'urbanisme (PLU, voirie, assainissement, politique de l'eau, transports, déchets ...), du social (politique de l'habitat, accueil des gens du voyage, projets sportifs et culturels d'intérêt intercommunal)...

LA COQUILLE "COMMUNE" SE VIDE DE SES COMPÉTENCES.

La commune perd donc des pans complets de compétences...de telle sorte qu'on peut se demander que va-t-il rester des compétences communales ? ...l'état civil, les écoles primaires, un peu d'aide sociale, le nettoyage devant la mairie, l'entretien des massifs de fleurs...et encore l'obligation légale de mutualiser les moyens va réduire la part des compétences e la commune

 

Donc, l'État est en train de réaliser ce tour de force : sans vraie réforme territoriale, obliger les communes à se regrouper pour gérer leur pénurie de compétences et la perte de ressources financières. Le maire de Château d'Olonne a-t-il vu cela ?

 

AU PAYS D'OLONNE, OÙ VA-T-ON ?

S'il n'y a pas fusion des 3 communes, il y aura :

- un pôle fort né de la fusion d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne,

- une Communauté d'Agglomération puissante où la Ville nouvelle des "Sables d'Olonne, ville nouvelle" aura une place prépondérante et où les communes rétro-littorales auront une place de choix,

- une commune Château d'Olonne, isolée, moribonde à l'image de son centre-ville actuel .

 

APPEL AUX CASTELOLONNAIS

Castelolonnais, voilà, où vous mènent le maire de Château d'Olonne et son adjointe Isabelle DOAT qui ont refusé la fusion en 2009 et fait capoter celle-ci, qui ont à nouveau refusé la fusion proposée par les deux autres communes en juin 2015 et qui recommencent leurs tentatives de sabordage de la fusion à 3 avec une consultation le 11 décembre plutôt douteuse dans sa formulation et porteuse de noirs dessins. Il faudra cependant répondre OUI à la fusion pour avoir un espoir.

Castelolonnais avez-vous mesurer l'impact sur votre devenir de la création de la Communauté d'Agglomération conjuguée avec la fusion à deux d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne. Sans fusion, les services assurés par la commune ne pourront que se dégrader puisque les dotations de l'État baisseront. Pour compenser, il faudra que les impôts soient augmentés et  avoir recours à l'emprunt... 

Un seul espoir : que le 11 décembre 2016 lors de la consultation des castelolonnais sur la fusion un OUI massif impose au maire Joël MERCIER de rejoindre la démarche de main tendue d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne pour rejoindre la vraie fusion à 3.

 

IMPORTANT !

VOTRE ÉQUIPE CACO (Citoyens pour un AVENIR COMMUN au pays des Olonnes) donne rendez-vous aux castelolonnais et à tous les habitants du Pays d'Olonne

LE JEUDI 1er DÉCEMBRE

à 19h30

 

 POUR UNE RÉUNION DÉBAT SUR LA CONSULTATION DES CASTELOLONNAIS QUI EST PRÉVUE LE 11 DÉCEMBRE 2016 Salle Aimé Calixte Plissonneau...on en reparlera

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 16:03

NE PAS LAISSER SE MARGINALISER UNE COMMUNE DE 15 000 HABITANTS

 appartenant à une communauté d'agglomération de 45 000 habitants sous les feux de la rampe des média du monde entier pour ce départ du VENDÉE GLOBE.

 

CHÂTEAU D'OLONNE est une ville de 15 000 habitants insérée dans l'agglomération avec une urbanisation en continuité  qui rassemble : Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer et Château d'Olonne.

 

SI LES DIZAINES DE MILLIONS DE TÉLÉSPECTATEURS QUI VONT ADMIRER L'AGGLOMÉRATION DES SABLES D'OLONNE SAVAIENT  ...

Que le maire de la commune de Château d'Olonne qui appartient à cette agglomération du départ du VENDÉE GLOBE a réussi à tant décevoir ses collègues des deux autres communes que le drapeau de sa ville ne flottera sur le bord de mer (image ci-dessous) pour les festivités qui vont accompagner le départ puis l'arrivée de cette course mythique.

Que le 11 décembre 2016 la dite commune de Château d'Olonne appelle ses citoyens pour une "votation" sur la question :  voulez-vous fusionner avec les deux communes contiguës qui, elles, ont déjà décidé de leur fusion ?

Qu'en mars 2014, les électeurs castelolonnais ont déjà manifesté leur choix en élisant un maire qui devait les mener à la "fusion inéluctable" des 3 communes attendue depuis.

