Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

26 novembre 2019 2 26 /11 /novembre /2019 11:16
LES VELOS AUX SABLES D'OLONNE

 

LE "PLAN VÉLO", AUX SABLES D'OLONNE, N'EST PAS EN ROUE LIBRE

 

Un "plan vélo" est en route pour faciliter les déplacements réputés difficiles dans l'agglomération des Sables d'Olonne.

Le vélo est un moyen de déplacement aisé, agréable mais mal exploité. C'est un constat et une critique positive...si pour aller d'un point à un autre, il y  a discontinuité des pistes ou espaces réservés aux vélos, il y a des dangers réels, s'il n'y a pas de respect des règles de circulation...

 

UNE OCCASION DE S'EXPRIMER : LES CYCLISTES ONT LA PAROLE !

 

Une grande enquête nationale est en cours : l'essentiel, pour nous tous, est donc de participer !

Comme il est écrit dans le document des Sables d'Olonne Agglomération l’enquête @parlonsvelo_fub s’adresse aux cyclistes « du quotidien ».

 

Les données seront également exploitées par l'Agglomération  Les Sablesd'Olonne

@LSOAgglo justement dans le cadre de son #planvélo.

 

À vous de répondre et de pédaler !

 

Attention fin de l'enquête le 30 novembre...vous avez bien 5 minutes pour répondre et faire avancer la place de la "petite reine" aux Sables d'Olonne

 

Lien vers l’enquête : https://barometre.parlons-velo.fr

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 21:22

RAPPEL

Avant de sombrer pour la bonne cause dans la joie des fêtes de fin d'année : ce petit rappel du collectif SOS ROUTE LITTORALE n'est pas inutile et exprime une réelle inquiétude.

Certes, en 2019, une page sombre a été tournée avec la décision du vote populaire mais la plus belle page, celle du projet global de mise en valeur de tout ce secteur littoral, est encore vierge.

LITTORAL SABLAIS : QUE FAIT LE CONSERVATOIRE DU LITTORAL ?
LITTORAL SABLAIS : QUE FAIT LE CONSERVATOIRE DU LITTORAL ?
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2019 3 20 /11 /novembre /2019 22:33
LES SABLES D’OLONNE : conseil municipal du lundi 18 novembre 2019, suite

 

 

 

UNE DÉCISION IMPORTANTE QUI INSCRIT DANS LES FAITS L’EXISTENCE D’UN TERRITOIRE : CELUI DE L’AGGLOMÉRATION LES SABLES D’OLONNE

 

UN PLUi : ENFIN ! UN GRAND PAS FRANCHI

 

Les règles d’urbanisme font l’objet d’une codification aussi contraignante que justifiée pour que les collectivités et les citoyens ne fassent pas n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment et que les citoyens soient protégés mais aussi encadrés : un équilibre difficile quand on voit la masse de contentieux entre voisins, entre collectivités et citoyens , les règles concernant l’environnement…

 

La problématique actuelle au Pays des Olonnes c’est que chacune des 5 communes (Les Sables d'Olonne, Sainte Foy, Ile d'Olonne , Vairé et Saint-Mathurin) qui composent l’agglomération a son propre Plan Local d’Urbanisme et qu’il faudra donc harmoniser les règles.

 

En effet, la loi ALUR de 2017 a prévu que les communautés d’agglomération en matière de « Plan local d’Urbanisme, documents d’urbanisme...» sont automatiquement compétentes. Il suffit pour cela que les communes s’entendent…ce qui n’a pas été le cas ces dernières années (2017) renvoyant ainsi le dossier au fond des armoires.

 

Reste que maintenant c’est une obligation légale dont l’échéance approche et qu’il s’agit d’un dossier aussi volumineux, qu’épineux et qu'il y a au niveau des élus une volonté de faire, d'avancer concrètement.

 

Par délibération en date du 20 septembre 2019, les Sables d’Olonne Agglomération a ainsi décidé d’ajouter au titre de ses compétences cette compétence « urbanisme ».

 

Les communes ont 3 mois pour ratifier ce transfert de compétence.

 

 

UN PLUi COMMUN POUR TOUT LE TERRITOIRE DE L’AGGLOMÉRATION

 

Si ces décisions des communes sont prises :

 

  • Une mesure transitoire sera adoptée  : les PLU de chaque commune restent applicables jusqu’à l’approbation du PLUi …i comme intercommunal…les mêmes règles seront alors applicables sur tout le territoire de l’Agglomération

 

  • Un schéma d’élaboration du PLUi sera adopté avec la création d’une conférence des maires des 5 communes.

