Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

8 février 2018 4 08 /02 /février /2018 17:44
COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE  : LE NON DÉBAT D'ORIENTATION BUDGÉTAIRE...SUITE

UN DÉBAT D'ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES, DOB, SANS DÉBAT

 

Le DOB a pour but de renforcer la démocratie participative en instaurant une discussion au sein de l’assemblée délibérante sur les priorités et les évolutions de la situation financière de la collectivité.

Il améliore l’information transmise à l’assemblée délibérante. Il donne également aux élus la possibilité de s’exprimer sur la situation financière de leur collectivité.

Il doit se concevoir comme un outil pédagogique associant la majorité et l’opposition.

Le débat doit avoir lieu dans les deux mois précédant l’examen du budget primitif.

 

LES ÉLUS ONT OMIS QU'IL Y AVAIT MATIÈRE À UN DÉBAT INTÉRESSANT DE FOND SUR LE PROJET ET LES PROJETS DE LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

Les gros dossiers qui viennent du passé  : LA VANNERIE ET LES AUTRES ZONES ÉCONOMIQUES, NUMERIMER, l'ex VENDÉOPÔLE, le PÔLE ÉQUESTRE, L'AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE, le VILLAGE D'ENTREPRISES NAUTIQUES ...

Les élus de la Communauté d'Agglomération n'ont pas abordé ces dossiers souvent imposés par les circonstances de la création de la Communauté d'Agglomération.

Il n'y eut qu'une tentative de question posée par un élu d'opposition, question vite étouffée et ...

 

UNE QUESTION QUI N'ÉTAIT PAS DE MISE CAR HORS SUJET : STABILISONS LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION APRÈS ON VERRA

Cette question vient de l'élu de l'opposition sablaise, Gérard MERCIER.

Comme d'autres élus, il a salué la bonne santé financière de l'AGGLOMÉRATION.

Nous ne partageons que partiellement cette affirmation : l'endettement reste important et surtout l'autofinancement est faible. Mais, comme nous l'expliquerons plus tard, c'est une situation due à l'héritage et à certaines erreurs passées qu'il faut gommer. Si on veut un Agglomération moteur du Territoire donc qui investit il lui faudra une situation et une gestion financière musclée.

En réalité, le constat trop optimiste  de Gérard MERCIER lui permet de revenir sur le sujet de l'ouverture de la communauté d'agglomération aux collectivités voisines : les ACHARDS, TALMONDAIS...

La Communauté d'Agglomération a tout juste un an. Elle fut créée dans la précipitation imposée  par le législateur...sauf qu'au Pays des Olonnes à cette création il fallait ajouter la fusion des 3 Communes..les deux opérations à mener simultanément sont faisables mais cela demande beaucoup de mobilisation des élus et des personnels concernés.

La demande d'ouverture de l'Agglomération à d'autres collectivités est donc prématurée : achevons les fusions, stabilisons les structures et ne dispersons pas les efforts des élus et du personnel.

 

LES QUESTIONS QUI AURAIENT DÛ OU PU ÊTRE POSÉES

Sans les prioriser en voici quelques unes :

- Situation de l'Agglomération, mise en place de la structure et le questionnement : vit-on 2018 et 2019 comme une simple période de mise en marche de l'agglomération, la période d'un état des lieux et d'une prise en compte de tous les paramètres de l'héritage : actif et passif.

- Y a-t-il un projet pour l'Agglomération ? Si l'on s'en tient au projet territorial proposé au Département on reste sur le schéma du saupoudrage : pas de projet mais des petits projets pour satisfaire les 7 communes et ne pas faire de vague ? Une agglomération n'est pas faite pour cela mais pour donner de l'ambition et préparer l'avenir. La technique politicienne du saupoudrage on a déjà vu ce que cela donnait avec la CCO.

Il y aurait dû y avoir des questions  plus précises, par exemples:

- Justification du choix d'investir sur l'Aérodrome des Sables d'Olonne, pourquoi avoir abandonné tout projet de transfert ?

