Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 19:41
Le programme commun culturel n'est pas pour demain...mais à qui la faute ? Et l'esprit de fusion "mano en la mano" ?

Le programme commun culturel n'est pas pour demain...mais à qui la faute ? Et l'esprit de fusion "mano en la mano" ?

NOUS SOMMES DANS L'OBLIGATION D'OUVRIR UNE RUBRIQUE « COMPRENDRE COMMENT LES MAIRES DE CHÂTEAU D'OLONNE( l’actuel Joël MERCIER avec son adjointe Isabelle DOAT et l’ancien : Jean-Yves BURNAUD ) AGISSENT POUR TUER LE RAPPROCHEMENT ENTRE LES 3 COMMUNES DU PAYS DES OLONNES »

 

Il faut que la vérité soit diffusée auprès de tous ne serait-ce pour que les citoyens castelolonnais, pour leur vote du 11 décembre, sachent comment ils peuvent êttre manipulés et comment se comportent leurs maires.

voir déjà

http://www.olonnes.com/2016/08/fusion-des-communes-au-pays-d-olonne-malaise-a-chateau-d-olonne.html

 

TECHNIQUE DISCOURTOISE DES MAIRES DE CHÂTEAU D'OLONNE

Ils bloquent par tous moyens le travail en commun avec leurs collègues maires...les deux autres communes pour avancer acceptent les dictats du Maire de Château d'Olonne...jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus et décident de travailler sans Château d'Olonne...dont le maire alors dis, via la presse,..."voyez comme ils sont méchants les deux autres ! Ils en veulent à Château d'Olonne...ce n'est pas moi, c'est l'autre "...entendons-nous cela dans la cour de récréation ?

 

Face à cela, nous en appelons au bon sens des élus castelolonnais : laisserez-vous encore longtemps votre maire TUER LA FUSION ? Car c'est de cela qu'il s'agit.

 

VOIR, EN EXEMPLE, LE DOSSIER CULTUREL CI-DESSOUS

 

On la pensait mise sous l'étouffoir cette polémique sur la programmation des manifestations culturelles au Pays des Olonnes.

Le Maire de Château d'Olonne veut tellement se dédouaner de sa bêtise (ou tactique pour bloquer toute fusion et travail en commun) qui a fait capoter le projet de programmation unique qu'il en appelle au peuple, par voie de presse complaisante, avec un énorme mensonge par omission à la clef.

 

RÉPONSE DE CLAIRE LEGRAND, ADJOINTE AU MAIRE DES SABLES D'OLONNE

Conseil Municipal des Sables d'Olonne du lundi 20 septembre 2016

Réponse à une question posée par Gérard MERCIER (homonymie gênante) élu socialiste des Sables d'Olonne, ardent défenseur de la "non-fusion",

 

Voici le texte intégral de l'intervention de Madame Claire LEGRAND lors de ce conseil municipal sablais.

 

"Chers collègues,

Concernant la politique culturelle, et vous le soulignez dans votre question, j'ai déjà expliqué les choses.

Nous avions fait une avancée l'an dernier pour la diffusion d'une brochure commune de nos 3 communes des Olonnes présentant la saison culturelle.

Effectivement, une maquette avait été élaborée par une agence spécialisée pour la saison 2015/2016; Nous souhaitions, en toute logique, une répartition des charges à parts égales entre les 3 communes. À la place, la Municipalité du Château a proposé un calcul sur la base d'une pondération par la méthode du pro rata et nous avons dû nous incliner.

Cette même année, nous partions pour 4 spectacles communs, le Château d'Olonne n'en voulait plus qu'un. Un fois encore nous l'avons accepté.

Je vous rassure sur un point, nous restons ouverts à toute évolution de la part de notre partenaire."

 

On ne comprend pas pourquoi dans son article, dans le Journal des Sables de ce jour, comme l'indique le maire de Château d'Olonne, les 3 communes qui ont toutes quasiment la même population sédentaire ne participent pas à égalité aux frais culturels. Le même maire de Château d'Olonne exige d'être traité à égalité  pour le nombre de sièges à la future communauté d'agglomération mais, pour les frais de communication culturelle, il nous donne lui-même les chiffres : Sables d'Olonne 11 389 €, Olonne-sur-Mer 8 600 €, Château d'Olonne 7 205 € : quelle disparité !

(Voir ci-dessus comment s'est déroulée la discussion méprisable, misérable de "marchand de vaches" qui a eu lieu pour obtenir ce résultat "concédé" par ses partenaires). Ce n'est pas une discussion entre partenaires, c'est la manifestation d'exigences tuant le dialogue constructif. C'est vouloir gagner immédiatement 2 à 3 000 euros pour perdre l'essentiel qui constitue le devenir du Pays dans le sens de l'intérêt général : celui de la fusion.

 

 Il est certain que ce comportement de "marchand de vaches" ne sied pas à assainir l'ambiance entre les 3 maires et entre leurs adjoints. Les maires de Château d'Olonne pourrissent l'ambiance des discussions ...vous en avez la preuve ci-dessus mais dans quel but ?...à vous de juger !

