Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 10:49
RECONFINEMENT LA MAIRIE DES SABLES D'OLONNE COMMUNIQUE

RECONFINEMENT LA MAIRIE DES SABLES D'OLONNE COMMUNIQUE

RECONFINEMENT : LA MAIRIE COMMUNIQUE

 

Voici ci-dessous le communiqué de presse d'hier, 29 octobre 2020, du maire des Sables d'Olonne, Président de la Communauté d’Agglomération

 

Il y aura des suites à ce texte...cérémonies religieuses du 1er novembre maintenues voir :

 http://paroisselessables.fr/horaire-des-messes-dimanche-et-jours-feries/

et
 Ce jour, le vendredi 30 octobre, la cérémonie à Notre Dame de Bon Port (vêpres) dans le cadre du retour de la Vierge de ROCAMADOUR aux SABLES aura bien lieu en présence de Mgr JACOLIN. (elle a été autorisée par la Préfecture)
* Elle aura lieu à 18H00.
* Un maximum de 450 personnes pourront y assister.

Obsèques, sépultures

Le chef du gouvernement a ainsi indiqué que les  cérémonies d'obsèques demeurent autorisées mais elle ne peuvent  réunir que jusqu'à 30 personnes. Il y a donc aussi la possibilité de se déplacer pour assister aux cérémonies (des précisons sont attendues ce jour).

 

Retenons l'appel du Maire : solidarité, sang-froid, et civisme et sa conclusion de cette période difficile :

"Le Vendée Globe 2020-2021 restera comme un symbole, celui de notre volonté de continuer à vivre malgré les difficultés que traverse notre pays et dans le respect scrupuleux des règles sanitaires fixées par l’Etat."

 

LES SABLES D'OLONNE EN CONFINEMENT
LES SABLES D'OLONNE EN CONFINEMENT
LES SABLES D'OLONNE EN CONFINEMENT
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 22:07
L'HÔTEL DE VILLE EST-IL ENCORE ET TOUJOURS LA MAISON DE TOUS ?

L'HÔTEL DE VILLE EST-IL ENCORE ET TOUJOURS LA MAISON DE TOUS ?

 

MAIRES, PRÉSIDENTS D’INTERCOMMUNALITÉS, PRÉSIDENTS DES CONSEILS DÉPARTEMENTAUX ET RÉGIONAUX…LEUR LIBERTÉ D’ÉLUS : FAIRE OU NE PAS FAIRE.

 

L’élu, c’est comme le rosier. Il est paré pour un temps de belles fleurs mais il se couvre d’épines.

UN ÉLU PEUT NE PAS OSER RÉALISER DE PROJETS

 

Un maire qui ne prend pas de décision pour préparer l’avenir de la cité dont les électeurs lui ont confié la gestion, mais qui sait serrer des mains et inaugurer les chrysanthèmes a de grosses chances d’être réélu. Durant son mandat, il sera flatté et aimé dans une certaine indifférence ! Celui-là a choisi la facilité et le confort.

Donc, un élu a la liberté de décider de ne rien faire qui puisse troubler sa quiétude.

C’est une situation paradoxale car s’il décide de ne rien faire…pourquoi donc s’est-il fatigué pour être élu ? Pour les honneurs, un peu…pour les contraintes, il en aura quand même beaucoup. Alors ?

Mais pourquoi peut-il avoir fait des promesses de projets pour se faire élire et une fois élu décider ne rien faire ?

 

À l’inverse, un maire qui a proposé à ses concitoyens un projet de mandat porteur d’avenir pour sa cité et qui met en œuvre son projet va souffrir.

 

EN EFFET, UN MAIRE ACTIF DÉRANGE

Il faut savoir que le plus gros investisseur en France ce sont les collectivités territoriales

 

La réalisation même irréprochable des projets gêne toujours. D’abord, faire bouger une ville ou une agglomération, c’est, pour un élu, prendre des risques par conviction, par ambition, par honnêteté.

Réaliser un ou des projets c’est apporter du changement. Or, le français n’aime pas le changement. Il y a ceux qui sont contre par principe et les indifférents.

