Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 18:44

 

TANCHET-acces-0515.JPG Admirez à gauche les deux logos des deux communes accolées 

 

TANCHET-acces-0523.JPG

 

Les travaux vont bon train...plus vite que les années qu'il a fallu pour arriver à une décision commune Les Sables d'Olonne/ Château d'Olonne ...et oui cette agréable plage a le grand  inconvénient administratif d'être à cheval sur les deux communes. Le poste de secours est en effet mi sablais mi castelolonnais, la plage idem. Imaginez les complications...en période électorale c'est un sujet à méditer.

On se souvient du bon temps où les agents de la Ville des Sables d'Olonne nettoyait son morceau et celle de Château d'Olonne le sien. Heureusement l'ambiance était bonne et les deux équipes se rejoignaient pour le casse croute ! 

Mais ici l'intérêt général et la persévérance des élus l'ont emporté sur toutes autres considérations...toilettes mises aux normes, la pente pour l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite sera aussi mise aux normes. Le tout sera achevé pour le début 2014.

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 21:59

 

DSC05960

 

 

Nous n’avons eu de cesse d’attirer l’attention sur le Pôle de Santé et sa fragilité financière dont les conséquences peuvent être très graves.

La base de la création de ce Pôle qui rassemble l’ancienne clinique du Pas du Bois à Château d’Olonne… (vous savez : la friche industrielle qui orne notre entrée de ville route de Talmont !) et l’ancien Hôpital aux Sables d’Olonne

Une association public / privé sous l’égide au départ (2005) de l’ARH (Agence Régionale de l’Hospitalisation) devenue en l’Agence Régionale de Santé Pays de Loire (créée en 2010) grand régisseur public « décentralisé » de notre système SANTE.

DES AMBIGUITES

Dès le départ il y avait une ambigüité dont l’Hôpital se plaignait à mots couverts (il y avait  des gens intéressés à ne pas froisser). Le personnel de santé à l'époque avait été fort ébranlé, perturbé.

Cette ambiguïté résidait dans le partage des compétences Hôpital/Clinique et ses conséquences financières : ce qui « paye » (par exemple la chirurgie) sera de la compétence de la Clinique, ce qui "paye" moins sera de la compétence de l’Hôpital (par exemple les urgences).

Deuxième grosse ambigüité : le planning qui a permis à la Clinique de s’installer en premier et l’hôpital de suivre avec retard.

Les négociations n’ont pas été favorables à l’Hôpital. Comment pouvait-il en être autrement face au bloc CLINIQUE structuré il y avait une Direction de l’hôpital affaiblie et des élus dont la gestion hospitalière n’est pas le métier ?

La gestion du Pôle Santé devenait donc difficile et faite d’ambiguïtés : la société d’économie mixte chargée de gérer le Pôle a été trucidée en 2007 pour éviter un scandale.

Troisième ambigüité : s’il n’y a pas cette entité comment gérer, coordonner… ?

UNE SITUATION GRAVE NUISIBLE A L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

L’HOPITAL est propriétaire du site de l’ancien hôpital. Il devenait normal qu’il vende ce site pour financer une partie de sa nouvelle installation.

Cette vente est retardée sans cesse puisqu’il faudrait que les potentiels acheteurs connaissent les conditions de vente et surtout les possibilités d’aménager…fixer les règles d’aménagement c’est le rôle de la Ville des Sables d’Olonne.

Il ne fallait pas être grand devin pour imaginer que dégager un consensus pour l’aménagement d’une telle zone, objet de tant de convoitises, ne serait pas chose aisée.  Les appétits et objectifs logiques et naturels des aménageurs privés, les souhaits des habitants et ceux des élus  ne seraient certainement pas identiques voire complétement divergents.

