Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 10:27
LE RETOUR DE L'ABEILLE NOIRE POLLINISATRICE PROFESSIONNELLE

LE RETOUR DE L'ABEILLE NOIRE POLLINISATRICE PROFESSIONNELLE

 

L’ÉCHEC DE LA PARTICIPATION CITOYENNE CCC EXPÉRIMENTÉE SUR LE PROBLÈME DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

C’était ce dimanche 28 février 2021, la conclusion de cette parodie de démocratie gérée technocratiquement vendue au Président MACRON pour effacer « le Grand débat » et les gilets jaunes.

Même, les 150 tirés au sort qui ont accepté de participer à la CCC dont les 130 qui sont restés jusqu’au bout rejettent le résultat de la CCC en mettant, lors de la réunion de ce dimanche, une note globale de 2,5 sur 10 aux actions que leur a promises le Président de la République.

Donc, le fiasco de la CCC inutile.

Rassembler 150 citoyens, tirés au sort après avoir été triés, puis les encadrer pour leur éviter de dire et écrire des énormités et enfin appeler cela une convention citoyenne qui remplacerait la réflexion des élus, ce n’est pas sérieux. La CCC, c’était donner la clef du paradis à un groupe au sein duquel personne ne sait ouvrir une porte.

De cette convention, il en est sorti 149 propositions que nous vous recommandons de lire. De bonnes choses mais noyées dans du délire, de l’irrationnel et donc irréalisable.

Nous continuons à dire que l’écologie, ce n’est pas cela. Ce n’est pas Nicolas HULOT, un beau parleux mais un mauvais faiseux. L’écologie ce n’est pas tel ou tel ministre ou telle conférence internationale.

L’écologie ce ne sont pas des repas sans viande dans les écoles à Lyon, ni des NOËLS sans sapin à BORDEAUX.

L’écologisme professionnel, c’est de l’anti écologie.

Notre terre, notre planète c’est trop sérieux pour les confier à des politiques, pour les confier à des professionnels autoproclamés de l’écologie comme « L'écologie ! C'est une chose trop grave pour la confier à des autoproclamés écologistes. » ...

Regardez ce qui vent de se passer avec les centrales nucléaires. Il fallait à tout prix et vite supprimer les centrales nucléaires…ok…l’inconvénient c’est que les énergies de remplacement coûtent très cher et marchent au soleil et au vent qui sont capricieux …le résultat : on rallume les centrales au charbon qui sont les pires pollueuses. Voilà ce qu’est l’écologie que nous haïssons car elle fait du mal au mouvement citoyens responsables qui mettront en œuvre la somme gigantesque des gestes, des actions, des réflexes qui sauveront la planète.

Cette convention citoyenne pour le climat CCC, c’est, comme nous aimons le dire en reprenant un mot du général de GAULLE, c’est de la FOUTAISE ! Là, oui, il y a de l’énergie gaspillée ! 300 ou 400 personnes qui se déplacent, cogitent…pour rien de concret !

 

L’ÉCOLOGIE, C’EST NOUS, C’EST VOUS, CE SONT LES JEUNES

L’écologie, c’est avant tout une prise de conscience de tous. C’est de l’éducation, du civisme,

L’écologie, c’est ce que les enfants expérimentent quand ils vont collecter les « pollutions » en nettoyant leurs rues, leurs plages…

L’écologie, c’est toujours plus de tri des déchets, le réflexe tri, toujours moins de production d’emballages, toujours plus d’initiatives locales pour le compostage, de la recherche…ce sont les actions de terrain, les initiatives des élus locaux,

L'écologie ce n'est pas VÉOLIA qui s'immisce partout pour phagocyter tous les marchés (eau, déchets, recherche, expérimentations...) sans le vrai souci écologique et au prix fort,

L’écologie de tous, c’est la lutte de chacun contre les produits qui tuent toute vie dans nos terres cultivables, dans nos ruisseaux, dans nos rivières dans nos fleuves et dans nos mers,

L’écologie, ce n’est pas la voiture électrique à 100 %, avec des batteries qui, elles, vont polluer, avec en prime de la consommation d’électricité accrue alors que maintenant la France a une production d’électricité insuffisante,

L’écologie, c’est utiliser l’énergie au fil de l’eau au lieu d’interdire les petits et grands barrages et autres aménagements locaux possibles et bénéfiques pour tous,

