Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 13:40

Voilà ce qu'un lecteur nous transmet : apparemment cette triste réalité n'émeut pas nos élus  : à quand un projet d'avenir pour le Pays des Olonnes et par conséquent à quand une cohésion des élus pour des projets porteurs ?

 

Nos élus devraient sentir que d'un côté, c'est la colère qui gronde  et que d'un autre côté, c'est le fatalisme, le dégoût, le désarroi et le désintérêt pour la vie publique locale et pour ses acteurs élus qui sont installés dans leur place de plus en plus coupé des réalités quotidiennes de leurs concitoyens.

    

 

"Pourquoi nos écoles ferment ?

 

Jusque là nous avions des fermetures de classes .

 

Pour le pays des Olonnes, c'était 10 classes en 2009 , puis 6 classes en 2010 , pour  2011 la presse ne nous a pas renseigné, mais les chiffres ne sont pas meilleurs.

 

 Par contre, la presse nous informe dans le "journal des Sables" :de la fermeture de l'école du passage ,et faute d'argent ou ( manque d'élèves) de la fermeture , déguisée en transfert de l'école privée  St Thérèse, à l'école St Michel , et probablement du transfert de l'école privée St Michel sur le site du collège Notre-Dame de Bourgenay.

 

Une école c'est la vie, l'espoir, le dynamisme, l'animation. Dans une commune lorsqu'une école ferme c'est le déclin qui s'engage.

 

Il faut enrayer ce déclin et pour cela en prendre les moyens. Nos jeunes veulent vivre et travailler au pays. Pour cela il faut attirer sans attendre des entreprises sur des zones industrielles équipées, créer des lotissements à des prix abordables, construire des logements pour les jeunes avec des loyers qui correspondent à leur revenus.

 

Nous n'avons que des promesses : des ébauches de zones industrielles , des promesses de lotissements en accession à la propriété, ceux ci étant  arrêtés depuis plusieurs années nous dit-on à cause d'on ne sait quels problèmes de tritons insoluble depuis des années.......

 

De grâce, arrêtez de bluffer les jeunes et de  se moquer de nous."

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 18:39

A voir aussi en lien

COMPLEXE AQUATIQUE AU PAYS DES OLONNES : un espoir ?

COMPLEXE AQUATIQUE CANTONAL AU PAYS DES OLONNES : des arguments qui n'en sont pas

 

 

PISCINES, COMPLEXE AQUATIQUE : concurrence interdite et langue de bois

DSC04105

                

Nous avions cru à une plaisanterie quand les élus des Sables d’Olonne pour justifier leur vote en mai 2011 contre la création à la Vannerie d’un complexe ludo-aquatique cantonal avaient dit que cet investissement sous l’égide de la CCO, avec l’aide financière de la Région et en association avec les communes voisines du canton ferait concurrence à « leur piscine sablaise du remblai ».

Ce qui nous lisons dans OUEST France de ce 24 novembre nous laisse à penser que la « plaisanterie » avait une base sérieuse ; ce n’était pas qu’une plaisanterie ?

En effet, nous  apprenons que la Piscine du Remblai va fermer ses portes pour cause de travaux et que, parmi les travaux annoncés, figure la création d’un espace « fitness » (remise en forme) comme cela se fait sur une plus grande échelle dans les vrais complexes aquatiques.

De là maintenant à conclure que le vote sablais contre l’intérêt général avait pour but de "protéger " la piscine sablaise du Remblai il n’y a qu’un petit pas que certains franchiront aisément.

L’Union Sacrée pour faire du Pays des Olonnes un Pays d’Avenir avec des projets dimensionnés à ses  capacités (plus de 200 000 personnes l’été !), n’est pas pour demain ! 

Nous aurons en 2014,2015...une toute petite piscine de plus, un tout petit centre fitness…tout cela ne sera ni ambitieux, ni rentable…mais qu’importe du moment qu’on sauve son tout petit chez soi sans avenir !