Ces millions de témoins inopinés d'une fusion promise, naturelle et logique mais rendue difficile pour d'obscures questions doivent espérer le triomphe de  l'intérêt général...pour que le VENDÉE GLOBE 2020 parte depuis le site d'une agglomération unie, prospère, attractive, en pleine expansion et dans laquelle il fait bon vivre en parfaite harmonie.

Monsieur le maire de Château d'Olonne par la fusion sauvez votre ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Pays d'Olonne ...devinez l'erreur...il manque un drapeau

Au Pays d'Olonne ...devinez l'erreur...il manque un drapeau

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 21:16
Une ancienne et une nouvelle mairie à Château d'Olonne et leur maireUne ancienne et une nouvelle mairie à Château d'Olonne et leur maire

Une ancienne et une nouvelle mairie à Château d'Olonne et leur maire

REGARDS DANS LE RÉTROVISEUR DES ÉVÉNEMENTS DE CES DERNIERS JOURS AU PAYS DES OLONNES

 

UNE MAIRIE NOUVELLE À CHÂTEAU D'OLONNE : MAIS POUR QUOI FAIRE ?

 

Vendredi 30 septembre 2016: inauguration quasi clandestine de cette fameuse mairie de CHÂTEAU D'OLONNE ...elle est construite, mais on va enfin commencer à se demander à quoi elle va servir demain,

-après la fusion espérée

-et après les transferts de compétences à la Communauté d'Agglomération (voir ci-dessous).

 Avec ces deux inconnues, il était donc effectivement impossible de définir les besoins et affectation de ce bâtiment puisque fusion et agglomération vont entraîner un bouleversement total des compétences exercées par les communes, par exemple en matière d'urbanisme, de voirie, espaces verts, domaines sociaux et culturels, transports...

 

LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMMÉRATION "LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION "AVANCE À GRANDS PAS LE 30 SEPTEMBRE 2016 aussi !

 

Effectivement le 30 septembre, les élus de la Communauté de Communes des Olonnes CCO ont voté l'adoption d'une charte, acte de fondement de la Communauté d'Agglomération qui est un  schéma détaillé d'engagements réciproques dont le texte figure sur ce blog en "PAGE" :

 http://www.olonnes.com/agglomeration-la-charte-document-fondateur-de-l-union-des-7-communes.html

Ce vote intervenu sur un texte de 13 pages a nécessité un travail en commun des 7 communes partenaires dont le trio LES SABLES d'OLONNE, OLONNE-SUR-MER, CHÂTEAU D'OLONNE qui a donc pu s'entendre sur un texte  d'engagement sur le fonctionnement et les compétences de cette Communauté d'Agglomération.

Alors pourquoi ces 3 mêmes maires de ces communes (présents ou passés)  ont-ils été incapables depuis des années de faire leur charte pour la fusion des 3 communes ?

- Au départ, un manque de volonté et  des EGO déplacés de  ces 3 maires,

- et aujourd'hui, par la volonté du maire de Château d'Olonne, de son adjointe Isabelle DOAT et de l'ancien maire Jean-Yves BURNAUD pour tenter de sauvegarder de vils petits intérêts locaux dont il faudra bien parler clairement un jour si on veut expliquer pourquoi la fusion à 3 n'a pu se faire. Ce que nous espérons ne pas devoir faire.

 

CONSEIL MUNICIPAL À CHÂTEAU D'OLONNE À HUIS CLOS LE 6 OCTOBRE 2016

Jeudi 6 octobre 2016 : Conseil Municipal (assemblée plénière, c'est-à-dire à huis clos).

Le maire Joël MERCIER annonce qu'il ne fera pas campagne pour le "OUI à la fusion"...ni pour le NON ?

Voilà donc le maire de Château d'Olonne, élu sur un programme où il s'engageait pour la fusion des 3 communes du Pays des Olonnes qui abandonne ses promesses au vestiaire après avoir mené en bateau, deux années durant, les deux autres communes qui préparaient la fusion des 3 communes...

Les communes sœurs Olonne-sur-Mer et Les Sables d'Olonne excédées par les tergiversations et autres mesures dilatoires fort désagréables prises par le maire de Château d'Olonne ont opté pour une fusion à deux actée en juin et juillet 2015 ...en attendant, sans illusion, une décision de Château d'Olonne qui demanderait à les rejoindre.

Comble de la décadence de la démocratie locale : le maire de Château d'Olonne fait cette annonce de son reniement de ses promesses électorales en cachette, à huis clos : a-t-il peur de ses concitoyens, de ses électeurs, de ses colistiers ?