 

  • Une charte de gouvernance peut également être mise en place afin de fixer un certain nombre de règles d’élaboration, de concertation, et de suivi du PLUi.

 

Par principe, aucune modification du PLUi ne pourra être adoptée à propos d’un territoire communal sans l’aval express du conseil municipal de la commune concernée.

 

Cette décision consacre l’existence d’un territoire avec des règles communes d’urbanisme cohérentes pour les 5 communes : ceci sera élaboré avec une démarche qui respectera une certaine autonomie des communes ; il était un temps, on aurait parlé de l’indépendance dans l’interdépendance !

 

Le maire des sables d'Olonne, Yannick MOREAU, voit dans l’adoption de cette délibération le dessin de l’évolution concrète du territoire pour les 30 prochaines années.

 

 

D’AUTRES DÉCISIONS

 

HONORER NOS SAUVETEURS EN MER

 

Ils ont été mis en avant, en premier point de l’ordre du jour du dernier conseil municipal.

 

Le 7 juin 2020, cela fera un an que la SNSM et nous tous, étions frappés par ce drame de la mer.

 

La ville des Sables d’Olonne propose de rendre hommage aux Sauveteurs en mer par la création d’une œuvre d’art qui marquera la reconnaissance de toute la population et sera implantée près du lieu du drame.

 

Unanimité des élus pour ce projet.

 

 

POUR MIEUX COMMUNIQUER AVEC SA COMMUNE

 

Nous vivons une ère pleine de paradoxes : à une époque où les moyens de communication sont en plein développement la gestion des rapports élus, structures municipales et citoyens n’est pas encore satisfaisante.

 

Alain BLANCHARD, conseiller délégué à l’innovation et à la Ville de Demain, a donc proposé la mise ne place d’un outil de gestion des relations « usagers » (le mot n’est pas beau !) visant à améliorer la qualité de traitement des demandes du public adressées à la mairie.

 

L’objectif est très ambitieux. Citons :

 

Plus de services en ligne 24h/24,

Sécurité et confidentialité,

Suivi de l’état d’avancement de la demande,

Améliorer la rapidité des réponses,…

 

Ce dispositif devrait être mis en œuvre pour le printemps prochain.

 

 

 

 

À SUIVRE…

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 17:52
COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE : conseil communautaire du vendredi 15 novembre 2019 suite

 

L'AGGLOMÉRATION PERMET UNE MEILLEURE GESTION DES ÉQUIPEMENTS COLLECTIFS

 

Suite de :

http://www.olonnes.com/2019/11/les-sables-d-olonne-agglomeration-conseil-communautaire-du-vendredi-15-novembre-2019-6.html

 

 

À ce conseil communautaire du vendredi 15 novembre on n’a pas entendu parler que de bicyclette. On y a aussi évoqué les locaux des structures communes et intercommunalité, eau, acquisitions foncières…

 

ON DÉMÉNAGE : JEU DE CHAISES MUSICALES

 

L’ensemble communes et intercommunalité, quand l’harmonie règne, a des avantages sur le plan du fonctionnement des structures et donc sur leur efficacité, sur leurs coûts et sur la qualité des services. Ainsi, cela rend possible l’opération suivante :

 

Il fallait faire de la place pour une meilleure implantation géographique et fonctionnelle de la police municipale des Sables d’Olonne…il est donc proposé son transfert du site actuel au sein de l’Hôtel de Ville au site de la Pépinière d’entreprises,

 

Pour cela, il s’est avéré qu’il était possible déplacer la « SEM Les Sables d’Olonne Développement » structure de l’Agglomération installée sur le site de la Pépinière, propriété de l’agglo, pour la transférer sur le site de la Vannerie, secteur Numérimer, qui, justement, a la vocation d’être le site moteur du développement économique au Pays des Olonnes.

 

Les services et des locataires de la Pépinière d’entreprises seront donc transférés dans des locaux construits et en cours de commercialisation sur ce site de la Vannerie par le groupe DURET. Il est donc décidé que la Communauté d’Agglomération se portera acquéreur d’un ensemble de surface utile de 354 m² et de 20 places de stationnement sur le secteur de Numérimer .

