Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 09:54

DSC07222.JPG




Le 9 octobre 2007 la presse a titré "la fusion UNEDIC ANPE dans les tuyaux..."

Ce n'est pas un scoop puisque cela figurait dans le programme du Président de la République...

Mais, malgré les avertissements des élus d'opposition concernant les travaux envisagés sur cet axe important Centre Bourg Château d'Olonne-Centre les Sables d'Olonne, des aménagements spécifiques et fort coûteux (que de nombreux riverains ne comprennent pas) sont réalisés pour canaliser circulation et stationnement autour de l'ANPE.

Or, que risque-t-on : que ces aménagements soient inutiles!

Pourquoi ?

Lorqsue la fusion ANPE UNEDIC (ASSEDIC) sera réalisée cela permettra aux demandeurs d'emploi d'accéder enfin à un guichet unique et il faut parier que ce guichet unique sera situé à OLONNE au sein de l'immeuble ASSEDIC (près du Centre LECLERC) : il y places pour l'agrandissement, parkings...
 
C'était prévisible et si cela se réalise...le contribuable aura payé des travaux inutiles, la circulation sera déviée...pour rien ?

Tout cela pour défaut d'écoute, de concertation et peut-être aussi pour défaut de présence de nous-mêmes les citoyens qui n'avons plus ou pas le coeur à nous pencher sur les choses publiques, sur les enquêtes publiques et qui avons abandonné notre ville à ses élus...on en reparlera et parlez-nous en si vous voulez...

Merci

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 21:42


Lors du dernier Conseil Municipal de Château d'Olonne du 25 septembre a été évoqué le dossier  "Villeneuve Jardins du Château d'Olonne"et Monsieur le Maire a rappelé qu'il n'y a pas de zones inondables au Château d'Olonne et qu'il y a eu des études réalisées. 

Dont acte... mais problème : 

L'étude réalisée en 2000 à la demande du Cabinet GUILBAUDEAU qui  a en son sein comme collaborateur, Monsieur  GARANDEAU, maire adjoint chargé de l'Urbanisme, conclut "étant donné les importants problèmes hydrauliques recensés sur l' aval du site et surtout le caractère inondable du site il semble que le projet ne soit pas réalisable dans sa conception initiale".(voir copie du document ci-dessous). Et pourtant les deux première tranches du projet ont été réalisées sans modification du projet initial et pire...

Qui a voulu tromper, les élus, les citoyens, l'exploitant, la presse...?

Pour lever toutes ambiguités il serait bon que les élus qui ont favoriser ce projet et qui ,nous le savons, sont nos fidèles lecteurs nous fournissent des éléments qui nous permettraient d'avouer que nous nous sommes trompés : il n'y a pas de zones inondables à Château d'Olonne, la loi sur l'eau a été respectée...
Merci pour ces éclaircissements espérés.

villeneuve---tude-conclusion055.jpg


villeneuve---tude054.jpg

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 20:17



Vous, lecteurs attentifs de notre presse régionale, en fin de semaine, vous avez appris dans les articles concernant le dernier compte rendu du Conseil Municipal de Château d'Olonne qu'il n'y avait pas de zones inondables  http://www.olonnes.com/article-6773905.html et http://www.olonnes.com/article-12368499.html sur la Commune ...ainsi en a décidé la Municipalité...donc plus de vaines craintes...nos rus, ruisseaux et fleuves côtiers resteront sagement dans leurs lits et les bassins d'orage absorberont tout excédent de pluies vagabondes.

Pourtant des promeneurs castelolonnais et des études parlent de zones inondables...foutaises d'esprits chagrins. Même le très sérieux cabinet d'expert-géomètre attaché à la Municipalité dans une étude a trouvé une zone inondable. Ce doit être une erreur du rédacteur.

J'espère que parmi nos fidèles lecteurs il ne s'en trouvera pas un pour nous envoyer un mail pour nous dire qu'il a vu des zones inondées sur la Commune de Château d'Olonne...car il donnerait raison aux auteurs des études...et alors...il faudrait rouvrir la rubrique pour chercher d'autres
vérités à apporter aux citoyens. 

Qui n'aurait pas dit toute la vérité et pourquoi ? : des crues subites, cela se gère, non ?