- L'ex VENDEOPÔLE a été rebaptisé ZAE Parc d'Activités SABLES D'OLONNE Sud tant le nom de VENDÉOPÔLE pouvait faire peur et éveiller les souvenirs d'une gestion pour le moins hasardeuse. À cette occasion, il fallait aussi poser la question de la multiplication des zones d’activités économiques et de leur gestion par le personnel de l'Agglomération.

Devenir du Village d'Entreprises Nautiques (carrefour LA CHAUME ) et du Pôle Équestre Vendéen ?

Et le complexe sportif et culturel tant critiqué par la gauche, qu'en est-il ? Le projet est pourtant inscrit dans le DOB.

Y a-t-il ou y aura-t-il une dimension sociale dans le projet Agglomération ?

Rien sur le traitement des déchets et l'eau sur l'Agglomération...

et tant d'autres questions ...

 

CE MUTISME ET NON DÉBAT QUE PEUVENT-ILS OCCULTER OU RÉVÉLER ?

Certainement que l'Agglomération est en période de rodage et en période pré électorale...donc de non-dits et mais pas de non-débat.

L’agglomération a aussi besoin de calme et d'unité pour franchir ce cap de sa fondation/création avec des matériaux provenant parfois du passé et qu'il faudra bien incorporer dans les structures de l'édifice agglomération sans le fragiliser.

Celle-ci n'a pas besoin de débats qui feraient revenir sur des dossiers sources de polémiques stériles puisque l'objectif est de regarder devant et de se mobiliser pour cela en gommant ce qu'il y a de négatif dans certaines  dossiers. Par contre, nous, en toute liberté et dans le souci d'analyser et d'informer, nous reviendrons sur ces sujets pour bien clarifier les choses pour l'avenir.

Pa contre, il ne faut pas se voiler la face. Ce démarrage de l'Agglo est un pari difficile à gagner et qu'il faut gagner. Le chemin à parcourir est pavé d’ornières que seule une équipe solide pourra faire sans chuter.

Le Président Yannick MOREAU et certainement son bureau ont eu au moins le mérite d'avoir évité cet écueil de débats stériles.

De plus, le Président Yannick MOREAU a une position difficile d'arbitre. Mais, pour assumer sa mission il a au moins l'avantage de la connaissance des dossiers et de ne pas avoir à subir le handicap d'une responsabilité personnelle importante de gros dossiers difficiles du passé qui furent transférés à l'Agglomération le 1er janvier 2017.

 

Ainsi le Débat d'Orientations Budgétaires 2018 de l'Agglomération Les Sables d'Olonne fut un NON-DÉBAT.

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 21:37
IL A FALLU VOTER...c'est la loi

IL A FALLU VOTER...c'est la loi

LE DÉBAT D'ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES DOB EST, POUR LA JEUNE AGGLOMÉRATION NÉE LE 1er JANVIER 2017, UNE FEUILLE DE ROUTE INSTRUCTIVE MAIS LES ÉLUS ONT-ILS COMPRIS LE MESSAGE ?

 

Avec l'obligation faite aux collectivités d'un débat d’orientations budgétaires DOB avant le vote du budget,  la loi pour les collectivités concernées, a transformé ce qui n'était qu'un formalité sans vote des élus en une réelle préparation du vote du budget de la collectivité.

Dans sa conception nouvelle, le DOB contraint les collectivités à passer en revue les activités et moyens de la collectivité et d'en faire une projection sur les années à venir qui doit être instructive d'abord pour tous les élus puis pour les citoyens : en somme, la feuille de route de la collectivité.

Il faut rappeler qu'en 2018 la réglementation concernant les collectivités territoriales ne semble pas devoir être bouleversée après le grand chambardement de 2017 de la carte des communautés d'agglomération et surtout des communautés ce communes qui sont passées de 1842 à 1018.

 

LA SITUATION FINANCIÈRE PLUTÔT RASSURANTE DE LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

LES RECETTES : LA PRIME À L'AGGLOMÉRATION

Pour l'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE le coup de pouce sur le calcul des bases fait que l'AGGLOMÉRATION va disposer d'un budget total recettes de fonctionnement de 41 millions d'euros.