L’écologie, c’est moins de déplacements polluants grâce au télétravail, à la semaine de 4 jours (quand c'est souhaité, souhaitable et possible) …

L’écologie, c’est aller aider les pays vivants dans la précarité et qui n’ont pas d’autres moyens que le plastique à leur disposition pour porter, ranger…

L’écologie c’est nous tous en nous prenant en main pour faire les bons gestes,

On pourrait continuer cette litanie résumée ainsi : l’écologie c’est vous, c’est nous, tous les jours, c’est notre commune…

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2021 3 03 /02 /février /2021 19:18
NE PAS ABANDONNER NOTRE EAU ET NOTRE ENVIRONNEMENT  À UN MONOPOLE

NE PAS ABANDONNER NOTRE EAU ET NOTRE ENVIRONNEMENT À UN MONOPOLE

SUEZ/VEOLIA, LE RETOUR DE JEAN-MARIE MESSIER : UN AVENIR SOMBRE POUR LES CONSOMMATEURS D’EAU ET L’ENVIRONNEMENT

SUITE de

https://www.olonnes.com/2021/02/eau-veolia-suez-tous-concernes.html

 

VEOLIA se bat contre SUEZ  pour dominer le marché de l’eau en France et ce qui est sûr c’est que dans cette bagarre ce sont les consommateurs qui prendront les coups et les coûts.

Dans les nombreuses communications de tous bords concernant ce combat des deux géants de l’eau, de l’assainissement et même de l’environnement non seulement au niveau français mais au niveau mondial il n’est jamais question de ceux qui, en fin de compte, sont les plus concernés : d’abord, les consommateurs d’eau mais aussi les collectivités locales qui sont toutes responsables de la gestion de notre eau...elle-même liée aux problèmes environnementaux.

Avec Jean-Marie MESSIER (ex patron VIVENDI, VEOLIA, UNIVERSAL…), c’est le retour d’un homme de la finance qui ne sera pas au service de la collectivité. Le coût de ses folies passées représente un trou estimé à plus de 30 milliards d’euros dont chaque français « client» du groupe ou petits actionnaires de VIVENDI VEOLIA…ont payé l’addition.

En 2020, avec le retour de Jean-Marie MESSIER accompagné par des banques se joue un jeu dangereux autour de notre eau.

Depuis mi 2020 nous sommes surpris de voir les « pouvoirs publics » se dire favorables à l’opération fusion VEOLIA SUEZ œuvre de Jean-Marie MESSIER pour créer le « géant mondial » de ce secteur.

Mais à la manœuvre, autour de personnalités de la finance et avec certains grands élus s'est formé un groupe de pression des proches de Jean-Marie MASSIER et  Henri PROGLIO, tous deux déjà condamnés pour avoir enfreint les règles de protection et d’information des actionnaires qui se sont révoltés !

Oui, il y a donc bien un danger MESSIER car ce financier qui a dilapidé le fond de commerce de VIVENDI a donc bien des supporters solides au plus haut niveau. C’est toute un lobby parisien, ploutocratie bien en place, qui est à ses côtés.

 

LE MONOPOLE CONCÉDÉ DE L’EAU, DEUX GRAVES DANGERS POUR NOUS TOUS

Ce qui est insupportable ce sont les conséquences, pour nous tous, de l’absorption de SUEZ par VÉOLIA. Ce serait en France un groupe privé trop puissant qui détiendrait un quasi-monopole de l’Eau (eau potable, assainissement, recherches…urbanisation, environnement).

Ce serait un géant face à des clients, les collectivités locales, des tout petits gérés par les élus, dont le souci majeur (surtout aujourd’hui) ne serait pas le problème vital de l’eau. En effet, nous le disons et le répétons les collectivités locales ne prennent plus assez en considération leur mission de gestionnaire de l’Eau au sens large comprenant l'environnement.