 

Si les maires de Château d'Olonne poursuivent leurs entretiens avec leurs collègues avec la même vindicte, la même arrogance, avec les mêmes exigences voire avec la même incorrection, il n'y aura plus d'actions communes, plus de dialogue et plus de fusion à 3 !

Ce n'est pas cela que le maire de Château d'Olonne a promis à ses électeurs en 2014 pour se faire élire...réagissons tous en demandant aux maires de Château d'Olonne de se comporter en partenaires avec leurs collègues et non en adversaires.

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 11:47
Jean-Yves BURNAUD (à gauche), l'ancien maire, a adoubé son premier adjoint pour son élection en 2014 à la mairie de Château d'OlonneJean-Yves BURNAUD (à gauche), l'ancien maire, a adoubé son premier adjoint pour son élection en 2014 à la mairie de Château d'Olonne

Jean-Yves BURNAUD (à gauche), l'ancien maire, a adoubé son premier adjoint pour son élection en 2014 à la mairie de Château d'Olonne

Suite de

http://www.olonnes.com/2016/09/l-ancien-maire-de-chateau-d-olonne-doit-prendre-sa-retraite.html

 

QUAND UNE PAGE EST TOURNÉE, ELLE EST TOURNÉE...NOUS AURIONS TANT AIMÉ NE PAS DEVOIR REVENIR LÀ-DESSUS !

 

L’ANCIEN MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE JEAN-YVES BURNAUD A DÉSORMAIS UN DROIT : CELUI DE SE TAIRE POUR NOUS ÉVITER DE LUI RAPPELER PUBLIQUEMENT LE LOURD PASSIF QU’IL TRAÎNE

 

Citons les principaux dossiers en notre possession qui déshonorent Jean-Yves BURNAUD, l'ancien maire :

 

- les  très graves Irrégularités sur les marchés publics de voirie dénoncées par les deux derniers rapports de la Cour des Comptes, Chambre Régionale des Pays de la Loire, dans ses "observations " sur la gestion de la commune. L'ancien maire et le nouveau devraient relire attentivement ces deux derniers rapports de la Cour des Comptes.

Agissant ainsi, Jean-Yves BURNAUD a commis non seulement personnellement de lourdes fautes mais, en plus, il a entraîné le personnel municipal et les élus de sa majorité à participer à ces irrégularités que le code pénal sanctionne.

Pour nos lecteurs qui veulent savoir ou qui ont un doute, nous pouvons leur adresser, sur simple demande, des extraits de ces rapports.

- Affaire des terrains de la ferme de VILLENEUVE toujours en cours contrairement à ce que dit Monsieur Jean-Yves BURNAUD. La vente des terrains à un prix ridicule au promoteur a été annulée par la Cour Administrative d’Appel de NANTES et les conditions d'exécution des travaux ont été mises en cause..

- Affaire du PÔLE SANTÉ qui a valu à Monsieur Jean-Yves BURNAUD la sanction pénale d'un rappel à la loi pour prise illégale d’intérêt.

Donc; rien que sur ces bases incontestables, Jean-Yves BURNAUD ne peut s’arroger le droit de faire la morale même à un de ses anciens adjoints.

S’il s’arroge encore le droit de s’exprimer publiquement sur les affaires de sa commune il encourt le risque d’un effet boomerang de la part de ses détracteurs anciens et nouveaux.

 

DEMAIN, IL FAUDRA DES ÉLUS AYANT LE MEILLEUR PROFIL POUR GÉRER UNE VILLE NOUVELLE ET UNE AGGLOMÉRATION DE PLUS DE 50 000 HABITANTS NOMMÉE SABLES D'OLONNE

 

Il faut que Monsieur Jean-Yves BURNAUD et ses amis comprennent :

- que Château d'Olonne ne peut survivre qu'en s'incluant en partenaire loyal  des autres communes voisines,

- que les foucades, les prétentions, les exigences injustifiées du maire actuel à l'égard de ses deux collègues des Sables d'Olonne et d'Olonne-sur-Mer mènent à l'impasse. CHÂTEAU D'OLONNE, ville isolée, coupée de ses voisines et villes soeurs  n'a aucun avenir, Cela peut coûter très cher aux castelolonnais.

- que l'omni présence actuelle de Jean-Yves BURNAUD en Mairie de Château d'Olonne comme à être difficilement supportée et ternit encore plus son image de marque que les temps altèrent,

- que les temps aussi ont changé : l'ère des compromis et compromissions et combines entre élus, celle de la gestion douteuse à la petite semaine et celle des querelles de clochers appartiennent au passé. Ces pratiques doivent être et seront bannies au profit d'une gestion qui devra être dynamique et transparente pour la grande unité territoriale des Sables d'Olonne qui ira de l'avant,

- que la gestion de cette "unité territoriale" de plus de 50 000 habitants composée de la Ville Nouvelle née de la fusion des 3 communes et de celles des communes voisines et celle de l'Agglomération nécessite des élus ayant une vision prospective adaptée pour relancer les projets dont doit se doter le grand Pays des Olonnes.