Les recettes fiscales au sens large atteignent 34 millions d'euros dont 9 millions de Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères.

La fameuse DGF (Dotation Globale de Fonctionnement faite par l'État aux collectivités ), grâce au passage du statut de Communauté de Communes à celui de Communauté d'Agglomération au lieu de baisser va augmenter d'un million d'euros.

 

LES DÉPENSES RÉELLES DE FONCTIONNEMENT

Elles sont estimées à 33,8 millions d'euros à mettre en face des 41 millions d'euros de recettes réelles de fonctionnement ...

D'OÙ UNE "ÉPARGNE" DE GESTION DE 7,2 MILLIONS D'EUROS ET UNE ÉPARGNE NETTE (après remboursement de l'annuité de la dette en capital et intérêt ) prévue pour 2018 au niveau de 4,3 millions d'euros. 

 

LA CAPACITÉ DE FINANCER 8 MILLIONS D'EUROS D'INVESTISSEMENTS

Les données chiffrées ci-dessus donnent à la collectivité la capacité d'auto financer un part importante de ses projets d'investissements.

La dette est maitrisée et la capacité de désendettement de moins de 3 ans est donc dans les normes.

Ainsi, la Communauté d'Agglomération a la capacité pour les investissements projetés en 2018 d'avoir recours à l'emprunt au niveau de 3 millions d'euros.

 

LES INVESTISSEMENTS

Il est prévu 8.5 millions d'euros d'investissements.

Les nouveaux investissements importants proposés seront réalisés sur un programme pluriannuel donc financés plusieurs exercices donc en "autorisations de programme".

Citons dans les principales nouveautés : 

- le futur complexe sportif et événementiel (première estimation : 17 millions d'euros en autorisation de programme ),

- Port Olona,

- la Maison des Randonnées,

- l'Aérodrome des Sables d'Olonne, (5 millions d'euros en autorisation de programme)

- les dépôts de Déchets Ménagers (1,7 million d'euros),

- le Centre Numérimer,

- la mise aux normes du Stade des Chirons,

- divers travaux de voirie...

 

À SUIVRE  : UN DÉBAT D'ORIENTATION BUDGÉTAIRE SANS DÉBAT

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 19:57
THOMAS LAURENT ET SES CO-ÉQUIPIERS

THOMAS LAURENT ET SES CO-ÉQUIPIERS

THOMAS LAURENT RÉUSSIT LE DOUBLÉ

Vainqueur ce matin sur le circuit de SEPANG en MALAISIE Thomas LAURENT confirme.

3 victoires sur les quatre courses de l'ASIAN LE MANS SERIES 2017/2018 propulsent Thomas LAURENT et ses coéquipiers au haut du tableau.

Cette victoire de ce matin leur offre le titre de champion 2017/2018 ASIAN LE MANS SERIES.

 

Toutes nos félicitations d'abord à Thomas LAURENT pour sa persévérance et la mise en valeur de son talent. Félicitations à ses parents : ce n'est pas aisé d'être parents d'un champion !

Nous n'oublions pas ses sponsors et supporters fans et particulièrement les dirigeants de PASO qui ont cru en Thomas LAURENT et l'ont toujours soutenu ainsi qu'aux autres fidèles et nouveaux sponsors. Sans oublier non plus : LES SABLES D'OLONNE Agglomération et la ville des Sables d'Olonne qui ont su l'encourager.

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2018 4 01 /02 /février /2018 21:02
L'AÉRODROME AUJOURD'HUI...POUR DEMAIN PEUT-ÊTRE VOIR CI-DESSOUS...

L'AÉRODROME AUJOURD'HUI...POUR DEMAIN PEUT-ÊTRE VOIR CI-DESSOUS...