Il y a aussi les autres pour qui un projet réalisé engendre, par définition, des changements d’habitudes donc dérange et génère des critiques.

Ceux qui soutiennent ainsi la réalisation de projets :

 

  • d’une part, trouvent normal que leur élu fasse ce qu’il a promis. Ils ne vont pas s’extasier et se précipiter pour le féliciter. La reconnaissance n’est pas de ce monde,

 

  • d’autre part, ils sont perméables aux critiques de leurs concitoyens. Aucun projet n’est parfait et le citoyen voit et subit les imperfections des projets mais ne prend pas en considération ce que ce que les réalisations ont de positifs pour la collectivité.

 

Ils ne voient pas non plus l’énergie dépensée pour tout projet par les élus pour étudier, expliquer, écouter et convaincre en toute la transparence.

 

CONCLUSIONS :

 

IL N’EST PAS CONCEVABLE QU’UN ÉLU PUISSE NE PAS ENGAGER SA COLLECTIVITÉ DANS DES PROJETS PORTEURS POUR SA COLLECTIVITÉ : NE RIEN FAIRE !

 

Il N’EST PAS CONCEVABLE NON PLUS QUE LE CITOYEN PUISSE ENCORE ÊTRE UN SPECTATEUR PASSIF FACE Å CE QUI SE CONSTRUIT DANS SA COLLECTIVITÉ   

 

Les grands élus des collectivités locales ont donc bien du mérite quand ils osent réaliser des projets structurants : ne rien faire est tellement plus facile voire même parfois plus gratifiant ! On n’est pas dans une logique positive.

 

Les citoyens démobilisés, attentistes sont paradoxalement souvent exigeants vis-à-vis de leurs élus. On pourrait dire qu’ils sont aussi souvent injustes vis-à-vis de ceux qu’ils se sont choisis.

 

Il y a vraiment encore beaucoup à faire pour que le citoyen reste acteur de la vie locale et pas simplement spectateur lointain et passif et que l’élu ait vraiment les moyens d’exercer sa fonction.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 22:48

 

LES SABLES D’OLONNE : UN HOMMAGE MUNICIPAL SERA RENDU À SAMUEL PATY

 

CE MERCREDI 21 OCTOBRE

À 12 HEURES

UNE MINUTE DE SILENCE

 

 

La ville des Sables-d’Olonne a décrété l’organisation d’une journée de deuil municipal, ce mercredi 21 octobre, afin de rendre hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie de Conflans-Saint-Honorine (Yvelines) tué vendredi 16 octobre.

 

 

Le maire des Sables-d’Olonne, Yannick Moreau, a indiqué via un communiqué qu’une journée de deuil municipal aurait lieu mercredi 21 octobre 2020 afin de rendre hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie de Conflans-Saint-Honorine (Yvelines) tué vendredi 16 octobre.

 

Une minute de silence à midi

 

« Alors que le terrorisme islamiste a une nouvelle fois frappé la France au cœur, et provoqué une très large vague d’indignation, la ville des Sables-d’Olonne souhaite s’associer aux hommages rendus partout à la mémoire de Samuel Paty », indique le communiqué.

Chacun est invité « à observer à 12 h, en quelques lieux que ce soit, une minute de silence  ».

Publication d'Ouest France

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 11:07
NOTRE NOUVEAU COMPAGNON D'INFORTUNE

NOTRE NOUVEAU COMPAGNON D'INFORTUNE

 

AUX SABLES D'OLONNE, PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE

SUR TOUT LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE

À PARTIR DU SAMEDI 17 OCTOBRE ...JUSQU'AU 11 NOVEMBRE

JOUR DE L'OUVERTURE DU VILLAGE DU VENDÉE GLOBE

 

LE MAIRE DES SABLES D'OLONNE COMMUNIQUE :

 

"Au vu de l’évolution du contexte sanitaire national et régional et à l’approche du Vendée Globe, je tenais à vous informer que j’ai pris la décision de rendre le port du masque obligatoire sur l’ensemble de notre territoire municipal sablais.