Cette contrainte a été trop escamotée…les mois, les années passent et cette vente escomptée par l’Hôpital n’a toujours pas pu se réaliser…et l’Hôpital attend sa trésorerie, a du mal à emprunter et à se gérer…

Le maître d’école qu’est l’ARS a sa règle pour taper sur les doigts du mauvais élève financier: l’Hôpital des Sables d’Olonne!...cela se répercute sur l’ambiance, l’activité, les projets de l’Hôpital…

Un dossier sur lequel la population du littoral et les élus doivent rester vigilants et être clairement informés. Des informations partielles sont forcément partiales : ce n’est pas l'intérêt de toutes les parties.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 21:02

 

 ACTE PREMIER

 

DSC00148---Copie.JPG

 Ouvert tous les jours sauf... ?

 

 

 DSC00147 - Copie

 

 Photo du 21 septembre 2013

 

ON VOUS EN A PARLE LE 2 SEPTEMBRE 2011 !:

L'AERODROME DES SABLES D'OLONNE privé de son restaurant devenu une friche pour la saison     

 

Oui, c'est ce restaurant de l'Aérodrome des Sables d'Olonne qui est ouvert "tous les jours ...")(voir photo ci-dessus) comme cela figure encore sur sa façade.

Il faut savoir que ce restaurant est la propriété de la Ville des Sables...bien que situé sur la commune de Château d'Olonne...cela complique singulièrement les choses et même plus que le citoyen moyen ne peut l'imaginer.

Voilà donc le restaurant de l'Aérodrome fermé encore durant toute une  saison...une réussite pour une station balnéaire comme les Sables d'Olonne? En réalité, un échec total de la gestion de ce dossier pour les élus des Sables d'Olonne. 

Le Restaurant n'est plus aux normes...il est lié juridiquement à l'Aéroclub qui le louait à l'exploitant restaurateur et à ses salariés qui ainsi ont dû partir malgré les investissements que le gérant avait réalisés ...Comment l'Aéroclub pouvait-il financièrement assumer une mise aux normes ?...et le dossier sommeille, pourrit  à la mairie des Sables d'Olonne.

Il y a des élus des Sables d'Olonne qui ne doivent pas être fiers de leur gestion, de cet abandon, de ce gâchis...quand ils liront comme vous cet état des lieux et qu'ils devront rendre des comptes à leurs électeurs (au moins pour les élus qui se représentent).

 

 

 ACTE 2

orbestier dsc01601.jpg

 

 

DSC00142.jpg-2013-09-21-16h.jpgAbbaye Saint Jean d'Orbestier à Château d'Olonne Porte close le samedi 21 septembre 2013

 

 

Tout près de l"Aérodrome, le deuxième échec de la gestion du patrimoine au Pays des Olonnes

Cette fois c'est la Ville de Château d'Olonne qui est à l'honneur.

Ce samedi 21 septembre 2013 il régnait une atmosphère de vacances au Pays des Olonnes, parkings de Tanchet , du Puits d'Enfer pleins,  marcheurs et cyclistes en file sur le littoral...une idée ...aller découvrir, redécouvrir l'Abbaye Saint Jean d'Orbestier...mais, comme pour le restaurant de l'Aérodrome, : porte close, circuler à 16 heures il n'y a rien à voir à l'intérieur même pas l'exposition  (ouverte paraît-il jusqu'au 29 septembre sauf quand l'Abbaye est fermée !).

C'est vrai qu'il y  avait un temps où les bénévoles assumaient l'ouverture de l'Abbaye les week-end, faisaient faire les visites avec brio...mais ils n'étaient pas en odeur de sainteté auprès du maire et de son équipe ! exit le bénévolat, on ferme l'abbaye ou on mobilise le personnel municipal quelques heures pour ouvrir l'Abbaye au public : voilà un mode de gestion bien étrange ! 