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 17:46

DSC04332 Voir déjà les liens suivants:

 

COMPLEXE AQUATIQUE, PISCINE OU PATAUGEOIRE POLITIQUE pour le Pays des Olonnes

PISCINE encore !     

   

Étonnant !: un complexe aquatique…sur la Commune du BERNARD !

Messieurs, mesdames les élus du Pays des Olonnes révisez votre copie d’urgence !

La Communauté de Communes des Olonnes avait annoncé début 2011 l’édification d’un « complexe aquatique » au Pays des Olonnes…le projet suivant une technique très sablolonnaise s’est réduit comme peau de chagrin et, si tout va bien, en 2014 ,au Pays des Olonnes, au lieu d'un complexe ludique piscine, remise en forme...il y aura une piscine pataugeoire basique supplémentaire dans la zone industrielle des Plesses à Château d’Olonne.

Comment en arrive-t-on là dans la gestion des projets au Pays des Olonnes ?

Les élus du Pays des Olonnes pour la majorité d’entre eux ne savent pas comment se grée, se gère un investissement rentable…qui se doit d'être bien dimensionné, bien ciblé. Ils ignorent les possibilités des cofinancements privé/public, l'amortissement de ces installations...

Pour justifier ce dur jugement il suffit d'analyser les "échecs suivants":

Entre un Palais des Congrès des Atlantes ingérable (le groupe ACCOR, novotel...a jeté l'éponge !), une salle Gargamoelle somnolente à Château d’Olonne, une capacité hôtelière ridicule pour une station balnéaire de renom, une thalassothérapie dont l’avenir est menacé, une station d’épuration qui n’épure pas ni les nitrates et ni les phosphates…voilà où nous conduisent des élus sans ambitions, chacun recroquevillé sur sa commune.

Un complexe aquatique était ,nous a-t-on dit impensable, au Pays des Olonnes !

Et que nous annonce le Journal des Sables de ce jeudi 10 novembre 2011 : UN PARC AQUATIQUE DE CONCEPTION INEDITE ! au Bernard ?

Cela signifie que des investisseurs privés sont prêts à miser au Bernard sur un parc pouvant accueillir 100 000 visiteurs, créer des emplois…et au Pays des Olonnes avec une population sédentaire de 50 000 habitants et plus de 200 000 visiteurs ce type d’investissement est impossible !

« Pour développer cette idée, il faut s’unir. A bonne entendeur ! » conclut le promoteur du projet.

Et alors pourquoi ne pas unir le Talmondais, Auzance et Vertonne…avec le Pays des Olonnes, repêcher  avec Talmont Saint Hilaire l’Aquarium « Le Septième Continent » qui a bu le bouillon…nous aurions un complexe ayant des objets complémentaires et attractifs pour nos visiteurs !

Messieurs, Mesdames, les élus ayez le courage de vous remettre en cause (surtout dans la période actuelle de crise)

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 17:13

photo-tel-64-001.jpg

La plage de TANCHET située sur les communes des Sables d'Olonne et de Château d'Olonne était à la fête ce week-end du 1 /2 octore 2011..27, 28, 29 degrés, un ciel sans un nuage.

La METEO avait prévu ce week-end de rêve depuis au moins une semaine et les plages étaient prises d'assaut comme prévu.

 

Tout était prévu ?

- sauf l'intendance : pas de ramassage  des ordures et ce dimanche cela débordait

- sauf l'incivisme : les packs de bières à même le sol occupaient la place de ceux qui cherchaient un bon coin pour bronzer !

 

GOUVERNER EST-CE PREVOIR ?

GOUVERNER N'EST-CE PAS AUSSI SANCTIONNER L'INCIVISME (à défaut de le prévenir)?

 

Nous espérons qu'en lisant ces lignes quelques parents, grands parents, éducateurs... pourront rappeler aux jeunes et moins jeunes qu'il y a des régles de vie à respecter : ceux et celles qui sont venus avec ces packs de bière pouvaient aussi remporter les "cadavres" vides... c'était d'ailleurs moins lourd même s'ils étaient eux-mêmes un peu "chargés".  