IL NE FAUT PAS METTRE UNE RUSTINE SUR UN PNEU ÉCLATÉ

LES COLLECTIVITÉS DOIVENT TENIR LEURS PROMESSES

Petit à petit, en catimini, nos élus tuent un projet d'aérodrome (déplacement), en sortent un autre avec la patte de l'orfèvre en la matière Jean-Pierre DUBREUIL, Vice-Président de la Communauté d'AGGLOMÉRATION "Les Sables d'Olonne".

La compétence AÉRODROME est maintenant dans les mains de la Communauté d'Agglomération mais les décideurs ne doivent pas oublier qu'il y a des citoyens qu'il faut respecter comme il faut respecter les engagements pris par les collectivités auprès des citoyens. S'il leur a été promis "pas de rallongement de la piste, pas de nuisances en plus de ce que les riverains supportent"...il faut tenir les promesses.

De plus, là aussi, le Pays est en tornade pré électorale et ce n'est pas dans de telles circonstances que les élus peuvent faire les bons choix sereinement.

 

PAYS D'OLONNE : LA DÉMOCRATIE DIRECTE S'INSTALLE. LES ENQUÊTES PUBLIQUES N'INSPIRENT PLUS CONFIANCE

Le maire d'Olonne, Yannick MOREAU, dans ses vœux aux Olonnais  a rappelé l'initiative et le travail de l'équipe de Brigitte TESSON  (première adjointe du maire des Sables d'Olonne) pour la mise en place des conseillers de quartier, forme de démocratie de proximité, démocratie participative.

Y a-t-il une rupture si importante entre élus et citoyens pour qu'il faille créer une structure de base supplémentaire? Concrétement il faut répondre OUI à cette question.

On peut se poser aussi la question quand on voit, avant le printemps, fleurir les pétitions.

S'il  y a pétitions et re pétitions c'est que le lien tenu entre l'élu et son électeur s'effiloche vite, très vite.

Le résultat : le dialogue se fait par presse interposée, par pétition...comme au Pays d'Olonne celles-ci...

Pétition LITTORAL

Pétition TABARLY

Pétition MÉDIATHÈQUE

et maintenant Pétition AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE

voir sur ce thème  :

http://www.olonnes.com/2018/01/aerodromes-de-malheurs.suite.html

Ce qu'il y a de sûr, c'est que la multiplication des pétitions signifie au moins aussi une autre chose le citoyen actif ne croit pas dans les vertus de l'enquête publique et que le citoyen passif sera toujours passif ...et perd son droit d'expression!

 

EXPRIMEZ-VOUS, INFORMEZ-VOUS...VOIR CI-DESSOUS LA PÉTITION

 

AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE : LES CITOYENS VEULENT, ONT LE DROIT D'Y VOIR CLAIR
PAS D'ACCORD... SIGNEZ ET RETOURNEZ À L'ASSOCIATION DCA

PAS D'ACCORD... SIGNEZ ET RETOURNEZ À L'ASSOCIATION DCA

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2018 3 31 /01 /janvier /2018 18:04
YANNICK MOREAU MAIRE D'OLONNE REGARDE AU LOIN

YANNICK MOREAU MAIRE D'OLONNE REGARDE AU LOIN

UN OBJECTIF : 2018 ENSEMBLE DEMAIN...2019...

Pour les vœux, il n'y a pas de concours entre les maires des 3 communes des Sables d'Olonne, de Château d'Olonne et  d'Olonne-sur -Mer. Ils furent tous les 3 appréciés à leur juste valeur avec au moins quatre points communs...

- ce sont les derniers vœux au niveau de chaque commune puisque les vœux 2019 seront ceux du Maire de la Commune Nouvelle et des maires délégués des 3 communes fusionnées  dans la VILLE NOUVELLE nommée LES SABLES D'OLONNE,

- 2018 sera une année de transition,

- marchons ensemble vers la Commune Nouvelle,

- l'effort demandé aux agents communaux pour que la fusion soit une réussite

Pour Olonne-sur-Mer ces vœux ont eu un succès qui ne se dément pas d'année en année : les olonnais se déplacent pour assister à cette traditionnelle cérémonie.

