Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 18:26

DSC09511.JPG

 

 

RAPPEL

Ces dernières années, l’Institution Département a été chahutée par une réforme territoriale (loi du 16 décembre 2010) par laquelle la Région et le Département se rapprochaient (ce n’était pas une fusion) avec l’élection des conseillers territoriaux. Puis la réforme a été et sera encore plus « détricotée » depuis les élections de2012 : fin des conseillers territoriaux, redéfinition des compétences REGION/DEPARTEMENT…

      

LA POLITIQUE BUDGETAIRE DU CONSEIL GENERAL

Cette situation est rendue encore plus complexe et incertaine pour les capacités d’actions avec le transfert de compétences de l’État vers le Département dans le domaine social : handicapés, TVA sur les transports,  RSA… « le département est victime d’un étranglement budgétaire » entre des dépenses nouvelles croissantes mises à sa charges par l’État et des recettes rognées par les effets de la crise et la baisse programmée des  dotations de l’État.

Entre l’abandon et la résignation, le Conseil Général  a choisi la détermination. Il ne baissera pas les bras sur sa compétence économique.

Cela se traduit par un budget qui prévoit 150 millions d’euro d’investissement et une réduction des dépenses de fonctionnement.

Cette réduction des dépenses de fonctionnement permettra de dégager de l’autofinancement pour favoriser l’investissement.

Face à l’adversité, il faut prendre le chemin de l’imagination et de l’innovation. Ce sera le cas pour le traitement social et économique du chômage :

-          avec le contrat VENDEE INSERTION. « La meilleure solidarité c’est l’insertion »,

-          Le SERVICE CIVIL « incitation à s’engager au service des autres »,

-          Les plates formes d'initiative locale du département avec les conventions de prêt d'honneur pour le premier recrutement.

LE CONSEIL GENERAL ET LES TECHNOLOGIES NOUVELLES : deux  bonnes nouvelles confirmées pour le Pays des Olonnes

Sur le plan économique le Département vent prendre le virage de l’accueil des Technologies Nouvelles avec, par exemple, un soutien au Pôle Numérique de la Vannerie : facilitation et accompagnement pour la mise en place du DATA CENTER (voir Oceanet Technology qui a décidé son implantation http://www.oceanet-technology.com        Communauté de Communes des Olonnes : conseil communautaire du vendredi 25 janvier 2013  ) et  création d’une pépinière d’entreprises adjacente et d’une formation d’ingénieurs niveau MASTER 2.

Autres pistes privilégiées : les énergies nouvelles et surtout l’éolien off shore, le pôle équestre de Sainte Foy (soutien annoncé du Conseil Général de 500.000 euro) qui s’ajoute aux autres soutiens État, Région, Filière Cheval…).

On aurait aimé plus de précisions notamment sur le planning et les montants engagés pour les opérations aidées au Pays des Olonnes par le Conseil Général .

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 22:54

 CREATION D'UNE ZONE D'AMENAGEMENT DIFFERE

Depuis 2005, les élus du Pays des Olonnes tentent de créer un espace apte à recevoir des activités nouvelles.

Le choix a été fait seulement dans les années 2009 sur le type de projet présenté ci-dessous, et ce pour de nombreuses raisons. Nous allons tenter d'expliquer ce long cheminement en divers articles.

A l'arrivée de la 4 voies venant de la ROCHE SUR YON, à l'entrée d'agglomération, un espace de prés de 150 hectares : déjà 3 raisons qui militaient pour cet emplacement.

Le Pôle Santé pouvait y trouver sa place rapidement. Il a été réalisé sur des terrains devenus propriété de la Communauté de Communes des Olonnes.

 

VANNERIE-2.jpg

 Un espace Pôle Service est maintenant disponible au nord du Pôle SANTE.

 Les rachats de terrains et maisons par la Communauté de Communes des Olonnes CCO se poursuivent dans des négociations à l'amiable. Il reste encore plus de 50% des terrains à racheter.