 

Bonne retraite, Monsieur Jean-Yves BURNAUD, et chut maintenant !...sauf si vous voulez user de votre droit de réponse que nous accepterons volontiers, bien sûr.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 08:07
C'était en juin 2009 salle PLISSONNEAU à Château d'Olonne : le maire Jean-Yves BURNAUD présente l'étude sur la fusion avant la consultation annoncée des habotants du pays d'Olone
C'était en juin 2009 salle PLISSONNEAU à Château d'Olonne : le maire Jean-Yves BURNAUD présente l'étude sur la fusion avant la consultation annoncée des habotants du pays d'Olone

C'était en juin 2009 salle PLISSONNEAU à Château d'Olonne : le maire Jean-Yves BURNAUD présente l'étude sur la fusion avant la consultation annoncée des habotants du pays d'Olone

JEAN-YVES BURNAUD, ANCIEN MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE, POUSSÉ PAR LES FORCES DU MAL, REVIENT MALENCONTREUSEMENT SUR LA PLACE PUBLIQUE

 

Décidément les mauvaises habitudes se prennent vite.

Toutes les semaines, les élus actuels et anciens de la majorité municipale de Château d'Olonne occupent une large place dans la presse locale.

Cette fois, c'est l'ancien maire de Château d'Olonne, Jean-Yves BURNAUD, qui "revient "à la une du Journal des Sables (courrier des lecteurs) . Mais est-il vraiment parti ? C'est la question d'ailleurs que tous les élus, le personnel de la commune et nombre de citoyens se posent aussi. Son propos partiel et partial nous oblige à une sérieuse mise au point. Il faut que les citoyens sachent.

Ses attaques visent son ancien adjoint à la culture Joë FESSEAU.

Nous ne sommes pas là pour assumer la défense de ce fidèle serviteur de Jean-Yves BURNAUD mais simplement, nous devons montrer aux habitants du Pays d'Olonne et d'ailleurs les pratiques condamnables d'élus qui tuent la démocratie locale. Ces pratiques creusent le fossé entre élus et citoyens ouvrant la voie à toute ses aventures.

 

Il nous faut d'abord rappeler la gestion par l'ancien maire des dossiers de la mairie et particulièrement celui de la fusion dans les années 2008 et suivantes.

 

CONSULTATION DES 3 COMMUNES EN NOVEMBRE 2009

L’ANCIEN MAIRE AVOUE SA MANŒUVRE : IL A FAIT CAMPAGNE POUR LA FUSION AVEC SES COLLÈGUES DES DEUX AUTRES COMMUNES PUIS Il A FAIT CAPOTER LA CONSULTATION...TOUT EN PROMETTANT UNE CONSULTATION QU'IL N'A JAMAIS ORGANISÉE !

 

Monsieur Jean-Yves BURNAUD écrit dans son courrier aux lecteurs du Journal des Sables que ce fut dans le bulletin municipal CASTEL INFO (de novembre 2009, en dernière page) qu’apparaissait officiellement l’idée d’une consultation des castelolonnais au printemps 2010 alors que les deux autres communes organisaient cette consultation en novembre 2009.

Jean-Yves BURNAUD aurait dû faire référence, dans son courrier des lecteurs, non au bulletin municipal de novembre 2009 mais à la décision qui fut prise en Conseil Municipal du 22 septembre 2009 et qui fixait à la date de « fin avril 2010 après les élections régionales ».la fameuse consultation des castelolonnais que ceux-ci, en 2016, attendent toujours : encore une promesse de Jean-Yves BURNAUD et de son équipe qui ne fut pas tenue.

Étrange, aussi, cette attitude de Monsieur Jean-Yves BURNAUD (voir photo ci-dessus) qui, en 2009, a été présent à toutes les réunions publiques organisées pour présenter l'étude sur la fusion, attestant ainsi publiquement de son adhésion à la démarche fusion des 3 communes, et; qui, soudain, soulève le fameux faux problème d’un potentiel désaccord avec ses collègues sur la date de consultation.

Pour nous, donc en 2016, on retrouve du COPIER COLLER de la manoeuvre de 2009 où tout est fait pour retarder voire empêcher toute consultation et toute fusion.

Quelle ruse, pour cet anti fusionniste viscéral qu'est Jean-Yves BURNAUD, qui ainsi a trompé ses électeurs et même les élus de sa propre majorité.

 

Tiens, comme par hasard, en 2015, 2016, le maire actuel a ressorti ce même problème pour retarder sans cesse une éventuelle consultation promise à ses électeurs.

 

Mais Joël MERCIER, successeur de Jean-Yves BURNAUD est moins rusé que son maître. En effet, il n’arrive même plus à tromper ses élus qui se rebellent.(voir Ouest France du 1er septembre 2016). Il  a ainsi dû une concéder un projet de consultation des castelolonnais le 11 décembre prochain.

Ce qui est intéressant dans le propos de Jean-Yves BURNAUD c’est qu’ainsi, il confirme, s’il en était besoin, qu’en 2009, c’est sa stratégie personnelle qui lui a permis de faire capoter la consultation et qu’ainsi il restait le maître chez lui malgré une gestion fortement mise en cause et malgré le fait qu’il isolait Château d’Olonne désormais réduite à une ville-dortoir sans avenir.