 

LES TROIS PISCINES DE L’AGGLOMÉRATION

 

Autre amélioration du fonctionnement et de la gestion pour les 3 piscines de l'Agglomération. Pour rendre un meilleur service à la "clientèle" une mesure importante a été prise. Les piscines sont gérées en délégation de service public. Ce n'est pas l'Agglomération qui gère directement les piscines mais l'Agglomération qui, sous son contrôle et selon des règles légales et contractuelles,  en confie la gestion à des sociétés privées. Compte tenu de l’historique la gestion actuelle est assumée par deux sociétés. Les Chirons et Aqualonne sont gérées par la société RECREA et celle du Remblai par la société « Vert Marine »

 

Le principe du recours à une concession de service public unique pour les 3 piscines a été retenu et un appel d’offres a été lancé.

 

Le choix de la commission ad hoc s’est porté sur la société "Vert Marine" : offre jugée réaliste et performante sur le plan financier et sur celui des prestations offertes.

 

Ceci va permettre de spécialiser les piscines, de revoir et d’unifier entre les 3 structures les tarifs, de maintenir voire d’améliorer les conditions d’entretien et une économie d’échelle pour la collectivité.

 

Cette délibération a été aussi ratifiée par le conseil à l’unanimité. Petit « hic » la société non retenue engage un contentieux sur la procédure d’attribution de ce marché.

 

HISTOIRE D’EAU : LE PROJET JOURDAIN AUX SABLES D'OLONNE…ENCORE UN MIRACLE EN ISRAËL ET EN VENDÉE AU 21 n-ième SIÈCLE ?

 

La Vendée, département en pleine expansion, possède une caractéristique : elle est le seul département français qui ne possède quasiment qu’un seul moyen d’approvisionnement en eau potable : celle de ses 13 barrages qui produisent environ 90 % de l’eau potable du département. Il s’avère que cette capacité de production est dangereusement insuffisante surtout si la pluviométrie capricieuse et mise en cause par le réchauffement climatique décide d’être insuffisante : les vendéens vivent avec le risque de subir des mesures de restrictions de la consommation d’eau potable. Cette situation pourrait bousculer de nombreux projets et l’économie touristique.

 

 La géographie et la géologie de la Vendée ne permettent pas de produire de l’eau potable à partir de forage. Ainsi le Département est déjà, pour répondre aux besoins lors des périodes de pénuries, dans l’obligation d’avoir recours aux productions des départements voisins et à des mesures partielles de restrictions de la consommation.

 

Pour un département touristique, l’insuffisance en matière de production d’eau potable est insupportable et le Syndicat Départemental VENDÉE EAU est contraint de chercher toutes solutions pour éviter les conséquences des situations de pénuries et donc les restrictions  : l’idée d’utiliser l’eau de mer dont la désalinisation a un prix de revient prohibitif a été abandonnée. De nouvelles retenues…impossible avec les normes européennes, les exigences écologiques (voir le dossier catastrophique du projet de barrage AUZANCE stoppé au milieu du gué dans les années 2010/2012 ).

 

Il se trouve que l’importante station d’épuration des Plesses rejette en mer les eaux dites traitées (au moins partiellement, si elles étaient plus et mieux traitées elles auraient pu avoir une utilisation locale…cela, c’est une autre histoire) soit environ 5 millions de m3 par an.

 

L’idée est donc d’expérimenter au niveau européen et français cette filière de récupération des eaux usées retraitées pour les rendre potables pour les consommateurs après un petit passage par le lac du Jaunay !

 

Cette opération sera expérimentale au moins pour la période allant jusqu’en 2026. Elle nécessite la mise en place d’un « démonstrateur ».

 

L’Agglomération sollicitée a proposé un terrain d’environ 10 000 m²situé justement à proximité de la station d’épuration et le conseil communautaire à accepter à l’unanimité la cession à VENDÉE EAU de ce terrain sur lequel pourra être installé le « démonstrateur » qui sera donc situé sur la zone des Plesses.

 

TRANSFERTS DE COMPÉTENCE

 

La création de l’Agglomération et les textes législatifs de ces dernières années ont organisé les transferts de compétences qui sont plutôt à sens uniques : on vide les communes pour remplir les Établissements Publics Inter Communautaires EPIC comme les communautés de communes et les agglomérations.