 

Pour le prochain mandat il faudra que les nouveaux élus réfléchissent au respect qu'ils doivent à nos visiteurs  qui nous font l'honneur de venir nous voir  et au respect aussi dû aux citoyens du Pays des Olonnes.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 17:47

 

canton des olonnes

 

 

LE CANTON DES SABLES D’OLONNE

Vous en avez peut-être appris un peu plus sur le canton et le rôle du conseil Général avec notre dernier article    LE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL rend visite au canton des Sables d'Olonne

 Maintenant concrètement qu’en est-il de ce canton des Sables d’Olonne?

On doit se poser la question : le canton est-il seulement une circonscription adaptée pour élire un conseiller général qui représentera le canton au sein du conseil Général ou est-ce une collectivité vivante ?

UN ELU

110329091306665 78 000 apx 470

Pour notre canton, l’élu est Gérard FAUGERON. Celui-ci est vice-président du Conseil Général, maire adjoint des Sables d’Olonne, Président de la commission des Sports à la Communauté de communes des Olonnes CCO donc vice-président de la dite communauté de communes et président du syndicat mixte du Vendéopôle du littoral (situé sur Château d‘Olonne…puisque Talmont Saint Hilaire a quitté le navire). Il est aussi Président du CLIC du Littoral…voilà quelques fonctions et mandats que nous lui connaissons : un élu dévoué à ses concitoyens et très présent sur le terrain. Élu depuis 1983.

VIE DU CANTON

En réalité, il n’y a pas d’espace pour des compétences importantes dédiées au Canton. En effet, toutes les compétences sont dévolues aux 6 communes qui le composent et qui, par définition, ont compétence générale et aux deux communautés de communes qui ont des compétences déléguées par les communes qui les composent : la Communauté de Communes des Olonnes CCO et celle de l’Auzance et de la Vertonne CCAV ;

Il y a pourtant une structure cantonale : le Syndicat Mixte du Canton des Sables d’Olonne. « Cette structure de coopération est chargée de questions telles que le tourisme, la mise en place du Système d’Information Géographique (SIG) ou l’aménagement de l’espace. Elle pilote donc le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Canton des Sables d’Olonne. Un dossier important pour l’avenir du territoire ! » www.cantondessablesdolonne.fr

Cette structure est gérée par un Comité Syndical présidé par Jean-Yves BURNAUD, maire de Château d’Olonne, assisté de deux vice-présidents, 12 délégués titulaires et 9 suppléants.

La réalité de l’« activité » de ce Syndicat est plutôt sobre…le SCOT est écrit. Il n’y a plus qu’à en assurer le suivi et la conformité avec les PLU qu’élabore chaque commune. Le système d’Information Géographique vit sa vie sous l’égide de la CCO…il reste au canton quelques actions et réflexions sur le tourisme, pas de grandes prospectives, pas d’autonomie financière…et donc le canton dans notre Pays des Olonnes est  un « organisme » de plus qui « dépense » principalement pour la promotion du Tourisme et peut se pencher en prospective sur des thèmes comme « la pratique du vélo en VENDEE »

RESULTAT

Un désintérêt des élus qui ne siègent que très épisodiquement rendant d’ailleurs difficile sa gestion…car pour décider il faut un quorum…et celui-ci est difficile à atteindre…vous avez dit cumul des mandats et mille feuilles ?

Le Syndicat dispose d’un budget de fonctionnement de l’ordre de 600.000 euro et d’investissement de 100.000 euro.

Mais en fait quelle est la place du canton dans le mille-feuille français : un mal nécessaire, une institution vide de compétences mais budgétivore…chacun peut en juger ou rester sur ses interrogations ? mais en période de crise…

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 20:52

 

1025 540621019285429 2028418197 a retailleau bruno04033b

 

DSC00106 

 

CONSEIL GENERAL : une visite du président Bruno RETAILLEAU  au Canton des Sables d'Olonne

Réunion extraordinaire dans la salle du conseil municipal des Sables d’Olonne : rassemblement des élus du canton des Sables d'Olonne (Les Sables d'Olonne, Château d'Olonne, Olonne sur Mer, Vairé, Sainte Foy, Ile d'Olonne) pour écouter voire questionner le Président du Conseil Général.