Les petits intérêts personnels l’emportaient sur l’intérêt général représentée par la consultation de 2009 et ses conséquences sur le territoire.

Notons qu’il va même trop loin dans sa menterie quand, au sujet de la consultation de 2009, il écrit « Refus des olonnais à une très grande majorité ». Il prend ses désirs pour de la réalité et veut encore tromper les citoyens.

Rappelons à Monsieur Jean-Yves BURNAUD que le NON à Olonne-sur-Mer l’a certes emporté avec 65 % des votants soit  avec 3 100 votes CONTRE la fusion  sur 11 000 inscrits.

Cela fait une minorité 28 % d'électeurs olonnais à l'époque contre la fusion. Ce n'est pas une victoire du NON à la fusion sauf pour Jean-Yves BURNAUD qui veut tromper les citoyens. 28 % : nous sommes désolés cela ne fait pas une grande majorité...sauf pour Jean-Yves BURNAUD !

Yannick MOREAU en 2014, candidat fusionniste déclaré, est élu maire d'Olonne-sur-Mer, au premier tour, avec près de 4 500 voix sur 7 100 votants. Sa liste avait contre elle 2 listes d'opposants.

D’ailleurs, ce taux de participation à cette consultation de 2009 fut si faible à Olonne-sur-Mer qu'en 2009, le total des votes pour la fusion "OUI à la fusion"  pour les Communes des Sables d’Olonne et d’Olonne-sur-Mer a été  majoritaire !...malgré une forte campagne mensongère à Olonne-sur-Mer sur les pseudo-dangers de la fusion.

 

A SUIVRE...

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 09:34
3 clochers mais une seule paroisse ! mais des sons de cloches divergents voire cacophoniques

3 clochers mais une seule paroisse ! mais des sons de cloches divergents voire cacophoniques

POUR UN DÉBAT CLAIR ET HONNÊTE POUR CETTE RENTRÉE

 

Le compte rendu du presque débat qui a eu lieu lors du conseil municipal du Château d'Olonne le 30 mai 2016 mérite quelques éclaircissements.

 

C'est encore un fidèle lecteur qui nous adresse cette analyse et son éclairage d'une triste réalité :

 

"A chaud, je retiens quelques éléments qui me paraissent essentiels à savoir :

 

1 - Notre ami Pitalier (responsable opposition socialiste)  est une fois de plus "pitoyable" lorsqu'il se fait donneur de leçons au couple sablo/olonnais qui commettrait, selon lui, en cas de fusion à deux, une "erreur politique majeure". Il faudrait quand même expliquer à ce garçon que ceux qu'il soutient aujourd'hui, sans que l'on comprenne pourquoi d'ailleurs, sont les seuls auteurs de l'échec de 2009.

 

Pour les sires Burnaud, Mercier et consorts, se faire chantre aujourd'hui de la fusion à trois que l'on a volontairement fait capoter à cette époque est quelque chose de, employons le mot, indécent.

Il convient quand même d'avoir un minimum d'honnêteté intellectuelle !

 

 

2 - Le malaise que je ressens tout au long à la lecture de ce rapport (le compte rendu de ce Conseil Municipal) est le besoin pour chaque groupe d'élus de se démarquer des autres avec des absurdités.

 

Que la majorité actuelle continue dans ses délires de vouloir le beurre, l'argent du beurre et la crémière pour graisser les doigts de pieds (et le reste), rien de nouveau ne transpire dans ce rapport si ce n'est qu'elle commence à s'empétrer sérieusement dans ses délires et contradictions.

 

Et pourtant, le plus absurde est bien ce qui ressemble à une position commune de prétendre décider de ce que seront les engagements de la commune nouvelle dans le futur mandat.

Certes, s'engager dans une fusion sur la base de projets transversaux (économies d'échelles, projets numériques innovants etc.) semble la moindre des choses. Mais, vouloir aller plus loin, signifie que l'on prétend imposer à l'électeur en 2020 un vote, bien évidemment majoritaire avec les mêmes, sur la base de projets commune par commune (le compromis a encore de beaux jours devant lui), de telle sorte que chacun retrouve, et ses électeurs et son poste.

 

Pour être très clair, ce schéma revient à dire que, si projets de ce type il y a en 2020, ils seront forcément accompagnés par un budget en adéquation voté par les élus du précédent mandat avec la fiscalité adaptée en conséquence.

 

J'espère sincèrement que quelqu'un va venir me dire que je déraille pour de bon ou alors, c'est quand même grave pour la démocratie.

Peut-être faut-il solliciter notre Yannick Moreau pour qu'il impose, à chaque élu, un engagement déontologique avant d'évoquer le mot de fusion ?"

 

Merci pour cette réflexion que nous publions tardivement, aprés la pause estivale, pour rouvrir le débat sur la fusion à 2 ou à 3 en attendant une douteuse, ambigûe voire hypothétique consultation des castelolonnais sur la fusion en décembre 2016.