 

Ces transferts ne sont pas neutres sur le plan des recettes fiscales des collectivités concernées et bien sûr sur leurs charges. Aussi chaque transfert fait l’objet d’une évaluation proposée par une commission d’élus dite Commission Locale d’Évaluation des Charges Transférées CLECT. Cette commission est représentative des parties concernées : communes et agglomération. Ceci aboutit à fixer des « attributions de compensation » : communes et leur agglomération doivent statuer sur ces évaluations et ces compensations …débat technique et comptable qui ne passionne pas les élus sauf le jour où il y aura contestation. Mais ce sera difficile compte tenu de la représentation de toutes les parties au sein de la CLECT et de leur acceptation des rapports présentés régulièrement par la CLECT aux collectivités.

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 22:09
UNE ASSEMBLÉE LOIN DES POLÉMIQUES ET TRAVAILLEUSE

UNE ASSEMBLÉE LOIN DES POLÉMIQUES ET TRAVAILLEUSE

 

UN CONSEIL COMMUNAUTAIRE BIEN SAGE : LE TEMPS DES DÉBATS N'EST PLUS, MALHEUREUSEMENT ?

En effet, pour ce Conseil communautaire toutes les délibérations y furent votées à l'unanimité dans une ambiance plutôt décontractée de presque fin de mandat.

On pourrait même penser fin de mandat...l'Agglomération est en roue libre. N'en déplaise aux élus ou ex élus qui ont rêvé d'une mandature cool, lors de cette fin de ligne droite, il continue à se passer des choses à "l'Agglo"même à 4 mois du terme de la première mandature...comme si la continuité devait (et elle le doit) être assurée avec des projets qui verront leur réalisation en 2020, 2021...2025 !

ainsi, les élus qui ont quitté le navire après la première tempête suite à leurs échecs politiques et judiciaires pour la prise de pouvoir de la mairie de la ville Nouvelle des Sables d'Olonne en janvier 2019 n'ont pas bloqué le fonctionnement des deux collectivités : la ville nouvelle Les Sables d'Olonne et les Sables d'Olonne Agglomération.

Cette démission collective annoncée le 21 janvier 2019 constitue un abandon de poste de 34 élus sur 99 dont le citoyen fait d'une certaine manière maintenant les frais.

En effet, la disparation quasi totale de toutes représentations des oppositions fait qu'il n'y a plus de débat public dans les collectivités concernées. Désormais, le seul moyen pour les citoyens brimés, volés dans le mandat qu'ils avaient donné, lors des précédentes élections municipales de 2014, aux élus démissionnaires,  sera de sanctionner cet abandon de poste collectif.

Pour ces élus démissionnaires qui auraient l'indécence, l'impudence, voire l'imprudence de briguer un nouveau mandat aux prochaines élections municipales, la seule sanction sera, pour le citoyen, lors de ce vote aux prochaines municipales (15 et 22 mars 2020), de boycotter toutes les listes comportant des démissionnaires. Ils ont perdu la confiance du citoyen. "Vae victis", malheur aux vaincus, comme l'aurait dit le gaulois BRENNUS, vainqueur des Romains, qui, à l'approche des guerriers gaulois, abandonnèrent leur ville et durent payer fort cher leur pitoyable défaite face à une tribu venue ...de France !

Ces élus sablais ne pouvaient aussi ignorer que démissionner de la fonction d'élu conseiller municipal de sa commune nouvelle des Sables d'Olonne, c’était perdre, de facto, juridiquement, la qualité d'élu et donc celle de pouvoir être maintenu comme délégué à la Communauté d'Agglomération.

Cet abandon de poste prive le citoyen d'un fonctionnement normal des institutions locales et pour certains de leur représentation au sein de celle-ci.

Nous remarquons cependant que Nicole LANDRIEAU, élue de la gauche de la gauche d'Olonne sur Mer n'a pas démissionné et siège donc encore à l'Agglomération.

 

"À BICYCLETTE !": OBJECTIF 8 %, 7,5 MILLIONS D'EUROS...AIDE AUX FAMILLES POUR L'ACHAT D'UN VÉLO

La petite reine s'installe comme mode de transport doux et la communauté d'agglomération a enfourché sa bicyclette.

La bicyclette, le vélo, sous toutes ses formes fait donc une entrée remarquée dans l'Agglomération. C'est le Président Yannick MOREAU  qui présenta cet "ambitieux et réaliste" "plan vélo 2025".

Si la population sablaise se disait à 34% prête à utiliser un vélo pour ses déplacements,  l'enquête faite en 2011 (enquête dont nous critiquâmes les modalités) indiquait que seulement 2% de la population utilisait la bicyclette pour des déplacements quotidiens. Qui dit faible usage du vélo dit grande capacité de développement dans un site "favorable" comme le rappela le Président : tant sur le plan topographique que sur celui du climat.