Ce qui intéressera ce futur groupe monopolistique, ce ne sera pas la gestion de l’approvisionnement et de la qualité de l’eau en France et ce, pour le moyen et le long terme, mais dans un monde géré par les financiers…ce sera la rentabilité immédiate, d’où…

Les deux risques sûrs et graves et certains pour les citoyens, s’il y a monopole concédé au secteur privé, sont :

  • Que le court terme soit privilégié donc ce sera le ralentissement des investissements et leurs choix ne seront plus ceux des collectivités …car, celles-ci, répétons-le  ont abdiqué leur pouvoir sur un de leur bien précieux, celui des français : l’eau. Ce monopole VEOLIA, gérant l’eau de la collectivité, aura les mains libres et il imposera sa stratégie financière qui ne peut coïncider avec les légitimes aspirations des citoyens consommateurs d’eau et financeurs…s’il y a des bénéfices…ils n’iront pas aux citoyens ! Si Jean-Marie MESSIER, comme il l’a déjà fait, dilapide les fonds sociaux, spolie les citoyens …ce sera le consommateur d’eau, le citoyen de base qui devra payer les pots d’eau cassés,
  • La situation détériorée des installations retombera sur la population…faute d’un bon entretien et d’investissements suffisants, le redémarrage qui devra bien se faire un jour coutera une fortune aux français.

Il nous faut tous monter au créneau pour éviter que le bon peuple consommateur d’eau soit plumé et que, par déception, il se révolte contre ses élus qui concrètement et juridiquement demeurent, jusqu’à nouvel ordre, les responsables de la gestion de l’eau.

 

ON NE JOUE PAS AVEC L’EAU !

L’eau est le bien précieux irremplaçable de la collectivité. Elle est déjà en danger face aux phénomènes de pollution et à la raréfaction de la ressource.

Ce ne sont pas les financiers qui résoudront les problèmes de la gestion de l’eau dans le monde. Pour l’instant VEOLIA joue financièrement à la guerre sans s’occuper du vrai problème de l’eau.

Nous ne cessons d’afficher notre admiration pour les vrais petits et grands patrons d’entreprise... Ils portent leurs sociétés qu’ils cherchent à promouvoir dans un monde qui n’est pas facile. La finance n’est qu’un outil au service de l’entreprise.  Mais, pour ce bien commun qu’est l’eau, il ne faut surtout pas laisser la main aux seuls « patrons » financiers.

Il faut donc que les citoyens et les élus prennent conscience et exigent :

  • Le maintien d’une saine concurrence afin que les collectivités puissent la faire jouer et donc surtout qu’elles ne laissent pas VÉOLIA tuer son concurrent Suez et après d’autres sociétés pour créer un monopole incontrôlable,

 

  • que l’État et les collectivités locales et toutes les structures qui gravitent dans ce monde de l’Eau et Environnement reprennent conscience qu’ils ont à défendre un bien commun : l’eau et l’environnement…et non les ambitions purement financières de conquête de ce marché qui ne sont pas compatibles avec un marché sain de l’eau.

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 17:22
LA STATION D'ÉPURATION DE LA ZONE DES PLESSES FUT UN INVESTISSEMENT ÉNORME QUI MÉRITERAIT UN SUIVI PLUS SÉRIEUX

LA STATION D'ÉPURATION DE LA ZONE DES PLESSES FUT UN INVESTISSEMENT ÉNORME QUI MÉRITERAIT UN SUIVI PLUS SÉRIEUX

 

LES COLLECTIVITÉS NE SONT PAS ASSEZ ARMÉES, OUTILLÉES POUR GARANTIR QU’ELLES PEUVENT  EFFECTUER DANS DE BONNES CONDITIONS LE CONTRÔLE DU BON FONCTIONNEMENT DES ACTIVITÉS CONCÉDÉES

 

Dans l’exercice de leurs compétences, les collectivités locales ne peuvent pas tout faire directement. Or, elles ont de plus en plus de compétences, elles doivent donc concéder, en général, à des entreprises privées certaines de leurs compétences importantes comme celle de la collecte des ordures ménagères, le service des eaux, l’assainissement, équipements sportifs et culturels…

Nous avons souvent émis nos craintes de voir ces concessions de service public, malgré l’obligation légale du délégataire et des élus, échapper à la vigilance et au devoir de contrôle par les élus de la bonne exécution des opérations déléguées.

Le personnel des collectivités est souvent aussi confronté à son manque de formation et de disponibilité pour exercer les contrôles comme par exemple le contrôle de la gestion, les contrôles sur des techniques parfois très pointues...