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 17:23

 

              Ce vendredi 30 septembre 2011

                         18 heures

 

se tiendra dans les locaux du nouveau siège de la Communauté de Communes des Olonnes (3 Avenue Carnot, aux Sables d'Olonne) le prochain Conseil Communautaire de la Communauté de Communes des Olonnes (CCO)

 

DSC05682 

 

Nous rappelons que les séances du Conseil Communautaire sont publiques.

 

  

Ordre du Jour du prochain Conseil Communautaire :

 

- Commission d'ouverture des plis concernant les délégations de service public,

- Exonération de Cotisation foncière des Entreprises et de cotisation sur la Valeur Ajoutée de Entreprises,

- Taxe sur les friches commerciales,

- Exonération Taxe ordures ménagères,

- Zone de la Vannerie : le point sur les acquisitions faites par la Communauté de Communes,

- Création d'une commision intercommunale des impôts directs,

- Complexe aquatique : concours de maîtrise d'oeuvre,

- Diverses mesures administratives et de gestion de personnel,

- projet urbain sur la zone Pierre Corneille : un nouveau rond point  sur le boulevard du VENDEE GLOBE ?

- Résiliation d'un marché

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 15:26

Nous avions ces dernières semaines publié trois articles sur ce thème de l'état de santé et de la gestion "politique" du Pays des Olonnes.

Pour répondre à la demande de certains lecteurs nous regroupons en un seul article (un peu long) cette invitation à la réflexion... et à l'action aussi .

 

 

             REFLECHISSONS AU DEVENIR DU PAYS DES OLONNES

 

LES RAISONS D’UN MAL ET LA RECHERCHE DE SOLUTIONS

 

  fusion 3 maires 04981.jpg Trois maires : une seule voix ou trois voix discordantes ?

 

 

I  - LES RAISONS D’UN MAL : EXPLICATION DE TEXTE

 

LA SOLIDARITE INTERCOMMUNALE N’EXISTE PLUS

 

Sur ce blog nous saisissons l’actualité locale, parfois nationale et la passons au prisme de notre sensibilité.

 

Et c’est pour cela que l’on dit : « NOUS AVONS MAL A NOTRE PAYS DES OLONNES ».

 

Le Pays des Olonnes se caractérise par sa douceur de vivre et il attire nombre de citadins assez aisés pour acquérir appartements ou villas. Ils s’y installent souvent pour jouir d’une paisible retraite. Cette donnée économique et sociologique a des conséquences importantes sur l’évolution du Pays et les conditions de vie.

 

Sur le plan démographique : 46% de plus de 60 ans aux Sables d’Olonne, 29% à Château d’Olonne et 24% à Olonne sur Mer et une décroissance des actifs.

 

Sur le plan économique on note :

 

- un foncier où le marché et la spéculation rendent le logement des jeunes actifs quasiment impossible : les classes de maternelle et du primaire ferment,

- un bassin d’emploi avec un taux de chômage record et une perte d’emplois dans quasiment tous les secteurs,

- des secteurs économiques traditionnels en perte de vitesse : la pêche, le nautisme, le bâtiment…Ne croît que l’aide à la personne, conséquence du vieillissement de la population ; le tourisme stagne et cache la réalité car son caractère saisonnier génère des emplois mais des emplois précaires et le tourisme est, par définition, aléatoire car soumis aux événements météo, économiques, politiques…

- des infrastructures améliorées mais désordonnées ; il n’y a pas de volonté et donc pas de moyens mis en place dans l’agglomération pour attirer les entreprises.

 

Sur le plan de la politique locale

 

C’est le reflet de l’évolution démographique. L’essentiel est de préserver la tranquillité des électeurs. N’a-t-on pas entendu cette chose incongrue : la venue d’entreprises, ce sont des camions, de la pollution, des salariés qui éventuellement ne seraient pas bien orientés politiquement ?…l’élu pense à sa réélection (c'est humain) et oublie à l’intérêt général (c'est grave).