 Les négociations se poursuivront donc "un ceratin temps". Il est à souhaiter que celles-ci s'achèvent rapidement et amiablement même si nombre de propriétaires ne sont pas disposés à une cession correspondant aux propositions actuelles de la CCO et veulent faire valoir leurs droits. Rappelons leur mécontentemant exprimé en juillet 2010. 

  pancartes manif 2010 07 006

  pancartes manif 2010 07 003

A suivre...

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 23:10

 

 

  CHÂTEAU D'OLONNE OLONNE SUR MER LES SABLES D'OLONNE
1962 3838 3877 18401
1990 10976 8546 15830
2008 13242 13025 15027
2009 13221 13279 14572
2010 13353 13618 14603

 

Olonne-sur-Mer a une population toujours croissante alors que pour les Sables d'Olonne la diminution de la population est stoppée et que Château d'Olonne stagne.

Résultat : trois villes qui constituent l'essentiel de l'agglomération ont une population qui va de 14603 habitants pour les Sables d'Olonne à 13353 pour Château d'Olonne. Olonne sur Mer garde une forte croissance et passe devant Château d'Olonne...mais ce n'est pas une compétition ! mais un simple constat qui mérite analyse .

D'abord la croissance annoncée à Château d'Olonne n'est pas confirmée. Le manque de logements ne doit pas être étranger à cette situation. Il était prévu la construction de 200 logements par an . On en est bien loinLes jeunes ménages et primo accédants ne peuvent s'installer ua Pays des olones LOGEMENTS : espaces constructibles, il existe des dents creuses même sur le secteur des Sables d'Olonne .

Le chômage est aussi une deuxième cause dans le secteur du canton des Sables d'Olonne de la stagnation d'une croissance démographique qui avait été estimée plus forte les années passées. Pas d'emploi, pas de population active jeune. Les derniers chiffres connus sont pour les Sables d’Olonne un taux de chômage de 18%, pour Château d’Olonne et Olonne sur Mer 12%.

Cette situation démographique est "camouflée" par l'afflux des retraités et donc une pyramide des âges qui fait apparaître une population vieillissante : 46% de + de 60 ans aux Sables d'Olonne, 37% à Château d’Olonne et 28% à Olonne sur Mer.

Comment bâtir un avenir au Pays des Olonnes avec ces déséquilibres ?

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 22:13

 

canton des olonnes

 

 

Poursuivons l’analyse de l’article du Journal des Sables de ce jeudi 3 janvier 2013 FUSION NDES COMMUNUAUTES DE COMMUNES OU CREATION D’UNE COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION …le débat est lancé mais cela s’annonce compliqué

VOIR… Communauté de communes, communauté d'agglomération dans le canton des Sables d'Olonne : fusion et confusion

Essayons de comprendre les positions des trois interviewés.

Face à des électeurs qui se posent des questions sur le devenir du Pays des Olonnes après l’échec, en 2009, de la consultation sur la fusion des 3 communes (Château d’Olonne, Olonne-sur-Mer et Les Sables d’Olonne),

Face à l’arrivée des échéances électorales (municipales de mars 2014),

Face aux interrogations sur le fonctionnement de la CCO et sur la guerre des chefs qui la paralyse,

Face à l’échec du rapprochement des deux Communautés de Communes qui constituent le canton,

...

Les élus responsables de cette situation se trouvent dans l’obligation de justifier une situation difficilement justifiable.

Monsieur Louis GUEDON maire des Sables d’Olonne et président de la communauté de communes des Olonnes CCO

Ne propose pas d’orientation, et a une attitude négative,

Ainsi il prend soin (à juste titre) de mettre en avant les obstacles réglementaires à la création d’une communauté d’agglomération pour écarter cette solution ; mais il y a d’autres solutions.

