Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 22:09
Il y a près de l'aérodrome, à gauche quand on se dirige vers l'Abbaye Saint Jean Orbestier, un camping nommé "Le Petit Paris"

Lors de l'enquête publique sur le PLU il apparaît sur les documents.
Sur le POS en vigueur (carte de décembre 2006) il n'apparaît pas.

Questions ; 

Génération spontanée ?
Oubli sur le POS ?
Qui en est le propriétaire ?
Qui l'a créé? 

J'espère que vous tous qui lisez attentivement nos nouvelles( souvent exclusives ) vous allez vous précipiter pour nous apporter les réponses que nous attendons...si on pouvait éviter de rester ignorants sur ce mystère ce serait bien...

Merci
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 20:33
On vous a parlé de VILLENEUVE...disparition "pirate" du site protégé ou protégeable...eh bien d'autres sites viennent de subir le même sort : Le TAFFENEAU, Le BOUILLON...

Il est particulièrement intéressant de voir que des enquêtes publiques ont lieu en vue de protéger les intérêts collectifs et particuliers et ceux des générations futures parfoi. 

A quoi cela sert-il puisque  sans attendre les suites à donner au rapport d'enquête les travaux irréversibles sont faits au mépris des lois, de la démocratie, de la recherche de solutions alternatives...

A quand la destruction après déclassification de la future coulée verte du TANCHET ?

Mais nous, les citoyens qui faisons (faisions) confiance en nos élus nous avons assité au massacre sans mot dire et sans maudire!

Il nous reste de l'amertume, de la rage, de l'écoeurement...
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 09:06
POUR ECLAIRER LE DEBAT AU PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL DE CHATEAU d'OLONNE...et pour que les castelolonnais sachent


Extrait de l’interview de Monsieur Joe FESSEAU paru dans Ouest France, le 2 novembre 2002.

Ouest France
 : "Pourquoi, dans cette optique, ne pas créer un cinéma d’Art et essai municipal ?"

 
Réponse de Monsieur Joe FESSEAU
 : "La mairie du Château a commandé une étude de faisabilité sur cette question, en début d’année. Mais les conclusions de cette enquête ont mis en avant un déficit de fonctionnement qui serait de 15.244€ à 76.224 €. Ça a  refroidi les ardeurs de mes collègues, le maire et l’adjoint aux finances. D’autant plus qu’il existe un projet d’agrandissement du cinéma des Sables. Et le maire ne veut pas gêner cette initiative. L’idée d’un cinéma d’Art et d’essai municipal a donc du être abandonnée".

 

.

En 2007, la salle dont le projet de construction fut abandonné en 2002 se construit à grand frais.

Le déficit de fonctionnement prévu dans ladite étude sera beaucoup plus important que celui qui était prévu dans l’étude.

Le cinéma des Sables va être agrandi.

Le cinéma des Sables agréé Art et Essai présente environ 80 films d’Art et Essai par an.

 

A l’époque, le Directeur du cinéma des Sables, Le Palace, a rencontré les maires de Château d’Olonne et des Sables d’Olonne et le sous-préfet. Réponse unanime : « il n’y aura pas de salle municipale de cinéma…vous pouvez être rassuré. ». Décidément…

 

Nos élus de Château d’Olonne en lançant cette construction onéreuse changent d’avis, oublient les études qu’ils ont fait faire et se payent une « danseuse » aux frais du contribuable castelolonnais.

 

Il y a, au Pays des Olonnes, d’autres projets culturels ou autres beaucoup plus urgents qui auraient pu être financés avec les fonds déjà engloutis dans la salle Gargamoelle et avec les frais de fonctionnement disproportionnés que celle-ci va générer.





Partager cet article
Repost0
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 09:59

Le schéma de cohérence territoriale  SCOT fixe les orientations générales d'aménagement et de développement durable du Territoire (pour nous, le canton).

Durant les travaux d'élaboraion du SCOT il a été précisé que le "territoire, tel que défini dans le SCOT, sera capable d'accueillir plus de 60 000 habitants sans remettre en cause la qualité de vie et l'environnement". C'est un voeu qui ne doit par rester pieux.

"L'application" des orientations fixées dans le SCOT au niveau de la Commune de Château d'Olonne est traduite dans le Plan Local d'Urbanisme
PLU 

Le PLU  
fait l'objet d'une enquête publique jusqu'au 30 novembre.