Cette mesure sera effective du samedi 17 octobre au mercredi 11 novembre inclus et permettra une meilleure lisibilité quant au port du masque aux Sables d’Olonne sur cette période. "

 

Consolons-nous, c'est "moins pire" qu'un confinement qu'il faut éviter à tout prix !

 

AUX SABLES D'OLONNE : MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR...À VOS MASQUES !
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 17:37
LE SITE DE L'ANCIENNE CLINIQUE (Google Maps)

LE SITE DE L'ANCIENNE CLINIQUE (Google Maps)

 

SUR LE SITE DE L'ANCIENNE CLINIQUE AUX SABLES D'OLONNE : DES PROJETS POUR LESQUELS ÉLUS, CITOYENS ET  PROMOTEURS DOIVENT S'INVESTIR ENSEMBLE

 

Le nouveau maire des Sables d'Olonne Yannick MOREAU avec les anciens propriétaires de la clinique et le nouveau ont sorti ce sombre dossier de l'ornière dans laquelle ce site croupissait depuis 10 ans.

Maintenant, vient le temps de bâtir des projets sur les 2,3 hectares qui occupent une position exceptionnelle en entrée de ville puis de réaliser un nouveau site que toute la population puisse s'approprier.

Les 3 partenaires que sont le nouveau propriétaire du terrain et promoteur , la Ville des Sables d'Olonne et les citoyens doivent s'engager maintenant dans le concret.

Il y a une occasion dans ce partenariat de faire une belle opération avec la mise en valeur d'une nouvelle et digne entrée de ville avec les zones commerciales existantes, de l'espace arboré, le cours d'eau de Tanchet, un carrefour réaménagé...

Il faudra beaucoup d'idées, de propositions, de décisions et de travail pour qu'ensemble élus, promoteurs et citoyens en fassent une réussite exemplaire qui sera un test d'un projet plus vaste d'une ville moyenne où l'équilibre sera établi entre constructions, amélioration de la qualité de l'environnement, espaces verts, accessibilité...

 

 

2010 : LA CLINIQUE DU VAL D'OLONNE ABANDONNÉE À SON TRISTE SORT

2010 : LA CLINIQUE DU VAL D'OLONNE ABANDONNÉE À SON TRISTE SORT

AOÛT 2020 : LA MÊME CLINIQUE 10 ANS APRÈS !

AOÛT 2020 : LA MÊME CLINIQUE 10 ANS APRÈS !

FIN 2020... UN PROJET VOIRE DES PROJETS POUR LE SITE

FIN 2020... UN PROJET VOIRE DES PROJETS POUR LE SITE

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 21:04
YANNICK MOREAU, MAIRE DES SABLES D'OLONNE

YANNICK MOREAU, MAIRE DES SABLES D'OLONNE

 

UNE INITIATIVE DU MAIRE DES SABLES D'OLONNE QUI DOIT NOUS INTERROGER SUR LES INDEMNITÉS DE FONCTION DES ÉLUS

 

On ne sait pas exactement trop pourquoi le maire Yannick MOREAU a tenu à remettre sur le tapis le dossier des indemnités qu’il perçoit au titre de ses fonctions de Maire des Sables d’Olonne, Président de la Communauté d’Agglomération Les Sables d’Olonne et au titre d’activités liées à l’exercice de ces fonctions comme celle de Vice-Président du Syndicat VENDÉE EAU. Accepter la responsabilité de commune et agglomération qui pèsent budgétairement environ 200 millions d'euros, être l'employeur de près de 1000 salariés est-ce une fonction maîtrisable par tout un chacun ?...tout travail mérite salaire et considération !

 

C’est vrai que, comme nous l’avions fait remarquer dans notre rapport sur le conseil municipal du 10 juillet, les indemnités versées aux élus qui exercent des fonctions de maires, d’adjoints, de délégués sont encadrées par la loi de manière stricte comme l’est aussi le cumul plafonné de ces indemnités. C’est le cas du maire des Sables d’Olonne qui est aussi Président de la communauté d’agglomération.