Il prend soin aussi de bloquer toute tentative d’accélération pour trouver justement une autre solution en utilisant, encore une fois, ses formules « laissons le temps au temps », « Paris ne s’est pas fait en un  jour » et « il a fallu 25 ans pour faire le Boulevard du Vendée Globe ». Il est malheureux qu’il en rajoute en attaquant ainsi « l’euphorie de la jeunesse de certains élus est naturellement tempérée par le travail considérable qu’il reste à faire »…Tout cela nous désole de la part de celui qui devrait impulser un élan vital pour le Pays des Olonnes et une dynamique pour développer la coopération intercommunale dans une structure de rapprochement des 6 communes à mettre en place. Cela présage mal d’un avenir « en commun ».

Monsieur Jean-Yves BURNAUD, maire de Château d’Olonne

Lui, il propose la création d’une communauté unique regroupant des 6 communes du canton

Il propose même que ce soit réalisé avant les élections de mars 2014…déjà en contradiction avec son homologue des Sables d’Olonne.

Par contre, cette proposition n’est accompagnée d’aucun projet de transferts de compétences et on voit mal comment cela pourra se réaliser

Monsieur Jean-Yves BURNAUD qui, en 2009, a dynamité le projet de fusion et proposé à la place de renforcer les compétences de la CCO et de lancer une communauté d’agglomération est obligé, en 2013, d’avouer son échec total…aucun renfort de la compétence de la CCO qui, pire, est en crise et rien au niveau du rapprochement des 6 communes du canton.

Au contraire, l’expérience du premier projet de coopération a été, en 2011, celui de la création d’un Centre intercommunautaire (cantonal) ludo-aquatique à la VANNERIE. Monsieur Jean-Yves BURNAUD, allié avec Monsieur Louis GUEDON, a fait capoter le projet. Les deux Communautés de Communes en sont sorties fâchées.

Les deux orientations proposées par Monsieur Jean-Yves BURNAUD pour éviter la fusion des 3 communes du Pays des Olonnes en 2009 sont tombées dans les oubliettes. Ce n’était peut-être que des alibis pour interdire aux castelolonnais de se prononcer sur la fusion. Mais le résultat est là : aucune avancée n’a été concrétisée pour la coopération intercommunale depuis 2009 et pire, il reste les traces d’un échec.

Monsieur Jean-Paul DUBREUIL, maire de Saint Foy, président de la Communauté de Communes de l’Auzance et de la Vertonne CCAV

Il est en position de force…sans la CCAV, rien ne se fera.

Il est pragmatique : il n’y a pas de projet pour dynamiser l’économie locale ; une nouvelle structure ne servira à rien sans un vrai projet.

Il est fort des réalisations menées dans sa commune et au niveau de la CCAV. Donc, à la limite, si une super communauté regroupant les 6 communes n’apporte pas une véritable dynamique locale sur la base de projets communs…chacun  restera chez soi.

C’est aussi une interprétation de la phrase mystérieuse de Jean-Yves BURNAUD que nous citions « Ce syndicats mixte (cantonal) a prouvé qu’en restant chacun chez soi on pouvait travailler ensemble »…mais travailler sur quoi donc ?

Conclusions

1)      La fusion des 3 communes aurait été une base solide si les maires concernés avaient joué le jeu pour l’intérêt général ; et fort de cette expérience, le socle étant solide, la fusion se serait élargie d’elle-même,

2)      Aujourd’hui sous la pression des électeurs il y a une tentative de recoller les morceaux mais ce ne sera pas aisé comme nous l’avons vu ci-dessus

3)      Attendons que les maires qui n’ont pas eu la parole s’expriment et particulièrement le député maire d’Olonne-sur-Mer

…à défaut d’union sacrée dans les mois qui viennent ce seront les électeurs qui, en mars 2014, trancheront. Le débat est loin d’être clos et les électeurs auront le dernier mot.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 19:58

canton des olonnes

 

 

Nous pouvons remercier le Journal des Sables pour ses articles sur la fusion des communautés  de communes du canton des Sables d'Olonne (Journal des Sables du jeudi 3 janvier 2013).