Nous sommes tous concernés. Le PLU engage le développement à venir de notre commune pour plus de 10 ans...laisser aux techniciens et à quelques élus la possibilté de faire les grands choix à la place des citoyens est facile et dangereux. En effet, une fois le PLU adopté, il sera trop tard pour critiquer les orientations prises même s'il y a des choses choquantes pour certains, voire iniques...

Qui ne dit mot consent.

Le dossier est consultable en Mairie

Le commissaire enquêteur est à votre dispostion le 22 novembre de 9h à 12 h et le 30 novembre de 15 h à 18h

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 09:32

Comme tout le monde le savait : la fusion UNEDIC ASSEDIC ANPE entre dans les faits et c'est avec plaisir que nous avons appris que le "guichet unique" s'ouvrait. Le demandeur d'emploi peut faire l'ensemble des démarches pour son inscription sur le site ASSEDIC d'OLONNE SUR MER !

Alors à quoi vont servir, rue Georges Clemnceau, certains aménagements (stationnement...) en cours à hauteur de l'ANPE pour le stationnement que même certains élus de la majorité ont critiqués ?

Nous espérons qu'il ne s'agit pas d'aménagements publics financés par des fonds publics et dont les bénéficiiares ne seront pas publics .

A suivre

Si nous recevons une réponse (satisfaisante ou pas) nous vous en ferons part, bien sûr.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 15:25

Enquête Publique sur le PLU

C'est avec plaisir que nous présentons la contribution d'une castelolonnaise  à l'enquête publique sur le PLU (Plan local d'Urbanisme) ...qui "fixera le cadre du développment du (on devrait écrire de Château d'Olonne) Château d' Olonne
pour dix ans au moins" comme l'écrit  dans le Bulletin Municipal Monsieur Jean-Yves BURNAUD, Maire. 

"La parole ne vous est pas donnée en vain ! "conclut-il.

Nous souhaitons que cet acte de citoyenneté de cette castelolonnaise fasse des émules et que nombreux soient nos concitoyens à apporter leur contributions, leurs idées, leurs suggestions à la Mairie...dépêchez-vous date limite le 30 novembre.

Merci pour notre future cité, pour la protection de notre environnement menacé par certains projets, pour l'instauration dune politique de

LIAISONS INTERQUARTIERS:

Des tunnels? Des bretelles aériennes, style San Francisco? Des voies réservées aux transports publics? Des pistes cyclables? De quoi s'agit-il?

En fait de liaison, il s'agira inévitablement de 4 voies bien bruyantes, bien polluantes, encombrées de camions, qui relieront les  zones d’activités  et déverseront les flots d'automobiles sur la ville.

FUTURE ZONE D'ACTIVITES:

Quels genres d'activités? Pourquoi si peu de précisions?

LE POTENTIEL D'EXTENSION COMMERCIAL:

Il existe déjà le Centre Commercial des Océanes et celui de la Boussole, complètement ratés du point de vue esthétique et environnemental, pour lesquels les voies d'accès n'ont même pas été pensées en terme de circulation routière. Cet état de fait gâche le paysage et la perspective faisant du pourtour  urbain une zone horrible pas du tout accueillante ni agréable à traverser pour les estivants qui arrivent.

Est-il bien utile de continuer ainsi à doter la commune de grandes surfaces commerciales dont les intérêts financiers vont toujours aux mêmes et ne profitent qu'aux multinationales? Pas assez de magasins de sports? (Intersport, Supersport, Twinning etc...) Pas assez de magasins d'alimentation ? (Casino Géant, Intermarché,...) Pas assez de magasins de bricolage? (Bricorama, Bricomarché,...)? Pas assez de pépinières ? (ma Campagne, Villa Verde,...)? 

Sans compter qu'il faudrait amener  quelques clients dans les  commerces du Centre-ville, à savoir le Casino nouvellement ouvert, le petit magasin de pièces détachées d'appareils ménagers, ainsi que le petit marché du dimanche et j'en oublie.

POLE D'EQUIPEMENT TOURISTIQUE.

Encore une fois, de quoi s'agit-il? Sans doute des hôtels, style Formule 1 et Première Classe, constructions sans intérêt, sans âme,  tous plus laids les uns que les autres au détriment des adorables petits hôtels de la ville.

Ou bien de l'Hôtellerie de ¨Plein Air ou autres terrains construits de chalets qui viendront encore une fois polluer notre paysage.(que va-t-on faire au Petit Paris par exemple?)