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 12:41
Joêl MERCIER, Maire de CHÂTEAU D'OLONNE

Joêl MERCIER, Maire de CHÂTEAU D'OLONNE

POURQUOI LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE EST-IL OBLIGÉ DE TRAVESTIR LA VÉRITÉ ?

 

 

POUR MASQUER SES TENTATIVES DE SABORDAGE DE LA FUSION DES TROIS COMMUNES,

POUR SAUVER SA MAJORITÉ MUNICIPALE EN CRISE ET CHANCELANTE,

POUR APPARAITRE AUPRÈS DE SES CONCITOYENS COMME UNE VICTIME ALORS QU'IL EST LE SEUL INSTIGATEUR DES OBSTACLES MIS EN TRAVERS DE LA ROUTE QUI MÈNE À LA FUSION

 

Nous espérions, comme nous l'avons fait nous-mêmes, que ce mois d'août 2016 soit un temps de pause hors polémiques, vilénies et menteries de toutes sortes (au moins au niveau local).

 

La maire de Château d'Olonne n'a pas daigné respecter ce temps de pause et de réflexion en donnant une interview dans le Journal des Sables de ce jeudi 24 août 2016. Cet "article" a ému, outré  et même écoeuré la population locale : la vague d'écoeurement est venue troubler notre quiétude estivale.

Ouest France a emboîté le pas dans un article de ce mardi 30 août.

Nous avons un peu différé notre réponse à cet article pensant que les élus des deux autres communes perdront un peu de leur temps pour répondre à cette attaque qui déshonore son auteur. Lancer ainsi l'anathème publiquement sur ses partenaires maires avec des tels mots est déshonorant pour son auteur. 

 

 

"QUI SÈME LE VENT, RÉCOLTE LA TEMPÊTE"

 

NON LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE N'EST PAS UNE VICTIME DE LA VINDICTE DE SES COLLÈGUES DES SABLES D'OLONNE ET  D'OLONNE SUR MER, IL EST L'ACTEUR DE MANOEUVRES INCESSANTES CONTRE LA DÉMARCHE QUI DOIT ABOUTIR  À LA RÉALISATION D'UNE FUSION INÉLUCTABLE ALORS QU'Il S'EST FAIT ÉLIRE POUR UNE FUSION... DONT IL NE VOULAIT PAS.

 

En effet, c'est bien lui le maire de Château d'Olonne qui provoque la zizanie comme l'atteste les PV du dernier Conseil Municipal des Sables repris dans notre article :

http://www.olonnes.com/2016/07/les-sables-d-olonne-conseil-municipal-du-mardi-5-juillet-2016-suite.html

On a découvert lors de ce débat la lassitude des élus sablais vis-à-vis de leurs collègues castelolonnais qui pourrissent, depuis 2014, la planche de  la fusion. Et, comme il fallait avancer, les deux autres maires ont dû se résigner à adopter la fusion à deux tout en laissant la porte ouverte à Château d'Olonne.

C'est donc bien le maire de Château d'Olonne qui a fait capoter la collaboration intercommunale au Pays des Olonnes en lâchant les deux autres communes sur le dossier culturel !...La presse présente à ce conseil municipal peut en témoigner.

 

TROMPER LES CITOYENS, POURQUOI ?

 

Le maire de Château d'Olonne travestit donc la vérité pour cacher ses échecs, ses manoeuvres anti-fusion, sa honte de tromper les castelolonnais qui ne sont plus dupes, l'isolement dans lequel il plonge Château d'Olonne.

Il ose prononcer les termes de "manque d'élégance et de loyauté" à l'encontre de ses collègues alors qu'il est patent et public que c'est lui qui provoque, par ses manoeuvres, ses collègues. Espère-t-il, par ces propos pour le moins inélégants, créer une situation de non-retour où tout dialogue et toute avancée dans les  discussions entre les 3 maires deviennent impossible ?

 

Rappelons que le maire de Château d'Olonne fusille les projets de mutualisation des actions envisagées en matière de culture, investissements, social...depuis 2014 comme il l'a déjà fait ainsi pour le recrutement du personnel, pour la fusion des offices de tourisme, pour les réunions dont il demandait sans cesse le report pour "gagner du temps", pour un programme intercommunal de manifestations culturelles d'ampleur qu'il a saboté,   pour une mairie nouvelle inadaptée à la fusion, véritable provocation anti-fusion ...

 

Tout cela, pour tenter d'atteindre ce vil but de l'échec de la fusion à 3 et tenter de se faire passer pour une victime de ses collègues alors qu'il porte seul l'entière responsabilité des difficultés rencontrées dans cette démarche de fusion attendue.

 

Le maire de Château d'Olonne n'hésite pas à manipuler :

 

- les élus de gauche qui ne savent plus où ils sont car ils furent les fers de lance de la fusion puis maintenant la combattent avec la complicité et bienveillance des media,

- les citoyens castelolonnais : mais désormais ceux-ci ne se laissent plus abuser. La nouvelle mairie (toujours pas inaugurée, pourquoi ?) a ouvert les yeux de très nombreux castelolonnais qui se posent la question : où nous mène le maire Joël MERCIER ?