Voir notre dernière réflexion sur ce domaine :

http://www.olonnes.com/2020/09/danger-de-super-scandales-les-contrats-de-concessions-au-secteur-prive-de-l-eau-du-traitement-des-dechets.la-protection-des-contribu

Rappelons que la loi oblige l’autorité concédante (ici l’Agglo) à apprécier les conditions d’exécution du service public concédé…d’où son obligation pour le Conseil Communautaire de délibérer pour approuver le rapport annuel d'activité du délégataire.

 

LORS DES DÉBATS, LA PRÉSENTATION DES RAPPORTS ANNUELS DES DÉLÉGATAIRES EST ESCAMOTÉE

 

On peut arguer pour justifier cette situation regrettable en disant qu’un conseil municipal ou communautaire après l’examen en commission par les élus devient une chose fastidieuse. C'est simplement une obligation légale qui garantit au citoyens que les services délégués sont bien gérés.

Le résumé des informations données aux élus devrait leur donner envie de poser les bonnes questions et ainsi de se rassurer et de rassurer le citoyen, utilisateur du service et souvent financeur, sur la bonne marche de l’activité concédée par la collectivité à un tiers et de parer ainsi au risque d’éventuels dérapages.

 

Piscines

Il en serait ainsi par le premier dossier du genre présenté en conseil communautaire du 24 septembre 2020 pour la gestion des piscines…On n’attend pas de ce type d’investissement de la rentabilité financière car comme nombre d’investissements publics socio-culturels il s’agit de services à la population. Mais pourtant l’importance de la contribution versée par l’Agglo mériterait pour les 3 piscines l’intervention d’élus et l’information aux citoyens. La subvention annuelle que verse l’Agglomération aux délégataires est quand même de 1 000 759 euros.

A l’actif du délégataire, une légère augmentation (2018/2019) de la fréquentation de + 2.91%. Pour nous, c’est loin d’être un succès si l’on tient compte de l’ouverture d’Aqualonne sur la zone des Plesses qui fut inaugurée en fin 2015 et en est donc à sa quatrième année d’exploitation. Pour cette piscine lourd investissement la fréquentation du public n’a augmenté que de 1,54% entre 2018 et 2019 soit + 1545 entrées. Compte tenu de l’investissement, on aurait pu espérer une montée en puissance de la fréquentation des piscines sablaises. Aucune question des élus : circuler, il n’y a rien à voir…dommage !

 

Port Olona SEM Les Sables d’Olonne Plaisance

Le département de la Vendée a confié à la ville des Sables d’Olonne la gestion de Port Olona…compétence transférée maintenant à l’Agglomération.

Si l’on en juge par les résultats financiers, la gestion apparait de bonne facture. Nous sommes simplement étonnés de voir que pour cette structure (3 millions d’euros de chiffre d’affaires) il y a des produits financiers qui s’élèvent à 130 000 euros : il y a donc un magot qui dort dans une banque ? Il est vrai qu’il existe de très importantes provisions pour charges dont il aurait fallu parler.

Voilà une question qui aurait pu être posée par un élu consciencieux et curieux …il y en aurait bien d’autres sur cette structure pour comprendre son fonctionnement et suivre son activité qui est soutenue.

Là aussi l’adoption à l’unanimité sans aucune question des élus n’est pas satisfaisante.

 

L’Assainissement (questions 32 et 33 du conseil communautaire) , traitement des déchets ordures ménagères

Dans ces délégations de service public, ce sont des millions d’euros qui sont en jeu et il vous suffit pour vous en convaincre de consulter vos feuilles d’impôts (locaux et nationaux) et votre facture d’eau.

Lors de ce conseil communautaire du 24 septembre 2020, sur ces délégations pas une question, pas de chiffres significatifs, pas de présentation des rapports aux élus…oui, là il faut le dire circuler il n’y a rien à voir…il n'y a même pas eu de présentation les observations qu’auraient pu faire les élus lors de l’étude des rapports en commission ou suite à celle-ci.

Quand vous pouvez savoir combien est grande la roublardise dont sont capables les délégataires qui sont des sociétés comme VEOLIA et SAUR on se doit d’être alarmiste sur la gestion et le contrôle effectif par la Communauté d'Agglomération de ces délégations de service public.