 

Il y a dans l’esprit de nos élus une idée aussi fausse que pernicieuse : au sein de l’agglomération, il y a une ville dominatrice (Les Sables d’Olonne) et deux villes dominées (Olonne-sur-Mer et Château d’Olonne). Pour les élus sablais, il faut sauvegarder cette situation (orgueil mal placé) et pour les élus des deux autres communes il faut continuer à gagner du terrain pour atteindre voire dépasser les Sables d’Olonne. Pour le Président de la Communauté de Communes, maire des Sables d’Olonne, il faut tirer un trait sur toutes ambitions pour maintenir cet « équilibre » : sauvegarder les intérêts de SA ville qui effectivement le mérite car elle a beaucoup donné. Il distribue les mauvais et les bons points aux deux autres communes : je donne la future piscine à Château d’Olonne parce que Olonne a déjà été gâtée …et moi je garde pour les Sables d’Olonne le siège de la Communauté de Communes restauré à grand prix (même s’il y avait des solutions plus pratiques et moins onéreuses).

 

A cela, s’ajoute un peu de colorant de politique politicienne où, là aussi, l’intérêt général passe au second plan après les intérêts politiques : Olonne-sur-Mer a un électorat plus à gauche que les 2 autres communes.

 

D’où :

- pour le Château d’Olonne et les Sables d’Olonne : on ne va pas favoriser Olonne-sur-Mer, cette commune dite de gauche (est-ce encore vrai aujourd’hui ?) ou la mélanger avec les deux autres plus centristes,

- cette gauche olonnaise qui a perdu « sa » mairie fait tout pour la reprendre (c’est humain et démocratiquement normal) et donc ne veut pas de rapprochement (fusion ?) avec les deux autres communes. D’abord récupérer son bien, sa municipalité, après on verra !

 

Dans cette bataille de clochers que l’on pourrait qualifier de "débile", l’intérêt général passe au second plan : toute la politique locale consiste pour nombre d'élus des trois communes à faire en sorte que le statu quo soit maintenu tout en veillant, à chaque occasion, à tirer la couverture à soi. Exercice difficile et pernicieux pour l'avenir du Pays. On appelle cela :  la "solidarité intercommunale" qui devient , en réalité, le "chacun pour soi"!

 

 

II – DES SOLUTIONS, DES PROPOSITIONS OPTIMISTES…

 

             CONSULTATION POPULAIRE

 

La première et la plus démocratique solution serait de relancer le débat en demandant aux habitants ce qu’ils pensent de cette situation : une agglomération compacte, homogène dont les habitants se disent tous « sablais », des élus divisés, des querelles de clocher, pas de projet d’avenir, des projets qui n’aboutissent pas, d’autres dont la réalisation se traîne, plus de projets structurants…(fusion à deux communes, association à deux , trois ou plus , nouvelle commune… ?)

 

Lors de la précédente consultation de novembre 2009 sur la fusion, le Maire de Château d’Olonne a fusillé la démocratie et le vote estimant que les citoyens castelolonnais ne sont pas aptes à réfléchir et décider de leur avenir ou estimant qu'ils allaient voter pous la fusion dont il n'a jamais voulu.

 

Le Pays des Olonnes ne peut rester sur cet échec. Il faudra être attentif à la réforme territoriale votée par le Parlement. Elle permet de revoir ce problème avec l’élection des délégués communautaires presque au suffrage universel et la possibilité de création d’une « commune nouvelle ». Les hypothèses de « commune unique » soit regroupant deux communes (Château d’Olonne et les Sables d’Olonne) soit regroupant les trois communes (Les Sables d’Olonne, Château d’Olonne et Olonne sur Mer) reviennent ainsi d’actualité.

 

Les problèmes économiques, sociaux, scolaires, tous les investissements importants…dans chaque commune sont tous peu ou prou « communautaires ».

 

             CHANGER LES HOMMES pour créer un véritable exécutif et une équipe de gestionnaires

 

Il faut être clair et oser appeler un chat UN CHAT.