- les élus castelolonnais de la majorité du maire sont eux-mêmes désemparés. Cette majorité municipale n'a plus qu'un façade d'unité traversée de larges fissures laissant espérer une réaction salutaire qui rouvrirait la voie d'une fusion à 3 en 2018.

 

Les castelolonnais qui ont voté en  mars 2014  pour le maire qui avait promis  la "fusion inéluctable"; dixit;  se demandent de plus en plus s'ils n'ont pas été trompés. Ils réagissent maintenant.

 

Ces électeurs s'étaient-ils demandé pourquoi l'ancien maire et son adjoint, le maire actuel, avaient lancé en catastrophe le projet de mairie nouvelle tant décriée aujourd'hui ...mairie qui ne pouvait qu'être inadaptée lors de la fusion des 3 communes en une commune unique nouvelle ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 21:36
La carte électorale ne s'use que si l'on ne s'en sert pas !

La carte électorale ne s'use que si l'on ne s'en sert pas !

CONSULTER LE PEUPLE EST PARFOIS CHOSE NÉCESSAIRE ET SALUTAIRE À CONDITION QUE CE SOIT DANS UN CADRE VRAIMENT DÉMOCRATIQUE

 

UNE SUGGESTION DE BON SENS

 

FAUT-IL ENCORE SUBIR DES CAMPAGNES ÉLECTORALES QUI DÉSOLENT  VOIRE AGACENT AU PLUS HAUT POINT LES CIYOYENS ?

 

LA FRANCE DÉJÀ PARTIE POUR UN MARATHON ÉLECTORAL PENDANT LEQUEL LES GRANDES DÉCISIONS SERONT PRIÉES D’ATTENDRE,

 

CHÂTEAU D’OLONNE PARTI POUR UNE CONSULTATION LE 11 DÉCEMBRE 2016, DES ÉLECTIONS MUNICIPALES ANTICIPÉES SONT DÉSORMAIS SOUHAITABLES

 

FRANCE CHÂTEAU D'OLONNE : l’échelle des enjeux n’est certes pas le même. Par contre, le climat de désintérêt, d’agacement des citoyens, leur condamnation de la « politique » et « des politiques » est le même.

Nos grands élus croulant sous les avantages officiels et honneurs et privilèges qu’ils se votent et sous ceux moins avouables ne cessent de salir l’image de marque de l’élu aussi anonyme que dévoué à la cause de l'intérêt général.

Au niveau France, le débat entre « egos » l’emporte sur le débat des idées avec la complicité active des media.

 

LES FRANÇAIS S’INTERROGENT : Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION France ?

LES CASTELOLONNAIS S’INTERROGENT AUSSI : ONT-ILS ÉTÉ TROMPÉS PAR LEURS ÉLUS SUR LA FUSION ?

 

LA FRANCE

Le peuple ne fait plus confiance au  Président de la République et à ses Ministres (Premier et autres) qui cumulent échecs et reculs :

 - La dette atteint le nouveau record 2137 milliards (dont 40 ces 3 derniers mois),

- Croissance zéro au dernier trimestre,

- Chômage qui croît aussi encore ces 2 derniers mois,

- La sécurité des français n’est pas assurée : qui a cassé nos services de renseignements, la gendarmerie, l’armée, l’école, la protection sociale… ?

- La France est sacrée championne d’Europe pour les prélévements sociaux et fiscaux : il faut que les français donnent 210 jours de leur salaire à l’État et aux organismes sociaux,

- 67 % des français ne veulent plus du système et aspirent à un vrai gouvernement d’union.

Pourquoi entamer au niveau national une campagne électorale paralysante avec les mêmes partis, les mêmes hommes ? Pour que la France s’enfonce encore plus pendant cette année électorale ?

 

CHÂTEAU D'OLONNE

Pourquoi faut-il attendre décembre 2016 pour une consultation à Château d’Olonne sur la fusion alors que le peuple a voté « pour » en 2014 et puis attendre 2019 pour une hypothétique fusion qui aurait pu se réaliser dès fin 2014 ?

La condamnation sans appel par la Chambre Régionale des Comptes de NANTES de la gestion de la commune de Château d’Olonne et particulièrement des 11,5 millions d’euros de marchés publics de voirie passés dans des conditions illégales disqualifie, discrédite  les élus castelolonnais passés et certains actuels.

Quelle vilenie de la part des élus responsables ! 

Sur la fusion, la tromperie et l’ambiguïté du maire et de ce qui reste de son équipe fait qu’il y a une perte de crédibilité de l’équipe.

La construction d’une nouvelle mairie ne fait qu’accroître la rupture entre la population et ses élus dirigeants.

La promesse et l’obligation d’augmenter voire de doubler l’endettement de la commune font aussi perdre toute crédibilité à cette équipe.

Il faut recourir au renouvellement de l’équipe qui mènera Château d’Olonne à la fusion en toute clarté.