 

ESPACES NATURELS SENSIBLES

Je me pose de sérieuses questions quand je vois la plupart des corridors écologiques coupés

- soit par l'autoroute (ruisseau de Tanchet et ruisseau du Puits-Rochais)

-soit par l'usine de traitements d'ordures ménagères (ruisseau de Tanchet)

-soit par la nationale Talmont-St Hilaire (ruisseau de la Combe)

et même qui traverse une future zone d'activités. (Ruisseau du Puits-Rochais)

C'est ça la protection des espaces naturels sensibles? Que veut-on nous faire croire?

 

QUESTIONS

 

1. OÚ SONT LES PISTES CYCLABLES?

2. OÚ SONT LES TERRAINS POUR NOS JEUNES ADOS? (vraie rampe de skate, aires de jeux, de détente, de promenade, ou pour les autres, terrains de boules, de pétanque, etc...)

3. Y-AURA-T-IL UN JOUR UNE PISCINE AU CHATEAU D'OLONNE? (la nouvelle piscine du Remblai est déjà surchargée)

4.OÚ LES FAMILLES PEUVENT-ELLES SE PROMENER? AURONT-ELLES LA POSSIBILITÉ DE FAIRE AUTRE CHOSE QUE DU SHOPPING?

5.AVEC QUELLES ASSOCIATIONS AVEZ-VOUS PRÉVU DE TRAVAILLER POUR "LES ÉTUDES DÉTAILLÉES D'ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALES" (voir p13)?

CONCLUSION    

Beaucoup d'hypocrisie me semble-t-il dans ce vaste projet très onéreux:

1. On concerte la population, on joue soi-disant la carte de la démocratie participative alors que tous les travaux sont déjà commencés.

2. On n'a pas élaboré un plan de grande envergure qui soit à la fois visionnaire, et lié aux contraintes de l'environnement:

 

- Combien de constructions seront équipées   d'une énergie renouvelable ?

Il en existe toute une panoplie. Voici des exemples (source Wikipédia):

 1. Récemment, une nouvelle technique de combustion du bois a été mis au point : le pellet ou granulé bois. Le granulé bois est un combustible naturel substitut du fuel, destiné à alimenter les chaudières des particuliers et des collectivités. Il est produit à partir de connexes de scierie (sciure, copeaux, plaquette forestière…).

2. L'énergie solaire passive a depuis longtemps été utilisée comme source d'énergie dans l'architecture. Les technologies ont récemment évolué, permettant la réalisation de maisons solaires passives totalement optimisées d'un point de vue thermique. Les performances peuvent plus ou moins s'approcher de l'autonomie énergétique selon l’investissement.

3. l'Énergie solaire thermique, production de chaleur, par conversion de l'énergie contenue dans le rayonnement solaire, très rentable pour le chauffage dans les régions ensoleillées.

4. La géothermie, du grec γ (la terre) et θερμός (la chaleur), est la science qui étudie les phénomènes thermiques internes du globe terrestre et la technique qui vise à l'exploiter. Par extension, la géothermie désigne aussi l'énergie géothermique issue de l'énergie de la Terre qui est convertie en chaleur et/ou en électricité.

On distingue trois types de géothermie :

  • la géothermie à haute énergie (production d'électricité),
  • la géothermie à basse énergie (production de chaleur),
  • la géothermie à très basse énergie (pompe à chaleur géothermique prélevant la chaleur contenue dans le sol)

3. Sachant que l'automobile, grande consommatrice de carburant devenu cher et grand pollueur national n'a pas d'avenir, pourquoi lui réserver tant d'espace? Au lieu des bretelles et "des liaisons inter quartiers à créer", autour de l'autoroute, ne peut-on pas aménager des emplacements de stationnement pour les voitures et un moyen de transport public valable, genre tramway ou busway qui dirige les gens vers le centre-ville?