 

Deux maires aujourd’hui présents aux commandes depuis plus de 20 ans vivent dans leur monde mais plus dans celui de leurs électeurs citoyens de 2011. L’annonce par Louis GUEDON, député-maire, de son intention de se représenter à la députation dans notre circonscription a fait se lever une vague (tsunami ?) d’interrogations. Tous ceux qui veulent du bien à leur député-maire s’interrogent encore plus qu’auparavant : un mandat de trop ? Ne faut-il pas du sang neuf ? Face à la crise actuelle est-il capable de remettre son modèle de gouvernance en cause ?

 

Le député-maire est-il si coupé de ses proches qu’il n’entende pas ces voix ? Est-il apte, pour concrétiser positivement l’œuvre de ses mandats locaux passés, à mener à bien la rénovation des structures locales pour les rendre efficaces et attractives, reconnues par les citoyens ? Pour ce faire, il lui faudra plus le sens démocratique du dialogue, du courage et de l’autorité. Il lui faudra aussi certainement choisir entre ses divers mandats pour se consacrer, en priorité,  à son Pays des Olonnes.

 

Quant au Maire de Château d’Olonne qui avait déjà annoncé qu’il ne se représenterait pas et dont on peut craindre qu’il ne puisse organiser sa succession, se réserve-t-il le droit de se représenter comme seul sauveur de la patrie castelolonnaise et le seul apte par son expérience politique à faire capoter tout projet fédératif et/ou intercommunal ?

 

Enfin, le Maire d’Olonne-sur-Mer, condamné par ses pairs, à l’isolationnisme mène seul de son côté sa ville estimant certainement (fruit des dernières expériences) qu’il n’a rien à attendre de l’intercommunalité.

 

De plus, les grands élus et particulièrement le Maire de Château d’Olonne, encore pour éviter le vote sur la fusion dans sa commune, avait avancé le projet d’œuvrer pour améliorer le fonctionnement de la CCO. Quand on voit les dossiers VILLENEUVE, complexe aquatique cantonal, Pôle de Santé, Maison de la Formation…et la gestion des dossiers CCO de ces dernières années, on est en droit de se demander si le Maire de Château d’Olonne à l’inverse de ses promesses, n’a pas œuvré sciemment ou inconsciemment pour affaiblir la CCO. Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

 

     Triste constat dont on ne peut se satisfaire.

 

Cette situation, ces incertitudes font craindre le pire pour la gestion de demain du Pays des Olonnes : la paralysie a gagné tout le Pays, plus de projets porteurs, pas de projet de Pays, une Communauté de Communes qui a eu ses heures de gloire mais maintenant à la dérive, un projet de Communauté d’agglomération tué par le Maire de Château d’Olonne, celui-là même qui prônait sa création ; alibi qui lui a servi pour éviter un vote simultané des 3 communes sur la fusion.

 

Nous ne pouvons plus raisonner commune par commune : voirie, transports, affaires scolaires, action culturelle et sportive…se déclinent au niveau des Olonnes voire de l’agglomération mais plus au niveau d’une commune. La démonstration est faite que les compromis et mésententes entre les trois maires sont stérilisateurs des projets et sources de lenteurs voire d’erreurs et d’échecs. 

 

             UN EXECUTIF UNIQUE ET LA PARTICIPATION CITOYENNE

 

IL FAUT UN PAYS DOTE D’UN EXECUTIF : une tête…le système actuel tricéphale a vécu. L’Histoire montre d’ailleurs que jamais les triumvirats n’ont été viables.

 

Seul le recours à un homme ou une femme dirigeant une équipe volontariste et active peut sauver le Pays des Olonnes du naufrage, sauvegarder les acquis des résultats positifs passés, relancer coopération intercommunale et cantonale voire plus large sans laquelle rien d’important ne pourra se faire.