La politique définie en 2012 dans le plan global de déplacement avait 4 objectifs : 

- réduire les déplacements automobiles,

- améliorer l'organisation des circulations et du stationnement,

- développer les alternatives à la voiture,

- organiser l'intermodalité et les pôles d'échanges.

L'objectif ambitieux du plan présenté ce jour est de faire passer ce petit 2% à 8 %, l'objectif du gouvernement est 9%.

Il faut donc mettre en place des moyens à hauteur de l'objectif  ambitieux 2025 : une enveloppe globale de 7,5 millions d'euros sera dédiée à ce plan.

 

UN RÉSEAU DIGNE DE CE NOM

Les utilisateurs actuels connaissent bien les qualités et surtout les faiblesses du réseau actuel : réseau important mais avec des discontinuités, problèmes de sécurité...Il est proposé un réseau à deux vocations : utilitaires et loisirs qui sera constitué de 12 liaisons cyclables à l'horizon 2025.

Le plan prévoit aussi un accompagnement au changement , communication et sensibilisation : Challenge de la mobilité auprès des actifs et des scolaires en laison avec le monde associatif et participation à la Semaine européenne du Développement Durable du 30 mai au 5 juin 2020.

 

L'AIDE À L'ACHAT D'UN VÉLO DÈS LE 1er DÉCEMBRE 2019

Toutes (ou presque) les formules sont envisagées

- vélo tradi : aide maximale  de 100 €

- vélo à assistance électrique : aide maximale de 200 €

- vélo cargo et ou triporteurs : aide maximale de 300 €

La campagne d'aide commence...le 1er décembre 2019 !!

Une seule aide par foyer !

Un budget annuel de 100 000 euros est affecté à cette opération !

Un règlement d'attribution de cette aide sera élaborée.

Cette délibération a fait l'objet de larges discussions sur la sécurité, la cohabitation entre les modes de déplacement, le civisme et l'incivisme, les trottinettes...il y aura du pain sur la planche des services de l'Agglomération pour la mise en route et le suivi de tous ces potentiels cyclistes pédalant sur le réseau cyclo-sablais ...

La délibération est approuvée à l'unanimité

 

À SUIVRE  : d'autres points importants sur l'évolution de projets, l'eau...

 

 

                      

 

 

LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION : conseil communautaire du vendredi 15 novembre 2019
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2019 3 13 /11 /novembre /2019 14:19
L'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE, 52 000 HABITANTS

L'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE, 52 000 HABITANTS

 

CONSEIL COMMUNAUTAIRE

"LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION"

 

Le vendredi 15 novembre 2019

à 18 heures 30

se tiendra le prochain Conseil Communautaire

à la Pépinière d'Entreprises (près du Boulevard du VENDÉE GLOBE)

2, allée Titouan LAMAZOU

Aux Sables d'Olonne (Olonne-sur-Mer)

 

 

RAPPELONS PARTICULIÈREMENT DANS CETTE PÉRIODE PRÉÉLECTORALE QUE LA PRÉSENCE "CITOYENNE" NE PEUT QU'ÊTRE UN PLUS POUR LA DÉMOCRATIE LOCALE,

que les séances du Conseil Communautaire de L'AGGLOMÉRATION sont publiques

et qu'il est intéressant pour le citoyen de voir comment fonctionne cette jeune et très importante collectivité territoriale pourvue de très larges compétences et d'un budget qui atteint 100 millions d'euros.

 Dans notre parution d'hier

http://www.olonnes.com/2019/11/preparons-les-elections-municipales.les-15-et-22-mars-2020-un-vote-qui-compte-double.html

nous rappelions les enjeux des prochaines élections municipales de mars 2020 où les électeurs iront aux urnes pour élire non seulement leurs conseillers municipaux mais encore leurs "conseillers communautaires"...

en parcourant cet ordre du jour vous pourrez vous rendre compte de l'étendue des compétences de "l'agglo LES SABLES D'OLONNE": l'assainissement, activités industrielles, commerciales, culturelles, tourisme, numérique, eau potable, enfance...