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 16:45

               CHER CLAIR OBSCUR DANS UNE SALLE DE CINEMA 

Nous avions déjà abordé  ce sujet en posant des questions : 

OUI à une salle culturelle  (intercommunale) mais pour quoi faire ? 
Existe-t-il un cahier des charges précisant son mode de fonctionnement, ses utilisateurs éventuels? 
Salle de cinéma de  147  places comme il a été dit (bulletin municipal) ou salle polyvalente ?

http://www.olonnes.com/article-6894115.html


Au Conseil Municipal de ce mardi 25 septembre il a été demandé de voter une "rallonge" pour les travaux de la salle culturelle

1,2 million d'euros, 1,3....et le terrain en prime

Le contribuable castelolonnais appréciera...surtout si on ne peut lui dire clairement la destination de cet investissement à géométrie et destination variables. Est-ce qu'il y a une gène de la part d'élus ?

Ce n'était pas difficile de nous le dire ou de  l'afficher clairement....ce qui est rapporté à ce jour dans la presse ne lève pas le doute...des associations dans une salle de cinéma avec sièges fixes ??? pour quoi faire?

Précisions SVP chers élus, les citoyens apprécieraient et nous les transmettrons intégralement : promis
!

Partager cet article
Repost0
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 15:31

Cuvette naturelle inondable comblée en partie actuellement par du remblai "sauvage" ; en arrière plan en contre-bas on distingue le toit d'un mobil home du Camping !

AUTORISATION DE CONSTRUIRE EN ZONE INONDABLE (suite 1)

L'arrêté préfectoral N°289/SPS/07 prescrivant l'ouverture d'une enquête publique préalable à l'autorisation et régularisation de travaux de remblais et d'aménagement au lieu-dit Villeneuve sur la commune de Château d'Olonne a déjà fait l'objet d'un précédent "mémo" ...et nous en reparlerons encore certainement maintes fois.

En effet, derrière ce vocable "administratif" se cache quelle "bête"?

Il ne s'agit ni plus ni moins que de régulariser une situation non conforme à la loi et particulièrement à la loi sur l'eau de 1992 :

" régulariser les aménagements déjà faits sous le régime de la déclaration mais relevant en fait du régime de l'autorisation (remblai de zone humide et depuis 2002 aménagements dans le lit majeur et le lit mineur d'un cours d'eau)" (le ruisseau du Puits Rochais) et "autoriser la troisième et dernière tranche de ces aménagements en améliorant plusieurs caractéristiques hydrauliques de l'ensemble"

Un peu dur à comprendre et cela traduit de la part des pouvoirs publics une certaine gêne puisque l'ensemble dont il est question est le magnifique aménagement du village dit "les jardins du Chateau d'Olonne" dont le début des travaux de la première tranche date de 1996.

L'article 1 in fine de l'arrêté préfectoral en dit un peu plus sur les "régularisations" à effectuer :

Pour déclaration :

- rejet d'eaux pluviales dans les eaux douces superficielles ou sur le sol ou dans le sous-sol, la surface totale du projet, augmentée de la surface correspondant à la partie du bassin naturel dont les écoulements sont interceptés par le projet, étant supérieure à 1ha mais inférieure à 20 ha :

la surface totale desservie est de11,8 ha

- installations, ouvrages, travaux ou activités conduisant à modifier le profil en long ou le profil en travers du lit mineur d'un cours d'eau,

- consolidation ou protection des berges, à l'exclusion des canaux artificiels, par des techniques autres que végétales vivantes sur une longueur supérieure ou égale à 20m mais inférieures à 200:

la longueur est de 90 m

plans d'eau, permanents ou non dont la superficie est supérieure à 0.1 ha mais inférieure à 3ha ;

la superficie est de 0.24ha

Pour autorisation :

- installations, ouvrages, remblais et épis, dans le lit mineur d'un cours d'eau, constituant un obstacle à l'écoulement des crues,

- installations, ouvrages, remblais dans le lit majeur d'un cours d'eau, la surface soustraite supérieure ou égale à 10.000 m²:

la surface concernée est de 22800 m²,

- asséchement, mise en eau, imperméabilisation, remblais de zones humides ou de marais, la zone sséchée ou mise en eau étant supérieure à 1 ha

le projet est d'une superficie de 2.28 ha

Premières conclusions et interrogations :

- que d'irrégularités à régulariser !

- quand la Ville du Château d'Olonne a cédé les terrains au "lotisseur" celui-ci ignorait certainement les contraintes légales et les services municipaux et les élus ne pouvaient, par contre, pas les ignorer...on était en partie en zone inondable et l'urbanisation ne fait que faire croître le risque d'inondation,

- s'il y avait eu initialement une "vraie" enquête d'impact comme cela devait se faire ces contraintes légales figureraient dans ce document comme elles figurent dans l'enquête d'impact faite à la demande de la Communauté de Communes en.....avril 2007 !!! et elles se seraient imposées au lotisseur,

- les modifications du POS ont favorisé l'urbanisation en zone humide voire inondable : pourquoi ?