Les services techniques des collectivités déjà peu outillés pour être des interlocuteurs écoutés et respectés au niveau des délégataires et de manquant de disponibilités face à ces entreprises et à la technicité des opérations déléguées ne peuvent se sentir soutenus dans leur rôle essentiel, dans leur mission de contrôle de la gestion de l’exécution des tâches du délégataire.

 

Sur ces dossiers, on atteint donc le paroxysme d’un laxisme explicable, certain et anormal.

Ce sont des millions d’euros qui sont en jeu particulièrement avec ces deux délégataires (eau, ordures ménagères, assainissement) sur des services de très grandes importances tant sur le plan technique que sur celui de l’engagement financier.

Comme quoi la gestion d’une agglomération n’est pas chose aisée…

Raison de plus pour que les citoyens aussi prennent leurs responsabilités : râler dans son coin et dans des conversations privée, c’est un chose ; agir est autre chose que les citoyens sont en passe d’oublier dans la liste de leurs devoirs et responsabilités.

L'ASSAINISSEMENT PÈSE LOURD DANS LA FACTURE D'EAU

L'ASSAINISSEMENT PÈSE LOURD DANS LA FACTURE D'EAU

Partager cet article
Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 20:56
UNN CENTRE VILLE A BESOIN D'ANIMATIONS, DE COMMERCES...POUR ÊTRE ATTRACTIF

UNN CENTRE VILLE A BESOIN D'ANIMATIONS, DE COMMERCES...POUR ÊTRE ATTRACTIF

 

 

TEXTE DE L'APPEL : "UNE VILLE SANS PETITS COMMERCES EST UNE VILLE MORTE. "

La Municipalité veille à ce que soir maintenu un équilibre fragile entre Grande Distribution et Commerces des Centres-ville. La crise sanitaire actuelle ne doit pas aboutir à la disparition du tissu commercial des centres villes.

Consommateurs, commerçants, collectivités locales doivent, là aussi, s'unir  pour faciliter la reprise d'activités des commerces des centre-ville et centres-bourgs.

Pensez aux commerçants locaux, c'est penser à nous tous et à notre ville attractive.

 

 

 

Communiqué par les Voyageurs Hôtel-Restaurant Les Sables d'Olonne

 

C'est à la demande de La Ville des Sables que nous faisons circuler cette initiative de soutien auprès de l'ensemble des commerçants des Sables d'Olonne

 

Aujourd'hui encore plus d'hier, il va nous falloir être plus forts pour que nous puissions atténuer le choc qui nous attend. 

 

Une ville sans petits commerces est une ville morte.

 

Avec un avenir incertain et très compliqué pour nous tous, il est important que nous tous prenions conscience de l'importance du "consommer local" .

 

Vous pouvez acheter des bons d’achats qui permettront à tous les commerçants de pouvoir rouvrir plus sereinement.

 

Alors, rendez-vous sur notre page, puis en cliquant sur le loupe en haut à droite, et en tapant Les Sables d’Olonne, vous retrouverez tous vos commerçants inscrits.

 

https://soutien-commercants-artisans.fr/products/bon-dachat-chez-restaurant-les-voyageurs-les-sables-dolonne  

 

Merci pour votre fidélité et votre soutien.

 

Bien cordialement.

 

Les Voyageurs

Hôtel & Restaurant  -Les Sables d’Olonne

http://www.cabaretlesvoyageurs.sitew.fr

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 18:07
LA BÉRÉZINA : 1812, UNE VICTOIRE POUR NAPOLÉON QUI ANNONCE LA FIN DE L'EMPIRE ET UNE RETRAITE DÉSASTREUSE !

LA BÉRÉZINA : 1812, UNE VICTOIRE POUR NAPOLÉON QUI ANNONCE LA FIN DE L'EMPIRE ET UNE RETRAITE DÉSASTREUSE !

46 % DES RECETTES PRÉLEVÉES : LA FRANCE IMBATTABLES SELON L'OCDE (ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE)

Nous partirons de ce 46 % et du déshonneur que procure à la France ce titre de champion alors que le pays se débat sur le prélèvement particulièrement important que constituent les cotisations pour les retraites et leur devenir. Les citoyens voudraient savoir et comprendre des projets qui pour le moins manquent de clarté et pourtant font débat, grèves...