Certains se sont surpris à rêver…présence de Louis GUEDON, Yannick MOREAU, Jean-Yves BURNAUD, et de leurs adjoints accompagnées d’élus de base, présence des maires des communes voisines... ; va-t-on célébrer enfin l’union sacrée au sein d’une fusion agglomération ou est-ce simplement la fusion des 3 communes du Pays des Olonnes que l’on prépare sous l’égide du Conseil Général et de son Président Bruno RETAILLEAU ?

Ce n’est qu’un rêve…cette union au nom de l’intérêt général.

Il y avait plutôt dans l’air des ondes malveillantes que s’envoyaient des postulants candidats  concurrents pour les prochaines municipales ! De cela, on en reparlera hélas !

Cette réunion qui succédait à la réunion intime et de travail des 6 maires du canton avec le Président du Conseil Général n’a rien appris aux autres élus conviés  qui avaient largement répondu présents : pas de scoop mais le développement de la politique du Conseil Général.

PRESENTATION DE GERARD FAUGERON

A partir d’exemples concrets comme le port, les collèges, des manifestations culturelles, le contournement d’Olonne, le CLIC…Gérard FAUGERON, le conseiller général du canton des Sables d'Olonne, a présenté « la relation privilégiée dans tous les domaines » qu’entretiennent le canton des Sables d’Olonne dont il est l’élu et le Conseil Général.

L’EXPOSE de Monsieur BRUNO RETAILLEAU : face à la crise et aux changements le conseil Général propose outils et financements

Le Président du Conseil Général a repris un discours sur les atouts de la VENDEE : une identité vendéenne, la force de l’équilibre avec une « population harmonieusement répartie », « la culture de la diversité », la force du tissu associatif (17 associations pour 1000 habitants), une économie diversifiée…

Après ce panorama des atouts celui des défis face à la crise : « rien ne sera plus comme avant ». Le département aura à faire face à un boom démographique que les élus ne mesurent pas assez au goût de Monsieur RETAILLEAU.

Il va falloir revoir l’urbanisme de demain et on sentait bien que Monsieur RETAILLEAU n’aime pas voir l’appétit de certains maires qui se jaugent par rapport à la croissance de la population de leur commune. Il n’aime pas les villes dortoir et nous pouvons partager ce point de vue. Pour soutenir un plan "quelle architecture pour demain" le Conseil Général propose des solutions : en particulier, le Contrat Communal d’Urbanisme et l’aide technique que peut apporter la Société Publique Locale SPL de Vendée (bureau d’études du Conseil Général et des communes et communautés de communes associées)

Face à la crise, le Conseil Général propose :

Un plan numérique avec la diffusion de la fibre optique ; là, le Pays des Olonnes est concerné,

Un virage écologique : actuellement le département de la VENDEE, gros consommateur d’énergie, ne dispose d’aucune autonomie ; à l’horizon 2023 l’éolien offshore doit fournir 50 % des besoins du Département.

Soutien à l’exportation : le tissu industriel vendéen doit changer de mentalité :  il est très en retard aujourd’hui et le Conseil Général participe aux efforts de prospection de groupements d’entreprises.

DES OUTILS, DES PROJETS C’EST BIEN, mais des FINANCEMENTSsont nécessaires

Le Conseil Général de la VENDEE comme d’autres collectivités locales pleure.

Effet de ciseaux : les recettes diminuent suite aux effets de la crise…par exemple les recettes liées aux les droits de mutation ont baissé…5 millions d’euro de moins !

Les dépenses augmentent suite aux décisions de l’État : RSA, ADPA (dépendance des personnes âgées), PCH (handicapés). L’État n’a pas compensé cette dépense mise à la charge du Département : 52 millions d’euro restent à la charge du département.