IL N'Y AVAIT PAS ASSEZ DE CHAISES POUR ACCUELLIR LES OLONNAIS

IL N'Y AVAIT PAS ASSEZ DE CHAISES POUR ACCUELLIR LES OLONNAIS

LES CONTOURS DE LA VILLE NOUVELLE LES SABLES D'OLONNE ET ARTICULATION ENTRE LA VILLE ACTUELLE ET CETTE VILLE NOUVELLE

En plus des annonces habituelles des chantiers de la Ville, le Maire Yannick MOREAU a ajouté un point fort sur la réalité de la convergence des 3 communes pour offrir dans la corbeille du mariage à trois une situation apaisée: 

- une situation financière correcte :

désendettements en cours, peu d'écart entre les taux d’imposition,

- des espaces et capacité complémentaires : Olonne-sur-Mer sera le poumon vert de la Ville nouvelle,

- la possibilité d'un développement équilibré...

Même s'il s'agissait des vœux du maire d'Olonne-sur-Mer à ses concitoyens il y eut un détour qui était obligatoire sur les grands chantiers de l'Agglomération dont il est le Président avec la réaffirmation de la création du Complexe sportif et événementiel (2 000 places assises), les pistes cyclables,parcours équestre, NUMERIMER...

 

"Olonne-sur Mer déborde d'énergie" : une évidence quand on voit les investissements cumulés par la Ville ces dernières années pour accompagner une croissance de la population étonnante : plus de 3000 habitants en 10 ans . 

Mais, Olonne-sur-Mer met déjà un pied dans la VILLE NOUVELLE EN MARCHE :

- en offrant aux chaumois, aux sablais, aux castelolonnais la possibilité de dire leur mot, d'apporter leur contribution au projet de rénovation du cœur Historique de Ville autour de l’Église Notre Dame de L'Assomption des Olonnes,

- en offrant sur le site du Logis des Olonnais (LA JARRIE) aux deux autres communes un espace de 600 m² pour les services techniques,

- en réservant sur ce site 200 m² pour l'implantation de la Mairie annexe qui sera la nouvelle maison commune des olonnnais.

 

APRÈS 2018, QUEL SERA L'AVENIR D'OLONNE-SUR-MER ?

Le Maire n'enterre pas sa Ville "multimillénaire". Au contraire, il veut la valoriser, la voir portée par le courant de dynamisme que va créer la Commune Nouvelle et cela sans perdre son identité. Il rassure et a su convaincre une population venue nombreuse parmi laquelle certains cependant mélangeaient nostalgie, espoirs, crainte de "perdre" leur maire... 

MAIS, POUR CELUI-CI, IL FAUT POURSUIVRE L'OBJECTIF DE LA FUSION TOUT EN PROMETTANT ET PERMETTANT QUE L'AVENIR D'OLONNE-SUR-MER, AU SEIN DE LA VILLE NOUVELLE, S'ÉCRIRA AVEC LES FORCES VIVES OLONNAISES ET QUE LEURS VOIX SERONT ENTENDUES AU SEIN DE LA VILLE NOUVELLE.

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2018 1 29 /01 /janvier /2018 12:56
ELLE N'A PAS TOUJOURS CONNU LA LIBERTÉ D 'EXPRESSION

ELLE N'A PAS TOUJOURS CONNU LA LIBERTÉ D 'EXPRESSION

LA LIBERTÉ D’EXPRESSION FRAGILE ET TOUJOURS MENACÉE

En France, ce droit est garanti par l’article 11 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen en 1789 qui prévoit que « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi ».

Il s’agit d’une liberté fondamentale dont l’exercice « est l’une des garanties essentielles du respect des autres droits et libertés et de la souveraineté nationale »

À ce titre, elle ne peut faire l’objet d’un régime d’autorisation préalable (censure), mais fait l’objet d’un encadrement a posteriori contre les abus.

Le principe est la liberté mais comme toute liberté : en abuser, c’est la mettre en péril.