 

4. Rien de bien donc dans ce plan, rien d'innovant ni d'avant-garde qui placerait la ville du Château et les 3 communes en première ligne des cités qui avancent, qui réfléchissent à un paysage urbain acceptable et qui se mobilisent concrètement pour préparer un avenir à notre planète.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 20:40

 




DSC06885.JPG

SALLE CULTURELLE suite

 

 

UNE SALLE DE CINEMA D’ART ET D’ESSAI

 

On ne sait toujours pas quelle sera l’utilisation de la salle dite culturelle et de cinéma et de spectacle GARGAMOELLE en cours de construction (photos ci-dessus). On en connaît approximativement son coût (1,4 million d’euros pour 147 places) auquel il faut ajouter les terrains et les aménagements complémentaires. On n’en connaît pas les coûts de fonctionnement : entretien, location de films, droits et taxes, projectionniste et autres frais de personnel, consommables, frais énormes de publicité…ce sera lourd, très lourd…alors qu’il y avait au moins une autre solution

 

En effet, la commune de Château d’Olonne, avant de se lancer dans l’important investissement pour une salle minuscule, aurait pu passer un accord avec la Direction du PALACE pour la réalisation des « Rencontres Cinéma » et pour la projection régulière de films d’art et d’essai dans l’enceinte du PALACE.

 

En effet, comme cela était prévu, à la Chaume, notre PALACE va encore s’agrandir : bientôt 7 salles et déjà le label « art et essai »…Nous nous sommes même laissé dire que les places que cet ensemble auraient offertes aux spectateurs amateurs « d’art et d’essai » auraient pu être à un prix inférieur à celui que pratique actuellement la Commune !!

 

La Commune de Château d’Olonne a-t-elle fait une démarche auprès de la Direction du PALACE dans ce sens ?

 

Nous espérons que la réponse de la Commune de Château d’Olonne sera positive ou explicative, s’il n’y a pas eu de possibilité d’accord ou de tentative d’accord.

 

A défaut de réponse claire, il faudra considérer que des élus se sont fait plaisir sur le dos des contribuables castelolonnais et font plaisir à quelques dizaines de spectateurs payants et rarement castelolonnais par séance (et parfois moins !).

 

Quant au rachat par la Ville de Château d’Olonne d’une licence d’entrepreneur de spectacles et autres promesses d’avances et subventions (Conseil Municipal du 21 décembre 2006)…nous en reparlerons avec la réponse que nous attendons de la Commune sur ce qui est dit ci-dessus.

 

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 22:13

Avertissements

Notre objectif en publiant cette étude n'est pas de bloquer un beau projet mais au contraire en mettant en évidence les graves irrégularités commises par la Municipalité de Château d'Olonne lors de l'élaboration du dossier puis lors de son lancement et ainsi de participer à une clarifacation aujourd'hui nécessaire ...
- pour que cela ne se reproduise plus,
- pour que les castelolonnais soient informés,
- pour qu'il n'y ait plus d'ambiguité sur ce dossier.

Pour que nos dires ne puissent être mis en doute nous avons mis en lien toutes les pages du rapport du commissaire enquêteur et la conclusion de l'enquête d'impact citée faite en 2000 à la demande du Cabinet GUILBAUDEAU.

Nous tenons à votre disposition le texte intégral du rapport du commissiare enquêteur (demande à faire dans les commentaires ci-dessous)



DSC06622.JPG

RAPPORT D’ENQUETE PUBLIQUE VILLENEUVE

ANALYSE SUCCINTE

 

La lecture du rapport du commissaire enquêteur mérite une analyse. En effet, celui-ci ne nous n’avait pas caché que, compte tenu des enjeux économiques, il fallait « sauver le projet » même si de graves irrégularités existaient. Il fallait aussi faire le nécessaire pour supprimer les risques générés par la réalisation du projet (inondation en premier)

 

Trois questions demeurent:

 

- Quel sera le prix de ce sauvetage ?

- Quelles seront les responsabilités ?

- Les préconisations seront-elles suffisantes pour écarter tous risques d’inondation (Camping) et diminuer l’impact négatif sur le milieu ?

 

Ainsi entre les conclusions « avis favorables si…» et le contenu du rapport il y a un abîme. Et c’est dans le corps du rapport que l’on va trouver l’essentiel des irrégularités qui ont conduit à un risque grave.

 

Nous relevons entre autres,

 

- « il est évidemment très regrettable d’avoir à effectuer à posteriori une régularisation… » (Page 2 in fine des conclusions personnelles http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/47/65/24/VILLENEUVE-rapport-commissaire/VILLENEUVE-ENQUETE099.pdf ) : la Commune de Château d’Olonne n’a pas respecté les règles légales.