- les travaux concernant la troisième tranche sont bloqués...et s'il s'avérait que cette tranche n'est pas réalisable qui serait responsable du manque à gagner du lotisseur ?

- régulariser, c'est faire des travaux a postériori...qui va payer ? ceux qui ont commis des erreurs ou les contribuables ?

-Ce dossier s'ouvre plus de 10 ans après les premières décisions : c'est un long silence...pendant lequel les constructions nouvelles se faisaient et que les risques d'inondation s'accroissaient...à suivre

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 09:04

AUTORISATION DE CONSTRUIRE EN ZONE INONDABLE

Les documents figurant au dossier de l'enquête publique préalable à l'autorisation de travaux d'aménagement au lieudit VILLENEUVE attestent de graves manquements des élus castelolonnais lors des phases initiales du dossier.

Le résultat est que, si le village de VILLENEUVE est une belle réussite, sa construction aggrave les risques d'inondation du site, de maisons particulières et du camping voisin et cela peut avoir des conséquences tant en aval qu'en amont.

Maintenant il faut "régulariser" c'est-à -dire faire les travaux nécessaires : études, bassins de rétention, entretien des lits du ruisseau...

Cette "régularisation" incombe, nous dit-on, financièrement au promoteur suite aux "erreurs" de nos élus...est-on certain que le contribuable ne devra pas mettre la main à la poche...alors il faut encore plus sérieusement demander aux élus pourquoi ils ont occulté "le ruisseau" pendant des années ? et pourquoi des permis de construire ont été octroyés pour des constructions en zone inondable ? Pourquoi l'enquête d'impact initiale ne traduit pas la vérité sur cette zone inondable ?

Consultez le dossier en Mairie, à la Sous-préfecture ou mieux rendez vous au dernier jour d'accueil du commissaire enquêteur le vendredi 3 août 2007 (14 à 17 heures) 

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 21:03

QUE FAUT-IL REGULARISER ?

Dans les avis administratifs publiés dans la presse nous lisons qu'une enquête publique  est ouverte dans la Commune du Château d'Olonne préalable à l'autorisation de travaux d'aménagement au lieudit VILLENEUVE.

Dans le corps de l'avis il est précisé que cette enquête a aussi pour objet de régulariser des travaux déjà effectués... alors enquête dite PREALABLE ???réalisée a postériori ???

Bien compliqué : urgence, régularisation...cela peut pousser quelques concitoyens castelolonnais curieux à rencontrer le commissaire enquêteur.

Cette information paraît ce jour 23 juillet pour une enquête qui a débuté le 18 juillet et se terminera le 3 août après un arrêté préfectoral du 26 juin 2007 et une délibération du Conseil Municipal de Château d'Olonne du 17 juillet.

Notre Président de la République veut que les choses aillent vite...au moins au Pays des Olonnes il fait des émules et cela devrait  faire plaisir  aux nombreux fidèles du Président.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 10:30

AVENUE DU PAS DU BOIS

On ne peut circuler sur cette avenue qui est très passante toute l'année puisqu'elle assure la jonction entre le Centre Bourg, les Plesses, le Sud de la Vendée..sans ignorer ses dangers, ses accidents injustes, douloureux, illogiques.

L'aménagement de cette voie doit être une priorité absolue : la cohabitation deux roues, piétons, véhicules légers et poids lourds est impossible. Les voies "réservées aux cyclistes"sont impraticables (gravillons, herbe, rétrécissements, délabrement du revêtement : voir photo ci-dessus).

Faire ralentir les automobilistes dans le ligne droite est là une nécessité dans l'état actuel de la chaussée une urgence...mais ceux qui savent qu'il faut rouler à 50 km/h  (alors qu'on est à la même hauteur que sur le Bd du Vendée Globe entre le Rond Point d'Intermarché et celui de Géant où la vitesse est limitée à 70 km/h !) se font doubler par ceux qui ne savent pas.

Il y a bien un panneau de rappel 50, mais il a disparu dans les arbustes.

Le seul moyen trouvé ces dernières semaines pour "aménager "cette voie est de faire des contrôles de vitesses...et vu le nombre de véhicules arrêtés et verbalisés cela paye...sauf que l'automobiliste qui circule à 70 km/h est de bonne foi, qu'il se demande s'il n'est pas dans la campagne puisqu'il voisine avec les vaches dans les près en contre bas...qu'on pénalise nos amis visiteurs et touristes ...et que le panneau de rappel 50 est invisible.

Voir notre article sur le radar pédagogue

Devinez où est le panneau 50 ?...et pourtant il est sur la photo et bien planté dans la haie !

Partager cet article
Repost0