 

RENDONS LE POUVOIR AU PEUPLE ET VITE !

La France n’est pas obligée d’attendre le déroulement paralysant, débilitant de campagnes électorales qui ne s’achèveront qu’en mi 2017.

Château d’Olonne n’est pas obligée d’attendre 2020 pour renouveler ses élus et faire attendre les 2 autres communes pour une fusion en 2019 et des élections municipales en 2020.

Château d’Olonne a prévu une consultation de sa population en décembre 2016…quitte à consulter les castelolonnais et à clarifier la situation mieux vaut faire une seule consultation avec une grande et vraie CONSULTATION.

Pas un simulacre baptisé « consultation » qui n’engage pas les élus et où 1 question en cache 2 autres.

Cela permettra aussi de clarifier la situation des élus castelolonnais où majorité et oppositions sont en graves crises rendant la ville ingouvernable et sans projets.

 

EN FIN 2016, À CHÂTEAU D'OLONNE, IL NE FAUT PAS UNE "CONSULTATION" SANS PORTÉE JURIDIQUE ET AMBIGÜE MAIS PLUTÔT DE NOUVELLES ÉLECTIONS MUNICIPALES

 

La parole doit être redonnée aux castelolonnais avec une vraie campagne électorale et un vrai débat démocratique.

Ceci aboutira à créer une équipe qui aura toute légitimité et crédibilité pour travailler aux projets fusion et communauté d’agglomération.

Les équipes actuelles sont disqualifiées, il faut les remplacer. Rien n’est plus simple : que les élus castelolonnais aient le courage de donner leur démission provoquant ainsi une élection nouvelle.

Partager cet article
Repost0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 21:13
Nouvel Hôtel de Ville de Château d'Olonne

Nouvel Hôtel de Ville de Château d'Olonne

CE DOSSIER EST UN NOUVEL AVERTISSEMENT ADRESSÉ AUX ÉLUS DE LA MAJORITÉ CASTELOLONNAISE

 

 

IL A ÉTÉ VU LORS DU DERNIER CONSEIL MUNICIPAL DU 24 JUILLET 2016.

UNE INTERVENTION JUDICIEUSE DE LA TÊTE DE LISTE « Ensemble agir pour le changement" QUI ÉCLAIRE BIEN LE NIVEAU DE CAFOUILLAGE ATTEINT SUITE A LA POSITION SOLITAIRE DE LA COMMUNE DE CHÂTEAU D’OLONNE DANS LE CONCERT INTERCOMMUNAL

Voir

http://www.olonnes.com/2016/07/chateau-d-olonne-un-petit-conseil-municipal-le-26-juillet-2016.html

Nous y relations les interventions des oppositions dont nous publions l’essentielle qui fut celle de la tête de liste "Ensemble agir pour le changement"

Rappelons le regret que cette opposition soit dans l’incapacité de parler d’une seule voix étalant des divergences qui ne peuvent qu’appauvrir le débat et en diminuer l’impact auprès des castelolonnais. Face à la dure réalité de la situation actuelle à Château d'Olonne l'opposition doit se montrer unie et réaliste face à une municipalité qui ne répond à aucune de ses ouvertures de dialogue.

 

L'INTERVENTION DE L'OPPOSITION :

« Quant à cette question numéro 3, vous nous demandez de nous prononcer sur la participation de la commune du Château à la nouvelle identité visuelle de la ville nouvelle, à parts égales avec les villes des Sables et d’Olonne.

Vous précisez au début du deuxième paragraphe de la question :

« Lors de la séance du conseil communautaire du 24 juin, la majorité du conseil communautaire n’ pas souhaité que la ville du Château soit associée à la démarche »

 

CHÂTEAU D'OLONNE ÉCARTÉE (NDLR)

 

Je me permets de rappeler que vous et les représentants communautaires de notre commune (à l’exception de Mr PITALIER, Mme MAUREL et Mme DOAT) ont voté pour cette convention, telle qu’elle nous a été présentée, à savoir :

- Convention constitutive d’un groupement de commande pour la refonte de l’identité visuelle de la commune nouvelle des Sables d’Olonne et de la communauté d’agglomération des Sables d’Olonne.

- Les frais liés à l’exécution du marché public seront assumés à hauteur de :

50 % par la communauté de communes des Olonnes (Les Sables, Olonne, le Château)

25 % par la ville des Sables

et 25 % par la ville d’Olonne.

Je rappelle également que la communauté d’agglomération sera créée au 01/01/2017 et que la ville nouvelle des Sables d’Olonne, regroupant Les Sables et Olonne, au 01/01/2018.

Il est donc urgent de définir une identité visuelle cohérente pour notre territoire.

Cette convention, Monsieur le Maire, qui nous a été présentée au Conseil Communautaire du 24/06/2016 a été préalablement étudiée et validée par le bureau communautaire. Bureau dans lequel vous siégez avec Mme BILLON et Mr BOILEAU.

Si cette convention nous a été présentée avec cette répartition financière, c’est avec votre accord.

D’ailleurs vous avez voté POUR lors de la séance du Conseil Communautaire.