Notons que ceux que la liberté d’expression gêne profitent de tout abus pour limiter voire étouffer la liberté.

Il faut donc des limites à la liberté d’expression pour protéger cette liberté. C’est l’œuvre des magistrats qui ont créé une jurisprudence qui protège efficacement la liberté et condamne les abus dont la diffamation.

Aujourd’hui, certains abus regrettables et condamnables de la liberté d’expression sur les réseaux sociaux poussent certains à remettre en cause cet espace de liberté. Il y a donc une nouvelle menace qui pèse sur la liberté d’expression.

 

CAS D’ÉCOLE AU PAYS DES OLONNES

Le Journal des Sables de ce jeudi 25 janvier 2018 publie un courrier des lecteurs signé de Didier VASSET, conseiller Municipal des Sables d’Olonne, élu d’opposition de gauche, sur le liste « Vivre les sables ». Le titre de ce courrier est d’apparence anodin « Bonne Année l’Agglo !».

L’auteur de ce billet bien connu pour son humour, pour sa qualité de militant socialiste, et comme défenseur militant et actif des valeurs humanistes.

Ce courrier des lecteurs critique le caractère somptueux des derniers vœux présentés par Yannick MOREAU, Président de la Communauté d’Agglomération LES SABLES D'OLONNE, à 1 500 membres de l’élite du territoire, comme il l'écrit. L’élu, auteur du courrier, a ce droit à la critique.

Comme il peut aussi fustiger le projet de course Golden Globe Race.

Plus étonnant : l’élu socialiste, qui se dit humaniste, défenseur de la culture, de la médiathèque sablaise…s’élève contre un projet structurant justement dédié à la culture, aux sports et autres manifestions locales d’importance. Ce projet à vocation socio-culturelle qui devrait s’implanter sur le site de la Vannerie, attendu par de nombreux habitants n’en est qu’aux premières consultations et personne n’en connait encore les contours. La critique sur ce pré pré projet est donc une critique fondée sur des apriorismes… mais laissons à cet élu la liberté d’exprimer des craintes. C’est l’expression de sa liberté de critiquer.

Mais l’élu va plus loin.

Concernant les dépenses « inconsidérées » de communication de la Communauté d’Agglomération il accuse le Président Yannick MOREAU. Remarquons que ces dépenses ont été votées par les élus et sont la poursuite de ce que le précédent président de la CCO avait initié. Mais cette critique fait partie du libre droit d’expression d’un élu même s’il n’est pas élu de la COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION.

 

L’ÉLU VA TROP LOIN

Mais l’élu va encore plus loin et trop loin. En effet, il ose écrire sur ces dépenses de communication :

« À moins que les dites dépenses ne soient prises en charge dans les comptes de campagne d’un futur candidat olonnais à la mairie des Grands Sables ».

On est dans le domaine de la politique fiction puisqu’il n’y aura pas de "campagne électorale"pour le poste de maire de la commune Nouvelle LES SABLES D’OLONNE en janvier 2019. Ce premier maire sera élu par le collège des ses collègues élus des 3 communes qui fusionneront. Il n’y aura donc pas de frais de campagne puisqu'il y aura peut-être une campagne "interne"entre élus.

Donc, l’élu part d’une hypothèse qu’il sait fausse et dont il se sert pour porter une lourde accusation contre le Président de la Communauté d’Agglomération. Les frais de communication passés et actuels de la Communauté d'Agglomération  seraient un détournement de fonds public au profit de Monsieur Yannick MOREAU !

Cette attaque publique est donc constitutive d’un délit nommé diffamation ainsi défini dans la loi du 29 juillet 1881 : " Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. "

Il n’est pas question de prendre la défense du Président de la Communauté d’Agglomération sur des attaques qui le visent. Ce n’est pas notre objet et c’est l’affaire du Président Yannick MOREAU lui-même et des élus de la Communauté d'Agglomération qui, par ricochet, soit dit en passant seraient complices de leur Président.