Encore une fois revenons aux promesses de campagne du Président MACRON. Il s'est montré discret sur les prélèvements obligatoires.

Seulement une allusion indirecte "nous améliorerons le pouvoir d'achat de tous les travailleurs

Sans que cela ne revienne plus cher aux employeurs, nous réduirons les cotisations payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires près de 500 euros nets par an pour un salaire de 2 200 euros nets par mois."

Pour l'instant, pour toutes ces catégories socio-professionnelles, on est loin du compte et même la situation a failli empirer par des projets d’augmentations de prélèvements par exemple pour les indépendants ! Projets, comme d'habitude, souvent retirés avant d'avoir vu le jour...merci aux gilets jaunes ! La peur est certainement le commencement de la Sagesse.

Seconde promesse (page 30 du programme du Président : "sélectionner les baisses des prélèvements" ...les français attendent cette sélection !

En attendant, la France reste avec son taux de 46 % de prélèvements obligatoires championne du monde et c'est insoutenable pour l'économie du pays et pour sa cohésion sociale...cette information nous fit revenir à "nos chères" retraites.

Il faudra bien un jour que les citoyens reconnaissent que le système de redistribution à la française a vécu et qu'il n'est plus un modèle.

 

LA FRANCE BLOQUÉE, MAIS LES FRANÇAIS NE SONT PAS TOUS SI MALHEUREUX ! ET IL Y A POURTANT TANT DE MALHEUREUX !

N'exagérons pas la France n'est pas si si pauvre que cela, les français ne sont pas majoritairement si malheureux que cela.

La FRANCE est simplement mal gérée, inégalitaire...

Il n'y a pas de blocage que dans les transports...il y a blocage dans les esprits, blocage chez nos gouvernants, blocage au niveau de tous les responsables politiques (responsables ?), blocage au niveau des dirigeants des syndicats comme l'exprime sans ambiguïté et de manière gravement irresponsable le leader CGT Philippe MARTINEZ "nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites. Propos publics aussi démagogiques qu'irresponsables et même débiles...à moins qu'il ne dise cela en public à l'adresse de ses troupes fort amincies et le contraire quand il rencontre les membres du gouvernement et le patronat.

Il serait plus sage de dire :  nous tiendrons jusqu'à ce que, par négociations, nous arrivions à un projet de réforme équitable.

 

DE QUEL DROIT LE PRÉSIDENT ET LE GOUVERNEMENT VONT-ILS DÉCIDER DU SORT DE NOS RETRAITES ?

Mais, pourquoi donc est-ce que c'est le gouvernement qui décide du sort de nos retraites?

Les 42, 43, ...régimes et caisses de retraite ...même les ministres concernés ne savent plus le nombre et par qui sont-elles gérées par qui ? Ce n'est pas l'État qui gère les retraites.

 

LES RETRAITES NE FONT PAS PARTIE DES FONCTIONS RÉGALIENNES DÉVOLUES À L'ÉTAT

L'État est en faillite, endetté jusqu'au cou, incapable de se bien gérer et incapable de se réformer...où sont les belles promesses du président MACRON ?

Ce sont les français, par leurs représentants employeurs et salariés, qui doivent décider pour éviter le risque imminent de la main mise de l'État sur les régimes de retraite.

Mais de quel droit, pour se sauver de l'impasse financière dans laquelle le Chef de l'État a mis la FRANCE dans la poursuite des errements de ses prédécesseurs, pour se sauver de l'impasse dans laquelle ses projets de réforme se trouvent, l'État se substituerait au peuple pour décider et irait jusqu'à le spolier. 

"La grève du  5 décembre souligne d'abord la gestion calamiteuse des entreprises publiques par l'Etat. Elles cumulent en effet l'effondrement de la qualité des services publics rendus à la population, la sous-rentabilité et le surendettement, la sanctuarisation du corporatisme au détriment de l’intérêt général " écrit Nicolas BAVEREZ dans le Point !

Quand un employé de la RATP "entreprise d'état" part à 56 ans à la retraite avec une pension mensuelle moyenne de 3705 euros...l'employé et l'employeur  oublient tous les retraités qui vivent avec une pension de 1 000 euros, voire moins !

