Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 21:24
L'AGGLOMÉRATION "LES SABLES D'OLONNE" : UNE GESTION RASSURANTE QUI DEVRAIT PERMETTRE D'ASSUMER LES INVESTISSEMENTS PRÉVUS POUR CETTE MANDATURE

 

 

L’EXÉCUTION DU BUDGET 2021 : LA SÉRÉNITÉ DANS LA GESTION AVEC UNE CAPACITÉ DE DÉSENDETTEMENT EN NETTE PROGRESSION ET UNE BONNE CAPACITÉ D'AUTO-FINANCEMENT

Le dernier Conseil Communautaire de l’Agglomération "Les Sables d’Olonne" était porteur de nouvelles plutôt rassurantes pour la Collectivité Locale malgré l’annonce concernant la défaillance de l’État sur le dossier Hydrogène.

Voir : https://www.olonnes.com/2022/05/l-hydrogene.une-bombe-a-retardement-aux-sables-d-olonne.html

 

La partie importante de ce Conseil était donc constituée de la pratique de l’exercice annuel de l’approbation des comptes de l’année N-1 soit 2021.

En résumé, si l’on s’en tient à l’essentiel que constitue le Budget Principal, les dépenses de fonctionnement sont bien maîtrisées avec un taux d’exécution de 98 % et des charges de personnel stabilisées.

Pour les recettes de fonctionnement, le taux de réalisation est aussi conforme aux prévisions avec 101 % de réalisation malgré les chamboulements de cette année 2021.

Pour les investissements réalisés, en incluant les travaux en cours, l’Agglomération dépasse la barre des 20 millions d’euros contre14 millions d’euros en 2020. Mais le taux de réalisation du budget par rapport au prévisionnel reste bas (65 %). Ceci corresponde à la montée en puissance de l’Agglomération : la mise en place de la nouvelle structure, le lancement des premiers projets...

Les recettes d’investissement s’élèvent à 13,5 millions d’euros pour l’année 2021 à comparer aux 9,3 millions d ‘euros en 2020.

Le niveau d’endettement de 20 millions d’euros de l’Agglomération est très raisonnable. Il est surtout intéressant de constater que la capacité de désendettement qui était en 2018 de 3 ans est ramené à 1,9 an en 2021.

Autre remarque positive :  l’Agglomération ne tombe pas dans le travers des collectivités qui font voter « des budgets » trompe l’œil et le citoyen en augmentant les prévisions de charges et en diminuant les recettes.

Nous verrons; en fin 2022; comment l’Agglomération a pu prendre le virage de sa montée en puissance avec la mise en œuvre des projets d’investissements structurants, les nouvelles compétences et une capacité d’auto-financement qui permet, sans trop alourdir l’endettement, d’engager les investissements importants nécessaires.

 

Il faut pouvoir construire une Agglomération performante où il fait bon vivre avec les équilibres annoncés en investissements nécessaires voire urgent, une Agglomération en évolution positive qui arrive à conjuguer un passé qui fait son charme, un présent agréable à vivre et une adaptation maîtrisée pour l'avenir.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 10:43
L'EMPLOI en VENDEE : pas l'embellie ni l'inversion de la courbe du chômage mais un mieux noté fin 2013

En VENDEE, la croisance du chômage se ralentit, ce n'est pas encore l'embellie mais un mieux qu'il faut noter...c'est "moins pire"

 

En avril 2014 le nombre de demandeurs d'emploi basé sur les dernières données (4 ième trimestre 2013) a cru mais le rythme de progression se ralentit.

Pour la VENDEE, le taux de chômage au 4 ième trimestre 2013 est redescendu à 8,3 % (8,5 %  au 3 ième trimestre).

Pour le secteur littoral (Sables d'Olonne) ce territoire reste le mauvaus élève de la VENDEE avec un taux de 11,1% (le taux national, selon les nouvelles méthodes de calcul, est de 9.8%).

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 14:28
TAXIS PARISIENS : un scandale institutionnalisé

 

TAXIS PARISIENS : un scandale qui perdure

C’est une histoire hors du commun !

De passage à Paris vous pouvez vous demander pourquoi cela fait une heure que vous attendez à la station en vain un taxi, pourquoi le taxi appelé par téléphone n’arrive pas.

Simplement  c'est parce que le nombre de taxis reste toujours très faible.

Il était en 1956 de 12 500.

En 2014 il est de 17 000.

C’est vrai qu’entre 1956 et 2014 la région parisienne a peu évolué !

Résultat le prix de la « course » est exorbitant par rapport aux prix dans d’autres capitales.

C’est le Préfet de Paris qui fixe ce « numerus clausus » et qui assure la police des taxis.

Ce que l’on ne sait pas c’est qu’une fois son « examen » en poche le chauffeur qui veut s’installer a besoin d’une « licence » ou « droit de stationnement » pour exercer.

Comme c’est le nombre de « licences » qui est limité il s’est instauré un "marché" « des licences.

En clair, une licence est délivrée gratuitement par la Préfecture de Paris et actuellement une licence se négocie sous le manteau plus de 200.000 euros (250 000 euros en 2012)!...une chose qui n’a donc aucune valeur se vend en toute illégalité 200 000 euros !

Il y a un marché parallèle par syndicat interposé pour vendre un document administratif donné par l’Administration !

Vous pouvez analyser cette situation et les conséquences sur les usagers, les pratiques illégales du trafic des licences et cela depuis des décennies !

Vous pouvez comprendre aussi que les propositions de Jacques Attali sur les taxis aient été envoyées aux oubliettes.

Il prévoyait la délivrance d’environ 50 000 à 60 000 licences et autorisations pour les véhicules de petite remise VPR.

Un trafic, juteux pour certains mais pernicieux pour l’activité à Paris, par exemple pour les touristes, est ainsi protégé.

Vous comprendrez mieux ainsi  la hargne des taxis contre les VTC (Véhicules de Tourisme avec Chauffeur) dont la multiplication a fait chuter…le prix de la licence et mis en danger ce trafic !

Dans quel monde vit-on ?

Partager cet article
Repost0