Pour maintenir ses missions et priorités le Conseil Général doit se serrer la ceinture en matière de frais de fonctionnement…et en matière d’aides à certaines actions des collectivités (aurait dû rajouter le président). Se serrer la ceinture cela veut dire diminuer l’augmentation des charges !

La priorité du Conseil Général, avec les collèges, reste l’aide aux personnes fragilisées (c’est le premier budget social) : personnes âgées, handicapés, familles (assistantes maternelles, Vendée enfance)…

Sur le plan du soutien à l’économie : VENDEOPOLE de nouvelle génération avec deux sites qui seront à thème NUMERIQUE, avec un ensemble au niveau du Pays des Olonnes : DATA CENTER, Pépinière et installation d’un pôle formation filière ingénieurs (bac +5)…c’est ce qui se dessine sur le site de la VANNERIE…et non sur le VENDEOPOLE…nous commenterons cela dans un prochain article, comme nous parlerons de l’« utilité » et de la vie du canton !

DEVENIR DU CANTON DES SABLES D’OLONNE

La réunion s’est terminée sur le devenir du Conseil Général et du Département, collectivité régulièrement  remise en cause et surtout sur les élections futures 2015 ( bizarre !) après la réforme du mode d’élections (2 élus, un homme et une femme, par canton au lieu d’un seul élu) et le redécoupage charcutage des cantons qui passeront en VENDEE de 31 à 17 (chaque canton devra avoir une population d’environ 40.000 habitants). Le Canton des Sables d’Olonne sera donc raboté.

C’est vrai cette réunion fut pour certains un moyen de réviser leur leçon sur la politique et les compétences du Conseil Général mais ce long compte rendu a pour but aussi de rappeler aux citoyens l’existence du canton et la politique du Conseil Général.

On serait incomplet si on omettait le couplet du Président concernant le monde associatif …soutenir le bénévolat…transférer le goût du bénévolat…concrètement nous attendons beaucoup du nouvel élan que pourrait donner le Conseil Général au mouvement associatif : nouvel élan nécessaire au maintien du lien social et de l’intergénérationnel entre autres.

Pour notre part, cette réunion nous a laissé sur notre faim, un peu d’amertume…les journées doivent être trop longues pour le sénateur Président du Conseil Général...; on a même entendu le mot « cumul » : une excuse ou un aveu ?

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 21:19
 
 
FESTIVAL DE LA BD : la quatorzième édition sur le thème des enfants est un bon cru
DSC00100-copie-1
 
Ce week-end 14 15 septembre 2013 avait lieu la 14ième édition du festival de la BD ABRACADABULLES à Olonne-sur-Mer.
En plus des stands de présentation des auteurs (une quarantaine avec à l’affiches des grands de la BD) où ils présentaient leurs œuvres et les dédicaçaient, les animations se succédaient : concours, ateliers de dessin, maquillage…
A l’heure des bilans l’organisation peut être satisfaite de cette édition.
Pour nous, les questions sont pour ce type d’animation « comment les pérenniser, comment mobiliser les volontaires bénévoles et assurer leur renouvellement, comment articuler les rapports entre les collectivités locales qui supportent ces initiatives et participent à leur développement et les associations qui souvent ont été à l’origine de l’événement ? ». C’est un travail de fond des partenaires que sont les élus, le monde associatif, les professionnels et les sponsors…facile à écrire plus difficile à réaliser au quotidien. Mais, dans ce cas d’ABRACADABULLES édition 2013, le résultat et la réussite ont été au rendez-vous…bonne continuation pour préparer et réussir l’édition 2014 !
 