RAPPEL :

En ce début 2013, la structure administrative locale du Canton des Sables d’Olonne est celle-ci :

-          Le Canton dont le chef-lieu est Les Sables d’Olonne (voir plan ci-dessus)

-          Deux communautés de communes : la Communauté de Communes des Olonnes CCO et la Communauté de Communes de l’Auzance et de la Vertonne

-          Six  communes : Château d’Olonne, Olonne-sur-Mer, Les Sables d’Olonne qui composent la CCO et Sainte Foy, l’Ile d’Olonne, Vairé qui composent la Communauté de Communes de l’Auzance et de la Vertonne.

Les interviews de Louis GUEDON, Président de la Communauté de Communes des Olonnes CCO depuis sa création en 1994, Jean-Yves BURNAUD, maire de Château d’Olonne depuis 1989 ex vice-président de la CCO et Jean-Paul DUBREUIL, « jeune maire » de Sainte Foy et Président de la Communauté de Communes de l’Auzance et de la Vertonne sont un reflet parfait d’une situation pleine de contradictions et de confusions que nous nous efforcerons d’analyser « objectivement ».

Regrettons que l’acteur incontournable que représente maintenant le député maire d'Olonne-sur- Mer, Yannick MOREAU n’ait pas eu droit à la parole. Nous pensons que cet oubli sera réparé dès la prochaine parution du Journal des Sables.

Pour se résumer :une phrase illustre trop parfaitement la situation vécue.

Elle est de Jean-Yves BURNAUD, maire de Château d’Olonne, Président du Syndicat mixte du Canton des Sables d’Olonne. Pour parler du travail au sein de ce syndicat dont les compétences sont très réduites et qui regroupe les six communes du Canton (Château d’Olonne, Olonne-sur Mer, Les Sables d’Olonne, Vairé, Sainte Foy et l’Ile d’Olonne) Jean-Yves BURNAUD a ce raccourci saisissant :  

« Ce syndicat mixte a prouvé qu’en restant chacun chez soi on pouvait travailler tous ensemble »

Cela a au moins le mérite de la franchise pour illustrer une conception qui n’est pas la nôtre de la définition de la solidarité intercommunale !

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 18:54

 

puzzle.jpg

   

Le puzzle de 3 villes Château d’Olonne, Olonne-sur-Mer et Les Sables d’Olonne et de leurs symboles enchevêtrés devrait appartenir au passé : 2013 sera alors porteur d’espoirs

 

2012 a vécu la fracture entre élus, entre élus et communes. Ceci a paralysé la Communauté de Communes des Olonnes : en réponse les citoyens ont malmené les élus lors des législatives de cette année passée et il faut espérer que le message a été entendu par les dits élus.

STOP aux querelles d’EGO, à l’idée de la prééminence d’une ville sur l’autre, à des coalitions et collusions occasionnelles voire contre nature qui tuent les beaux et bons projets.

Messieurs les élus, pour 2013, s’il vous plaît, sachez privilégier dans vos décisions l’intérêt général de toute la collectivité olonnaise.

Vous aurez en ce début d’année à faire déjà un premier exercice : l’établissement du dernier budget  pour l'année entière 2013 avant les élections de 2014 (mars). Face à la crise, examinez avec soin tous les postes budgétaires à la recherche d’économies en privilégiant l’investissement.

2013 : il faut lancer la mutualisation des moyens humains et financiers entre les 3 communes et la Communauté de Communes des Olonnes CCO pour obtenir des économies d’échelle et améliorer les prestations.

Individuellement, ces vœux touchent chaque élu…mais pour qu’ils se réalisent il faut que ce soit le collège formé par l’ensemble des élus qui se mobilise autour d’un programme répondant aux exigences imposées par la situation actuelle de crise et réclamée par les citoyens.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 10:46

DSC0568203437.jpg

Suite de VOUS APPORTER DES INFORMATIONS POSITIVES : tel est notre souhait mais la réalité est plus dure que nos souhaits et il faut s'en expliquer

Après le POSITIF...