 

 

7 communes unies dans l'intérêt général...maintenant il faut que la mayonnaise  prenne

7 communes unies dans l'intérêt général...maintenant il faut que la mayonnaise prenne

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 14:39
FUSION DE COMMUNES : AVEC OU SANS CONSULTATION DES HABITANTS

LA SECRÉTAIRE D'ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES SE PREND LES PIEDS DANS LE TAPIS

 

Aux ACHARDS pas de consultations des habitants,

à Château d’Olonne un préalable : la consultation…

 

Le double langage de la Secrétaire d’État aux collectivités territoriales Estelle GRELIER, le 30 septembre 2016 :

 inauguration d'une mairie nouvelle et accord de fusion

deux discours de la Secrétaire d’État aux collectivités territoriales

deux sons de cloche !

 

AU CHÂTEAU D’OLONNE

Extrait du Site de la mairie de Château d’Olonne "Castel actu" N° 55 du 3 octobre 2016.

"Castel actu" cite le discours de la Secrétaire d’État le 30 septembre 2016 pour l'inauguration de la nouveelle maire de Château d'Olonne

« J'ai une conviction, je vais vous la donner ». Sans faire référence explicite au contexte local des trois communes du Pays des Olonnes, la représentante du Gouvernement a dit haut et clair comment il faut préparer une Commune nouvelle.(fusion de communes NDLR).

La méthode qu'elle préconise part d'un postulat : il ne peut pas y avoir une fusion de communes réussie si elle n'est pas désirée. Et il faut réunir deux conditions initiales :

- un « projet de territoire où les élus se parlent",

- une "adhésion forte de la population ».

Si cette adhésion est demandée par référendum, les habitants doivent au préalable être éclairés sur « les enjeux de la Commune nouvelle ».

 

D'abord rappelons respectueusement à Madame la Secrétaire d'État que Consultation n’est pas « référendum ».

Vous aussi, Madame la secrétaire d'ÉTAT,  vous faîtes la même confusion juridique que le maire de Château d’Olonne : une consultation n’est pas un référendum ! Ce sont deux procédures différentes qui n'ont pas la même procédure ni la même portée.

Celui ou celle qui vous a fait faire, Madame la Secrétaire d'État, spécialiste des collectivités lovcales, cette grossière erreur devrait être mis à l’amende.

 

 Si on reprend le propos de la Secrétaire d’État aux collectivités territoriales rapportés par le Journal des Sables : « La mairie symbolise la République qui unit. Votre collectivité s’interroge à juste titre. Je me range à votre avis de faire un référendum…Personne ne forcera une commune à fusionner avec une autre, le choix est dans les mains des habitants de votre commune. »

Donc, pas de fusion sans consultation des habitants !

 

AUX ACHARDS

 

La commune nouvelle réunissant la Mothe Achard et La Chapelle Achard est née.

La Secrétaire d’État aux collectivités territoriales, le même 30 septembre 2016, est venue célébrer ce mariage. Mais là, elle tient un discours différent de celui qu‘elle a tenu à Château d’Olonne.

 

« Il est bien que les deux conseils municipaux aient pris conscience de leur destin commun et qu’ils aient décidé de faire ensemble la commune nouvelle des Achards…je salue cette union »

Donc, la fusion peut parfaitement se faire sans consultation des habitants ni référendum.

Heureusement que le Pays des Olonnes et le Pays des Achards sont distants de quelques kilomètres !

 

Les castelolonnais avalent élu en 2014 une équipe qui avait annoncé qu’elle était favorable à la fusion…Pourquoi le maire a-t-il élevé des murs entre les communes en avançant deux préalables retardant sans cesse la fusion : 

- la consultation de la population,

- un projet pour la commune nouvelle ?

Puisque les ACHARDS ont pu faire plus simplement !

 

LA FUSION DES COMMUNES PEUT BIEN SE FAIRE SANS CONSULTATIONS RÉPÉTÉES

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 22:07
C'était en novembre 2009 !

C'était en novembre 2009 !

LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE DIT NON À LA FUSION !

 

RAPPELS

Novembre 2009 :

le maire manœuvrier, Jean-Yves BURNAUD, prive les castelolonnais de la consultation sur la fusion des 3 communes alors que les habitants d’Olonne-sur-Mer et des Sables d’Olonne ont le droit de s’exprimer.

Pire, il fait capoter la consultation.

 

LA FUSION DES 3 COMMUNES AU PAYS DES OLONNES VUE PAR LE MAIRE EN MARS 2014 (lors des dernières élections) : JOËL MERCIER SE DÉCLARE FAVORABLE À LA FUSION POUR SE FAIRE ÉLIRE.