Nous estimons simplement que l’élu Didier VASSET va trop loin et que ses supputations sur les dépenses de communication peuvent tromper les lecteurs du Journal, tromper le Journal lui-même. Elles mettent en cause la probité du Président de la Communauté d’Agglomération.

Donc, c’est un abus de la liberté d’expression qui affaiblit cette liberté. C'est étonnant sous la plume d'un homme connu et respectable.

Ce que nous condamnons n’est pas le propos incriminé d’un élu certainement aveuglé par quelques rancunes politiques ou par son dogmatisme mais c’est que son attitude peut porter une grave atteinte à la liberté d’expression dont il a abusé.

De plus, nous estimons que Didier VASSET qui fut cité dans une affaire qui se jugeait récemment aux Sables d’Olonne devrait se montrer plus discret. En effet, dans cette affaire, lors d’une audience publique, il a été fait état des pressions que notre élu a osé exercer sur un ancien ami pour obtenir de celui-ci un passe-droit en faveur d’une salariée, fille d’un autre ami !

 

« Oh ! Liberté que de crimes on commet en ton nom » : Madame Roland aurait crié ces mots, toujours d'actualité, sur l'échafaud en se tournant vers la statue de la Liberté.

 

Comme d’habitude nous ouvrons aux personnes citées ou concernées la possibilité d’user de leur droit de réponse dans les formes définies par la loi et par la jurisprudence.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2018 7 21 /01 /janvier /2018 18:18
RÉACTION DE SOS ROUTE LITTORALE : https://www.facebook.com/SOSroutelittorale/

RÉACTION DE SOS ROUTE LITTORALE : https://www.facebook.com/SOSroutelittorale/

DES VŒUX  QUI PASSENT MAL, QUI NE PASSENT PLUS

 

Les propos et écrits du Maire de Château d'Olonne, Joël MERCIER, lors des vœux au personnel, puis pour ceux qui furent adressés aux forces vives, associations et à tous les castelolonnais et ceux qu'on trouve sur le site de la mairie ont transformé ce qui doit être des souhaits d'espérance dans une ambiance conviviale, rassembleuse... en cacophonie.

Le tout sur fond de contre-vérités et promesses désuètes, décrédibilisées :

- comme pour le dévoiement de la route littorale où le maire reprend ce qui est un mensonge, une tromperie : " projet voté, à l'unanimité, je dis bien à l'unanimité du Conseil municipal en juillet 2013."

C'est faux : quand un conseil municipal donne un accord sur une étude il ne donne pas son un accord sur un projet ! sinon à quoi servirait de faire des études ? Le Conseil Municipal de Château d'olonne n'a jamais donné son accord sur le projet actuel que présente Madame Isabelle DOAT ni sur un autre projet.

voir

http://www.olonnes.com/2017/12/littoral-non-a-la-campagnbe-de-desinformation.html

http://www.olonnes.com/2017/12/chateau-d-olonne-route-littorale-projet-de-fermeture-et-detournement.html

 

- comme pour les projets immobiliers et celui du Centre Ville qui est rappelé tous les ans et dont on ne voit pas le moindre sérieux début de réalisation...

 

PAROLES, PAROLES...

Paroles Paroles, comme dit la chanson, des mots encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots... rien que des mots, paroles, paroles, paroles :

Voyez-vous une maison sur le lotissement des Bourrelières, une maison sur le lotissement du Petit fief du Puits Rocher, une maison sur le lotissement du site du Centre ville 3 et les Grands Riaux et pourtant le maire parle et ose reparler de ces projets, études ...qui dorment depuis une voire deux décennies ?

En effet, ces vœux sont des vœux aussi pieux que trompeurs. Pour ceux qui doutent nous tenons à leur disposition les Bulletins municipaux de 2002 où le Maire Jean-Yves BURNAUD parle du secteur Centre Ville 3 "création d'habitations" et celui de 2000 où il est question du parc naturel du Puits d'Enfer.  

Ces promesses de 2018 ne sont pas plus crédibles que celles du début du siècle ...mais maintenant c'est l'équipe municipale qui n'est plus crédible.