Que l'État s'occupe de ses oignons et il a fort à faire : réduire son train de vie d'abord et que les gouvernants donnent l'exemple...ce n'est vraiment pas le cas aujourd’hui...L'ÉLYSÉE VIT SUR UN GRAND PIED sous les ors des palais de la République alors qu'il n'a que des petites, trop petites chaussures cachant ses chaussettes percées !

Avec cela "en marche" difficilement et le Président n'hésite pas à afficher des propos méprisants à l'égard des retraités. Ce n'est pas ainsi que s'arrange l'ambiance de la cohésion sociale intergénérationnelle.

Attention, les gilets jaunes peuvent ressortir ! et là qui pourra maîtriser ?...même les troupes chargées du maintien de l'ordre pourront aussi enfiler leurs gilets jaunes...la fraternité,  cela existe.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 11:15
ORDURES MÉNAGÈRES AU PAYS DES OLONNES

INFORMATION LOCALE LES SABLES D'OLONNE

 

En raison de la neige le ramassage des ordures de cette nuit est reporté à ce soir

Qu'on se le dise

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 22:02
DÉCHETS : TRIER C'EST GAGNER !

DÉCHETS : TRIER C'EST GAGNER !

CHERS DÉCHETS...ZÉRO DÉCHET C'EST ...PRESQUE IMPOSSIBLE ...MAIS...

ZÉRO déchets ce n'est ni un chiffre ni un objectif mais un état d'esprit

C'est sur leur feuille d'impôts que les citoyens peuvent apprécier le coût de ramassage et traitement des déchets. Pour La Communauté de Communes des Olonnes le coût payé par les contribuables en 2016 est de 6,6  MILLIONS D'EUROS !

Le français produit 501 kilos de déchets par an.

Malgré le fait qu'en France on continue d'enfouir des millions de tonnes de déchets ceux restent un gouffre financier (pas pour tout le monde !) et écologique (pour tout le monde aujourd'hui et pour les générations à venir)

Les prédictions étaient dans les années 2000 d'une augmentation constante de la production de déchets.

ERREUR, TROMPERIE

Ce sont des lobbies qui propageaient cette fausse information. Ils avaient pour objectif de faire investir les collectivités toujours plus avec des procédés qui effectivement permettaient de collecter et traiter toujours plus de déchets...pour faire tourner des usines polluantes, pour enfouir et continuer à polluer avec des millions de tonnes de déchets contaminant  sol et nappes phréatiques pour des siècles. Les élus vendéens se sont fait piéger malgré les mises en garde.

 

LES CITOYENS ET DES ÉLUS SE REBIFFENT CONTRE UNE FAUSSE FATALITÉ : TOUJOURS PLUS DE DÉCHETS

Des expériences, depuis les années 1990, puis des mesures qui se sont généralisées comme le tri et le recyclage, la redevance incitative...ont permis d'inverser la tendance que les augures mal intentionnées inculquaient aux responsables élus ?

Des exemples concrets de villes telles que Trévise et Capannori (Italie), Seattle (USA) ou Argentona (Espagne), montrent que la démarche Zero Waste n'est plus une utopie d'écologiste.

La démarche est lente, trop lente car changer des habitudes et les comportements n'est pas chose aisée.

Pourtant, même chez nous, il y a des résultats, des mentalités qui évoluent .

Au PAYS DES OLONNES, depuis 2003, on observe une réduction des déchets ménagers de 27 % pour une population qui a augmenté de 17%.

C'est bien mais peu si on compare avec des régions comme l'Alsace, des pays comme l'Allemagne, l'Autriche...

Vous pouvez voir sur

http://www.sudalsace-largue.fr/environnement/om-2015-rapport-annuel.pdf

(ordures ménagères dans cette communauté de communes 75 kilos par habitant ! Pays des Olonnes 227 kilos )

 

VOUS ÊTES SCEPTIQUES

VOUS VOULEZ ET DEVEZ VOUS INFORMER

NOUS VOUS CONVIONS À ASSISTER À CETTE CONFÉRENCE

 

 

Conférence de Jérémie Pichon " Famille presque zéro déchet "

Lycée Nature

Allée des Druides, 85000 La Roche-sur-Yon

 

Le 2 février à 20h30

 

« Durant 18 années passées au service d'ONG socioculturelles, environnementales et humanitaires, Jérémie PICHON fait le triste constat d’un système basé sur la sur-consommation, dévastateur pour l’Homme et son milieu. En 2014, ils décident de se lancer en famille dans un défi Zéro Déchet. En trois ans, de 390kgs de déchets ils passent à 1 kg, soit un bocal par an, et découvrent surtout un nouveau mode de vie.