ORDRE DU JOUR COMPLET

LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION : conseil communautaire du vendredi 15 novembre 2019
LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION : conseil communautaire du vendredi 15 novembre 2019
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2019 2 12 /11 /novembre /2019 22:09
UNE MAIRIE OUI... MAIS AUSSI UNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

UNE MAIRIE OUI... MAIS AUSSI UNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

 

ÉLECTIONS MUNICIPALES ET COMMUNAUTAIRES

À défaut de pouvoir vous présenter l’ordre du jour du prochain conseil communautaire de L'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE de ce vendredi 15 novembre 2019 nous vous donnons quelques informations importantes sur ce qui attend l’électeur pour les votes des 15 et 22 mars 2020.

En effet, les 15 et 22 mars 2020, sont organisées les élections municipales mais aussi les élections communautaires pour désigner les membres des organes délibérants des « intercommunalités ». L’élection des conseillers communautaires au suffrage universel direct doit permettre de renforcer la légitimité démocratique des établissements publics de coopération intercommunale EPCI à fiscalité propre.

Rappel : quand on parle intercommunalité cela signifie surtout : communauté de communes, communauté d’agglomération…

Depuis une loi de 2013, les conseillers communautaires, auparavant « désignés » par les conseils municipaux des communes concernées, sont désormais élus au suffrage universel. Le mode de scrutin dépend de la taille des communes représentées. 

 

LES CONSEILLERS COMMUNAUTAIRES

 

Les conseillers communautaires représentent les communes au sein des organes délibérants des établissements publics de coopération intercommunale EPCI. Une fois élus ils constituent le conseil communautaire. Le conseil désigne ensuite son président et ses vice-présidents.

 

On compte désormais 1 258 EPCI sur le territoire national au 1er janvier 2019.

Leur nombre a été fortement réduit depuis 2008. En effet, la loi imposant une taille minimale, les EPCI trop petits ont dû se raccrocher à un autre EPCI voisin…c’est comme cela que la Communauté de Communes Auzance Vertonne CCAV (Sainte-Foy, Vairé, Ile d’Olonne) a rejoint la Communauté de Communes des Olonnes CCO rejointe aussi par la commune voisine de Saint Mathurin pour former in fine la Communauté d’Agglomération LES SABLES d’OLONNE AGGLOMÉRATION. Cette formule a au moins eu l’avantage de créer un véritable ensemble cohérent territoire-bassin d’emploi. N’oublions pas que toute commune doit être rattachée à une intercommunalité.

 

LES 15 ET 22 MARS 2020 VOUS ALLEZ ÉLIRE VOS CONSEILLERS MUNICIPAUX ET VOS DÉLÉGUÉS DITS conseillers COMMUNAUTAIRES

Les modes de scrutin des conseillers communautaires diffèrent selon la taille des communes dont ils sont issus.

Dans les communes de moins de 1 000 habitants, les conseillers communautaires sont désignés parmi les conseillers municipaux élus en suivant l’ordre du tableau (maire, adjoints puis conseillers municipaux) et dans la limite du nombre de sièges attribués à la commune au sein du conseil communautaire.

 

Dans les communes de plus de 1 000 habitants, les conseillers sont élus au suffrage direct à la fois pour un mandat de conseiller municipal et pour un mandat de conseiller communautaire mais ils figurent sur deux listes distinctes lors du scrutin.

 

Pour l’Agglomération les Sables d’Olonne toutes les communes ayant plus de 1000 salariés l’électeur aura donc deux listes mais un seul bulletin de vote. Les deux listes respectent la hiérarchie figurant sur la liste des élections municipales qui arque ainsi sa suprématie.

 

Les citoyens utilisent un seul bulletin de vote mentionnant une liste de candidats aux élections municipales, ainsi que la liste de candidats au mandat de conseiller communautaire qui lui est liée ("liste intercommunale").

 

La loi prévoit que "nul ne peut être conseiller communautaire s’il n’est conseiller municipal ou conseiller d’arrondissement" (article L.273-5 du code électoral). Aussi, la liste de candidats au mandat de conseiller communautaire doit être établie sur la base de la liste de candidats aux élections municipales qui lui correspond ("technique du fléchage"). Elle peut en différer, mais dans des limites très restreintes :

  • les candidats doivent figurer dans le même ordre que celui de la liste de candidats aux élections municipales et respecter l'alternance femme homme ;
  • les candidats présentés dans le premier quart de la liste intercommunale doivent figurer, de la même manière et dans le même ordre, en tête de liste municipale ;
  • tous les candidats de la liste intercommunale doivent figurer au sein des trois premiers cinquièmes de la liste municipale.