 

LA FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE NE SE FERA PAS

Le dévoiement-fermeture de la route littorale au niveau du puits d'Enfer qui est présenté comme acquis par le maire ne se fera pas : les obstacles juridiques, écologiques, les obstacles de la compétence de la commune, la volonté déjà exprimée des habitants contre le projet ...font que ce projet proposé par le maire et son adjointe ne sera pas réalisé car pas réalisable.

MONSIEUR LE MAIRE RETIREZ VOTRE PROJET, IL EST ENCORE TEMPS ! POUR QUE L'ÉQUIPE MUNICIPALE DEMEURE AU TRAVAIL JUSQU'À LA FIN DU MANDAT 2019 ou 2020.

Il appartient donc au maire de tirer les conclusions de ce refus populaire rapidement

-pour passer aux projets alternatifs dont le renforcement et la protection de l'Anse de la Parée et à la mise en valeur -et non simple "renaturation"- du site du circuit du Puits d'Enfer promise en l'an 2000 par Jean-Yves BURNAUD, "ancien" Maire, 

- pour lancer les projets de lotissements projetés depuis plus de 10 ans ,

- pour le  projet de la fusion des 3 communes...

 

LES ANNÉES PASSENT LES PROJETS RESTENT PROJETS...MAIS OÙ PASSENT LES IMPÔTS DES CASTELOLONNAIS  ?

LES ANNÉES PASSENT LES PROJETS RESTENT PROJETS...MAIS OÙ PASSENT LES IMPÔTS DES CASTELOLONNAIS ?

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2018 6 20 /01 /janvier /2018 17:41
AÉRODROMES DE MALHEURS...SUITE

 

UN NOUVEAU PROJET POUR L'AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE ?

 

Suite de

http://www.olonnes.com/2018/01/aerodromes-de-malheurs-bilans-catastrophes.html

 

Le dossier de l'aérodrome des Sables d'Olonne ressort.

 

Maintenant après une courte pause le couvert est remis.

 

Jean-Paul DUBREUIL, vice-président de la Communauté d’Agglomération LES SABLES D'OLONNE, qui est au moins un orfèvre en la matière aéronautique est chargé de relancer le dossier Aérodrome des Sables d’Olonne actuel. L'élu  a donc un pied sur l'aérodrome de La Roche sur Yon et l’autre sur celui des Sables d’Olonne et il a par expérience d'autres atouts concernant l'aéronautique.

.

Nos élus s’excitent désormais donc beaucoup sur les terrains qui jouxtent l’Aérodrome comme si celui-ci pouvait être agrandi. Dans ce secteur, à Château d'Olonne, il y avait déjà le dossier Littoral 3 et la fermeture détournement de la Route du Littoral... y aura-t-il en plus le dossier Aérodrome des Sables d'Olonne ?

 

L’ALLONGEMENT DE LA PISTE EST IMPOSSIBLE ?

 

La Direction Générale de l’Aviation Civile DGAC a depuis longtemps écrit et crié haut et fort que l’allongement  de la piste était impossible. Il est vrai que l’Océan est là d’un côté en bout de piste et les habitations sont là en nombre croissant à l’autre bout.

 

On pensait l’affaire classée sauf…que le dossier avance à pas feutrés.

 

L'avis de la DGAC a-t-il changé?... le voisinage, les nuisances et les accès,les résidences de tourisme ...les verrous sautent-ils ?

 

Il ne faudrait pas que le terrain de l’aérodrome actuel des Sables d’Olonne (enclave sablaise située sur la Commune de Château d’Olonne) soit classé aussi en ZAD pour y reloger les ZADISTES délogés de Notre Dame des Landes.

 

Les projets LES SABLES d’OLONNE Airport méritent d’être clarifiés avant que la rumeur publique ne s’en empare et fasse part de toutes les supputations possibles qui viendraient troubler un climat politique local par moment délétère et difficilement audible pour le citoyen qui n’a pas besoin de cela pour en rajouter à son trouble.

 

Partager cet article
Repost0