Nous vous renvoyons à notre dernier article sur ce point :

 

http://www.olonnes.com/2020/07/debuts-de-mandat-des-escarmouches-entre-majorites-et-oppositions-nous-les-oublierons-vite-pour-un-mandature-apaisee-et-productive.ht

 

Lors du vote de ces indemnités le 10 juillet 2020 il y avait eu quelques échanges un peu durs voire désagréables entre la majorité et les oppositions particulièrement par la voix d’Anthony BOURGET qui se fondant sur son expérience professionnelle avançait que le calcul présenté par le maire était faux. Il précisait qu'il ne remettait pas en cause le principe de l’indemnité mais le mode de calcul du montant et par conséquent l’application de la répartition indemnités au titre de maire et celle au titre de Président de l’Agglomération et le calcul du plafonnement de ces indemnités dans leur cumul !

Le Maire se fondait sur son vécu de la dernière mandature…il recevait au titre de sa fonction de maire la somme de 2 021euros nets et pensait proroger ainsi cette indemnité !

 

ON REVIENT EN OCTOBRE SUR LE « DÉBAT » DE JUILLET DERNIER!

 

C’est à l’initiative du Maire qui veut jouer la transparence totale que le sujet de ses indemnités a été remis à l’ordre du jour.

Mais derrière la transparence voulue par le maire il peut y avoir l’ombre d’une erreur et non celle d’une tromperie. C’est sur cela qu’avait argué Anthony BOURGET pour intervenir en juillet…les calculs qu’il avait faits personnellement ne correspondaient pas à ceux que le Maire annonçait !

Et bien, si Anthony BOURGET n’avait pas eu raison en juillet en s’exprimant comme il le fît…il n’avait pas tort non plus puisque le Maire a repris sa copie…et annonçait lors du conseil municipal du jeudi 5 octobre que ce n’est pas 2021 euros nets qu’il va percevoir pour l’exercice de sa fonction de maire mais 3 089,78 euros nets.

À cela, s’ajoutent donc les 2.513,72 euros au titre de Président de l’Agglomération, soit un cumul d’indemnités mensuelles de 5 603.50 euros. Yannick MOREAU ne percevra plus d’indemnité au titre de son mandat de vice-président de VENDÉE-EAU. Cette indemnité s’élevait à 465,58 euros !

Anthony BOURGET qui a peut-être mal vécu les réactions de ses collègues lors de son intervention de juillet dernier aurait voulu qu’il lui soit donné publiquement acte du bien-fondé de celle-ci…il n’y avait pas pourtant volonté de tromperie, de « mensonge » de la part du maire. Celui-ci a avancé quand même l’argument d’une erreur de calcul de l’écrêtement faite par les services de la Mairie des Sables d’Olonne et de l’Agglomération. Cette excuse ne passe pas pour Anthony BOURGET qui y voit une manœuvre politique. Tout cela n’a pas grand intérêt !

 

UN MODE D' INDEMNISATION DES ÉLUS DÉSUÈTE, COMPLEXE QUI NE CADRE PLUS AVEC LA RÉALITÉ DES RESPONSABILITÉS ET CONTRAINTES SUBIES PAR DES MAIRES ET ADJOINTS

 

Ainsi, en voulant jouer la transparence le Maire Yannick MOREAU a joué l’honnêteté. Il met ainsi bien en évidence un système d’indemnisation des élus qui est inadapté et anti-démocratique au possible, répétons-le.

Si nous avons tenu à reprendre ce pauvre et pénible débat qui a eu lieu aux Sables d’Olonne, c’est pour nous donner une nouvelle raison d’exprimer le mérite des élus qui assument à fond leurs fonctions dans des conditions parfois indignes.

 

Nos élus maires, des adjoints, des délégués du maire dans les villes moyennes et grandes doivent être riches, assez riches pour abandonner leurs activités professionnelles, disponibles, polyvalents, taillables et corvéables à merci…pour consacrer 150 % de leur temps à la collectivité qu’ils ont tant à cœur de servir et en acceptant de très grands sacrifices personnels. Ils font oublier leurs collègues qui ne méritent pas cet éloge et font honte à la noble fonction d’élus. Le statut d’élu local est entièrement à revoir comme doit l’être celui de nos 35 000 communes !