DSC00102
Claude DURAND, adjoint au maire, veille au bon déroulement de la manifestation
DSC00098

Gaël SEJOURNE,auteur émérite, habitant du Pays des Olonnes et un des initiateurs de cette manifestation

 

Le Pays des Olonnes a besoin de ce type d’événement qui prolonge la saison, le bénévolat y trouve aussi un moyen de s’exprimer et d’être valorisé et les visiteurs sont heureux.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 21:46

 

 

DSC04435Centre Ville SAINTE FOY

 

 

RYTHMES SCOLAIRES

La Ville de SAINTE-FOY poursuit sa démarche pour instaurer dans les meilleures conditions la semaine de 5 jours pour les scolaires (voir OUEST FRANCE de ce 21 mai 2013).

C’est unanimement reconnu que ce rythme constitue pour l’équilibre et la santé tout court des jeunes une amélioration certaine.

Les Villes des Sables d’Olonne, de Château d’Olonne et d’Olonne sur Mer après concertation ont décidé d’attendre la rentrée de septembre 2015 pour adopter le nouveau rythme.

Nous étions favorables à la solution de SAINTE-FOY…il nous fût répondu que c’était trop compliqué pour les enseignants, les associations, les services municipaux, les transports, peut-être aussi les élus…

Chacun jugera de la valeur de ces arguments mais QUAND ON VEUT ON PEUT !

 

 

lOrduresOF

 

 

 

 

RAMASSAGE DES ORDURES MENAGERES : une fois par semaine au lieu de deux !

La présentation du nouveau parc de véhicules de ramassage est l’occasion d’en reparler.

Les communes dépendants de la CCO (Communautés de Communes des Olonnes) ont vu le rythme de ramassage des ordures ménagères réduit à un seul passage par semaine (hors saison juillet et août)

L’argument pour prendre cette mesure fut le quantitatif…hors saison la moitié les « containeurs » lors de la collecte  ramassés étaient à moitié vide. Il y avait une économie à réaliser.

Si l’on suit les déclarations officielles :

La division par deux des passages permet une économie de 300 à 400.000 euro,

Collecte plus respectueuse de l’environnement

Vu du côté des « usagers » qui nous ont contactés  ce n’est pas du tout la même chanson :

Il n’y aura pas d’économie, donc pas de baisse de la taxe, puisque celle-ci est confisquée pour une cagnotte qui servira à payer les surcoûts du traitement des déchets. Il faut bien payer les erreurs de gestion comme l’usine TMB du Taffeneau à Château d’Olonne (25 millions d’euro).

Une gêne grave : certains déchets ne supportent pas (et l’environnement aussi) un séjour d’une semaine dans les containeurs,

Les containeurs ne permettent pas à certaines familles de « conserver » leurs déchets pendant une semaine : cela déborde !

Un week-end chargé déjà montre que les gens sont condamnés à déposer en quantité leurs ordures dans ou près des bacs enterrés qui eux-aussi débordent !

Pourquoi ne pas lancer une vraie collecte sélective qui, elle, garantirait la réduction de la production des déchets (certaines villes ont réduit de 40 ¨% leur collecte : cela c’est une vraie économie ! et une baisse de la taxe pour les habitants )

Relancer la mise à disposition des composteurs sur le Pays des Olonnais : la complexité de cette distribution freine la demande et fait que le Pays des olonnais est le plus mauvais élève de la VENDEE en ce domaine

QU’EN PENSEZ-VOUS ?

Abribus neuf du centre commercial Des Océanes à CHÂTEAU D’OLONNE

CIVISME-ET-INCIVISME 0325-copie-1

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 17:38

 

Les-Sables-Chateau-olonne-vues05829.jpg

 

 

Le TURN OVER : qu’est-ce ?

C’est un indice qui traduit la satisfaction ou l’insatisfaction du salarié dans toute institution.

« Le turn over est la rotation de l’emploi ou encore le renouvellement du personnel, il s’agit d’un indicateur décrivant le rythme de renouvellement des effectifs dans une organisation.

C’est un indicateur très important pour les ressources humaines et la psychologie du travail, il donne une estimation synthétique de l’ampleur des mouvements de personnels dans une organisation, ainsi que des coûts associés au départ et à l'arrivée de ces effectifs.