 

Cet homme ou cette femme « providentiel » doivent recevoir le soutien des citoyens actifs et celui des représentants des forces vives du Pays (monde de l’économie, monde associatif…) qui, eux aussi, doivent se mobiliser et être présents auprès des futurs élus. Le Pays n’a pas besoin de politique(s) voulant faire carrière mais de gestionnaires « honnêtes », dynamiques, acquis à la cause du Pays des Olonnes et ayant la conviction que le potentiel de ce Pays mérite qu’on s’y dévoue.

 

Par souci de réalisme il faut, aujourd’hui, prendre en compte la situation actuelle : 3 communes et une CCO. Mais, en 2014, le mode d’élection pour la CCO aura changé, des équipes nouvelles brigueront la gouvernance des trois communes et celle de la CCO. Pour que le changement espéré se réalise il faudra donc que, dans chaque commune, il y ait une équipe solide et un leader reconnu adhérant à la démarche que nous esquissons.

 

Ceci se met en place à Château d’Olonne. Des Sablais et des Olonnais adhérent à cette « philosophie ». Un dispositif commun finira, nous l’espérons, par se mettre en place au niveau du Pays des Olonnes.

 

A défaut d’une possibilité de fusion rapide des 3 communes, compte tenu de l’isolement de la commune d’Olonne, on peut aussi imaginer que la première étape du processus soit avancée. Ce serait celle de la fusion ou création d’une commune nouvelle entre les deux communes des Sables d’Olonne et de Château d’Olonne.

 

 

             UN PROJET POUR LE  PAYS : « OLONNES 2020 »

 

Il faut rappeler l’élan qui a présidé à l’élaboration en 2005/2006 de ce projet élaboré sous l’égide de la Communauté de Communes des Olonnes CCO et d’un grand cabinet spécialisé.

 

Les élus et les forces vives du Pays (le cadre des participants dépassait le canton) ont contribué à la mise au point de ce plan « 2020 » que, par la suite, les élus ont enterré mais dont l’analyse et les conclusions demeurent globalement d’actualité, malgré le fait qu’un de ses moteurs, le Comité de Développement, soit mort né faute de moyens et de volonté politique. L'idée devait être bonne puisque la Communauté de Communes vient de la reprendre 6 ans après !

 

Cette base toujours d’actualité constitue, d’une part, l’ossature d’un projet de développement du Pays et d’autre part, permettra la mobilisation conjointe d’élus et des forces vives pour une relance de l’économie locale et le développement coordonné des actions sociales, culturelles…sa mise en œuvre aurait, par exemple, évité les cafouillages et magouilles concernant le complexe aquatique ex cantonal, le PLU d’Olonne-sur-Mer…et aurait favorisé un développement économique coordonné cantonal en lien avec le Pays des Achards, le Talmondais…

 

CONCLUSION : MOBILISATION ET SURSAUT CITOYEN

 

Cette analyse est partagée par nombre de citoyens du Pays des Olonnes contraints de subir une situation qu’ils déplorent.

 

Ces citoyens, comme d’ailleurs certains élus des majorités et des oppositions actuelles, sont aujourd’hui isolés et donc impuissants pour apporter une réaction appropriée à ce qu’ils réprouvent.

 

Pour ces élus, troublés par les méthodes de gestion de leurs leaders si peu participatives et parfois même peu orthodoxes, il est temps de retrouver leur liberté.

 

Ils doivent franchir le cap de la rupture pour rejoindre un mouvement de RENOUVEAU DU PAYS DES OLONNES et préparer l’avenir. Ce mouvement a besoin de fédérer toutes les énergies citoyennes, sans aucun ostracisme.

 

 

C’est pour cela que, fort de nos espoirs, nous ne baisserons pas les bras malgré les attaques : elles proviennent d’hommes du passé et sont largement contrebalancées par les soutiens que nous recevons.

 

MOBILISONS-NOUS TOUS: le Pays des Olonnes a besoin de toutes ses forces citoyennes que vous représentez.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 23:02

 

photo tél 028

Les SABLES D'OLONNE sont-ils un tremplin pour les carrières des magistrats et des administrateurs ?