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 16:51
LES SABLES D’OLONNE : LE DÉPART DU DIRECTEUR DE CABINET DE YANNICK MOREAU MAIRE, PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION

 

DEUX PROBLÈMES DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES AUJOURD'HUI SANS SOLUTION : LE RECRUTEMENT DE COLLABORATEURS CADRES QUALIFIÉS ET DES ÉLUS TRÈS DISPONIBLES POUR ENCADRER ET GÉRER DES DOSSIERS DE PLUS EN PLUS COMPLEXES

 

Pour aborder le fait divers sablais du départ d’un chef de cabinet du maire président de l’agglomération, il n’est pas question de faire un quelconque procès aux personnes concernées : la justice a été saisie et jusqu’à nouvel ordre la présomption d’innocence existe encore. Mais il met en évidence un très gros souci de gestion des collectivités territoriales qui nous concerne tous.

 

Nous devons simplement expliquer le contexte juridique, réglementaire et financier et rappeler qu’au niveau des collectivités locales des réformes nécessaires n’arrivent pas à s’imposer même si elles sont vraiment nécessaires.

Le système de fonctionnement de la démocratie locale que nous vivons et subissons fait :

  • que l’accès aux fonctions publiques territoriales est ouvert à tous les citoyens et que le statut de ces serviteurs de l’État et des collectivités locales n’est plus adapté,

 

  • que les collectivités n’ont pas les moyens humains pour répondre aux exigences de fonctions de plus en plus pointues : en clair, recruter du personnel de valeur et adapté au poste est quasiment impossible pour un maire par la faute d’un statut inadapté des agents territoriaux et donc d’un mode de recrutement et de rémunération qui ne correspond pas aux exigences nouvelles,

 

  •  Les maires et adjoints sont sans cesse bousculés par l’attribution de compétences de plus en plus nombreuses et complexes : ils ont donc besoin de collaborateurs de plus en plus qualifiés…mais, ils n’ont pas les moyens de les payer et de leur offrir des perspectives de carrière convenables,

 

  • Les élus maires et adjoints des collectivités moyennes et importantes (mettons de plus de 5 000 habitants) sont donc face à un grave crise de recrutement de personnel qualifié !

Mais, pour être un bon maire, il faut être omniscient, très, voire, totalement disponible et être entouré de collaborateurs d’un niveau qui doit aussi sans cesse être plus élevé…Donc, des collaborateurs qui, sur le marché de l’emploi, sont des salariés qu’il faut rémunérer comme cadre ou technicien et selon les spécialités « hors statut »…et à ce moment-là, l’élu recruteur s’aperçoit qu’il n’a pas les moyens de payer ces collaborateurs avec le statut que la loi lui impose pour recruter un « agent de la fonction publique territoriale» !

 

C’est donc la quadrature du cercle pour un maire : pas assez de personnel dont la qualification est adaptée aux fonctions …et le résultat, ce sont des dossiers mal ficelés, ce sont des dépenses mal gérées.

 

Une collectivité, c’est, sur ce point-là, comme une entreprise…si le personnel n’est plus adapté, l’entreprise ne peut « gagner sa vie »…au niveau d'une commune cela finit par coûter très cher à la collectivité, donc au contribuable : marchés mal passés, travaux défectueux, absentéisme, personnel démobilisé, tentations ...

 

CONCLUSIONS : REVOIR D’URGENCE LE STATUT DES ÉLUS, REVOIR D’URGENCE LE STATUT DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

 

Les difficultés que nous soulevons ci-dessus méritent des propositions à mettre en œuvre immédiatement.

Un agent territorial mal rémunéré et mal encadré finit toujours par coûter plus cher à la collectivité.