 Et cela en toute connaissance de cause puisque le commissaire enquêteur relève que la Communauté de Communes n’a eu connaissance de l’enquête de 2000 qu’en 2004 alors que cette enquête concluait à « l’impossibilité de nous prononcer de manière favorable  sur ce projet» (page 9 http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/47/65/24/VILLENEUVE-rapport-commissaire/VILLENEUVE-ENQUETE081.pdf ) et que cette enquête a été remplacée par une autre diligentée par le Maître d’œuvre en février 2004. Cette nouvelle enquête concluait à la faisabilité du projet ! alors que le commissaire enquêteur estime que cette faisabilité est conditionnée à des travaux importants à réaliser.

 

Il y a donc eu « dissimulation de la première étude » avec la complicité ou même avec l’initiative de la Commune de Château d’Olonne (voir le rôle du Cabinet GUILBAUDEAU dans lequel travaille l’adjoint à l’urbanisme de la Commune) et du Cabinet d’architecture TROUSSICOT. Seule une enquête approfondie indépendante pourra déterminer l’origine de la dissimulation d’un document administratif (étude d’impact…)indispensable pour l’examen du dossier (loi sur l’eau de 1992).

 

 

D’où toutes les précautions du commissaire enquêteur :

 

- Il était difficile de traiter d’une manière sectorielle et limitée au seul site des Jardins de Villeneuve le problème des eaux pluviales (page 2 des conclusions personnelles   http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/47/65/24/VILLENEUVE-rapport-commissaire/VILLENEUVE-ENQUETE099.pdf ). En effet, la mission du commissaire enquêteur a été limitée au site de Villeneuve alors que la réalisation du projet touche tout le cours du ruisseau et particulièrement la zone en aval.

 

- Pour la troisième tranche il va falloir se soumettre au régime des autorisations et donc appliquer les règles fixées par la loi sur l’eau car « le risque est réel et sérieux » (page 11 http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/47/65/24/VILLENEUVE-rapport-commissaire/VILLENEUVE-ENQUETE083.pdf),

 

- Quel risque ? L’inondation : voir :

la déclaration du propriétaire du camping (page 12 http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/47/65/24/VILLENEUVE-rapport-commissaire/VILLENEUVE-ENQUETE084.pdf ),

l’étude de 2000,

l’étude d’avril 2007 faite par le Cabinet BCEOM sur laquelle le commissaire enquêteur s’appuie pour donner un avis favorable à la réalisation conditionnelle de la troisième tranche. Le commissaire enquêteur écrit (page 6 http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/47/65/24/VILLENEUVE-rapport-commissaire/VILLENEUVE-ENQUETE078.pdf: «  la proximité du ruisseau m’a fait prendre conscience de tous les risques d’inondation que ferait courir un manque de maîtrise des rejets d’eaux pluviales sur les riverains et sur le Camping dans le cas de fortes précipitations »

 

Aveu : problème des eaux pluviales : il semble indispensable de l’intégrer dans une gestion globale de traitement des eaux pluviales de l’ensemble du bassin versant du Puits Rochais (page 23 http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/47/65/24/VILLENEUVE-rapport-commissaire/VILLENEUVE-ENQUETE095.pdf ).

 

Il est particulièrement intéressant de noter que les problèmes soulevés par les intervenants à l’enquête publique ont été repris par le commissaire enquêteur et déjà abordés dans l’étude d’avril 2007. Cela va largement au-delà d’une régularisation administrative comme l’avait sommairement indiqué le Maire du Château d’Olonne lors du Conseil Municipal de juillet 2007.

 

En effet,

 

- la deuxième tranche du projet ne sera réceptionnée que sous certaines conditions,

- la troisième tranche sera aménagée en fonction de préconisations nouvelles,

- des études sont en cours pour connaître le danger découlant de l’imperméabilisation des sols avec un plan de zonage assainissements des eaux usées et des eaux pluviales (page 3 des conclusions personnelles du commissaire enquêteur http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/47/65/24/VILLENEUVE-rapport-commissaire/VILLENEUVE-ENQUETE100.pdf )

- toutes les préconisations figurant dans le dossier d’autorisation devront être obligatoirement réalisées par le promoteur avant d’ouvrir la procédure de cession des terrains pour la troisième tranche (page 3 des conclusions personnelles du commissaire enquêteur) (voir lien ci-dessus)

 

 

Le dossier est donc loin donc d’être clos et la vigilance de tous et particulièrement celle des pouvoirs publics et celle des administrés doit être de rigueur.

 

 

Partager cet article
Repost0