On serait tenté de répondre OUI si l'on ne juge par le départ promotion du Président LE POGAM et aussi par le départ assez émouvant et aussi promotion ce 9 septembre de Madame la sous-préfète Béatrice LAGARDE. On retiendra d'elle, en plus de son humour, sa présence forte, efficace et délicate lors de XYNTHIA en fin février 2010.

photo tél 032

Des rituels discours et cérémoniaux on retiendra quelques belles remarques du Vice Président GALLOT du Tribunal de Grande Instance qui présidait à l'installation d'un nouveau Président du TGI, Monsier Pascal ALMY, et de deux vice-présidents, Monsieur Christian BURY et Madame Catherine BARRAT .

  " des êtres exceptionnels sont partis, des hommes remarquables les remplacent"

"la justice est une vertu...et le juge doit être irréprochable"

Quant au nouveau président du Tribunal il a parlé de son sens de la bienveillance.

Souhaitons aux nouveaux juges que leurs réussites dans leurs fonctions soit à la hauteur de l'espoir que les citoyens de l'arrondisement mettent en eux.

 

Au moins, dans l'arrondisement, nous aurons le privilège d'avoir un Tribunal au complet et nous attendons le successeur de Madame la sous-préfète.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 18:03

 

ETRE ELU : QUEL ENGAGEMENT !

 

 

Nous devons répéter que la tâche des élus (et particulièrement les élus locaux) n'est pas chose aisée et profitons de l'exemple de cet Aérodrome dit des Sables d'Olonne pour un peu philosopher...donc redire quelques vérités presque des banalités :

 

L'élu est allé quérir les voix des électeurs, il est volontaire et en se présentant il sait qu'il s'engage (surtout s'il est récidiviste),

Mais l'élu ne peut tout savoir, tout gérer, tout contrôler...il doit déléguer et être entouré de techniciens compétents,

L'élu rencontre dans l'exercice de ses fonctions deux écueils : UNE REGLEMENTATION ENVAHISSANTE ET UNE GRANDE COMPLEXITE ET TECHNICITE DES DOSSIERS DANS TOUS LES DOMAINES.

 

L'élu est donc trés sollicité par des problèmes et situations complexes et cela lui demande une trés grande disponibilité et beaucoup de travail : il est responsable de l'avancement ou de la stagnation ou pire de l'échec des dossiers et projets.

 

Donc ne tirez pas à vue sur tout élu qui se manifeste mais ciblez vos tirs sur ceux qui ont pris un engagment de servir la cité et qui ne se donnent pas les moyens de tenir leur engagement.

 

Par contre, vous pouvez tirer à vue sur le cumul des mandats incompatible avec un travail sérieux d'un élu d'une ville qui a une certaine importance et qui est incapable de tenir son engagement correctemant, tirer à vue aussi sur l'élu incompétent ou dilettante .

 

Voyez le résultat si dessous : une petite affaire significative à méditer.

 

 

 

 

 

Revenons donc à notre exemple :

 

DSC05369

 

Une friche pour accueillir les visiteurs du Pays des Olonnes : restaurant abandonné !

 

 

On sait compliquer les choses au Pays des Olonnes : l'aérodrome est sur la commune de Château d'Olonne  mais le propriétaire des installations et du site est la commune des Sables d'Olonne qui concéde à l'Aéroclub la gestion des locaux dont le restaurant : l'ESCALE GUILLAUMET. Pourquoi faire simple !

Le Restaurant n'était plus aux normes ; l'exploitant a attendu des mois des décisions de la part de son propriétaire (la ville des Sables d'olonne lié à l'Aéroclub) ; et à la veille de la saison 2011, devant les incertitudes, il a préféré jeter l'éponge et cesser son activité.

 

Résultat : pour accueillir les utilisateurs de l'Aérodrome : une friche

 

 

 

Ainsi, va la vie au Pays des Olonnes qui se vante d'être une station à la hauteur des grandes stations touristiques. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0