À l’issue du vote, les sièges de conseiller communautaire au sein de l’EPCI sont répartis entre les différentes listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés. La liste arrivée en tête obtient la moitié des sièges (règle peu démocratique par rapport à la représentativité mais certes plus efficace en matière de gestion ) et les autres sièges sont répartis proportionnellement au score obtenu par chaque liste.

 

On a donc une représentation « assez démocratique » sachant quand même que le scrutin aux élections municipales est démocratique juridiquement mais peu démocratique en réalité puisqu’il laisse sans droits et sans pouvoirs réels les « vaincus » qui, réunis, peuvent faire plus de 50 % des votants. On a une maire minoritaire qui jouit d’une majorité d’élus écrasante d’où la création de maires roitelets dont les pouvoirs sont incontrôlés et incontrôlables suite à la défaillance du pouvoir préfectoral et souvent aussi en cas de nécessaire recours de citoyens aux tribunaux administratifs !

 

D’où le petit rappel suivant : l’élection aux municipales se fait au scrutin de liste qui s’applique désormais à partir de 1 000 habitants. Le scrutin est proportionnel, de liste, à deux tours avec prime majoritaire ! accordée à la liste arrivée en tête (art. L260 s. du Code électoral). Les listes doivent être complètes, sans modification de l’ordre de présentation.

 

L’ordre d’attribution des sièges reprend l’ordre de présentation des candidats sur leur liste respective.

 

Le Conseil communautaire qui est l’instance délibérante de l’Agglomération se compose pour les Sables d’Olonne de 48 membres appelés « délégués communautaires ». Ils sont élus à la proportionnelle par les conseils municipaux de leur commune. La répartition actuelle des élus par commune est :

  • Ile d'Olonne : 8
  • Sables d'Olonne : 24
  • Sainte-Foy : 5
  • Saint-Mathurin : 6
  • Vairé : 5

L’occasion pour nous de rappeler l’importance de l’Agglomération dont le budget avoisine les 100 millions d’euros et dont les compétences sont très larges…il faut que les citoyens saisissent bien l’importance de cette structure et la nécessité de se mobiliser, de s’informer pour se donner des élus responsables et compétents.

 

Le grand calme de cette campagne pour les élections municipales est inquiétant : désaffection croissante pour les fonctions élus et pour les partis, scepticisme, écœurement… ? Attendons le sursaut citoyen !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 20:33
LES SABLES D'OLONNE : MAIRIE DANS UNE VILLE MOYENNE, DYNAMIQUE OÙ IL FAIT BON VIVRE ET TRAVAILLER

LES SABLES D'OLONNE : MAIRIE DANS UNE VILLE MOYENNE, DYNAMIQUE OÙ IL FAIT BON VIVRE ET TRAVAILLER

 

 

POUR LE CHANGEMENT : QUEL MAIRE ET QUELLE ÉQUIPE VOULEZ-VOUS ?

 

 

Suite de

http://www.olonnes.com/2019/10/quel-maire-et-quelle-equipe-voulez-vous-pour-votre-commune.html

 

 

LES ERREURS ÉVOQUÉES DANS NOTRE ARTICLE PRÉCÉDENT ONT COÛTÉ FORT CHER AUX CONTRIBUABLES : IL FAUT MAINTENANT CHANGER LA MÉTHODE DE GESTION POUR QUE LES NOUVEAUX ÉLUS CHOISIS PUISSENT CONSTRUIRE L’AVENIR SUR UNE VISION CLAIRE DE L’AGGLOMÉRATION PAYS DES OLONNES EN CONCERTATION AVEC LA POPULATION

 

Ne nous faites pas dire que tout ce qui fut fait au Pays des Olonnes, ces 30 dernières années, fut mal pensé et inutile. Mais simplement nous disons avec fermeté et conviction que les investissements réalisés et parfois parfois foireux ont été décidés entre élus sans projet d’ensemble, sans concertation…ils étaient donc souvent voués, au moins en partie, à l’échec car ils n'étaient pas inscrits dans un projet global, montés par une équipe solide, confortés et adoptés par le dialogue avec les citoyens.

 

Il y a bien eu un projet global élaboré en 2006 baptisé « OLONNES 2020 » intéressant, tellement intéressant qu’il a mobilisé une centaine de responsables des forces vives du Pays des Olonnes et même des communes voisines : des entreprises, du milieu associatif, des élus. Cette étude a été vite remise au fond d’un placard. Une grande désillusion ! Les élus concernés ont été incapables de s'entendre pour bâtir un vrai projet d'avenir ! Donc, les communes ont fait petit, ingérable...

