Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

1 juillet 2022 5 01 /07 /juillet /2022 19:33
L'ÉGLISE ROMANE SAUVÉE DE LA DÉMOLITION

L'ÉGLISE ROMANE SAUVÉE DE LA DÉMOLITION

 

 

SAINT JEAN D'ORBESTIER : LE DÉNOUEMENT HEUREUX D'UNE LONGUE HISTOIRE AVEC DES PÉRIODES DE TURBULENCES?

Depuis plus d'un millénaire le site en a vu tant d'autres !

Au Conseil Municipal des Sables d’Olonne de ce lundi 27 juin le Patrimoine de la Ville a donc été à l’honneur et il s'est enrichi.

Depuis des décennies le site de Saint Jean d’Orbestier est l’objet de non débats, de spéculations, de délaissements.

Heureusement, que dans les années 1980, un groupe de bénévoles éclairés a sauvé de la disparition totale le joyau que constituaient les ruines de l’Église Romane (capitulaire daté de 1107) et lancé avec le soutien de Louis GUEDON, ancien maire des Sables d’Olonne,  celui des Services culturels et patrimoine du Département de la Vendée et de la Région Pays de la Loire. Aujourd'hui nous nous devons de rendre hommage à la clairvoyance et à la ténacité de Monsieur Jacques VIGUIÉ, vice-président du Conseil Régional et à Monsieur Joël GUERSENT alors Directeur de l’ÉREA et à l’équipe constituée pour ce sauvetage.

Mille ans d’histoire, voire plus si les fouilles font réapparaître des traces de civilisations qui pourraient remonter à l’ère gallo-romaine, sont inscrits dans la pierre et le sous-sol de ce site.

Ce qui était demandé aux élus, en ce lundi 27 juin 2022, n'était que l’approbation de la délibération qui acte le rachat par la ville de 26 642 m²au propriétaire qui n’est autre que la Région.

Cet indispensable acte juridique signe le retour du cœur du site principal qui est l’Abbaye Saint Jean d’Orbestier et de son environnement immédiat qui comprend l’établissement EREA (Établissement Régional d'Enseignement Adapté) dans le patrimoine du Pays des Olonnes au sens large.

 

UN DÉBAT QUI NE FUT PAS À LA HAUTEUR DES ENJEUX

C’était donc la question N°1 de ce dernier Conseil Municipal.

Les motivations du rachat pour 3 690 000 millions d’euros de cet espace majeur pour la valorisation et la préservation des espaces naturels (Plan Forêt Climat 2050) et du patrimoine sablais sont fortes et multiples :

-valorisation du patrimoine existant : l’abbaye, le logis du Père Abbé monuments historiques forment un ensemble exceptionnel propice à une valorisation patrimoniale et une animation culturelle de qualité,

- mise en valeur des espaces naturels de cette partie sud du littoral sablais en faisant de l’ÉREA le point pivot d’accueil du public d’un secteur au cœur d’espaces naturels à préserver avec d’importants enjeux environnementaux et intégration paysagère du site,

- possibilité d’accès au logement pour des jeunes.

 

Les questions posées par les élus d'oppositions (Caroline POTTIER, Jacques BARRETEAU et Antony BOURGET) furent quasi uniquement sur le thème du  prix  qui fut fixé de manière réglementaire et sur des précisions sur la transaction et quasiment rien sur le devenir du site.

Certes la délibération ne porte, de manière limitative, que sur l’achat du site mais juridiquement cet achat doit être fondé sur un intérêt général. Ce n’est pas une banale transaction en vue d’accroître les réserves foncières de la collectivité.

D’ailleurs, le Maire Yannick MOREAU a tenté sans succès d’ouvrir le débat sur l’idée naturelle, pour qui connait un peu le site, de mettre en valeur le Logis du Père Abbé.

C’est un des multiples aspects des projets qui vont naître sur le site. Il y en a bien d’autres : rénovation des pêcheries, site culturel, renaturation, poursuite de la rénovation des bâtiments ...

Il serait donc grand temps que les élus et les citoyens responsables s’emparent de « leur nouveau site » et se penchent sur les très grandes possibilités qu’il offre à la Collectivité.

Les élus d’opposition qui se sont abstenus lors du vote ont montré leur désintérêt pour ce nouveau pôle de développement de la Ville mais aussi ils ont étalé leur méconnaissance du dossier et des possibilités exceptionnelles qu’il offre désormais.

Le Maire n’a pu les convaincre d’adopter une attitude positive d’adhésion à cette délibération qui sera suivie de nombreuses autres quand viendront les temps de fixer les grands choix.

Nous avons subi un pauvre débat pour un sujet particulièrement riche et porteur d’avenir aux Sables d’Olonne.

Il est vrai que les élus auront rapidement des occasions de découvrir ce qu’est et ce que peut devenir ce secteur Orbestier, Cayola, Puits d’Enfer...

C'ÉTAIT LA RUINE !