En effet, dans une entreprise, le turnover du personnel indique le rythme de renouvellement des employés et il est souvent exprimé sous forme de pourcentage sur une période généralement annuelle.

Lorsque ce taux est excessif, cela démontre généralement que l’organisme professionnel en question rencontre des problèmes de fidélisation de la main d’œuvre opérant dans son sein, ainsi qu’un opportunisme des candidats, ceci est principalement dû à de mauvaises conditions de travail (particulièrement éprouvant, des rapports conflictuels entre collègues ou encore un management de mauvaise qualité)."

Un article qui fait référence à une enquête indique bien les inconvénients d’un turn over élevé et propose des remèdes simples qu’utilisent les Directions des Ressources Humaines pour fidéliser le personnel d’une structure. Voir : 

http://www.cvmalin.fr/comment-et-combattre-le-turn-over-la-perte-repetee-de-competences-peut-couter-tres-cher.html

Nous avons ait été surpris du turn-over étonnant des cadres au niveau de la Ville de Château d’Olonne, de la Communauté de Communes des Olonnes et maintenant la presse titre sur celui des Sables d’Olonne (Ouest France du 10 mai 2013 et Le Journal des Sables pour le départ des directeurs de l’Office de tourisme et l’Institut des Sports Océan, ISO).

CADRE DANS UNE COLLECTIVITE TERRITORIALE : une certaine instabilité

La situation de ce salarié est particulière et peut difficilement être comparée à celle qu'il aurait bdans une entreprise privée. En effet, le « patron » dont il dépend est un élu donc une personne qui n’a que rarement le profil d’un patron chef d’entreprise et dont le siège est remis en cause à chaque élection.

Cette situation engendre au moins 3 conséquences qui peuvent être sources de déstabilisation du personnel :

Le Maire peut ne pas être un gestionnaire des ressources humaines et le statut « protecteur » des salariés des collectivités territoriales peut être incompatible avec ses ambitions et son mode de fonctionnement personnel : d’où des sources de conflits.

Dans la période préélectorale les cadres « dirigeants » de la collectivité sont dans une situation très inconfortable : leur patron sera-t-il réélu et quel sera son successeur présumé ?

Si le Maire change, les relations avec le nouveau maire peuvent être de nature conflictuelle avec ceux qui ont « servi » son prédécesseur…d’où la tentation pour nombre de cadres de se chercher une porte de sortie avant même les élections.

 

LA VALSE AUX SABLES D’OLONNE

 

La liste des " mouvements" est importante : directeur des services, son adjoint, responsable communication, directeur de l’office de tourisme et celui de l’ISO…C’est vrai que cela fait beaucoup et traduit inquiétudes, frustrations, fin de règne.. .L’article d’Ouest France évoque même l’échec de la fusion qui a bouché certaines perspectives alors que les opposants à la dite fusion mettaient en avant l’argument du personnel qui était selon eux contre la fusion…fusion, confusion…on continue !

 Lors du départ en retraite de la responsable des services de la mairie de Château d’Olonne il a été fait état publiquement de la vie orageuse des relations entre le maire et sa directrice des services. Il y a eu aussi dans les services techniques des refontes successives de l’organigramme, des départs et des arrivées…

La vie des cadres des structures territoriales comme les Communes du Pays des Olonnes n’est pas « un long fleuve tranquille ». Il appartiendra aux élus de demain surtout de ne pas de tout chambouler mais de prendre à cœur une vraie gestion des ressources humaines : chaque collectivité devra se choisir un adjoint du Maire ayant eu cette pratique ou au moins le profil ou les prédispositions de DRH. Il devra prendre cette fonction avec doigté et adapter son « poste » avec celui de directeur des Services.

Encore un changement positif à prévoir aprés les élections de mars 2014.

 

Les salariés de nos collectivités au Pays des Olonnes : c’est plus de 800 personnes !

 

Partager cet article
Repost0