Tout cela ne doit plus être occulté :

les citoyens doivent exiger des élus capables et disponibles pour gérer nos communes et autres collectivités territoriales donc il faut revoir le statut des maires et adjoints des villes moyennes et grandes,

il nous faut des agents territoriaux dont le niveau doit être adapté aux responsabilités qu'ils devront exercice. Ces personnels doivent être recrutés et payés en fonction de leurs responsabilités et ils doivent pouvoir évoluer dans leurs fonctions voire en sortir si nécessaire.

C'est la problématique actuelle de la gestion des ressources humaines au niveau des collectivités territoriales que nous pose le malheureux fait divers que subit la ville et l'agglomération des Sables d'Olonne.

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 11:55
L'HYDROGÈNE COMME CARBURANT

LES SABLES D’OLONNE, STATION BALNÉAIRE, QUI NE MANQUE PAS DE BON AIR NI D’EAU (H2O) VA ACCUEILLIR L’HYDROGÈNE (H) COMME CARBURANT

 

CRÉATION D’UNE STATION MULTI ÉNERGIES : HYDROGÈNE, GAZ NATUREL POUR VÉHICULES VGN, ÉLECTRICITÉ

 

Aujourd’hui, il faut s’attaquer à ce qui est, peut-être, une des causes d’un réchauffement climatique reconnu au moins statistiquement : les émissions de gaz à effet de serre découlant à 85% de la consommation d’énergies fossiles : pétrole, charbon…

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte LTECV de 2015 est un engagement de la France de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. Si la France ne veut pas tomber dans l’excès appauvrissant que serait un coup d’arrêt à l’activité économique c’est-à-dire la décroissance (réduction de la production et de la consommation globales) sous prétexte de risque de réchauffement climatique il lui faut ouvrir d’autres voies : comme, par exemple, l’augmentation de la part d’énergies renouvelables.

La loi LTEVC a fixé des priorités et des objectifs et donne, dans ce domaine, aux collectivités locales un rôle de premier plan. Les intercommunalités de plus de 20 000 habitants doivent se doter d’un Plan Climat Air Énergie Territorial PCAET donc se donner des objectifs. Le PCAET du Pays des Olonnes définit à l’horizon 2030 la stratégie de lutte contre les effets de dérèglement climatique et de réduction des consommations d’énergie.

L’Agglomération s’est donc rapprochée du SYDEV (Syndicat Départemental d’Énergie et d’équipement de la Vendée) auquel adhèrent toutes les communes et intercommunalités vendéennes. Cette structure est le garant du service public de la distribution des énergies en Vendée.

 

POUR LES SABLES D’OLONNE AGGLOMÉRATION LE CLIMAT N’ATTEND PAS

 

Il y a déjà depuis début 2020 la plateforme de Rénovation Énergétique de l’Habitat qui soutient des projets de rénovation énergétique.

Pour les déplacements, l’Agglo a lancé un plan ambitieux dit plan vélo 2020 2025 de création de 26 kilomètres de pistes cyclables et la prime pour l’achat de vélos.

Enfin, vient d’être lancé le Plan forêt.

Côté énergies, il a été décidé divers projets de centrales solaires photovoltaïques et le soutien des Sables d’Olonne, ville et agglo, pour la production d’hydrogène vert à BOUIN. Un projet H2 OUEST de production d’hydrogène qui sera réalisée en juin 2021.

 

LA STATION MULTI ÉNERGIES SUR L’ÎLOT NORD DE LA VANNERIE

 

D’une surface de 6 000m² cette station multi énergies (hydrogène, GNV, électricité) prévue pour fin 2021 représente un investissement de 3,5 millions d’euros dont le cofinancement engage SYDEV et Vendée Énergie. Des financements d’État sont possibles et seront recherchés.

Il est prévu des opérations de sensibilisation de la population et des professionnels pour susciter les premiers besoins.

Afin de vérifier la faisabilité technique du projet la Communauté d’Agglomération a proposé aux élus le lancement d’une étude par le SYDEV.

 

La délibération a été approuvée. La Communauté d'Agglomération entre résolument dans une ère nouvelle pour ce qui concerne le développement durable…comme dans d’autres domaines comme la formation, l’urbanisme…

Partager cet article
Repost0