C'ÉTAIT LA RUINE !

VRAIMENT UNE RUINE ...SAUVÉE PAR UNE ÉQUIPE QU'IL FAUDRA REMERCIER

VRAIMENT UNE RUINE ...SAUVÉE PAR UNE ÉQUIPE QU'IL FAUDRA REMERCIER

Partager cet article
Repost0
16 juin 2022 4 16 /06 /juin /2022 11:23
CE NE SONT PAS LES ÉCOLOGISTES QUI VONT SAUVER LA PLANÈTE, MAIS NOUS TOUS !

CE NE SONT PAS LES ÉCOLOGISTES QUI VONT SAUVER LA PLANÈTE, MAIS NOUS TOUS !

 

LES POLITICIENS ÉCOLOGISTES PROFESSIONNELS DU MENSONGE ET DE L’IRRESPONSABILITÉ

 

Nous ne cessons de dénoncer, depuis des années, au nom de la pratique d'une "écologie raisonnée, pédagogique, vraie, réaliste, citoyenne, participative..." les méfaits des professionnels de l'écologisme politique. Les faits malheureusement nous donnent raison, terriblement raison : ces écologiques professionnels tuent l'écologie. L'écologie se vit localement, se pratique individuellement et localement.

 

Pour illustrer localement notre propos à portée nationale nous rappellerons à nos lecteurs de l’Ouest la mésaventure du barrage sur l’Auzance qui est tombé à l’eau sous la pression des écologistes locaux et dont aujourd’hui on regrette amèrement l’abandon. Pour l’Est citons par exemple FESSENHEIM, ALSTOM...

Gérard COLLOMB (ancien maire de Lyon, Ministre de l'Intérieur...)vient de mettre enfin !  les pieds dans le plat en écrivant sur son compte sur les réseaux sociaux suite au dernier incident grave qui vient d’avoir lieu à LYON :

« Deux morts à La Duchère dans un nouveau règlement de comptes entre bandes. Il faudra combien de temps à l’actuelle municipalité pour admettre que la sécurité doit être la première priorité dans une ville ? Ras le bol de l’angélisme. »

 

RAS LE BOL LES ÉCOLOGISTES PROFESSIONNELS ? DONNEURS DE LEÇONS DIABOLIQUES

Ils nous font penser aux pacifistes sans cervelle qui ont poussé les gouvernements français au désarmement et conduit le pays à la défaite, à la ruine et à la misère.

Les méfaits causés par les écologistes aussi irresponsables que démagogiques dépassent de loin que le problème de Sécurité évoqué par Gérard COLLOMB.

En matière purement politique « LES VERTS » et la lâcheté des politiciens avec qui ils ont collaboré voire qu’ils ont subventionné sont responsables de la gravissime crise de l’énergie que nous subissons.

 

LES « VERTS » SONT :

  • Responsables de programmes de fermeture de centrales nucléaires et de la mort de la filière française nucléaire avec la promesse de mise à l’arrêt des programmes prévus,
  • Responsables de la tromperie qui consistait à dire que les « autres énergies vertes, vertueuses et douces » peuvent aujourd’hui satisfaire les besoins,
  • Responsables de la crise d’EDF qui d’entreprise nationale florissante est devenue super endettée et moribonde,
  • Responsables de l’arrêt de projets rentables économiquement et écologiquement comme les centrales hydrauliques, la liaison RHIN RHÔNE et tant d’autres projets d’exploitation de l’énergie hydraulique locaux.

 

LES VERTS COMME LES ANTIMILITARISTES DE BASE SONT DES NUISIBLES DESTRUCTEURS DE L’ÉCONOMIE DU PAYS, DE SON INDÉPENDANCE ET DU BIEN-VIVRE DE LA COLLECTIVITÉ.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 21:24
L'AGGLOMÉRATION "LES SABLES D'OLONNE" : UNE GESTION RASSURANTE QUI DEVRAIT PERMETTRE D'ASSUMER LES INVESTISSEMENTS PRÉVUS POUR CETTE MANDATURE

 

 

L’EXÉCUTION DU BUDGET 2021 : LA SÉRÉNITÉ DANS LA GESTION AVEC UNE CAPACITÉ DE DÉSENDETTEMENT EN NETTE PROGRESSION ET UNE BONNE CAPACITÉ D'AUTO-FINANCEMENT

Le dernier Conseil Communautaire de l’Agglomération "Les Sables d’Olonne" était porteur de nouvelles plutôt rassurantes pour la Collectivité Locale malgré l’annonce concernant la défaillance de l’État sur le dossier Hydrogène.

Voir : https://www.olonnes.com/2022/05/l-hydrogene.une-bombe-a-retardement-aux-sables-d-olonne.html

 

La partie importante de ce Conseil était donc constituée de la pratique de l’exercice annuel de l’approbation des comptes de l’année N-1 soit 2021.