Lors de cette séance, il ne vous a pas échappé, que certains élus du Conseil Communautaire, dont Mme TESSON et Mr PECHEUL, tous deux membres du Bureau communautaire n’étaient pas opposés à une participation financière de la commune pour définir l’identité visuelle de la ville nouvelle.

Cela démontre bien, que si vous aviez émis le souhait, lors de la préparation en bureau communautaire de cette convention, d’une participation à parts égales avec nos communes voisines, vous auriez été entendu et nous n’en serions pas là aujourd’hui.

Par ailleurs, je précise que le Conseil Municipal des Sables du 14/06/2016 et celui d’Olonne du 20/06/2016 ont déjà voté en faveur de cette convention.

Le conseil communautaire du 24/06/2016 a également voté.

Avec cette décision tardive de vouloir désormais participer au financement des études à parts égales avec les Sables et Olonne vous obligez les communes voisines et le conseil communautaire à devoir à nouveau voter.

Tous ces atermoiements, ces hésitations, ces changements, font perdre du temps, de l’énergie et de l’argent à toutes les collectivités des Olonnes qui essayent de construire l’avenir, Monsieur le Maire.

Comme si vous souhaitiez freiner l’action, retarder toujours davantage l’échéance.

Je constate également, encore une fois, que vous vous désolidarisez de vos partenaires de la CCO, et qu’à nouveau vous revenez sur vos choix sans aucune cohérence, sauf celle peut être de vouloir faire croire que vous êtes victime.

Ce fut déjà le cas quand vous êtes revenu dans la presse notamment sur des décisions budgétaires de la CCO dont vous assumez quand même la vice-présidence avec délégation pour les questions financières.

Oui, vraiment, si le Château avait fait savoir son souhait d’être associé en tant que tel, le dossier aurait été présenté différemment, et nous n’en serions pas là aujourd’hui.

Evidemment que notre commune doit participer à l’identité visuelle de la ville nouvelle.

Evidemment qu’elle ne doit pas rester à l’écart.

Comme il est évident qu’elle doit fusionner rapidement avec Les Sables et Olonne. »

 

L'élu n'a pas eu de réponse à son intervention de la part du maire.

D'ailleurs qu'aurait-il pu répondre sur la situation qui a isolé et écarté Château d'Olonne de ses communes soeurs et dont il est le seul responsable ?

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 21:13
FUSION DES 3 COMMUNES AU PAYS D'OLONNE : UNE PÉTITION À CHÂTEAU D'OLONNE POUR LA CONSULTATION DES CASTELOLONNAIS EN 2016
La délégation CACO devant la sous-préfecture des Sables d'Olonne lors de la remise de la pétition

La délégation CACO devant la sous-préfecture des Sables d'Olonne lors de la remise de la pétition

1302 SIGNATURES ET UNE CONSULTATION OBTENUE POUR 2016 !

 

 

CE VENDREDI 22 JUILLET 2016 A ÉTÉ DÉPOSÉE EN SOUS-PRÉFECTURE ET EN MAIRIE DE CHÂTEAU D'OLONNE LA PÉTITION DEMANDANT AU MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE DE CONSULTER SES CONCITOYENS SUR LA FUSION DES 3 COMMUNES

 

Après une année 2015 perdue par les 3 maires en atermoiements sur la fusion à 3 puis l'annonce d'une fusion à 2, l'Association CACO qui a pris cette initiative de pétition en début 2016 a eu la satisfaction donc en début mai de voir les choses bouger concernant la fusion à 3.

Les explications données par les adhérents de CACO lors du recueil des signatures ont atteint leur objectif : une prise de conscience des castelolonnais que la fusion des Communes se fera sans Château d'Olonne en 2018 et qu'après il sera trop tard. La fusion d'Olonne sur Mer et des Sables d'Olonne actée se réalisera le 1er janvier 2018 et qu'après la porte se refermera vite compte tenu des échéances électorales.

 

Les réactions des castelolonnais ont poussé le maire Joël MERCIER a annoncé début mai 2016 qu'il allait proposer au conseil municipal du 30 mai la consultation des castelolonnais sur la fusion.

La consultation est fixée au 11 décembre 2016 et la question posée est ambiguë puisqu’elle ne comporte en réalité pas moins de 3 questions :

 

QUESTION 1 "Êtes-vous favorable à la création d'une Commune Nouvelle unissant Les Sables d'Olonne, Olonne-sur-Mer, et Le Château d'Olonne "

QUESTION 2 "au 1er janvier 2019"

QUESTION 3 "avec, jusqu'aux élections municipales de 2020, un Conseil municipal composé de tous les élus actuels dans le respect de leurs mandats et engagements ?"

 

 

L'Association CACO ayant obtenu cela a donc arrêté la dernière phase de la collecte des signatures qui se réalisait par voie de porte à porte.

C'est un dossier comportant 1302 signatures de castelolonnais qui a été remis au sous-préfet des Sables d'Olonne et au Maire de Château d'Olonne.

 

Prochainement : une analyse de cette question et de la problématique de cette consultation.

Partager cet article
Repost0