Nous voudrions vous apporter que desinformations positives comme la réalisation de beaux projets cohérents, des images de solidarité, l’expression d’une démocratie locale positive où la majorité écouterait l’opposition et vice-versa, où la population serait consultée sur les grands projets, où le rapprochement des communes permettrait d’améliorer les moyens d’action et de faire des économies d’échelle…

Et pourtant chaque jour, nous vous mettons en ligne du NEGATIF :

- Un Conseil Municipal (chambre d'enregistrement), à Château d'Olonne, où la réponse aux interrogations de l’opposition est reçue avec des sourires narquois, avec des réponses dilatoires, rarement avec des réponses précises et cohérentes : dialogue de sourds, dommage ! Mais restons ouverts au dialogue et à l'écoute des autres.

- Un Conseil Communautaire où le Président manie parfois mieux l’injure à l’égard des élus qui s’intéressent aux dossiers que la juste réponse attendue et qui décide même d’interdire de questions les élus ! Où les beaux dossiers se rétrécissent comme peau de chagrin comme le complexe aquatique,

- Des projets et réalisations qui posent question : ainsi à Château d’Olonne la Salle Pierre de Coubertin, Salle Gargamoelle, Parking Office de Tourisme, montée à l’Église…encore et toujours des malfaçons…

et n’essayez pas de poser des questions pour rechercher des remèdes à un mal endémique…on vous répondra « vous mettez en cause les Services Municipaux »…Argutie éculée que l’opposition CAP VRAI a dénoncée avec vigueur. Partout le responsable n’est-il pas le patron et non l’employé ? D’ailleurs laisser supposer que l’exécutant est responsable cela signifie bien que le donneur d’ordre, le chef a abandonné sa mission de direction : il doit déléguer oui mais déléguer sans contrôler est fautif !

- Des difficultés étranges à la Communauté de Communes des Olonnes CCO …comme la salle du conseil du nouveau siège rue Carnot (Centre-Ville des Sables d’Olonne) trop petite pour recevoir l’ensemble des 38 élus (heureusement qu’il y a des absents !), le public, la presse et les permanents, un village entreprises nautiques, belle réalisation mais qui, une fois construit, cherche son prix de location et ses locataires…la CCO ne peut-elle se donner les moyens de ses ambitions et de ses budgets tant au niveau de la disponibilité des élus qu’au niveau des conseils extérieurs qu’à celui de ses propres moyens en personnel ?

DSC06107DSC06109

Et on pourrait indéfiniment poursuivre la liste des dysfonctionnements plus ou moins graves, des manquements qui incombent par définition aux élus, nos édiles…du NEGATIF.

Simplement, tâchons d’expliquer cette situation, de la justifier :

- Des dossiers très complexes comme l’assainissement, la station d’épuration, certains grands travaux, la voirie, le Pôle Santé, les transports urbains… où les élus ne peuvent appréhender tous les paramètres et doivent s’en remettre aux techniciens …et cabinets extérieurs pas toujours à la hauteur. Ainsi les élus sont condamnés à décider d’engager des millions d’euros parfois dans la confusion et la précipitation.

- Depuis l'abandon d''OLONNES 2020" en 2006, la Communauté de Communes des OLONNES CCO n'a depuis lors plus d'objectif, pas de prospective, pas de leader, pas de solidarité intercommunale donc pas de projets ambitieux et rentables... c'est beaucoup ! À quand le séminaire des élus avec liberté d’expression et de propositions pour bâtir le projet d’avenir et ce, avec une participation des forces vives du Pays ?