En résumé, si l’on s’en tient à l’essentiel que constitue le Budget Principal, les dépenses de fonctionnement sont bien maîtrisées avec un taux d’exécution de 98 % et des charges de personnel stabilisées.

Pour les recettes de fonctionnement, le taux de réalisation est aussi conforme aux prévisions avec 101 % de réalisation malgré les chamboulements de cette année 2021.

Pour les investissements réalisés, en incluant les travaux en cours, l’Agglomération dépasse la barre des 20 millions d’euros contre14 millions d’euros en 2020. Mais le taux de réalisation du budget par rapport au prévisionnel reste bas (65 %). Ceci corresponde à la montée en puissance de l’Agglomération : la mise en place de la nouvelle structure, le lancement des premiers projets...

Les recettes d’investissement s’élèvent à 13,5 millions d’euros pour l’année 2021 à comparer aux 9,3 millions d ‘euros en 2020.

Le niveau d’endettement de 20 millions d’euros de l’Agglomération est très raisonnable. Il est surtout intéressant de constater que la capacité de désendettement qui était en 2018 de 3 ans est ramené à 1,9 an en 2021.

Autre remarque positive :  l’Agglomération ne tombe pas dans le travers des collectivités qui font voter « des budgets » trompe l’œil et le citoyen en augmentant les prévisions de charges et en diminuant les recettes.

Nous verrons; en fin 2022; comment l’Agglomération a pu prendre le virage de sa montée en puissance avec la mise en œuvre des projets d’investissements structurants, les nouvelles compétences et une capacité d’auto-financement qui permet, sans trop alourdir l’endettement, d’engager les investissements importants nécessaires.

 

Il faut pouvoir construire une Agglomération performante où il fait bon vivre avec les équilibres annoncés en investissements nécessaires voire urgent, une Agglomération en évolution positive qui arrive à conjuguer un passé qui fait son charme, un présent agréable à vivre et une adaptation maîtrisée pour l'avenir.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 10:43
L'EMPLOI en VENDEE : pas l'embellie ni l'inversion de la courbe du chômage mais un mieux noté fin 2013

En VENDEE, la croisance du chômage se ralentit, ce n'est pas encore l'embellie mais un mieux qu'il faut noter...c'est "moins pire"

 

En avril 2014 le nombre de demandeurs d'emploi basé sur les dernières données (4 ième trimestre 2013) a cru mais le rythme de progression se ralentit.

Pour la VENDEE, le taux de chômage au 4 ième trimestre 2013 est redescendu à 8,3 % (8,5 %  au 3 ième trimestre).

Pour le secteur littoral (Sables d'Olonne) ce territoire reste le mauvaus élève de la VENDEE avec un taux de 11,1% (le taux national, selon les nouvelles méthodes de calcul, est de 9.8%).

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 14:28
TAXIS PARISIENS : un scandale institutionnalisé

 

TAXIS PARISIENS : un scandale qui perdure

C’est une histoire hors du commun !

De passage à Paris vous pouvez vous demander pourquoi cela fait une heure que vous attendez à la station en vain un taxi, pourquoi le taxi appelé par téléphone n’arrive pas.

Simplement  c'est parce que le nombre de taxis reste toujours très faible.

Il était en 1956 de 12 500.

En 2014 il est de 17 000.

C’est vrai qu’entre 1956 et 2014 la région parisienne a peu évolué !

Résultat le prix de la « course » est exorbitant par rapport aux prix dans d’autres capitales.

C’est le Préfet de Paris qui fixe ce « numerus clausus » et qui assure la police des taxis.

Ce que l’on ne sait pas c’est qu’une fois son « examen » en poche le chauffeur qui veut s’installer a besoin d’une « licence » ou « droit de stationnement » pour exercer.

Comme c’est le nombre de « licences » qui est limité il s’est instauré un "marché" « des licences.

En clair, une licence est délivrée gratuitement par la Préfecture de Paris et actuellement une licence se négocie sous le manteau plus de 200.000 euros (250 000 euros en 2012)!...une chose qui n’a donc aucune valeur se vend en toute illégalité 200 000 euros !

Il y a un marché parallèle par syndicat interposé pour vendre un document administratif donné par l’Administration !

Vous pouvez analyser cette situation et les conséquences sur les usagers, les pratiques illégales du trafic des licences et cela depuis des décennies !

Vous pouvez comprendre aussi que les propositions de Jacques Attali sur les taxis aient été envoyées aux oubliettes.

Il prévoyait la délivrance d’environ 50 000 à 60 000 licences et autorisations pour les véhicules de petite remise VPR.

Un trafic, juteux pour certains mais pernicieux pour l’activité à Paris, par exemple pour les touristes, est ainsi protégé.

Vous comprendrez mieux ainsi  la hargne des taxis contre les VTC (Véhicules de Tourisme avec Chauffeur) dont la multiplication a fait chuter…le prix de la licence et mis en danger ce trafic !

Dans quel monde vit-on ?

Partager cet article
Repost0