 

Nous pouvons simplement conclure qu’une collectivité en 2020 ne se gère pas comme une collectivité de l’an 2000, qu’il faut d’autres élus ayant une vision et un projet vingt et unième siècle pour le Pays des Olonnes.

 

Avec les structures Agglomération et Ville Nouvelle fusionnée, ce sera plus simple.

 

 

DES ERREURS DE GESTION, LA FAUTE À QUI ? MAIS COMMENT FAIRE AUTREMENT ?

 

Ne reprenons pas l’habitude française de chercher des coupables des échecs que nous avons cités et des autres mais analysons positivement pour savoir comment faire mieux…c’est à cela que les échecs peuvent servir.

 

MAINTENANT Y A QU’À !...

 

Les coupables des échecs sont composés de deux groupes : les électeurs et les élus. Mais  les citoyens ont bien eu les élus qu’ils se sont donnés ! C’est la loi implacable de la démocratie ! Et, lors des élections en mars 2020 il faudra que chaque citoyen ait bien conscience de sa responsabilité.

 

 

MAINTENANT Y A QU’À !...

 

Les solutions sont simples :

 

AUX CITOYENS ÉLECTEURS DE JOUER LEUR RÔLE

 

C’est aussi simple :

 

  • L’électeur doit avoir de l’optimisme… penser que parmi les nombreux candidats postulants à la fonction de Maire voire aussi de Président de l’Agglomération…il doit bien y avoir un leader, un chef qui sort du lot ayant de l’expérience et sachant s’entourer d’une équipe solide et honnête.
  •  
  • Il faut, en effet,  en finir avec des élus composant des équipes municipales inefficaces : les enjeux en 2020 sont trop importants ! Combien de fois a-t-on entendu des interventions d'élu(e)s qui, bien visiblement, ne connaissaient pas le dossier qu'ils évoquaient. Il faudra en 2020 des équipes motivées, conscientes de leurs responsabilités. Donc, aux citoyens le devoir de de juger leurs futurs élus pour doter leur ville d'une municipalité active et proche des citoyens.
  •  
  •   Il faudra donc une campagne électorale mobilisatrice : une confrontation de projets sérieux obligeant l'électeur à faire un choix réfléchi.
  • Le citoyen doit donc prendre la résolution de participer à la campagne électorale pour savoir, pour juger, pour bien choisir !

     Puis, il doit s’engager à être un citoyen actif : être présent, contrôler, suivre les dossiers, proposer : aux conseils municipaux, dans les comités de quartier, lors des enquêtes publiques, dans les réunions d’information, lors des permanences des élus…

 

 

AUX CANDIDATS ET À LEURS ÉQUIPES DE JOUER LEUR RÔLE

 

C’est simple aussi :

 

  • Il faut une équipe et son chef capables de beaucoup s’investir, capable aussi d’écouter et ayant les capacités et l’expérience pour gérer une ville moyenne et ayant déjà fait leurs preuves dans la vie active, dans la vie civile…pas sérieux s’abstenir !

 

  • Il FAUT QUE LES CANDIDATS ÉLABORENT UN PROGRAMME CHIFFRÉ ET CRÉDIBLE : il est d’ailleurs pour le moins étonnant qu’à 6 mois de l’élection, les citoyens n’aient pas encore vu dans leurs boîtes aux lettres des esquisses de programme, des suggestions pour vivre mieux au Pays des Olonnes. Des querelles de personnes, de bases attaques déshonorantes pour leurs auteurs...le citoyen n'en veut plus! Il faut nourrir le débat par des dossiers, des projets sérieux, mobilisateurs.
  •  
  • Un candidat ne présente pas à une élection municipale pour son plaisir, ni pour se faire plaisir mais pour réaliser en 6 ans un programme qui projette l’Agglomération vers un avenir enthousiasmant : cette Agglomération sablaise a tant d’atouts !

 

DES CITOYENS ACTIFS ET UN MAIRE ET UNE ÉQUIPE SOLIDES TRAVAILLANT POUR LE BIEN COMMUN SERONT LE MEILLEUR QUE NOUS POUVONS ESPÉRER POUR L’AGGLOMÉRATION SABLAISE QUI A LES MOYENS DE VOIR GRAND ET MIEUX POUR TOUS !

Partager cet article
Repost0