Ils en tirent un livre, Famille « presque » Zéro Déchet « Ze Guide », illustré par sa femme Bénédicte MORET( préfacé par Béa Johnson)

Lors de sa conférence, Jérémie PICHON, nous raconte avec humour, comment ils ont mené leur aventure. Il décrit surtout les bénéfices énormes et insoupçonnés, qu’ils ont tirés d’un tel changement. Car en éliminant leur poubelle, ils s’attaquent finalement au système et dessinent un mode de vie soutenable, sobre et heureux. »

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 20:33
Usine TMB de Château d'Olonne : à quand un bilan objectif de cet investissement des contribuables vendéens ?

Usine TMB de Château d'Olonne : à quand un bilan objectif de cet investissement des contribuables vendéens ?

TRIVALIS : VENDÉENS, VOUS CONNAISSEZ ?

 

L’OPACITÉ D’UNE GESTION EST TOUJOURS DOMMAGEABLE

 

C’est le « Syndicat « mixte » départemental d’études et de traitement des déchets ménagers de la Vendée : voir www.trivalis.fr

Rappelons que la Cour des Comptes a fustigé le nombre de syndicats de ce type et souvent leur mode de gestion opaque voire pire.

Les élus qui dirigent ces structures méconnues ne savent pas et ou ne peuvent pas assumer leurs fonctions de gestionnaires des organismes de ce type qu’ils ont créés…ceux-ci finissent par échapper à leurs contrôles et vigilances.

 

TRIVALIS EN CHIFFRES (2015)

Budget : 60 millions d’euros environ

Déchets :

-(ménagers plus déchetterie) : 596 kilos par habitant , soit 457 442 tonnes de déchets en VENDÉE

- 178 318 tonnes de déchets valorisés

- 17 666 tonnes de tri compostage dans les deux usines TMB

 

L'INFORMATION DES CITOYENS : UN RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE POUBLIC D’ÉLIMINATION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS EN VENDÉE

Nous aurions aimé porter à la connaissance du public des éléments précis, vus et discutés avec les responsables de TRIVALIS sur la base de ce rapport et des pièces.

Mais les responsables de TRIVALIS  jouent l’opacité et refusent que les associations de consommateurs participent aux commissions consultatives des services publics locaux CCSPL…dont TRIVALIS refuse la création et dont le Préfet ne peut imposer, écrit-il, la création.

Il existe bien un rapport annuel qui, faute de discussion, est un plaidoyer pro domo qui perd donc sa crédibilité.

Exemples :

- On n’y parle pas des échecs des deux usines de TMB, des surcoûts, des résultats du compostage…

- Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes des Pays de la LOIRE y est évoqué sauf que sont omises les graves observations de cette Chambre Régionale des Comptes,(http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Syndicat-mixte-Syndicat-mixte-departemental-d-etudes-et-de-traitement-des-dechets-menagers-assimiles-de-la-Vendee-Trivalis-Vendee)

- Le procès intenté contre les lanceurs d’alerte de la FEVE…pas d’information,

- L’envol du coût du futur Centre de tri de La Ferrière VENDÉE TRI, et ceux des deux usines TMB - Tri compostage : 17 000 tonnes de vrai compost normé mais nocif pour les deux usines : où en est-il par rapport aux prévisions et par rapprt au cahier des charges ?

Par contre, paradoxalement, nous notons que les élus de base trouvent lourde leur "participation " à "leur" TRIVALIS (contribution qui est celle des contribuables !) et la critique. Mais personne, aucun élu ne monte officiellement au créneau pour obtenir des explications sur le fonctionnement et les investissements faits par « leur Syndicat » TRIVALIS.

Ce sont les limites de la démocratie locale et surtout c’est la porte ouverte à toutes les critiques et toutes les supputations au détriment de TRIVALIS…en espérant que ceci soit un appel entendu de TRIVALIS pour une vraie communication démocratique : les citoyens qui financent ont aussi le droit de savoir.

Partager cet article
Repost0