Joel MERCIER dans sa profession de foi pour les élections municipales mars 2014 sur la fusion :

« Projet équitable qui permet d’aboutir à l’union des 3 communes »

« Je confirme ma volonté de travailler pour l’union des 3 communes »

Castel Actu (bulletin municipal 27 mai 2014 N°18  : Fusion, ou commune unique, la position du Maire : "Oui, par étapes, et avec l'accord des Castelolonnais"

C'est lui qui le dit !

 

CONSULTATION DES CASTELOLONAIS le 11 DÉCEMBRE 2016 : BRUSQUE NON À LA FUSION DU MAIRE.

Le maire Joël MERCIER ne se prononcera pas en faveur de la « fusion inéluctable » comme il l’écrivait.

Le 6 octobre 2016, était convoqué un Conseil Municipal en Assemblée plénière, c’est-à-dire à huis clos, dont l’objet était la fameuse consultation des castelolonnais  du 11 décembre 2016 sur la fusion.

Pas de compte-rendu de ce Conseil Municipal mais un flash sur Facebook d’un élu de la liste «Ensemble agir pour le changement »

 

« Réunion plénière hier soir du conseil municipal du Château d'Olonne sur la consultation du 11/12/2016.

Question de JP Chapalain : Monsieur Mercier, vous allez organiser 3 réunions sur la fusion, acceptez vous notre présence à vos côtés ?

Réponse: NON

Question de JP Chapalain : Au cours de ces 3 réunions allez-vous prendre parti et inviter nos concitoyens à voter OUI ?

Réponse : NON .

Les masques tombent !!!!!!! »

 

Le maire Joël MERCIER N'EST DONC PLUS FAVORABLE À LA FUSION...on le savait ! Sinon pourquoi une nouvelle mairie inadaptée et inadaptable à la commune unique ?

 

LES MENSONGES DU MAIRE DE CHÂTEAU D’OLONNE, EXPRESSION D'UNE CERTAINE PANIQUE MAIS UNE PRATIQUE INADMISSIBLE

 

1) L’OPPOSITION CAP VRAI N’A PAS DONNÉ SON ACCORD POUR LA CONSTRUCTION DE LA NOUVELLE MAIRIE : un bel exemple de procédé que l'éthique condamne !

En effet, par une prise de position sans équivoque, elle a refusé de participer à tout débat et à tout vote depuis juin 2012 compte tenu de la procédure pour la prise de décision et de la non-consultation du personnel communal sur le choix du projet.

« Ainsi, l’opposition CAP VRAI a décidé de ne plus participer aux décisions concernant ce nouvel Hôtel de Ville » est-il écrit dans un communiqué de presse repris par le Journal Des Sables du 9 août 2012.

Extrait du Procès-verbal du Conseil municipal du 31 juillet 2012 « Mmes Beales-Guersent, Vrignon, MM. Rossignol, Charrier, Tessier, ne prennent pas part au vote.».

et encore une couche de contre-vérité toute fraîche :

Nous trouvons sur le site de la mairie dans le Castel actu N° 55 du 3 octobre 2016 " le projet architectural sélectionné fut ratifié par le Conseil municipal. Aucune voix contre, aucune abstention, ni dans le groupe majoritaire ni dans les deux groupes d'opposition" ...

La vérité est dans le Procés-verbal du Conseil Municipal du 30 avril 2013 : 

"M. Rossignol pour lui-même et pour Mme Beales-Guersent, Mme Vrignon, MM. Tessier et Charrier ne prennent pas part au vote."

Les écrits du maire tentent de nier cette évidence du NON de l'opposition CAP VRAI dés 2011 au projet d''édification d'une nouvelle mairie. insinuer l'inverse c'est vraiment condamnable !

 

Il faut donc que le maire de Château d’Olonne cesse de vouloir tromper les castelolonnais par sa pratique de diffusion abusive de contre-vérités grossières qui décrédibilisent la fonction d'élu.

 

2) SUR LA FUSION, IL USE DE LA MÊME PRATIQUE CONDAMNABLE SUR :

- les hausses d'impôts en cas de fusion,

- la dette des Sables d’Olonne,

- sur un pré-projet du Musée de l’Abbaye de Sainte Croix.

 

Nous diffuserons des mises au point précise irréfutables afin que non seulement les citoyens soient éclairés mais que tous les élus du Pays d'Olonne et au-delà prennent conscience des manipulations des responsables castelolonnais que sont Joël MERCIER, maire de Château d’Olonne, Isabelle DOAT adjointe au maire de Château d’Olonne et de Jean-Yves BURNAUD, ancien maire.

 

Il faut que les castelolonnais soient bien informés pour pouvoir se prononcer clairement le 11 décembre sur la FUSION. Nous tâcherons d'oeuvrer dans ce sens avec le concours de nombreux citoyens.

 

Partager cet article
Repost0