- la CCO est née en 1994…et depuis elle a cru, sa structure et ses compétences ont évolué, son Président est inamovible et n’a certainement pas pu consacrer le temps souhaitable (encore un méfait du cumul des mandats) ou déléguer à un vice-président qui aurait dû être à temps plein pour en faire un outil évolutif, adaptable et adapté,

- ajoutons à cela que le législateur rend sans cesse les procédures plus lourdes et que les modifications qu’il engage concernant, par exemple, la réforme de la taxe professionnelle, recette principale dont vivait la CCO, devient bloquant et peut être une excuse pour ne pas « OSER » ; on applique le principe de précaution en matière budgétaire,

- Pas de mobilisation citoyenne...nous sommes persuadés que si les citoyens venaient assister aux conseils municipaux et communautaires, les élus seraient interpellés sur le bien-fondé de leurs décisions, sur la lenteur avec laquelle les projets avancent, sur les moyens qu’ils devraient mettre en œuvre...

 

OUI beaucoup de NEGATIF. Nous sommes en fin de mandats. Espérons qu'en cette année nouvelle 2013 qui s'annonce économiquement difficile soit une année de transition pour la "politique" locale et que la campagne électorale (élections de mars 2014) soit l'occasion d'une réflexion commune des élus, des prétendants aux mandats et des citoyens. Que la mobilisation soit grande pour donner un élan général et régénérateur particulièrement pour une UNION SACREE DES MAIRES afin de faire plus et mieux pour le Pays des Olonnes unis(s). Que les débats au sein des Conseils municipaux et communautaire retrouvent la sérénité qu’ils n’auraient jamais dû perdre.

 

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 19:40

office de tourisme 001

 L'ancienne version...pas terrible ! 

001inauguration-2012-12-08.jpg

 La nouvelle version bien améliorée

 

 office-de-tourisme 0124

 

 

RENOVATION DE L’OFFICE DE TOURISME DE CHÂTEAU D'OLONNE

 Ce samedi 8 décembre 2012 ont été inaugurés les nouveaux locaux de l’Office de Tourisme de Château d’Olonne (sur le site de la Poste de Château d'Olonne).

Les conditions nouvelles de travail et d’accueil du public s’en trouvent bien améliorées. L’équipe de la Présidente Chantal ROUX dont on connaît le mérite et le dévouement va pouvoir mieux travailler. Une bonne chose.

Par contre, nous ne pouvons partager l’avis d'édiles qui trouvent positive cette situation où l’agglomération a 3 offices de tourisme. Une  parfaite coordination des actions est impossible et pire la coordination des manifestations est telle que les manifestations se font concurrence ! Le Maire de Château d'Olonne, Président du Syndicat mixte du Canton des Sables d'Olonne  dont on sait qu'il  a dit et répété qu'il était un fervent défenseur et promoteur de la fusion des Offices et dont on sait trop bien aussi son horreur pour la fusion des communes n'a pas pu apprécier l'éloge de la pluralité des Offices de tourisme au Pays des Olonnes...contradictions, politiques...que peuvent bien en penser les habitants du Pays des Olonnes ? On ne leur demande pas leur avis...au moins avant mars 2014 date des prochaines élections municipales.

Comme on ne peut être d’accord sur l’emplacement actuel de l’Office de tourisme qui ne correspond pas à un site attractif et passager comme le sont habituellement les Offices de Tourisme. Ceci  est ridicule aux yeux surtout de nos visiteurs…quand ils arrivent à trouver l’Office de Tourisme ! Des emplacements « stratégiques » existent mais la volonté du Maire a imposé le maintien de l’Office sur ce site. Il faudra faire avec.

 

Rappelons enfin que les aides au Tourisme et les organismes qui s’en occupent sont d’une complexité et d’une lourdeur à nulle autre pareille : tout le monde s’en occupe : la commune, la communauté de communes, le canton, le littoral avec le Pôle touristique international Vendée Côte de Lumière,   le comité départemental du tourisme, Pôle Touristique International, la Région…dissolution des moyens humains et financiers désolants : c’est pour cela que nous ne pouvons adhérer aux propos d’élus satisfaits de cette situation. Simplifions les aides, les structures, mutualisons les moyens.

Cet été on reviendra sur le nombre de places de parkings pour la Poste et l'Office de tourisme : cela va-t-il coincer ? On verra à l'usage.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0